Masques obligatoires (presque) partout, ou comment rendre Paris invivable

Rendre les masques obligatoires au nom du Bien Public Sanitaire risque fort de démoraliser nos concitoyens et d’approfondir la récession.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Paris By: Sean MacEntee - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Masques obligatoires (presque) partout, ou comment rendre Paris invivable

Publié le 28 août 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Depuis ce matin, le masque est obligatoire à Paris, comme dans tous les départements de la petite couronne. Le maire de Paris, Anne Hidalgo, s’en était faite l’avocate dès le début du mois d’août, et en concertation avec le préfet, voilà la mesure prise.

Mais ce n’est pas tout. Pour conjurer le retour du virus et le risque de pandémie qui paralyse nos concitoyens, il est probable que la capitale règle son pas sur celui de Marseille, qui a restreint les horaires des bars et des restaurants à 23 heures maximum. La guerre contre le virus demande des mesures exceptionnelles, des restrictions aux libertés individuelles et bien sûr, pour couronner le tout, un couvre-feu. Endiguer la circulation active du virus est à ce prix, nous dit-on.

Il y a eu comme un flottement dans ce nouveau geste autoritaire de l’administration. Les vélos et autres deux roues seront-ils logés à la même enseigne que les piétons ? Faudra-t-il un masque pour chevaucher son vélib ? Après tout, il y a quelques mois, au moment du déconfinement, les pouvoirs publics nous avaient survendu les vélos comme une manière efficace de pratiquer les distanciations sociales.

Le vélo comme véhicule de distanciation sociale

C’est d’ailleurs ce qui a justifié à l’époque une rallonge de quelques dizaines de millions d’euros d’argent public pour inciter nos concitoyens à préférer la petite reine à la voiture. Les temps changent, et dans un premier temps le préfet devenu médecin s’est fait inflexible. Il faudra désormais pratiquer les distanciations sociales sur sa bécane avec le masque, même s’il coupe la respiration et gêne la vision. Il faudra suffoquer pour être écocitoyen.

Les automobilistes ne seront plus les seuls en ville à subir les tracasseries ordinaires des pouvoirs publics pour transformer ce qui jusqu’alors était un plaisir en activité invivable. Eh puis rétropédalage ce matin, une heure à peine après la mise en place du dispositif. Finalement, les deux roues pourront éviter le masque, ainsi que les joggueurs. Ouf, les administrations se coordonnent un peu entre elles.

À Bruxelles, le port du masque obligatoire pour les vélos et les scooters avait déjà suscité des protestations, et des mesures d’assouplissement de la part des autorités. Le Préfet de Paris n’en avait visiblement pas entendu parler, ou il a découvert l’existence de la capitale belge ce matin dans une note qu’on lui a transmise.

Les cyclistes et les hipsters à trottinette éviteront les vexations du masque, mais le reste des Parisiens ? Imaginez, des milliers de jeunes actifs et étudiants qui s’entassent dans des logements minuscules, chers et de médiocre qualité vont devoir s’entasser dans des transports en commun bondés et mal aérés pour rejoindre leurs universités ou leurs boites.

Les moments où ils pourront respirer à l’air libre seront rares, suffisamment rares pour rendre la vie des plus précaires et des plus vulnérables invivables. Heureusement, il y a encore les cafés et les restaurants. Enfin, jusqu’à l’extinction des feux à 23 heures, si le pire des scénarios se réalise.

Rassurer la population

L’interdiction des masques en extérieur est avant tout une mesure politique visant à rassurer une population paralysée par la peur distillée par les autorités.

Si le port du masque en intérieur trouve des justifications dans la littérature scientifique, le faire en extérieur n’a qu’un seul but, rassurer les esprits les plus craintifs, au détriment de la vie quotidienne des citoyens ordinaires. Paris s’est déjà vidé de ses touristes, et le choc économique à venir risque d’être extrêmement sérieux.

Prendre les mesures les plus restrictives d’Europe en matière de libertés individuelles au nom du Bien Public Sanitaire risque fort de démoraliser nos concitoyens et d’approfondir la récession.

L’attractivité de Paris, déjà mise à mal par sa saleté et les précédents épisodes de désordre que furent les grèves et le mouvement des Gilets jaunes, risque d’en prendre un coup. Si au lieu de miser sur le paternalisme administratif à tous les étages, on laissait les citoyens français se comporter en adulte et prendre leurs responsabilités en matière de santé ?

(Visited 1 times, 1 visits today)
Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • Et les JO de 2024, on en parle?
    ça s’annonce grandiose…
    Le CIO devrait revoir sa copie…

    • s’ils pouvaient être supprimés…

      • Même supprimés, on aura quand même la facture. Point pour se rassurer, les recettes auraient été faibles face aux coûts de toute façon, cela ne coûtera donc pas beaucoup plus cher.

  • Bernard Beauzamy
    28 août 2020 at 12 h 42 min

    vous avez voulu Hidalgo, vous avez élu Hidalgo, vous avez Hidalgo : de quoi vous plaignez-vous ?

  • Une rue avec ,une rue sans ,un trottoir avec,un trottoirs sans ,debout avec,assis sans…autant le garder partout et c’est plus hygiénique que de l’enlever et le remettre toutes les 5 mn sans se laver les mains ,pour une fois qu’ il y aurait une certaine cohérence…Même si son utilité est discutable à certains endroits cela participe d’une prise de conscience générale sur l’importance des gestes barrières dans leur ensemble.

    • Il faut un esprit bien contourné pour obliger au port du masque (alors qu’il y a consensus que ça ne sert à rien en extérieur) plutôt que se fier aux explications rationnelles directes si l’objectif est la prise de conscience.

    • Ce serait plus simple sans masques. Le masque en extérieur n’a jamais prouvé son efficacité.
      Je porte un masque quand je fait mes courses soit 20 minutes par semaine.
      Ceux qui travaillent dans la promiscuité doivent le porter aussi. Le reste est de la gesticulation politicienne.

    • Ce n’est pas parce que des décisions stupides sont prises (une rue avec, un trottoir avec, debout avec) qu’il faut généraliser la stupidité. Véran a dit une (seule) chose intelligente : si vous êtes trop près des autres, mettez-le.
      D’autant que ce n’est pas par les « postillons » qu’on attrape un virus en cours de disparition (merci les tests systématiques, sinon on n’en parlerait plus puisque les hospitalisations ne bougent plus) mais par les mains.
      Sinon, pour être cohérent, on peut dire aussi que des rues à 30, des rues à 50, des rues à 70, on peut se tromper, c’est dangereux, autant être cohérent et mettre toutes les rues en agglomération à 30.

      • Le nombre d’hospitalisés continue de décroître : -1100 sur le dernier mois, -300 sur les 15 derniers jours. Le nombre de personnes en réa se maintient à moins 400 depuis un mois. Aucun véritable signe d’une deuxième vague. En revanche, pour la deuxième vague économique, on sait que ça va être un tsunami.
        Quant aux relations sociales et humaines, les Français ont sans doute rarement été aussi divisés, sur les crocs, apeurés, terrorisés à la fois par un virus somme toute banal mais aussi par la brutalité de la coercition mise en place, et démoralisés. Pourtant, comme le disent tous les médecins ayant conservé leur bon sens, être positif et garder le moral fait partie des conditions d’une bonne résistance aux maladies.
        Sur les relations humaines et sociales à nouveau : le masque généralisé est un fantastique frein à la socialisation : on ne se reconnaît pas, on ne voit qu’un quart des expressions du visage, on n’ose plus se parler (il faut bien articuler, parler plus fort, bonjour les personnes un peu affaiblies), et bien sûr les préfets ont trouvé le moyen de limiter les rassemblements et réunions ; ce qui au passage est rudement commode pour contenir une population encline à la contestation ou plus simplement désireuse d’exercer librement ses droits constitutionnels : les risques de manifestations en sont d’autant plus limités !
        Incroyable ce qui est en train de se passer sous nos yeux, un recul inédit de nos libertés fondamentales.

        • on a le cas espagnol ( belge..et autres sans doute) vous avez bel est bien une rupture de pente dans la courbe des morts;.et sans doute des hospitalisations…

          on a une deuxième vague… et elle est « ridicule » en taille..

          notez que hors hypothèse de saisonnalité forte, si il n’y pas de deuxième vague c’est que le confinement est l’ensemble des mesures a été inutile…sauf bien sur à éviter un débordement des urgences…

          sans saisonnalité forte il semble que tout indique que les mesures en france, espagne italie n’ont pas servi à grand chose, néanmoins pas à rien…

          marre des totem… quand des guignols ont dit deuxième vague oui ou non ,la question était qu’entendez vous par là. au juste sur le plan quantitatif..désormais les gens oui ou non déclarent avoir raison..usant…tout ça pour jouer au devin…

      • @RaphSud : Exactement. Il faut donner aux gens la possibilité d’exercer leur discernement et les infos pour le faire, et sortir de ces histoires où ce sont d’autres qui décident à leur place en fonction de chiffres déconnectés de la réalité.

        • Le problème est que tout le monde n’est pas aussi intelligent que les personnes qui s’expriment sur Contrepoints. Sinon nous vivrions au paradis.

          • intelligence je ne sais pas…
            il me semble quasiment certain qu’une bonne part de la population n’est pas capable de discerner grand chose… le problème est que les politiques semble poser que personne ne peut comprendre, on a donc un système calibré sur les crétins et un système de santé optimisé pour les indigents!!!
            quand on a pas des lois qui posent qu’on doivent prouver son innocence!!!
            et on s’étonne que les gens deviennent irresponsables..
            on aura un jour des manuels et des formations sinon un permis obligatoire pour utiliser une brosse à dent par ce qu’un crétin se l’a fourré dans l ‘oreille..en déclarant je ne pouvais pas savoir..

            • Et donc que doit faire un gouvernement qui doit maîtriser 90% de crétins dans sa population, prêts à partir en live?
              Je ne parle pas d’un plan à 10 ans mais tout de suite face à la situation actuelle

              • Même avec 90% de crétins, ça fait encore 10% qu’on peut féliciter publiquement de leurs choix… si on les laisse choisir. Dans un petit village de province, ça peut marcher, parce qu’un grand nombre des crétins ne sont pas tant crétins que paresseux des hémisphères, et qu’ils sont prêts à suivre les 10% de cohérents et raisonnables. En ville, je ne sais pas, mais pourquoi ne pas essayer d’étendre le mode de pensée « village de province » aux villes plutôt que le contraire ?

              • jacques lemiere
                30 août 2020 at 7 h 52 min

                non, c’est 10 à 20% de ge s qui ont des difficultés à comprendre…

              • @Frederic : le gouvernement n’a pas à « maîtriser » mais à informer. L’ABCD de Véran n’est pas mal (absolument pas appliqué d’ailleurs, puisqu’on oblige même en extérieur maintenant, que vous soyez seul dans la rue ou pas, hallucinant !)
                Il n’y a pas 90% de crétins, loin de là !

            • Je ne pense pas qu’7ne bonne part de la population n’est pas capable de discerner grand-chose. Quand on prend le temps d’expliquer au gens, il n’y a pas de raison qu’ils ne comprennent pas, sauf les débiles légers qui ne doivent pas être plus de 10% (en fait, j’en sais rien, combien ils sont).
              Le problème est surtout qu’on ne veut pas que les gens réfléchissent, d’où la faillite programmée de l’EN pour arriver à ce qu’un max de gens soient débilisés. Les Zélites veulent garder la main, que le peuple soit à leur écoute et non à chercher leurs mensonges.

    • le masque…pour les asiatiques je crois c’était avant tout si tu es malade..postillons tousser sur les autres, contaminer des surfaces etc…c’est un geste « civique ».. tout à fait raisonnable en théorie.. chez nous le masque tient absolument du symbole de soumission idéologique et du signalement de vertu « citoyenne »..

      ces cons en plus vont tuer ce qui peut être un port du masque utile..
      les gens vont réutiliser des masques …ne pas se laver les mains..en général s’en foutre et s’en contenter..

      la preuve…et le lavage des mains bordel!!!!..

      l’intelligence est maintenant détenue en entier par des groupes d’experts..toute contestation est interdite..

  • La sur-communication et la réglementation abusive ont des effets néfastes : avant j’étais pour le port du masque, maintenant je suis contre.

    Même pas besoin de justifications : c’est épidermique.

    • Pareil, surtout quand j’entends qu’on a débarqué un passager d’un TGV alors que le masque au cinéma n’était pas obligatoire une fois assis à sa place….
      Et des gens ont applaudi cette décision stupide…
      Désespérant…

      • le mantra des collectivistes est que quand le grand totem « interet général » est invoqué tu dois obéir sans réfléchir…

        • D’un autre côté, on peut en ayant réfléchi obéir et n’en penser pas moins. Refuser d’obéir à une directive stupide ne suffit pas, en soi, à prouver l’intelligence. Ce passager est loin d’être un héros…

          • jacques lemiere
            30 août 2020 at 7 h 54 min

            ben..surtout à l’entrée tu affiches masque obligatoire…

          • Oui je suis d’accord, ce passager n’est pas un héros. Moi aussi je mets le masque dans mon bureau (individuel) par ex alors que je déjeune avec mes collègues (donc sans masque au resto, mdrrr).
            Ce que je voulais souligner, c’est le côté stupide de la directive qui dit que c’est obligatoire dans le TGV assis à votre place et pas au cinéma. Et en plus le côté mouton des gens qui applaudissent en disant que ce type a fait courir des risques à la planète entière (certains voulaient même qu’on le mette sous les roues du TGV…)
            Malheureusement, on retrouve là des attitudes de foule en rut qui le font peur.
            J’ai revu il y a quelques jours « La nuit des longs couteaux » sur le fanatisme de Hitler transféré à toute une population, et, sans faire de mauvais Godwin, la situation en France depuis 5 mois me fait peur, cette dégradation dans la réflexion individuelle et cette propension au lynchage oral.
            Et l’absence de « porte-voix » des remarques censées (pourquoi avoir interdit les plages, les parcs etc).
            Et d’office le qualificatif de « danger pour les autres » de tout personne osant souligner telle ou telle stupidité.
            La foule au sens large, c’est-à-dire toute la population même chacun chez soi, me fait peur aujourd’hui. Je prends conscience de la facilité avec laquelle on peut l’endoctriner….

  • C’est le masque qui fait le Zorro.

  • J’aime beaucoup le tweet de Dominique Dupagne : « j’ai mis mon doigt dans la machine et maintenant je suis manchot ! »
    Et ouais…

  • Il parait qu’il y a un slogan de l’Etat, placardé partout: « Manger, bouger ».
    Vu que l’ensemble des espaces sportifs, et des clubs avec, sont fermés jusqu’à date inconnue, probablement que le « bouger » va se ramasser. Et ce n’est pas une mini-course sur des trottoirs viciés qui va remplacer une vraie activité sportive. Dans cette lignée d’ailleurs, le fait d’avoir la coupe du monde de rugby en 2023 et les J0 en 2024, avec l’ensemble des clubs et sportifs de haut niveau à l’arrêt total, ne pas s’étonner que nos scores soient encore plus nuls que d’hab.
    Et pour le « manger », vu l’augmentation forte de toutes les denrées fraiches à peu près consommables ces dernières semaines (non comptabilisées par l’INSEE puisque les frigos et les voitures ont baissé…), il est probable que le poids moyen du français va s’en ressentir un coup de malbouffe… Bon, pas grave, vu la rapidité avec laquelle les banques accordent des prêts pour des boutiques pléthoriques de « restauration rapide », l’Etat mettra ça dans l’augmentation des auto-entrepreneurs donc des emplois, donc des recettes, donc du PIB.
    Tout va bien, on peut de rendormir…

  • Excellent (quoique le texte soit un peu long, et les signataires pas très nombreux ni connus).
    Nos dirigeants sont en train de faire basculer nos pays vers la dictature en toute décontraction. Les mesures prises sont la plupart du temps infondées scientifiquement, médicalement, et inconstitutionnelles. Et ce qui est inquiétant est que l’opposition politique ne se manifeste pas, ou si peu : elle semble accepter ces mesures, signe qu’elle ne vaut pas mieux que les clowns à roulettes actuellement aux manettes. On est mal.

  • Pourquoi ne puis-je pas répondre à Bubulle ? 4 tentatives avortées…

  • j’entendais encore ce matin un cake de journaliste qui disait que le port du masque obligatoire à Paris faisait écho au port du masque obligatoire à Marseille, en sous entendant que comme ça tout le monde est su r le même pied d’égalité..à croire que la France c’est juste Paris et Marseille ….quel pays de cons quand même.

  • J’arrive tard mais ce n’est pas grave, alors, il y aurait un virus, grave, très grave, la même mortalité que la grippe.. Ouf, je suis immunisé comme plus de 90 % de la population.. Et puis, un peu de potion de raoult lors de la fièvre obligatoire et je suis sauvé… Si le médecin veut bien enfreindre la loi non écrite de l’état. .

    • Et si vos parents meurent de la grippe cet hiver, la belle affaire !

      • Encore une fois, les meilleurs soutiens objectifs de ces mesures débiles ne sont pas ceux qui s’inquiètent de manière paranoïaque des dangers très relatifs de la pandémie, mais ceux qui prônent l’insouciance au prétexte que nous supportons déjà bien d’autres risques aussi sévères. Tout risque doit donner lieu à une réponse adaptée et proportionnée. Le seul contraire acceptable de « inadaptée et disproportionnée ».

        • michel l’insouciance est un droit non??? si le civisme peut être considéré comme vertueux, on ne peut pas criminaliser l’incivisme… car il ya toujours la notion d’intérêt commun en arrière plan..

          il ne peut pas y avoir de réponse adaptée et proportionnée en la matière… l’essentiel repose en fait que la confiance qu’on a dans les gouvernants..de ne pas jouer avec nos peurs..et de ne pas prendre les gens pour de parfaits demeurés constamment.

          à partir du moment on me dit que je suis responsable de la santé des autres; ça me pose un problème, la corollaire est que je ne suis plus non plus responsable de ma propre santé… plus libre de rien. et ce genre e truc se discute pied à pied sinon on est foutu..

          on vit en société on doit tolérer l »arbitraire mais quand il est consensuel et discutable..c’est à dire qu’il est permis de dire c’est arbitraire…

          • Oui, l’insouciance est un droit, mais c’est une affaire personnelle et individuelle. La prôner, se moquer de ceux qui ne la pratiquent pas, c’est sortir de ce droit, et oublier sa responsabilité. L’état a alors beau jeu de s’arroger la responsabilité « puisque certains se comportent en irresponsables », et de transférer le débat de la réalité du danger vers la fréquence des comportements irresponsables.

            • jacques lemiere
              30 août 2020 at 8 h 00 min

              ce n’est pas blanc et noir…prôner l’insouciance n’est pas se moquer de ceux qui ne la pratiquent pas..je respecte ton opinion je te respecte..et je ne prône pas l’insouciance..

              de quoi devraient les insouciants se montrer responsables? du bilan global de l’épidémie? de le contamination éventuelle d’une autre personne? du débordement des hôpitaux?

              soit précis ..quel comportment te semble irresponsable? qui ne serait pas corrigeable d’ailleurs par l’exercice normal de la propriété privée… comme le port du masque dans les magasins..les transports en commun etc..

              il ya vraiment des gens qui viennent te cracher dessus???

              • Les insouciants (ou pas insouciants) devraient être responsables de l’éventuelle présentation comme exemplaire et utilisation de leur attitude par ceux qui veulent l’imposer à autrui. On a une responsabilité, c’est de laisser chacun vivre sa vie. Je l’étends à « ne pas laisser ceux qui veulent influencer la vie des autres prendre prétexte de mes actions pour justifier les leurs ».
                Les comportements irresponsables et incivils ne manquent pas. Oui, le couple qui monte dans le car Maneo masqué et vient s’asseoir à côté de moi dans le car vide, et retire le masque pour discuter sans demander si ça me gêne, c’était cette semaine. Le mec qui retire son masque dans le TGV à une place en vis-à-vis sans plus demander si ça ne gêne pas son vis-à-vis, la semaine d’avant. Ce sont ces gens-là qui à mon sens conduisent à ce que les mesures débiles de l’Etat, finalement, on en prenne son parti parce que l’alternative est effectivement de se faire cracher dessus, au sens propre.

                • Je précise que personnellement, je ne prends pas mon parti des mesures débiles. J’avance simplement une explication au fait que les gouvernants ne soient pas à des profondeurs abyssales dans les sondages suite à ces mesures débiles.

  • Nous devrions peut-être être sauvés par la météo… Cela risque en effet d’être fort « drôle » quand les masques mouillés par la pluie viendront se coller sur le visage (surtout ceux des policiers dressant les amendes…) ! A moins que les masques jetables se déchirent et finissent par joncher les rues.
    Je regrette la présidence Hollande. Sur ce plan là du moins, le sauvetage par la montée des eaux aurait été plus rapide.

  • Des critiques, encore des critiques, toujours des critiques.

    Facile de critiquer quand on n’est pas aux commandes et responsables y compris pénalement.

    C’est lassant.

    • merci pour votre commentaire qui apporte d’autant plus de solutions innovantes et empreintes de bon sens…

      • parce que l’article apporte des solutions innoventes ???

        Yakafocon laisse les gens faire ce qu’ils veulent.

        Évitons surtout d’analyser les conséquences potentielles surtout comme le pense l’un des contributeurs ci dessus quand on a affaire à une population de crétins…

    • Je pense que la plupart ici ne veulent pas que l’état s’en occupe ni personne. Ce n’est pas « moi je ferai mieux que Macron », c’est « moi je ferai confiance à la population de s’en occuper elle même ».
      Le point n’est pas que nous avons un mauvais dirigeant (Macron n’est pas pire que les autres), c’est que par essence toute personne qui veut diriger la vie des autres ne les aide pas.

  • Vu ce matin dans mon journal local ( dept 71 ):
    « Coronavirus : face à une progression « exponentielle » de l’épidémie, le masque s’impose en ville »

    L’entreprise de manipulation destinée à terroriser la population continue de plus belle alors que dans ma région, il ne semble pas y avoir une progression « exponentielle » ( les journaleux savent-ils la signification de ce mot?) des cas de malades avérés! Que l’on trouve plus de contaminés parce que l’on teste plus, cela semble logique, Non? Que ces contaminés développent effectivement une forme grave de la maladie, on n’en sait rien, silence radio. Les informations tronquées , voire mensongères sont devenues le lot journalier des fake déversées par la presse aux ordres!
    Mais je pense que le but est de dramatiser la rentrée qui sans cela risquait de se faire assez normalement. Avez-vous remarqué comme à l’approche de la rentrée scolaire, les jeunes sont brusquement devenus des vecteurs extrêmement dangereux de la maladie?
    CPEF

    • c »est surtout un gros nuage de fumée opaque qui cache l’incompétence crasse de nos dirigeants et du monde médical..

    • exp(0t)

    • @CM2R
      Je suis allée lire la publication précise de Santé Publique France, ils disent qu’il y a une augmentation exponentielle du nombre de cas car (j’arrondis) 5000 cas mercredi, 6000 jeudi, et 7000 vendredis. Ils disent que c’est certainement dû au fait qu’on teste plus (890000 tests en 1 semaine). Et ils disent aussi que les hospitalisations sont stables et qu’il y a 6 personnes de plus en réa (total moins de 400).
      En bref, la publication de Santé Publique France n’est pas alarmiste, mais le traitement des journaleux, qui ne prennent que les 1ers mots, si. Comme d’hab…

    • @C2MR et au vu des chiffres on sait que ces testés positifs ne sont pas entrés à l’hôpital ! (Ou 6 en réa ?)

  • c’est le même raisonnement (si on peut appeler ainsi une folie) que la prévention routière : tant que les véhicules ne seront pas à l’arrêt, faut matraquer l’automobiliste !

  • Les limites de la « communication »

    Aujourd’hui, on recense 10 « cas » pour 100000 habitants.

    Horreur, malheur. Mais on se garde bien de nous expliquer ce qu’est un « cas » – nous sommes trop bête pour ça.

    On ne sait pas si c’est un malade, quelqu’un qui s’est fait dépisté récemment, un hospitalisé, une projection, un ancien ou actuel malade, grave ou bénin ?

    Par ailleurs, 10 pour 100000 signifie (si je considère que ce sont de dangereux tueurs en série qui arpentent les villes) que j’en croise 0.0001 chaque jour (à distance) et que j’ai des contacts avec 0.000005 de ces dangereux individus chaque jour.

    J’ai peur : dans 100 ans, j’aurais une chance sur 5 d’avoir eu un contact avec un tueur en série !

    Je ne prends pas à la légère l’aspect global du problème. Mais si le gouvernement ne le gère pas de manière cohérente, on ne peut être plus royaliste que le roi : pourquoi devrais-je m’inquiéter d’avoir de bonne chance d’être malade dans 20 siècles ?

    • 10 cas pour 100000 ne veut rien dire. Mais les politiciens sont habiles à cacher les chiffres qui veulent dire quelque chose, par exemple le nombre de nouvelles hospitalisations (lequel est loin d’être inquiétant, mais reste bien plus haut qu’il ne le devrait avec une bonne gestion de l’affaire). Et si ça ne veut rien dire, c’est dans un sens comme dans l’autre. Si c’est passé en 3 jours de 4 à 10 pour 100000, il convient de vérifier que c’est bien en raison de la manière dont les personnes testées sont réparties dans la population, et non parce que ça sera 30 en une semaine et 250 dans 15 jours. C’est facile à vérifier, il y a toutes les chances que ça marche, mais il y a quelques personnes qui ont bien plus intérêt à ne pas lever le doute, et malheureusement elles sont dans les médias et au pouvoir…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

Y a-t-il encore une gauche en France ? On peut se poser la question : les derniers sondages indiquent que la somme des intentions de vote en faveur de candidats de gauche déclarés est à peine créditée d’un quart au premier tour de la prochaine élection présidentielle.

Alors bien sûr, un sondage à plusieurs mois de l’échéance électorale ne présume en rien de la réalité des opinions ou des décisions de votes qui seront finalement prises, mais le symbole est d’importance.

Où est passée la gauche triompha... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Aurélien Véron.

Il n’échappe à personne que Paris est en pleine transformation. Mais tout le monde s’interroge sur la direction choisie et ses conséquences pour l’économie de la capitale.

Madame la maire, quelle est votre vision de Paris ?

Voulez-vous en faire une ville-monde qui rayonne par son bouillonnement culturel, son dynamisme économique et la recherche de l’excellence ? Ou une ville de la démobilité, de la proximité dans la lenteur et de l’esprit participatif de ZAD, chacun décorant son pied d’arbre ou son tro... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Rachida Dati dénonce les finances calamiteuses de la Ville de Paris et demande la mise sous tutelle financière… de l’État ! Si les pratiques de la Ville de Paris sont clientélistes, opaques et manquent de « sincérité financière » l’État n’a pas lui-même de leçon à donner dans ce domaine.

L’indignation touchera peut-être certains contribuables et administrés d’Anne Hidalgo mais pas la majorité. Anne Hidalgo a été réélue en 2020 alors que les dérives de sa gestion étaient connues. Rappelons que Rachida Dati fut ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles