Homéopathie : non, Influenzinum n’est pas un vaccin antigrippal

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
potion sorcières credits flood g. (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Homéopathie : non, Influenzinum n’est pas un vaccin antigrippal

Publié le 31 octobre 2014
- A +

Par Anton Suwalki.

potion sorcières credits flood g. (licence creative commons)

De passage à la pharmacie de mon village, je remarque un présentoir de boites de granules homéopathiques Influenzinum 9 CH d’un célèbre laboratoire dont tous les lecteurs auront deviné le nom. Chose tellement banale que je n’aurais pas réagi si une étiquette, visiblement collée par le pharmacien lui-même, indiquait « vaccin anti-grippal ».

C’est un fait que l’homéopathie confond abusivement son principe dit de similitude (« le semblable soigne son semblable ») avec celui de la vaccination. Dans le cas de la grippe et des états grippaux, le laboratoire fabrique l’exotique Oscillococcinum à base d’« autolysats de foie et de cœur de canard de Barbarie », et Influenzinum, c’est-à-dire à base de souches bien réelles de virus de la grippe utilisées dans des dilutions délirantes : dans le cas d’une formulation à 9CH, soit 1/ 1 000 000 000 000 000 000 (1 milliard de milliard), on vous laisse imaginer la quantité de produit actif que contient une granule de quelques dixièmes de mg ! Et encore, Influenzinum existe en 30 CH…

Seulement voilà : le plus souvent, ces pseudo-médicaments sont vendus comme « alternative au vaccin grippal », ce qui est bien sûr faux, mais on reste dans les allégations classiques des médecines parallèles. Dans le cas évoqué, le pharmacien présente Influenzinum comme un vaccin anti-grippal, au même titre que les vrais vaccins à l’efficacité prouvée.

Je fais donc remarquer au pharmacien que cette étiquette est pour le moins abusive, et pourrait tromper des clients, y compris ceux qui ne croient pas aux vertus de l’homéopathie .

« Mais c’est un vrai vaccin, et ça marche », me répond-il.

« Ça marche, vous voulez dire que des expériences dûment menées ont prouvé que les patients ingérant les granules développent des anticorps spécifiques, et qu’ils sont immunisés contre la grippe, comme avec un vaccin classique  ? » 

Mais notre apothicaire ne raisonne pas en termes de médecine fondée sur les preuves, son critère d’efficacité, c’est le chiffre d’affaires du rayon poudres de Perlimpinpin : « Ça marche, la preuve c’est qu’on en vend plus de 500 boites chaque année. »

Si c’est pas une preuve, ça ! Entendant cela, je me suis demandé si notre apothicaire avait lui-même signé la pétition contre un hypothétique projet de loi pouvant remettre en cause le monopole des « pharmaciens d’officine ». Dans la présentation de cette pétition, on apprend donc que « [notre] santé n’est pas un commerce ! »

Des clients attendaient derrière moi, et il était visiblement inutile de prolonger la discussion. J’ai pris mon sachet de médicaments méchamment allopathiques[1. C’est-à-dire des vrais médicaments, l’allopathie étant une notion inventée par les homéopathes pour l’opposer à leur principe fantaisiste de similitude.], et j’ai pris poliment congé.

Dix jours plus tard, je suis repassé à la pharmacie pour renouveler une ordonnance. J’ai constaté que le présentoir d’Influenzinum était toujours là, mais que l’étiquette mentionnant « vaccin anti-grippal » avait disparu. Il est peu probable que le pharmacien se soit rendu à mon avis sur l’homéopathie, mais il aura au moins compris qu’on ne pouvait pas jouer sur les deux registres à la fois, celui de la prétendue alternative à la vaccination, et celui qui consiste à présenter la prétendue alternative comme la vaccination elle-même, ce dernier étant encore plus trompeur que le premier…

C’est certes une toute petite victoire, mais ne boudons pas notre plaisir.


Sur le web

(Visited 6 times, 1 visits today)
Voir les commentaires (110)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (110)
  • L’homéopathie comme le socialisme relèvent de la foi, aucune preuve, ni aucun fait ne peuvent atteindre le cerveau des croyants fervents.

    Seuls les moutons suiveurs (mon voisin m’a dit que ça avait bien marché pour lui..) sont susceptibles de changer après un long travail d’explication.

    • Bonjour, avant tout je dois dire que je suis pharmacien (pas d’officine).

      L’homéopathie ne relève pas de la foi. Il a été prouvé qu’elle fonctionnait (pas que chez l’homme)… bien que personne ne sache exactement comment. L’erreur est vite faite.

      Ce qui n’empêche pas qu’un pharmacien comme celui présenté dans le billet mérite un passage devant l’Ordre. Avoir un aspect commercial, soit ; débiter des conneries dans un but commercial, non… On parle de santé.

      • On peut lui reconnaitre un effet placebo mais guère plus.

        La dernière fois qu’on m’a prescrit des granules homéopathique « contre le stress », je les ai utilisés pour sucrer mon café.

        • Quand on teste c’est vs placebo. On soustrait la courbe d’effet du placeba a celle de homéopathie. C’est statistiquement significatif.

          Mais homéopathie ne remplacera pas l’allopathie.

          • « statistiquement significatif »

            c’est à dire?

          • Pourrait-t-on avoir la source d’une étude médicale sérieuse qui compare l’effet d’un « médicament » homéopathique à un placebo ?

            • laisse tomber, AUCUNE étude n’a jamais prouvé l’efficacité de l’homéopathie au delà de l’effet placebo.
              Lapach le (pseudo?) pharmacien trolle sur le sujet.

              • Je peux aussi vous accuser de troller juste car vous n’êtes pas d’accord avec moi. C’est facile. Je vous donne de la biblio mais peu importe il semble qu’on soit dans une discussion de bistrot.
                Et puis on aura toujours la possibilité de contester.. Qui peut mener une étude de cohorte conséquente (coûteuse) pour des substances d’appoint ? Souvent les labos. Bien sur ils ont leurs intérêts. Mais à ce moment là arrêtez de vous soigner et buvez de l’eau.

                • et bien, le fait que
                  –> l’homéopathie a été « inventée » par qqun qui ne connaissait rien en science,
                  –>que ses principes sont en total contradiction avec les connaissances modernes en physique, chimie et en biologie,
                  –>qu’aucune étude n’a montré que l’homéopathie fonctionnait (que Boiron est un grand laboratoire qui pourrait faire de belles recherches pourtant non?),
                  –>que, effectivement, si l’homéopathie était vérifiée, le simple fait de boire de l’eau du robinet, ou n’importe quelle eau, fonctionnerait tout aussi bien (tous les composants homéopathiques y sont dilués et bien agités…)
                  –> etc.
                  plaide pour l’hypothèse que l’homéopathie est une vaste fumisterie.

                  Allez, une paire de lien sur des publications étayées par des gens bien plus intelligents que moi.
                  http://www.charlatans.info/homeopathie.shtml
                  http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?mot11

                  Et si je vous ai traité de troll, un peu rapidement, certes, c’est votre affirmation « il a été prouvé que l’homéopathie fonctionnait » alors que non, personne n’a jamais réussi à le prouver… et vous ne le contestez pas, puisque vous dites également « Qui peut mener une étude de cohorte conséquente (coûteuse) pour des substances d’appoint » sous-entendant que ça n’a jamais été fait, donc jamais prouvé…

      • Argument d’autorité.
        Pouvez-vous, s’il vous plait, nous donner les références des études scientifiques sérieuses, publiées dans des revues à comité de lecture, et si possible réalisées en double aveugle ?
        Quant à l’homéopathie vétérinaire, elle ne « marche » probablement que parce que le propriétaire de l’animal est motivé par sa propre croyance (effet placebo indirect), et que l’animal est content qu’on s’occupe de lui en lui donnant des petits sucres (dans le cas de traitements unitaires) ! Et dans le cas de l’usage de spécialités contenant plusieurs remèdes, la lecture attentive de la composition permet en général de constater qu’une partie du médoc est de la phytothérapie (dilution très basse) qui marche, elle.

        • FERLEY J.P., ZMIROU D. ,D’ADHEMAR D. , BALDUCCI F. A controlled evaluation of a homeopathic preparation in the treat ment of influenza-like syndromes. British Journal of Clinical Pharmacology 1989,27 : p.329-335
          BELON P.;BANERJEE A.;KARMAKAR S.R.; BISWAS S.J.; CHOUDHURY S.C.; BANERJEE P.; DAS J.K.; PATHAK S.; GUHA B.; PAUL S.; BHATTACHARJEE N.; KHUDA-BUKHSH A.R. Homeopathic remedy for arsenic toxicity ? : evidence-based findings from a randomized placebo-controlled double blind human trial. Science of the Total Environment 2007, 384, p.141-150
          Reilly D, Taylor M, Beattie NGM et al. Is evidence for homeopathy reproductible? Lancet 1994;344:1601-06.
          Linde K, Clausius N, Ramirez G et al. Are the clinical effects of homoeopathy placebo effects? A meta-analysis of placebo-controlled trials. Lancet 1997; 350: 834-43.

          • Hum des articles datant tout de même.

            L’article de 1989 serait à comparer avec un verre de jus d’orange au petit déjeuner… juste pour voir si un apport infime de vitamine C change quelquechose. D’ailleurs l’article datant les auteurs ont-ils pris des précautions d’usages quant à l’alimentation des sujets ou seulement une vague précaution statistiques.

            L’article de 2007 provient d’un journal orienté « bio ». Son impact factor est faible malgré l’effet de mode du bio.

            Celui de 1997 est à lire, mais il date et à cette époque on ne regardais pas qui alimentait financièrement les chercheurs.

            D’ailleurs vous même en pharmacie hospitalière : avez-vous des travaux d’études ? qui sont vos financements ?

      • « L’homéopathie ne relève pas de la foi. Il a été prouvé qu’elle fonctionnait »

        Mensonges.
        Il a été prouvé que son action relevait de l’effet placebo. C’est tout.

        Pouvez-vous indiquer où se trouve votre pharmacie, que je ne m’y rende jamais ?

        • J’aimerais surtout connaitre des pharmacies qui ne vendent pas d’homéopathie, ou au moins qui ne mettent pas ça en avant sur leur devanture.

          • Vendre un placebo n’est pas contraire à l’éthique si la personne n’est pas vraiment malade (rhume, …). L’impression de se sentir pris en charge donne l' »impression » de guérir plus vite. Mais c’est la définition de l’effet placebo.

            • Vendre un placebo n’est pas contraire à l’éthique si l’alternative (vaccin antigrippe) est inefficace en plus de bousiller des vies.

          • Et moi celles qui ne vendent pas les vaccins inutiles et dangereux.

        • Je suis hospitalier, pas boutiquier. Aucun intérêt à vendre de l’homéo.

      • L’homéopathie n’a jamais été plus efficace qu’un placébo.

        Petite anecdote : si ma mère avait écouté son médecin homéopathe et ne serait pas allé voir ailleurs, je ne serai pas là pour vous écrire.

        Dans le cas du vaccin contre la grippe, c’est une maladie dont on peut mourir, particulièrement certaines populations à risque.

        Que ce soit bien clair : vous êtes un meurtrier.

      • C’est étrange, je suis également pharmacien et quand j’étais étudiant l’homéo était sous le chapitre placebo en pharmacologie. La mémoire de l’eau est scientifiquement dure à avaler, boire de l’eau du robinet devrait nous « vacciner » contre beaucoup de chose…

        • C’était aussi mon cas. Il faut dire que mes collègues sont partagés, certains sont complètement hermétiques mais il se trouve que l’homéo est enseignée ( par des pharmacologues et des galéniste…), et pas toujours avec la même conviction.
          En ce qui me concerne je pense qu’il faut creuser le sujet.

          • Stage en pharmacovigilance lors de mes études médicales: j’ai épluché toute les études faites (jusqu’en 1991) => effets attendus = pas de supériorité à celui du placebo (comme l’acupuncture, comme l’ostéopathie – hé oui !-, …). C’est à dire 30 % d’efficacité, ce qui n’est pas rien. L’effet placebo est sous utilisé. Personnellement, je préfère prescrire un médicament de type homéopathie et éviter les effets secondaires des benzodiazépines (par exemple). Au mieux, le patient est satisfait, au pire, il n’a pas d’effets secondaires. Bref il faut le prendre pour ce qu’il est : un bon placebo.

        • En effet, la mémoire de l’eau est d’autant plus difficile à avaler que les comprimés sont en sucre !

  • Rares sont les médias qui, de nos jours, relèguent l’homéopathie au rang des pseudo-médecines et osent fermement prendre position contre ces fumisteries. Pour ceci et pour bien d’autres choses encore, je ne remercierai jamais assez Contrepoints.

  • Je ne crois pas à l’homéopathie. Le problème est que je ne crois pas à la vaccination non plus, et je pense même qu’étant donné la réalité des incidents et accidents qui jalonné l’histoire de la vaccination, il faut fuir les petites piqûres contre des maladies bénignes.

    Sachant que les fabricants eux – même ne disent que la vaccination n’est efficace qu’à 70% et sachant qu’il n’y a pas 70% de gens qui attrapent la grippe, comment peut on déclarer cette vaccination efficace ?

    Sinon, les médecins les moins « vaccinateurs » (et les moins toxiques) sont précisément les homéopathes …

    • « il faut fuir les petites piqûres contre des maladies bénignes »

      Aucune des maladies pour lesquelles on peut se faire vacciner n’est « bénigne ».

      « Sachant que les fabricants eux – même ne disent que la vaccination n’est efficace qu’à 70% et sachant qu’il n’y a pas 70% de gens qui attrapent la grippe, comment peut on déclarer cette vaccination efficace ? »

      Le propre d’une vaccination efficace est précisément de ne pas attraper la maladie. Votre propos est au mieux incohérent. La question que vous vous posez surement est « Parmi les personnes qui se vaccinent, combien attrapent malgré tout la grippe ? » Et les fabricants vous répondent : 30%.

      • « Aucune des maladies pour lesquelles on peut se faire vacciner n’est « bénigne ». »

        Si.

        Grippe, « ROR », HPV, etc.

        • Je vous trouve bien hardi d’affirmer que l’anti-HPV (papillomavirus Gardasil, Cervarix) notamment est une piqûre bénigne…

          • Certes non, ce vaccin est terriblement dangereux et absolument criminel.

            Mais les acacadémiciens défendent les marchants de m….

        • Le ROR protège de maladies bénignes ????
          Je bondis quand je lis pareil propos mensonger !!!
          Avant son introduction, la rougeole était la première cause de mortalité infectieuse dans le monde. Donc évitez de dire n’importe quoi svp

          • Vous êtes « citoyen du monde » comme les altercocos, trololol….

            • Ours 99CrétinusHumanoide.
              15 novembre 2014 at 0 h 09 min

              Lorsque vous aurez à soigner un adulte ayant eu une méninge-encéphalite due à la rougeole contracté à 6 ans, vous comprendrez… depuis j’ai révisé mon jugement. Par contre je partage votre point de vue sur le vaccin contre l’HPV. Bref, tout n’est pas noir, tout n’est pas blanc. Certains sont indispensables (l’antitétanique), d’autres discutable (Prévenir par exile).

    • La vaccination c’est une question de santé publique, pas de santé individuelle. Moins il y a de personnes contaminées moins il y a de possibilité qu’un malade contamine quelqu’un.

      • C’est d’ailleurs la raison de l’échec de la campagne de vaccination contre le papillomavirus

      • Je ne comprends pas comment on peut dire que la grippe est une maladie qui n’est pas bénigne. Parmi les gens qui ont la grippe (la vraie) quel est le pourcentage qui en meurent ? Si l’on compare ce pourcentage à celui qui concerne ceux atteint par un cancer ou qui sont victimes d’un infarctus, quel est le différentiel ? Il y a une hiérarchie ! Évidemment, au nom du « principe de précaution » et aussi parce qu’il faut vendre les vaccins, on va nier cette hiérarchie.

        Il faut s’attaquer aux facteurs majeurs qui peuvent provoquer la mort d’une personne, pas aux facteurs mineurs.

        Si l’on rajoute à ça le fait que les vaccins peuvent être produits sur des lignées cellulaires tumorigène (MDCK de Novartis par exemple) ,comment peux-t-on défendre la vaccination chaque année de 10 millions d’individus …

        • Vous hiérarchisez les morts ? Sérieusement ?

          Il y a une maladie. Il y a le moyen de s’en protéger. Refuser de l’utiliser parce que d’autre maladie provoque plus de morts est complètement stupide.
          Vous refusez de mettre votre ceinture en voiture parce qu’un accident d’avion provoque plus de morts qu’un accident de voiture ?

          Quand au lien entre cancer et vaccin, on attend toujours le moindre début de preuve. Les anti-vaccins tente de nous faire avec le cancer le même coup qu’avec l’autisme.

          • Il y a une histoire du vaccin. Il y a eu le Cutter Incident, il y a eu les vaccins Polio de Salk contaminé par le SV40. Le vaccin Rotarix est contaminé par des circovirus porcins… j’ai une connaissance de cette histoire. Elle est notamment détaillée dans le livre Histoire de la vaccination de Hervé Bazin …

            Je ne hiérarchise pas les morts, je hiérarchise les facteurs qui provoquent ces morts. Je pensais être clair.

            J’attends de connaître la moindre preuve indiscutable que le vaccin contre la grippe sert à quoi que ce soit.

          • « Il y a le moyen de s’en protéger. »

            Source, ou ça n’existe pas

        • La grippe tue rarement mais est souvent un facteur de co-morbidité chez les personnes vulnérables. Une personne déjà immunodéprimée est susceptible après une grippe d’être extrêmement vulnérable aux maladies opportunistes.

          Il y a des recherches sur les vaccins pour le cancer. Ce sont des vaccins thérapeutiques, relativement efficaces.
          Certains vaccins peuvent sembler inutiles… Parce que vous appréhendez pas l’ensemble de la chose.

          • « Parce que vous appréhendez pas l’ensemble de la chose. »

            Alors que vous, vous appréhendez… la propagande de Big Medecine (dont vous faites parti).

      • « La vaccination c’est une question de santé publique, pas de santé individuelle »

        Foutaises pseudo scientifiques

    • En effet, je me suis toujours posé la question de l’utilité de la vaccination anti-grippale. Il est évident qu’à partir d’un certain age une grippe peut être fatale. Pour une personne en bonne condition, la grippe vous assommera une bonne semaine.

      L’émergence de ces vaccins anti-grippe est, à mon avis, du à la peur de la grippe aviaire. Peur non justifiée au regard des dernières années.

      • On ne se vaccine pas forcément pour soi. A une époque, pour mon travail, je côtoyais pas mal de SDF et passait bcp de temps dehors, avec des enfants en bas âge, j’ai préféré me vacciner pour limiter les risques de l’attraper et de la leur donner.
        Ce temps est révolu, j’ai changé de travail, je travaille maintenant en bureau, il me semble que, pour une personne en bonne santé, on choppe la grippe une fois tous les 10-15 ans en moyenne, j’ai un poil plus de 40 ans, je ne vois plus trop l’intérêt de me vacciner.
        Peut-être ai je tort, surtout que je n’ai jamais eu d’effets secondaires lors de mes différentes vaccinations…

        • En effet on se vaccine aussi pour éviter la propagation dans la communauté. Pour la grippe ce qui me gène le plus c’est que l’effet de la vaccination est court (1 an de mémoire), il y a plusieurs variété de grippe et la composition des vaccins change chaque année en fonction des « prévisions » de proportions des différents types de virus dans la population.

          Ainsi avec la vaccination anti-grippe on ne peut pas éradiquer la grippe. Où se situe mon intérêt à me vacciner contre une maladie pour laquelle je ne risque rien. Je pourrais propager le virus vers des personnes sensibles (qui d’ailleurs n’ont qu’à se faire vacciner si elles sont sensibles, libre choix). Si dans mon entourage, j’ai des personnes à risque je les encouragerai à se faire vacciner et peut-être moi aussi car j’aurais un intérêt personnel à ne pas leur donner la grippe. Encore que des simples mesures d’évitements et d’hygiène suffisent amplement en cas de non-cohabitation. Et enfin n’oublions pas que le vaccin anti-grippe ne couvre pas toutes les grippes circulantes donc je pourrais être malade, même en étant vacciner. Et je n’imagine même pas l’hypothèse que les prévisions de types de virus soient complétement fausses.

        • Ah bon, le vaccin diminue le risque de contaminer d’autres personnes?

          Source?

          • Mais si nous parlions maintenant de vos sources ? quels sont vos arguments scientifiques ? c’est à vous de préciser puisque c’est vous qui essayez de prendre à contrepied les faits établis à de nombreuses reprises depuis Pasteur.

  • Apocryphe Polisson
    31 octobre 2014 at 18 h 21 min

    ☺ Faut pas jeter le flacon avec les granules ! avant de les remplacer par du sucre.

    La croyance en l’homéopathie peut avoir un grand bienfait si elle est révéler, pendant un entretien d’embauche par exemple, pour évaluer le taux de rationalité d’une personne a recruter- éventuellement.

  • trololol

    Les vaccins à l’efficacité prouvée?

    Ah oui, lesquels?

    • La variole à disparu comment si ce n’est par la vaccination massive ?

      Ceci prouve que les vaccins peuvent être efficaces.

      • trololol bis

        Il est ici question de grippe.

        Par extension, parlons du HPV, hep B, et « ROR ». Bref, des médicaments dangereux et inutiles.

        • Se faire traiter de troll par un anti vaccin qun ne cite pas ses sources, c’est trilles que justement.

          • Désolé pur les fautes. Je suis dans le train.

            Sinon, rien ne vous oblige à vous vacciner si vous n’en avez pas envie.

            Mais dire que les vaccins sont inefficaces sans citer aucune source est proprement débile.

            • « Sinon, rien ne vous oblige à vous vacciner si vous n’en avez pas envie. »

              trololol

              Vous êtes con ou vous êtes con?

              • N’y a t-il pas de modérateur sur Contrepoint. Les insultes n’a rien à faire dans un débat.

                @ AntiCrétins : ce genre de remarque a surtout pour objet de vous desservir, on a l’impression d’être face à un idéologiste incapable de sortir de ses idées préconçues par autre chose que des insultes.

                On dit que « la violence est le dernier recours à l’incompétence », il en est de même pour les insultes.

          • C’est à celui qui parle d’efficacité de pseudo médicaments bricolés de prouver :
            – l’efficacité
            – l’absence de risque
            ce qui est bien entendu impossible pour de simples raisons de puissance statistique, ce qui est évident même pour un gamin!

            • D’une part, je vous remercie pour vos m’en ses compliments. Grâce à toi, je sais que je suis trop con, mais je n’ai toujours aucun argent valable de ta part pour me dire en quoi les vaccins,c’est mal.

              Quant aux insultes gratuites, tu peux te les garder.

              • D’une part, je vous remercie pour vos compliments. Grâce à vous, je sais que je suis trop con, mais je n’ai toujours aucun argument valable de votre part pour me dire en quoi les vaccins, c’est mal.

                Quant aux insultes gratuites, vous pouvez vous les garder.

              • « les vaccins,c’est mal. » est un jugement enfantin qui vous caractérise.

                Il s’agit de démontrer en quoi le vaccin antigrippe serait utile, et à qui. Et c’est à ceux qui en font la publicité de le faire.

              • « les vaccins », c’est comme « les médicaments » ou « les plantes », c’est un propos enfantin digne de l’Académie des bouffons (ou de « médecine » selon la terminologie officielle).

      • Ce n’est justement pas grâce à la vaccination que la variole a disparu. C’est grâce à la mise en place d’une stratégie de « surveillance – endiguement » par l’OMS que la variole a disparu. La vaccination massive à, en Inde par exemple, été succédée d’une forte hausse du nombre de cas de variole.

        La manière dont à été éradiquée la variole est consignée dans un rapport officiel de l’OMS. Ce rapport ne dit pas que la variole fût éradiquée par la vaccination.

        • Pourriez-vous nous donner un lien ? Ce serait intéressant.

          • Pour rappel, les maladies n’ont aucunement besoin que des vaccins soient introduits pour disparaître.

            La grippe disparaît chaque printemps. La grippe espagnole a disparue sans vaccin, de même que la peste.

            Espérons que l’épidémie d’Ebola disparaisse de la même manière … parce que la stratégie de « quarantaine » n’a pas été d’une grande efficacité pour le coup. Probablement, que le « vaccin » contre Ebola sera commercialisé une fois que l’épidémie aura été endiguée.

            • On s’en fout.

              Le vaccin vise à atténuer les symptômes d’une maladie et par conséquent réduire la contagiosité et la mortalité de cette dernière.

              Vous vous placez donc sur un au vais terrain pour défendre vos positions anti – vaccin.

              • Je ne m’en fous pas.

                Je sais comment les vaccins sont fabriqués, sur quelle type de cellules c’est fabriqué. Savez – vous ce qu’est une lignée cellulaire ?

                Quel est l’intérêt de devenir désagréable dès que quelqu’un vous fait remarquer qu’en matière de vaccination, les choses ne sont pas aussi évidente que ce que tout le monde répète sans réfléchir ?

                C’est terminé pour moi les commentaires sur cet article. Pour info, le lien que vous avez demandé est en attente de validation.

                FIN

              • « On s’en fout. »

                VOUS vous foutez de ce que vous vous injectez, pas les gens décents.

                VOUS êtes une anomalie pathologique.

            • @schwartmann
              oui, la grippe espagnole a disparu après avoir fait entre 30 et 100 millions de morts, la peste noire, 30 millions de mort (30-50% de la population), mais vous avez raison, laissons les maladies disparaitre par elles-mêmes, ne développons pas de vaccins.

        • relisez bien,
          La stratégie vaccinale a fonctionné dans certains pays, mais pas la majorité. Pourquoi? ça n’est pas expliqué en détail, mais on peut raisonnablement penser que dans les pays où ça n’a pas fonctionné, c’est parce que le programme de vaccination massive n’a pas été correctement suivi.
          Ainsi, la solution surveillance endiguement, plus facile à mettre en œuvre, a été couronnée de succès. Et enfin, cette stratégie comportait, vous omettez de le préciser, une composante vaccination également très importante.

      • « Ceci prouve que les vaccins peuvent être efficaces »

        Ce que quasiment personne ne conteste.

  • Simple, depuis 10 ans je prends le vaccin anti-grippe homéo, pas une grippe, ni refroidissement.
    Le raisonnement de l’article, a revoir, vu que, la création du monde n’a jamais été prouvée non plus, pourtant là aussi c’est le grand business des religions! Alors votre preuve!
    Quand a la science placebo, encore une fois simple; j’ai un mal de tête je prends de l’homéo, ça part,.. c’est dans ma tête, je prends un médicament allopathique, ça part.. c’est un très bon médicament à effets secondaires scientifiquement prouvé, bilan, si c’est dans la tête je ne prends ni homéo, ni allopathique, je dis à ma tête (puisque ça se passe au niveau mental) je n’ai plus plus mal et voilà, la science du placebo!

  • « dilutions délirantes : dans le cas d’une formulation à 9CH, soit 1/ 1 000 000 000 000 000 000 (1 milliard de milliard) »

    Mais comment peut-on contrôler que la dilution a bien eu lieu?

  • Sans parler de l’effet de l’homéopathie qui reste à prouver, le vaccin n’est pas ce qu’il y a de plus sur non plus, la seul année ou je l’ai fait je l’ai eu et pas une « petite grippe » dû au vaccin au bonne grosse grippe comme je n’avais jamais eu. Comme c’est le cas pour beaucoup de personne de mon entourage (famille et collègue) qui du coup on arrêter aussi.

    • le vaccin de la grippe ne protège pas à 100%, je vous laisse vous renseigner sur le pourquoi et le comment.

      Le fait que vous ayez attrapé une grippe, une vraie, n’incrimine en rien le vaccin. Votre expérience personnelle ne prouve qu’une seule chose : le vaccin n’est pas efficace à 100%… mais ça, personne ne le nie.

      De plus, que vous ayez remarqué dans votre entourage que pas mal de personnes aient été grippées peut simplement vouloir dire que qqun, dans votre entourage, a choppé une grippe non prévue dans le vaccin, et visiblement un peu plus féroce, et l’a généreusement distribuée à sa famille et à ses amis.

    • Ma grand mère s’est fait vacciner contre la grippe une seule fois et cette année là elle a eu une grippe sévère.

      Elle n’a pas recommencé l’expérience.

      Mais bien sûr ça ne prouve rien, puisque toute expérience allant contre le dogme vaccinaliste DOIT être négligée, comme en climastrologie.

      • non, ça ne prouve absolument rien, comme tout témoignage, pourquoi :
        –> vous mentez et il est faux
        –> vous vous trompez dans l’interprétation des données.
        –> un cas isolé ne veut absolument rien dire

        • Mais qu’est-ce que tu racontes? Qu’est-ce qu’il y a à interpréter?

          Plein de gens ont les symptômes de la grippe à cause du vaccin, bref le vaccin provoque ce qu’il était censé éviter.

          Ce vaccin devrait être interdit, tous les spécialistes le savent. Mais ça ne ferait pas les affaires de Big Medecine (et pas Big Pharma, c’est trop facile de rejeter la faute sur les grosses firmes alors que tous les syndicats « libéraux » mafieux ne valent pas mieux).

          • un symptôme grippal léger n’est PAS la grippe. C’est effectivement un des effets secondaires reconnus. Mais, encore une fois, ça n’est pas la grippe et on ne meurt pas de ce symptôme grippal léger.
            Dire que le vaccin de la grippe donne la grippe est un mensonge, ni plus, ni moins.

            Quand à tes témoignages, ils ne valent rien. Outre, le mensonge, un petit lien pour commencer à t’expliquer pourquoi
            http://www.ac-sciences-lettres-montpellier.fr/academie_edition/fichiers_conf/Pouget2002.pdf

            • Mais oui bien sûr….

              Vous êtes LOURD.

              • @philippe913 : je ne crois pas qu’il soit utile de continuer le débat avec Anticrétins. Il doit s’agir d’une personne avec une idéologie bien enracinée qui ne pourrait se remettre en cause. Tout débat nécessite de devoir revoir ses acquis durant l’échange. L’autre possibilité est qu’il s’agit d’une personne qui s’amuse à interagir avec des personnes (un besoin pathologique…). Regardez la brièveté de ses messages, l’absence d’argumentation.

                ça me rappelle le début du discours de la méthode : « le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ; car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont. ».

                @modérateurs de contrepoint : les commentaires sont utiles et font la force de contrepoint, ne laissez pas les commentaires pollués par des personnes fermées au débat.

        • Autour de moi j’ai encore eu un autre témoignage de ce phénomène : vaccin => grippe.

          En cherchant bien, vous en trouverez certainement aussi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Gérald Aubert[1. Ancien Microbiologiste Chef de Service au CHU de Saint-Etienne. MD, PhD.].

Les maladies provoquées par le Covid-19 actuellement et la grippe espagnole en 1918 sont dues à des virus. Les virus sont des parasites intracellulaires. Ils détournent le métabolisme de la cellule cible infectée à leur profit pour se multiplier. Les cibles cellulaires de ces virus sont celles de la sphère ORL et du système respiratoire.

Les coronavirus dont le Covid-19 et les virus influenzae de la grippe sont des virus à ARN (d’autr... Poursuivre la lecture

Par Richard Guédon.

Vent debout devant un projet de loi prévoyant une très timide libéralisation de la vente des médicaments en ligne, les pharmaciens d’officine ne défendent ni la qualité, ni les consommateurs mais tout bonnement leur rente. Pourtant, comme la télémédecine, la télépharmacie pourrait se révéler plus une opportunité qu’une menace.

97,7 % des sondés ne pensent pas que le commerce électronique soit nécessaire pour avoir accès aux médicaments en France

98,9 % des sondés ne sont pas favorables au développement... Poursuivre la lecture

Par Phoebe Ann Moses.

Les pharmaciens seront-ils bientôt rémunérés pour ne pas dispenser les médicaments prescrits sur l'ordonnance rédigée par le médecin ? C'est ce qui semble se discuter en ce moment, entre syndicats de pharmaciens et Assurance maladie.

Les médecins seraient donc dépossédés de leur compétence à prescrire, et le pharmacien repasserait derrière eux pour "aménager" la prescription.

Si cela pose à nouveau le problème du prescripteur-vendeur, conflit d'intérêt très surveillé dans ce domaine, cela pose égalem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles