Hausse de la CSG : pour les malades aussi !

Emmanuel Macron by GUE-NGL(CC BY-NC-ND 2.0) — GUE-NGL, CC-BY

Quel est l’impact de la réforme de la CSG sur les malades ? Voici l’envers du décor à travers un témoignage.

Par Catherine Barre Gascoin.

Réception ce matin de la pension d’invalidité mensuelle et du complément de la mutuelle. Je guettais un peu, tu penses, avec la hausse annoncée de la CSG. Je m’attendais, bien sûr, à contribuer moi aussi à l’effort collectif. Mais là, Emmanuel, j’ai calculé, c’est pas un effort,

c’est un foutu sacrifice, et il me fait foutrement mal à l’orifice !

Ce que tu me prends tous les ans avec ta CSG augmentée, c’est 5 séances de laser fractionné non prises en charge par la Sécurité sociale ; ou encore 5 allers-retours en TGV pour consulter le gynécologue parisien parce qu’ici, le laser pour l’atrophie, il est pas encore arrivé, tu comprends.

Ce que tu me prends tous les ans, c’est 100 flacons de Hyalugel pour mes aphtes ou 90 boîtes de probiotiques pour réparer les muqueuses buccales après les mucites.

Ce que tu me prends, c’est l’équivalent de 17 séances d’ostéopathie qui atténuent les tensions musculaires et articulaires des traitements, ou de 121 tubes de crème Weleda contre la sécheresse conséquente et consécutive aux hormonothérapies que je me les reçois dans le buffet depuis bientôt 10 années !

Merde Emmanuel, je suis furibarde ! Des exemples de dépenses non remboursées à cause du cancer, j’en ai à foison. Tiens, j’en suis plus là, mais même les perruques, faut qu’on se les finance tellement tu les rembourses mal ! Pourtant c’est pas du confort, c’est pas des zizi-panpans pour se faire plaisir ; c’est rien que les coûts incompressibles du cancer.

S’il n’y avait que ta CSG encore…

Mais nous ici, dans ma petite ville de Loire Atlantique, faut en plus qu’on se farcisse les folies de la Maire. La construction de sa médiathèque de 530 m2. 15000 ouvrages, des collections à acheter tous les ans, 3 salaires à temps complet aux frais du contribuable pour animer le bazar. Et attends, tout ça pour à peine plus de 4000 habitants très, trèèèèès seniors et très, trèèèèès sédentaires. Pas le genre à sortir pour lire les journaux en wifi à la Médiathèque du bourg, tu vois.

On se coltine aussi le coût de la toute nouvelle salle polyvalente estimée à plus de 3 millions d’euros… avant les dernières surprises du chantier. Depuis le temps que les pelleteuses creusent, on dépasserait les 4 millions à l’été que ça ne surprendrait personne. Et comme tu leur as dit, aux maires, qu’ils allaient bientôt pouvoir se coller la taxe d’habitation derrière l’oreille pour 80% des contribuables, moi qui n’en serai jamais exemptée d’après tes grilles, ben je le vois bien venir avec ce qu’elle nous flambe la pharaonne locale : je vais casquer davantage, pour compenser le trou de la caisse communale ! Tu veux parier Emmanuel ? Déjà que je paie davantage de taxes locales ici qu’à Paris, vu que dans notre bled à touristes, on n’a pas une entreprise pour financer la taxe d’apprentissage…

Tout ça pour dire une chose :

Les retraités ne sont pas les seuls dindons de la farce fiscale. Je les aime bien les retraités. J’en connais un paquet, et des croquignolets. Mais on ne voit qu’eux pour incarner les grands perdants de ta réforme au journal télévisé !

Quelqu’un s’est demandé ce qu’elle  allait donner pour les malades, les malades sérieux, les « ALD » comme on nous appelle à la Sécu, les Affections de Longue Durée, les ALD qui guériront jamais, les ALD exclues du salariat. La CSG pour nous, c’est plein pot pareil Emmanuel. Sans rien pour compenser ; et avec les dépenses liées au cancer non prises en charge, qu’aucun autre citoyen n’a à supporter.

Des bâtons dans les roues, on en avait déjà un bon peu. Je t’en avais parlé. Je croyais que tu allais t’occuper de nous en retirer un ou deux, pas que tu nous en ficherais un autre dans les rayons.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.