Adam Smith Institute : l’histoire d’un Think Tank

Madsen Pirie présente son dernier ouvrage.

Vous voulez savoir ce que c’est qu’un think tank ? Comment il agit afin d’influencer les politiques ? Lisez le dernier livre de Madsen Pirie, ancien conseiller de Margaret Thatcher

Vous voulez savoir ce que c’est qu’un think tank ? Comment il agit afin d’influencer les politiques ? Lisez le dernier livre de Madsen Pirie, ancien conseiller de Margaret Thatcher : Think Tank, The Story of the Adam Smith Institute, Biteback Publishing, 2012.

Par Bogdan Calinescu.
Publié en collaboration avec l’aleps.

Madsen Pirie présente son dernier ouvrage.

Il y a quelques années, j’ai invité Madsen Pirie à Paris pour faire une conférence sur les think tanks. Il a refusé qu’on lui rembourse le billet de train depuis Londres prétextant que c’était un plaisir de passer ne serait-ce que quelques heures à Paris avec des Français libéraux. Il a raconté durant deux heures la passionnante histoire du Adam Smith Institute et ses actions en tant que think tank. Cette fois-ci, il raconte l’histoire dans cet ouvrage.

C’était l’hiver 1976. Ils n’étaient que deux au départ avec seulement quelques centaines de dollars. Eamon Butler et Madsen Pirie ont fondé le Adam Smith Institute (appelé The Chatham Institue dans un premier temps) alors qu’ils n’avaient même pas de bureaux. En quelques semaines, ils arrivent à trouver des locaux dans lesquels ils installent aussi des lits. Ils en font leur lieu de travail et d’habitation ! Économie oblige.

Dans un premier temps, ils en font un Institut à caractère universitaire, avec des échanges étroits entre les milieux de la recherche académique et l’Institut. Mais ils comprennent très vite que, pour pénétrer les médias et se faire entendre, il faut vulgariser les propos. La fin des années 1970 est particulièrement agitée avec des grèves à répétition, des syndicats étatisée et marxisants et une économie britannique complètement à la dérive. L’une des premières études (sous forme de livre) de l’ASI est intitulée « Le cheval de Troie ». Il s’agit d’une enquête sur les syndicats anglais qui ont infiltré l’industrie et qui extorquent carrément les employeurs et les pouvoirs publics. Parallèlement, le travail auprès des médias est mis au point. Des communiqués d’une page seulement doivent attirer l’attention des journalistes. Être connu et devenir public c’est la condition pour être écouté par les décideurs politiques.

Un think tank doit se faire connaître grâce à ses travaux qui font du bruit. Le ASI publie par la suite une étude intitulée « More effective than bombing » consacrée aux ravages des réglementations dans le secteur du logement. Ensuite, c’est le très célèbre « Quango, Quango, Quango » qui est en fait la liste des 3068 organismes publics et parapublics qui gaspillent l’argent des contribuables britanniques. Le travail est publié sous la forme d’un parchemin long de plusieurs mètres. Une fois élu, Margaret Thatcher supprimera environ 436 d’entre eux… L’Institut de Madsen Pirie s’impose donc comme un interlocuteur sérieux du nouveau pouvoir conservateur et contribuera à plusieurs réformes faites par Mme Thatcher.

Privatisations, déréglementations, chèques éducations, réformes des retraites…, le think tank a été de tous les combats (y compris sous la gouvernance de Tony Blair). Et cela continue. Adam Smith Institute est un bel exemple de réussite et Madsen Pirie, grâce à cet ouvrage, nous montre comment il faut agir.

—-
Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.