6 millions de chômeurs : et ça les laisse complètement de marbre !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

6 millions de chômeurs : et ça les laisse complètement de marbre !

Publié le 28 février 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen.

chomage_janv_2014_t

Mercredi, il s’est passé une chose étonnante car les deux événement ont eu lieu le même jour. On a eu d’une part l’opposition qui a quitté violemment l’hémicycle pour exprimer la « colère du Peuple ». Et d’autre part, les chiffres du chômage qui ont été publiés pour janvier. Si vous pensez que le premier événement est lié au second, vous avez tout faux. On approche des 6 millions de chômeurs, mais ça laisse l’opposition complètement indifférente. Ce qui l’intéresse – et lui a fait quitter l’hémicycle avec fracas et boycotter les Questions au gouvernement – c’est une dérisoire affaire d’appartenance politique d’un de ses députés. J’en avais parlé ici hier. Bon maintenant, les choses sérieuses : les chiffres du chômage pour janvier publiés avant-hier…

Comme il y avait longtemps que je n’avais pas reconstitué le saucisson du chômage que le gouvernement – pour ne pas vous effrayer – s’évertue, tous les mois, à vous découper habilement en toute petites rondelles (de « demandeurs d’emploi de catégories A, B, C, D, E… »), j’ai repris ma calculette et refait le total. Beaucoup de mes lecteurs connaissent bien ce saucisson, mais j’ai actualisé les chiffres parce que sinon on ne retrouve plus rien. Et surtout pour que ça réveille ceux qui continuent à prétendre que le chômage se stabilise ! N’oublions pas que la courbe du chômage, c’est la courbe des prochaines émeutes urbaines : ils feraient bien de se réveiller vite avant que ça n’explose et que les rues ne s’enflamment !

Le saucisson du chômage en janvier

Le gouvernement est habile et sait que vous donner brutalement le chiffre global du chômage en France vous ferait sortir vos fourches. Pour minimiser l’ampleur du chômage, il préfère donc vous découper le saucisson en petites rondelles. Généralement d’ailleurs, il ne met en avant que l’unique rondelle de la « catégorie A », c’est moins impressionnant ! Et donc là, je vous donne tous les chiffres :

chomage_janvier2014_b

Le gouvernement aime bien parler de la seule catégorie A qui ne comprend « que » 3.316.200 chômeurs. Mais ce n’est évidemment pas tout. Il faut encore ajouter les catégories B et C qui nous amènent à un nouveau total de 4.929.900 chômeurs (France métropolitaine). Et encore ajouter les chômeurs des DOM, ce qui fait un total cumulé de 5.228.800 chômeurs ! Et ce n’est pas tout car il faut évidemment encore ajouter les catégories D et E : 667.800 chômeurs.

Ce qui nous amène à un total général de 5,6 millions de personnes tenues ou non de rechercher un emploi (selon la catégorie) mais dans la merde tout de même. Et encore, je vous l’ai dit, ce chiffre est « France métropolitaine » seulement…

Pourquoi séparer les chômeurs des DOM ?

En janvier 2014, le nombre de chômeurs de catégories A, B et C s’élevait à 4.929.900. Mais le gouvernement précise que ce chiffre ne concerne que la France « métropolitaine ». Avec les DOM, il s’élève à 5.228.800. Mais, pour les catégories D et E, le gouvernement ne donne pas les chiffres « avec les DOM »… Pourquoi cette distinction « France métropolitaine / DOM » ? On est tous Français, non ?

Je ne savais pas que le gouvernement était raciste au point de distinguer les chômeurs selon qu’ils sont DOM ou « métropolitains ». Pour moi, un chômeur est un chômeur quelle que soit la couleur de sa peau. Et donc il faudrait ne donner qu’un seul chiffre, sans distinction d’origine. Est-ce qu’on comptabilise à part les « ministres métropolitains » ? Est-ce qu’ils oseraient compter Madame Taubira à part dans le gouvernement ? Quelle honte. Qu’ils arrêtent de parler de « chômeurs métropolitains » et de « chômeurs des DOM » !

Le chômage progresse mais ça les laisse de marbre

Quand il y a deux chiffres d’évolution du chômage, sur un mois et sur un an, sachez d’abord que le gouvernement prend toujours le chiffre qui l’arrange le plus pour dissimuler la gravité de l’évolution. Il ment donc par omission sur la période de référence. Car c’est évidemment la référence du chômage sur un an qui donne la bonne mesure de l’évolution (et pas la référence sur un ou deux mois).

  • Catég. A : augmentation de + 4,4 % sur un an.
  • Catég. B : augmentation de + 4,1 % sur un an.
  • Catég. C : augmentation de + 9,3% sur un an.

Au total les catégories A, B et C augmentent de + 5,3% sur un an.

La conclusion de tout ça ? Hollande n’a pas réussi à « inverser » les courbes, le chômage continue de progresser et on est déjà à bien plus de 5,6 millions de chômeurs. Mais ça les laisse complètement de marbre ! Ils ont toujours raison et il n’est pas question de « changer de cap ». On ne change pas une politique qui gagne !

La « courbe des prochaines violences urbaines » !

courbe_emeutes_janv_2014

Cette courbe est la courbe officielle publiée le 26 janvier 2014. Ce n’est pas moi qui l’ai tracée mais les statisticiens de l’INSEE. Ce sont eux qui calculent le total des catégories A, B, C, D, E. Et c’est cette courbe qui fait dire au gouvernement qu’il est sur la bonne voie et que ça va s’améliorer « d’ici la fin de l’année » !

Pour réveiller les politiques, il ne faudrait donc même plus dire « courbe du chômage » mais dire carrément : « courbe de l’explosion sociale » ou « courbe de la colère des laissés pour compte », ou « courbe des jeunes abandonnés qui vont devenir violents » ou – c’est d’ailleurs la formule que j’adopterai – « courbes des prochaines émeutes urbaines »…

Alors peut-être les ministres se réveilleraient-ils ? Mais ils sont dans leurs palais dorés ou dissimulés derrière les vitres fumées de leurs limousines et donc ils ne voient rien, n’entendent rien, et ne comprennent rien. En se murant derrière un déni de réalité et en refusant d’appeler les choses par leur nom, ils se condamnent à ne pas désamorcer les bombes à temps. Elles leur exploseront donc à la figure. Et ce sera tant pis pour eux.

Voilà, maintenant en voyant ce saucisson, vous comprendrez peut-être :

Ah oui, je vous avais promis de vous donner le détail des « catégories » de chômeurs que le gouvernement découpe en rondelles. Les voici.

À quoi correspondent les « rondelles » du saucisson

Vous avez d’abord les catégories A, B et C : les chômeurs qui sont TENUS de faire des actes positifs de recherche d’emploi

  • catégorie A : demandeurs d’emploi sans emploi.
  • catégorie B : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
  • catégorie C : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite longue (i.e. plus de 78 heures au cours du mois) ;

Vous avez ensuite les catégories D et E : les chômeurs qui ne sont PAS tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi

  • catégorie D : non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…), y compris les demandeurs d’emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP), en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi et en contrat de sécurisation professionnelle (CSP) ;
  • catégorie E : non tenus de faire de actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).


Sur le web.

Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  • Désolé d’insister, mais cette courbe qui monte est une demande expresse des français.
    FH ne l’a jamais caché, il n’aime pas les riches, les français, qui ne le cachent pas non plus, n’aiment pas les riches.
    Ils ont donc voté pour la personne la plus apte à réduire le nombre de riches en France, ce qu’il fait à la perfection. Ce gouvernement remplit avec une ardeur missionnaire la mission qu’on lui a confié. Plus de chômeur signifie plus de pauvres, donc moins de riches. CQFD.
    Quand le français sera bien ratissé, peut être qu’il arrivera à penser autrement qu’en regardant dans l’assiette du voisin.
    Je pense qu’il faut bien encore 3 ans minimum à ce régime pour qu’il soit mûr.

  • Il ne s’agit pas d’une courbe mais d’une droite, une petite droite qui monte, qui monte. On note d’ailleurs vers le haut le début de l’ébauche d’un frémissement de baisse de l’accélération tendancielle du retournement de la hausse. Ce qui montre que le gouvernement a parfaitement raison et doit poursuivre les efforts dans la voie qu’il a engagée. CQFD.

    • Ahah très bonne analyse, il s’agit « simplement d’une droite ».
      Tout s’explique maintenant. Encore 30 millions d’actif à éliminer. Cela représente 20% de chômeurs si l’on comptes les 6 millions de chômeurs A, B, C, D et E, métro et DOM.
      Malheureusement sur le long terme, on peut tout-de même repérer une courbe exponentielle.

  • Bravo pour cette synthèse charcutière et le focus sur l’invraisemblable distinction métropole / Dom-Tom… On se demande en effet ce que font nos chères associations anti racistes et toutes les belles âmes taubiresques.

    Mais vous devriez aussi parler des 2 autres scandales, des 2 autres données qui foutent franchement la pétoche.

    -les chômeurs longue durée
    -les chômeurs âgés

    … Une double catastrophe.

    Durée :
    De 2 à 3 ans : + 17 % en un an (468 000)
    Plus de 3 ans : +18 % (602 000)

    Il y a donc plus d’un million de personnes… qui sont virtuellement mortes. Socialement et économiquement. Trois ans au chômage… les chances de retrouver un boulot sont proches de ZERO.

    Concernant l’âge… Les chômeurs de plus de 50 ans… augmentent de 11 % sur un an (1 067 000). C’est la plus forte hausse… toutes classes d’âge confondues.

    Là aussi on peut s’interroger… Au-delà de 50 ans… quelles sont les chances de retrouver un boulot en France ?

    Nulles.

    Enfin, il faut donner le lien vers le rapport officiel Dares, avec tous les chiffres :

    http://tinyurl.com/lreqggk

    Plus largement, et malgré la détresse humaine… il faut bien comprendre que cette hausse, constante,et que rien ne peut arrêter… est aussi une bénédiction.

    Quand nous aurons atteint les 7 millions voire 8 millions, alors le système qui nous fait tous vomir, qui nous asservit depuis 30 ans, implosera.

    Les Français se révolteront quand ils seront à la soupe popu’.

    En plus des expatriation, le chômage est terriblement disruptif pour le Système (un chômeur pèse sur les finances publiques, consomme moins, s’endette moins).

    Copé vous fait vomir ? Hollande vous rend fou ? Valls vous donne des boutons ?

    La seule manière de se débarrasser de ces engeances…. est d’accélérer la mise en faillite du pays.

    C’est triste. Cela fait et fera des dégâts. Mais c’est la seule solution.

    • Je crains que vous ne fassiez preuve d’optimisme, pour ne pas dire d’angélisme. Car si on peut imaginer qu’une fois la situation devenue trop insupportable le peuple se soulèvera d’une façon ou d’une autre, rien dans le comportement des français ne laisse supposer que le système qui se construirait sur les ruines de la 5e serait en quoi que ce soit moins dramatique pour l’avenir que le système actuel. Ras-le-bol et prise de conscience des vrais problèmes ne sont malheureusement pas liés.

      • Il faudra un bon bouc émissaire, et des éxécutions publiques. Tiens, au hasard les tenants du libéralisme par exemple.

    • Vrai ! Il suffit de s’employer, légalement bien sûr, à accélérer la mise en faillite du pays…

      Et je m’y emploie avec constance depuis des années.

      Couper les vivres à l’État est possible légalement :
      -travailler mois pour ne pas être imposable
      -consommer dans un autre pays de l’Union européenne pour que la TVA n’aille pas à l’État français
      et dans la poche de la racaille politicarde. Si cette manière de faire est bien appliquée seuls des services non délocalisables et les produits alimentaires frais devront être acheté localement….

    • Votre commentaire est aussi fondamental que le constat – déjà émis sous une forme à peu près identique l’année dernière par Nicolas Nielsen, mais dont la réalité n’a pas changé – qu’il l’a suscité. Bravo. Félicitations pour votre lucidité. Il n’y a que sur Contrepoints, je ne me lasse pas de le dire que l’on trouve des gens intelligents, honnêtes – au sens de non idéologues -, cultivés et hors langue de bois. Vraiment, il n’y a qu’ici que l’on trouve autant d’intelligence libérée de tous les poncifs délétères qui étouffent (à mort) la pensée française. Quand on pense au syndrome de la gauche, en l’exemple du Ministère du Redressement Productif et son représentant dont le travail principal consiste d’une mise en scène hebdomadaire de l’activisme productif du gouvernement dans le domaine des entreprises. L’homme est un bon communicant. Combien son activité crée d’emplois ? Une petite agence de communication (le socialisme est une agence de communication par essence, il suffit de voir les budgets consacrés à cette activité) doit gérer l’image… Et à part cela ?

      Cela fait plusieurs années (10 ans) que je milite pour la banqueroute de l’Etat Français bolchevique, dont l’approche de l’imminence ne fait que renforcer mes convictions, après ces trente années de galère professionnelle. J’espère que je tiendrais le coup pour voir cela.

  • Ce gouvernement ne désespère pas de voir le taux de chômage baisser !
    Après l’inversion de la courbe souhaitée, voici venue la stabilisation fin 2014 ( après une accentuation de celle sur les 10 mois à venir )
    Cette carotte nouvelle tendue par ces apôtres de la couétisation des esprits a de quoi nous redonner le moral aux troupes en attente d’un job !
    Et je crains fort que l’inversion n’ayant eu lieu, la stabilisation ne soit qu’un prétexte de plus pour masquer une future explosion du chômage

  • Il faut arrêter de dire que le gouvernement ne fait rien !
    Flamby et Montebourg se sont dénichés des actrices sexy.
    Pour les autres, Closer ne peut pas surveillé tout le monde …
    Moscovici a officialisé avec son étudiante.
    Ils ont changé à peu près tous les préfets, ambassadeurs et recteurs pour placer des copains.
    Tous les énarques surtout ceux de la promotion Voltaire ont eux des promotions en particulier dans le secteur bancaire qui finalement n’a plus besoin de réforme.

    S’attarder sur les chiffres du chômage est donc de la mauvaise foi car cet accident de la vie ne semble pas toucher l’entourage de nos dirigeants et de leurs affiliés pour qui la vie est rose.

  • Tant qu’on ne verra pas certaine vérités en face …

    Outre le coté fondamentalement antibusiness des gouvernements successifs, il ne faut pas oublié les classements Pisa et récemment Piacc qui montrent clairement que la main-d’œuvre française n’est pas compétente (http://rue89.nouvelobs.com/2014/02/17/competences-employes-pourquoi-france-est-avant-derniere-250020)

    Donc la vérité à voir en face, c’est que si un gouvernement reprend vraiment un jour les choses en main pour ramener à un niveau raisonnable le chômage, ça ne pourra sans doute pas ce faire sans accepter que plusieurs millions de personne soient payé à hauteur de leur valeur professionnelle … bien en dessous du Smic.

  • Mais comme l’ont dit Ayrault et Sapin :
    ça ira mieux demain, ça ira mieux demain…

  • Je rebondis sur la « grève d’Assemblée nationale » de l’opposition. Si elle allait au bout de sa logique et démissionnait en masse ?
    => plus d’Assemblée
    => élections législatives
    => cohabitation
    Bon, vous allez dire, remplacer des socialistes par des dirigistes, ça va pas changer grand-chose…

  • Sans compter que même pour faire donneur de sperme il faut un emploi et des bonnes études. Je pensais me recycler la dedans. Pour un homme c’est pas trop compliqué, mais hélas, même pour ça c’est impossible si l’on est chomeur.

    Reste le don d’organes: Un foie, de la moelle. etc

  • Franchement, cette analyse est intéressante, mais il n’y à pas besoin de sortir de Polytechnique pour se rendre compte que le chômage n’est pas prêt de se résorber avec nos entreprises qui battent de l’aile et qui crient à sauve qui peut. La solidarité nationale où le patriotisme ils ne connaissent pas. Leur intérêts et ceux des actionnaires avant tout.

    • Si vous pensez qu’une entreprise doit se consacrer à la patrie, aux solidarités et à la gloire, que n’en créez-vous une de ce type ? Mais normalement, il ne devrait pas y avoir besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre que les citoyens, et les chômeurs en particulier, ont exactement les mêmes intérêts que les entreprises et les actionnaires : que les entreprises produisent des richesses, les vendent à des personnes qui en ont besoin ou envie à un prix qui leur convienne, et utilisent les produits de ces ventes à développer leur business et à récompenser ceux qui ont pris le risque de leur avancer les fonds nécessaires. Il ne devrait pas y avoir besoin de sortir de l’Ena pour comprendre que c’est la politique réglementaire et fiscale actuelle qui conduit les entreprises à battre de l’aile et que dans « refuser de mourir en silence », le problème à régler n’est pas celui du bruit.
      Je n’ai quant à moi jamais entendu faire appel à la solidarité nationale ou au patriotisme pour construire, mais seulement par ceux qui demandent aux autres des sacrifices en leur faveur.

      • GIRROY Jean-Marie
        1 mars 2014 at 22 h 00 min

        Si les Entrepreneurs et les actionnaires gagnent de l’argent c’est très bien, mais il ne faut pas oublier que c’est grâce à ceux qui travaillent dans ces entreprises et que normalement ils devraient aussi profiter des bénéfices car bien qu’ils travaillent en premier lieu pour leur besoins, c’est aussi pour la Patrie. Peut-être qu’aujourd’hui le mot Patrie fait dresser les cheveux sur la tête de certains.

        • Le truc c’est que les « travailleurs » ont loué leur travail à l’entreprise. Un contrat de location fixe, pas une participation aux résultats ou une association. La preuve, quand l’entreprise perd de l’argent, ils touchent toujours leur salaire. Du moins tant qu’elle existe. Et en cas de faillite, ils sont les premiers indemnisés.
          Quant à la « Patrie » c’est quoi ? Si elle finance et prend des risques dans l’entreprise, comme les autres actionnaires elle aura sa part des profits. Sinon, si elle prétend avoir droit au profits sans avoir apporté au départ, ce n’est que du vol.

    • tient pour ta poire, j’viens de ramasser 400 euro de plus value avec  » soitec stilicom « …

    • Pourquoi les entreprises (qui appartiennent à leurs actionnaires) devraient elles être « solidaires » ? De qui ? Si les actionnaires veulent donner de l’argent, ils peuvent le faire, mais je ne vois pas en quoi il faudrait les forcer. L’intérêt de leurs actionnaires est évidement le premier, puisqu’elles leur appartiennent. Si vous voulez des entreprises qui fassent autre chose, devenez en actionnaire, réunissez d’autres amis qui pensent comme vous, arrivez à 50% du capital, et enfin votez en assemblée générale pour qu’on distribue votre argent aux pauvres.

      D’ailleurs, vous, vous donnez à qui ? Combien ? C’est juste pour savoir parce que les donneurs de leçons morales ça courre les rues, mais ceux qui font ce qu’ils demandent aux autres de faire, c’est beaucoup plus rare.

      • GIRROY Jean-Marie
        1 mars 2014 at 22 h 47 min

        Je suis un petit retraité de rien du tout qui gagne assez pour pouvoir vivre décemment sans faire d’excès qui paye ses impôts et chez qui alors que j’ai cotisé toute ma vie, ont vient pomper toujours plus pour nourrir tous les malheurs du monde ainsi que tous les profiteurs d’avantages sociaux, et qui, si j’ai le malheur d’avoir fait une erreur dans mes déclarations, on me tombe dessus à bras raccourci recta, car je n’ai pas les moyens de me payer des comptables où des conseillers en veut-tu en voilà pour me dire ce que je dois faire pour payer moins d’Impôts. Je ne pourrais pas me les payer d’ailleurs.

    • Quand vous placez votre argent (et cela vaut pour chacun, riche ou moins riche qui préparent leur retraite), vous pouvez acheter un bien immobilier et faire fructifier votre argent grâce à l’endettement des accédants à la propriété (qui fait monter les prix de l’immobilier) et le ponctionnement de leurs revenus pour leur faire payer des loyers.

      Vous pouvez investir dans des bulles comme le marché de l’art, des taxes carbones, des bitcoins, de l’or, etc … Le tout est de savoir se retirer à temps.

      Vous pouvez investir dans les dettes d’état et faire fructifier faiblement mais relativement surement votre épargne sur le travail et l’appauvrissement des générations à venir.

      Le seul investissement qui soit productif, « patriotique », « solidaire » (même si ce n’est pas le but à priori) est l’investissement dans les entreprises sous forme d’actions ou d’obligation. Comment peut-on fustiger les actionnaires et propager cette idée que ce sont des proffiteurs alors que ce sont les seuls à soutenir les entreprises et l’emploi et que tous les autres types d’investissement vont dans le sens contraire.

      Ceux qui maintiennent cette thèse sont généralement les vrais proffiteurs, qui occupent un travail de niche (fonctionnaires ou peu touché par la crise), espèrent une forte inflation pour ne pas rembourser leur emprunts, vivent de la redistribution sous forme de retraite ou allocations.

      L’intérêt des chomeurs mais aussi de tous les français est un fort investissement des actionnaires dans les PME. Même le gouvernement le sait et tente de créer des Plans Epargne spécifiques pour ces PME.
      Mais qui va investir massivement dans ce type d’entreprise. Il n’y a aucune visibilité : trop d’entreprises à suivre, situation incertaine, taxation des bénéfices, règlementation écrasante, nécessité de passer par un intermédiaire financier (FCP et banque) qui prélève une part importante et fixe même en cas de perte, fiscalité écrasante (impot +CSG) et inflation qui tue le rendement.

      Pourtant, c’est en investissant dans les PME que l’on peut espérer les meilleurs gains et être le plus utile à la société. Mais si en plus on est dénoncé comme un affreux proffiteur, alors mieux vaut spéculer sur l’immobilier, la faillite des états, l’or ou à la limite investir dans les multinationnales qui sont moins dépendantes des errements des politiques économiques nationnales et peuvent se défendre face aux états et leurs politiques fiscales. Cela proffite faiblement à l’économie mais quitte à être un affreux actionnaire autant limiter les risques si le rendement et la visibilité sont absents. Et je le répète, c’est plus patriote et solidaire que les autres placements.

    • J’ai oublié de dire que à chaque fois que l’état intervient, il encourrage plus la spéculation qu’il ne soutient l’économie : il crée des effets d’opportunité en dilapidant l’argent du contribuable (dont seules les classes moyennes supérieures peuvent proffiter).

      – primes à la casse pour l’automobile
      – tarifs garantis pour la revente d’électricité de panneaux solaires ou éoliennes
      – crédits d’impot pour l’achat immobilier ou les travaux d’isolation ou chaudières
      etc …

      Le marché est faussé à chaque fois par un effet de bulle : soutien temporaire des ventes automobile, investissements dans des technologies non rentables, gonflement de la bulle immobiliaire. Ceux qui saisissent l’opportunité et savent se retirer à temps sont ravis. Ceux qui n’en proffitent pas financent le proffit des autres. Ceux qui ne savent pas se retirer à temps boivent le bouillon. Mais au final c’est temporaire et donc neutre pour l’économie (sauf que ça casse l’efficacité des marchés) mais pas pour le contribuable. Bref, c’est du social mais pas de l’action économique et globalement négatif.

    • « Leur intérêts et ceux des actionnaires avant tout. »

      Si seulement…

  • Célébrons les dernières sapineries du Neuneu Sapin : la « bascule » et « ça rédémarre ».

    Chaque jour est une bénédiction. Avec de tels bras cassés, arrogants, veules et menteurs… c’est l’assurance d’une asphyxie rapide du système.

    *****************

    Le ministre du travail Michel Sapin a défendu vendredi 28 février le pacte de responsabilité comme l’outil qui permettra de « faire en sorte que 2014 soit l’année de la bascule », notamment vers « plus d’emploi ».

    « 2014, c’est l’année où ça redémarre, et l’enjeu ce n’est pas que ça redémarre petit mais que ça redémarre suffisamment pour que sur le front fondamental, celui du chômage, où nous avons avancé mais n’avons pas fait la percée nécessaire, il faut pouvoir accélérer », a-t-il insisté.

    • si le chomage continue sa lente progression , y va y en avoir une de bascule… sur les taux d’interets de la dette  » france « .

  • Merci pour vos articles, avec vos schémas cela rend les choses plus simples à comprendre pour moi!
    @ Ingmar : est ce que ras-le-bol va de pair avec prise de conscience? bonne question, le déni c’est rassurant…

    • oui tu as raison c’est tellement simple que c’est super facile a comprendre .. tous est de la faute de l’autre ….

  • La prochaine fois remplacez le saucisson par une baguette, ça fait plus made in France 😉

  • La seule solution possible:
    – vous baisser les charges de l’état et des collectivités locales de 50% (dépenses inutiles, salaires de fonctionnaires et leur nombre). Les « perdants » parmi les fonctionnaires au RSA. !!
    Dans un premier temps (quelques années tout de même) c’est le bordel intégral – PIB baisse, misère, chômage accru, spirale déflationniste enclenché. Il n’y a pas de remède miracle.
    Mais.. comme les dépenses de l’état sont plus bas, vous diminuer les taxes, impôts, TVA, donc pas d’augmentation nécessaire des salaires, même une baisse du SMIC possible.
    Résultat : compétitivité… OK
    Résultat: si vous vous engager a ne pas bouger les taxes (par la constitution) –> investissement …. OK
    Et un cercle vertueux s’enclanche.

    PS. mais qui va appliquer ce « remède » nécessaire ? Flanby, Sarkozy, Marine ?? Soyons sérieux !!
    P.S.2 pour la révolte je n’y crois pas une seconde. Et je sais de quoi je parle croyez-moi .

    • Quand il n’y aura plus assez d’argent pour payer les RSA, ça va bruler à mon avis … Les seuls qui n’en souffriront pas seront encore et toujours les politiciens qui ne comprendront rien de ce qu’ils voient depuis leur tour d’ivoire.
      _ C’est une manifestation syndicale ?
      _ Non M. Hollande, c’est une révolution.
      D’ici là, il nous reste encore beaucoup de laine à tondre avant qu’on commence à saigner …

      • Exactement, les choses bougeront quand l’état ne pourra plus faire vivoter les 6 – 7 millions de personnes qu’il prend en charge (hors fonctionnaires) … ça risque d’être crade très crade vu qu’on a (sciemment?) fait en sorte que les gens ne voient pas ça comme un privilège mais comme « de plein droit ».

        Mais il faut craindre que l’état racle tous les fonds de tiroirs possible avant d’en arriver là et donc qu’il va y avoir du rinçage en règle

      • guigui didi feifei meimei
        1 mars 2014 at 22 h 11 min

         » quand il n’y aura plus assez d’argent pour payer les RSA  »

        il y a une quantité d’épargne considérable à taxer avant d’en arriver à une révolution…

    • La révolte ?

      On y viendra peut-être. Mais cela suppose d’abord de passer par la situation de l’Espagne ou de la Grêce et de tomber encore plus bas : chute de l’immobilier, des salaires, économie souterraine, fuite des capitaux, corruption, paralysie du pays par les manifestations …

      C’est un jeu perdant/perdant. Il serait préférable d’être un tout petit peu plus pragmatique avant d’en arriver la. On peut toujours rêver …

      • Une révolte, une révolution, démarre souvent sur un grain de sable inattendu, ça peut exploser n’importe quand.
        1789 géré par la bourgeoisie, a donné ce que nous avons aujourd’hui, ils ont pris la place du Calife en s’attribuant les privilèges de l’aristocratie d’antan, et nous payons.
        1968, révolte de mes deux qui a fourni nos politocards depuis 1981, des énarques ne sachant que parler, c’est d’ailleurs leur principale instruction dans cette école, la France, le peuple ils s’en foutent, ils auront un excellent revenu à vie payé par la sueur du peuple, et pour eux c’est normal, c’est l’aristocratie actuelle.
        Se révolter maintenant ne mènera à rien tout comme en 68, réévaluation des salaires de 20% voire +, et augmentation des prix de 30%.
        Cependant laisser les socialauds continuer à s’enrichir et à couler le pays on ne peut pas l’accepter, le problème c’est que je ne vois personne ayant un charisme, une volonté, une puissance à la Poutine capable de changer les esprits de paresse, d’assistés etc. du peuple.
        Honnêtement je pense que le pays va s’écraser contre un mur qui lui va tenir le choc, que cela vienne d’une révolte ou du gouvernement, beaucoup y laisseront tout ce qu’ils ont, emplois, revenus, entreprises, regardez la Grèce et vous aurez une idée de ce que nous serons sous peu.
        Il faut que ça bouge, mais je ne vois personne prêt à bouger, même les jeunes sont indolents, ils vivent chez les parents et s’en foutent, qui va la faire cette révolution, pas les retraités, pas ceux qui ont encore un boulot. Les chômeurs ?, j’en doute, les fonctionnaires surtout pas, bref Hollande va finir ses 5 années tranquillos, il se fout des bruits, ils est dans son fauteuil doré comme Chirac et il y restera, protégé par les syndicats et les partis politiques de tous poils, le tout payé par la dette comme tous les assistés et les fonctionnaires.
        Bon courage

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean Rochn.

La crise de la Covid-19 a montré le manque des moyens de production en Europe et en France. Consécutivement à ce constat, nos hommes politiques ont promis au peuple français que des entreprises allaient être relocalisées. Mais la promesse est loin de se réaliser.

Des freins historiques sont très présents dans l’esprit des industriels.

La spoliation des moyens de production par l’État

L’élection de François Mitterrand en 1980 a laissé dans les mémoires des entrepreneurs français des traces indélébiles. Comm... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Lorsque l’on vient de séjourner à Mayotte puis à la Réunion, il est complètement troublant de voir combien ces deux territoires d’outre-mer nous renvoient une image de la métropole selon deux stades de sa propre organisation, l’un passé et l’autre à venir.

Mayotte ou le retour du chaos

Lors du référendum du 22 décembre 1974 lancé par le gouvernement Chirac au sujet de l’indépendance des Comores, Mayotte avait été la seule île de l’archipel à voter contre. Dont acte, depuis lors[1. En dépit des questions juridi... Poursuivre la lecture

Par Bill Wirtz.

Les lois sur le salaire minimum existent depuis un certain temps, de sorte qu’il devient de plus en plus difficile de contester leur existence. Pour la plupart des gens, même ceux qui prétendent être en faveur du libre-échange, la garantie du SMIC pour tous les travailleurs semble une évidence.

Augmenter le salaire minimum : facile !

Pour les syndicats et les politiciens, l’augmentation du salaire minimum est facile à vendre : une fois instauré, le taux horaire minimal peut être progressivement augmenté sans frai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles