L’Europe magique qui multiplie les milliards !

Comment lever 315 milliards d’euros de fonds avec une somme de départ de 21 milliards ? Si Juncker le dit, l’Europe le peut !

Par Nicolas Nilsen.

nilsen1

Comme l’Europe souffre d’un manque d’investissements, Jean-Claude Juncker vient d’annoncer la création d’un nouveau Fonds d’investissement de 315 Md€ dont le but sera, sur trois ans, de rétablir la confiance en Europe… Concrètement, l’Union Européenne va mettre sur la table 21 milliards € par le biais de son budget et de la Banque Européenne d’Investissements. Donc vous vous dites : « Mais si c’est 21 ce n’est donc pas 315 ? ». Et c’est là évidemment que vous avez tout faux, car vous n’avez pas intégré la magnifique magie européenne. Il va en effet y avoir un « effet de levier » : chaque euro public sera, nous assure-t-on, multiplié par 15, d’où les 315 milliards €. Tadaaam !

Interrogé au Journal de 13h de France Inter sur cet « argent virtuel qui n’existe pas », Pierre Moscovici, le Commissaire européen aux affaires économiques et financières, a expliqué le détail de ces 315 milliards € :

« L’effet de levier » de Juncker : 1 euro donnera 15 euros

« Il y aura, a affirmé Pierre Moscovici, un fonds de 21 milliards € alimenté d’une part par 15 milliards € qui viennent du budget européen, et d’autre part 6 milliards € qui viennent de la Banque européenne d’investissement. Ces 21 milliards € permettront eux-mêmes d’emprunter sur les marchés financiers, et on disposera de la sorte d’une marge de manœuvre qui permettra aux entreprises pour l’essentiel de limiter les risques. Et ça devrait permettre de générer au final 15 euros pour 1 euro. »

Et hop ! Voilà, c’est fait. Ce n’est plus la multiplication des pains de la Bible (Matthieu, 14, versets 14 à 21) mais carrément la magie européenne à laquelle plus personne ne croit plus d’ailleurs, même en période de Noël.

Ce n’est pas la première fois qu’ils nous font le coup de « l’effet multiplicateur » ! Déjà Arnaud Montebourg, à l’époque où il sévissait comme ministre de l’Économie, avait inventé « l’effet multiplicateur 3″…

nilsen2

Quand un chef d’entreprise du privé dépense 1 euro, le malheureux ne dépense qu’1 euro. Donc il est nul. Grâce à leur « effet multiplicateur » et leurs « effets-levier », les grands magiciens qui nous gouvernent en faisaient 3 hier avec Montebourg et 15 aujourd’hui avec Juncker et Moscovici. C’est leur grand truc pour continuer à justifier leurs politiques keynésiennes qui ne cessent d’échouer et de mettre l’Europe en faillite.

Depuis le temps qu’on vous dit que l’État et la Commission de Bruxelles c’est génial et magique, vous deviez l’avoir compris tout de même. Donc si un jour, contre votre paquet de lessive, Juncker vous en promet 15, surtout gardez votre paquet de lessive. Encore quelques années et ces gens auront achevé de détruire les économies européenne et française. Mais d’ici là croyez en leur « effet multiplicateur ». C’est bientôt Noël après tout.

« La Multiplication des pains » : déjà dans la Bible et donc une nouvelle preuve des racines chrétiennes de l’Europe de Juncker ! Texte de l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chapitre 14, versets 14 à 21 :

« Le soir étant venu, les disciples s’approchèrent de lui, et dirent : Ce lieu est désert, et l’heure est déjà avancée ; renvoie la foule, afin qu’elle aille dans les villages, pour s’acheter des vivres. Jésus leur répondit : Ils n’ont pas besoin de s’en aller ; donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils lui dirent : Nous n’avons ici que 5 pains et 2 poissons. Et il dit : apportez-les-moi. Il fit asseoir la foule sur l’herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples, qui les distribuèrent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta 12 paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient environ 5000 hommes, sans les femmes et les enfants.»

Ça c’est du « coefficient multiplicateur » et de « l’effet de levier » !


Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.