Levée des sanctions : le retour de la Russie au G8 ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Levée des sanctions : le retour de la Russie au G8 ?

Publié le 31 janvier 2017
- A +

Par Charles Sannat.

Vladimir Poutine et François Hollande lors de la commémoration du 70e anniversaire de la libération de la France (6 juin 2014) – Crédits : France Diplomatie via Flickr (CC BY-NC-SA 2.0

Le Premier ministre bavarois Horst Seehofer, allié de la chancelière fédérale Angela Merkel dans le cadre de la coalition dirigeante allemande CDU/CSU, prône la levée des sanctions antirusses en 2017 et le retour de la Russie au sein du G8.

Levée des sanctions antirusses

« Les sanctions visant la Russie doivent être levées dès cette année. Par ailleurs, la Russie doit réintégrer le G8. Nous devons renoncer à la mentalité des blocs héritée du XXe siècle. Des réponses conjointes s’imposent face à des problèmes tels que le terrorisme, les migrations et les changements climatiques »

a déclaré M. Seehofer dans une interview publiée dimanche dans le Bild am Sonntag.
Le chef du gouvernement de Bavière a souligné qu’il désapprouvait une politique reposant sur le « cliquetis des armes » et appelé à prendre en considération différents points de vue sur le problème de la Crimée, tout en aspirant à des « rapports économiques raisonnables ».

Le nouveau chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel a déclaré vendredi à l’issue d’un entretien à Paris avec son homologue français Jean-Marc Ayrault que la levée des sanctions imposées par l’Union européenne à la Russie était conditionnée à la mise en application intégrale des accords de Minsk.

« L’Allemagne et la France adoptent une position explicite sur les sanctions. Nous voulons que les accords de Minsk soient appliqués. C’est la seule voie qui permettra de procéder à la levée des sanctions »

a insisté le nouveau ministre allemand des Affaires étrangères.

Retour de la Russie au G8 ?

Le 31 août dernier, Frank-Walter Steinmeier, prédécesseur de Sigmar Gabriel à la tête de la diplomatie allemande, était intervenu lui aussi en faveur du retour de la Russie au sein du G8.

Le G8 n’existe plus depuis 2014, suite à la réunification de la Crimée avec la Russie.

La Crimée et Sébastopol ont été rattachés à la Russie à la suite d’un référendum tenu en mars 2014. 96,77% des Criméens et 95,6% des habitants de la ville de Sébastopol (ville criméenne avec un statut particulier) ont voté pour le rattachement à la Russie. La péninsule avait été « offerte » à l’Ukraine par Nikita Khrouchtchev en 1954. Aujourd’hui, l’Ukraine continue de considérer ce territoire comme le sien. La majorité des pays occidentaux soutiennent la position de Kiev et ont introduit des sanctions antirusses en 2014.

Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Alexandre Massaux.

Les « Facebook Files » font parler d’eux. La plateforme numérique est accusée d’avoir favorisé des contenus polémiques et souvent virulents qui suscitent de nombreux commentaires. Ce faisant, Facebook aurait « fragilisé la démocratie » selon la lanceuse d’alerte à l’origine de ces révélations.

"Facebook files" : le scandale le plus dévastateur de l'histoire de Facebook https://t.co/ME6sH55tdb

— La Tribune (@LaTribune) October 5, 2021

Néanmoins il faut comprendre, ... Poursuivre la lecture

Par Samuel Furfari.

Lorsque les armées de Napoléon passaient devant le Clos de Vougeot afin d’honorer ce grand vin de Bourgogne, Napoléon voulait que ses soldats marchassent au pas. Le Parlement européen semble ne pas avoir le même intérêt que Bonaparte pour des choses de valeur puisqu’il confond piquette avec grand vin. Mais ce n’est pas d’œnologie qu’il s’agit ici, mais d’hydrogène.

Le Parlement européen vient de décider qu'en UE certains gazoducs pourront, jusqu’en 2027, encore bénéficier d’une étiquette « projet d’intérêt co... Poursuivre la lecture

Par Mitch Menet.

La récente fusillade à l'université de Perm au sud de l’Oural déplace le débat habituel sur le contrôle des armes feu. On passe des gun free zones des tristement célèbres fusillades aux États-Unis à une université russe où les armes sont également parfaitement interdites. Cet événement n’est d’ailleurs pas le premier du genre. Moscou déplore au moins trois fusillades en deux ans qui ont fait les gros titres.

La situation russe 

Dans la fédération russe, le taux d’homicide est en baisse constante depuis 2002 (Pou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles