Ségolène Royal, réchauffement climatique, recyclage et n’importe quoi

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ségolène Royal, réchauffement climatique, recyclage et n’importe quoi

Publié le 18 novembre 2014
- A +

Comme je le mentionnais dans un précédent billet, l’opinion publique mondiale a de plus en plus de mal à gober tout cru le dogme d’un réchauffement climatique provoqué par les méchants humains avec leurs rots plein de dioxyde de carbone, les prouts méthanés de leurs bovins et les effluves toxiques de leurs voitures. Cependant, rassurez-vous : pendant que les doutes s’accumulent, en France, le gouvernement continue de bétonner sa position, quitte à ce que ce soit autour de ses propres pieds avant d’aller nager en pleine mer.

Libération et son inénarrable Sylvestre Huet, l’approximatologue officiel du climat, n’en ont pas parlé. Le Monde et Stéphane Foucart, le chef d’orchestre des instruments à vent météo, se sont fait raisonnablement tout petits, en sifflotant et en parlant d’autre chose. Mais pourtant, on trouve pas mal d’articles d’une presse un peu moins veule (et surtout nettement moins subventionnée par les appareils d’État), qui expliquent que la situation n’est finalement pas si catastrophique que ça, et — mieux encore — qu’elle se dirige plutôt vers un refroidissement.

Qu’on soit d’accord ou non avec ces nouvelles conclusions, qu’on prendra de toute façon avec les pincettes maintenant d’usage pour les prévisions climatiques, il est goûtu de constater que la presse (anglo-saxonne ici) n’hésite pas à rappeler ce que la presse française fait tout pour cacher :

Despite the original forecasts, major climate research centres now accept that there has been a “pause” in global warming since 1997.(…) The changing predictions have led to the UN’s climate change’s body holding a crisis meeting…
Malgré les prévisions initiales, les grands centres de recherche climatique acceptent à présent qu’il y a eu une « pause » dans le réchauffement depuis 1997. Ce changement de prévision a obligé l’organisme des Nations Unies (le GIEC) a tenir une réunion de crise.

al gore climate change

Bref : pendant que le reste du monde commence à comprendre que toute l’excitation malsaine autour du climat aura surtout servi à une petite clique pour ratisser des fonds, des subventions, de l’aura médiatique (et une place au soleil), pendant que des éditoriaux de plus en plus nombreux apparaissent dans les médias internationaux pour remettre un peu les pendules à l’heure, rassurez-vous, l’exécutif français, pédalant vigoureusement de ses petites jambes de serin, garde le cap.

Et si le message réchauffiste commence à sentir un peu la sueur et la misère, au moins n’est-il pas perdu pour tout le monde. En plus, ça tombe bien : si balancer des inepties énormes finit par nuire à la carrière d’un politicien Outre-Manche ou Outre-Atlantique (on a vu Obama se débattre de plus en plus mal dans le récent scandale Gruber), en France, il n’en est rien.

D’une part, l’actualité fourmille tellement de petites phrases idiotes de la part de tous nos politiciens, quel que soit leur bord, qu’il est objectivement difficile de faire la recension exhaustive de tout ce qui leur passe par la tête, courants d’air inclus. D’autre part, on l’a compris, la presse nationale se garde bien de détailler les bêtises des uns et des autres lorsqu’ils font partie du Camp du Bien. Pas question de se tirer une balle dans le pied, voyons. Et lorsque la presse se fend d’une petite polémique, c’est parce que la cible est facile et que le sniper du journal saura qu’il ne prend aucun risque.

Malgré tout, ça n’empêche pas de tomber, parfois, sur des pépites. Ainsi, grâce au Ségorama (en Mondo-Diffusion presque permanente), le recyclage des chants liturgiques climato-réchauffistes continue sans faiblir pour la Dame du Poitou. Et cette fois-ci, c’est sur France-Info que la galipette sémantique aura pris place, avec un magnifique double salto arrière carpé et final en plat du ventre et du nez pour Ségolène Royal qui, s’exprimant sur Rosetta et Philae — un sujet qu’elle ne maîtrise même pas de loin — aura sorti ce magnifique chapelet de saucisses bien pensantes, climato-conscientes et citoyennes :

« C’est extraordinaire ce qui vient de se passer. C’est une prouesse européenne qui vient de se réaliser dans la conquête de l’espace. Nous allons peut-être en savoir plus sur l’origine de la vie humaine car cette comète est restée en dehors du réchauffement climatique, c’est une avancée fondamentale. (…) Les informations que l’on pourra en tirer nous permettront d’agir plus efficacement afin de protéger notre planète commune, car c’est là le but de cette mission. »

Voili, voilà, la comète est restée en dehors du réchauffement climatruc, youkaïdi, youkaïda, la mission Rosetta visait à protéger notre planète, patati, patata, Ségolène est payée par nos impôts. Prenons le temps d’une saine respiration.

stupid

Fouyaya, pas de doute, c’est encore un paquet de grosses bêtises format Famille Nombreuse que Mme Royal vient d’expurger de son système, d’une seul coup, sans prévenir. Pourtant, M’ame Ségo, une vague recherche rapide sur les interwebs ou l’intérêt même passager aux trivialités de la mission Rosetta vous aurait évité de sortir l’une de ces bourdes qui ne pourra même pas passer à la postérité tant votre production personnelle est intense. Tous ceux qui se sont un peu intéressés à Rosetta savent que sa mission consistait à analyser les propriétés physiques et la composition chimique de 67P/Churyumov-Gerasimenko — « Tchouri » — dont, comme toutes les comètes, on ne connaît qu’assez peu la formation et la composition. Autrement dit, on est très très loin du réchauffement terrestre, à un demi-milliard de kilomètres même, et protéger « notre planète commune » à partir de ce qu’on aura récolté comme données sur Tchouri relève de la plus parfaite fantaisie foutraque d’une personne qui parlait encore une fois sans savoir.

Mais qu’à cela ne tienne. Si cette ministre peut réaliser une telle performance au sujet d’une sonde spatiale, croyez-moi, elle en est aussi parfaitement capable concernant des infrastructures bien plus terre-à-terre comme ces satanés portiques Ecomouv’ de malheur — que la peste soit de ce contrat trop bien verrouillé, pourtant signé par Cazeneuve en son temps — dont il va bien falloir trouver à s’occuper un jour ou l’autre.

Rappelons que le Réchauffement Climatique, qui se dégonfle de par le monde, a servi d’excuse officielle pour l’installation scandaleuse de portiques de taxation, avec un beau contrat entre la société Ecomouv et l’État dont les épais fumets de capitalisme de connivence ont fini par exploser au museau de nos élites devant la vindicte populaire. Rappelons que Ségolène, depuis qu’elle se retrouve avec ce contrat dans les pattes, tente de se propulser loin de cette situation désagréable avec les mêmes mouvements de nageoires inutiles qu’une baleine désemparée entreprendrait sur un banc de sable ministériel et irritant. La dernière fois, probablement prise en embuscade au micro d’une radio, elle avait envisagé de rendre les autoroutes gratuites (mais un peu taxées tout de même), dans la confusion habituelle qui caractérise ses propos.

sego aime le gratuit

Et cette fois-ci, n’ayant toujours pas trouvé de solution réaliste à son problème, elle propose un grand recyclage de printemps. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se taxe : sapristi, et si on donnait les portiques à la gendarmerie pour monitorer les petites voitures et les gros camions ? Par exemple, ces coûteux bidules en acier pourraient servir pour mesurer les embouteillages ou prévenir les intempéries… Parmi d’autres pistes, que nous n’évoquerons pas, mais qui pourraient comprendre par exemple et sans grande imagination, prendre des photos des plaques d’immatriculation, horodater, faire des calculs de durée et en déduire la vitesse moyenne, charge ensuite à l’administration de faire parvenir l’amende inévitable à la bonne personne. D’autant que la ministre, tout en excluant clairement que ces portiques deviennent des radars (ménonbiensûrzinquiétezpas), a spécifié dans la foulée :

« Je veillerai à ce qu’il n’y ait aucun gaspillage et qu’effectivement cette technologie puisse resservir, et donc, ça va nous faire des entrées financières. »

Des rentrées financières amenées par la gendarmerie qui prévient des intempéries et mesure des embouteillages (sur des portions où, d’ailleurs, il n’y a que très peu d’embouteillages), voilà une proposition qui ne manque pas d’une dose certaine de foutage de gueule, et qui, comme les dépenses et autres transitions énergétiques pour lutter contre un réchauffement climatique anthropique chimérique, amènent doucement l’enfumage dans le niveau astronomique, ce qui permet de rejoindre gracieusement Rosetta. C’est génial, tout est lié, tout est dans tout et inversement, et remettez-nous en une lichette M’ame Ségo.

Et encore une fois, rassurez-vous. En France, tout finit par des chansons et des factures aux contribuables.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (220)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (220)
  • j’ai lu un article dans libé assez marrant où le journaliste s’en prend au premier ministre australien qui ne croit pas au réchauffement climatique

  • Plutôt que de vouloir à tout prix nier le fait que le système économique actuel a des conséquences graves sur l’environnement, les libéraux devraient un peu plus être dans la proposition et montrer en quoi les mécanismes du marché sont plus efficaces que les solutions étatiques pour soit :
    _Adapter nos modes de vie aux bouleversements environnementaux irréversibles
    _Lutter contre ces mêmes bouleversements dans le cas où ils seraient réversibles.

    • Sauf qu’il n’y a aucune raison d’apporter des solutions, aussi libérales soient-elles, à un problème qui n’existe pas ou qui est déjà résolu par les solutions de marché actuelles. Toute agitation supplémentaire, c’est de l’argent, des ressources et du capital utilisé à mauvais escient.

      En définitive, c’est à ceux qui veulent engager des dépenses de prouver leurs affirmations péremptoires, pas l’inverse.

      • Donc si j’ai bien compris, les problèmes de déforestation (fussent-ils engendrés par le manque de propriété privée) et autres problèmes de pollution/fonte des glaces/montée des eaux etc…c’est du vent ? Le fait que la qualité de l’air de certaines métropoles est déplorable, c’est du vent aussi ?

        • La France est en plein reboisement…
          Le brésil en pleine déforestation est franchement socialiste…

          Merci de nous faire part de votre ignorance…

          • bonjour Mitch , la France n’est pas vraiment en plein reboisement , celui-ci n’a jamais cessé depuis des lustres ;l’administration des eaux& forêts est sans doute celle qui accomplit le mieux la tâche qui lui est dévolue .Il suffit de se promener dans nos forêts Domaniales pour se rendre compte de leur état général ,les coupes* sont faites à bon escient , les replantations sont correctement menées par des forestiers compétents ,la garderie fait bien son travail .
            * J’ai longtemps; en tant que particulier ; opéré des coupes de bois de chauffage : Les forestiers responsables qui allouent les coupes ,contrôlent parfaitement votre travail ,vérifient que vous laissiez la parcelle propre et nette ,ce qui est la moindre des choses .

          • Bien envoyé Mitch !

          • Il existe cependant des politiques de préservation des bois et des forêts, adoptées durant le XIXe siècle…
            Notons tout de même qu’il est difficile de savoir si cette loi n’a pas tout simplement enfoncé une porte ouverte, vu que l’utilisation du charbon a détourné les gens de l’usage du bois…

        • La déforestation en hémisphère sud est le fruit de notre politique de transition énergétique, nous nous apercevons que pour arriver à nos objectifs 2020 et après nous nous contraignons à brûler les forêts car vent et soleil n’y suffisent pas à produire notre électricité d’origine renouvelable…
          L’Allemagne produit la part la plus importante de son électricité verte avec la biomasse à base de bois et paille, privant de produits agricoles les éleveurs, à cette fin elle immobilise 280 000 Hectares.
          Des productions compensées par celles des terres conquises sur la forêt en hémisphère sud, et nos gouvernants veulent nous faire emprunter la même voie, est-ce cela la compensation carbone !?

        • En échange on va vous obliger à acheter des ampoules deux fois plus polluantes, engraisser toute une chaîne d’escrocs….au nom du bien des autres (et du porte monnaie de certains privilégiés)

        • Bonjour Fergane

          Je suis un peu candide sur le sujet de la hausse du niveau des eaux des océans.

          Il me semblait que suivant des prévisions faites en 1990 il devait y avoir des dizaines de millions de réfugiés climatiques en 2010 (au moins 50 millions).

          Un exemple était l’archipel des Tuvalu dont le point haut est à 4 mètres au dessus du niveau de la mer.

          Il y avait 9,561 habitants en 2002 et il y en a 10,837 en 2012.
          Doit-on appeler cela une migration négative ?
          Merci de ta réponse.

          Extrait de wiki version anglaise > Tuvalu > Demographics

          « The country’s population has more than doubled since 1980 with a growth rate of 0.702%. The population at the 2002 census was 9,561,[106] and the population at the 2012 census was 10,837 (2012 Population & Housing Census Preliminary Analytical Report) ».
          _____________
          Sinon je viens de voir que tu as complètement effacé ton ancien blog sur blogspot. Ce n’est pas très sympa de supprimer tant de contributions de tes commentateurs-tateuses. J’étais juste allé vérifier si tu étais toujours inscrit au Parti Socialiste. J’ai vu sur ton nouveau lien de pseudo que tu es au PLG (Parti Libéral de Gauche), ça m’a fait beaucoup rire de voir ces 2 mots accolés… cet oxymore m’a fait penser à un article que j’ai lu dernièrement sur les guerres humanitaires.

          La gauche est au libéralisme ce que le viol est à l’amour… et tu viens de nous le prouver avec tes commentaires du jour qui restent une pâle copie digne de la doxa de tes origines. Une goutte de merde dans un bol de soupe ça donne un bol de merde. Rien de neuf sous le soleil.

          • Les libéraux français du XIXème siégeaient à gauche de l’assemblée, le clivage droite gauche n’est pas pertinent d’un point de vue libéral.
            Je vois moins de contradictions à se déclarer libéral de gauche que social-libéral, non ?

            • « le clivage droite gauche n’est pas pertinent d’un point de vue libéral. »

              Bien d’accord et c’est pour ça que celui qui se déclare libéral de gauche fait lui même cette scission.

              Quand je vois « revenu de base » sur le site du PLG je n’ai pas de doute… social-libéral et libéral de gauche c’est la même chose, seul le nom des allocations change.

              Avec libéral il n’est pas nécessaire de rajouter de préfixe, de suffixe ou d’adjectif. Les seules variations sont dans les limites que l’on pose à l’état et ce n’est en aucun cas de construire ou d’organiser la société.

              Le revenu de base reste un assistanat même si ceux qui se disent libéraux de gauche s’en sortent avec une expropriation des morts ou de la création monétaire pour faire l’impasse virtuelle d’un financement par l’impôt.

              La conséquence d’un revenu de base sera exactement la même que – par exemple – celle des allocations logements : les prix se calent en fonction des moyens des demandeurs : hausse des prix.

              • Intéressant ! Je me pose cette question sur la pensée libérale.

                Que dire de Hayek qui parlait d’une allocation universelle, du PLD qui en parle aussi ? De J.Rawls et ses notions sur l’égalité sociale ?

                Je suis vraiment intrigué par l’appellation libéral de gauche. Je ne vois pas l’intérêt conceptuel de le mentionner. Par contre d’un point de vue politique cela pourrai être une bonne stratégie soit de conquête du pouvoir soit d’entrisme en vue de détruire le libéralisme, le vrai.

                • Bonjour romaric
                  Votre remarque sur l’entrisme est intéressante.
                  J’ai remarqué que les libéraux de gauche étaient au final bcp plus ‘de gauche’ que libéraux (Je parle du XXI° siècle).

                • @ Romaric

                  Hayak n’était pas opposé à l’état providence et trouvait même certaines interventions tolérables.
                  Il faut se méfier du revenu de base car il permet de légitimer l’état coercitif.
                  D’autre part il faudrait se poser la question : où s’arrête-t-on ? et pourquoi le simple fait d’être né dans ce pays là légitimerait la perception d’un revenu sans même une simple participation à l’économie, voire même en vivant ailleurs : une rente de naissance.

                  A un autre niveau le revenu de base pourrait être le pendant de la suppression du SMIC afin que le travail non-qualifié soit rémunéré à sa juste et faible valeur (3, 4 ou 5E/h par exemple) et le complément venant d’un revenu de base fonction du nombre d’heures travaillées donc conditionné par un emploi. Il n’y a à mon avis aucun problème dans un tel système à avoir un taux d’emploi de 100% : balayer des trottoirs peut être rémunéré 3E/h. L’économie de bureaucratie faite en supprimant tout le panel d’aide pourrait justifier ce revenu de base conditionnel dans ce cas là. Ca se discute. Le fait qu’il soit universel (sans conditions de ressource excepté l’emploi) en ferait un impôt négatif pour la majorité.

                  Mais 500E en restant à la maison et parce qu’on est né en France, non.

                  Sur l’effet inflationniste des aides au logement par exemple :
                  lemonde.fr/economie/article/2014/11/14/quand-les-aides-au-logement-poussent-les-prix-des-loyers-a-la-hausse_4523524_3234.html

                  60 à 80% de l’aide part dans l’inflation.

                  Sur l’entrisme, tous les socialistes aux manettes sont d’anciens trotskystes et ils ont noyauté le PS de cette façon… et ça a fonctionné. Comme les parasites et les virus : ils pénétrent de façon déguisée, s’incrustent et prennent le contrôle.

                  • Le revenu de base est une idée très intéressante pour une transition.
                    On est d’accord que l’idéal serait un Etat réduit à ses fonctions régaliennes et n’étant donc coercitif que dans une très faible mesure. Ou même pas d’Etat du tout sous sa forme actuelle.

                    Mais passer d’une dépense publique de 57% à une dépense publique de 10% du PIB du jour au lendemain, ça n’est pas politiquement ni humainement possible. Hayek était plus réaliste que nombre d’entre nous et se demandait comment passer/revenir à une société de liberté. Un revenu de base qui décroitrait dans le temps (en proportion) serait une idée intéressante : on réunit tous les impôts et taxes actuels en une flat tax sur la consommation, on réunit toutes les aides et subventions actuelles en une allocation constante par tête (pas d’inégalité, donc). Et on ne touche plus au montant de l’allocation alors que la taxe diminue progressivement jusqu’à arriver à 5% (par exemple). La croissance qui sera libérée se chargera de ramener ce montant constant d’allocation à « presque rien » de sorte qu’on pourra un jour la supprimer sans douleur. Dans le même temps on peut plus facilement privatiser (les fonctionnaires n’ayant pas accès à ce revenu de base puisqu’ils ont déjà un revenu garanti, il y aurait une aide pour eux à passer le pas), supprimer le smic (le revenu de base compense), les allocations familiales, etc.

                    Bref, pour moi ce revenu de base, universel, n’est pas un objectif libéral, mais peut être un bon outil pour libéraliser car cette libéralisation ne pourra être que progressive.

                    • Et la lier à un emploi sinon ça reste une aide inconditionnelle et un appel d’air à l’immigration pauvre.
                      Isn’t it?

                    • Ou la lier à la nationalité et la résidence (les deux) parce que compenser les allocations chômage et les allocations familiales etc par un truc lié à un emploi ça serait compliqué.

                      Mais oui, c’est un problème conséquent des « revenus de base » : ça impose soit de fermer les frontières, soit d’en avoir partout. Parce que même les gens pas pauvres apprécieront : je connais pas mal de retraités américains, britanniques ou autres qui arriveraient direct, malgré le coût de l’immobilier dans le sud !

                    • Je discutait avec une vieille anglaise socialiste de l’époque Tatcher. Elle était guillerette de me parler d’un film sur cette époque… quand je me suis mis à lui parler de mes idées sa face s’est embrumée… Surtout quand je lui ai dit qu’il nous faudrait bien en France un(e) politicien de la carrure de la dame de fer.

                      Je vous rejoins complètement sur cette façon de procéder avec le revenu de base. Politiquement parlant c’est vendeur pour le libéralisme, ça clouerait le bec au gauchistes.
                      A un moment il faut penser au business de l’élection. Même si j’aimerais vivre en anarcapie, je suis parfaitement conscient du choc que cela peut provoquer à 99% de mes concitoyens.
                      Un peu plus de libéralisme nous ferait du bien.

                    • @ Franz

                      C’est peut-être un point de détail mais :

                      – nationalité : je ne vois pas trop le rapport surtout si le revenu de base c’est fait pour compenser un travail peu qualifié et peu payé. Il me semble que c’est encore ouvrir la porte aux magouilles, mariages blancs, regroupement familial etc…

                      – résidence : invérifiable. Alors qu’avoir un emploi ça se vérifie lors du paiement de la flat taxe prélevée directement sur le salaire. Un seul ordinateur pour faire le boulot à partir du moment où il n’y a plus de critères : l’encaissement de la flat tax déclenche le paiement du revenu de base.

                    • Ah, mais c’est parce que vous asseyez votre flat tax sur le salaire/revenu (donc impôt inquisitoire, inique et dangereux, sauf s’il est parfaitement conçu -rare). Je pense plutôt à un impôt sur la consommation (de biens services et même biens et services intermédiaires) et c’est tout. Plus peut-être une capitation qui permettrait à chacun de comprendre qu’il contribue.

                      C’est à la fois plus juste et plus simple car calculé et payé uniquement au niveau de entreprises mais affectant tout le monde de la même façon.

                      Après, le revenu de base étant sensé dans son acception la plus fréquente être une « capitation inverse » (chaque individu, quelque soit son âge, ses revenus, ses circonstances, reçoit chaque mois une somme unique et identique, tout au long de sa vie), il est antinomique de l’adosser à un emploi, non ? L’idée de ce truc est que toutes les « aides » qui sont distribuées aujourd’hui ne vont jamais que dans les mains des plus incapables et que c’est une très mauvaise allocation, en plus d’être injuste. Donc on supprime toutes les aides (chômage, RSA, retraite, etc.) et on regarde le montant total obtenu qu’on divise entre les 63 milions de citoyens qui reçoivent ça sans contrepartie.

                      Puis la somme diminue. Soit « d’elle même » (en proportion par rapport à la richesse réelle qui s’accroit) si on est patient et que la situation initiale n’est pas catastrophique, soit de x% par an (en montant corrigé de l’inflation, pour ne pas être un encouragement à du n’importe quoi monétaire).

                      Évidemment ça pourrait inciter tout le monde à vouloir la nationalité française. Mais ça c’est une autre question.

        • « montée des eaux etc… ? »

          Au secours… la mer monte ! ! ! 😥

          — « Variations du niveau de la mer sur le littoral charentais de 1775 à nos jours » [Mis à jour le 02 mai 2013]

          «[…] Parmi les résultats marquants obtenus, le niveau moyen de la mer s’est élevé de +1,37± 0,08 mm/an dans le pertuis d’Antioche sur la période 1860-2010. Ce résultat est cohérent avec Liverpool (+1,2 ± 0,1 mm/an sur la période 1858-1997 [Woodworth, 1999]) et avec les récents résultats suggérant que l’élévation du niveau marin sur les côtes atlantiques européennes est moins importante qu’au niveau mondial (+1,7 ± 0,3 mm/an sur la période 1870-2004 [Church & White, 2006]) […] »

          http://www.thomasgouriou.fr/these.html

          — Les océans montent dangereusement, sauf autour des îles
          • La montée des eaux, la terreur ultime
          http://www.contrepoints.org/2013/10/01/140868-les-oceans-montent-dangereusement-sauf-autour-iles

        • Sur la qualité de l’air dans les métropoles, elle ne fait que s’améliorer, mais comme on abaisse les normes tout le temps, on croit que la pollution augmente …

          • Pas tout à fait exact : notamment à Paris, suite aux génie civile des Khmers Verts de la mairie, la pollution a stagné à cause de la hausse des embouteillages.
            Les améliorations de la technologie automobile ont heureusement permis de réduire la pollution au final.

        • Le fait que la qualité de l’air de certaines métropoles est déplorable, c’est du vent aussi ?

          N’importe quoi : les normes ont été abaissées. On en est plus au Londres de la fin des années 1800.

          • dire que c’est déplorable ne veut pas dire que ça empire…

            en outre, ça dépend de ce qu’on déplore..la question est la santé humaine….

            savoir si la pollution de l’air dans les villes cause une augmentation de l’incidences des maladies respiratoires n’est pas trivial. Si on ajoute que la sensibilité des personnes a peut être changé ..ça complique encore le bazar…

            Pourquoi toujours ce couplet déprimant  » ça empire »? Ce refrain amène les gens à prendre des décisions trop rapidement , pour répondre non pas à des problèmes avérés, mais à des hypothèses…

      • Apporter de fausses réponses à des problèmes qui n’existaient pas mais que l’on a créés de toutes pièces, n’est-ce pas la quintessence du socialo-étatisme ?

      • Il y a bien des problèmes, c’est un fait, par exemple la mer d’Aral n’est plus.
        Ceci dit le Climat n’y est pour rien du tout, là est la supercherie.

        C’est l’action de l’homme qui est bien souvent en partie responsable directement de l’environnement.
        Prendre le climat en responsable intermédiaire c’est se foutre de notre gueule et ça ne résoudra pas les problèmes environnementaux au contraire !

        • L’asséchement de la mer d’Aral : encore un méfait de l’ultra-libéralisme ?

          • C’est lié à la bêtise humaine, mais je prends cet exemple car parfois quand j’ose dire j’ose remettre en cause le réchauffement climatique, on me sort entre autre cet argument de la mer d’Aral …

            Ce sont les multiples barrages qui l’ont asséché.

            Quand à l’ultra libéralisme … je ne suis pas anti capitaliste, ni pro d’ailleurs, mais il faut bien reconnaitre les excès de la finance, ça devient n’importe quoi !
            On nous vend du vent (parfois sous forme d’éoliennes d’ailleurs). Et on interdit à l’Afrique de se développer sous prétexte que le climat change, ça me dégoute, pendant ce temps, eux, développent les pires virus en vivant dans la misère, avec un état d »hygiène et de santé déplorable.

            Désolé je m’enflamme un peu, mais c’est toujours pareil.

            • Je ne vois aucun rapport entre les problèmes rééls que vous dénoncez et le libéralisme.

            • Vous savez les « excès de la finance » c’est un autre mot pour dire « les excès de la réglementation ». La finance, particulièrement les marchés financiers et la banque, sont les activité les plus réglementées. Aux US, la fourniture de services d’investissement est plus régulée/réglementée que l’industrie nucléaire… Bah oui, hein.
              Et puis cette méchante finance dérégulée est un des seuls trucs pour lesquels outre les lois, règlements etc. locaux, nationaux et européens s’ajoutent des règlements mondiaux (le comité de Bâle…).

              Donc, oui, je suis bien d’accord, quand on voit ça, on se dit vivement qu’on libère la finance de ces excès règlementaires. Peut-être qu’on récupérera des prix plus justes, des financements plus disponibles, de meilleurs instruments de gestion du risque, des monnaies moins de singe et surtout moins de crises en tout genre.

              • Je vous invite à faire un tour sur les marchés.
                Ouvrez un PEA ou un compte titre par exemple.

                J’ai pas mal boursicoté et l’AMF a beaucoup de mal à faire respecter la réglementation.
                Je ne vais rentrer dans les détails techniques de marché mais en analysant certains ordres, les manipulations sont flagrantes.

                Bref ça et toutes les sociétés fantômes créés en zone de non imposition ne manquent pas d’exemples.
                Le capitalisme n’est pas mauvais en soi, je ne crois pas, mais les excès de la finance nous asphyxient, l’argent est déplacé, créé sur rien.
                Aujourd’hui en une seconde on est capable de créer ou déplacer des milliards, ça représente quoi sur le marché réel ? Que peut-on créer en une seconde ??

                • Heum… comment dire…
                  Je connais assez bien les marché.
                  Et les « déviances » ne sont jamais que le contournement des règles débiles, et la non-responsabilité itou.

                  L’agent crée sur rien, bien sûr. Mais ce n’est pas « la finance », ce sont « les banques centrales » (qui ne sont pas des banques).

                  Quant à la liquidité et la vitesse de transaction, c’est l’idéal du capitalisme, pas son anathème.

                  • Bien sur.
                    Renseignez-vous, sur les turbos, les warrants et quelques certificats.
                    N’importe qui peu créer de l’argent sur rien, j’en suis le premier témoin !

                    La bourse a été créé dans un but qui est totalement détourné aujourd’hui. Le principe de base c’était d’investir sur des valeurs dans lesquelles on croit.
                    Aujourd’hui je peux vous le dire, il suffit d’aller sur le marché des biotech assez porteur, tout le monde s’en fou de qui fait quoi. Un tel travaille sur le génome, c’est bien j’achète, lui cancer du pancréas ok cool, je m’en fou du moment que les analystes prévoient une hausse.
                    J’investis sur une valeur dans le but qu’elle monte ou pire avec la VAD qu’elle descende, c’est devenu malsain.

                    Vous n’avez pas répondu à ma question qui plus est, vous n’avez fait que botter en touche.

                    • hooo, des gros mots….
                      J’ai formé quelques quants, donc bon, vous n’allez pas vraiment me faire peur ni m’apprendre grand chose.
                      Rien de cela ne « crée de l’argent ». Si vous croyez ça, vous devriez réviser votre compréhension des marchés ou alors vous allez vous faire pincer très fort, comme le lapin jaune. A moins que ça ne vous soit déjà arrivé et que c’est pour cette raison que vous geignez contre la vilaine finance et ses méchants produits dérivés tout fous… En fait vous transférez des risques et le risque, ça coute (ou ça rapporte, selon).

                      Sinon, la bourse n’a pas été crée pour la foi, hein, mais pour 1° apporter des fonds à bas prix aux entreprises, 2° permettre de transférer le risque et la rémunération entre ménages (offreurs de fonds et très averses au risque) et entreprises (demandeuses de fonds et parfois demandeuses de risque) et 3° permettre par des transactions fréquentes de rendre les investissements liquides et les prix porteurs d’information. Tout cela ne demande en rien de croire en des valeurs.

                      SI vous investissez sur une valeur, effectivement vous avez envie qu’elle monte (vous êtes devenu propriétaire d’une petite partie de la boite, ou avez un contrat qui vous permet de le faire à terme) et donc logiquement c’est que vous attendez qu’elle croisse et fasse du profit (ou alors vous êtes maso). Pour les ventes à découvert, elles sont un moteur extrêmement important de la vitesse d’ajustement des prix, donc de l’efficience informationnelle. Si vous enlevez ça, on aurait quelque chose comme le marché immobilier où les prix descendent des mois après que l’arrivée de l’information parce que les gens préfèrent attendre.

                      Si vous vouliez faire peur, vous auriez du parler du trading algorithmique et du THF, avec les modèles qui prédisent que sous certaines conditions ils pourraient générer des instabilités explosives et créer des « flash crashes » massifs. Sauf que même là, il n’y a pas de création d’argent à partir de rien, et une utilité fort importante en termes d’ajustement offre/demande et de formation des prix.

                      Par contre les banques centrales et les gouvernements, ça oui, ils créent de l’argent à partir de rien. Ce qui contribue en ce moment à une belle bulle sur les marché financiers (entre autre) on est bien d’accord.

                    • C’est très bien.
                      Vous en savez certainement plus que moi sur le fonctionnement de la bourse.

                      Mais ce que vous ne voyez pas, ou faites semblant de ne pas voir, ce sont tous ces déplacements d’argent.
                      Et il n’y a pas que la planche à billets.

                      Quand vous voyez régulièrement, ce que l’on va appeler des bull trap ou des bear trap sur les marchés vous finissez par vous posez des questions.

                      A une époque, c’est un secret pour personne, les banques blanchissaient de l’argent (HSBC s’est d’ailleurs fait épingler). Aujourd’hui elles n’en ont même plus besoin il leur suffit d’aller se servir sur les marchés en cassant les STOP des pp et on en parle plus, par exemple.

                    • Erwan, Franz t’a répondu et on voit en fin de compte que tu ne fais que véhiculer ce que tu as entendu ici ou là sans même faire preuve d’esprit critique.

                      Et sur tes pétages de stop c’est pareil, ça dépend de la profondeur du carnet d’ordres à laquelle tu as accès
                      Avec ton compte de base tu as accès aux 5 premières positions du carnet d’ordres, parfois 10 suivant les brokers. mais un accès plus important ça se paie avec un abonnement mensuel/annuel.

                      Tu ne crois quand même pas que ton broker arrive à vivre avec ton ordre à 0.99E. Tu sais pourquoi les filles rentrent gratuitement en boîte de nuit ?

                    • @Gameover et Franz: Excellentes réponses….

                    • Il existe des applications avec lesquelles on peut avoir un accès illimité à tout (pas seulement 10 ordres) pendant une certaine période d’essaie.
                      De quel droit vous permettez-vous de juger ainsi les gens. Je ne parle qu’en ma propre expérience, ça fait quand même quelque temps que je boursicote. Et même si je boursicote peu, à l’époque où j’étais actif, en 2 ans j’ai triplé mon capital. Il suffit d’être un peu malin. 2008, « La crise », a été la meilleure période pour investir me concernant.

                      Bref, je n’ai rien à prouver et si Franz a l’air de très bien savoir de quoi il parle, gameover encore une fois c’est plus que limite, il n’est nul besoin d’avoir accès à une profondeur importante, quand bien même je l’avais, pour se rendre compte des manipulations.

                    • @ Erwan
                      Et bien alors ne te plains pas du pétage de stop !
                      Et si tu t’en sors bien, tant mieux pour toi.
                      On n’est pas là pour se comparer pour voir qui a la plus longue.
                      On n’est pas sur un forum bourso ici, en disciutant on s’informe et on recherche des solutions à des problèmes, il y en a assez (de problèmes) et ce n’est pas la peine d’en rajouter.

                    • Décidément gameover ça ne s’arrange pas.
                      Si je m’en plains !
                      J’ai joué j’ai perdu et c’est en perdant que j’ai appris comment gagner, la première règle a été de ne limiter mes STOP sur MV et de respecter mes objectifs sur PV.
                      Mais peu importe, le capital investi n’était pas si énorme, et c’est sur PEA donc je n’en ai même pas encore profité.
                      Si j’ai gagné quelque peu d’un côté, on a tous perdu de l’autre, dois-je te le rappeler : « la crise ».

                      Mais bref, restez dans votre nuage, en fermant les yeux sur ce qu’il se passe avec votre magnifique finance excessive, c’est pas grave. Les robots ça n’existent pas, il n’y a aucune manipulation et personne ne pille personne, l’Europe va d’ailleurs très très bien !

            • Il me semble que l’assèchement de la mer d’Aral est dû à la planification étatique soviétique. Il est probable que si les pays amont et riverains étaient restés libéraux, il n’y aurait jamais eu cet assèchement. Donc c’est un peu énervant qu’on oublie toujours de mentionner cette grande victoire du soviétisme, et même qu’on l’attribue à un progrès débridé et à l’appât du gain des producteurs de coton en oubliant qu’ils étaient organisés en sovkhozes et cherchaient à atteindre les objectifs ambitieux du plan quinquennal.

              • +1

                Et puis dans la vallé du rift y’avait des grands lacs il y a 2 million d’années… Sans doute que homo erectus les a asséchés huhuhuu!

            • mais il faut bien reconnaitre les excès de la finance, ça devient n’importe quoi !

              Si les socialistes imprimaient moins de billets de banques, il n’y aurait pas d’excès ❗

    • Plutôt que de vouloir à tout prix nier le fait que le système environnemental actuel a des conséquences graves sur l’économie, les écologistes devraient être un peu moins dans la démagogie et réfléchir en quoi les solutions étatiques sont plus éfficaces que les mécanismes du marché pour soit :
      µLeur permettre de faire quelque-chose d’utile de leur vie
      µLes intégrer dans la société pour qu’ils cessent d’être des boulets

    • « le système économique actuel a des conséquences graves sur l’environnement »
      les quelles ?

      • En effet. Comme si le lien de causalité était évident… Comme si un système alternatif ferait mieux…

      • « Lesquelles ? »
        Mais ouvrez les yeux !
        On investi des milliards pour lutter contre la Nature, contre la Climat, contre la Soleil …

        En attendant les réels problèmes, qui sont aussi environnementaux en partis ne peuvent être solutionnés faute de moyens. Vous croyez que c’est la climat qui détruit nos sols français, l’agriculture intensive vous connaissez ?

        • Nos sols français sont détruits..
          Mais que fait Marine!!

          • Ok détruits c’est subjectif.
            Disons qu’ils sont appauvris, ça c’est un fait, et ça ne parait pas être très positif.

            Mais je peux prendre un autre exemple !

            Obama vient faire la leçon en Australie sur la diminution de la grande barrière de Corail (ça aussi c’est un fait).
            Sauf que ce grand monsieur prend le climat comme responsable unique. Ce qui est une blague.
            L’agriculture chimique, les milliers de touristes à la seconde (j’exagère un peu), la pêche intensive et une étoile de mer destructrice ne sont pas responsables, bien sur que non, c’est le climat c’est tout !

            • He ho!
              On est un site libéral.
              Ce ne sont pas NOS sols et encore moins français. Ces sols ont un propriétaire et il en fait ce qu’il veux. Si il est assez stupide pour l’appauvrir, c’est SON pb et pas le notre.

              • J’ai compris votre humour mais il va quand même vous falloir revoir la définition de libéral.

                • Mais je suis sérieux.
                  On n’est pas en URSS les terres agricoles ne sont pas sous le contrôle des kolkhozes.
                  Nos sols français ne sont ni nos sols ni français.
                  C’est à vous de revoir votre définition de libéral.

                • Où voyez vous de l’humour ?
                  La propriété privée c’est une blague pour vous ?
                  Faudra penser à réviser le chapitre introductif de votre cours d’initiation à l’introduction au libéralisme pour les nuls, alors.

                  • Faire n’importe quoi avec le sol, ah oui très intéressant.
                    Le sol est à tout le monde comme l’air, en surface on a peut-être défini quelques carrés cadastrés, mais si pour vous le sol s’arrête à la propriété définie, vous êtes bien incultes !

                    Ne soyez pas idiots dans vos excès s’il vous plaît, nous savons tous que le sol est une éponge, il absorbe et transmet tout.

                    Donc ne confondez pas des objets, telle une voiture avec le sol, l’air ou l’eau !

                    Etre libéral ne signifie pas être idiot. Il y a des règles de bon sens à définir. Se contaminer soi-même, on s’en fou en effet mais avoir la possibilité de contaminer les autres ce n’est tout de même pas le but du libéralisme je ne crois pas.

                    • Ah, ben non, alors. J’étais propriétaire d’une éponge alors que je croyais que c’était des terres… c’est ballot ça !

                      Même le droit français (pas très libéral) reconnait la propriété privée du sol et de ce qui est en dessous.

                      En plus, le sol, la terre, c’est la naissance même de la propriété dans sa compréhension philosophique. Ici on est incultes, monsieur, mais on a lu Locke.

                      Enfin, si vous pouvez prouver que le voisin en faisant quelque chose avec le sol chez lui vous a nuit chez vous, alors pas de problème, même propriétaire, sa liberté s’arrête là. C’est clairement établi dans la DDH. Et aucun libéral, idiot ou pas, ne s’y opposera. Le problème c’est que vous n’arriverez pas à prouver que ce que le voisin fait vous nuit. A part l’idée qu’il soit propriétaire de chez lui, qui semble « nuire » à beaucoup de gens, ça n’est pas fréquent que quelqu’un fasse à sa terre des trucs tellement terribles que ça nuise à la votre. Ça commencerait par lui nuire, n’est ce pas ?

                      Parce que sinon, les productivités agricoles en tout genre, la vigueur des forêts, etc. montrent assez que le sol va plutôt très bien par chez nous. M’enfin, si chez vous c’est pas bon, qu’est-ce que je peux dire…

                    • Et oui les limites de la connaissance.
                      Tapez ce mot sur google, vous verrez :
                      La flavescence dorée.

                      Donc là, chose intéressante, on a le droit de faire ce que l’on veut sur son sol mais on sait pas trop en fait, ça dépend du voisins. Hum, hum, hum.

                      Vous, vous vous enfoncez 😉

                      Mais c’est normal, le sol c’est comme l’air, il faut des règles générales de bon sens.

                      Je ne m’oppose pas aux OGM, ni aux pesticides, mais si tout le monde décide de faire du maïs, car c’est pas compliqué et ça rapporte, pas sur que ce soit une très bonne idée, vous comprenez ça ?

                      Et si votre sol est en parfaite santé c’est bien, mais bon c’est loin d’être le cas partout, en témoignent les nombreuses inondations (je n’ai pas la force de vous expliquer pourquoi le sol devient compact et moins perméable renseignez vous).

                    • Oh, oh, oh…
                      Réfléchissez trois secondes.
                      Tout le monde ne va pas faire de maïs, ça ferait baisser les prix et ça n’intéresse personne de bosser pour rien.
                      Les inondations on n’est pas trop sûrs qu’il y en ait plus et encore moins que la nature des sols soient en cause. Sinon, vu que la production agricole et sylvicole est bien plus importante qu’avant, tout en ayant plus de villes, de banlieues et de routes, j’aurais tendance à penser qu’au niveau macro, les sols vont bien aussi et pas seulement par chez moi.

                      Et l’enfoncement sur le « la liberté s’arrête là ou commence celle des autres » j’ai du mal à comprendre. A moins que lien liberté/propriété ne vous échappe aussi. Je pense en tout cas que vous avez quelques lacunes en matière de philosophie de la liberté (et en économie libérale qui en découle).

                      On va donc arrêter là, je ne vais pas chercher ce qu’est la flavescence dorée, je connais déjà, mais vous vous allez faire un bon gros tour dans une bibliothèque ou sur http://www.wikiberal.org ou autre histoire de vous renseigner un peu et de ne pas parler du libéralisme sans rien y comprendre.

                      Bonne lecture et bonne soirée.

                    • La définition de libéral je la connais très bien.
                      J’ai assez de bouquins qui l’expliquent sous différents angles.
                      C’est juste vous qui avec quelques oeillères m’en donner une autre définition, parce qu’il est faux (même pas utopiste juste faux) de croire que tout peut s’acheter, des gens comme vous finiront par mourir asphyxiés par manque d’air que vous n’aurez pas pu vous procurez 😉

                      Vous devriez revoir les bases et lire, du contrat social, « la liberté est l’obéissance à la loi que l’on s’est prescrite », mais bon pour vous cet homme, Rousseau, doit sans doute être un ignare de plus (même si ce n’est pas du libéralisme on en est proche).

                      Le pire dans cette histoire c’est que je suis plutôt pour le libéralisme mais comme tout jamais dans l’extrême comme vous l’êtes. Tout excès est nocif voilà pourquoi certains en arrivent à s’opposer totalement au libéralisme, vu votre façon de penser …

                      Kenavo.

                    • Bonjour Erwan
                      Je le répète vous êtes sur un site libéral donc avant de poster à tout vent lisez le site -libéralisme pour les nuls.
                      Cordialement

                    • Effectivement, Rousseau et son «contrat social» libéraux, on aura tout lu ! Et ça explique bien des choses.
                      Sinon, il y a, sur le sujet qui nous intéresse ici bien des choses écrites. Recherchez sur tragédie des communs, externalités négatives et leur solution par une meilleure définition de la propriété privée. Il y a de quoi lire «un peu».

                    • Reconnaissez au moins que vous êtes extrémiste dans votre démarche libérale.
                      De toute façon on ne sera pas d’accord. Vous n’avez cessez de parler de propriété privée, je n’ai absolument aucun problème avec cela. Mais je n’en démords pas, on ne peut pas faire n’importe quoi sous prétexte de propriété, sinon autant supprimer les règles de vie en communauté.
                      Polluer un sol ça prend du temps, vous agissez dans l’immédiat mais vous ne comprenez pas qu’il y a des choses qui sont difficilement réversibles et c’est bien dommage.

                    • Erwan : « Rousseau, {…] (même si ce n’est pas du libéralisme on en est proche)

                      Regarde ta femme ou ta copine par en dessous… et tu vas voir 2 orifices… mets ton doigt dans chacun d’eux et goûte… et pourtant ils sont proches…

                      Rousseau c’est construit sur la volonté générale et don l’aliénation des individus à la communauté. Ce n’est pas le libéralisme, c’est la révolution française.

                      Ton problème de flavescence ça se traite en privé, directement ou même mieux par l’intermédiaire des organisations professionnelles auxquelles les individus sont libres d’adhérer et duquel ils peuvent tirer des avantages mais envers lesquelles ils ont des devoirs. Pas la peine de légiférer. Si un agriculteur a un problème avec un de ses voisins ce sera le contrat qui sera regardé.

                      C’est très proche de la vaccination des humains. Pas d’obligation de vaccination mais si les écoles sont privées elles peuvent très bien accepter ou ne pas accepter les élèves non-vaccinés et donc les clients réagiront en conséquence en boycottant ou privilégiant ces écoles. Easy.

                    • Erwan, toujours

                      L’extrêmisme dans le libéralisme ça n’existe pas. La base du libéralisme c’est le respect de la propriété et ça ne se discute même pas en rêve, ce respect de la propriété passant par un état minimum… au minimum.

                      Les seules tendances concernent le plus ou moins d’état. Mais nul doute que tout libéral acceptera un libéralisme d’un niveau moins pur que le sien ne serait-ce que pour espérer s’en approcher. Rien à voir avec les partis actuels qui agrègent des tendances incompatibles.

                    • Gameover, merci, mais puisque rien ne se discute, je ne préfère ne même pas répondre, votre prose est tellement ridicule …
                      Ceci dit votre pseudo vous va très bien !

                    • @ Erwan
                      Le respect de la propriété ne se discute pas.
                      Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit sauf si tu as envie de t’en sortir avec une pirouette.
                      Tu vas voir que quand tu respectes ce principe, le reste vient tout seul.

        • Combien de morts, blessés, handicapés à cause des sols ?

          Zut l’espérance de vie augmente…

    • On a:
      – La libre concurrence qui permet de multiplier les solutions possibles, le marché s’adaptant lui-même à l’offre (cercle vertueux).
      – La prise en compte de la rentabilité réelle, qui relativisent les espérances de gains opportunistes, aussi prometteurs que difficilement réalisables.

      A l’inverse, l’Etat réfléchit toujours à LA meilleure solution (TINA), qui prévoit tout et arrive toujours en retard.
      Et l’Etat finit toujours par favoriser un capitalisme de connivence, entre les grands groupes dont les hauts dirigeants fricotent avec les hauts fonctionnaires, ou à l’inverse toutes ces normes qui permet de protéger toutes sortes d’activités et services, au détriment final de leurs usagers.

      • Sans compter que la meilleure réponse (encore faut-il qu’elle le soit) n’est probablement pas la plus adaptée…
        Et une taille unique pour une chiée de gabarits différents n’est pas ce qu’il faut…

        • Et que la meilleure réponse en t n’est surement plus aussi optimale en t+1, pour ne rien dire d’en t+beaucoup.

          D’ailleurs c’est un de mes chevaux de bataille… Hors une constitution solide, tous les textes législatifs auraient une durée de vie limitée à 5 ans sauf approbation référendaire à la majorité qualifiée de 75%, qui pousserait ce délai à 15 ans (les parents ayant la disposition des votes de leurs enfants de plus de 5 ans puisque ceux ci seront concernés par les lois en question).

    • C’est très simple.
      Dans un système libéral, la propriété privée est un droit fondamentale. Ainsi, si le voisin pollue votre jardin, vous êtes en droit de lui demander réparation.
      Cela vaut pour l’environnement en général.

      Les humains adaptent constamment leur modes de vie aux « bouleversements environnementaux ». Un exemple concret: les tsunamis et tremblements de terre font beaucoup moins de mort au Japon de nos jours qu’il y a un siècle. La solution repose sur la connaissance et les nouvelles technologies (bâtiments plus résistants…).
      La nature belle et magique, c’est des conneries. Les humains luttent pour survivre, inventent, construisent, innovent constamment afin de se protéger des dangers de toute sorte.

      Lutter contre ces bouleversement est un non-sens, à mon avis. C’est extrêmement arrogant de croire que l’on peut, à notre échelle, changer le climat, arrêter les cyclones et autres forces naturelles.
      On ne peut que s’adapter, et ça passe forcément par la liberté.

      Je terminerai par une petite analyse: les pays pauvres morflent bien plus que les pays riches lorsqu’il y a des bouleversements. J’en conclus que seule la prospérité économique permet de délivrer l’Homme et d’améliorer ses conditions de vie.
      Ainsi quelques propositions simples:
      – L’Etat ne doit s’occuper que de 3 choses (maximum): défense, justice et diplomatie
      – Il ne doit en rien intervenir dans l’économie: suppression de toutes les charges (sauf TVA autour de 10%), du code du travail et des réglementations et normes aussi lourdes et nombreuses qu’inutiles.

    • S’adapter à des changements, c’est de l’ordre de l’économique. Le marché libre sera toujours plus efficace que le socialisme pour procéder à de tels changements.

    • Merci Ferghane,
      Ca me fait du bien de vous lire
      Voir qu’il reste du bon sens et de l’honneteté intellectuelle
      Malheureusement, l’auteur est aveuglé par je ne sais quoi
      Une Idéologie sans doute
      Il se trompe de combat

      • « Ca me fait du bien de vous lire »

        Moi aussi j’aimais bien les contes de fées… mais ça c’est quand j’étais petit… maintenant je demande des preuves.

        • Lisez la presse SCIENTIFIQUE…
          Je ne vais pas essayer de vous expliquer, c’est vraiment compliqué…

          « La raison pour laquelle il y a autant de climato-sceptiques, c’est qu’en matière de changement climatique, il faut dix secondes pour sortir une ânerie, et dix minutes pour expliquer pourquoi c’est une ânerie. »

          (http://ecologie.blog.lemonde.fr/2013/10/09/larret-du-rechauffement-climatique-decryptage-dune-legende-tenace/ …. par exemple…)

          Par d’ailleurs, je considère la « lutte » contre le réchauffement global comme impossible… Autant essayer de remplir une baignoire qui se vide avec une pipette en goutte à goutte…
          Vous voyez je suis de votre bord !

          • sans blague?
            et le hot spot? et la divergence entre forçage et chaleur dans le système?
            et la distorsion de concepts pourtant assez clairs, certitudes de 95%, calculs de probabilités de scénarios tirés de modèles ..

            foi dans les modèles…!!!!

            Et le scepticisme non pas sur la science mais sur ce que les réchauffistes militants disent, soit à peut près tout et son contraire?

            en outre il ne s’agit pas de lire la presse scientifique à priori, mais il faudrait lire les articles..j’ai essayé ça un jour et j’ai été bombardé d’articles à la noix exploitant les modèles…

            • Vous parlez chinois ?
              En tout cas ça fait très savant !

              Ce qui se conçoit bien s’exprime clairement.
              Il y a rechauffement parcequ’il y a effet de serre.
              Il y a effet de serre parceque l’atmosphère s’epaissit
              (Le Co2 a doublé en 100 ans, le methane triplé)

              Le reste c’est de la bran**** cerebrale, sauf vot’ respect

              Intuitivement, tout le monde comprend que plus ca bouge, plus ca chauffe
              La definition de la temperature est d’ailleurs l’agitation moleculaire.
              La revolution industrielle, c’est à dire l’apparition du moteur thermique,
              c’est plus qu’une revolution…
              La face du monde en est changée.
              L’activité est démultipliée, pour notre plus grand bénéfice

              Et Naturellement, ça chauffe de plus en plus
              C’est un peu le second principe de la thermodynamique : le bordel augmente ! 🙂

              • il n’y pas réchauffement car il y a effet de serre….même pas fichu de se moquer du monde correctement!!!!

                il y a réchauffement car il y a de plus en plus de dioxyde de carbone … plus exactement si rien ne change par ailleurs et si le taux de co2 augmente , considération purement hypothétique, on peut s’attendre à un réchauffement…jusqu’à ce point vous ne perdez pas beaucoup de physiciens…
                passé ce point.. soit considérer comme une vérité établie que l’augmentation de la température globale ( beurk) depuis la 2 eme guerre mondiale est pour moitié au moins due au CO2 …ben non ça passe pas comme ça…

                Une hypothèse pourquoi pas…une vérité mon oeil.

                • le hot spot c’est vous devez bien le savoir la non présence dans les observations d’un point chaud prévu par les modèles….
                  le divergence entre forçage et chaleur dans le système…c’est pourtant simple, l’énergie qui devrait s’accumuler sans le système climatique du au forçage….ben on ne la retrouve pas trop .dans le système…c’est ennuyeux..

                  le 95 %de certitude du giec….ça fait donc rire…et on ne sait d’où il sort…

                  bah….

                  lisez la « presse scientifique » si vous voulez…

              • Hou… Ben c’est vous qui parliez de « truc compliqués, blah, blah ». On les connait et visiblement mieux que vous.
                l’effet de serre dans le sens de ce qui fait chauffer une vraie serre… ça n’existe pas pour l’atmosphère.
                Le CO2 a doublé (ou presque) dans les 20 dernières années… celles là, vous savez, où la température moyenne n’a pas bougé. Celles là où on a des données presque correctes, au contraire des périodes antérieures). Donc son impact est soit très faible, soit négatif, soit inexistant, mais certainement pas « très très fort et très très méchant ». D’autant qu’il y a déjà eu dans l’atmosphère terrestre des concentrations de CO2 vraiment très très très fortement plus élevées qu’aujourd’hui, sans que les océans s’évaporent, la vie disparaisse ou le sol entre en fusion. Donc si ça peut avoir de l’impact sur les températures c’est limité et totalement réversible.

                Bref, on se clame et on respire bien fort… le vrai danger n’est pas là, mais dans le collectivisme rampant qui ravage la planète, dans le fascisme qui s’étend (Obama, Hollande-Valls, etc. sont tous des héritiers parfaits de la vision éco/sociale du Benito)

                • Pour le coup je suis entièrement d’accord.

                  • Vous les connaissez visiblement mieux que moi, oui
                    Sans doute, sans doute…
                    Mes chères études d’ingénieur sur la question ne me permette pas de prendre du recul (rires…)
                    Pour ce qui est de l’evolution de la concentration en gaz de notre atmosphère, on la connait très précisement, et sur 400.000 ans au moins.
                    (On peut par exemple mesurer les concentrations de gaz grâce aux bulles d’air piégées dans les couches de glace de la banquise)
                    Non, le Co2 n’a pas doublé en 20 ans !
                    D’ailleurs, et voyez vous, je me corrige moi meme, il est passé de 280ppm à 390ppm environ en 200 ans
                    Le Ch4 est passé de 700ppm à 1800ppm en 200 ans.

                    Bref, on a accroissement des emissions de Co2 et Ch4, et ca on le connait precisement
                    Ce dont on est moins sur, c’est des liens de cause à effet avec la variation de température :

                    On sait que c’est extrement correlé, mais on ne sait pas qui cause quoi, et d’autre part, on arrive à des concentration de Co2 et Ch4 jamais atteintes depuis 400.000 ans.
                    Donc bien malin celui qui pourrait prevoir la réaction d’un système aussi complexe.

                    En passant, chose etonnante, si on regarde au niveau élémentaire
                    2 C + 2 H2O => Co2 + Ch4
                    (Bien, sur cette equation est fausse mais au global ca donne tout de meme ca !)

                    • Visiblement les études d’ingénierie aujourd’hui ce n’est plus grand chose… on y fait de la climato version primaire et on apprend des chiffres par coeur ! Tout ça sans réfléchir ni comprendre ce qui se passe derrière.
                      Mais rassurez vous des gens ayant aussi fait des études d’ingénieur (mais celles là chères uniquement pour vous, par ce que dans ces écoles on est payé) il y en a d’autres ici. Et des enseignants chercheur en plein de domaines.
                      Mais souvent plus scientifiques (lisez sceptiques, rigoureux, formés à des méthodologies exigeantes, etc. ) que ceux qui vous ont inculqué la doxa à la mode.

                    • Et regardez aussi les concentrations de CO2 antérieures à la période que vous mentionnez, on a des historiques sur plusieurs millions d’années, et là…
                      On est tous morts.

                      Sinon, vous avez bien raison sur un point, le système complexe qu’est le climat est très mal connu. Sauf pour sa (relative) stabilité. Si on ne joue pas à se faire peur avec les échelle ça se voit très vite.

                    • Etre ingénieur signifie t-il ignorer le soleil, le système solaire, … , et se croire plus fort que la Nature ?

                      J’espère que non, sinon je brûle mon diplôme.

                      Il y a énormément de phénomènes encore peu connus, regardez du côté des farfadets qui peuvent influencer le climat à l’intérieur. Mais ce qui parait quand même assez évident c’est que l’extérieur, le cosmos joue et a joué un rôle sur notre climat.
                      Si on peut parler d’effet de serre, cet effet est sans doute limité, puisque le système (la planète) n’est pas fermé comme l’est une serre. Notre atmosphère reste très légère, même épaissie. Regardez du côté de Venus par exemple, qui possède un Albedo infiniment supérieur au notre.
                      Notre planète, la vie, sont des choses fantastiques, croire que rien autour n’a influence sur ce « hasard », c’est nier l’évidence. La chance ça se provoque 😉

                    • « Le Ch4 est passé de 700ppm à 1800ppm en 200 ans. »

                      Au fait ?
                      – Est-on sur de ce chiffre (les mesures d’il y a 200 ans … hum)
                      – A quoi l’attribue-t’on dans la thèse officielle ?

                    • Erwan : « Notre planète, la vie, sont des choses fantastiques, croire que rien autour n’a influence sur ce « hasard », c’est nier l’évidence. La chance ça se provoque 😉 »

                      => j’adore ! Sincérement ! Restons optimistes 😉

                      Pragmat : « Est-on sur de ce chiffre (les mesures d’il y a 200 ans … hum)

                      => y plusieurs facon de mesurer la concentration en gas dans l’atmosphère sur le passé, tout cela est sans doute très technique, mais on sait le faire, et avec précision, j’en suis convaincu.

                      Pragmat : « – A quoi l’attribue-t’on dans la thèse officielle ? »

                      => y a pas de thèse officielle !! Que des théories/modèles/prévisions plus ou moins réalistes, plus ou moins foireux !!

                      Mais plus serieusement, j’ai lontemps entendu « pets de vaches »
                      oui ça m’a fait marrer aussi

                      Pour faire simple
                      Combustion => Co2
                      Decomposition => Ch4

                      les déchargent par exemple emettent du Ch4.
                      On trouve de grosses quantités de Ch4 également sous le permafrost sibérien
                      (Un truc la dessus : alors je suis pas sur du tout, c’est recent, il est apparu des « trous » béants, des cratères profonds récemment en russie dans l’nord, on pense que c’est le Ch4 qui a réussi à percer la couche de glace par endroit, mais bon, je crois que ce n’est pas encore vérifié…)
                      Dans le directement palpable, j’ai découvert également récemment un phénomène que je ne connaissais pas : le « shallow gas blowout » (à taper sous google, regardez une vidéo, vous verrez par vous même)

                    • Antoine : => y plusieurs facon de mesurer la concentration en gas dans l’atmosphère sur le passé, tout cela est sans doute très technique, mais on sait le faire, et avec précision, j’en suis convaincu.

                      Cela est totalement en dehors de mon domaine de compétence, mais je doute que des carottages nous permettent à la fois de remonter très loin dans le passé et d’avoir une grande précision temporelle permettant de connaître les fluctuations sur un siècle.

                      antoine :
                      Pour faire simple
                      Combustion => Co2
                      Decomposition => Ch4

                      Il me semble que la décompostion des matières organiques produit presque autant de CO2 que de Méhane (comment peut on faire de la production de méthane par biomasse si on ne veut pas rejeter de CO2 ?). La « biosphère » produit donc du méthane depuis des milliards d’années proportionnellement à son activité. Moins ce qui est séquestré par les sols. Je ne suis pas sur que quelques mètres carrés de décharges à l’air libre change grand-chose. Ce cycle de production naturel du méthane peut difficilement être accusé de tous les maux.

                      Et comme toujours, il y a un problème de logique qui m’échappe : un système qui produirait du méthane réchauffant l’atmosphère en augmentant ainsi la production de méthane serait instable ?

                      Quelqu’un faisait remarquer récemment que l’on peut difficilement en première analyse dire que le climat est chaotique mais qu’on en a détruit la stabilité au point d’avoir un emballement. (N.B. scientifiquement tout est possible, mais sur le plan de la vraisemblance ça demande une démonstration rigoureuse)

                    • Pour ceux que ça intéresse, une thèse super-intéressante sur les méthodes de datation dans les carottages de glace.
                      L’auteur – mathématicien à l’origine – membre du GIEC maintenant – prend certes – mais seulement en introduction – comme principe le réchauffement climatique dû au CO² mais il ya des points intéressants comme celui-ci :

                      « La datation d’un forage comporte en fait deux volets. Le névé, partie supérieure de la calotte
                      d’une hauteur d’environ 100 m, est poreux, et par conséquent, ce n’est qu’à la base de ce névé que
                      les bulles d’air sont piégées. Ainsi, dans une carotte, la glace et l’air d’une même époque se
                      retrouvent décalés en profondeur (on appelle ∆prof cette différence de profondeur), et l’âge des bulles
                      de gaz est inférieur à l’âge de la glace qui l’entoure. Cette différence (appelée ∆âge) peut atteindre
                      ~7000 ans pour les forages du centre de l’Antarctique et durant les périodes glaciaires. Une
                      estimation précise du ∆âge permet de mieux estimer les déphasages éventuels entre gaz à effet de
                      serre et climat, et d’apporter des éléments précieux pour l’étude de la corrélation entre les deux
                      hémisphères. »
                      _____________
                      7,000 ans de décalage entre glace et gaz, ouaille… je vais continuer ma lecture.
                      Il semble que les méthodes de datation font aussi l’objet de modélisations… qui ne fonctionnent pas trop bien et qui sont toujours en phase de paramétrage pour déjà expliquer le passé… alors le futur…

                      lgge.osug.fr/IMG/pdf/these-parrenin.pdf

                    • Je viens de découvrir une superbe vidéo montrant la dispertion du Co2 dans l’atmosphère au cours d’une année calendaire…
                      C’est joli, et en plus c’est fait par la Nasa ! La Classe !
                      http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20141121.OBS5782/video-le-time-lapse-du-co2-dans-l-atmosphere-terrestre.html

              • bon l’atmosphère s’epaissit ..on doit sans doute comprendre l’épaisseur optique…mais peu importe…moi y en a parler chinois …m^me si j’ai du mal à le comprendre sans doute pour abus masturbatoire…

                le CO2 a doublé?? sans blague?

                vous savez que si il avait doublé un calcul grossier indique plutôt une réchauffement de l’ordre du degré…

                une façon fort curieuse de se moquer du monde..

            • Bon après, en vous relisant, ce que vous avancez est vrai
              Peut etre l’effet de serre a lui seul ne peut pas determiner la variation de temperature
              et tous le monde dit tout et n’importe quoi sur ce sujet. Militant décroissant refroidissant aussi !
              Et franchement, si on savait comment ça allait finir, on prendrait les paris.

              • Ah, voilà !

                On n’en sait rien, et c’est surement pas si pire que ce qu’on raconte. Donc on s’en moque, on s’occupe des vrais problèmes (pauvreté, vraie pollution, disparition progressive des libertés individuelles et de la propriété privée). Après, si ça se réchauffe de 3 degrés, ben ça fera juste la même différence qu’entre Melun et Paris (vous savez, ces villes super éloignées d’une bonne trentaine de km)

          • Ben justement, lisez la un peu la « presse » scientifique (enfin les publications ou autres working papers académiques).

            Et là, badaboum, c’est bien moins clair et certain que ce que le Monde et Science et Vie racontent. Et finalement très simple : on ne comprend pas la dynamique du climat (aucun modèle n’a de pouvoir prédictif satisfaisant) et on n’a pas assez de données pour travailler en « model-less » sur du purement statistique. Résultat: de la masturbation à plusieurs milliards de dollars.

            Quant à la référence à la blague du Foucard, faudra qu’il se mette d’accord avec ses idoles du GIEC qui eux reconnaissent le « hiatus » comme ils disent (en gros, ça fait 20 ans que ça ne chauffe plus, mais n’ayez crainte -ou plutôt ayez très très crainte- ça va repartir dans une vingtaine d’années…. ou même avant, ou alors après, enfin, bon avec une certitude de 95% !). Cela dit, ça permet de bien poser le niveau de la climatologie, puisque désormais ils reconnaissent que ça ne fonctionne pas comme ils disaient avant, mais en fait si, et hop ils sortent ex-post quelques épicycles, genre la mer qui se réchauffe en profondeur, mais en fait tellement profond qu’on ne le voit pas avec les relevés de température des balises argos (qui montrent plutôt un refroidissement des eaux de « surface ») ! Ou alors que ça ne monte pas mais en fait c’est que la variabilité naturelle (qui était niée il n’y a guère) à causé une forte baisse et donc que le maintien du niveau moyen est une hausse, mais caché (ça marchera encore si ça baisse, top celle-là… ) et quelques autres qui seraient risibles si c’était de la science mais qui font froid dans le dos car en fait c’est de la politique…. et des taxes et des règlementations qui détruisent la liberté.

            Vous prendrez bien quelques émetteurs anti-girafes, non ? Vous voyez bien que ça marche puisqu’il n’y a pas eu d’attaques sur les villes scandinaves depuis qu’on vous en a installé !

  • Le socialisme n’est pas une drogue dure, et puis j’y suis pas accro, la preuve j’arrête quand j’veux.

    Mais j’veux pas…

    • ANTI-CRETIN, il n’y a que les crétins qui ne changent pas d’avis (même lorsque tout leur prouve qu’ils ont tort.)

  • C’est rassurant Mme ou M. « je ne signe pas mon article, faut pas déconner » de voir cette constance à vouloir polémiquer avant de réfléchir. Loin de moi l’idée de soutenir un ministre sans idée mais ce n’est pas nouveau, elle n’en a jamais eu… quant au courage là faut pas demander l’impossible non plus au personnel politique.
    Je constate tout de même que tant qu’ils n’auront en face d’eux que le type d’argument que vous proposez, nul besoin pour eux d’essayer de réfléchir. Je ne sais pas si le réchauffement climatique a les proportions et les conséquences qu’on lui prête dans les publication du GIEC mais j’imagine que comme moi, vous constatez tout de même que nos conditions de vie sur cette planète ne vont pas en s’améliorant. Et ce n’est pas la planète qui est en danger mais bien nous même. Au fond tout est bien qui finit bien…

    • « j’imagine que comme moi, vous constatez tout de même que nos conditions de vie sur cette planète ne vont pas en s’améliorant. »

      C’est clair. On meurt plus aujourd’hui de maladies communes comme la peste ou la rage qu’il y a un siècle.

      Ou pas…

    •  » j’imagine que comme moi, vous constatez tout de même que nos conditions de vie sur cette planète ne vont pas en s’améliorant. »

      Oui il semble que tu imagines, je ne te le fais pas dire.

      Tu pourrais nous citer ces conditions de vie qui se dégradent ?
      Car tous les indices concernant l’alimentation, la santé, l’espérance de vie, la pauvreté disent le contraire.

    • « mais j’imagine que comme moi, vous constatez tout de même que nos conditions de vie sur cette planète ne vont pas en s’améliorant. »

      Des sources ?
      Si on avait recensé à chaque fois que quelqu’un avait dit cela, il faudrait conclure que l’histoire humaine n’est qu’une décadence sans fin…

    • « j’imagine que comme moi, vous constatez tout de même que nos conditions de vie sur cette planète ne vont pas en s’améliorant. »

      Si justement, des millions individus sortent de la misère, le taux de mortalité infantile régresse (et c’est à mon avis le critère déterminant des « conditions de vie » expression plutôt vague par ailleurs), pourquoi dire que cela ne va pas en s’améliorant ? Vous regardez trop Arte, c’est ça ?

      • Ah mais pardon, je ne savais pas vraiment où je mettais les pieds.
        Vous avez tous probablement raison de dire que les conditions de vie d’aujourd’hui sont plus clémentes qu’au 14ème siècle avec la peste noire. S’il s’agit de dire que le « progrès » a permis de faciliter la vie de l’Homme, je pense qu’il n’y a pas débat. Mais si vous pensez que vous connaissez LA solution nous conduisant à un développement harmonieux, je me demande (avec envie) ce que vous consommez. Mais le plus important c’est sans doute que vous conserviez vos certitudes parce que finalement, nous (occidentaux, libéraux ou pas) ne sommes pas en 1ère ligne face aux difficultés sociales et environnementales qui s’annoncent. Mais ça je pense que vous l’avez bien intégré.

        • un développement harmonieux,

          on trouve ça dans quel grande surface ce truc là?
          perso, un développement harmonieux, c’est quand je réussi la béarnaise.

          face aux difficultés sociales et environnementales qui s’annoncent.

          ben les difficultés sociales, sur que s’ils adoptent le socialisme, c’est pas gagné.
          et environnementales, d’après ce que l’on observe , il n’y a rien de particulier.
          Ah si, quand on est riche, on peut se prémunir, même de la chute d’une météorite
          quand on est pauvre, c’est un peu plus dur, même parfois très très dur.
          Laissons les sociétés se développer, devenir plus riches, et donc plus résilientes.
          Et il n’ya pas de développement ni d’enrichissement sans la disponibilité d’énergie abondante et bon marché,tout le contraire des idioties de la mouvance.

          Les allemands viennent de le comprendre( faut dire, sont durs hein)

          Manifestons tous demain pour le barrage de Sivens, et au passage, forons un puit exploratoire avant qu’il soit sous eau, des fois qu’il y aurait de bon gaz de schiste.

        • « S’il s’agit de dire que le « progrès » a permis de faciliter la vie de l’Homme, je pense qu’il n’y a pas débat. »

          Pourquoi mettre progrès entre guillemets ? Va au bout de tes idées.

          « … difficultés sociales et en environnementales qui s’annoncent… »

          T’as des infos qu’on n’a pas ?

        • développement harmonieux ? On va surement y arriver par la coercition, c’est évident.

          Sinon, si difficultés sociales et environnementales il y a, à cause d’un réchauffement climatique par exemple, alors soyez certain que nos dirigeants des sociales démocraties feront tout pour le faire payer aux pays les plus pauvres en leur imposant de rester dans la misère.

        • « finalement, nous (occidentaux, libéraux ou pas) ne sommes pas en 1ère ligne face aux difficultés sociales et environnementales qui s’annoncent.  »

          On peut le penser. Et se tromper car d’une certaine manière nous sommes tous dans la même galère. Et il est dangereux de se focaliser sur certains problèmes en fermant les yeux sur d’autres. Je me suis toujours demandé dans quelle mesure les politiques avaient une vision des vrais problèmes au delà du discours pour les masses et dans quelle mesure cette vision pouvait leur inspirer les énormités dont ils nous abreuvent sur le climat ou la transition énergétique.

          Mais il est évident que S. Royale n’a aucune vision autre que la bravitude dont elle nous abreuve et que celle de Flamby se limite à sa réélection. Et même, vu le niveau actuel de ceux qui sont au pouvoir, il est encore préférable qu’ils n’aient pas de visions.

    • « vous constatez tout de même que nos conditions de vie sur cette planète ne vont pas en s’améliorant. »

      Que vous arrive-t’il ? Quelqu(un vous a marché sur le pied hier et il ne s’est pas excusé ?

      Sinon, les gens qui meurent de faim ou du virus ebola ou massacré par des extrémistes ou noyés au large de Lampedusa ça ne vous gêne pas.

      Essayez de pacifier un peu le monde avant de déclarer le sort des ours polaires comme première cause mondiale !

    • gapminder….
      site où vous pouvez vous amuser à regarder plein de données

      wealth ans health..par exemple appuyer sur le bouton play et vous voyez l’evolution temporelle

      http://www.gapminder.org/world/#$majorMode=chart$is;shi=t;ly=2003;lb=f;il=t;fs=11;al=30;stl=t;st=t;nsl=t;se=t$wst;tts=C$ts;sp=5.59290322580644;ti=2012$zpv;v=0$inc_x;mmid=XCOORDS;iid=phAwcNAVuyj1jiMAkmq1iMg;by=ind$inc_y;mmid=YCOORDS;iid=phAwcNAVuyj2tPLxKvvnNPA;by=ind$inc_s;uniValue=8.21;iid=phAwcNAVuyj0XOoBL_n5tAQ;by=ind$inc_c;uniValue=255;gid=CATID0;by=grp$map_x;scale=log;dataMin=283;dataMax=110808$map_y;scale=lin;dataMin=18;dataMax=87$map_s;sma=49;smi=2.65$cd;bd=0$inds=;example=75

      ….et il y a plein de graphique

      non je crois que c’est l’inverse…parce que nous considérons que vivre 90 ans est normal..alzeihmer ou le cancer ça fout la trouille comme le financement des retraites d’ailleurs…ou le vilain peak oil…

  • L’auteur de cet article est un malfaisant, un incrédule de la pire espèce.
    Alors que tant de politiques se décarcassent pour nous éviter une (très hypothétique) catastrophe climatique avec la caution d’experts (en manipulation de courbes et de statistiques) qui évaluent les choses au doigt mouillé.
    Vous avouerez que comme méthode dite scientifique il y a mieux …
    La climatologie: nouvelle religion d’état.
    Vous devez CROIRE comme aux miracles et à la virginité de Marie, sans vous poser de questions puisque nos génies omniscients issus de ENA sont les seuls dépositaires de la seule et unique vraie vérité.
    Dans cette nouvelle religion, dont la toxicité est égale à toutes les autres, nos « élus » sont les druides ou les grands prêtres.
    Les messes médiatiques relèvent davantage du lavage de cervelle que d’information.
    Problèmes de la limite entre information et manipulation…
    Si vous contestez vous êtes un mécréant qui ne mérite que le pilori … ou pire châtiment

    Au demeurant que l’on réfléchisse avant de faire n’importe quoi j’en suis conscient.

  • Idem, je ne vois aucun sens à la négation du réchauffement climatique.
    Ca ne fait que renforcer l’obscurantisme des pseudo écologistes et autres chamans du retours à l’âge de pierre.

    Ca n’en reste pas moins une manière d’aborder la question des GES et de tous les rejets polluants: notre liberté inclut, me semble t il de manière très fondamentale, le droit de vivre dans un environnement sain.
    Par corollaire toute atteinte à ce droit (tout aussi fondamental que celui d’émettre une opinion ou d’entreprendre une activité ) doit être dédommagée, et réparée.

    Si l’on rejette l’idée que la bureaucratie puisse traiter efficacement ces questions en taxant, interdisant et moralisant nos activités, il est urgent d’apporter/de mettre en avant les solutions qui permettent de garantir nos libertés. Notamment renforcer le principe du pollueur payeur!

    • « Idem, je ne vois aucun sens à la négation du réchauffement climatique. »

      Homme de paille. Personne ne nie que le climat s’est réchauffé.
      Mais comme cité dans l’article :  » les grands centres de recherche climatique acceptent à présent qu’il y a eu une « pause » dans le réchauffement depuis 1997″.

      Qui est le négationniste ici ? Vous qui refusez les dernières observations des scientifiques ou l’auteur qui les accepte ?

      • C’est un problème fondamental des alarmistes…

        Leur argumentation est en réalité très modulaire : phénomène, cause du phénomène, analyse du phénomène, prédiction du phénomène, conséquences du phénomène, conséquences économiques aux conséquences du phénomène, réaction politique au phénomène,…
        Certains de ces points sont scientifiques (et encore, vu la complexité du domaine, où il existe autant de signes confirmant que de signes infirmant la thèse, le fait de surfinancer la confirmation fait qu’il y aura dès lors plus de preuves de confirmations… Alors, comment la thèse peut-elle être simplement réfutable et donc, scientifique ?) d’autres de pures interprétations, extrapolations non biaisées idéologiquement parlant… Mais ils la présentent comme un package unique et monolithique où le simple fait que critiquer un point revient à tout remettre en question, et donc critiquer la viabilité des politiques ou la prédiction économique reviendrait à nier le réchauffement climatique… Et, selon eux, tout cela pour que des industriels ultrariches puissent s’enrichir encore plus… 🙂

        C’est une réaction qui est le signe d’un certain fanatisme et dogmatisme de leur part…

      • Ouais il s’est même tellement réchauffé que le Groënland est recouvert de neige alors qu’il était vert quand on l’a découvert.

        D’où la question réchauffement par rapport à quand ?

        • Cerf D,
          croyez-vous vraiment au Groenland vert?
          C’est du second degré n’est-ce pas? (en fait je ne connais pas assez tous les commentateurs de Contrepoints pour repérer qui blague ou est sérieux…)

          • Oui voir Erik le Rouge sur wiki.

            Le Sud et les côtes occidentale (gulf stream) et orientale étaient beaucoup plus cléments dans les années 1000 lors de la découverte (optimum médiévale). Le nom n’était pas exagéré par rapport aux terres de Norvège que les colons quittaient.
            450 colons dans un premier temps puis 5000 sont venus s’y installer…

          • Quand Eric le rouge a découvert le groenland, il était couvert d’herbe (d’où son nom : groen pour vert, et land pour terre), normal, nous étions en plein otpimum climatique du moyen age, où les températures étaient bcp plus élevées que maintenant (et où il y avait moinsde catastrophe pourtant …)..

          • Ben, les viking quand ils y sont arrivé l’ont bien appelé « Goenland » (la terre verte) et y ont fait pousser de la vigne si on en croit les chroniques de l’époque.

            Mais en fait ils étaient bigleux, faut croire, et ils ont confondu des champs de neige avec des prairies, des séracs avec des forêts, et la vigne c’était des cailloux…

          • ne l’a-t-il pas appelé Greenland pour attirer d’autres côlons? par opposition à l’Islande, terre de glace?
            une opération marketting?
            Je comprends l’optimum médiéval. Mais il me semble qu’il y faisait tout de même bien froid pour que ça ressemble à un pays de vignes…

            Mais il semble que le Groenland était vraiment vert mais il y a deux-trois millions d’années :
            http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/18/des-sediments-vieux-de-2-7-millions-d-annees-decouverts-sous-la-glace-du-groenland_4403656_3244.html

            • Il y a surement eu ce genre d’effets, bien sûr.
              Mais il y avait du vin (de la piquette surement, m’enfin) et aussi du vin dans le nord de l’Angleterre. Maintenant la ligne de démarcation vin/non-vin c’est la Loire (enfin un peu plus au nord).

    • Vous avez droit à l’air pur. Mais vous êtes obligé de négocier vos propres intérêts avec ceux des autres tout en vous posant la question de savoir si vous êtes prêt à vous battre pour un air plus pur contre des gens qui se battent pour croûter.

      Cependant pour négocier, il faut être honnête – ou du moins ne pas être pris en flagrant délit de manipulation. Et ceux qui ont pris la peine de comparer ce que disent les chercheurs, ce que dit le GIEC, ce que dit son résumé, ce que disent les politiques, les ONG, les medias … et ce que dit Ségolène Royal comprennent vite qu’il y a comme un problème.

      Dès lors, le CO2 ou les GES deviennent encore plus relatifs qu’ils ne le seraient si les différents « messages » évoqués ci-dessus étaient cohérents.

      Aucun libéral ne vous discutera le principe du pollueur payeur (tant qu’il est librement arbitré et que les dommages sont correctement évalués). Mais la nature de la pollution est plus difficile à définir et le fait que le CO2 soit un polluant relève quant à lui du phantasme dans l’état de la connaissance actuelle.

    • « notre liberté inclut, me semble t il de manière très fondamentale, le droit de vivre dans un environnement sain. »

      J’ai souligné l’essentiel de ce passage.

  • Des radars pédagogiques pourquoi pas !?

    Comme à Sigean par exemple, des radars qui rappellent à celles et ceux qui passent trop vite qu’ils peuvent aussi profiter du paysage…

    http://www.lindependant.fr/2014/01/12/radars-pedagogiques-en-place-sur-l-a9,1834200.php

    http://www.cityzeum.com/plan/parc-eolien-des-corbieres-maritimes

    Et en quoi recycleront-ils les dites éoliennes ???

  • La propagande climatique peut compter sur l’unanimisme des médias français. A la faveur de l’accord Chine-USA sur le long terme, (qui bizarrement, répond aux récents messages « d’urgence » du GIEC), on a eu droit récemment aux « infos » à un reportage assimilant une fois de plus gaz à effet de serre, CO2 et pollution. Images à l’appui d’une Chine qui, utilisant massivement le charbon, est en effet très polluée. Sauf que le smog chinois n’est pas l’effet de l’invisible CO2, mais de particules et que ces mêmes particules polluantes étaient accusées par les écologistes, dans les années 70, du refroidissement que l’on constatait alors. Ce sont d’ailleurs le mêmes que l’on constatait à Londres au XIXe siècle, avec le fameux smog londonien…
    Quand l’idéologie remplace le raisonnement objectif on obtient tout et n’importe quoi.
    Merci quand même à h16 de nous faire encore rire sur ceux qui dépensent notre pognon à tout va…

  • Pourquoi elle ne va pas vérifier elle même sur Mars ?
    Il y a une mission de prévue, et déjà 200 000 candidats.

    – voyage de 6 mois (elle pourra pas nous casser les nouilles pendant çe temps)
    – espérance de vie sur place : 2 mois (la du coup, c’est du sur)
    – voyage de retour (bah, y en a pas vous êtes mort….)

    Le rechauffisme c’est beau. C’est une œuvre d’art qui mérite une analyse approfondie sur les motivations de la nature humaine. (Si qq’un veut écrire un livre, au cas ou….)

  • Australie: 24 années de suite en croissance…..
    Contre les lois pourries du rechauffisme (socialo-ecolo)

    CQFD

  • Héhé si on admet que le réchauffement observe jusqu’en 1997 est causé par l’activité solaire, alors Ségo se trompe: la comète n’est pas a l’abri…

  • Tout le monde s’aime ( sic), voilà son programme, lorsqu’elle à eu l’ outrecuidance de se présenter à l’élection présidentielle la givrée du Poitou !

    • Les vieux débris il faut les mettre en orbite dans l’espace. Là au moins ils ne risquent plus de faire du tord à leurs semblables.

      Mais finalement la thèse du rechauffisme est tout à fait compatible avec le socialisme.

      Il s’agit de contrôler la production, freiner l’humain, créer de l’inflation, changer l’idéologie….
      L’outils écologie est très utile de nos jours pour contrôler les citoyens.

      C’est très puissant et passe inaperçu. Hitler aurait certainement adoré. D’ailleurs (vous allez m’insulter) il a créé la politique que nous avons aujourd’hui. Et nous aimons cela. Nous votons pour cela. (Enfin nous….)

  • Merci a H16 pour avoir pris la peine (et le plaisir – j’en suis sur – pourquoi se priver ?) de partager avec nous cette declaration, desopilante, de Segolene Royale, qui se permet d’associer, sans le moindre scrupule, en nous fixant droit dans les yeux, comete et rechauffement climatique. Il fallait oser. Elle l’a fait. Encore une fois. Dans le domaine de « je m’autorise a raconter n’importe quelle betise pour fourguer de l’impot anti rechauffement planetaire » et meme cosmique -apparemment , je crois que ce sera quand meme, a l’avenir, tres difficile de faire mieux.

    Prix de l’innovation 2014.

    • On pourrait s’autoriser a faire une petite analogie. Lorsque Segolene nous dit : « nous allons peut-etre en savoir plus sur l’origine de la vie humaine, car cette comete est restee en dehors du rechauffement climatique. »

      On pourrait traduire par :

      « Ma femme vient d’etre hospitalisee d’urgence, mais j’ai toutes les raisons d’etre optimiste, on peut deja ecarter les problemes de prostate… »

  • En cette occurence la dame du poitou confirme qu’elle mérite le titre de dame du poitou petit.
    Lu sur le blog antagoniste (quebecois):
    Pourtant, lors des dernières élections de mi-mandat aux États-Unis, ce sont les réchauffistes qui ont dépensé des dizaines de millions pour changer le cours de l’élection. Notez que tous ces millions ont été complètement inutiles puisque les candidats réchauffistes ont mordu la poussière presque partout. Voilà qui confirme ce que j’ai toujours dit, l’argent à lui seul ne fera jamais gagner une élection.

    • bah c’est évident !

      Il faut une louche de mensonges, une grosse dose de promesses, délayer le tout avec une grosse quantité du foutage de gueule.
      Préchauffer le four minimum 2 ans à l’avance (150 °c) puis augmenter rapidement la cuisson juste avant de sortir les pigeons du four.

  • Allons bon Cuba va manquer de pétrole…

    http://www.liberation.fr/economie/2014/11/18/apres-une-serie-d-echecs-cuba-revoit-ses-ambitions-petrolieres_1145394

    « Après une série d’échecs, Cuba revoit ses ambitions pétrolières. »

  • Vous vous enfoncez, c’est consternant..
    Je vais peut être finir par en avoir honte d’être libéral
    A côté de zozo comme vous…

    • bah, un moment de honte est vite passé paraît-il?

    • Si vous voulez changer de crèmerie vous devriez peut-être essayer le créationnisme ou la scientologie ?

    • Bonjour Antoine,

      Pour l’instant vous ne vous etes, vous-meme, exprime sur rien de bien precis – quant aux commentaires et a l’article de H16 – difficile donc de faire un diagnostique, en ce qui concerne votre niveau personnel de zozometrie.

      Dans l’etat actuel des choses, mon appareillage refusant de fonctionner par manque de parametres.

      Pourriez vous clarifier votre pensee ?

      • C’est que c’est le deuxième billet de H16 sur la question.
        Et que deja je trouvait le premier limite.
        Apres, ce sont des facons d’ecrire.

        En y reflechissant, l’auteur ne fait que fustiger l’idiote qui nous sert de ministre
        Notre pays n’est pas une monarchie, mais quand on voit comment nos elites politiques se refilent les ministères, on se demande effectivement…

        Non, je me suis offusqué d’un climato-scepticisme que je trouve délétère
        Bon, on est sur de rien, c’est certain.
        (meme quand meme, on peut se douter que quelque chose se passe…)
        J’ai l’impression que l’auteur nie tout en bloc, ce qui me chagrine.

        Ma specialisation d’ingénierie aux Mines, c’était « Developpement Durable »
        Ce qui équivaut à « Gestion des déchets » mais c’est moins glamour
        En passant, j’ai fait un memoire sur les causes du rechauffement climatique.
        (Pas sur les conséquences, hein, entendons nous)

        Je l’ai écrit dans d’autres commentaires plus haut. Je ne vais pas redevelopper, en quelques mots :
        Forage de la banquise, carottes de glace, teneur en gaz dans les bulles d’air piégées, composition de la glace => temperature, courbes sur 400.000 ans. Magnifique correlation de la temperature et de la concentration en Co2. Puis, il y a 200 ans, Revolution industrielle, moteur à charbon, puis pétrole. Combustion à grande échelle. Densification de l’atmosphère, effet de serre. Rechauffement.

        Certains contestent que l’effet de serre conduise à un réchauffement de la planète.
        Ils ont raison, on ne peut pas être sur, j’y mettrait pas ma main à couper, (phénomènes à grande inertie sur des echelles de temps qui nous dépassent avec plein de cycles compliqués et beaucoup de choses à découvrir)
        Mais si fallait parier entre rechauffement et refroidissement…
        Voila, j’ai l’impression que l’auteur nie tout en bloc pour descendre Sego

        Je trouve que ce n’est pas une bonne opération.
        Le boulversement que connait la planete est colossal.
        L’érosion de la biodiversité est édifiante (Bon, elle n’est par ailleurs pas due au climat, sauf pour quelques especes super fragiles genre coraux mais plutot à l’occupation des sols par les humains)
        Après, je ne juge pas cela en bien ou en mal !

        C’est la vie, on va pas revenir à la bougie ! Ni rendre tous nos champs à la forêt vierge !
        J’ai foi en la science pour trouver des solutions, pour s’adapter

        Seulement, je voudrais que l’auteur accepte de dire :
        Voila, il est vrai que l’industrialisation est une « catastrophe » à l’echelle de la biodiversité.
        Que son érosion est plus rapide que ce qui s’est passé il y a 65 millions d’années.
        (La comète qui a rayé de la carte les dinausores est une petite joueuse par rapport à ce qui se passe actuellement)
        Et ca, c’est un véritable consensus scientifique.

        Voila, j’ai peur que les gens qui lisent H16 et qui ne sont pas bien informés en déduisent qu’il ne se passe rien ! C’est fou ce qui se passe au contraire, meme si on ne le voit pas because ce sont des temps géologiques qui rentrent en jeu et l’être humain non informé n’a aucun recul et ne peut le voir.

        Sinon, au grand Dam des écolos braillards, j’ai toujours été contre le protocole de Kyoto car j’ai toujours considéré que c’était une goutte d’eau dans l’océan. Que lutter contre un train en marche est idiot. Cela va conduire juste à un peu plus d’hypocrisie et à déplacer le problème dans d’autres pays…

        Pour finir, ma lutte de tous les jours, c’est que les gens ne confondent pas
        * Rechauffement climatique (ou refroidissement si vous voulez, allez disons bordel climatique si ça fait plaisir à certain)
        * Pollution (des mers, des terres, de l’air etc etc….)

        On peut lutter contre la pollution, locale par définition (et on le fait très bien depuis quelques dizaines d’années (pots catalytiques, filtres de 30m à la sortie des incinérateur ou la combustion est contrôlé à plus de 2000°C et pas mal ventilée à 700°C comme il y a trente ans, sols techniques dans les décharges pour éviter de pourrir les nappes phréatiques, controle des rejets dans les rivières, stations d’épuration, etc etc…)
        => les conditions s’ameliorent en France et s’amélioreront je l’espère aussi ailleurs, ca prendra ptet du temps)

        Mais on ne peut pas lutter contre le rechauffement climatique. C’est mon avis.

        • Vous n’êtes donc pas sans ignorer que les températures ne sont corrélées au CO2 atmosphériques qu’avec un lag de 800 ans…. La température bouge, le CO2 suite. En tout cas c’est l’histoire générale des températures de la planète. Cela dit, la durée du lag semble stochastique.
          Mais même dans le rêves les plus humides des climatologues politiques on ne peut pas, d’un point de vue logique, imaginer une causalité dans le sens CO2->température sur base historique, quand le décalage est dans ce sens.

          Maintenant si vous avez fait un mémoire sur les causes du réchauffement aux mines (de Paris, je suppose, sans doute à tort, Sainté ça pète moins) et que vous venez parler ici comme vous le faites (donc que vous pensez avoir identifié des causes et des attributions), ça signifie deux choses : 1° ingénieur et scientifique ça n’a plus aucun rapport, 2° vos profs étaient des baltringues. Et parler de « densification de l’atmosphère » confirme que vous suivez le trend.

          Par contre vous avez raison « on ne peut pas lutter contre le réchauffement climatique ». Pour trois raisons 1° on ne sait pas de quoi on parle (réchauffement de quoi, par rapport à quoi, la température moyenne globale ça ne veut rien dire en plus). 2° Si une variation à la hausse des températures, observées en un nombre limité de points, à bien lieu on n’a aucune idée de si c’est naturel ou d’origine humaine ou un mix et à quelles proportions 3° Si il y a une tendance haussière locale qui est principalement d’origine humaine on n’est pas sûr du tout que cela soit néfaste.

          Et il y a une certitude : lutter contre le réchauffement climatique (c’est daté comme expression, maintenant les réchauffistes trendy parlent de dérèglement climatique) de la façon dont on le fait actuellement coute très très cher en argent et en liberté. Lutter contre la pollution par voie étatique n’est pas mieux. Laissons les gens faire et ça ira mieux (cf la comparaison frappante entre Corée du nord et du sud en matière d’environnement). Marx le faisait déjà remarquer : les capitalistes sont d’affreux amateurs de dépollution parce que la pollution c’est de la ressource gâchée et que ça c’est le truc qu’ils n’aiment pas.

          • Vous m’avez percé !
            C’est vrai que Sainté, ça pête moins ^^
            Pour le reste, le coeur du débat, j’ai dit ce que j’avais a dire, je n’ai plus rien à ajouter !

            Et pour la ptite gue-guerre de mots
            * Si ingénieur et scientifique n’ont rien à voir, bah alors je trouve ca plutot marrant, développez ?
            * Mes profs étaient des baltringues ! Ptet ben, j’en sais rien. De toute façon, je suis pas un perroquet, ça faisait longtemps que je n’écoutais plus mes profs, fussent-ils des Mines. Ils ont pas la science infuse, il y a des chercheurs et leurs publications bien plus interessantes que leur discours daté dans tous les cas.
            * Enfin je dis « densification » pour ne pas dire « augmentation de la concentration des gazs à effet de serre que sont le Co2 et le Ch4 dans l’atmosphère » qui est tout de même plus chi** à écrire.

        • « Ma specialisation d’ingénierie aux Mines, c’était « Developpement Durable » »

          Mauvaise pioche ! Enfin, j’espère que vous avez quand même appris un peu plus que ne le laisse supposer l’intitulé … Je suis fondamentalement anti-écologistes parce que je considère que c’est un problème trop complexe et trop sérieux pour être laissé entre les mains d’activistes utopistes et baba-cool. (A commencer par la gestion des déchets).

          En ce qui concerne le réchauffement climatique, je vous conseille si vous êtes ingénieur de lire intégralement le site « pensee-unique.fr ». Il met en avant tous les à-peu-près et les failles de la climatologie actuelle et de sa médiatisation. En tant qu’ingénieur, vous ne pouvez pas ne pas comprendre le problème : tout ça est trop fragile et trop complexe pour qu’on le laisse entre les mains des politiciens et des activistes. Sinon, autant mettre au vote à la majorité absolue toute décision technique.

          De ce fait, il est non seulement utile mais indispensable de dénoncer le n’importe quoi dans la gestion de ces problèmes et en particulier par l’humour et l’absurde comme le fait h16. Tout le monde peut se tromper (et de fait on se trompe la plupart du temps). Ce qui est catastrophique, c’est quand une doctrine interdit de reconnaître que l’on s’est trompé et qu’au lieu de temporiser, d’arrêter les frais ou de faire machine arrière on continue dans la même voie avec un aveuglement croissant.

          • « tout ça est trop fragile et trop complexe pour qu’on le laisse entre les mains des politiciens et des activistes. Sinon, autant mettre au vote à la majorité absolue toute décision technique. »

            => Entierement d’accord !

            « De ce fait, il est non seulement utile mais indispensable de dénoncer le n’importe quoi dans la gestion de ces problèmes et en particulier par l’humour et l’absurde »

            => C’est vrai,
            même si du coup, on ne peut plus vraiment le prendre au sérieux.. .
            Je vais me détendre et sourire avec vous. 🙂

            Mais si j’ai du mal à accepter qu’on remette en cause ce que je considerai une évidence : le réchauffement global. Pour moi c’était une si belle demonstration du second principe de la thermodynamique…
            Snifff

            • Si ça peut vous rassurer Antoine, je vous reconnais une belle ouverture d’esprit.
              Je peux me tromper mais j’ai le sentiment que vous savez vous remettre en question, et ce qui nous fait le plus avancer, enfin je crois, c’est de faire des erreurs, de les reconnaitre et d’en tirer les leçons.
              Je ne dis pas cela juste parce que vous avez adoré ma phrase, je le pense.

              Les autres cocos libéraux, eurent-ils raisons, ne me donnent vraiment pas envie de suivre leur extrémisme libéral (extrémisme qu’ils rejettent par définition).
              Et pourtant, d’un point de vue de scientifique je suis à 100% d’accord avec Franz …

              • Antoine est un esprit honnete. Il l’a prouve ici.

                Mais vous meme, Erwan, puisque vous n’etes pas un extremiste, que pensez vous donc du « principe de precaution » et du collier de lois liberticides et taxatrices en decoulant ?

                Peut-on d’autre part taxer un liberal d’etre extremiste parceque celui-ci demande de reintroduire la liberte la ou il n’y en a plus ?

                Segolene, qui est le sujet de cet article de H16 – rappellons le – est utilisee ici car elle est justement la caricature parfaite du mecanisme de decision qui, prenant en otage le principe de precaution, est pret a raconter n’importe quelle baliverne, pour faire passer la potion amere, et nous harceler de toujours plus d’impot dans le cadre d’un projet global de societe dans lequel il ne resterai (en fin de course – le socialisme cela finit invariablement par une societe figee) plus aucune liberte.

                • Ce que j’en pense a peu d’importance mais comme beaucoup ici, je constate que la précaution à bon dos et que par précaution on devient anti humains, on tue !

                  J’ai un peu de mal à croire que nos élus soient si idiots que cela. Donc j’ai un doute, convaincre les esprits (faibles) qu’il faut lutter contre le climat est une chose mais il y a bien derrière des politiques mises en place, quand je vois ne serait-ce que l’Allemagne qui ferme ses centrales pour y mettre des éoliennes, les bras m’en tombent.
                  Donc j’en arrive à me demander si vraiment, ceux qui ont le pouvoir aujourd’hui et donc l’argent, ne sont pas en train d’essayer de mettre en place ce que voulait réaliser Malthus et nos politiques en seraient complices (malgré eux ?).

                  Hollande ne devait-il pas séparer les activités bancaires, un Glass Steagal, il a échoué sans surprise.
                  D’ailleurs que pensent nos amis ultra libéraux du Glass Steagall, peut -on librement stocker son argent ?

                  Peut-être en effet qu’il n’y pas d’excès dans le libéralisme, ça dépend de la façon de voir les choses.
                  Mais admettons que l’ultra libéralisme n’existe pas.
                  Du coup en effet ma vision des choses serait de ne pas appliquer le libéralisme de la même manière pour les particuliers que pour certains secteurs professionnels
                  Je m’explique, quelqu’un qui possède des terres agricoles peut-il transformer ses terres en circuit automobile ? Les libéraux diront, il fait ce qu’il veut, ce sont ses terres. N’y aurait-il pas alors un danger d’un excès de libertés dans des secteurs pouvant être sensibles ?

                  • Ah oui et si un fou se baladait dans le métro avec une source radioactive… ou un autre brûlait des pneus dans son jardin… on va tous mourir à cause des libéraux.
                    Rien de neuf, le bruit est une pollution.
                    Voir la définition de pollution par les US dans les années 60 sur wikiberal > pollution

                    • Il ne se rend pas compte : les bactéries deviennent résistantes à tout. Demain, plus aucun antibiotique ne sera pus efficace.
                      Il existe donc des luttes plus importantes que leurs moulins à vent.

                    • Oula pauvre bonhomme, il s’est égaré 😉
                      Fous, radioactives, pneus, bruit, pollution.
                      Rien mais alors rien à voir avec le message auquel vous répondez.

                      Allez on oublie pas son petit cachet, la fièvre va finir par tomber à moins que … Game Over 😉

                    • ET comme je disais plus tôt : c’est dingue, une histoire de fous :mrgreen:

                    • Erwan

                      Tu dis : « quelqu’un qui possède des terres agricoles peut-il transformer ses terres en circuit automobile ? Les libéraux diront, il fait ce qu’il veut, ce sont ses terres. N’y aurait-il pas alors un danger d’un excès de libertés dans des secteurs pouvant être sensibles ? »

                      Je t’invite à un peu plus d’ouverture. Le libéralisme ne peut exister que grâce à une collaboration non contrainte entre les individus.
                      Le seul problème que je puisse y voir dans ce circuit automobile c’est juste le problème du bruit, d’où ma réponse.

                      Nous partons du principe de base que chacun utilise les moyens à sa disposition pour optimiser son revenu. Celui qui accapare des terres uniquement pour en priver les autres ça n’existe pas, sauf l’état avec les SAFER.

                      Celui qui transforme des terres en un circuit automobile c’est qu’il espère en tirer plus de revenu (ou de plaisir pour lui-même et les siens). On est dans le domaine de la concurrence. Si un producteur préfére faire pousser du blé plutot que du maïs c’est peut être parce que le prix du blé est plus intéressant. Il n’y a pas de production sensible.

                      – Si tu le forces à produire du maïs c’est comme si tu le taxais car tu lui enlèves un revenu.
                      – Si pour le faire changer d’avis tu établis un prix plancher pour le maïs tu subventionnes le maïs et ce sera payé par les consommateurs et de plus tu fausses le marché : il y a une mauvaise allocation des ressources… et le prix du blé (déjà élevé) va augmenter car il y aura moins d’offre.

                      On doit simplement payer le prix du marché. On peut prendre comme exemple le big fail causé par la politique du lait et les subventions qui ont été données dans tous les sens pour faire tout et son contraire : prime à la vache laitière, puis à l’abattage (qui a fait augmenter le prix du lait mais baisser le prix de la viande!), prime au veau sous la mère, etc… puis quotas laitiers et tout cela sur une durée de 30 ans pendant lesquels des éleveurs ont fait des choix et se sont installés puis ont déposé le bilan… une mouche qui se tape contre une vitre. Il y a eu la même chose sur le prix du pain avant qu’on choisisse de laisser le prix libre ce qui a conduit a une meilleure qualité, une diversité et à des prix qui vont généralement pour la baguette de 40cts à 1.10E et un nombre de boulangeries qui augmente légérement depuis quelques années alors qu’on était sur une chute de la consommation (en quantité et en valeur) et du nombre de boulangeries.

                      Je t’invite aussi à voir que les jugements que tu portes sur les libéraux sont fonction d’un référentiel qui t’es propre. On pourrait aussi bien dire que l’extrémisme commence lors de l’interventionnisme de l’état surtout qu’il n’a JAMAIS brillé dans son action : tout existait avant lui, il n’a pas apporté de solutions, juste des problèmes.

                      Demander le laissez faire ce n’est pas de l’extrémisme même si c’est une conception extrême pour toi.
                      Un extrémiste est quelqu’un qui va au bout du bout dans ses idées par son action et en appelle à la force et la violence pour ce faire en voulant contraindre les autres. Dire « foutez nous la paix » ce n’est pas de l’extrémisme.

                    • Ta définition d’extrémiste est fausse.
                      Ce n’est pas les libéraux que je juge, donner la liberté sur tout et à tout le monde c’est risqué, justement parce que tout le monde n’est pas un gentil bisounours libéral comme vous l’êtes peut être.
                      Les conflits d’intérêts ça existe, et ce n’est pas le libéralisme qui y changera cela, au contraire même.

                    • @ Erwan

                      Tu dis : « Ta définition d’extrémiste est fausse. »
                      Mouais… ça c’est un argument…

                      Extrait de wiki > extrémisme

                      Mode de pensée
                      Dans de nombreuses positions extrémistes, on retrouve des éléments récurrents : une pensée dogmatique, la préconisation de méthodes violentes et une conspiration.

                      Pensée dogmatique
                      Une personne adoptant un point de vue extrémiste est persuadée de détenir « la » vérité. Elle considère a priori comme faux ce qui ne va pas dans son sens, sans fournir de preuve ou de raisonnement construit.

                      Préconisation de méthodes violentes
                      Comme ces propositions feront toujours face à des adversaires qui y sont par nature opposés, des méthodes radicales violentes sont souvent imaginées, préconisées ou employées pour imposer le système voulu. Il peut s’agir d’attentats, d’assassinats, d’une révolution ou d’un putsch. Pour servir ses idéaux révolutionnaires, le groupe clandestin français Action directe, par exemple, a commis une cinquantaine d’attentats ou d’assassinats. Parmi les actions habituellement considérées comme extrémistes, il est possible de citer l’Islamisme, l’Inquisition de l’Église Catholique Romaine, les pogroms, la Nuit de Cristal ou le massacre de la Saint-Barthélemy.
                      _____________
                      Tu auras noté le « …sans fournir de preuve ou de raisonnement construit » et c’est exactement ce que tu viens de faire en disant que ma définition était fausse. En général toutes nos positions sont argumentées et le Front de Libération des libéraux n’a encore fait aucun attentat.

                      Tu dis :
                      « donner la liberté sur tout et à tout le monde c’est risqué, justement parce que tout le monde n’est pas un gentil bisounours libéral comme vous l’êtes peut être. »

                      Il n’était pas nécessaire de rajouter « sur tout et à tout le monde » vu que la liberté est déjà bornée par la liberté des autres.
                      Tu pourrais nous citer un de ces risques dont tu parles, risque bien sûr nouveau et qui, lui, a été parfaitement résolu par le système actuel ?

                      Tu dis ;
                      « Les conflits d’intérêts ça existe, et ce n’est pas le libéralisme qui y changera cela, au contraire même. »

                      Les conflits d’intérêts existent car des gens prennnent des décisions ou réglementent en se justifiant par un intérêt général et en engageant l’argent des autres. L’intérêt général ça n’existe pas. Les libéraux sont pour que les décisions soient ramenés au niveau individuel : on fait toujours plus attention quand on engage son propre argent que celui des autres.

                      Mais là encore tu pourrais nous citer des exemples de conflits d’intérêt ? Il me semble que tu confonds capitalisme de connivence et libéralisme.

                    • Ce n’est pas les libéraux que je juge, donner la liberté sur tout et à tout le monde c’est risqué, justement parce que tout le monde n’est pas un gentil bisounours libéral comme vous l’êtes peut être.

                      Encore un clown : il va foutre tout le monde en tôle pour anticiper, car la liberté, c’est dangereux … :mrgreen:

                    • « Ce n’est pas les libéraux que je juge, donner la liberté sur tout et à tout le monde c’est risqué, justement parce que tout le monde n’est pas un gentil bisounours libéral comme vous l’êtes peut être. »

                      La question de restreindre la liberté de ceux qui sont irresponsables n’est pas idiote (car liberté et responsabilité sont les deux faces d’une même pièce), mais se pose alors un problème fondamental.
                      Qui décide de qui aura sa liberté entière et qui ne l’aura pas ? Qui a la liberté de priver les autres de liberté ? Il faut bien que quelqu’un décide de qui use de façon responsable et qui use de façon irresponsable de sa liberté. Et ce quelqu’un, en restreignant la liberté des autres, il commet une « agression », donc use de façon irresponsable de sa liberté (quand bien même il ne serait pas UNE personne mais UN GROUPE de personne, donc la « démocratie »).

                      In fine il faut en convenir, soit on détruit la liberté de tous au profit de ceux qui sont bien introduits (ou forts, ou les deux), soit on laisse tous être libres totalement, quitte à ce que parfois ils s’en mordent les doigts. Mais les gens étant en moyenne moins cons que ce que les intellectuels auto-proclamés pensent, les problèmes sont rares et assez simples à résoudre par la conciliation entre gens finalement responsables (on le voit très bien quand des instances de conciliations sont mises en œuvre, les procès disparaissent pratiquement)

                    • Un extrémiste n’utilise pas forcément la force et la violence donc ce que vous dites est faux.
                      Un extrémiste n’est pas toujours voir peu souvent conscient que ses idées sont extrémistes.

                      Des conflits d’intérêt y en a la pelle, vous n’avez absolument pas compris de quoi je parle, ce sont des personnes dont je parle.
                      Aujourd’hui avec des règles pourtant elles aussi à la pelle, des voisins en arrivent aux mains pour un mur (proche de chez moi).
                      Imaginez sans règle ce que cela donnerait.

                      Bref pas trop de temps à perdre en fait.

                      En revanche Franz merci, pour votre contribution.

                      Qui décide ?
                      Pourquoi pas tout le monde !
                      On pourrait décider que les terres agricoles ne peuvent être utilisées pour autre chose que pour se nourrir par exemple cela ne me parrait pas incensé.
                      Et cela au travers d’un vote. Après se pose la question de qui décide ce qui doit être voté. À un moment il faudra quand même des décideurs, des représentants, sans qu’ils aient nécessairement tous les pouvoirs mais pourquoi pas la capacité de proposer des votes.

                      Je comprends en tous cas votre démarche, j’y suis même plutôt favorable mais je n’ai pas le sentiment quelle serait adaptée à l’ensemble de nos citoyens, pour moi c’est clairement utopiste, mais je me trompe peut être.

                      Vous dites que les gens ne sont pas idiots, peut être mais ils le sont assez pour être fiers de virer la droite pour mettre la gauche au pouvoir et ainsi de suite … J’ai le sentiment que peu de gens s’intéressent à la politique passées les élections.

                    • Un extrémiste n’utilise pas forcément la force et la violence donc ce que vous dites est faux.
                      Un extrémiste n’est pas toujours voir peu souvent conscient que ses idées sont extrémistes.

                      Drôle de magma de mots ❗

                    • On pourrait décider que les terres agricoles ne peuvent être utilisées pour autre chose que pour se nourrir par exemple cela ne me parrait pas incensé.
                      Et cela au travers d’un vote. Après se pose la question de qui décide ce qui doit être voté.

                      Pourquoi pas. Mais on ne pourra plus agrandir les villes. Si c’est un choix assumé ❗

                    • Erwan dit : « Bref pas trop de temps à perdre en fait. »

                      Oui, ça fait souvent ça quand on n’a plus d’argument… mais n’hésite pas, reviens nous voir… ce n’est pas du temps perdu… moi j’ai bien ri . Un gars qui nous décrit comme une utopie le système qui est déjà en place… ne change rien !

                    • Pardon je ne pouvais pas savoir que l’on ne vivait pas dans le même pays.
                      Moi j’habite en France et dans mon pays, on ne peut même plus construire de petites retenues d’eau locales.
                      Sur ce Gameover, je ne répondrais plus à vos incompréhensions.

                  • Oui, enfin, vous savez que la notion de liberalisme est quelque chose de vague. On peut y mettre tout et n’importe quoi. Des gens comme moi , qui sont issus du Gaullisme, et qui voudraient surtout reformer un socialisme en train de passer a un stade tout a fait delirant (en passe de devenir triomphant – et on sait ou cela mene – c’est bien documente), jusqu’au libertarien qui va vous dire qu’on ne devrait rien interdire du tout.

                    En ce qui concerne le rechauffement climatique, je ne suis pas un scientifique, deux de mes exellents amis sont au contraire des scientifiques serieux, l’un dit que les partisans de l’observation d’un changement d’origine anthropique ont raison, l’autre qui se trouve etre le meteorologiste de l’aeroport voisin, dit qu’il ne sait pas.

                    Sans rentrer plus loin dans le detail, le jour ou mes deux amis se mettront d’accord sur le sujet du changement climatique, je reviserai mon opinion. Pour l’instant je suis comme la plupart d’entre nous ici, je demeure sceptique…

                    • « libertarien »
                      Mais ça n’existe pas. Vous n’avez pas lu les autres zozos ? Aucun extrémisme possible (ahahah ; )

                      Si cela n’est pas indiscret votre ami scientifique qui croit au réchauffement d’origine anthropique exerce dans quel domaine ?

                      Dans tous les cas le C02, l’un des plus grands témoins de la vie est diabolisé aujourd’hui. Et je ne crois pas que l’on soit plus fort que la Nature, que le Soleil. Je préfère faire preuve d’humilité et voir les choses en face, on s’adapte à la Nature (et la Nature c’est aussi le Cosmos).

                • @inanutshell

                  « Peut-on d’autre part taxer un liberal d’etre extremiste… » :mrgreen:

                  • Bonjour Gameover,

                    Oui, je l’ai vu apres – mais c’etait un lapsus fort a propos…

                    C’est aussi la francisation d’une expression anglophone.

                    Pour repondre a Erwan, cet ami a ete chercheur dans le domaine de la chimie, a la retraite aujourd’hui, il a travaille notamment pour la Shell et Dupont.

                    Deux approches ici, je crois, l’une analytique (limitation is de ne peut-etre pas posseder tous les elements souhaitables pour arriver a une conclusion veritablement pertinente), l’autre plus instinctive parceque correspondant a une pratique principalement routiniere ou le specialiste assure la securite (liee a l’alea meteorologique) des quelques millions de passagers qui passent chaque annee par son aeroport.

                    Les deux amis dont je parle sont tous deux d’avides lecteurs et donc la connaissance du sujet ne leur manque ni a l’un ni a l’autre.

                    • Merci.
                      Vous l’avez mis entre parenthèses mais c’est ce qui me semble le plus important, nous n’avons pas tous les éléments.
                      La plupart des « climatologues » ne s’intéressent qu’à la basse atmosphère, faisant abstraction des échanges existants avec la haute atmosphère et du cosmos avec l’ionosphère.

                      (Je l’ai déjà dit ailleurs mais rien que les farfadets ou spirits, sont des événements d

                      Si vos amis tombent d’accord je veux bien en être informé en tous cas 😉

  • Excellent comme d’habitude ….pour Ségo j’attends la position qu’elle va prendre sur le gaz de ….chit !

  • Donc sous prétexte d’être libéral je peux si ça me chante déverser mon huile de vidange sur mon terrain et même faire de mon terrain une déchèterie …
    Être libéral ne signifie pas être idiot et aller à l’encontre du bon sens, je ne crois pas.

    • Mathilde de St Amour
      18 novembre 2014 at 20 h 32 min

      Déjà on est pas »sous prétexte », bon ensuite oui, vous devriez avoir le choix de faire ce que vous voulez sur votre terrain.
      Si vous vous avez envie de faire une déchèterie et moi de vivre dans les arbres avec les ptits oiseaux, chacun son truc, tant que vous ne déversez pas vos déchets chez moi, je ne me fâcherez pas!
      Non à priori être libéral ne signifie pas être idiot ou manquer de bon sens, mais on peut se tromper et puis c’est mieux d’avoir un grand sens de l’humour pour comprendre Moi 🙂

    • Ben si!
      Dans la mesure où vous ne violez pas le principe de non agression.
      lire wikiliberal: Axiome de non agression.

    • Pourquoi feriez vous une poubelle de votre terrain sans raison ou en tirer de gros bénéfices ? Si vous le souillez, il perdra la valeur nécessaire à sa décontamination. Ce sont les fous, les gens qui ne réfléchissent pas ou ceux qui font payer leur bêtises par les autres qui ont de tels comportements. Et sûrement pas un libéral qui revendique la maîtrise de son destin. En revanche du côté des étatistes ou des écolos ils ne souillent peut-être pas les terrains, mais ce ce genre de comportement est monnaie courante dans la mesure où il s’arrangent pour faire payer les autres …

      • « Pourquoi feriez vous une poubelle de votre terrain sans raison ou en tirer de gros bénéfices ? »
        Mais cela ne regarde que le propriétaire, dans la mesure où il ne lèse pas les voisins.
        Ce n’est pas à vous de vous occuper de la santé mentale du propriétaire.
        La liberté c’est aussi la liberté de se tromper..

      • Ainsi les fous n’existent pas ?
        Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil d’abord, devenons tous libéraux et brulons nos armes, bisous, bisous, bisounours ouai !

        Si un gus friqué, un peu fou fou mais riche (milliardaire) décide d’acheter disons 10% des terres agricoles françaises et qu’ils ne les utilisent pas en tant que Terres agricoles (c’est son droit il est libre), on mange comment nous après ?
        Un monde excessivement libéral c’est de l’utopie, ça n’est que mon humble point de vue, mais ce serait donner la liberté à ceux qui ne sont pas d’accord avec vous de mettre librement tout par terre.

    • Oscar Wilde disait avec justesse qu’avoir bon gout consiste simplement a avoir le sien.

      Pour ce qui est du bon sens on est un peu dans la meme demarche, il en va des modes dans le domaine des idees comme dans celui de l’esthetisme.

      Le bon sens varie d’un individu a l’autre, je vous l’accorde, mais qu’on oblige tout le monde a pratiquer le meme « bon sens » et ce n’est decidemment plus du bon sens. Surtout si on met une siphonee ideologique et taxatrice, du style Segolene Royale (ou n’importe quel autre de ses confreres socialistes d’ailleurs), au poste de controle. Il suffit de regarder, un tout petit peu en arriere, pour voir le chemin deja parcouru dans un passe recent.

      Education oui – et encore s’agirait-il de choisir laquelle…

      Sur de vraies bases scientifiques, verifiees de maniere permanente et contradictoire (17 ans de pose, et on est plus la, du tout, dans le domaine de l’investigation scientifique), la gnose escrologique n’etant pas forcement la meilleur.

      Taxation systematique et coercition – non !

      • Mathilde de St Amour
        18 novembre 2014 at 22 h 08 min

        La gnose escrologique???

        • Moi aussi j’adore cette formulation. C’est poétique et ça rappelle bien le coté pré-médiéval et quasi religieux de cette « doctrine ».

        • Bonsoir Mathilde,

          Escrologistes – vous connaissez deja.

          Gnose – dans le sens communement utilise aujourd’hui : un charabiat philosophico theologique expliquant de maniere particulierement dense (et le plus souvent incomprehensible pour le profane) les ramifications complexes de theories Chretiennes et platoniciennes du debut de la chretiennete jusqu’au milieu du moyen age.

          Toujours au figure et par extention : des connaissances complexes (et pas forcement verifiables) basees sur des croyances.

          La definition du cnrtl est meilleure que la mienne et a l’avantage d’etre plus precis :

          « Connaissance se presentant non comme un savoir acquis, mais comme une intuition salvatrice, une revelation interieur, reposant sur le dualisme de la connaissance et de l’ignorance, du bien et du mal, de l’esprit et du corps, et se fondant sur l’idee que le monde sensible est domine par des puissances mauvaises, hostiles au dieu transcendant, source du monde spirituel que le gnostique cherche a connaitre.

          Cela ne vous rappelle rien ?…

  • Mais ma parole!l’actuelait des idées politique divergentes, soit!

    Mais qu’on nie l’actuel changement climatique, ça s’apparente plus à du syndrome de Stockholm !!

  • Guillaume Stellaire
    19 novembre 2014 at 11 h 10 min

    En vérité, la « pause climatique » est un hoax, on a surtout, via notre activité anthropique, évité un refroidissement climatique naturel :

    http://tinyurl.com/looeufq

    • Evidemment. Si ça ne se réchauffe pas, c’est la faute à des variations naturelles et surtout temporaires. Mais si ça chauffe, c’est forcément la faute de l’Homme et de sa pollution.

      Science is settled et les anti-sciences-sceptiques-négationnistes ont tort face au phare de la Vraie Science qu’est le GIEC.

    • Epicycle numéro 2 de la liste classique…
      Ça sent bon sa science pré-médiévale ces trucs ex-posts pour justifier un modèle qui ne marche pas.

    • Au plus, si vous avez raison, cela montre que le catastrophisme et l’urgence n’ont aucune raison d’être puisque la montée des températures sur le long terme est surestimée d’un facteur 2 (ou plus).

      Dans l’absolu, ça ne sert à rien de produire des milliers de pages de calcul pour arriver à : 1=2. Le problème n’est pas que la température soit plus fraîche, mais que l’estimation est fausse. Si on trouvait : 4=2 (avec une montée imprévue et inexplicable de la température) cela invaliderait tout autant l’attribution à des causes anthropiques.

    • Je me permet de répondre sur ce fil car je pense bien qu’il y a là un lien intéressant (et je finis ma journée, elle fut longue, rude mais productive alors je me permet, sous couvert d’un pseudo-anonymat #sujetatrollnumero2 – oui l’anonymat réel, n’existe pas sur internet, un bon ingénieur pourrait me retrouver plus ou moins facilement).

      Comment peut-on nier les preuves scientifiques ? Un énième complot ? Ou quelque chose de plus galvaudé (que la simple thèse politique avancée ici dans l’article)

      https://www.youtube.com/watch?v=x1SgmFa0r04

      Je vous renvoi à quelques sujets historiques (si je vous link wikipedia, me direz-vous, tout comme Poutine, que ce n’est pas suffisamment fiable et par trop pro-CIA? Ceci dit, oui qu’il existe des bots de la CIA ne m’étonnerai qu’à peine…) : extinction de masse, Darwin, Anaxagore, ère glacière, age de la planète Terre (et au passage celui du système solaire aussi, pour comprendre l’importance de certains rayonnements)

      Bordel les gars, j’ai internet depuis tout p’tis. Vous savez quoi ? J’ai tout appris par moi-même, me suis trompé, ait vérifié, ait fait vérifié, ait accepté de garder certaines questions dans l’ignorance…

      Et pourquoi avons-nous crée tout ça ? (car oui je n’etait pas dans la DARPA, mais à ma modeste mesure, j’ai contribué à l’essor de la sphère, ne serait-ce que par ce simple commentaire qui contribue à l’effet Streissand).

      Bien cordialement,

      PS : PAR PITIE, pas d’argumentaire manichéen (on est plus à l’époque de Galilée bordel ! Stop les vices de raisonnements!)

      • Juste une remarque, c’est en hiver que l’on en produirait donc le plus dans l’hémisphère Nord, et ce pour se chauffer et plus encore lors de périodes anticycloniques, aussi il serait intéressant d’analyser s’il y a une relation froid, anticyclone et la production de CO2 par exemple pour l’Europe…

        • Il y en a une ; en russie notamment.

          Gazoprom arrose littéralement de gaz les populations qui pour se chauffer, beaucoup n’ont pas de rhéostat ; Leurs rehautstat naturel ? Ouvrir les fenêtres !

          Efficience énergétiques bonjour !
          (rappelez-vous : rien ne se perd, rien ne se crée => JAMAIS !)
          https://www.youtube.com/watch?v=x1SgmFa0r04

          PS : excusez mes fautes, mais on est sur un fil de commentaires, je ne passe pas mon agrégation.

          • @Yoyo – qui ne se relit pas assez avant d’ecrire n’importe quoi.

            « PS : excusez mes fautes, mais on est sur un fil de commentaires, je ne passe pas mon agregation »…

            Je suis un homme raisonnable, je pourrais tres facilement excuser les fautes d’ortographe, et meme de syntaxe, si on pouvait deja comprendre votre Francais.

            « Gazoprom arrose litteralement de gaz les populations qui pour se chauffer, beaucoup n’ont pas de rheostat ; leur rheostat naturel ? ouvrir les fenetres !

            ?

            Je vais traduire, vous allez voir, je vais essayer de parler le meme language que vous, et nous allons beaucoup mieux nous comprendre :

            Yoyo arrose litteralement de gaz les commentateurs de Contrepoints qui pour se proteger du vent, comme ils n’ont pas d’allumettes, leur defense naturelle ? ouvrir les fenetres !

            Comme je ne suis pas un monstre d’intolerance je vous donne l’adresse du site qu’il vous faut de toute urgence aller consulter :

            Comment ecrire dans un Francais comprehensible avec http://www.espacefrancais.com...

            • Excellent 🙂

              • Je crois bien qu’on l’avait deja rencontre il y a pas bien longtemps.

                Comme vous l’aviez suggere la derniere fois, j’ai l’impression que lorsqu’il vient ici c’est toujours monte sur un tapis volant . La derniere fois vous aviez mentionne « …de l’epais, du Saint Maclou. » et je pense que vous ne deviez pas etre bien loin du compte…

        • De plus, on sait a minima, qu’il existe :

          – un courant océanique en atlantique
          – El Nino, autre phénomène océanique régulateur du climat mais moins connu dans le pacifique

          – des courants divers et variés (vent dont leurs directions diffèrent selon leur hauteur et leurs places dans la latitude

    • Eh salut Guillaume. Bien revenu de ton voyage interstellaire:?:
      Une chouette petite partie de hockey ❓

  • Si vous ne croyez pas au réchauffement climatique, pensez au moins à la pollution de l’air et aux problèmes de santé publique que ça implique (et donc à tout l’argent qui sera dépensé en France par la sécu).

  • Le Climat: fadaises ou farfadets ? A vous de choisir.

    Quand une approche plus globale, au delà du seul bilan matières chimiques de notre seule planète, prendra en compte également les bilans des rayonnement electromagnetiques à la frontière de notre atmosphère avec le cosmos…..alors beaucoup moins de paroles ineptes seront assénées….sur le climat.

    C’est la vulgarité de la sur-simplification de la part des pseudo experts, minorités braillantes au travers de médias raccoleurs, qui traite le réchauffement de notre planète comme une évidence pour les niais.

    Pourquoi l’intérêt d’un souci accru et essentiel pour la préservation de notre environement se trouve t il pollué par des « éco-systèmes » aux messages réducteurs et manipulateurs: lobbies, dirigeants élus ou partis?

    Alors, plutôt que de trouver savoir ou espoir chez Madame Soleil, Nostradamus, autres catastrophistes ou adeptes de la décroissance anxiogène …..Doutez !
    Et surtout si la science a votre faveur , interressez- vous donc aux farfadets…et flux d’ions de source cosmique….cela définit bien cette interaction energétique entre notre planète et le cosmos et bien au delà du seul soleil ! Beaucoup moins de fadaises !

    Il est plus constructif de douter au nom de la science ( et parfois d’ignorer) que de pérorer…et d’afficher sans vergogne un proselitisme « confessionnel » culpabilisant , aliénant les jeunes générations par ràpport à la science et aux enjeux éthiques réfléchis et responsables. Quel abus de biens sociaux!: budgetaire, intellectuel et tout simplement de vies humaines !….alors que gronde la sourde révolte sociale détournée dans de stériles « croisades » qui rassemblent toutes les extrêmes.(Ce qui ne remet pas en question le besoin de réflexion sur les choix locaux, environnementaux et sociétaux)

    Pourquoi ne pas aussi responsabiliser toute la société sur les subductions et la dérive des continents !.
    Toutes les pollutions sont à combattre ! Trions aussi les déchets idéologiques , politiques, médiatiques.
    Méfiez-vous eux ils savent comment se recycler.

    • faire des bilans vous n’y pensez pas…

      bon je ne sais pas exactement si vous dépensez plus que ce que vous gagnez…
      je ne sais pas exactement comment vous gérez vos comptes épargne , je ne sais pas non plus leur montant exact….MAIS…quand je vois l’évolution de votre compte courant je peux affirmer avec force et sans aucun doute que vous êtes plus riche et par dessus le marché je sais pourquoi…

      • bon en réalité je ne connais pas bien l’historique de votre compte courant, mais il est facile de conjecturer ce que je ne sais pas…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Par Jo Moreau. Un article de Belgotopia

Nous sommes abreuvés d’avertissements affolés devant l’épouvantable canicule qui nous attend la semaine prochaine, alimentée par notre inaction devant le thermostat climatique, pourtant dénoncée par notre future doctoresse honoris causa et ses suiveuses.

Je me suis penché sur quelques précédents météorologiques survenus au XXe siècle, dont le début est caractérisé par une succession d’étés chauds et secs, et je vous en livre quelques exemples spectaculaires ici.

Anno 1900

Janvier es... Poursuivre la lecture

Un article d'European scientist

Changement climatique, érosion de la biodiversité, fin du monde…

Les messages catastrophistes assiègent les Unes des médias. Parfois ils sont fondés mais le plus souvent cette mécanique sans discernement répand dans l’opinion une angoisse larvée. S’installe alors dans le public un manque de confiance en la science.

Et pourtant depuis quelques années maintenant, des voix différentes se font entendre qui cherchent à calmer la panique générale. Des experts prennent la plume pour résister aux a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles