Nicolas Dupont-Aignan, futur Premier ministre de Marine Le Pen

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nicolas Dupont-Aignan, futur Premier ministre de Marine Le Pen

Publié le 29 avril 2017
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen tiennent une conférence de presse commune aujourd’hui à 11 heures. Nicolas Dupont-Aignan souhaite apporter un « soutien gaulliste » au Front National, ce qui achève la transformation de l’image du FN.

« C’est un jour très important car c’est le jour de la recomposition politique » a affirmé Marine Le Pen en arrivant à la conférence de presse.

Marine Le Pen commence :

J’ai lancé un appel à tous les patriotes… Hier, Nicolas Dupont-Aignan a répondu à cet appel qui scelle l’avenir… Nicolas, merci.

Marine Le Pen rappelle qu’elle trouve à Nicolas Dupont-Aignan « d’éminentes vertus, dont la plus grande : il est un patriote ».

Elle en appelle ensuite au Général de Gaulle, et indique qu’elle trouve à Nicolas Dupont-Aignan « une voix différente » et « une capacité à dire non ».

Au terme d’une discussion constructive, nous avons décidé d’un projet commun, que nous allons définir main dans la main.

Ensuite, elle annonce que si elle est élue, Nicolas Dupont-Aignan sera son Premier ministre.

Nicolas Dupont-Aignan prend ensuite la parole :

C’est un jour historique parce que nous faisons passer l’intérêt de la France avant les intérêts personnels, avant les intérêts partisans.

Notre pays est à la croisée des chemins… Que l’on soit clair, il ne s’agit en aucun cas d’un ralliement de ma part au FN, mon mouvement demeurera un parti indépendant.
Ceux qui me connaissent (…) savent que je suis un homme libre. Mais justement, parce que je suis un homme libre (…) parce que je vois des forces politiques qui ont failli, j’ai estimé qu’il était de l’intérêt national de m’unir avec Marine Le Pen pour redresser le pays.

Alors oui il s’agit de l’alliance de deux personnalités qui aiment la France… Oui notre conférence de ce matin est bien historique…

Il dénonce aussi le programme d’Emmanuel Macron, le qualifiant de « banquier aventurier », il dénonce aussi « l’union européenne antidémocratique ».

Français, réveillez vous ! Croyez-vous que moi Français, républicain, je prendrais l’initiative de cette alliance si je n’estimais pas la situation du pays gravissime. Alors je sais que certains vont me caricaturer… mais je vois aussi l’immense approbation.

Les regards appuyés signant une forte connivence, un peu forcée peut-être. Marine Le Pen hoche régulièrement la tête aux propos de Nicolas Dupont-Aignan qui rappelle sans cesse qu’ils ont des divergences mais un amour commun de la France. Cela suffira-t-il à faire une politique crédible et à retrouver la croissance ?

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Idéologiquement, NDA et le FN c’est la même chose. Quelle différence idéologique y a t il ??
    Dupont-Aignan se prétends gaulliste comme si ce mot avait encore une signification aujourd’hui. De Gaulle est mort depuis plus de 40 ans. Le gaullisme n’existe plus depuis bien longtemps. Je trouve insupportable les gens se revendiquant du gaullisme. La france de De Gaulle n’a rien à voir avec la France d’aujourd’hui qui peut prétendre savoir ce que De Gaulle aurait fait ? Les gaullistes d’aujourd’hui se prennent pour Dieu. Ils sont incapable de comprendre que les actions de De Gaulle doivent être remis dans le contexte historique. Or ce contexte n’a rien à voir avec le contexte d’aujourd’hui. Le gaullisme sert juste de prétexte pour justifier le socialisme de droite. Dupont-Aignan est un national socialiste. Je comprends qu’il préfère parler de gaullisme social que de national socialisme.
    Dupont-Aignan a pendant des années et encore tout récemment prétendu qu’il n’avait rien à voir avec le FN alors qu’il n’y avait aucune différence idéologique entre les deux. Aujourd’hui son alliance avec le FN le fait passer pour un traite arriviste. Il tenait des propos très durs contre le FN il y a encore quelques semaines. Qu’il n’ai jamais voulu s’allier au Fn de l’époque du Fn père c’est compréhensible mais qu’il ait refusé cette alliance avec le FN de la fille n’a pas bcp de sens sur le plan idéologique. Il a menti aux électeurs en faisant croire qu’il était différent du Fn. Que son parti finisse comme satellite du fn c’est tant mieux. Au moins les électeurs ne seront pas bernés et seront pour qui ils votent.
    Ce qui est incohérent n’est pas cette alliance mais le fait que Dupont-Aignan critiquait tant le FN avec qui il avait les mêmes idées.

    • Certes, mais le tandem Macron Bayrou est du même accabit…

      • Macron est un Hollande bis. Seule la communication change. C’est un pur produit marketing mais sur le fonds, c’est du Hollande.
        J’ai beau ne pas aimer Hollande et Macron (et Bayrou d’ailleurs), c’est quand même moins pire que MLP qui ruinerait la France avec son programme irréaliste et digne du PCF des années 70.

        • On vit d’espoir. J’espère sue Macron n’aura pas les moyens d’appliquer sa politique de déclin économique lent. Je ne serais d’ailleurs pas étonné qu’il nous propose aussi un recul de la liberté de parole sur certains sujets, au titre de la sagesse et de la raison. (soutenu par bravo François macron TV et l’ortf)

        • Je me demande si c’est pas mieux de tuer la bête directement plutôt que de la faire agoniser 5 ans de plus ….

          • @ Chk

            Vous n’avez plus le choix qu’entre E.Macron, M.Le Pen et la pêche en laissant les autres choisir!

            Avec E.Macron vous pouvez encore avoir un espoir qu’il ne soit « VRAIMENT » ni de gauche ni de droite, ni dictateur gaullien!

            Ce n’est même plus un « espoir », c’est quelque % de chances!

            Donc revenez à la base et votez « Macron », « en défense », sans approbation! Comme en 2002!

  • manque plus que de villier et roule
    Quelle pendent d hypocrite. ..

  • « C’est un jour historique parce que nous faisons passer l’intérêt de la France avant les intérêts personnels… »
    Bah oui, une société « Top-Down », ça c’est du jamais vu! Historique quoi…Big lol!

  • NDA n’a aucune dignité. Non parce qu’il se rallie à MLP. Mais parce qu’il a toujours soutenu avec véhémence une position inverse et intransigeante, affirmée de longue date auprès de ses électeurs.
    Encore un prolitocard qui n’a que faire des électeurs, de la France, qui cherche juste du boulot ou qui espere éviter d’être purgé en cas de victoire de MLP!
    Bref, un exemple caractéristique des politiciens français : pas de dignité, pas de honte, pas de courage.

  • Ce n’est pas plus choquant que tous les ralliements des « effarouchés » à Macron.

    • @ Mariah

      Exact!

      Business is business! Pour N.Dupont Aignant aussi, il est temps que son agitation rapporte un peu!

      Enfin! Avec < de 5 % des voix, il y a encore moyen de "faire de son nez" (comme on dit à Bruxelles) en politique, en France!

      Quel folklore!

      Je ne suis donc pas plus choqué puisque tout est permis même se piquer des discours entre candidats bien différents … mais avec un rédacteur commun qui a recyclé sa marchandise! On aura tout vu!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Vilfredo Burgess.

"La sécurité est la première des libertés". On s’est formalisé de ce que Emmanuel Macron ait employé cette formule sous prétexte qu’elle s’est jadis trouvée dans la bouche de Jean-Marie Le Pen. Là n’est pas le problème. On peut passer un temps inutile à s’attacher à ne pas employer les mêmes « éléments de langage » de tel ou tel adversaire politique, mais ce ne sont que des mots.

Ce qu’il me paraît d’abord plus important de souligner est que la hiérarchie des libertés implicite dans l’expression est arbitr... Poursuivre la lecture

Par Jonathan Frickert.

Les Français seraient 47 % à souhaiter des changements politiques radicaux, contre 52 % pour des changements progressifs. C’est en tout cas ce qui ressort d’un sondage Elabe paru mercredi.

Alors que l’Allemagne a clos ce dimanche l’ère Merkel lors d'une élection où la prime fut clairement attribuée au candidat le plus centriste, les Unes des journaux français se focalisent sur deux personnalités aux antipodes l’une de l’autre mais qui incarnent à leur façon cette radicalité demandée par les Français : Sand... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

Selon plusieurs sondages, la popularité de Marine Le Pen est en baisse. Passant d’un score atteignant quasiment 30 % fin mai 2021, elle se situe désormais autour de 19 %. Une conséquence de l’entrée en jeu dans la présidentielle de moins en moins officieuse d’Éric Zemmour qui se trouve autour des 10 %.

Pourtant, il ne faut pas considérer madame Le Pen comme vaincue. Plusieurs raisons montrent qu’elle devrait rester le cœur de la droite illibérale française au moins jusqu’aux élections de 2022.

Les rése... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles