Entretien avec Pierre Manent sur les États-Unis

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Entretien avec Pierre Manent sur les États-Unis

Publié le 29 juin 2011
- A +

Auteur de nombreux ouvrages* et familier de la vie des idées américaine, Pierre Manent a reçu Le Bulletin d’Amérique pour un entretien filmé. Revenant sur sa découverte de Léo Strauss et des États-Unis, il a jeté un regard à la fois critique et bienveillant sur ce pays.

Partie I Le séminaire de Raymond Aron et la découverte des États-Unis: Monsieur le Professeur, comment avez-vous découvert les États-Unis?

Partie II Une passion pour les écrits de Léo Strauss: En quoi Léo Strauss est-il ce « grand libérateur » que vous évoquez dans Le Regard politique?

Partie II bis L’héritage de Léo Strauss: Les Professeurs Michael et Catherine Zuckert soulèvent, dans The Truth About Leo Strauss, ce qu’ils perçoivent comme le grand paradoxe straussien: Léo Strauss aurait en effet laissé à ses élèves un héritage difficile, que l’on peut résumer ainsi: 1. L’Amérique est moderne; 2. La modernité est mauvaise or 3. L’Amérique est bonne. Qu’en pensez-vous?

Partie III Une intelligence bienveillante à l’égard des États-Unis: Vous avez vous-même déclaré « je crois que si on a l’ambition de comprendre la politique moderne, il faut une certaine compréhension des États-Unis et donc avoir un certain amour pour les États-Unis« . L’idée d’amour est très forte. Qu’entendiez-vous par là?

Partie IV Allan Bloom: Vous avez été l’ami d’Allan Bloom, auteur, entre autres, de L’âme désarmée et deL’Amour et l’Amitié. Vous avez reproché à Saul Bellow d’avoir échoué de portraiturer celui-ci dans Ravelstein. Alors, qui était-il?

Partie V Nouvelle Amérique et fracture transatlantique: Vous dites qu’Allan Bloom aimait profondément la France. Ensuite, vous notez discrètement que « certains de ses élèves, qui l’accompagnaient, ont pris de la France une vue de plus en plus négative« . Comment l’expliquez vous? Etait-ce le signe d’une nouvelle Amérique?

Partie VI La religion en Amérique: La question de la religion dans la dynamique de l’Occident parcourt l’ensemble de votre oeuvre. Quelle est la place de la religion dans la dynamique de l’Amérique?

Partie VII Le « modèle français »: L’Amérique peut-elle apprendre quelque chose de la France?

*Ouvrages de Pierre Manent:

Naissances de la politique moderne : Machiavel, Hobbes, Rousseau, Payot, 1977, rééd. 1998.

Histoire intellectuelle du libéralisme. Dix leçons, Calmann-Lévy, 1987, rééd. Hachette, « Pluriel », 1989.

Tocqueville et la nature de la démocratie, Julliard, «Commentaire, 1982, rééd. Gallimard, 2006.

La Cité de l’Homme, Fayard, «L’Esprit de la cité», 1994. Flammarion, «Champs», 1998.

Cours familier de philosophie politique, Fayard, «L’Esprit de la cité», 2001. Gallimard, 2004.

La Démocratie de notre temps, en collab. avec M. Gauchet, A. Finkielkraut, Éd. du Tricorne, 2002.

Une éducation sans autorité ni sanction ?, avec A. Jacquard et A. Renaut, Grasset, 2003.

La raison des nations. Réflexions sur la démocratie en Europe, Gallimard, « L’Esprit de la cité », 2006.

Enquête sur la démocratie. Études de philosophie politique, Gallimard, 2007.

Le regard politique, entretiens avec Bénédicte Delorme-Montini, Flammarion, 2010.

Les métamorphoses de la cité: Essai sur la dynamique de l’Occident, Flammarion 2010.

 

 


Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Fredrik Segerfeldt.

Chers Français,

L’écrivain suédois Vilhelm Moberg a écrit une tétralogie sur l’émigration suédoise vers l’Amérique. Environ un quart de la population a abandonné le petit pays arriéré du nord entre 1870 et 1920. Vous ne feriez jamais une épopée nationale d’une série de romans sur le départ de la France. Votre attachement à sa grandeur est trop importante. Mais nous sommes comme ça. Comme on le verra dans cette lettre, notre arrogance se situe à un autre niveau.

Le quatrième livre de la série de Mob... Poursuivre la lecture

Par Ahmad Salah.

Le retrait précipité des troupes américaines d’Afghanistan a laissé une entaille importante à la réputation de la Maison-Blanche auprès du public américain, au Proche-Orient et dans le monde en général. Washington a été fortement critiqué pour la trahison du gouvernement afghan, qui a ouvert la voie aux talibans pour prendre le pouvoir.

Il est tout à fait naturel que de tels événements aient créé un terrain fertile pour l’incertitude parmi les alliés des États-Unis dans la région. Certains d’entre eux ont commen... Poursuivre la lecture

Par Mitch Menet.

La récente fusillade à l'université de Perm au sud de l’Oural déplace le débat habituel sur le contrôle des armes feu. On passe des gun free zones des tristement célèbres fusillades aux États-Unis à une université russe où les armes sont également parfaitement interdites. Cet événement n’est d’ailleurs pas le premier du genre. Moscou déplore au moins trois fusillades en deux ans qui ont fait les gros titres.

La situation russe 

Dans la fédération russe, le taux d’homicide est en baisse constante depuis 2002 (Pou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles