Personne n’a autant taxé l’épargne que Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy continue dans son obstination à mener une politique plus étatiste encore que celle des socialistes français.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Personne n’a autant taxé l’épargne que Nicolas Sarkozy

Publié le 31 janvier 2012
- A +

Y aura-t-il des libéraux qui voteront pour Nicolas Sarkozy en 2012 ? S’il y en a, ils seront probablement une espèce rare, quand on voit l’obstination du président actuel à mener une politique plus étatiste encore que celle des socialistes français.

Sarkozy

Y aura-t-il des libéraux qui voteront pour Nicolas Sarkozy en 2012 ? S’il y en a, ils seront probablement une espèce rare, quand on voit l’obstination du président actuel à mener une politique plus étatiste encore que celle des socialistes français. Car, même si la qualification de l’UMP en « socialistes de droite » fait sourire les non-lecteurs de Contrepoints, les chiffres montrent qu’elle est amplement méritée.

En voici un nouvel exemple, avec la taxation de l’épargne depuis cinq ans. L’épargne, cette valeur éminemment « de droite », n’a jamais connu une hausse de sa taxation aussi élevée que sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy a porté au niveau record de 39,5% la taxation de l’épargne une hausse de onze points en cinq ans, un assassinat en règle des épargnants. Extraits d’un article de Philippe Mabille dans la Tribune.

Jamais l’épargnant n’aura subi une telle curée. C’est donc sous Nicolas Sarkozy et une majorité de droite que la taxation des revenus financiers aura le plus fortement augmenté au cours de notre histoire, subissant un choc fiscal sans précédent, même quand la gauche était au pouvoir.

En annonçant son intention de relever de 2 points la CSG sur les produits financiers, en complément de la hausse de 1,6 point du taux normal de TVA ( à 22,1%), pour financer la baisse de 13 milliards d’euros des cotisations patronale de la branche Famille, le chef de l’État fait mentir son engagement de ne pas augmenter les impôts.

Et encore :

Au total, sur l’ensemble du quinquennat, Nicolas Sarkozy aura augmenté les prélèvements sociaux sur l’épargne de 3,4 points, les faisant passer de 12,1% à 15,5%. ils s’ajoutent à une fiscalité d’État qui a porté le niveau du prélèvement libératoire de 16% à 24% au cours du quinquennat (21% pour les dividendes). En clair, un placement qui était imposé à 16% de prélèvement libératoire plus 12,1% de prélèvements sociaux en 2007 ( soit 28,1%) le sera désormais à presque 40%… 11,4 points de hausse en cinq ans… Même Jospin avait la main plus légère en ne relevant la taxation des revenus du capital que de 2,1 points pendant ses cinq années de cohabitation avec Jacques Chirac.

Cette hausse de la CSG sur les revenus financiers est d’autant plus étonnante qu’elle entre en totale contradiction avec l’affichage, purement factice il est vrai, de la fiscalité entre la France et l’Allemagne. Vaccinée depuis la fin des années 1980 contre tout excès de taxation du capital (qui avait à l’époque fait fuir les capitaux massivement au Luxembourg), notre voisin taxe de façon beaucoup plus légère les épargnants. Selon les statistiques 2010 d’Eurostat, avant donc les hausses annoncées en France depuis cet automne, la France taxait le capital à 38,8% contre 23,1% pour l’Allemagne.Outre-Rhin, la retenue à la source unique sur les revenus d’intérêts, de dividendes, et de plus values (à l’exception de l’immobilier) a diminué sous Angela Merkel, passant de 30% en 2008 à 25% à partir de 2009.

En revanche, notre voisin a un impôt sur le revenu plus lourd qu’en France, avec un taux marginal supérieur de 45% exactement le taux annoncé par François Hollande dans son projet présidentiel. C’est à ne pas se demander qui converge vraiment avec la fiscalité allemande… !

Avec un taux de TVA passant de 19,6% à 22,1% (contre 19% en Allemagne), une taxation de l’épargne de 39,5% (contre 25% outre-Rhin) et enfin, un taux de prélèvements obligatoires qui va remonter au- dessus de 45% (contre 39,5% outre-Rhin), la France est en train de s’éloigner à grande vitesse du modèle allemand dont le président nous a tant vanté les mérites dimanche soir.

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Selon vos anlyses, Hollande ou Sarko c’est chou vert et vert chou… que faire pour les élections présidentielles alors ?

    • Pêche. Patisserie. Promenade. Thé dansant. Ce ne sont pas les possibilités qui manquent. Ou mettre un bulletin Frédéric Bastiat dans une urne prévue à cet effet, mais en aucun cas dans une urne officielle, sous peine d’accorder de la validation à tous ces saligauds.

  • La prospérité pour les Français ne semble pas être l’objectif de M. Sarkozy.
    L’économiste John H. Cochrane, qui enseigne à Chicago, a écrit dans son blog, à propos du taux d’imposition de 15 % de Romney (je traduis) :
    « Une proposition centrale de l’économie de la taxation optimale est que la taux d’imposition sur le capital devrait être de zéro, ou proche de zéro. (…) ce ‘est pas une affirmation politique, il y a des milliers de pages d’équation derrière elle.
    Intuitivement, c’est lié au théorème selon lequel il ne faut pas taxer les biens intermédiaires, ou mettre des taxes sur les déplacements des biens dans le pays. Le revenu de Romney a été taxé une fois, lorsqu’il l’a empoché. Il n’est pas efficient de la taxer à nouveau parce qu’il a choisi d’épargner plutôt que de le dépenser immédiatement après dans une orgie de maisons, avions privés, de grosses vacances pour sa famille étendue. »
    http://johnhcochrane.blogspot.com/2012/01/romneys-15.html#more

  • « Y aura-t-il des libéraux qui voteront pour Nicolas Sarkozy en 2012 ? »

    Sarkozy est un étatiste, catégorie agité du bocal. Un libéral qui se respecte n’aurait jamais voté pour Sarkozy ni en 2012, ni en 2007.

  • il ne sait faire que ça ; taxer , taxer , encore plus, toujours plus, tu m’étonnes que ce pays se casse la figure ;

  • « Y aura-t-il des libéraux qui voteront pour Nicolas Sarkozy en 2012 ?  »

    Mais y a t-il un parti libéral en france???

    • Oui et même plusieurs. Mais les barrières à l’entrée pour les grosses élections sont costaudes. Ceci dit, le sens de votre question m’échappe: je suis libéral, il n’y a pas de candidat libéral, bien, pas de choix pour moi, je ne vote pas. Où est le problème?

  • Pour faire court :
    Maintenant vous pouvez remplacer le nom dans ce titre (Les députés ont dit « oui » ce mercredi soir 23 octobre 2013 à la volonté du gouvernement de taxer d’avantage les détenteurs de Plans épargne logement, PEA ou contrat d’assurance vie.). Pendant ce temps la gauche continue à faire les poches de nos anciens en les imposant lourdement … des anciens qui ont largement contribué aux efforts de la nation, en leurs temps. Ils n’ont pas connu les RTT, semaines de 35 heures etc . …., bien au contraire ! Ne parlons pas de la pénibilité et des risques, non pris en compte.
    Vive le changement et que cela continue !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Rémi Pagès[1. Rémi Pagès, entrepreneur, est passionné par les cryptomonnaies depuis 2011.].

Ce n'est pas gratuit mais c'est utile...

L'adoption d'internet (le web 1.0), puis des réseaux sociaux (le web 2.0) a permis la mise en relation des hommes depuis n'importe quel endroit de la Terre. Les hommes ont adopté les technologies car elles leur sont utiles : échanges épistolaires, échanges d'informations, discussions en direct, chats vidéos, commerce etc.

Cela s'est développé parce que c'était également gratuit. Mais rien n'est... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par h16.

Aujourd'hui, soyons fous. N'ayons peur de rien, soufflons bien fort dans le appeau à trolls et imaginons que nous ayons toute latitude pour tenter de résorber la crise actuelle, ou, au moins, d'en atténuer au maximum les effets. Quelles pourraient être les mesures les plus efficaces pour relancer l'activité économique du pays et y créer des emplois ?

On pourrait pour commencer imprimer plusieurs centaines de milliards de billets de 100 euros et les distribuer aux pauvres, directement. Cela n'enrichirait pas tellement le... Poursuivre la lecture

Par Philbert Carbon. Un article de l'Iref-Europe

L’Australie a déjà sauté le pas. Il serait surprenant que la France ne l’imite pas.

Jusqu’à 12 000 euros d’aides pour l’achat des voitures électriques

Le gouvernement veut chasser les moteurs thermiques de nos routes. Ceux-ci sont en effet considérés comme les principaux responsables de l’émission de CO2, nouvel ennemi public numéro un. Le ministère de la Transition écologique estime que les voitures individuelles sont responsables d’environ 60 % des émissions totales de CO2 du tr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles