Hourra ! L’ADEME promet 60 % d’énergies renouvelables en 2060

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hourra ! L’ADEME promet 60 % d’énergies renouvelables en 2060

Publié le 31 décembre 2018
- A +

Par Michel Gay.

Après avoir promis 100 % d’énergies renouvelables (EnR) en 2050, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) en promet maintenant (10 décembre 2018)  60 % en 2060.

Certes il y a un léger recul mais n’est-ce pas merveilleux ?

Il y a cependant encore quelques hypothèses « osées », voire hasardeuses, et des raisonnements pour le moins… acrobatiques.

Des hypothèses farfelues ?

D’abord, la future augmentation de la consommation d’électricité est autoritairement limitée à seulement 10 % en 2060 (par quelle  contrainte ?) alors que les usages et la consommation augmentent.

Ensuite, cette « étude » prend l’exemple d’une semaine « facile » de septembre (page 10). Le vent y souffle bien et il y a encore du soleil. La puissance des EnR peut en effet atteindre 75 gigawatts (GW) momentanément pour une capacité installée de 90 GW.

Mais en janvier, ce n’est plus le cas ! Pour 90 GW installées, il n’est pas rare que la puissance réelle soit inférieure à 10 GW. Pour présenter un système « robuste », il aurait fallu prendre en exemple une semaine d’hiver sans vent. Et là… c’est le drame ! Les moyens pilotables à la demande ne suffisent plus à répondre à la demande !

De plus, la quantité d’énergie appelée est équivalente à deux ou trois fois la capacité de stockage actuelle de tous nos barrages et il n’est prévu aucun moyen de production en secours à partir de gaz.

L’ADEME prévoit aussi une forte production pour l’ensemble des « autres renouvelables » (120 TWh), dont 60 TWh à partir de biomasse. En y ajoutant le chauffage au bois et la production de biocarburant, cela fera beaucoup.

Faudra-t-il couper des millions d’hectares de forêts et sera-ce renouvelable ? Du point de vue économique et des émissions de CO2, le bois de chauffage ne peut être qu’un sous-produit de la sylviculture. Le « bois d’œuvre » dégagera-t-il ce volume de bois à brûler ?

Une clairvoyance redoutable

Il convient de saluer la clairvoyance de l’ADEME (ainsi que de RTE) concernant la production des énergies renouvelables.

L’éolien a apporté un peu plus de un GW le matin du 11 décembre 2018 (avec un parc de 13 GW) pour une consommation à la pointe du matin de 75 GW.

À la pointe du soir, l’éolien est « remonté » péniblement à 1,2 GW sur une consommation de 76 GW.

La France est sur la bonne voie pour supprimer le nucléaire qui n’apportait « que » 53 GW au même moment pour une puissance installée de… 63 GW. L’étude ADEME, qui semble être le porte-voix de l’association anti-nucléaire Négawatt, est ainsi « validée par l’absurde ».

Ce même jour, l’hydraulique et le gaz ont apporté respectivement 10 GW et 8 GW à la pointe du matin, ainsi que12 GW et 8,5 GW à la pointe du soir.

Des raisonnements tordus

Tous les scénarios de l’ADEME prévoient d’importer de l’électricité pour éviter le black-out : soit 40 TWh dans le scénario de référence, soit 60 TWh en cas de « faible acceptabilité des EnR ». Ce qui mettrait la France sous la dépendance des pays voisins.

Pour calculer les coûts, l’étude retient un taux d’actualisation (le coût des emprunts) de 5 % pour l’éolien et le PV mais, il augmente étrangement à 7,5 % pour le nucléaire sans justification…

L’étude indique simplement que l’équilibre (délicat) entre l’offre et de la demande sera réglé par une différenciation tarifaire, ou par le jeu du marché. C’est peut-être une hypothèse légère pour engager notre avenir.

Une autre étude (aboutie celle-là) est celle d’EDF R&D publiée en juin 2015. Ses principales conclusions sont que le réseau européen, pris dans son ensemble, pouvait fonctionner avec un taux d’insertion EnR moyen de 40 % sous certaines conditions, notamment des renforcements d’interconnections.

Ce taux moyen recouvre des situations très différentes selon la demande, allant de 25 % à près de 70 %. L’ADEME a toujours refusé de prendre en compte cette étude d’EDF parce qu’elle ne va pas dans leur sens…

Incompétence et aveuglement de l’ADEME ?

Il semble avéré que ni l’ADEME ni ARTELYS (qui a déjà participé à la première étude « 100 % renouvelable ») n’ont les compétences pour réaliser ce type d’études. Ils extrapolent ce qui les arrangent pour maintenir à flot « coûte que coûte » la fiction des EnR dans une réflexion dogmatique anti-nucléaire. Peut-être est-ce aussi pour répondre à une demande du gouvernement et notamment du ministère de l’Écologie ?

Les auteurs de cette dernière étude sont toutefois conscients (dogmatiques mais pas bêtes) des limites de leur analyse. Ils prennent donc la précaution d’écrire à la fin du document : « Des analyses supplémentaires seraient nécessaires pour approfondir cet aspect du système électrique ».

La politique du parapluie pour se protéger d’éventuelles « erreurs » ?

Mais entre-temps, ils auront diffusé « leur vérité » selon laquelle tout est possible avec des énergies renouvelables. Et c’est bien ce que retiendront les journalistes qui feront de la mousse médiatique et du buzz vendeur…

Rendons hommage à l’ADEME. Cette agence publique et gouvernementale emploie des méthodes efficaces de désinformation et de conditionnement de l’opinion.

Hourra pour L’ADEME qui trompe les Français avec constance et talent !

Voir les commentaires (58)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (58)
  • l’ADEME va palper 609 millions d’euros en 2019 ; à ce prix là , il faut bien donner l’impression de servir à quelque chose ;

  • Est-ce que l’ADEME existera toujours en 2060 ?
    Vu la compétence de ses employés, l’argent qu’ils coûtent et les bénéfices nuls de leurs « travaux », j’en doute.

  • Pour réduire notre dépense publique, il y a un certain nombre d’organismes à supprimer. L’ademe en fait partie.

  • « L’étude indique simplement que l’équilibre (délicat) entre l’offre et de la demande sera réglé par une différenciation tarifaire,  »
    Traduire: prix de l’électricité multiplié par 10 pour caire baisser la consommation.
    Ce que les écologistes appellent le progrès : créer la pénurie pour provoquer la décroissance.

    • Si le prix augmente dans de telles proportions, on peut s’attendre à une révolte populaire et un séisme politique bien pire que les gilets jaunes actuels. D’autre part on peut penser que certains pays profiteront de l’aubaine pour installer des centrales nucléaires sur leur territoire et exporter de l’électricité. Les pays d’Europe centrale (Hongrie, Pologne…) en particulier pourraient très bien se tourner vers la Chine pour acheter les centrales low cost qu’elle ne manquera pas d’exporter quand elle aura bien chinisé les technologies (EPR) qu’on lui a fourni.

    • claude henry de chasne
      31 décembre 2018 at 9 h 30 min

      les écologistes vont disparaître de l’espace politique

      • le problème avec l’écologisme est que c’est une idéologie qui englobe tout le monde quand elle est raisonnable ( tout le monde prend en compte ‘l’environnement) et quasiment personne quand elle est radicale..

        Avez vous vu un parti qui se réclame pour la destruction de l’environnement?

        l’ecologie survivra toujours du fait de son ambiguïté.

        les écologistes sous souvent de brave gens pleins de bonne attention mais le militantisme écologique, qui n’est pas le militantisme antinucléaire ou antipollution est un piège de bonne pensance.

        • Les grandes idéologies meurtrières ne se sont-elles pas présentées sous une apparence bienfaisante et séductrice?

        • Indirectement, un parti qui soutient le développement à marche forcée des parcs éoliens (EELV, mais aussi LREM qui va multiplier par 3 le nombre d’éoliennes implantées en France et d’autres de manière plus ambiguë et plus électoraliste) se réclame pour la destruction de l’environnement au moins d’une partie de la population.

  • On ne compte plus le nombre de fake news à propos du climat, des énergies renouvelables, etc..
    L’ADEME, lorsque j’ai eu l’occasion de travailler avec eux, avaient dans ses services des ingénieurs sortis des Grandes écoles, l’X, les Mines, .. Comment ces ingénieurs peuvent ils cautioner tous ces mensonges?
    Dans quel monde vivons nous? Les seuls problèmes pour ses dirigeants sont la transition climatique et l’immigration. Et leurs solutions sont le mondialisme et la disparition des nations, les énergies renouvelables.
    J’avoue que je suis désespérée devant autant de bêtise, de dogmatisme.

    • claude henry de chasne
      31 décembre 2018 at 9 h 30 min

      ils sont payés pour çà

    • tout est dans le mot « dogmatisme », qui est lié à la religion. Soit ces gens sont des monstres de cynisme, soit… ils y croient vraiment, mais pour le coup au sens religieux. Et dans ce cas, on ne peut pas faire grand chose pour eux…
      La vérité est certainement un entre deux, un partage entre les cyniques et les zélotes.

    • ‘les écologistes vont disparaître de l’espace politique’ d’après claude henry de chasne?
      Pour l’instant, cela reste à prouver!
      Ils ne représentent pas beaucoup de monde mais ce sont des faiseurs de rois et ils utilisent habilement cette position pour imposer leur idéologie en sous-main à des politiques sans beaucoup de visions mais qui voit par ce biais le moyen de rester au pouvoir. Le plus grave est que des organismes comme l’ADEME ou l’ASN sont maintenant dirigés par l’idéologie et non par le bons sens et l’analyse technique objective; le résultat sera malheureusement à termes dramatique pour tout le monde!

      • claude henry de chasne
        31 décembre 2018 at 11 h 02 min

        @jardinier
        des faiseurs de roi « de gauche ».. je considère que la gauche en France est finie, et ne tiens plus que par la fonction publique..et les syndicats
        On aura l’occasion de constater leur déconfiture aux élections européennes , deja , puis aux municipales..

        • C’est toujours bon de rêver, surtout un 31 décembre, ça donne de l’espoir pour la prochaine année.
          Malheureusement tout le pays ou presque a une représentation de gauche.
          Le RN prône en économie, en gros, les mêmes bêtises que la FI.
          LR sont des socialistes de droite. laREM sont des socialistes du centre et reste les purs et durs des divers partis socialistes.
          Les libéraux sont ici et ne sont pas en politique.
          Les prévisions de Claude Henry vont avoir besoin d’un sacré miracle pour se réaliser.

        • Peut-être! je serai moins affirmatif que vous mais de toute façon le mal est déjà bien profond et les dégâts sont déjà là.

      • @jardinier. Le résultat sera dramatique si un terme n’est pas mis à leurs divagations et à leurs diktats et si, enfin, le ministère de la Transition écologique et solidaire qui n’aurait jamais dû exister est bel et bien supprimé et enterré!

      • La « faculté de nuisance », ce que vous désignez par erreur par « Faiseur de rois » ne tiens qu’a des modes de scrutins crapuleux.
        2019 sera l’année du « Populisme » :  » Le populisme est le symptôme de la volonté du peuple de retrouver son droit de parole ».
        Les tarés écolos seront réduit, a pédaler pour s’éclairer dans leurs asiles psychiatriques

        • Le vrai problème est que lorsque je regarde la classe politique, je ne vois nulle part quelque chose qui peut permettre d’espérer un sursaut. Le fil conducteur est surtout marquer par l’incohérence qui a atteint son summum ces dernières années mais qui traduit un état d’esprit général désastreux qui dure depuis déjà longtemps! Nos dirigeants ne sont que le reflets de nos faiblesses qui deviennent presque génétiques.

    • c’est la mission de l’ademe assurer la promotion des de la transition energetique , au pire vous avez des employés qui sont mal à l’aise mais t si ils sont carriéristes avant tout ils s’en foutent.

      • Exacte c’est l’application de l’Agenda 21 , ce qui inclus la « smart-city ». Globalisation à outrance, tout le monde vit en ville, campagne déserte pour cultiver sur des méga fermes, véganisme( because les pets de vaches), etc… j’en oublie. Les technocrates sont des débiles profonds hors-sol.

    • « L’ADEME, lorsque j’ai eu l’occasion de travailler avec eux, avaient dans ses services des ingénieurs sortis des Grandes écoles, l’X, les Mines, .. Comment ces ingénieurs peuvent ils cautioner tous ces mensonges? »

      Les ingénieurs sortis de ces établissements font ce qu’ont leur a appris : trouver des solutions, pas à réfléchir sur les tenants ou la finalité.

    • @lapaladine: les « solutions » ont précédé les problèmes. L’idéologie mondialiste (en tant qu’utopie d’un gouvernement mondial par une oligarchie transnationale) date de la fin du XVIIIe siècle, elle est devenue malthusienne au cours du XXe, d’abord avec les théories eugénistes.
      Les théoriciens du mondialisme prévoyaient, dans leur plan, de prendre le contrôle de la presse, afin de présenter les informations de telle sorte qu’un gouvernement mondial apparaisse aux populations comme la solution à leurs problèmes.

      • Je crois que cette façon de voir les choses est encore plus d’actualité aujourd’hui et permet un peu de comprendre le levier d’actions qui apparaissent par ailleurs comme complètement incohérentes voire en contradiction prises individuellement.

  • l’ADEME est financée par lA DIME
    Par opportunisme, elle fomentent l’OEDEME
    Et si on la suit, ce sera lA DECHE

  • Prochain métier en vogue , bûcheron, et retour de la hache ,la tronçonneuse électrique hum….

    • On nous dit que le chauffage au bois est particulièrement polluant, et qu’il ne faut pas couper les forêts. Et on nous présente le chauffage au bois comme une alternative…
      On nous dit qu’il faut économiser l’électricité, et on nous dit qu’il faut rouler en voiture électrique…
      Donc, du grand n’importe quoi, typiquement « écologiste ».

  • En 2060, nous serons en pleine mini-période glaciaire. La consommation électrique sera au moins le double de ce que prévoit cette « étude » qui n’est que de la bouillie pour les chats. De nouvelles centrales seront construites à la hâte…

    • Pourquoi construire de nouvelles centrales ? Les Allemands sont stupides : ils devraient brûler leur charbon dans des poêles plutot que dans des centrales.

      Il ne faut pas lutter contre le progrès !

  • De toutes façons, il n’y aura plus d’arbres en France en 2060.
    Tous brûlés, car il faudra bien faire la popotte.
    La France ressemblera à Haiti.

  • En fait, on se fiche bien de la façon dont on produit l’énergie (à part le massacre du paysage). On est par contre bien plus sensible au coût de l’énergie.

    Mais quand on commence à parler de rationnement, il y a un gros problème, et cela risque de très mal se terminer. Et cela ne change rien d’appeler le rationnement « économie », « lissage », « maîtrise de la consommation » ou autre terme verdâtre.

    On a vu avec les gilets jaunes que le « peuple » était sympa, de bonne volonté, détaché, confiant … mais qu’il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin.

  • Chacun peut faire ses prévisions pour 2060, pas besoin d’une agence de l’état.

    Aujourd’hui 31 Décembre 2060

    Les libéraux sont au pouvoir depuis la fin des années 20. Très peu de responsable sont connus, les français se soucient davantage de leur bonheur que de politique.

    Le pétrole et le gaz de schiste sont toujours aussi abondants, et la production d’hydrogène ne cesse d’augmenter.

    Les gouvernances de type totalitaire qu’a connu notre pays, ne sont plus qu’un lointain souvenir.

    Ce soir 31 Décembre, des personnes vont se réunir place de la Concorde et remonter l’avenue de la Liberté jusqu’à la place Frédéric Bastiat pour célébrer la nouvelle année.

  • à l’auteur:
    il me semble que le sujet ne concerne que l’électricité qui ne représente que 40% de notre énergie, on oublie donc les transports et le chauffage, sans parler des énergies utilisées par l’industrie (sidérurgie, pétrochimie …) et là ça devient pathétique pour l’ADEME dont un anagramme avec un « ‘r' » de plus devient de la …..

  • On croit rêver! Une bonne source d’économie pour Macron. Supprimer l’ADEME et voilà 609 millions d’euros d’économisés!

    • 609 millions plus tout l’argent économisé par sa disparition, des milliards !
      Supprimer le ministère de la culture c’est encore pire , des dizaines de milliards !

  • Certains affirmaient que la terre était plate, d’autres que Dieu interdit la musique et le cochon.
    Les théoriciens de l’ADEME en sont une synthèse.
    Les 40 TW/h seront importés d’Australie ou il y a du soleil pendant la nuit chez nous …..
    Il transiteros par la Lune ou Mars, en fonction desmouvements galactiques divers.
    Si j’osais je vous avouerai un secret !
    Benalla ne conseille pas que Macron.
    Il est une des sources de projectitude de l’ADEME !

    • 40 TWh c’est mieux

      • @ jardinier
        C’est incroyable, ces polémiques sur l’énergie réveillées régulièrement par Michel Gay, clairement pro-nucléaire, qui a porte ouverte sur Contrepoints comme expert patenté puisqu’il brûlait surtout du kérosène quand il était pilote à l’armée!
        Soyons sérieux 1 minute! L’énergie est évidemment essentielle à l’activité humaine mais le dossier n’est pas aussi simple qu’on semble, ici, le présenter et je ne suis pas sûr de la compétence technique et scientifique de tous les commentateurs; moi-même je ne me prétends pas compétant!

        • Ah non ! Si vous ne vous estimez pas « conpétant », ne nous dites pas que les choses sont plus compliquées que ce qu’il y paraît, ni que la carrière passée décide plus que de savoir si on utilise assez son cerveau si on doit ou non être écouté.
          N’auriez-vous rien compris au problème français, qui est justement de refuser les solutions simples quand on peut faire compliqué et de juger les gens non sur ce qu’ils connaissent, mais sur qui ils ont pu connaître ?

        • Je suis d’accord avec toi , c’est beaucoup plus compliqué qu’il ne paraît , les écolos sont pour la plupart des névrosés mais ils ont en partie raison ,le futur est très inquiétant pour un pays comme la France qui n’a que son « génie » pour survivre. Le nucléaire n’est pas, malheureusement , le seul paramètre a considérer quand on parle d’énergie,si celui ci est universellement utilisé, il y a pénurie et les emmerdes commencent

        • Je suis à peu près persuadé que dans un ou deux siècles l’énergie sera fournie majoritairement par le nucléaire et j’espère que ce sera par la fusion (mais ça reste encore aujourd’hui un vœu pieux).
          Qu’il y ait des polémiques autour du sujet énergie me parait normal car c’est la base essentielle dans la croissance mondiale. Je ne suis pas d’accord sur toutes les analyses de J.M Jancovici mais sur l’énergie il me parait avoir raison ; sans énergie abondante et bon marché l’humanité ne peut pas évoluer favorablement. Je vois bien entendu les limites actuelles du nucléaire qui ne sont pas à mon sens celles les plus mises en avant par les écologistes (démantèlement, déchets radioactifs, accidents majeurs) mais celles liées au développement de ces technologies de hautes technicité dans un contexte mondial très instable. De ce point de vue l’idée d’un gouvernement mondial pourrait être considérée comme un élément stabilisateur favorable bien que je ne la partage guère pour le moment surtout par la manière dont elle est amenée.

        • C’est une attaque sous la ceinture votre commentaire. Vous le faites avec vos gros sabots, sans voire que vous pataugez dans le lisier… Cela manque de finesse.

  • 60% d’énergies renouvelables ?

    En 2017, les renouvelables hors hydroélectricité ont représenté 8% de la production d’électricité totale (et encore, pas parce que c’était utile mais seulement par la grâce de leur priorité sur le réseau). La production des R a déjà coûté à la France 150 milliards d’investissements directs. Pour arriver à 60%, après déduction du potentiel hydroélectrique encore mobilisable, il faudrait multiplier par 7 la capacité installée et les investissements correspondants. Soit un projet pharaonique à 1000 milliards…

    Au coût direct, il ne faut pas omettre les centrales classiques nécessaires pour pallier l’intermittence, ou un système de stockage qui reste à inventer mais dont le coût ne manquera pas d’alourdir encore la facture, probablement pour la doubler. Au total, ce serait donc un investissement de l’ordre de 2000 milliards qu’il faudrait consentir pour satisfaire les plans des Philippulus échappés de l’asile qui se sont réfugiés à l’Ademe (il y avait de la lumière). Pour moins de 100 milliards, soit un coût divisé par plus de 20, une dizaine d’EPR feraient pourtant amplement l’affaire.

    Vœux pour 2019 : mettre un terme définitif à la folie escrologiste qui étreint nos dirigeants. Bonne année !

  • C’est cool de pouvoir dire autant de bêtises et de continuer à être grassement payé !!!

  • Chauffez vous au bois bien polluant petit peuple des campagnes parce que l’électricité va tripler de prix et que votre belle pompe à chaleur va vous couter un pognon de dingue!

  • ce qui est étonnant, c’est qu »il parfaitement possible de faire du nucléaire propre, par le biais de petits réacteurs à sels liquides (brevets français) et parfaitement ignorés par cette agence. Que dire devant une telle ignorance, ou aveuglément , crasse !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Gay et Patrice du Puy-Montbrun.

Nous vivons dangereusement, le plus souvent sans le savoir, car les déchets de tous types sont dangereux !

Il y a danger et danger…

La pollution par déchets radioactifs semble être un sujet infiniment plus grave que les morts consécutifs à des expositions ou des explosions chimiques.

Ainsi un terril de déchets de charbon a explosé en 1975 dans le Pays de Galle (Calonne-Ricouart, 6 morts) en répandant largement ses déchets de poussières toxiques et radioactives car le charbon est ... Poursuivre la lecture

Par Michel Negynas.

Le 8 août l’Allemagne a connu une journée moyennement venteuse, mais avec du soleil.

Analyse du 8 août 2021

Voici les données des courbes d’Energy Charts, le site public de suivi de l’institut Fraunhofer.

À midi et quart, les exports étaient de 9,5 GW pour 48 GW de charge. La somme des énergies aléatoires était de 46,5 GW, soit la presque totalité des besoins. Or, on était loin des capacités maximales éoliennes et solaires, qui sont à plus de 110 GW en Allemagne.

Les centrales à gaz et à... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Sur les 12 derniers mois entre mars 2020 et février 2021, les émissions de CO2 par kilowattheure (kWh) de la consommation d’électricité française ont augmenté de… 43 % par rapport à l’année 2019 malgré le versement des milliards d’euros de subventions aux énergies renouvelables intermittentes, comme l’éolien et le solaire, pour justement lutter contre le réchauffement climatique !

Ce n’est pas bon pour la planète…

Un résultat en trompe-l’œil

Si la quantité de CO2 rejetée par kWh d’électricité produite en F... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles