L’euthanasie du socialisme

Le regard de René Le Honzec sur l'Euthanasie
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’euthanasie du socialisme

Publié le 30 juin 2013
- A +

La commission a rendu son rapport en demie-teinte (rose) après les promesses du programme de Flanby, dépassé par sa gauche-verte qui veut euthanasier en joie.

Le problème du socialisme, c’est qu’il refuse de reconnaître la gravité de son état de délabrement avancé et qu’il essaye par toutes les perfusions de durer (enseignants en rab, vote immigré, emprunts, déficit aggravé…), craignant la contagion de son modèle soviétique, qui, lui, a été acculé au suicide par Eltsine assisté. On pourrait lui proposer des soins palliatifs avec la lente perfusion de sérum libéral pour remplacer le sang leucémié rose. Mais les atteintes déjà très anciennes au cerveau ne m’apparaissent gère encourageantes quant à une issue heureuse.

De requiem socialibus

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Patrick Aulnas.

La radicalité politique a le vent en poupe. Les extrémistes d’aujourd’hui ne veulent plus de ce qualificatif dépréciatif. Le mot radical permet de laisser entendre aux insatisfaits que le changement sera profond. La politique ne pouvant pas grand-chose à elle seule, cette radicalité n’est qu’une illusion pour esprit manipulable. Mais la manipulation a pris une ampleur inédite avec internet.

Comme Janus, la radicalité a deux visages. Celui de l’extrême gauche regarde vers un avenir imaginaire et totalitaire (l... Poursuivre la lecture

Par Emmanuel Martin.

Il y a tout juste cent ans Lénine initiait une « Nouvelle Politique Économique », après quelque trois ou quatre années de catastrophe collectiviste suite à la Révolution rouge en Russie. Il s’agissait d’éviter l’écroulement de la nouvelle Union soviétique, en acceptant un compromis : la réintroduction très partielle de la propriété privée et du commerce. Ces mesures, ainsi que le marché noir, mais évidemment aussi une effroyable et impitoyable répression permettra de faire tenir le système durant près de soixante-d... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Drones, biométrie, pass sanitaire étendu, surveillance et récolte des données pour prédire et influencer : nous avons l’habitude de faire de la Chine l’origine de la dystopie d’un nouveau genre qui utilise la technologie à des fins de surveillance politique et de contrôle des comportements. Pourtant, le mariage entre socialisme technocratique et surveillance par les machines a été expérimenté bien avant le boum de la révolution numérique des années 2000.

C’est en effet en 1971 au Chili que le gouvernement socia... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles