François Ruffin : « Les taxes, au fond, pénalisent toujours les pauvres » (vidéo)

Curieusement, parfois, on trouve des traces de discours libéral au milieu du discours politique. Exemple avec François Ruffin.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

François Ruffin : « Les taxes, au fond, pénalisent toujours les pauvres » (vidéo)

Publié le 30 novembre 2019
- A +

Par Daniel Tourre.

Au milieu d’un torrent de graviers étatistes habituels, François Ruffin a lâché une petite pépite libérale :

« Les taxes, au fond, pénalisent toujours les pauvres. »

Les solutions de Ruffin consistent en davantage de progressivité avec d’autres prélévements obligatoires mais il reste intéressant de constater ce mouvement de fond des Insoumis pour récupérer (avec succès) la jacquerie fiscale des Gilets jaunes : une défiance affichée envers les taxes. Ce n’est pas pourtant dans le logiciel habituel des socialistes.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • L’Etat est devenu tellement obèse que même les socialistes finissent par s’en apercevoir.

    • Exact en même temps il faudrait être aveugle pour ne pas s’en rendre compte.

    • Oui…à moins que ce FDP cherche à racoler plus large… Je me demande pourquoi je n’arrive pas à prendre pour argent comptant ce que raconte ce triste sire .

    • Sans doute pas. Ils pensent que seuls les riches doivent payer les taxes. Je dirais donc : lucidité involontaire.

      • C’est certain, ces gens-là pensent que seuls les « riches » doivent payer, et que pour éviter des mouvements comme les GJ, il faut baisser les taxes sur les pauvres mais compenser en augmentant les taxes sur « les riches », i.e. ceux qui en produisent (les chefs d’entreprise au premier chef) et ceux qui les économisent (les gens prudents et avisés par leur sens de l’économie et du placement).
        Bref, je ne suis pas sûr non plus que ce soit de la lucidité involontaire : ils savent très bien où aller chercher l’argent, et des lois supprimant la taxe d’habitation au détriment de la taxe foncière et autres taxes sur les propriétaires vont clairement dans le sens de pressurer la population là où il reste encore un peu de sous. Ils finiront par vider totalement la France et les Français de leur « sang » (leur richesse), en bonnes sangsues qu’ils sont.

  • Mais non , les taxes permettent aux pauvres de consommer plus sain , de crever en bonne sante physique et morale..pas pour rien qu’on surtaxe le tabac..ca permet de boire plus de jus de la vigne et ca fait au moins un fruit par jour !

  • François Ruffin :
    « (Les taxes au fond pénalisent toujours les pauvres) l’évidence posée entre parenthèses puis vient le brut sans parenthèse :
    « Ne devrait-on pas poser des limites à leurs hyper-désirs [ceux de l’hyper-classe qui hyperconsomme et hyper-pollue]? »

    Joseph Caillaux :
    Instigateur de l’impôt sur le revenu, plusieurs fois ministre après la Première Guerre Mondiale alors que condamné pour « intelligence avec l’ennemi » pendant cette guerre. Un traître.

  • Tiens? il a eu un instant de lucidité? étonnant de la part d’un écolo!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Michel Gay.

En vue de la primaire écologiste dont le premier tour aura lieu du 16 au 19 septembre 2021 et le second du 25 au 28 septembre, Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, a dévoilé son mirifique programme vert le 17 août 2021.

Mesures coercitives et interdictions

L’écologiste Éric Piolle promet une trentaine de mesures coercitives toujours plus liberticides pour « atteindre une neutralité climatique dès 2045 », soit 5 ans plus tôt que les préconisations officielles du gouvernement, elles-mêmes en avance de près de 50 an... Poursuivre la lecture

Par François Facchini. Un article de l'Iref-Europe

Les Français constatent avec amertume que l’argent qu’on leur retient est gaspillé : des dépenses publiques trop lourdes, des bureaucrates trop nombreux et bien payés. À mon sens il ne reste à ces Français que deux petits pas à faire : trop d’impôts c’est trop d’État. Et les cadeaux de l’État se payent cher.

L’ouvrage de François Facchini nous permet de convaincre notre entourage mais aussi le grand public de ce que les dépenses publiques sont un mal fr... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Philippe Lacoude et Pascal Salin.

Première partie de la série ici Seconde partie de la série ici Troisième partie de la série ici Quatrième partie de la série ici Cinquième partie de la série ici Sixième partie de la série ici Septième partie de la série ici Huitième partie de la série ici Neuvième partie de la série ici

Dans le précédent article, nous avions traité des pertes humaines et des sorties de capitaux concomitantes dues à l’IGF, à l’ISF et à l’IFI. Elles sont tellement considérables qu’elles suffisent à conclure ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles