Bourse : un rebond beaucoup trop sélectif !

Le rebond en cours depuis la fin 2011 est-il le début d’un nouveau grand marché haussier, ou un simple rebond de plus dans la crise qui nous concerne depuis 2007 ?

Le rebond en cours depuis la fin 2011 est-il le début d’un nouveau grand marché haussier, ou un simple rebond de plus dans la crise qui nous concerne depuis 2007 ?

Par Loïc Abadie.

Je crois beaucoup, dans le contexte actuel d’économie artificielle où l’intervention des banques centrales et les déficits publics tiennent lieu de moteur économique principal, à la notion de corrélation des actifs. Quand toutes les classes d’actifs montent de concert (marchés US, autres marchés mondiaux, matières premières, euro contre dollar, or), cela marque un fort appétit des investisseurs pour le risque, et une situation de cœur de tendance (qui a alors des chances de se prolonger).
Inversement, une situation de marchés « fracturés », où cette corrélation est mise en défaut, et où la hausse se concentre sur quelques indices, marque un essoufflement de la tendance

Observez à présent ce récapitulatif de quelques indices essentiels sur un an :

  • Or (en $) : +16,09%
  • Nasdaq : +12,04%
  • Dow Jones : +9,67%
  • SP500 : +6,23%
  • Shangaï index : -22,3%
  • HUI (indices des mines d’or) : -17,49%
  • CRB index (matières premières) : -14,53%
  • Hong Kong : -10,79%
  • Eurostoxx50 : -12,29%
  • MSCI marchés émergents : -9,76%
  • paire Euro/dollar : -5,84%

Une chose saute aux yeux : le seul marché où le rebond a été dynamique depuis un an est le marché US et l’or (physique) . Tous les autres indices restent loin en dessous de leurs plus hauts du printemps 2011, et n’ont retracé qu’une partie modeste de la correction du S2 2011. Nous sommes donc bien dans une situation de marché fracturé.

Ces divergences entre actifs sont encore plus nettes quand on observe la vague de hausse qui se développe depuis la fin novembre 2011.

Le Nasdaq :

L’indice CRB (matières premières) :

Le Shangaï index :

La paire euro / dollar :

Au vu de ces observations, je ne parviens toujours pas à être convaincu par le rebond actuel, tant que les autres actifs ne parviendront pas à suivre les indices US, et reste très méfiant.

Cela ne signifie pas qu’il ne faut faire que shorter les indices : les fondamentaux économiques aux USA se sont sensiblement améliorés ces derniers mois, pour approcher leurs meilleurs niveaux de 2010, et même si cela ne repose que sur une fuite en avant dans la dette, nous devons en tenir compte, au moins pour les mois à venir.

Je m’en tiendrai à une stratégie mixte, avec un volant de small caps décotées (25 à 50% de mon PEA en fonction de la situation et des opportunités qui se présentent), et des shorts sur indices à chaque pic d’optimisme sur les indicateurs de sentiment que je suis.

—-
Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.