Ecolieu : semons des graines bio et récoltons des subventions !

Faisons l'étude d'un cas simple où un jeune fûté plante des pousses bio et récolte de l'argent public à pleine brouettes...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ecolieu : semons des graines bio et récoltons des subventions !

Publié le 31 mai 2012
- A +

Ah, il y avait longtemps qu’on n’avait plus parlé d’une bonne idée chlorophyllée à base de conscientisation d’éco-citoyen verdoyant ! Heureusement, la presse locale nous fait découvrir une charmante initiative, dans un article croustifondant avec de gros morceaux de moraline bien sucrée. À table !

L’initiative en question est, comme le dit l’article, originale mais tout de même dans l’air du temps, ce qui veut donc dire à la mode (et donc, de fait, pas très originale). Bien sûr, il s’agit de développement durable (en un seul mot, évitons l’élevage de lapins), qui a pour objectif, je cite, « de promouvoir l’agriculture locale et les pratiques agro-écologiques via la production sur site et des actions pédagogiques ».

Fichtre, diantre et palsambleu, voilà qui donne du grain (bio) à moudre !

Mais foin de baratin écofluffy, de quoi s’agit-il ?

Pour rappel, le fluffy est un animal doux au toucher, issu de la culture socialo-hydroponique, et qui a la cohérence de souhaiter de façon relax la mort de son prochain pour assurer, par exemple, une descendance nombreuse aux otaries, baleines et autres crustacés au détriment de sa voisine de palier dont il sait pertinemment qu'elle fait des prouts de dinosaures qui sont, comme chacun le sait, responsables de leur propre disparition par réchauffement climatique incontrôlé.

Tout se déroule dans le bourg de Rion-Les-Landes, dans les Landes (eh oui, les noms de bourgs sont parfois facétieusement trompeurs). Mickaël Castro, jeune landais attaché à sa terre, a implanté sur place un magnifique écolieu. Mais qu’est-ce que c’est que c’est-y donc qu’un écolieu ? Tout d’abord, ce n’est pas une typo, c’est la contraction de éco (comme dans écologie, et surtout pas comme dans économie) et de lieu, comme place, endroit, trou perdu terrain, contrée… En 2007, un jardin associatif avait été créé par ce Rionnais encore adolescent, l’éco-conscience et la valeur n’attendant pas le nombre des années. Une association au nom SMS (« C Koi Ça ») fut ensuite créée pour proposer au Conseil municipal d’en faire ce fameux écolieu.

Rapidement, les bonnes volontés affluent.

Ainsi que, bien sûr, le pognon gratuit les subventions puisque le projet bénéficie rapidement du soutien de la Région, du Conseil général, de la Mairie de Rion, de la Caisse d’allocations familiales (CAF), du Fonds social européen, d’un prix national de 30 000 euros, et d’une subvention de 10.000 euros. On comprend qu’avec une telle avalanche de bisous républicains, citoyens, européens, solidaires et rémunérateurs, le journaliste puisse immédiatement qualifier le dit projet de sérieux.

D’ailleurs, c’est d’autant plus sérieux qu’avec tout l’argent récolté, la structure, au lieu de claquer le tout en réceptions somptueuses, en escorts et en champagne (ce que certains Conseils Généraux ou certains politiciens auraient pu avoir envie de faire), a décidé d’employer cinq salariés : une maraîchère, trois contrats aidés pour la gestion de la petite entreprise structure associative professionnelle, et, bien sûr, une responsable des actions éducatives en CDD (on a évité la Philosophe Des Terrains Maraîchers, mais de justesse).

Bon. Redescendons un peu sur terre.

Ici, mon propos n’est absolument pas de taper sur l’initiative somme toute louable de l’écologiste local : fabriquer son propre job, quoi de plus méritoire ? Ce jeune, en se lançant ainsi dans l’aventure entrepreneuriale, montre qu’il a certainement des talents pour mener un projet à bien, et, de fil en aiguille, gérer une équipe.

Seulement, force est de constater que l’ensemble de l’opération laisse flotter un petit malaise…

On se demande en effet pourquoi cette charmante initiative aura reçu un tel soutien, unanime et financier, de la part d’autant de structures qui, à la base, collectent l’argent du contribuable pour le redistribuer sur des critères complètement arbitraires. On aimerait comprendre pourquoi c’est cette structure qui a plu, et pas le petit entrepreneur spécialisé dans le montage d’ordinateurs à domicile, le réparateur de chaudières, l’artisan boulanger ou même le besogneux citoyen qui veut monter sa crèche commerciale (ou que sais-je).

Ah oui, certes, le monteur de PC n’est pas (assez) éco-conscient, mais il peut lui aussi créer des emplois ! Lui aussi, il participe au tissu social local et permet à tout un écosystème de fonctionner, non ? Certes, il ne permet pas aux gens de découvrir les vertus cachées des tomates bio, de l’épeautre bio ou du topinambour bio, mais il leur permet de découvrir les vertus cachées de la connexion haut débit, d’un jeu vidéo qui ne lague pas et d’un disque dur correctement sauvegardé.

Comment ça, c’est moins important ? Qui juge ? Pourquoi les habitants de Rion-Les-Landes devraient ainsi subir une telle fracture numérique injuste ? Pourquoi devraient-ils faire des kilomètres pour faire réparer leurs machines, en voiture de surcroît, avec la facture carbone que cela suppose ? Hein ? Pourquoi ?

Notez que ce qui vaut pour le monteur de PC vaut aussi pour l’artisan-boulanger ou le vendeur de chaussures.

De plus, on aimerait comprendre ce qui a empêché notre fidèle Castro de se lancer avec son argent à lui dans l’aventure. Et s’il n’en avait pas assez, pourquoi n’a-t-il pas contracté un prêt auprès d’un établissement bancaire qui, lui aussi, est certainement très sensible à la consom’action, à l’expérimentation agroécologique ? D’autant que si toute l’affaire est rentable, il n’aura pas de mal à rembourser.

Et si ce n’est pas rentable ? Ah bah… Ça voudrait dire que cet écolieu perdrait de l’argent ? Que donc les contribuables devraient payer les dettes ? Pourquoi donc ? Parce qu’il faut que ces 5 personnes et notre écologriculteur aient un job sympathique, festif et créatif ? Ok, moi, je veux bien, mais j’en connais plein d’autres qui aimeraient bien avoir aussi un job festif et créatif avec l’argent des autres. Pourquoi Mickaël plutôt que ces autres là ?

Et puis, si le monteur de PC se plante, lui et ses machines de merde montées n’importe comment avec du matériel fait par des Chinois sous-payés dans des caves humides, c’est bien fait, hein, après tout. Il n’avait qu’à pas se lancer dans ce projet idiot ! Et si le vendeur de chaussures n’arrive pas à écouler ses mocassins à gland qui sentent trop les années 70, c’est de sa faute, aussi ! Alors que pour l’éco-conscience, pardon, mais c’est un devoir de tous et de chacun que d’aider Mickaël.

Un devoir ? Que dis-je ! Une joie, une mission, un bénéfice évident ! Pensez aux excellents tubercules qu’on mangera bientôt ! Imaginez les trésors de ressources en solidarité internationale qu’on va pouvoir rassembler par le truchement de nos impôts ! Youpi, quoi.

À présent, prenons un peu de recul. Pas beaucoup, jusque de quoi s’éloigner un peu des Landes et rassembler dans une jolie vision l’ensemble des territoires et patrimoines français frémissant de cette envie d’écoconscience en mode turbo-subventionnée. Multipliez l’expérience de ce petit bourg par les milliers de projets, les dizaines de milliers d’emplois créés ainsi avec les ressources de gens qui ne les ont pas demandés. Imaginez les millions, centaines de millions d’euros ainsi détournés d’emplois vivement demandés vers ces emplois massivement subventionnés qui entrent bien en résonance avec Gaïa mais pas tip top avec les finances du pays.

Joli tableau, non ?
—-
Sur le web

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • toujours aussi drôle vos posts, on nage dans l’hypocrisie post-communiste où la négation de l’humain est le but ultime, à quand les destructeurs d’ecolieu comme on a les arracheurs de OGM?

    • parceque les planteurs d’OGM sont subventionnés avec l’argent du contribuable peut-être ?

      Où voyez vous la négation de l’humain ??? c’est tout l’inverse !!

      Vous, vous revendiquez plutôt, en bon pré communiste, la négation de la liberté des autres (cf leur droit de propriété bafoué par des impots servant à financer ces projets arbitraires).

    • Vous ne comprenez rien à rien : h16 ne condamne pas l’écolieu (« …Ici, mon propos n’est absolument pas de taper sur l’initiative somme toute louable de l’écologiste local : fabriquer son propre job, quoi de plus méritoire ? Ce jeune, en se lançant ainsi dans l’aventure entrepreneuriale, montre qu’il a certainement des talents pour mener un projet à bien, et, de fil en aiguille, gérer une équipe…. »), il ne fait que dénoncer le subventionnement -avec l’argent des autres, dont le votre- d’une telle initiative.

    • Pour ce qui est de la négation de l’humain les communistes savent de quoi ils parlent, 100 millions de morts.

  • Hayek's plosive
    31 mai 2012 at 13 h 16 min

    Question: comment on fait pour ne pas etre écroulé de rire dès le premier paragraphe d’un billet d’h16?

  • Je n’ai pour l’instant pas lu grand chose de la part des libéraux digne de relever les défis actuels de l’agriculture dans les pays développés (a priori, de ce que j’ai pu comprendre, l’usage des pesticides, des engrais chimiques etc. sont aussi subventionnés).
    Quelqu’un a-t-il des liens à me proposer ?

    Pour ce qui est de la problématique du lancement d’un projet et de son financement, par un capital de départ ou par l’obtention d’un crédit, il faudrait constater d’abord que le capitalisme français n’est pas libéral. J’espère qu’on arrivera un jour à favoriser l’entrepreneuriat dans notre pays, ainsi que la prise de risque (nous aimons un peu trop donner des leçons aux autres, ce qui nous conditionne à la peur de nous tromper). Ce n’est certainement pas en ce moment qu’on va y arriver (que ce soit avec le PS ou l’UMP).

    • Pour le développement de l’agriculture, laissons faire, réellement, les professionnels. Pour ce que j’en constate, ils ont réussi à nourrir toujours plus de monde toujours mieux sur les deux derniers siècles. Si l’État ne leur met pas de bâtons dans les roues, ou, pire, n’oriente pas stupidement la production dans un sens ou dans un autre en provoquant des imbalances catastrophiques, on peut réellement espérer une amélioration encore importante de l’impact écologique et des rendements.

      Pour le lancement d’un projet en France, effectivement, le capitalisme n’y existe pour ainsi dire plus. C’est mort.

      • « Laissons-les faire »
        Je me trompe peut-être mais j’ai l’impression de comprendre que lorsque l’état donne des subventions pour une agriculture productiviste sur des cultures en surproduction (sans demande) sans regarder s’il y a ou non une pollution, on serait dans le libéralisme, mais que quand l’état donnerait des subventions au bio on en sortirait.
        Selon moi le libéralisme c’est arrêter de donner des subventions tout court et une certaine transparence des coûts (ce qui implique au minimum une mesure complète).
        « Si l’Etat […] n’oriente pas stupidement la production »… et pourquoi pas carrément « si le ciel n’était pas bleu » ? Oui ce serait bien de laisser faire les professionnels, c’est ce que je propose. Mais on ne pourra pas d’un seul coup changer toute l’économie de l’agriculture, avec un désengagement de l’état soudain et total sans mettre les agriculteurs (enfin… la très grande majorité) dans des difficultés insurmontables. La question qui se pose est donc, puisque l’économie du secteur est totalement faussée: comment donner progressivement à ces acteurs les moyens de leur autonomie ?

        Le capitalisme ne va pas mal en France: l’état ou une entreprise ayant le budget d’un état peut faire à peu près tout et n’importe quoi. C’est le libéralisme qui va mal, et la crise a été l’occasion pour bon nombre de politiques (à droite comme à gauche) de l’empêcher encore un peu plus.

    • Ropib,
      L’agriculture, bio ou pas, est d’abord un affaire d’agriculteurs, libéraux ou pas, catholiques ou pas, fan du PSG ou pas. Ne mélangez pas les perspectives. Le libéralisme, le socialisme, l’africanisme et certains autres « ismes » sont d’abord des « philosophies » de la morale, de la politique et de l’économie. La confusion de perspectives nuit gravement à la compréhension d’excellents articles comme celui que vous critiquer.
      Pour ce qui est des méthodes culturales et leurs effets sur l’environnement, renseignez-vous un peu sur celles employés en URSS d’hier et en Corée du Nord d’aujourd’hui.

      • Le secteur agricole est aujourd’hui tout sauf libéral.
        La question qui se pose, à mon avis, c’est comment désengager les états (en Europe, en Amérique, en Asie) sans laisser tomber les agriculteurs dimensionnés aujourd’hui pour fonctionner dans un système anti-libéral d’un seul coup.

  • Oui, le contribuable paye pour des projets qui sont a la limite du rentable, mais il n’y a pas que du mal dans cela. Le liberal a pris le pouvoir sur l’informatique depuis de nombreuses annees, alors oui c’est rentable, nous francais pouvons acheter des produits electroniques par cher mais qui plante, dont la consommation est loin d’etre optimisee. Cela dit, ce n’est pas tres grave, ce n’est qu’un ordinateur, on peut toujours plus en moins s’en passer. Allez faire un tour dans les pays voisins, qui n’ont pas de culture de la nourriture, et qui liberalisent la nourriture pour en faire de vulgaire produits pas cher, et qui peut-etre plante dans notre corps … vous verrez que ca fait peur ( je vis a l’etranger , et l’absence d’accent sur mon clavier qwerty en est la preuve ). En france, et encore mieux a la campagne, il y a encore cette esprit de la bonne nourriture, et c’est plus qu’un produit, c’est une culture. Les americains et les anglais ont l’impression de cuisiner quand ils preparent un « fajitas kit », et plus jamais ne comprendra ce que la culture de la nourriture signifie. La culture necessite de l’education, et l’education n’est pas rentable. Si le contribuable pouvait choisir ou son argent partait, la culture partirait tres vite dans le grand public, la musique rentable de universal, la pizza mcCain, et les films a grand budget… Je sais qu’en ces temps, la subvention parait mal venu, ont la fait culpabiliser, mais eduquer les gens a manger du bio et du local n’est que exellent pour l’economie du pays, plus que la culture d’acheter des ipads chinois comme la television nous le monttre .

    • « Oui, le contribuable paye pour des projets qui sont a la limite du rentable, mais il n’y a pas que du mal dans cela. »

      Bon, soit c’est rentable, pas besoin de subvention.
      soit c’est pas rentable, ça signifie que les clients ( les gens qui payent et qui sortent les sousous de leurs popoches ) ils ne sont pas intéressés ils ne désirent pas le produit à ce prix là, donc circulez ya rien à voir 🙂

    •  » et qui liberalisent la nourriture pour en faire de vulgaire produits pas cher »
      Libéralisé la nourriture, CA VEUT RIEN DIRE!!

       » pour en faire de vulgaire produits pas cher » Quand on pense à ces salauds de POVRE qui arrive à se nourrir, alors qu’ils auraient pu crever, il n’y a plus de justice!!

    • Conil,

      Je vous en prie. Parlez français. Que veut dire « libéraliser la nourriture »?
      « Le Libéral a pris le pouvoir sur l’informatique… » Mais de qui voulez-vous donc parler? Moi qui croyait naïvement c’étaient des informaticiens qui fabriquaient des ordinateurs et des logiciels !
      A vous lire, on comprend que vous souffrez atrocement de ne pas vivre dans une dictature qui imposerait aux citoyens d’acheter du bio, de ne pas acheter des ordinateurs « libéraux »… Tentation totalitaire, quand tu nous tiens !!!
      A voir l’usage que vous faîtes du mot « culture », je me demande dans quel marché aux puces vous avez acheté votre dictionnaire.

    • Juste une question: z’êtes qui pour exiger d’éduquer les autres? Non, je demande parce que si ça vous troue le c** que les gens préfèrent manger des fajitas que du cassoulet (personnellement, je suis un fan inconditionnel du cassoulet) on pourrait peut-être envisager des rééducations à grande échelle, genre camp!

      Votre vision de la société ressemble à votre maîtrise de la langue: nulle!

  • « Le liberal a pris le pouvoir sur l’informatique depuis de nombreuses annees »

    Ahhhh Mr c(o)nil

    Le minitel voila de l’informatique française soviétoïde qui cassait pas (j’en ai un dans la cave qui doit tjs marcher).
    La douce musique du modem et la rapidité des transfert, c’est vrai qu’avec le minitel plus de probleme de telechargement de muzik et de video gentiment telechergé.

    La fffffffrance que le monde entier nous envie.
    C’est tellement beau que les larmes me montent aux yeux 🙂

    • « Si le contribuable pouvait choisir ou son argent partait, la culture partirait tres vite dans le grand public, la musique rentable de universal, la pizza mcCain, et les films a grand budget…  »
      Ahhhh le con ce contribuable… faut pas lui demander son avis .

      • A entendre Universal et son lobbying pour faire voter des lois anti-concurrentielles on pourrait presque croire que son business de distribution musicale n’est plus rentable.

  • de bien belles phrases… mais qui en est le courageux signataire ?

  • Aaaah, un peu de débat et de contre opinion ça fait du bien dans ce monde où on a tendance à tout repeindre en vert ces derniers temps. D’ailleurs en parlant de vert, attention il a tendance à un peu trop paraître sur vos posts…Serait-ce le vert malade d’avoir trop forcé sur les royal deluxe? Ou le joli vert jaloux? Pas bien.
    H16 qui est apparemment le pro de la facilité, subventions faciles,fric facile, bisous républicains faciles, a-t-il déjà mis les pieds sur un ecolieu-citoyen-solidarioresponsable? Je comprends qu’en regardant le monde à travers cette fabuleuse fenêtre qu’est wikipedia tout ça peut paraître légèrement pompeux et écologiquement chiant. Mais comme il le dit « Revenons sur terre » et voyons donc où est la facilité…Dans la parlotte virtuelle (qui soulage mais ne fait pas vraiment avancer le chmilblik hein) ou dans l’inclination des corps vers la terre (qui est basse mes amis sachez le) pour récolter non pas du fric (et non ça ne pousse pas, comme seraient tenté de le croire certains urbains) mais bien des tomates et des haricots. Alors oui parce que tout travail mérite salaire, il pleut des subventions Alleluïa! Mais l’avantage des sub c’est qu’elles ne permettent pas de s’acheter des grosses berlines, piscines et soirées bling bling (parce que les paysans s’en fouttent, ils sont cons ces paysans…)mais à continuer de courber l’échine et faire pousser de meilleurs légumes. Bon et à vous entendre le nuage subventionniste est resté québlo sur cet éco-lieu? mmmm..Où est donc passé le cumulonimbus PAC qui déverse des tonnes sur les cultures intensives pour produire à foison, tellement qu’un tiers des aliments produits dans les pays dit « riches » sont gaspillés.
    Je vous entends déjà hurler « calomnie, mensonges, mirage »!
    Let’s be serious, le génie de ces minis éco-lieux est de vouloir produire raisonnablement pour une population proche. A se multiplier comme ça, un peu comme le chiendent (pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, réflexe wiki 😉 on pourrait bien réussir un pari fou: créer pour tous, sans surplus et de qualité. Longue vie aux subventions!

    • Hum…Va chez le fermier d’à côté et tu le paieras qu’une seule fois ton légume. Ah c’est sûr un peu plus cher que les superbes promo de chez Mamouth. Quoi? Mamouth n’existe plus? Trop longtemps que j’ai pas mis les pieds dans un supermarket qui saignent ceux qui nous nourrissent: Les agriculteurs et pas que les bio hein! Pas de favoritisme allons.

  • H16 encore merci. Ton article est génial!
    Enfin quelqu’un qui ose ouvrir le débat sur toutes ces associations malveillantes, qui pompent l’argent du peuple, sous leurs airs de bons petits samaritins!
    Y en a marre de voir que grâce aux périodes électorales et sous le chapeau de la révolution verte, de petits groupes de beatniks puissent vivre au crochet de la société!
    Tout ça à grands coups de pinceau, le greewashing est le fléau de notre temps.
    C’est pas avec leurs légumes bio ou leur petite ferme  (Ecolieu! Fais moi rire!) qu’ils vont nous faire avancer dans le bon sens! En plus j’ai vu le reportage, Evelyne thomas a bien raison, ces gens là sont des fous, il croit qu’ils ont LA solution du XXI siècle pour sauver l’humanitée.
    C’est pas dans leur trou perdu qu’ils vont arriver à faire bouger quoi que ce soit!
    Bien d’accord avec tous ceux qui pensent que c’est un buisness, ils doivent surement se faire des petites notes de défraiment, pour arrondir leur fin de mois et se servir en légumes tout au long de l’année tranquillement, légumes produits bien évidemment grâce à l’argent du contribuable!
    C’est une honte! Et j’imagine que des fermes comme celle là il en pousse dans toute la france, j’aime bien l’idée de « SAKABARO » d’aller démolir toute c’est communauté de hippies qui ce revendique en marge du système et qui s’accrocheent comme des sangsus aux politicards, pour pouvoir grapiller la moindre miette! Tout simplement réugnant..
    Félicitations pour ton article!
    ET mort aux vaches!

    • Mesdames et messieurs,

      Je me permet de vous inviter, en tant que fondateur « bénévole » de ce projet (pardonnez moi si ce mot vous fait frémir), à l’écolieu Jeanot situé « Lieu dit Peye, route de Maa, 40370 Rion des Landes ». Ce lieu est ouvert à tous, 6 jours sur 7, et nous serions ravi de discuter avec toutes les personnes et tous les points de vues (même les faucheurs volontaires d’écolieu). Personnellement, et je pense parler au nom de tout le collectif qui fait vivre ce modeste projet, nous ne nous positionnons pas en tant que communauté reclue sur elle même, bien au contraire, et nous sommes complètement ouvert à tous types débats que ce soit sur les subventions, l’agro écologie, la solidarité locale comme internationale…. Malheureusement, et certains en seront déçus (Patioko si tu nous entends), nous ne rembourserons pas les frais de déplacement pour votre visite, même pas les miens.

      Dans l’attente de vos visites, je vous souhaite une bien belle journée.

      Jérôme Busquet

    • c’est de l’ironie bien sur ! le « mort aux vaches » était un indice

    • Pour tout dire, j’ai essayer de me mettre à votre place et c’est fou comme la critique est facile!
      J’ai adoré joué le rôle du petit CONtestataire «libérale» ! C’est un peut schizophrénique je vous l’accorde mais c’est très intéressant !

      Je n’ai pas l’habitude de venir débattre sur des forums à tendance faschisto-libertariennes, mais étant donné que vous proposez un débat «constructif» je m’y intéresse!

      Bon il faut dire que c’est délicat de discuter avec «les brebis» que vous êtes, puisque nous sommes belle et bien dans votre enclos, ce journal «contre point»!
      Qui d’ailleurs à l’air très intéressant pour découvrir vos jolies petites idéologies libérales.
      Mais en bon mouton noir que je suis, désolé la je me sens obligé de bêler!

      D’ailleurs j’imagine que la plupart des commentaires postés en faveur de l’article de H16, ont été écris par des gens qui s’inquiètent apparemment beaucoup de l’avenir de leur progéniture et qui n’ont pas envie que leurs enfants viennent au monde, dans un système ou l’on privilégie la nature et l’environnement! Ça peut se comprendre, c’est sans doute votre petit côté matérialisto-citadin!

      Je vous rappelle tout de même, que certaines choses n’ont pas à être rentables!
      Mais sont plutôt indispensable au bon développement de tout être humain:
      Alimentation, Accès à l’EAU, Éducation, Santé,Logement!

      Bien évidemment quand on se retrouve avec une abondance tels qu’on peut trouver en ville, on oubli ce genre de chose et on préfère alors subventionner des entreprises (petit remonteur de PC ou PME qui développe des nouvelles technologie !

      Parce qu’il faut avouer, que lorsque l’on fini de lire vos articles où vos commentaires ont à l’impression que l’association de Rion Des Landes, n’a aucune légitimité à entreprendre dans le domaine qu’elle à choisi!

      Que toute les subventions qui lui sont allouées sont tombé du ciel et que par miracle la divinité financière à choisi ce charmant petit village de paysan, pour rependre sa poudre dorée !

      Je me demande d’ailleurs pourquoi vous êtes contre le fait que les collectivités subventionnent ce genre d’initiative. Qui d’autre? vous auriez peut être préfère que l’association face appelle à des partenaires privés type: TOTAL, Eiffage, VINCI? Où que les adhérents ce cotise pour financer le projet et qu’ils ai à charge une initiative d’intérêt général? (éducation, alimentation)

      «N’oublions pas que la faillite de la France et belle et bien du aux dépenses de l’ecolieu Jeanot»
      Non pas à certaines subvention de la PAC qui sont en grande partie financées par la TVA !
      Pour rester sur le sujet des subvention agricole!

      Et la le pauvre CONsommateur ils à le choix la, de payer une,deux ou trois fois sont produit?
      NON ils vas au supermarché et ils paye comme tout le monde! Le produits, le transport, le conditionnement, le stockage, le surplus, les marges, les taxes! ET les subventions

      À sa il y aura toujours assez à manger au super-marcher, même plus qu’assez!
      Peut importe si il y a du gaspillage, puisque c’est rentable!

      De toute façon c’est le consommateur qui paye cette abondance! Comme les pertes sont répercuter sur le prix de chaque produits, pas de souci!

      Les professionnels, sa on les laisse faire et ils fond bien leur travaille puisqu’ils arrivent à cultiver à un individu(avec leur jolie tracteur, bien sur) 200ha si ce n’est pas plus, et après on ce plein du chômage! Mais si ont réfléchi bien, la aussi il y a un manque à gagner pour les caisse de l’état!
      L’agriculteur malin paye la TVA à l’achat de son gros Tracteur plus un peu a chaque plein de Fioul, alors que si il avait embaucher des gens à la place c’est tout les mois qu’il payerais des charge ! En plus il est subventionner pour ne pas cultiver certain terrain, « les jachère » si c’est pas beau !

      Et oui ! Vous allez me dire «aujourd’hui plus personne ne voudrait aller trimer dans les champs»
      Sa peu ce comprendre, c’est plus intéressant d’être devant un écran!

      Arrêtons le délire! Ce n’est pas les ordinateurs ou les machines qui vont nourrire les générations qui arrive!

      De toute façon H16 dit toi que tes arguments vals ce qui vals et qu’il ne tiennent qu’a un bout de toile!
      Que la critique et bonne quand elle est constructive, et la ce n’est pas le cas pour ton article!
      Je ressent plus une petite haine dirigé à légart de ce castro! Peut être un passé douloureux avec les fidèle coco!

      Vous m’excuserai de poster ce charabia, mal écrit et plein de faute (pléonasme) !
      Le campagnard que je suis n’a pas eu la chance d’apprendre à écrire CORECTEMENT!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexandre Massaux.

Au vu des estimations actuelles, les sociaux-démocrates SPD et les chrétiens-démocrates de la CDU/CSU sont au coude à coude autour de 25 % avec un avantage pour les premiers. Des scores qui vont dans le sens des sondages, malgré un résultat des verts légèrement plus faible que prévu (14,3 % contre 16 % dans les sondages).

En outre, le parti de la gauche radicale Die Linke voit son score divisé par deux par rapport aux précédentes élections (9,2 % en 2017 et 5 % en 2021), rendant très peu probable une coali... Poursuivre la lecture

Par Sébastien Richet.

CIGEO, situé dans le petit village de Bure, dont il a permis, au passage, la reconstruction, se propose de stocker en profondeur, dans une argile stable depuis plus de 100 millions d’années, les déchets nucléaires de longue vie, mais peu radioactifs (le gros du volume) et les déchets nucléaires vitrifiés (les plus actifs dont le volume est, par définition, petit – 5 g par personne et par an en France).

Pour sa déclaration d’utilité publique, CIGEO passe par un rapporteur de l’État qui organise des réunions ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Alexandre Massaux.

Hier soir sur BFMTV, s'est tenu le débat entre le polémiste Éric Zemmour et le candidat de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon. Un affrontement entre le représentant de la droite radicale et le représentant de la gauche radicale. Deux visions se sont affrontées lors d'un débat tendu marqué par des invectives de la part des deux protagonistes.

Un point problématique doit être soulevé : la question sanitaire qui occupe la vie quotidienne des Français depuis un an et demi n'a pas du tout été abordée. Certe... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles