Appels à manifester le 17 novembre : les Français ne veulent plus être « emmerdés » !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rassemblement by Jeanne Menjoulet (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Appels à manifester le 17 novembre : les Français ne veulent plus être « emmerdés » !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 octobre 2018
- A +

Par Romain Naudin[1. Secrétaire-général et porte-parole de l’Union des jeunes pour le progrès (UJP) et vice-président des Républicains d’Assas.].

« Qu’on arrête d’emmerder les Français ! » : le mot de Pompidou est connu et continue de résonner à l’heure où le gouvernement Philippe a encore une fois décidé de s’attaquer au pouvoir d’achat.

Depuis quelques jours, les appels à manifester le 17 novembre se multiplient sur Internet, annonçant de forts remous politiques et sociaux. L’exaspération populaire est logique, s’expliquant par la hausse, devenue insoutenable, d’une fiscalité désormais perçue comme nuisible et inefficace.

L’annonce du gouvernement sur une prochaine hausse des taxes sur le gazole et l’essence s’inscrit en effet dans la lignée des politiques successives en matière de fiscalité : cerné par la dette et incapable de réduire la dépense publique par de véritables réformes structurelles, l’État macronien socialisant persiste à vouloir prendre toujours plus dans le portefeuille des Français, classe moyenne en tête. Comment, alors, s’étonner que nombre de citoyens en aient assez et souhaitent descendre dans les rues pour crier leur colère et leur ras-le-bol ?

Les Français ont été patients : ils ont mis au pouvoir la droite sarkozyste, qui a pu les décevoir sur de nombreux points – la crise financière ayant de plus aggravé la situation. Ils ont ensuite essayé la gauche socialiste, qui a conduit le pays au bord du gouffre. Ils ont finalement accordé leur confiance à Emmanuel Macron, ce tenant d’un « ni droite, ni gauche », qui ne change pourtant rien à l’affaire et poursuit en partie la politique de son prédécesseur consistant à anéantir la classe moyenne, qui contribue pourtant de manière décisive à la richesse de la France.

Les gouvernants doivent se réveiller : « ceux qui ne sont rien » mais qui sont tout de même matraqués fiscalement ne veulent plus être traités comme des vaches à lait. Payer toujours plus d’impôts, mais pour quoi ? Pour des services publics en voie de délitement, qui fonctionnent de moins en moins bien ? Pour que l’État puisse tranquillement financer une nuée d’obscures associations et de hauts fonctionnaires inutiles ? Pour que monsieur Darmanin puisse faire croire que sont menées des réformes d’ampleur, alors que seuls de faibles ajustements sont entrepris au niveau de la dépense publique ?

La mascarade fiscale doit cesser : l’écologie et la justice sociale ne sont que de grossiers prétextes pour s’en prendre à l’épargne collective et à tous ceux qui travaillent et font fonctionner le pays. À 46 % de taux de prélèvements obligatoires par rapport au PIB, la France est championne d’Europe des impôts. La gronde qui s’élève actuellement montre que les Français n’en peuvent plus et ne sont pas là pour financer un Etat toujours plus inefficace.

Le Président Macron gagnerait assurément à écouter ce mécontentement ambiant et à cesser cette folie fiscale au lieu de penser que ses opposants sont forcément nationalistes et populistes.

(Visited 1 times, 1 visits today)
Voir les commentaires (91)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (91)
  • nous demandons une politique financière réaliste..marre du baratin !!! reduire la dépense publique à 0%.et non pas 57 %….
    pour le moment même 1 centimes d’euros impensable …

  • heureuseument que le taux de la dépense publique est de 60 % maxi..les 2 gugusse de la finances vont battre tous les records ..
    vous connaisser la célèbre chanson :: on est les champions à inscrire dans la constitution !!

  • et pourtant , nous avons un darmarin , droit dans ses bottes qui nous assurent que le pouvoir d’achat des français augmente et que la macronie a tenue ses promesses……il ne faut rien attendre de ces gens qui sont assez bêtes pour s’imaginer que l’on ne perçoit pas , au quotidien , le contraire de ce qu’ils veulent nous faire croire ;

    • Au moins, ça n’a jamais été aussi clair pour tous. C’est quand même un progrès, pas une consolation, mais un progrès…

      • @ MichelO
        Ben oui mais quoi?
        La France s’est portée mieux grâce à l’amélioration de la « conjoncture internationale »(facteur de croissance, mais moins en France qu’autour) qui est un peu retombée comme un soufflé: quand les autorités ne voient pas qu’il faut profiter des embellies, non pour distribuer plus, mais pour alléger un peu les conséquences de la cure d’austérité qui a été faite et se poursuit, partout autour de la France, mais pas en France.

        L’objectif était clair: les critères de Maastricht:
        – diminuer le déficit budgétaire, en tout cas sous 3% (La France fait semblant d’y être) puis entre maximum 0 et 1,5% sans qu’un bonus soit du tout déconseillé! (Oui, ça existe!)
        – Une dette contenue à 60% de PIB (et pas 100, sur une pente ascendante!).
        – Une inflation faible et contenue (assez aisée actuellement).

        Non, la France étatique continue a dépenser bien trop et tous les intéressés dans le monde peuvent savoir pourquoi et comment!
        Les Français ne rembourseront pas leurs dettes avant longtemps, sans doute, mais ils payeront les intérêts d’autant plus et plus cher que la confiance des créanciers diminuera!
        L’obésité, ça se soigne! Mais c’est long, exigeant et d’autant plus dur qu’on a reculé le début de la cure, évidemment!

        • L’obésité se double malheureusement d’un empoisonnement au socialisme assez prononcé doublé d’un étatisme avancé qui ne permettent pas d’espérer pour la France une issue positive.

          • @ Emile Sabords
            Mais il y a des socialistes partout, dans tous les pays et même des étatistes et des fonctionnaires qui n’en branlent pas une!

            Non, c’est le volume excessif des lois, leur complexité, leur intrication et les complications administratives qui en découlent qui vous coûtent un pont à chaque heure qui passe!

            Ensuite, ce refus de toucher à quoi que ce soit qui pourrait déranger quelqu’un, enfin une claire vision que si tout reste ainsi, vous allez au dépôt de bilan fissa!
            La France a décidé de ne pas se réformer et de continuer à dépenser plus qu’elle ne gagne, ce qui finit toujours mal.
            Mais tous les Français veulent gagner plus et que ce soit leur voisin qui paye!

            Alors quand E.Macron dit que la France dépense un « pognon de dingue », je peux vous assurer qu’il n’est pas le seul à le penser, même si ça ne fait pas plaisir! Et la manière dont il l’a dit (en veillant à ce que ça se sache) était intentionnelle pour tenter de vous secouer un brin!
            Évidemment que la France n’est pas un pilier de l’Union Européenne en enfreignant ses règles, contrairement à l’Allemagne qui elle, les respectent. Qui règne à la tête de l’U.E. et a l’oreille des pays partenaire, à votre avis?

          • Vous avez parfaitement raison, à la réserve près d’une petite modification de l’ordre des facteurs.
            La France, plus profondément et plus largement que beaucoup d’autres pays, est gangrenée par l’idéologie socialisante.

            C’est effectivement un poison létal pour la pensée et pour la dignité humaine.
            Là est l’origine de tous nos maux. La cause première.
            Le reste, tout le reste, n’est qu’une conséquence de ce méga problème.
            Seule, au départ, une révolution culturelle permettrait d’espérer un autre avenir.

            • Je m’adressais à Emile Sabords

              • @yves81 merci. Je viens de m’apercevoir que, dans les années 60, les programmes d’école primaire contenaient des calculs de crédit. Des bases utiles qui ont été méthodiquement supprimées pour faire des français des ignares économiques.

        • L’obésité, ça se soigne effectivement. L’étape la plus importante du traitement est la prise de conscience par l’intéressé de la nécessité de se soigner, et des bienfaits à en attendre. C’est même la seule étape qui ait une importance.

    • c’est ce qu’ils essaient de faire croire. Et « hors énergie, alimentation et logement », ils ont raison, le prix baissent.
      Quand on est totalement déconnectés des problèmes d’intendance comme ces gens là, on dit effectivement n’importe quoi, et ce faisant on fait le jeu des populistes.

    • Le plus drôle, c’est Macron qui va en Europe de l’Est critiquer des « chers d’Etats qui mentent à leur peuple »!!!

  • macron est champion de la terre!!! ça suffit ces protestations!

    • pourquoi contrepoint ne décerne pas un titre de super champion de la terre au fait? ça serait leplus simple moyen de répondre à macron.

  • Pourtant son crédo est simple : il est au dessus de tout et , les Français , il les emmerde qu’ils soient satisfaits ou non .

    • Il ferait bien de réfléchir à la manière dont tout ça se terminera, vu que quoi qu’il en pense, sa position ne sera pas éternelle…

    • C’est vrai mais ce n’est pas son message personnel. C’est celui de ses patrons, ceux qui l’ont fait élire, et qui perdent leur sang-froid car ils ont peur de perdre leur fromage.

      • @ RX33
        Bon, il faudra bien, un jour, expliquer non pas comment E.Macron a pu devenir candidat (là, il a bien pu être aidé) mais l’emporter (là, les sponsors éventuels ne votent pas plus que les citoyens qui se sont déplacés).
        En démocratie, celui qui ne vote pas n’a rien à dire après sur les résultats!

        • Vous étiez sur quelle planète, vous ? La campagne éclair contre Fillon, c’était quoi ? Et c’est qui qui a pu l’organiser et la financer ?

    • et pour emmerder les français il vaut mieux être au dessus d’eux.

  • Faut bien entretenir les clientèles du socialisme qui ne produisent rien.

  • Plus on nous fait les poches, moins on peut dépenser et plus l’économie ralentit. Il faut croire que nos grands technocrates ne sont même pas capables de le comprendre.

    • @jaja64
      Bonjour,
      Les technocrates appliquent juste le plan, le plan socialo-commuiniste. Il est juste plus visible, et il ne passe pas très bien.

  • Les réductions d’impôts ne peuvent passer que par des réductions de dépenses, mais on nous affirme qu’il n’y a pas moyen de faire des économies à cause des hôpitaux, de la police, de la justice . allons donc: et les architectes des bâtiments de France dont l’utilité est plus que discutable, et les sous préfectures à qui on a enlevé toutes leurs compétences, et les circuits d’urbanisme qui sont tellement compliqués que ça devient un parcours du combattant pour construire un poulailler, et … et … il y a de sacrés coups de balai à donner dans nos textes réglementaires et dans le nombre des fonctionnaires qui les appliquent, mais pour ça, il faudrait cesser d’être démagogue.

    • vous vous trompez, il reste au moins une compétence aux sous préfectures :
      celle de réunir les sous préfets et le préfet sur une fréquence hebdomadaire pour savoir si il faut encore accorder une semaine de délai supplémentaire après les 2 mois légaux en fin de période hivernale pour obtenir l’expulsion d’un locataire condamné à expulsion en septembre de l’année précédente.
      j’ai demandé à mon député d’intervenir pour obtenir de la préfecture le recours aux gendarmes au début septembre.
      je suis sûr que leur réunion hebdomadaire à coûté plus cher mensuellement à la france que ma perte de loyer en attendant.

      • @ jabo
        Ben oui!
        On n’a pas idée de s’adresser à un député avec espoir.
        Dans certains pays, on envoie un ou deux malfrats pour « conseiller » le mauvais payeur: c’est plus rentable!

    • Quelques pistes à creuser pour une dépense publique passée de 180 milliards d’€ en 1979 à 1300 en 2017 :
      Aide à la presse : 80 milliards…
      Aide aux partis politiques : 61 milliards…
      Transition énergétique : 6 milliards/an et engagement de.. 121 milliards.
      Immigration incontrôlée : secret d’Etat. Dispersion volontaire des statistiques élargissant la fourchette de 2 à 70 milliards/an.

  • J’ai tendance à penser qu’il n’y a que deux issues possibles à terme : soit un parti « classique » se convertit à la primauté de l’économie sur les questions de société, et vient au pouvoir avec des idées libérales, soit une quasi-dictature populiste s’impose, et comprend qu’elle ne peut se maintenir qu’en faisant confiance à une responsabilisation libérale au plan économique.
    Bien sûr, ça ce sont mes scénarios ultra-optimistes, je ne veux pas envisager les autres.

  • claude henry de chasne
    29 octobre 2018 at 9 h 12 min

    quand les français arrêteront de voter pour ces pantins de gauche
    pleurnicheurs, ils ne seront plus emmerdés..

    • Ca fait longtemps que j’ai arrêté, et je suis toujours emmerdé. C’est grave, docteur ?

      • De même, ce doit être une longue maladie…

        • C’est une pandémie car la plupart des pays sont touchés. Le problème, c’est que nos Diafoirus ne connaissent qu’un remède, augmenter la dose du poison qui nous a déjà à moitié tués.

          • @ RX33
            Non contrairement à une légende urbaine bien française, si des mouvements populistes reprennent vigueur ce n’est que quand la « redistribution » se montre moins généreuse et généralisée: dans les pays où le chômage diminue, il reste évidemment des râleurs qui préfèrent rester chez eux et militer plutôt qu’aller bosser!
            Ren de tel qu’un parti pour vous convaincre que vous êtes indispensables (même si on aura du mal à vous rémunérer)!

    • Les français ont voté pour Chirac en 2002 et Sarko en 2007.
      Et tout le monde sait qu’il n’y avait absolument aucune emmerde à ces périodes là…

      • claude henry de chasne
        29 octobre 2018 at 11 h 10 min

        le probleme c’est que ces gens n’ont jamais remis en cause le ni périmètre de l’etat, ni le statut de la fonction publique tant eux mêmes partie prenant de ce système

        • @ claude henry de chasne
          Vous auriez pu ajouter que ces gens-là non plus, n’ont pas diminué la dépense publique de la France, ni la surface de l’état, ni cette habitude de tout légiférer qui fait qu’il est difficile, maintenant, de toucher à une chose sans toucher à tout. Et qui a préparé ça de longue date, si ce ne sont les hauts fonctionnaires et leur administration sous-jacente, qui survivent aux remaniements gouvernementaux et autres péripéties: les élus changent, l’administration (non élue) reste!

          • @mikylux Beaucoup de politiques français sont des fonctionnaires qui ont la possibilité de se mettre en disponibilité pour gagner en parallèle sur les deux tableaux. Et même certains haut-fonctionnaires ont pris le contrôle du pays..
            Amusant que les français n’aient pas compris le message de la limitation à 80 km/h, et des radars routiers. En fait çà signifie : « Qui commande içi ? »

            • @ Emile Sabords
              Oh si, j’avais bien compris et j’étais au courant!
              C’est évidemment malsain comme tous ceux qui portent simultanément 2 casquettes: un fonctionnaire votera pour le bien de ses collègues électeurs: c’est franchement malsain. Et si il se fait virer en politique, il retrouve de plein droit son gagne pain! Ce ne sont pas des entreprises mais des administratifs de connivence!

          • Les élus locaux, départementaux et régionaux (PS en majorité) ainsi que leur administration sont toujours en place!

  • claude henry de chasne
    29 octobre 2018 at 9 h 16 min

    lou 17 vous avez une idée des véritables reforme a entreprendre pour çà

  • Ona eu droit à Moâ je, maintenant, on a droit à Il plait à sa majesté le Nabot Léon…

  • Les Français ont essayé la droite et la gauche et le ni droite ni gauche. Tous ces partis font grossir l’Etat, ses dépenses, ses réglementations et sa dette, au détriment des gens et des entreprises qui sont mécontents.
    Malheureusement ils n’ont pas d’autre choix, puisque le libéralisme est banni du paysage. C’est regrettable car c’est la seule voie pour limiter l’Etat et redonner de l’oxygène à la société.

    • Le ni droite ni gauche de Macron est en fait un « La technocratie et les hauts fonctionnaires d’abord ».
      Ils ont eu leur chance, officiellement.
      Ils sont en train d’échouer.

      A quand un vrai parti libéral en France ? (sinon on va se manger les populistes extremistes…)

      • Le prototype des « populistes extrémistes », c’est Trump. Allez demander sur place ce qu’en pensent les Américains et non les médias français, et s’ils sont disposés à l’échanger contre Micron.

        • claude henry de chasne
          29 octobre 2018 at 11 h 12 min

          certainement pas

        • @ RX33
          Cette comparaison idiote entre le président des U.S.A. et la France, est simplement ridicule et inepte: comparer un pays jacobin de 66.10exp6, avec un pays de 325.10 exp6, fédéral: là-bas, les régions sont des états bien plus autonomes: ça change la donne! Rien à voir!

        • J’échange tous nos hommes politiques depuis 40 ans, contre un seul Trump !

    • @Jacques Peter
      Bonjour,
      Il y en a qui stipulent que Macron est un libéral et que le pays est sous cette/son emprise libérale.

      • Macron libéral? Conseiller de Hollande, Ministre de Hollande, pourquoi diable serait-il soudain devenu libéral? D’ailleurs sa politique est étatiste (dépenses publiques, endettement, impôts, des lois qui règlent tout et n’importe quoi…).

        • Il y en a qui croient que Pinault, Bolloré, Bouygues et le Medef sont des chefs d’entreprises et un syndicat libéraux alors qu’ils pratiquent le capitalisme de copinage.

          Macrouille est plus Pétain que Bastiat.

        • @ Jacques Peter
          Je n’ai jamais entendu E.Macron dire qu’il était libéral.
          Socialiste, il a quitté le parti de sa propre initiative (pas fréquent).
          Du gouvernement de Fr.Hollande, il a démissionné spontanément de son ministère (désaccord???).
          Et ses rapports avec Fr.Hollande (dont il a refusé le parrainage), sont plutôt frisquets.
          Donc non, ce n’est pas un socialiste du P.S.!

      • @ STF
        Moi je ne l’ai jamais entendu dire ça!
        Bien sûr que l’économie française est de type libéral! C’est connu depuis L.Jospin!

        • @mikylux
          Bonsoir,
          Macron ne s’en revendique pas. Comment le pourrait-il avec ce qu’il applique ?
          Par contre, dans les journaux télévisés, ou dans la presse, on entend et lit qu’il est libéral et que ses réformes sont libérales.
          Certains constestataires, youtubeurs ou autres, se revendiquant antisocialistes, estiment que le pays est sous l’emprise néfaste du libéralisme, et que Macron en est une incarnation.

        • L’économie française est de type étatiste / capitaliste de connivence.

          L’Etat est partout : lois, normes, administrations, participations dans les grandes entreprises.
          Il prélève plus de la moitié de la richesse produite.
          On ne peut rien faire sans son autorisation, en plusieurs exemplaires de formulaires normalisés.

          C’est tout l’opposé d’une économie libérale.

    • De droite ou de gauche, ils sont tous socialistes. C’est pour cette raison que ça donne le même résultat

  • Les français ne veulent ni plus d’impôts ni moins d’Etat, donc forcément ça va péter, d’autant plus facilement que police, justice et armée se sont évaporées.

  • Sont pas cons, sont sciences-po / énarques. Donc calculent et stratégisent. Par exemple, pourquoi les 80 km/h ? Non seulement pour faire entrer de l’argent dans les caisse (réussite totale) mais aussi pour tester les capacités de réaction des « grenouilles », dont on sait que, plongées dans de l’eau que l’on chauffe progressivement, elle se laissent bouillir. Les « frogs » se sont laissées bouillir, avec quelques coassements il est vrai ; donc on peut monter encore un peu le curseur, isn’t it ? Pas le choix si on ne veut pas y laisser notre peau après nos plumes (de grenouilles ?), la révolte collective et massive. Dans la rue et pas seulement sur la toile, avec laquelle Darmanin, Lemaire, Philippe et notre Chéri se torchent ! Mais que fait donc Brigitte ? Il ne suffit pas d’enjoindre son chéri d’arrêter de faire des conneries, il faut qu’elle descende dans la rue avec nous. Allez Brigitte, un bon mouvement.

    • Ca n’est pas tant le test de la marmite à grenouilles que la piqûre de rappel quotidienne que l’état sait mieux que vous ce qui est bon pour vous. Et plus la piqûre est douloureuse, plus les gens s’en souviennent !

    • @ Jean Taillardat

      Ah! La solution française: descendre dans la rue! C’est idiot, stupide, fatiguant et, en fait inutile: le chat remis à la porte, entrera par la fenêtre, quitte à se refaire une beauté avec son maquillage! Alors?

  • On voudrait aussi que l’on cesse de nous emmerder avec de nouvelles pistes cyclables ; voir http://nouveau75011.fr/
    Le maire du 11ème, qui ne comprend rien à ce qu’on lui dit, vient d’entreprendre un nouveau tronçon !

  • Je vais mettre une pancarte «ZAD» sur ma maison, et dès que je verrai un agent du gouvernement je lui jetterai des cocktails molotovs.
    On est en France, il n’y a que la violence qui marche.

  • à claude henry de chasne Bonjour , il faut supprimer 50 % des niches fiscale sur plus de 100 milliiards d’euros … supprimer aussi de 50% des subventions du travail 15 milliards ..
    assemblee députés / sénat 50 % ..ensuite , tout immigrés de plus de 1 an chomage retour au pays d’origine ainsi que ceux au RSA ceux là retour ..tout immigrés condannés , fin de peine ils ne respectent pas
    le droit condamnation effectué expilsion a vie .. pour commencer …

    • claude henry de chasne
      29 octobre 2018 at 16 h 11 min

      je suis d’accord pour les niches fiscales , mais elles sont là parce que la fiscalité française c’est de la merde, un empilement de lois obsolètes, et de carambouilles en passe droit ..
      il serait bien d’avoir un reforme fiscale claire , impots pour tous pour tous au premier euro
      supprimer les aides aux entreprises, diviser les allocations par 4 et les charges par 2 , remettre le reste dans le salaire net..
      assemblée 1 député par département soit 99 députes;défrayés a l’acte de présence; sénateurs pareil , fin des regimes speciaux des parlementaires, remboursements de frais sur note de frais..
      tout étranger condamné en france expulsion des sa libration , mesure automatique, sans recours judiciaire

      • @claude henry de chasne
        Bonjour,
        « il serait bien d’avoir un reforme fiscale claire , impôts pour tous au premier euro. »
        Ok pour cela, mais il faut un seuil clairement défini et indépassable. On évoque une flat tax à 10% par exemple. Pourquoi pas. Peronnellement, ce taux de 10% devrait être le seuil maximal que l’Etat peut prendre sur les revenus d’une personne. 1 point de ces 10% irait aux municipalités de résidence.
        Un budget prévu sur les recettes effectives de l’année N-1, et pas sur les prévisions de ce qu’elles seront l’année N+1, comme c’est le cas actuellement.
        Si l’Etat a besoin de plus parce qu’il est nul, il est viré, puis fait la quête, et organise son « Téléthon » : l’Etathon.
        Vu qu’1% de la flat tax irait aux municipalités, les trois pouvoirs se partageraient chacun 3%. D’ailleurs on pourrait garder le Fisc, lui confier la mission de la collecte/réception et de la distribution aux institutions Etat et gouvernement, Sénat et Assemblée Nationale, et Justice, dont chacune aura son « trésorier » (comme dans des associations de belote, de comités des fêtes, normaux) et le pourcent restant aux municipalités. Avec UN responsable élu par le peuple qui saute dès qu’il y a un problème de trésorerie. Le Fisc ne doit plus avoir le moindre poids judiciaro-législato-politique.

    • @ Lou 17 et à la colonne de ses followers ci-dessous
      Tout ça est bel et bon mais personne ne vous demande votre avis et bien des solutions proposées sont contraires aux lois en vigueur, démocratiquement votées, en France!

      • @mikylux
        Bonsoir,
        La France n’est pas une démocratie alors rien n’a été voté démocratiquement. Surtout pas des lois émanant du gouvernement qu’il s’autorise à passer.
        La plupart des lois votées sont contraires la DDHC de 1789, qui fait partie du bloc constitutionnel. Même la Constitution n’est pas conforme.
        Si on ne nous demandait pas notre avis, Contrepoint n’existerait pas.

  • suppression des frais d’anciens 1 er ministre , balladur pas loin de 100 000 euros par An , jupe , jospin , walls , caseneuve ect ect ..giscard ancien président de puis 1981 fonctionnement d’ancien president environ 2 millions d’euros par ans depuis 57 ans coûte cher le bonhomme …sarkosy …hollande…
    ça suffit non content de ne pas avoir su gerer la France !!! il y a un sacre ménage a faire dans les dépenses… suppréssions du conseil économique et social ..ne sert a rien qu’à placer les petits copains battus ou en retrait syndicats… retraite des parlementaires maxi 5000 euros bruts non cumul des fonctions ayant droit député…sénateur… député européen..
    president de régions..departement ..communaute de commune …ils ont bien abusé… maintenant on ferme les robinets … A quand le grand soir
    les profiteurs ça suffit !!!

    • Les anciens n’ont qu’un coût négligeable par rapport aux actuels !

      • quand c’est avec notre argent y’a rien de négligeable.

        • C’est vrai, mais…
          En fait, le procédé logique pour prendre des décisions est d’établir une liste de priorités, mettant en regard le coût (voire les bénéfices) et les avantages/inconvénients de chaque mesure. Ensuite, on classe par avantages décroissants, et on choisit parmi les premiers de la liste jusqu’à épuisement des moyens disponibles. S’occuper du coût des anciens dirigeants, c’est surtout un moyen de détourner l’opinion de cette méthode : pendant qu’on râle contre les retraites des anciens présidents, on ne s’occupe pas des mesures de libération du logement, du transport, du travail profitable, etc. Alors de temps en temps, rappelons les priorités !

  • la com des médias et politique si vous n’êtes pas d’accord avec le gouvernement en place vous êtes populiste… pour 100 % à supprimer les subventions de la presse et la niche fiscale des journalistes …. RÉVEILLONS NOUS !!! la notion du front republicain çà suffit pour leurs privilèges…

  • Ils feraient mieux d’aller manifester à Bercy, parce que partout ailleurs ça ne servira qu’à emmerder qui?

    • Commençons par défiler avec des gilets jaunes. Pour les fourches, on verra plus tard, si le premier message ne passe pas.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

Actualité chargée, à Cuba, en ce lundi 15 novembre 2021. Après de longs mois de fermeture des écoles et des frontières en raison du coronavirus, l’île s’ouvre à nouveau au tourisme international et les élèves du primaire retournent en classe. Mais surtout, après les manifestations monstres du dimanche 11 juillet dernier aux cris de « Liberté ! », « À bas la dictature ! » et « Nous avons faim ! », l’opposition cubaine appelle à nouveau à une grande marche de protestation dans tout le pays pour demander la libérati... Poursuivre la lecture

Par Pierre Chasseray.

Les Verts sont-ils vraiment sérieux ? Je me souviendrai longtemps de ce matin du 24 septembre et de la proposition de Sandrine Rousseau d’augmenter entre 30 et 50 centimes la TICPE (Taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques) sur les carburants, c’est-à-dire de 36 à 60 centimes le prix du litre de carburant après application de la TVA…

Est-il nécessaire de revenir davantage sur la stupidité de cette proposition alors que la France fait déjà partie des champions du monde de la fiscalité su... Poursuivre la lecture

Par Thomas Comines.

Depuis que les manifestations anti pass sanitaire ont commencé de battre le pavé, on entend sur les plateaux des cris de vierges effarouchées, horrifiées de voir comparer nos institutions républicaines, auréolées d’un halo de sainteté démocratique, à une dictature, au totalitarisme, au fascisme ou au nazisme. Cette injure faite aux morts de ces régimes atroces est insupportable, disent-ils, et est sous-tendue par une pensée nauséabonde.

Précisons une évidence en préambule : il est louable d’être attaché à la ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles