Inégalités : que valent les chiffres de Thomas Piketty ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Inégalités : que valent les chiffres de Thomas Piketty ?

Publié le 1 décembre 2013
- A +

Par Valérie, d’Emploi 2017.

Thomas Piketty a publié dans Le capital au XXIe siècle une courbe d’évolution de la part du premier décile des revenus les plus élevés qui montrerait que les riches sont devenus plus riches et la société américaine plus inégalitaire.

Mais les chiffres utilisés par Thomas Piketty sont-ils fiables ?

Les revenus sont calculés à partir des impôts déclarés à l’Internal Revenue Service (IRS) et ne tiennent pas compte des transferts, c’est-à-dire des impôts prélevés sur les revenus plus élevés, et des aides sociales fournies aux plus pauvres. Ceci représente ce que l’on appelle les « revenus primaires », et pas les « revenus secondaires » qui sont les seuls significatifs pour tenir compte du revenu réel.

Autre problème, l’IRS ne peut pas décompter les enrichissements non déclarables, comme l’accroissement des plus-values de la vente de l’« Internal retirement account » (IRA) lorsque les intéressés atteignent l’âge où cette vente n’est plus taxée. Les IRA constituent l’une des formes importantes d’accumulation du capital aux États-Unis.

Il existe d’autres sources officielles de l’évolution des revenus, et donc de la mesure des inégalités aux États-Unis, qui ont été résumées dans le tableau suivant.

Census Bureau IRS CBO Piketty, Saez
Source Enquête annuelle des ménages Census Bureau’s Current Population Survey (CPS) Déclarations fiscales Statistics of Income (SOI) Combinaison de CPS et SOI SOI + calculs d’auteurs
Revenu estimé Money income before taxes Market income before individual income taxes « Comprehensive » income before & after taxes Cash market income before individual income taxes
Ce qui est inclus dans le revenu Wages & salaries ; income from dividends ; earnings from self-employment ; rental income ; child support ; Social Security, disability and unemployment benefits ; cash welfare assistance ; pensions & other retirement income. All income sources reported All cash income (including non-taxable income not reported on tax returns, e.g. child support) ; taxes paid by businesses ; employee’s contribution to 401k retirement plans. Estimated value of in-kind income : food stamps, Medicare, Medicaid, employer-paid health insurance premiums. All cash income sources reported (including realized capital gains, taxable Social Security & unemployment compensation)
Ce qui n’est pas inclus dans le revenu Food stamps, Medicare, Medicaid, employer-provided health insurance Food stamps, housing subsidies, Medicare, Medicaid, employer-provided fringe benefits Social Security retirement and disability benefits, Medicare, Medicaid, unemployment insurance, welfare assistance programs, the earned income tax credit, employer-provided fringe benefits
Objet d’analyse Ménage Tax unit[1. Nous avons traité la différence entre le foyer fiscal et le foyer réel dans Les classes moyennes ont-elles profité de la croissance americaine ?] Ménage Tax unit
Ajustement par taille et composition de ménage Non, mais les données partielles disponibles Non Equivalence adjustment based on household size (income devided by the square root of number of people in household) Non
Top-coding[2. Pour des raisons de confidentialité, les très hauts revenus sont plafonnés.] Oui, pour les revenus au-dessus de 999.999 $ Non Non Non
Commentaires Information pas exhaustive pour les hauts revenus Information pas exhaustive pour les personnes qui ne déclarent pas leur revenu (les bas revenus) Information pas exhaustive pour les personnes qui ne déclarent pas leur revenu (les bas revenus)

Il existe aussi d’autres estimations d’évolution des inégalités, comme par exemple les travaux de Richard Burkhauser[3. Richard V. Burkhauser, Jeff Larrimore et Kosali I.Simon, « A second opinion on the economic health of the american middle class », National Tax Journal, March 2012.] basés sur les séries du Census Bureau. Selon ses estimations, la part du décile supérieur est passée de 30 à 32% entre 1979 et 2007.

Nous avons reproduit ci-dessous les courbes données par Thomas Piketty dans « Le capital au XXIe siècle » (page 460) et les courbes tirées d’une autre source très officielle – le Congressional Budget Office (CBO)[4. « The distribution of household income and federal taxes, 2008 and 2009 », CBO, July 2012. Les séries de données se trouvent ici.] – pour le décile supérieur aux États-Unis. L’une de ces courbes intègre les plus-values, l’autre est sans plus-values. À la différence de Thomas Piketty, le CBO prend en compte :

  • les revenus secondaires et non primaires (après la redistribution) ;
  • l’influence de la taille des foyers fiscaux (en utilisant une formule approchée, celle de la racine carrée) ;
  • les bénéfices de l’assurance santé.

Capture

Conclusion

On constate que Thomas Piketty a pris les chiffres donnant les écarts les plus extrêmes dans l’évolution des revenus puisqu’il trouve une augmentation du premier décile de 36% entre 1979 et 2009. Par comparaison, les chiffres du CBO enregistrent simplement un accroissement de 19% avec les plus-values.

Mais il faut compléter par deux remarques, la première – l’essentiel de la montée des revenus a eu lieu dans la période 1979-89, c’est-à-dire la période Reagan, et peut être en partie le reflet du transfert des profits des entreprises vers les individus par le développement de Subchapter S. Il n’y a pas eu d’augmentation des inégalités de 1989 à 2009.

Deuxième remarque, une partie importante des plus-values n’est vraisemblablement pas répertoriée, car les plus-values de résidence secondaire en dessous de 500.000 dollars ne sont pas taxées. Comme l’indiquent Alan Reynolds et David Henderson dans le Wall Street Journal, le CBO ne tient pas compte des IRA et autres « tax-free Roth account » qui sont l’un des moyens d’épargne préférés de la classe moyenne américaine.


Sur le web.

(Visited 1 times, 1 visits today)
Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • L’idéologie socialiste étant fondée sur le mensonge, les statistiques produites par les économistes socialistes pour justifier leur idéologie sont nécessairement truquées. Aucun fait réel n’a jamais ni nul part permis de justifier le socialisme. Les nombreuses évidences exposant la fraude éhontée du Pinocchio de l’économie le démontrent une nouvelle fois.

  • Piketty, c’est pas un de ces économistes de gauche qui avaient fait une pétition en disant qu’Hollande au pouvoir, ce serait supayr et que les lendemains chanteraient ?

  • Les membres du Conseil d’Administration et du Conseil de Surveillance PSA se sont augmentés de plus de 80 % en 2011 tandis que les salariés ont été augmentés de 1,7 %.
    Le salaire du PDG de PSA précédent, M. Streiff, était de 5 800 euros par jour samedi et dimanche compris, le salaire du nouveau PDG de PSA M. Philippe Varin en 2010 est de 8 907 euros par jour samedi et dimanche compris, d’où une augmentation de 53%. Il bénéficiera d’une retraite maison de 50% de cette somme.
    Le tract CGT du 16/03/11 dénonce l’optimisation fiscale de la direction de PSA qui transfert sans vergogne les bénéfices français dans les filiales des pays où les impôts sont plus légers.
    Ces transferts ont pour conséquence que PSA paie moins d’impôts mais aussi que l’intéressement et la participation des salariés sont amoindris d’autant.
    257 millions de dividendes seront versés aux actionnaires dont 78 millions à la famille Peugeot. 100 millions seulement iront en intéressement aux 198 200 salariés du groupe.

    Leur transfert du savoir faire de leurs ingénieurs en Chine se fait sans payer un seul sou à ces ingénieurs,
    Le délai légal de 45 jours impartis aux donneurs d’ordre pour payer leurs fournisseurs n’est pas respecté.

    J’ai refusé personnellement contre ma hiérarchie d’envoyer mes outils informatiques de développement à son service R&D en Chine composé en grande partie de Chinois. Ceux-ci pouvaient être ensuite débauchés par des firmes chinoises et pouvaient intégrer ainsi des outils de R&D qui leur font gagner 15 ans de travaux. Il s’agit en fait d’une traîtrise pure et simple à son pays d’origine et un vol du savoir-faire de ses ingénieurs français en faveur des Chinois sans aucune compensation financière. Il suffit ensuite de payer les ingénieurs chinois beaucoup moins chers et le tour est joué.
    Les industriels français devront payer pour tous ces forfaits envers leurs matières grises qu’ils ont frustrées.

    Il y aurait toute une éducation à reprendre pour les patrons et non dispensée dans les grandes écoles où là ne compte que la cupidité et le fric.
    Voici un commentaire de Pascale Escary qui montre bien où en sont les grands patrons. Extraits :
    « Avoir réussi à soumettre le monde entier à cela, c’est brillant, si si… La cupidité transformée en valeur responsable, dirigeants serviles et soumis, et bien rémunérés dans ce seul objectif…
    Réfléchir c’est ennuyeux, gagner de l’argent, çà c’est motivant…
    L’épidémie s’étend de ceux qui refusent de plus en plus les postes de cadres tant ces postes sont aujourd’hui vides de contenu réel comme d’épanouissement personnel… Valets de l’actionnaire, et d’un système économique et financier tyrannique, d’un management qui étouffe toute créativité, ils sont relégués au rôle de simples exécutants, oppressés d’objectifs à peine réalisables qui les mènent aux limites de leurs possibilités nerveuses et physiques… Vide absolu de sens, d’imagination, de soumission au pire comme seule solution valable. L’iceberg d’une mentalité généralisée, dont l’inconscience est devenue une norme, déconnectée de la réalité et de l’intérêt général…
    « l’arnaque » est devenue pensée licite. Voyez la grande distribution, les opérateurs de téléphonie, les banques, les grands dirigeants…»
    http://www.journaldunet.com/economie/temoignage/temoignage/232656/la-plus-grosse-cuillere-de-confiture/

    • Daniel PIGNARD « ….ragnagna »

      Et c’est au nom de toutes ces pleurnicheries sur l’assiette du voisin que la France est en train de tuer son économie ce qui va rendre tout le monde pauvre.
      Les seuls qui s’en sortiront comme d’habitude ce sont les riches acoquinés au pouvoir, tous content que des abrutis comme pignard aient pleurniché pour plus de contrôle et d’intervention… contrôles qui vont permettre à des gens de se goinfrer comme pas permis sans aucun risque.

      Les socialistes ce sont des enfants, incapable de voir et comprendre les conséquences dès que ça dépasse deux allumettes.

      • Pignard ne demande pas plus de contrôle et d’intervention, il demande la vengeance sur ces 40 dernières années sur les patrons qui se sont goinfrés, comme elle nous a été promise dans Jacques 5:1-6.

        • Pourquoi 40 ans ? Pourquoi pas depuis 1789, ou mieux, depuis la naissance du Christ voire depuis l’apparition du premier homme sur Terre ?

          Votre réponse à Ilmryn prouve que vous devez être un confiturologue de classe mondiale.

          • Accordé pour les nouvelles dates que vous me proposez pour ceux qui ont vécu à ces dates et qui sont encore vivants.

  • On peut être socialiste et économiste. Ça n’en fait pas pour autant un économiste compétent, mais plutôt un économiste orienté.
    En 1981, bien que « meilleur économiste de France », Attali, qui conseilla Mitterrand, n’en a pas moins entrainé le pays dans le marasme économique que l’on sait en 2 années à peine.
    Le raisonnement de Mr Piketti s’appuie sur le postulat erroné que plus il y a de riches, plus il y aura de pauvres. Or, l’histoire démontre plutôt le contraire.
    Qu’en plus de cela il trafique les statistiques pour illustrer une idée fausse, ajoute l’incompétence à son sectarisme.
    La contrainte et l’obscurantisme sont les premiers pourvoyeurs de misère.
    Avec des socialistes obtus qui ne savent même pas situer Bade Godenberg dans l’espace et dans le temps, on en mesure chaque jour un peu plus les conséquences.

    • Trafiquer des données, ce n’est pas de l’incompétence, mais de la malhonnêteté. On peut être incompétent et honnête. Un socialiste est souvent incompétent et toujours malhonnête, c’est une marque de fabrique.

      • Je parle d’incompétence quand l’aveuglement de l’idéologie brouille la vue de gauche.

        « Il faut savoir dire ce que l’on voit. Mais plus important encore, il faut voir ce que l’on voit » Charles Péguy

        • J’avais bien compris, mais pour moi ça va au-delà de l’aveuglement.
          Voir de travers et modifier la chose vue, c’est pas la même chose.

      • « On ne peut être à la fois socialiste, intelligent, et de bonne foi ».
        Charles Gave.

  • Pourquoi regarder les chiffes émis par cet individu qui semble scolairement très brillant, mais sa limite est là, brillant auprès de ses pairs sans jamais s’être confronté à la vie réelle. Ce genre d’individu pense, écrit des équations, des modèles, vit en dehors du monde réel au milieu de sa coterie et veut imposer ses idées. L’histoire montre que cela a toujours conduit à des catastrophes.
    Quand est-ce que ce genre d’individu comprendra que foutre la paix au gens est la meilleure solution pour que ceux-ci réalisent ceux qu’ils veulent, ce qui leur plait, qu’ils trouvent le bonheur, le tout sans modèle et équations.
    Non, cela les dépasse comme les missionnaires en Afrique qui étaient incapables de comprendre les religions locales, qui avait stabilisé leurs civilisations, et qui imposaient le christianisme à coup de fusil ou de canon.
    Pour des individus comme Piketty, et ses inféodés du PS, nous sommes que des sauvages à civiliser, par la force si nécessaire, nous les imbéciles qui ne comprenons pas la beauté, l’ingéniosité du loyer virtuel.

  • Excusez moi j’oubliais de signaler son incompétence à comprendre les femmes, donc à taper dessus pour leur faire admettre ses idées. Il a déjà de l’expérience sur l’utilisation de la force pour mettre en place ses idées.

  • Piketty est un jaloux maladif et il le porte sur son visage.
    Jaloux de ceux qui réussissent mieux que lui, jaloux de sa femme…
    Alors après, étant très intelligent, il trafique ses chiffres avec talent.
    Le pire, c’est que cette école d’économie de Paris a été créée sous Raffarin, pseudo homme de droite!

  • Et quand bien même ?

    Ou est la part novatrice dans les propositions de Piketty ? nulle part.
    C’est celui qui voulait individualiser l’impôt avec le faux prétexte de redonner de la légitimité à la femme ou l’épouse (en tabassant la sienne), puis fusionner la CSG et l’IRPP (ce qui n’est tout simplement pas possible) tout en instaurant les prélèvements à la source.

    Piketty c’était l’économiste du Think Tank Terra Nova (1) (actuel président François Chérèque… quand même, les liens dans ce pays…), qui connu son heure de gloire avec la parution de son petit livre rouge sur la refonte fiscale, truffé de mauvaises intentions et surtout d’erreurs monumentales (en fait un banal instrument électoral bâclé à cette seule fin).

    J’entends ce que dit @Daniel PIGNARD (le 1 décembre 2013 à 16 h 33 min), il y a beaucoup de vérités dans ce témoignage et de souffrance réelle, mais il y a surtout un élément révélateur :
    « Le tract CGT du 16/03/11 dénonce l’optimisation fiscale de la direction de PSA qui transfert sans vergogne les bénéfices français dans les filiales des pays où les impôts sont plus légers.
    Ces transferts ont pour conséquence que PSA paie moins d’impôts mais aussi que l’intéressement et la participation des salariés sont amoindris d’autant. »

    Tout est résumé dans ce chapitre, en france les grands groupes procèdent à de l’optimisation fiscale, et certains trouvent ça injuste, alors que ce qui l’est c’est de constater que tous ceux qui ne peuvent procéder de la sorte se retrouvent coincés dans un enfer fiscal et sont spoliés des fruits de leur travail, mais il est plus facile d’accuser les « riches » ou les « grandes entreprises », et en france aujourd’hui être riche, ça va pas chercher loin, hein !

    Piketty analyse ce qu’il veut, mais en définitive toutes ses propositions (lesquelles du reste ?) n’aboutissent à rien.
    Qu’avons nous à faire de simplifier les prélèvements si la seule chose qui doit être discuter et mise en oeuvre n’est pas entreprise, à savoir : une réduction drastique (-40%) du coût de fonctionnement de l’état et une libéralisation des volets économique et social.

    Piketty c’est le socialisme pour les nuls : ils ont 10 seaux d’eau, 7 vides, 3 relativement pleins mais percés, dès lors ils s’agitent dans tous les sens pour faire croire qu’ils vont remplir les 7 seaux vides à ras bords avec les 3 autres, le pire c’est que certains en sont persuadés.

    Il est incontestable que les plus riches le sont devenus d’avantage, prétendre au contraire est un déni de réalité, mais c’est la leçon donnée au socialisme et à l’étatisme effréné qui sévissent à peut près partout y compris aux US.
    Dans un monde global ceux qui en ont les moyens auront toujours de quoi s’organiser en toute légitimité, tous les autres constatons un accroissement exponentiel des prélèvements de toutes sortes, au seul motif d’entretenir un état obèse.

    Et c’est toute la beauté du socialisme que de diviser la société en prélevant toujours plus et en fustigeant ceux qui rechignent au nom d’une égalité inatteignable car non humaine, l’analyse de Piketty fusse telle juste ne repose que sur ce fondement.

    (1) Terra Nova que je qualifie d’ONG, sponsorisée par l’état, instrument du parti socialiste, dont les billets sont : AGORA VOX, LE POST, MEDIAPART, RUE 89, SLATE.fr et la Coopol (fameux réseau social du parti socialiste, du concentré).

    Ils en font de belles choses avec notre argent.

  • J’imagine que l’on doit retrouver les mêmes conclusions en prenant les données du Census bureau, d’Eurostat ou de l’IFS (RU) pour mesurer les inégalités aux USA et au RU.

  • Piketty est toujours soit dans la case « incompétent » soit dans la case « menteur ». Il est impossible qu’il soit ailleurs, mais il pourrait par contre etre dans les deux.

  • sauf que dès le départ, il y a un problème épistémologique dans votre propos sur revenus primaires/secondaires, puisque justement l’impôt est là pour réduire l’inégalité primaire. Considérer les revenus secondaires plutôt que primaires n’a donc aucun sens ! Jetez la pierre à Piketty si vous voulez, mais ne soyez pas moins rigoureux que lui…..

    • Bien reçu votre toutes-boîtes.

    • Depuis quand l’impôt c’est pour réduire les inégalités ?

      L’impôt c’est pour financer des services / actions qui peuvent bénéficier à tous.

    • Et ce d’autant que ce que montrent les résultats ici présentés est que le système de prélèvement-redistribution est efficace pour réduire les inégalités ! Vive l’impôt donc ! Voilà un beau plaidoyer socialisant comme on les aime au PS 😉

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Albouy.

Nourris à l’idée que la domination blanche impose ses règles de fonctionnement dans tous les domaines de la vie (de l’économie à la cuisine en passant par le code vestimentaire) aux populations dominées, ils estiment dans la lignée de l’approche marxiste que les populations souffrant de la domination blanche que l’économie de marché et le capitalisme ne sont que des instruments de pouvoir pour les asservir.

Au passage, certains économistes n’hésitent pas à affirmer que la richesse des pays occidentaux s’est co... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

« Que faire de la dette Covid-19 ? » Ainsi s’interrogeait récemment notre star mondiale de l’économie Thomas Piketty dans sa dernière chronique mensuelle pour le journal Le Monde. Excellente question. Quant à sa réponse, nul besoin de lire l’article pour la deviner à coup sûr tant ce sujet a tourné chez lui (et quelques autres) à l’obsession égalitariste : il faut taxer, retaxer et surtaxer encore plus les riches !

La tribune de Piketty, quoique assez embrouillée dans sa description des causes et des effet... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

par h16

Ce n'est pas parce que l'économie est en train de passer par une phase de ♩ petites tensions passagères ♪ qu'il faut se laisser abattre : les beaux jours sont là, et à présent, le bon peuple a évidemment besoin de vacances. Or, il peut être difficile d'envisager sereinement des vacances quand la situation économique est à ce point délicate... Heureusement, gouvernemaman s'occupe de vous !

Ainsi, après la distribution des petits "chèques-confinement" à différentes catégories de personnes pendant la période critique, voici... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles