La République Halloween

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La République Halloween

Cet article en est un d’opinion. Il ne représente que le point de vue de son auteur
Publié le 31 octobre 2018
- A +

Alors que se clôt ce mois d’octobre bien rempli et que pointe un mois de novembre dont on se doute qu’il ne sera ni douillet, ni réjouissant, la période automnale se fait propice aux commémorations. Les tombes sont refleuries, la flamme des soldats tombés pour le pays ravivée, et c’est le moment où les vivants se souviennent de leurs morts.

À commencer, bien sûr, par ceux qui nous dirigent encore aujourd’hui, bien au-delà de la métaphore de Maurice Druon. Et alors que les fêtes de Halloween se rapprochent maintenant à chaque minute, nous pouvons même passer en revue les différentes créatures de l’au-delà qui ont envahi le territoire.

Dans un titre évocateur, Atlantico évoquait d’ailleurs il y a quelques jours les politiques-zombie, ces fameux indécrottables du retour : la France est un pays étrange où, après avoir été battus plusieurs fois par les urnes, les politiciens ne peuvent pourtant renoncer à briguer, encore et toujours, le pouvoir. Là où, dans les autres pays, la fin de non recevoir d’une élection signe généralement l’arrêt de leur carrière politique (entend-on encore parler des Bush, Carter, Major ou même Schröder ?), la France peut s’enorgueillir de devoir se cogner, encore et encore, ses anciens présidents dont les petites phrases marquent régulièrement la vie politique française.

Même les perdant(e)s de l’élection présidentielle semblent les berniques indécrochables du rocher politique, les zombies indécanillables du paysage politique français : l’évident désastre au Front National devenu Rassemblement n’a pas suffi à nous débarrasser de Marine Le Pen. Pour Ségolène Royal, elle sévit toujours, malgré la catastrophe financière en Poitou-Charentes, la contre-performance mémorable lors du débat d’entre-deux-tours en 2007, ses échecs électoraux multiples et cuisants ou ses incessantes saillies consternantes sur tous les sujets, surtout ceux qu’elle ne maîtrise absolument pas.

Si le pays devait se contenter de ça, il ne s’en sortirait pas trop mal.

Las. Ce serait sans compter sur ses administrations cadavériques !

Est-il vraiment besoin de passer en revue nos plus belles institutions qui, toutes, ont amplement prouvé leur caractère toxique à un moment ou un autre ? Sans même s’appesantir sur l’amie des entrepreneurs qui ne veut que leurs biens (tous leurs biens), force est de constater que chaque administration du pays a tourné au vinaigre d’une façon ou d’une autre et que la plupart ne sont plus que des cadavres ambulants, robotiques et néfastes, appliquant sans latitude ou la moindre humanité des directives, règlements, décrets et circulaires jusqu’à ce que mort (sinon physique, au moins sociale) de l’assujetti s’en suive.

Pôle Emploi, l’Éducation Nationale, Justice, police ou gendarmerie (dont les membres sont plus souvent utilisés à tabasser les automobilistes qu’à arrêter des criminels, ces derniers étant souvent bien plus dangereux), les exemples se suivent et se ressemblent tous dans leur capacité à déclencher la consternation.

Même l’ENA montre des signes évidents de gangrène avancée.

À ces effrayantes administrations cadavériques, il faut de plus ajouter les ministres fantôme, ceux du gouvernement actuel et des précédents, dont le maroquin n’évoque pas grand chose, dont le nom vous est quasiment inconnu, et dont la seule trace réellement palpable furent les émoluments versés qui sont, eux, bien réels.

Même aux postes traditionnellement présentés comme les plus importants, on peine de plus en plus à voir la réalité de l’action que les ministres prétendent entreprendre. Nos ectoplasmes politiques savent se faire remarquer comme esprits cogneurs, tant la bastonnade fiscale ou simplement taxatoire est commune, mais ils peinent tous à s’imposer dans le monde physique, réel et concret.

C’est ainsi que l’absence de tout ministre de l’Intérieur pendant 15 jours n’a semble-t-il gêné ni la République, ni le peuple français. Et en pratique, force est de constater que le remplacement n’a toujours pas été fait puisque tout le monde sait que le benêt qui tient le maroquin actuellement n’a ni la carrure, ni le réseau ni même l’intelligence de base pour tenir un poste pareil : évanescent, inconsistant, vaporeux, l’actuel spectre rigolo qui occupe la place Beauvau arrivera-t-il un jour à passer dans notre plan astral et prendre, miraculeusement, la mesure des problèmes qui agitent le pays ? On peut raisonnablement en douter.

Dans ce bestiaire des créatures d’outre-tombe, il serait difficile d’oublier tous les économistes sorciers, ces paléo-collectivistes ranimés à grosses bouffées d’encens marxiste, qui rôdent dans nos bois, nos campagnes, nos villes et nos villages, l’œil hagard et l’esprit coincé sur des concepts qui ont pourtant tous largement démontré à la fois leurs principes délétères et leurs applications catastrophiques.

Dans cette catégorie, les économistes enterrés — qu’on aurait jamais dû exhumer — en représentent véritablement le meilleur échantillon : contaminant toute la société française par leurs discours consternants, ils nous rappellent tous que le pays continue de subir les assauts tous les jours plus vifs d’une gauche momifiée sur ses idées de début de siècle (le XXème, pas le XXIème, malheureusement) au point d’arriver à faire raconter n’importe quelle ânerie à des ministres aux esprits suffisamment embrumés pour confondre « gratuit » avec « payé par tout le monde ».

Il nous faudra ensuite évoquer le lancinant problème du principal château hanté de notre République, cet Élysée où l’on entend parfois, alors que le soir tombe, les rires cristallins et primesautiers d’un enfant arrivé là bien trop tôt, suivis des petits grincements d’une vieille femme acariâtre, ronchonnant sur les sottises que le gamin zézaye devant l’une ou l’autre caméra.

Comment ce château, jadis bien occupé, a-t-il hérité de ses fantômes ? Combien de désillusions, combien de trahisons, de compromissions, de honte et d’infamie les nobles pierres de cet édifice ont-elles subies sur les dernières décennies pour aboutir à cette hantise ?

Mais de toutes ces malédictions, de tous ces zombies, savants fous et autre goules terribles, le plus grand, le plus malin, le plus démoniaque est sans aucun doute l’État vampire qui sévit sur tout le territoire, sans arrêt, sans limite et sans pitié : depuis le berceau jusqu’au cercueil, il rôde toujours autour de vous, et vous sucera votre richesse, votre force vitale, votre sang jusqu’à votre épuisement. Ses capacités sont telles qu’il vous ponctionnera même par delà la mort.

Cet État, c’est celui qui, lorsque vous n’y ferez pas attention, vous brisera vos deux jambes, vous volera ensuite votre argent pour acheter un fauteuil roulant dans lequel il vous placera en vous intimant l’ordre de le remercier pour sa gentillesse, avant de vous pousser, vous et le fauteuil, du haut d’une haute falaise.

Non, décidément, aucun doute : bien plus qu’aux ordre d’un cadavre, la France en est maintenant peuplée.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • la France n’est d’ailleurs plus que l’ombre de ce qu’elle a été.

  • claude henry de chasne
    31 octobre 2018 at 10 h 35 min

    excellent, bravo!

  • que proposez vous h16 comme D’ÉTAT qui sera capable de relever la France !!!
    qui diminuera 50% de la niche fiscale qui reduira le budget de L’ÉTAT a 0% de déficit , le plein emploi ..la croissance … Qui sera cet Homme d’ETAT qui servira la France et la prospérité a son peuple … ceux qui sont présent..aucun… nous sommes dans une spirale qui nous conduit vers la faillite du systeme étatique de nos excellentes ÉLITES..
    qui escroquent impunément le peuple ??
    qui h16 ? … nous avons tous à peu près le meme avis . Mais qui h16 ? SVP …merci de bien répondre sinon votre silence serait étonnant !!!

    • Qui ? Mais personne bien sûr. Si vous attendez de l’Etat une solution, c’est que vous n’avez pas compris le problème.

      • « Le mariage c’est résoudre à deux les problèmes qu’on n’aurait pas eus tout seul.” Guitry.
        Excellent article et excellente réponse.

    • Pourquoi chercher un homme providentiel ?
      Le seul but à atteindre est de réduire l’état en reprenant nos vies en main.

      Hier, j’avais hérité d’un tas de ‘-‘ en écrivant:
       » Les peuples paresseux recherchent un cerveau qui pense pour eux, un dos qui porte pour eux.  »

      Il reste donc du chemin pour convaincre même ici qu’une nation qui ne peut pas tenir debout sans l’état n’est pas encore une nation civilisée.

  • Trick or tax?

  • Trop cool. Et Casper ?

  • h16 sommes nous condamné irrémédiablement ? alors a quoi bon d’analyser ?

  • bof vous êtes un expert parmi tant d’autres , sans solutions de ne pas se mouiller h16

    • lol
      Des solutions, j’en propose régulièrement, qui sont oubliées par ceux qui ont besoin de sous-titres et de répétitions, comme les enfants.

  • On peut également contempler le décor de cette grande fête d’halloween qui dure toute l’année :
    les rats parisiens, les vieux sur des brancards dans les couloirs d’hôpitaux, les routes défoncées par les bombardements, le Nord…
    Tout ceci participe grandement à l’ambiance.

  • Mince c’est pourtant vrai qu’il a l’air fatigué…

  • @Ragoul, oui je confirme. Evitons les accidents car ils inversent les membres. Les vieux claquent bien dans les couloirs. Et oui nous avons l’avantage d’avoir des routes pourries avec des radars.
    @lou nos élus se fouttent bien des solutions sinon ils arrêteraient de créer des nouveaux problèmes ?!
    Peut on rire de tout ? Que nous reste t’il donc d’autre dans ce pays de merde ?

  • @golum , désolé , démoralisant , il y a de quoivse de péter les plombs , société de merde ou chaque nous en avalons une bonne tartine … C’est comme un mec qui bossent chez total qui dit les voitures de merde qui pollue et qui aura fait sa retraite escroc mental … pour du fric ces convictions rien a foutre mais qui nous emmerde tous les jours !!! ..Donc tout va bien .. allez c’est la vie ..une bonne cuite , cool , une bonne nuit ..
    demain il fera plus beau qu’aujourd’hui !!!

  • Non @lou, tu n’as pas essayé un hôpital en urgence toi, si ?
    Si tu essayes de vivre selon les règles de nos élus il y a de forte chance que tu deviennes fou. Reste la drogue mais ça rend con et mou. Le sport sinon mais ça donne faim. Reste les bonbons et les caries. Mangerbouger.com ! Peace

  • golum , ça va , un peu beaucoup des experts en tout qui savent , reponse en tout mais quand on appronfondie .. ne savent rien , ne créer la polémique… pour se donner de l’importance ou il n’y a pas de résultat s concret !! que du bavardage niveau , caniveau de trottoir … la vie continue … je n’ai jamais touché à la came , j’ai perdu mon meilleur ami d’enfance pour cette merde .. je connai les degats par contre pour soulager des douleurs physique le canabis medical , je suis pour et c’est tres éfficace !!! mais là nous nous heurtons face a des gens qui sont optu !!! qui savent mais ne savent rien du vent

  • Merci H16 pour votre humour grinçant, cela fait mal aux dents, mais la dérision reste un bon moyen de se prémunir.
    À ceux qui s’interrogent sur le personnage providentiel, n’attendez rien de cette caste incapable de régler les problèmes qu’elle a elle-même créé.
    Il faut commencer par taper à la «caisse » des parasites institutionnels !…
    Le vrai courage est là !…

  • Beaucoup de critiques sensées, fort peu d’actions…rappelez-vous l’Histoire, celle de Louis XVI et sa conclusion.
    Pourtant adepte de la démocratie qui tourne en « voyoucratie », je ne vois pas d’autre solution qu’une bonne révolution pour mettre hors état de nuire tous ces profiteurs qui ne foutent rien sinon s’occuper de leur petite place sur le dos des contribuables.
    Le ras-le-bol n’est pas que fiscal, le peuple va se soulever et deviendra incontrôlable.
    Si vous avez d’autres solutions, alors il faut les exprimer car nous sommes proches du point de non-retour.

    • Le peuple ne fera rien du tout pour la bonne raison qu’il sera le 1er à crever en cas de révolution. Tenez, si on vous empêche d’aller faire les courses au supermarché du coin, combien de temps tiendrez vous ? Si on vous coupe le gaz et l’électricité ?

      • @Synge, tout mouvement, a fortiori la révolution implique des sacrifices…se contenter de son petit confort quotidien, c’est déjà renoncer ; dans ce cas, vous faites partie des moutons qui se font tondre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Eléonore Cartellie[1. Docteur en littérature britannique, Université Grenoble Alpes.] et Chiara Ramero[2.Docteur en littérature française, Université Grenoble Alpes.]. Un article de The Conversation

Avec Halloween, la saison se prête à la découverte (ou redécouverte) de contes et légendes, d’autant que les sorcières sont à l’honneur de nombreux livres de jeunesse. Elles peuvent être des figures bienfaisantes ou maléfiques, selon la tradition dont elles proviennent.

La première figure, celle de la sorcière diabolique, souvent... Poursuivre la lecture

Par Gabrielle Dubois.

Plus nous nous familiarisons avec nos histoire, culture et littérature françaises, plus nos racines s’enfoncent et se solidifient, et plus nous nous fortifions et nous grandissons.

Alors, le 31 octobre, il n’est pas interdit de creuser une citrouille et de manger des bonbons, non ! Mais le 1er novembre, remémorons-nous que c’est jour de fête, et le 2 novembre, souvenons-nous des vies passées qui ont forgé nos vies présentes.

S’ouvrir à d’autres coutumes, oui ; y oublier notre mémoire, non.

Le 1er... Poursuivre la lecture
0
Sauvegarder cet article

Un conte de Thierry Falissard.

[caption id="attachment_144647" align="aligncenter" width="1000"] Halloween (Crédits Pedro Ferreira licence Creative Commons)[/caption]

À l'occasion d'Halloween 2005, Francis Dumouchel avait brillamment expliqué dans le Québécois Libre comment vampires buveurs de sang et humains pourraient s'entendre, sur la base du droit naturel et de la coexistence pacifique, pour pratiquer l'échange volontaire dans différents domaines de leurs vies respectives.

En ce jour d'Halloween, essayons de pousser ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles