Montebourg aime tendrement l’inflation et les monnaies faibles

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Montebourg aime tendrement l’inflation et les monnaies faibles

Publié le 31 octobre 2013
- A +

Lorsque la situation va mal, très mal pour le gouvernement, il lui faut vite trouver quelques distractions qui permettront aux journalistes de camoufler l’indigence de la politique menée derrière d’épais nuages de fumée médiatique. Heureusement pour nos clowns à roulette, il existe toujours un fort en gueule pour sortir une bêtise et mettre un peu d’animation ou, à défaut, quelques millions par-ci, quelques millions par-là, et on résout un problème qui traînait en longueur.

Pour le problème et les millions, ça tombe bien : puisque le fiasco mémorable de l’écotaxe continue de faire des vagues puissantes au sein du gouvernement et dans tous le pays, on choisira de payer enfin la rançon des otages qui traînaient depuis un moment et, immédiatement, le bastringue médiatique se met en route. En l’espace de quelques heures, l’écotaxe passe en deuxième puis en troisième position dans les dépêches d’agence, noyés par les images, les reportages exclusifs, les interviews et les pénétrantes déclarations de pimpants ministres pour couvrir l’événement.

Hollande et les Otages

Il est vrai que ce n’est pas tous les jours qu’on peut libérer des otages. Mais comme de toute façon, l’État risque bien d’en être pour 800 millions d’euros de sa poche suite aux mésaventures de l’écotaxe, quelques millions de plus ou de moins pour faire libérer une poignée de malheureux passeront totalement inaperçus. Et l’avantage médiatique est déjà palpable.

nono démonte-bourg mittalParallèlement, et pour être sûr de bien noyer aussi l’actualité économique, on fera intervenir nul autre que le frétillant Arnaud dont la principale des caractéristiques n’est pas la discrétion. C’est de surcroît un habitué de la déclaration fracassante de saltimbanque économique : on se souvient de sa célèbre saillie sur Mittal, saillie qui à elle seule lui vaudrait, dans tout gouvernement normalement constitué, une bonne mise en orbite géostationnaire à coup de pied au derche.

Pour rappel, il est toujours en poste à l’un de ces ministères croupions dont l’utilité, au-delà de la possible mise en scène médiatique d’un trublion politique, n’a jamais pu être démontrée (entre la date de création de son ministère et aujourd’hui, des centaines de milliers d’emplois ont été patiemment détruits, rendant les gesticulations du redresseur de production particulièrement ridicules). Et puisqu’il est toujours en poste, autant qu’il serve à quelque chose, par exemple en émettant un avis péremptoire et inévitablement idiot sur la monnaie, l’Allemagne et ses bonnes idées pour redresser encore un peu plus la France.

Et si je dis « idiot », ce n’est pas par méchanceté ; je me borne à constater que le petit Arnaud n’a, encore une fois, rien compris à l’économie mais s’empresse d’essayer de trouver une idée, peu importe laquelle, pour montrer qu’il existe (et, par la même occasion, remplir le contrat « distraction » qui lui incombe lorsque le pédalo gouvernemental prend l’eau de toutes parts). Il nous propose ainsi une bonne dévaluation des familles pour l’euro, de dix pour cent, parce que c’est un nombre rond, qu’il est petit et que ça se passerait tout seul :

« Dix pour cent, c’est 13 centimes, ce n’est pas la mer à boire et ce n’est pas une dévaluation, c’est le taux de change à l’équilibre par rapport à ce qu’est la réalité de la zone euro »

Ces 13 centimes, ce 10%, ce taux de change à l’équilibre, c’est encore un coup du Foutriac 2015 et de son programme ministériel Pipothron v2, entièrement basé sous le sabot d’un cheval, qui permet à n’importe quel ministre de sortir n’importe quel chiffre pour n’importe quelle occasion avec une assurance en béton armé.

Et ça marcherait forcément : 10% de dévaluation, ce ne serait pas du tout le synonyme, dans les mois qui suivent, d’une inflation au moins correspondante puisque les pays étrangers continueraient à l’évidence à faire confiance dans notre monnaie, que les consommateurs ne trouveraient pas l’essence plus chère, que les produits d’importation ne verraient pas leurs prix subitement relevés, etc. La dévaluation, c’est l’assurance, le mois où elle intervient, que des produits exportés se retrouvent effectivement moins chers. Et c’est aussi l’assurance, le mois suivant, que les produits importés se retrouvent effectivement plus chers. Joli calcul.

Selon Arnaud, cette manipulation de 10% permettrait la création de 150.000 emplois ! Quelle aubaine ! Dès lors, pourquoi ne pas dévaluer de 50%, ce qui nous fait 750.000 emplois créés facilement, pardi ? Ou mieux encore : dévaluons l’euro de 100%, comme le propose du reste la gentille Marine : dissolvons l’Euro dans le Franc et roule ma poule, les affaires repartent. Non ?

Comment ça, les pays étrangers auront du mal à nous faire confiance ? Comment ça, les exportations seront peut-être moins chères, mais les importations seront rapidement prohibitives ? Comment ça, notre dette, libellée dans une autre monnaie, risque de nous mettre en défaut de paiement ? Et si on la transforme en Francs, hein, mes petits amis ? Non, toujours pas ? Nos créditeurs pourraient s’en débarrasser d’un coup, nous mettant, là encore, en défaut ?

Oh. Que vous êtes mauvaise langue ! Si Arnaud sort une si belle ânerie idée, c’est qu’elle a été validée par les plus hautes instances, comme – par exemple – le FMI (de Mme Lagarde, dite Christine « Les Clignotants Sont Au Vert »)… C’est aussi, à l’évidence, parce que les malheurs français sont exclusivement le résultat des politiques allemandes et bruxelloises : quand un pays comme l’Allemagne s’en sort, la seule explication valable est que c’est au détriment d’un autre, comme la France. Méchante Angela à Berlin. Méchant Mario à la BCE. Méchant José-Manuel à Bruxelles. Tous des méchants.

montebourg cccpOn peut bien demander de l’inflation, de la dévaluation et des arrangements bidons avec l’économie pour tromper les entrepreneurs et les consommateurs, mais la réalité ne se laissera pas tordre aussi facilement ; le problème, quoi qu’en dise Arnaud Le Preux Frétillant, n’est pas dans la monnaie ni dans la méchanceté de concurrents européens qui ne voudraient faire aucune concession. Non, le problème est, à l’évidence, dans le climat détestable qui s’est installé en France : comme le note à juste titre un récent article du Point, en l’espace d’un an et demi, chaque catégorie de Français aura été copieusement malaxé, broyé, choqué ou tabassé par la politique incompréhensible de l’actuel gouvernement. Les coups se sont abattus, la complexité administrative a atteint des niveaux inouïs, et l’insécurité, l’oppression voire la terreur fiscale sont devenues la seule norme tangible dans ce pays ; pas étonnant, dès lors, que faire des affaires, monter son entreprise en France soit devenu plus qu’un parcours du combattant, un véritable sacerdoce dont l’issue est bien trop souvent catastrophique voire fatale ; à présent, y créer sa boîte est plus difficile qu’au Rwanda. Belle performance !

L’évidence est à ce point lumineuse qu’elle aveugle les simples d’esprits comme Montebourg : non, mon pauvre Arnaud, ce n’est pas en bidouillant lourdement la monnaie que vous relancerez le moteur économique en France. Ce dernier est si grippé, si englué dans une fiscalité démentielle et une administration kafkaïenne que vos propositions ne feront qu’accroître le n’importe quoi bigarré qui règne dans le pays. Si vous voulez vraiment faire du bien aux Français, à la France et à son économie, mon brave Arnaud, je ne vois qu’une solution : laissez nous tranquille. Partez. Fichez le camp. Oubliez nous.

Et si vous le pouvez, partez avec le reste de la troupe de cirque qui vous entoure, depuis l’Élysée jusqu’à Matignon.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Il n’y aurait pas une petite coquille là : je dit « idiot »
    J’essaye d’écrire sans fautes et je vous lis tous les jours pour apprendre…..
    Merci pour ce texte, encore bravo et merci à vous d’exister.

  • Oh comme ce serait magnifique de voir tous ce saltimbanques déguerpir.
    Malheureusement.. pas avant une secousse majeure.
    Mais la , il va falloir les juger. Et condamner. Pour que ça ne se reproduise plus.
    C’est le seul « happy end » moral de cette histoire

  • Bonjour à tous, mon premier commentaire ici ^^ Il est vraiment rafraîchissant de lire ce site, même si je ne suis pas d’accord avec tout, loin s’en faut. C’est néanmoins une bouffée d’air frais face à la presse traditionnelle beaucoup trop orientée et socialiste à mon goût, et quand on est étudiant ce n’est pas facile de trouver des gens remettant en cause cela vu la propagande très à gauche honteuse à l’université, le lavage de cerveau marche bien. Pour ma part je me suis découvert mon côté libéral, particulière mon côté pro-entrepreneuriat et fiscalité limitée grâce à ma forte vocation à apprendre l’anglais, la presse anglophone est plus diverse, plus libre et non subventionnée par un état omnipotent, cette langue est absolument merveilleuse en terme d’économie et de culture, ce n’est pas la langue mondiale pour rien c’est vraiment mérité, c’est une langue libératrice je dirais.

    Il y a quelque chose qui m’a très fortement surpris néanmoins sur ce site : la quasi-absence de l’Etat du Texas dans les articles, et c’est très dommageable. C’est un état où je prévois d’aller habiter d’ici 2 ans.
    Pourquoi est-ce si intéressant : d’un point de vue fiscal et économique cet état est un véritable rêve libéral : pas d’impôts sur le revenu, pas d’impôts sur les sociétés, très grande facilité à créer une entreprise, fort dévouement de l’état du Texas envers la libre entreprise et l’investissement et qui se bat pour cela.
    Résultat : le Texas est l’état qui a créé le plus d’emplois dans la décennie précédente et aussi dans l’actuelle, état qui gagne le plus d’habitants, grande ouverture à l’immigration (Houston, plus grande ville du Texas, est désormais la ville la plus diversifiée au niveau raciale, dépassant New York), le Texas est régulièrement en tête des classements des meilleurs états où faire des affaires, le seul état américain à avoir augmenté le nombre d’emplois industriels sur les 13 dernières années, un budget qui n’a quasi pas bougé depuis 1987 (forte maîtrise des dépenses donc), endettement très faible, véritable motivation à exploiter ses incroyables ressources naturelles (l’état vient d’entrer parmi les 10 plus grands producteurs de pétrole au monde, dépassant bientôt le Mexique et ayant dépassé le Koweit), croissance de 4,8% en 2012 hallucinante pour un Etat développé et riche. Bref cela est régulièrement évoqué dans la presse anglo-saxon mais c’est un vrai eldorado économique et ce fait est complètement ignoré de notre presse, et on comprend aisément pourquoi. Mais Contrepoints est différent donc ça me surprend davantage.

    Bonne continuation 🙂

    • Welcome Man. Je suis le gardien de l’anneau, ma fin est décidée d’avance….et je suis un fidèle de Contrepoints. Tu as déjà passé des vacances au Texas ? Je connais un peu comme touriste, et c’est très très différent de la France. Il peut y faire très chaud aussi. Il y a des cow boy et mieux cow girl, et il est mieux d’etre invité avant de rentrer chez quelqu’un….
      Sinon on peut gagner beaucoup et perdre autant, le plus dur est d’avoir sa carte verte. Il est mieux d’epouser une petite sur place. (Chaudes à la Tv, mais alors en fait…..c’est une légende)
      Dans tous les cas c’est mieux que la France. Perso, j’irais au Canada. C’est plus agréable au niveau de la culture, du contact humain, et j’aime bien le froid.
      Bref, bienvenue à toi et profite de Contrepoints, c’est une mine d’or pour s’enrichir gratuitement 😉

      • Merci Golum 🙂
        Non, je n’ai jamais visité le Texas, cela reste un mythe lointain, avec sa part de rêve et de mystère ^^. Mais ayant lu énormément de choses sur l’état et des avis de personnes y emménageant (des français, mais aussi des anglais et canadiens) j’ai une idée plutôt claire de ce qui m’y attendrait. Concernant la carte verte je n’ai pas encore regardé comment l’obtenir même si je me doute que ce n’est pas aisé, le mieux est de trouver un travail avant d’y aller, je crois que ça passe dans ces cas là, surtout un emploi qualifié (je veux travailler dans le commerce international, et le Texas est le 1er état exportateur US, et Houston a passé New York comme 1ère ville exportatrice). Le fait que ce soit très différent de la France n’est pas un désavantage, le dépaysement c’est bien aussi ^^
        Sinon j’irais en Australie quelques années, c’est un endroit excellent également et qui fait rêver 🙂
        Le Canada est une bonne destination bien sûr, mais est-ce la partie francophone ou anglophone ? Si je devais y aller ce serait l’anglophone, plus dynamique et ouverte.

    • Bienvenue, et jolie commentaire ! merci

    • Pas d’impôts sur les revenus, pas d’impôt des sociétés au Texas ? Vous y avez fumé quoi ?

      • Il faudrait s’informer un minimum avant de lancer ce genre d’attaques puériles.
        Oui, aux USA les Etats ont leur propres impôts sur le revenu, impôt sur les sociétés et TVA (en plus des impôts fédéraux, prélevés par Washington) et sont très libres en matière économique.
        Le Texas est un Etat sans impôt sur le revenu, sans impôt sur les sociétés, et en est très fier..C’est quelque chose de très connu aux USA et attire de très nombreuses entreprises, talents, créateurs d’emplois, familles et investissements étrangers.

        • Oui, bon, allez-y, au Texas. Mais je vous retourne le conseil : informez-vous un minimum avant d’y aller. Après, on pourra en reparler.

          • Je sais déjà tout ce qu’il faut, je suis pas du genre à partir sans savoir, de plus j’ai 2 ans voir plus pour m’y préparer.
            On reparlera de rien du tout, il n’y a aucun argument, aucune information certifiée, sourcée et précise dans vos 2 posts. Vous n’aimez pas et ne connaissez pas cet Etat ? OK c’est votre droit 😉

          • Mais êtes-vous seulement capable de comprendre ce que vous écrivez vous-même ? Avez-vous seulement la moindre idée de ce que peut être l’impôt fédéral aux Etats-Unis ? Les naïfs peuvent être amusants : on vous invitera à notre diner hebdomadaire.

            Allez, le tout premier lien donné par Google (faut pas chercher longtemps, hein ?) :

            « Les ressources fiscales de l’état texan sont principalement dérivées de la « sales tax », la « property tax », relativement élevée, et de la « corporate tax ». L’impôt sur le revenu des résidents texans est donc, dans la grande majorité des cas, limité à l’impôt fédéral (« Federal Income Tax »). »

            Dire qu’il n’y a pas d’impôt sur les revenus au Texas, ou pas d’impôt des sociétés, c’est comme dire qu’il n’y a pas d’impôt dans tel ou tel village en France parce que l’on n’y prévoit pas d’aditionnels à l’impôt sur les revenus, qu’en Suisse l’impôt des sociétés est inexistant, ou que sais-je encore comme stupidité.

            Apprenez dès lors à lire un texte (c’est à dire le COMPRENDRE). Cela pourra vous être utile dans la vie.

          • Non, non, et non !
            Dire qu’il n’y a pas d’impôts sur le revenu et d’impôts sur les sociétés est totalement LOGIQUE et VRAI.
            Aux US la différence entre impôts au niveau des Etats et les impôts fédéraux est toujours faite dans la presse, et je l’ai évoquée moi-même.
            L’Etat du Texas ne taxe ni les individus ni les entreprises, et c’est la raison pour laquelle cela marche si bien, et n’hésiteraient pas à se débarasser des impôts fédéraux s’ils le pouvaient.
            D’ailleurs les impôts fédéraux sur le revenu sont à un niveau tout à fait acceptables, en particulier pour la classe moyenne, donc n’avoir à payer que cela rend ça plus simple et permet d’économiser des centaines de dollars par an voir plus comparé à l’Etat de Californie dont le niveau de taxation fort élevé et ses régulations ne sont pas sans rappeler la France.

            Un véritable eldorado économique pour les Américains et immigrés du monde entier, ce qui explique sa démographie très dynamique et pourquoi c’est l’Etat gagnant le plus d’habitants et de loin.

  • Bonjour,

    A ma connaissance, les dettes sont libellées dans la monnaie ayant cours dans le pays emprunteur, l’€ à l’heure actuelle.

  • « La dévaluation fait démarré les motos russe et revenir l’être aimer, la dévaluation c’est le pied. »

    S’ils sont à cours de slogans vendeur, pour le prix d’un petit site internet d’état (200’000 euro) j’en ai plein pour eux.

    • Quel plaisir, toujours renouvelé, de lire H16.

      Au moins, au milieu du naufrage, on peut se gondoler.

      Mais comparer la « dévaluation de 10 % » du simple d’esprit Arnaud, avec la « dévaluation 100 % » de Marine Lepen avec sa dissolution de l’Euro… ce n’est pas fair play.

      Vraiment pas.

      Si le premier relève de l’attouchement neuronal gloubiboulguesque, la seconde relève d’une vraie théorie économique, que l’on peut étayer et qui est… de toute façon inévitable.

      Enfin… avouez quand même que les historiens dans le futurs seront effarés de voir, lire, écouter un mec comme Montebourg.

      La galerie des horreurs : Duflot, Montebourg, Ségolène R., Batho, Ayrault… une collection ahurissante de bras cassés, d’imbéciles heureux, de veulerie, d’égo surdimensionné… ça dépasse l’entendement déjà aujourd’hui alors que nous sommes dans le feu de l’action… Mais dans 20 ans ?

      Allez un petit apéritif pour se mettre en joie : les électeurs de Hollande en… grève !

      Ne boudons pas notre plaisir.

      « La Confédération générale du travail (CGT), Force ouvrière (FO), Solidaires unitaires démocratiques (SUD) et la Fédération autonome de l’éducation nationale (FAEN) appellent « l’ensemble des personnels du premier degré ainsi que les personnels des collectivités territoriales, animateurs, éducateurs territoriaux, enseignants artistiques territoriaux et agents de maternelle » à une grève nationale, le 14 novembre, pour protester contre la réforme des rythmes scolaires. »

      http://tinyurl.com/l5c55kx

  • Pour un socialiste la monnaie c’est magique, on en crée et cela fait de la richesse. On leur a volé la machine à billet, donc ils veulent la récupérer par le biais dévaluateur.

    Comme ces gens sont des malades mentaux, les milliers d’échec qui aurait dû les alerter sur leur pensée de création de richesse magique (les jobs magiques des TUC aux emplois d’avenir, les 18 plans informatiques magiques de l’école, les ronds points magiqueS qui pourrissent lEs routes pour relancer le BTP -qui quand il va bien..- les crédits impôts magouilles magiques d’EDF & Veolia etc etc etc etc etc…………) sont sans effets, no sang mais c’est bien sûr: ils recommencent.

    Les idéologues parasitaires comme Montebourde, Sinistre du gaspillage improductif, n’ont que faire de la réalité, tout comme leur cousin plus visiblement dérangés qui se prennent pour JFK ou E.T et hantent le couloir des HP & autres centres de repos de notre pays mourrant.

  • La dévaluation Franc / D mark , petit rappel : 423% de 1948 à 1987 , en 1948 0,64 F contre 1 mark en 1987 3,35 F pour 1 DM
    C’ est une mauvaise habitude de facilité de gestion des finances , cette mauvaise gestion en 2013 apparait c’ est l’endettement on peut dire les endettements .
    Un autre point qui dérange certains est la démographie nos élites et leurs conseillers pensait que c’était le  » talon d’Achille  » de l Allemagne  » mais non ! d’ailleurs ils persistent à se tromper sur ce sujet .

    • La France avait la démographie la plus calamiteuse dans les années 30 en Europe, aujourd’hui l’une des meilleures. Ces choses là pour des peuples de plusieurs dizaines de millions d’âmes vont et viennent. La démographie des allemands ou des japonais connaitra probablement des jours meilleurs.

    • La faiblesse démographique commence à peine son effet, c’est dans les années 2020 que ça va devenir mauvais. D’ailleurs le Japon en a clairement subi les effets lui, l’Allemagne arrive à retarder l’effet grâce à l’immigration mais ça ne durera qu’un temps.
      Concernant la France son avantage ne lui sert à rien car les immigrés qui viennent ont un taux d’emploi très faible et leurs enfants ont souvent un mauvais niveau scolaire. Et un très fort Etat providence n’encourage pas ces immigrés au travail comme l’affaire Léonarda l’a prouvée, avec un père attendant avec impatience les allocs et refusant tout travail.

      Les USA, le Canada, le Royaume-Uni et l’Australie..Voilà des pays qui savent utiliser l’immigration de manière avantageuse pour booster la croissance.

      • On a beau chercher, on a du mal à comprendre en quoi les évolutions démographiques lentes (en dehors des guerres ou des épidémies) pourraient être un frein ou un accélérateur de la croissance du PIB marchand en volume par habitant, la seule mesure de richesse qui fait sens. La progression du PIB global en valeur intéresse éventuellement l’Etat pour satisfaire sa voracité fiscale sans trop de douleur pour les contribuables, mais en aucun cas les individus.

        Tout au plus peut-on admettre qu’une population en croissance naturelle reflète une certaine forme de confiance en soi, propice au dynamisme économique, qui doit se traduire positivement dans la croissance du PIB marchand par habitant, soit le contraire de la situation française. La France en effet réussit l’exploit rare d’avoir une population plus nombreuse mais une richesse par habitant stagnante à décroissante. C’est la conséquence normale de l’application obstinée du socialisme depuis plusieurs décennies. Ce phénomène est peut-être partiellement lié à une certaine immigration improductive mais cette explication est faible. La régression française est surtout due aux 35h, au niveau stratosphérique des taxes, à l’empilement ubuesque des réglementations et plus généralement à l’obésité de l’Etat.

  • C’est l’euro en soi qui est une idiotie pour ester poli…Si ce monsieur faisait son travail il proposerait au « président » Hollande un plan pour en sortir au plus vite et rebâtir une monnaie garantie par l’or de la banque de France mais ça c’est trop compliqué pour nos polytocards…

    • J’avoue ne pas voir ce que ça changerait au fait qu’ils claquent le fric des autres comme des porcs.

      Poteries, lingots, chèvres ou brouzouf quand tu claques 120% du budget chaque année ça fait un trou de 20%.

      • Je crois qu’au contraire, ça changerait énormément, mais pas dans le sens attendu. La faillite serait quasi-immédiate. Pour rebâtir, par contre, déjà ceux qui auraient coulé le système seraient tous irrémédiablement discrédités (ce que leurs supporters n’ont pas envisagé), et on voit mal d’où débarquerait une équipe providentielle. Quant à l’or de la banque de France, il garantit combien de jours d’importations ?

      • Ils ne claquent pas 120% du budget mais bien 100% du budget et c’est bien cela qui est grave : ils n’ont absolument aucun remord a voter un budget dont les depenses correspondent a 125% des recettes hors augmentation de la dette…

  • J’ai fait un cauchemars:

    – J’étais dans un pays où travailler ne rapportait pas d’argent, je travaillais pour les autres
    – Louer un bien immobilier était en réalité une contribution pour le social et offrir un toit aux pauvres
    – Avoir de l’argent en banque était très très mal vu et perçu, voire même spolié par l’Etat.

    Et puis je me suis réveillé, bah merde, en fait c’était pas un cauchemars, c’était juste la réalité !

    Vous en avez rêvé, le socialisme l’a fait, maintenant profitez en.

    Mon conseil, ne donnez plus jamais, mais plus jamais votre caution morale pour ce cauchemars. Libérez vous, libérons nous.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alain Goetzmann.

Ces dernières semaines une vidéo d’Arnaud Montebourg, interviewé par Xerfi Canal, fait le buzz sur les réseaux sociaux. Ex-ministre de l’Économie, du redressement productif et du numérique, auparavant avocat et leader politique régional, il avait déjà surpris lorsqu’évincé du gouvernement, il décidait de suivre l’Advanced Management Program de l’INSEAD, dont l’objectif affiché est de transformer les cadres supérieurs en dirigeants d’exception.

Dans cette vidéo, il livre une sorte de rapport d’étonnement sur ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Germain Kramo. Un article de Libre Afrique

Les pays de la CEDEAO ont annoncé l’entrée en vigueur de la monnaie unique de la zone en 2020. Des initiatives ont été prises pour transformer ce rêve des pères fondateurs de la CEDEAO en réalité. Néanmoins, à l’approche de cette échéance des observateurs avertis ont fait savoir leur scepticisme quant à l’entrée en vigueur effective de la monnaie unique de la CEDEAO (Éco) en 2020. Alors son entrée en vigueur en 2020 est-elle réellement compromise ?

Des préalables à la mise en circulati... Poursuivre la lecture

De notre correspondante, Julie Decasse.

Le 11 mars dernier, à Maracaibo, la deuxième ville du Venezuela, la tension qui montait depuis des mois a enfin explosé. À la tombée de la nuit, dans une ville plongée dans le noir, jonchée de milliers de tonnes d’ordures, des centaines d’habitants faméliques, armés de haches, de pistolets ou de bâtons, couraient en tous sens, poussant des cris de rage, brisant les vitrines.

D’autres avançaient lestés de sacs de farine, de bidons d’eau, ou d’écrans de télévision aux câbles arrachés. L’odeu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles