Non, il ne faut pas démanteler Google

Encore une fois, démanteler Google n’améliorera pas les choix disponibles des consommateurs ni la compétitivité de ses concurrents.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Non, il ne faut pas démanteler Google

Publié le 31 juillet 2020
- A +

Par Gaël Campan.
Un article de l’Institut économique de Montréal

En situation de libre-échange véritable, c’est-à-dire sous un régime de concurrence permanente, tous les succès industriels sont forcément temporaires. Les produits et les modèles d’affaires finissent toujours par devenir obsolètes car de nouveaux produits et services, meilleurs et/ou moins chers viennent les remplacer.

Certains industriels peu scrupuleux le savent bien et tentent d’obtenir auprès des gouvernements des barrières légales à l’entrée de leur marché. Ils essayent ainsi de créer une chasse gardée en réduisant les possibilités de nouvelle concurrence.

En l’absence de telles barrières artificielles, les concurrents potentiels, stimulés par le succès de leurs prédécesseurs ou frustrés par l’état de l’art des produits disponibles, s’organisent pour conquérir l’esprit et le cœur des consommateurs souverains.

Comme le montre l’histoire des fondateurs d’Apple dans leur garage, ou de Xerox dans leur cuisine, les moyens de départ dans cette course à la réussite ne sont pas un bon prédicteur du futur.

Ainsi, quand on observe le succès d’une compagnie quelconque, il faut bien se demander si ce succès a été obtenu et maintenu par l’innovation et le progrès social pour les consommateurs, ou s’il a été maintenu par une régulation qui empêche un concurrent de venir proposer quelque chose de meilleur.

Dans le cas de Google, il n’y a pas de loi empêchant quiconque de développer un meilleur modèle d’affaire ou un algorithme de moteur de recherche plus pointu. Il existe d’ailleurs des solutions alternatives qui sont préférées par certains consommateurs minoritaires.

L’existence à un moment donné d’une grande part de marché ne signifie pas, en tant que telle, que son bénéficiaire dicte les termes du marché. Ce sont les consommateurs qui les dictent car ils jugent alors que les solutions alternatives disponibles n’ont pas leur préférence.

Les lois anti-trust ignorent complètement l’existence de rivaux potentiels et la menace réelle qu’ils exercent sur les producteurs en place et ce, malgré d’innombrables exemples historiques.

Démanteler Google n’améliorera pas les choix disponibles des consommateurs ni la compétitivité de ses concurrents. Cela réduira seulement sa capacité d’innovation à court terme et, indirectement, le bien-être des clients qui en auraient profité.

Sur le web

Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  • Laurent Lenormand
    31 juillet 2020 at 6 h 28 min

    Article à l’argumentation particulièrement courte: il n’y aurait que les « régulations » qui pourraient empêcher l’arrivée de nouveaux concurrents. Mais une entreprise en position ultra-dominante sur son marché est bien souvent en position d’écraser ses rivaux sans l’aide de l’Etat.
    L’expérience récente montre que ces grandes sociétés acquièrent même une telle position de pouvoir qu’elles sont en mesure d’influencer fortement l’Etat lui-même !
    Ce qui, au-delà des débats sur la libre concurrence, est une excellente raison de soutenir les législations anti-trust.

    • On l’a bien vu avec Microsoft qui était en position de monopole il y a 20 ans, qui maintenant doit partager le marché avec Android, aucune société ne peut maintenir un monopole sur la durée sans la complicité de l’état.
      Vous parlez de l’influence des sociétés sur l’état, que l’état se limite à ses fonctions régaliennes.
      Les législations anti-trust n’ont aucune raison d’exister, si un trust existe sur le marché, c’est qui est profitable aux consommateurs.

      • « On l’a bien vu avec Microsoft qui était en position de monopole il y a 20 ans, qui maintenant doit partager le marché avec Android »
        Vous connaissez beaucoup de PC sous Android ou Google OS ? Microsoft est toujours en situation de monopole (ou peu s’en faut), le marché téléphone est un nouveau marché que ledit Microsoft n’a pas su anticiper, par orgueil, mais cela n’a rien changé à sa situation de monopole sur son marché d’origine.

    • Je ne vois rien dans votre argumentation qui montre un quelconque intérêt pour le pékin moyen, devant son écran, à voir ces grandes sociétés démantelées. En revanche, ça participerait bien au « faire des misères sur la foi de procès d’intention à tous ceux dont on pourrait être jaloux » qui fait de certains pays des repoussoirs à réussite.

    • Je ne vois pas en quoi Google écrase ses concurrents. Il propose les meilleurs services et c’est pourquoi je l’emploi! Il n’y a qu’en France où la jalousie sévit à ce point, les tentatives pour imposer un concurrent français ayant toutes échouées!

      • c’est pour ça que Google est condamnée par l’autorité de la concurrence française?

        • @dekkard : l’autorité de la concurrence française condamne toute société qui pourrait mettre de la concurrence dans les situations monopolistiques françaises.

          A ce titre, Google mérite d’être condamné, il apporte trop de concurrence !

        • je dis ça parce qu’ne lançant google y’a le lien affiché d’entrée de jeu …merci au débile qui m’a collé un -1 j’utilise google au quotidien et j’en ai rien a foutre de de cette condamnation, c’était juste pour savoir s’il y avait un lien.

    • C’est bien vrai ! Heureusement qu’en 2000, une loi a démantelé Nokia, qu isinon aurait été le maitre incontesté de tous les téléphones portables !!! ah ? On me dit que non ? que c’est la concurrence libre qui a mis fin au (faux) monopole de Nokia ???

    • jacques lemiere
      1 août 2020 at 8 h 12 min

      euh…  » influencer » .. ce terme est flou..

      si une société est en mesure de DÉFINIR la législation..ça ne va pas..mais de l’influencer…

      désolé ça ne me va pas..
      il faut chercher la corruption des fonctionnaires, la « corruption des élus » me gène à peine car si il existe une presse qui fait son travail, elle peut être dénoncée et la loi retoquée..

      les ong environnementales influencent grandement l’état..mais TOUTE la responsabilité à mes yeux est le fait de l’etat.. et aussi des électeurs…

      pouvez vous donner des elements précis qui justifieraient le démantèlement de google ..pas des craintes..

      pour moi ça ne peut être que empêcher « physiquement » la concurrence.. une remarque, cette concurrence existe…

    • +1
      Vous évoquez à juste titre ce que j’appelle l’effet dinosaure: les gros deviennent gigantesques et étouffent les petits. Puis ils tombent sous le poids de leur obésité, inadaptables et sans la relève qu’ils ont puissamment étouffée dans l’oeuf (avec ou sans la complicité de l’Etat).
      C’est du gâchis et la loi anti-trust a autrefois, très involontairement d’ailleurs, opportunément enrayé ce processus de désintégration et fortuitement sauvé le capitalisme de l’implosion.
      Je suis toujours étonné de la position dogmatique du libéral de base qui croit dur comme fer en l’efficience du consommateur. Faut-il lui rappeler que le consommateur est le même que l’électeur et que s’il élit systématiquement des dirigeants stupides on ne voit pas pourquoi il évaluerait mieux le rapport qualité/prix des perspectives commerciales.

      • lire: dirigeants stupides nuisibles

      • jacques lemiere
        1 août 2020 at 18 h 08 min

        vous évoquez l’efficience du consommateur..et je dois dire qu’ l’idée m^me m’échappe..

        un groupe monopolisitique PEUT essayer d’étouffer les autres..par des moyens illégitimes. mais si la démonstration n’est pas faite qu’il le fait, vouloir les démanteler est idéologique.

        démontrer la réalité de l’action répréhensible..

  • Démanteler Google, non, alphabet, oui.
    En fait le consommateur n’a aucun choix, tous les sites ont un bout de Google, internet est Google comme Microsoft est le pc de bureau, aucun choix possible.
    Ces deux entreprises fonctionnent comme une dictature.

    • Pour les PC de bureaux, le choix est possible entre Microsoft, Apple, Linux et désormais Google (et ses Chromebox). Et des systèmes d’exploitation plus confidentiels (souvent sur base Linux).

      Pour les moteurs de recherche, le consommateur à le choix également. Il se trouve que Google investit énormément et sans doute plus que les autres pour être et rester le meilleur.

      • Apple, c’est pour la gauche, les artistes, totalement fermé, un système communiste. Linux , c’est pas sérieux, c’est de la daube pour amateurs, Android,Linux du pauvre, juste bon pour faire des jouets pour adultes attardes, plus buggué ce n’est pas possible reste l’éternel windows. Pour la recherche, n’importe quoi va bien, Bing ou un autre, ils ont tous la base…. Google. C’est un monopole et comme tous les monopoles , ca finit tres mal pour le client.
        Google investit.. Non il rachete ce qui pourrait détruire son monopole.
        J’attends avec impatience la solution chinoise.. J’ai une tablette Huawei.. Elle est terrible malgré Android.

        • « Pas sérieux » ? Pourquoi et en quoi ?
          ** posté depuis sa daube par un amateur, qui perd trois fois moins de temps avec cette daube qu’avec sa tablette Windows **

        • Linux, c’est tellement pas sérieux que l’immense majorité des serveurs tournent sous des distributions Linux… Linux n’est ni de la daube, ni pas sérieux, ce n’est juste pas un système pour pékin moyen, en grande partie parce que le monopole de fait Windows fait que les développeurs tiers (depuis le driver jusqu’à l’applicatif) ne prennent pas le temps de développer pour cette plateforme, du moins ceux visant le grand public vu, je le rappelle, que le marché serveur est lui largement dominé par Linux ou ses grands frères Unix.

          • Les serveurs Linux,… Ce n’est pas ces machins qui tombent en rade en permanence, hackes du matin au soir etc ?
            Leur seul intérêt, ce n’est pas cher, de l’unix du pauvre, open, tellement open, que n’importe qui peut aller voir l’interieur, c’est aussi la base de la plus part des box.. Pas cher je vous dis…. Je suis windowsphile à 200% donc des œillères double épaisseur.

            • Vous êtes surtout un sacré ignare ne connaissant strictement rien au sujet sur lequel vous vous permettez de pérorer, ce qui ne vous empêche pas d’enfiler les stupidités telles celles qui constellent ce commentaire…

        • Windows NT avait remplacé Unix, Linux a remplacé les descendants de NT partout dans le monde infra. Franchement commentaire d’un ignorant.
          Microsoft aurait été dézingué depuis longtemps s’il n’avait pas usé de pratiques déloyales et de copinage.
          Apple a aussi une bonne aides des USA, voir le procès Apple-Samsung, quand Samsung perd ils doivent payer, quand Apple perd véto d’Obama.

          • Microsoft aurait surtout été dézingué depuis longtemps s’il n’avait pas satisfait les besoins de consommateurs. Les cimetières sont remplis de boites qui usaient de tous les moyens déloyaux possible, mais au final rien ne peut se substituer à la satisfaction du client.

        • Cette daube a permis d’ amener des astronautes sur l’ ISS…

    • jacques lemiere
      1 août 2020 at 8 h 13 min

      le consommateur n’a aucun choix…vraiment?

  • Suis-je le seul à utiliser Google pour travailler en Frrrance et même à avoir totalement changé mes méthodes de travail en conséquence (consulter google plutôt que de réinventer la roue).

    C’est ça le monde d’après : interdire Google en Frrrrance pour laisser l’efficacité qui détruit la plââânète aux autres.

  • Le soucis est surtout l’immense masse de cash de Google, ils peuvent racheter des concurrents sérieux et ils sont très doués pour les synergies.

  • Il est tellement mignon cet article, feignant d’ignorer que pour concurrencer Google, il faudrait être capable, même en admettant avoir un algorithme révolutionnaire supérieur à celui de Google, de lever plusieurs dizaines de milliards de dollars de fonds juste pour commencer l’architecture serveur nécessaire à l’indexation, et faisant semblant de ne pas connaitre les comportements anti-concurrentiels de Google sur le marché de la pub (bien aidé par des lois à la con européenne, ceci dit en passant), rendant la rentabilité d’un concurrent éventuel (n’étant pas un autre GAFA s’entend) plus qu’improbable.

    Encore un parfait « raisonnement » d’idéologue complètement coupé des réalités factuelles, qui pleurera un jour quand Google l’aura « cancelled » parce que trop peu progressiste à son gout… Parce qu’il est là le vrai problème, et pas sur une histoire de qualité des produits donnés aux consommateurs (qui sont très bons, et même généralement les meilleurs, il faut être vitriolé pour prétendre le contraire), pas plus que sur une histoire de « données personnelles » : Google a une culture d’entreprise particulièrement puante et une capacité à « tuer » tous ceux qui ne pensent pas « comme il faut », et n’a jamais fait mystère de son intention de biaiser les campagnes électorales, pour le bien du peuple, bien entendu…

    • En effet! Avec des entreprises privées colossales comme les GAFA et des Etats obèses, je ne donne pas chère de notre peau. Parce que je n’imagine pas un instant une rivalité entre ces deux entités. Mon seul espoir c’est que la gloutonnerie et la mégalomanie des GAFA les poussent à une concurrence féroce destructrice.

      • Mais en l’absence des GAFA, notre peau ne vaudrait pas plus cher ! A moins bien sûr d’avoir des états, une culture et une société tous respectueux des individus et des individus attachés à se comporter de manière responsable — ce qui n’empêche nullement de faire des profits.

      • Je vois bien la France s’effondrer sous le poids de son état, son incapacité à assurer la sécurité des gens et à assurer l’avenir des citoyens tellement il est endetté. Je vois bien les yeux crevés et les mains arrachées dès qu’on menace le pouvoir, mais pourquoi « google aurait notre peau » exactement ?
        Google va nous envoyer des milices ? Nous taxer à 100% ? Nous balancer des photos de milfs quand on fait d’autres recherches ?

        • «Google va nous envoyer des milices ? Nous taxer à 100% ? Nous balancer des photos de milfs quand on fait d’autres recherches ?»
          C’était vrai dans le monde 1.0 celui de la coercition. Dans le monde de la Tech, on peut vous rendre aveugle et muet socialement, vous prendre de l’argent avec votre consentement, etc..
          Je ne sais pas si cela se produira ou même ce qu’il se produira, cependant je me méfie des mégastructures qui disposent d’un monopole, la force et la fiscalité pour l’Etat, la Tech pour les GAFA par exemple, car la puissance pervertie l’humain même avec de bonnes intentions.

          • Ce que je constate surtout, c’est que ces « géants » capitalistes s’en battaient les c…. Jusqu’à ce que les politiques les menacent et c’est la gauche qui est de très loin la plus menaçante. Démantèlement, surtaxation, contrôle directe, si vous avez bien suivi les épisodes ce ne sont pas des menaces anodines.
            .
            La liberté permise par les techs menacent les pouvoirs, les pouvoirs menacent les techs, les techs donnent des gages de « bonne pensée » en censurant les ennemis des maitres-chanteurs.
            .
            Ce n’est ni la première fois, ni la dernière dans l’histoire.

            • Ceci n’empêche pas cela, faut pas être naïf ou hémiplégique non plus. D’ailleurs les dirigeants de ces « Géants » sont progressistes au possible mais pas dans le giron politique mais leur propre vision.

              • Syndrome de Stockholm, ceux qui ne le sont pas vont vite rejoindre Tex dans sa retraite. La base du problème c’est bien la mainmise des politiques, il n’y a pas de corrompu si les corrupteurs n’ont pas de d’armes et le remplaçant de Google subirait les mêmes pressions, voir serait même étatisé.

    • jacques lemiere
      1 août 2020 at 8 h 21 min

      sauf que..ça signifie quoi d’etre « cancelled? » c’est important parce qu’il existe un accord entre médias pour y attacher de l’importance…

      la cancelled culture révèle surtout une emprise sur les médias d’une minorité « progressiste »… voire sur les entreprises;.

  • La plus part des commentaires émanent de gens qui ne connaissent rien à la vie des affaires.

    Le seul reproche que l’on puisse faire à cet article est d’ignorer que lorsqu’une boîte devient grosse, elle se met inévitablement à trembler devant l’état qui a une puissance de feux montrueuse (monopole de la violence).
    Et là, le consommateur n’est plus -toujours- le gagnant. Mais ce phénomène d’asservissement est la conséquence de trop d’état, pas de trop peu d’état, conclusion à laquelle arrivent trop de gens peu au fait.
    Quoi qu’il en soit, toute protection du business par l’état -souvent déguisée en protection du consommateur (!) et accompagnée de coups de menton virils- ne peut rien contre une inovation disruptive qui va écrabouiller le mamouth protégé, si ce dernier n’a pas été assez bien gérer pour la générer en son sein.
    Avant de larmoyer, étudiez, s’il vous plait, le déclin des dix plus grosses boites d’infromatique des années 80.

    Eh oui, le peu de liberté que nous laisse nos gouvernants permet quant même de faire bouger les lignes, big time.

  • Google censurant de nombreuses voix aux USA alors qu’il se soumet aux exigences du pouvoir chinois pour ses affaires dans ce pays mérite tout simplement d’être démanteler surtout que se soumettre au PCC cela ressemble de plus en plus à être complice de crime contre l’humanité.

    • Démantelé par ceux aux USA qui font pression sur lui pour qu’il censure les opposants et qui vont s’empresser de faire de même avec les successeurs.
      La capitalisme a un énorme avantage à la base: il n’a pas d’âme et fait des affaires avec tous quel que soit leur couleur de peau, orientation sexuelle ou politique, ce qui est finalement très moral.
      Le problème des politiques, surtout à gauche est qu’ils ont une âme bien trop souvent colorée en rouge/brun…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Patrick de Casanove.

Les causes de la pénurie de médicaments en France ont été développées dans la première partie de cet article, ainsi que les spécificités françaises de cette pénurie, et enfin les fausses bonnes solutions qui ont été envisagées.

La seule bonne solution réside dans la liberté économique.

Rétablir un libre échange et un marché libre

On constate que lorsque le marché est libre les produits ne manquent pas. Même les dernières innovations technologiques sont disponibles en abondance. Smartphones, ordin... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.

Retrouvez la première partie de cet article expliquant la cause de la pénurie de médicaments, et la seconde partie détaillant les spécificités françaises.

Comme toujours en France les fausses bonnes solutions font appel à davantage d’État.

Baisser encore le prix des médicaments

Alain Michel Ceretti, président de France Assos Santé explique :

Nous demandons aux pouvoirs publics et aux autorités de régulation de faire leur travail, et qu’enfin les politiques publiques soient harmonisées à l’é... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.

La première partie de cet article détaille les causes identifiées de la pénurie de médicaments en France.

Spécificités françaises induisant une pénurie de médicaments

La pénurie ne touche pas que la France.

Pour rester dans des pays économiquement comparables, d'autres pays d'Europe  sont touchés, les États-Unis le sont aussi. Dans ce pays " la raison principale de cette pénurie reste des problèmes de matières premières ou des soucis liés à la qualité ". C'est tout.

En France les raisons s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles