Port du masque généralisé : bon sens ou non-sens ?

Ce n’est pas en traitant les gens qui critiquent le port du masque généralisé de complotistes que l’on améliorera la situation sanitaire ou économique.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Port du masque généralisé : bon sens ou non-sens ?

Publié le 31 août 2020
- A +

Par Olivier Maurice.

Il y a une nouvelle espèce de bêtes noires en France. Les anti-masques viennent en effet de s’ajouter à la liste déjà bien longue des pestiférés estampillés Godwin, classifiés direct en réacosphère et en populisme tendance poujadoboulangiste, dans la section des mauvais anarchistes, ceux qui osent remettre en cause l’autorité et la vérité officielle. Direct au ban des bannis, sans passer par la case départ, sans toucher 20 000.

La Covidophobie-masquoprive est une maladie grave (et immorale) qui se caractérise par un désordre sociétal systémique et se repère par divers symptômes, dont les plus connus sont : théorie du complot, allergie médiatique, pratique des danses traditionnelles druidiques marseillaises, consommation de stupéfiants antipaludéens, fous rires continus déclenchés à chaque phrase d(u-e la) porte-parole du gouvernement, paranoïa vaccinale et rejet de la dernière mode faciale.

Plutôt rejet des obligations répétées. Ras-le-bol des mesures contraignantes et des injonctions contradictoires, infantilisantes et culpabilisantes.

C’était trop beau

85 % des Français étaient favorables au port du masque dans les lieux publics clos. Le gouvernement a dû penser que quelque chose n’allait pas, qu’il bénéficiait d’une trop forte majorité, qu’il devait y avoir un loup derrière cette quasi-unanimité pour lui et non pas contre lui. Pas l’habitude. Il a donc serré un peu plus la vis, histoire de se faire détester un peu quand même.

63 % des Français sont favorables au port du masque en extérieur. Caramba, encore raté ! Ça baisse, mais ce n’est toujours pas assez. On va l’imposer en entreprise.

Ah, ça y est : 58 % des Français jugent cette obligation inenvisageable… Eureka : le gouvernement a réussi à peupler la fachosphère, à avoir une majorité contre lui. Il va enfin pouvoir s’adonner à ses activités favorites : faire la leçon, se justifier, désigner des boucs-émissaires, dire une chose et son contraire et surtout se moquer des simples d’esprit.

Nos baizuos peuvent enfin afficher leur sens moral supérieur, leur sens des responsabilités, leur altruisme, leur courage admirable à prendre des décisions difficiles et impopulaires !

Exception française

Cela dit, on se demande quand même pourquoi le gouvernement français a pris le risque d’aller à l’encontre de l’OMS en matière de masques :

  • Masques chirurgicaux recommandés pour les soignants, les personnes ayant des symptômes pouvant faire penser au Covid et les personnes non malades ayant été en contact avec des cas suspectés ou confirmés.
  • Masques chirurgicaux conseillés pour les personnes à risque (âgées de plus de 60 ans, malades, en surpoids…) dans les zones à haute transmission et quand la distanciation physique est impossible.

En effet, l’OMS ne considère pas que l’usage généralisé des masques, en particulier des masques en tissu, ait prouvé une quelconque efficacité.

L’organisation conseille cependant les gouvernements des pays où le virus circule activement, ce qui n’est pas le cas de la France qui est classée en cluster zone, à encourager et non à obliger le port du masque dans les lieux clos, bondés ou confinés.

Quelle stratégie ?

Nulle part il n’est question de port du masque généralisé. Très peu de pays au monde ont imposé le masque partout et en tout lieu.

Si on peut assez facilement comprendre pourquoi les pays les plus intransigeants avec le port du masque (France, Belgique, Espagne, etc.) sont ceux qui ont été le plus touchés au printemps, on comprend beaucoup moins pourquoi ce sont les mêmes qui voient actuellement leur taux de contamination grimper à nouveau…  Poule et œuf ? Œuf et poule ? Questions et réponses à côté de la plaque ?

Cette décision est en fait extrêmement lourde de signification politique. Depuis le début de la crise deux stratégies « asiatiques » s’opposent : la stratégie « chinoise »,  confinement généralisé et restriction drastique des libertés et la stratégie « coréenne » basée sur les tests et les mesures ciblant les personnes infectées ou à risque.

La France a donc fait le choix politique délibéré de se rallier à la ligne « dure » et liberticide.

Précaution ou panique ?

Parce que médicalement, bienheureux celui qui arrivera à déterminer de façon certaine le processus de contamination du virus et l’efficacité du masque.

S’il semble faire sens que dans un environnement rempli de virus (au plus fort du pic épidémique de mars-avril, il devait y avoir en France entre 100 000 et 300 000 contaminations par jour, fortement localisées dans quelques régions) tout moyen pour se protéger, pour réduire ne serait-ce que de quelques infimes pourcents le risque d’infection, est bon. Qu’en est-il actuellement ?

Quelle influence peuvent réellement avoir les mesures restrictives, confinement ou port du masque ? Le pic épidémique a eu exactement la même durée et la même forme en Suède ou aux Pays-Bas qu’en Norvège ou en Belgique, alors que les mesures prophylactiques sont censées aplanir la courbe.

On est par ailleurs très loin de connaitre les modes de transmissions exacts. On est même quasiment certain que les contaminations « accidentelles » (s’infecter en croisant par hasard une personne porteuse du virus) sont très rares : les entreprises (29 %), les événements publics ou privés (17 %), le milieu familial étendu (14 %), les établissements de santé (11 %) sont les principaux lieux de contamination.

Eh oui : les établissements de santé où le port du masque est obligatoire et les consignes d’hygiène bien plus strictes que dans le métro ou dans la rue étaient à mi-août, en pleine période creuse de malades à soigner, la quatrième source de clusters en France.

Rendez-vous dans la rue ?

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » (Benjamin Franklin)

On se demande bien ce que mérite un peuple qui voit en chaque voisin une source de danger et qui est dirigé par des personnes dont la principale occupation est d’inventer de nouvelles interdictions.

Faire de la répression morale sur les anti-masques est facile, très facile. Mais la répression morale n’a jamais arrêté un virus.

Ce n’est pas en traitant les gens de complotistes que l’on améliorera la situation sanitaire ou économique. C’est par contre un excellent moyen pour semer les graines de la révolte contre l’autorité, car la maxime de Benjamin Franklin peut aussi se lire dans un autre sens.

Un peuple auquel on supprime la liberté sous le prétexte fallacieux d’assurer sa sécurité finira par demander des comptes à ceux qui lui ont demandé un tel sacrifice.

Voir les commentaires (97)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (97)
  • L’occupant de l’intérieur est devenu totalement fou et incontrôlable ! J’avais dit en mars que l’administration française ne reconnaitrait jamais s’être totalement fourvoyée sur le COVID ! Quand on lisait tous les articles scientifiques (ceux publiés en Chine et en Corée notamment) sur le sujet, tout indiquait que le danger était très très grandement surévalué et que la maladie ne touchait que les personnes les plus vulnérables…ce que confirment désormais définitivement les statistiques au niveau mondial, à savoir que les personnes les plus à risque ont plus de 80 ans et présentent au moins 2 facteurs de comorbidité en sus de l’age…ce qui a fait dire à certains que 90% des personnes décédées du COVID seraient décédées dans l’année quoi qu’il advienne !

    En passant, ce weekend et dans un silence assourdissant, le Centre for Disease Control américain vient de réviser très fortement à la baisse le nombre de décès imputable au COVID, emboitant ainsi le pas à la Suède, la Finlande et l’Angleterre…environ 9800 morts ayant pour principale cause le COVID aux USA contre plusieurs dixaines de milliers précédemment…gageons que l’administration française ne fera jamais son méa-culpa et refusera de réviser ses chiffres…

    Macron, Castrex et l’administration ont besoin d’une couche triple épaisseur (minimum) pour masquer le fait qu’ils se soient fait dessus…un peu comme Gamelin en 40 qui aurait parfaitement pu contenir l’avancée allemande si certains ouvrages clé de la ligne Maginot n’avaient pas été vidés et si certains officiers de terrain avaient été écoutés tant sur l’utilisation de nos chars que sur la logistique…les allemands ne pouvaient rien contre les B1 Bis, nos Somua S-35 ou les Matilda II anglais…dommage qu’à l’instar de Gamelin ils emportent toute la France avec eux.

    • Pardon, Castex…

    • Les comptages des raisons de la mort sont differents selon les pays.
      En gros :
      En France vous entrez à l’hôpital pour covid vous trépassez pour covid.
      En Allemagne, vous entrez pour covid mais vous êtes suivis pour insuffisances rénales vous trépassez pour cette cause.
      C’est une histoire de règles, uniformisons les…

      • Certes, mais un mec qui fait une crise cardiaque chez lui et qui est testé positif au COVID post mortem n’est pas mort du COVID mais d’une crise cardiaque…au même titre que le parachutiste ayant oublié son parachute et testé positif au COVID n’est pas mort du COVID…

      • Vous avez la courbe de mortalité générale (donnée par l’INSEE, en France) pour répondre à la question : c’est à partir de cette courbe qu’est évalué l’impact en mortalité des grippes saisonnières, ou autres événements entraînant des victimes (canicule 2003 par ex.).
        Elle existe déjà, l’uniformisation que vous appelez de vos vœux. En l’occurrence, l’a surmortalité en Allemagne au printemps dernier est bel et bien environ 4 fois inférieure à la surmortalité française (par Mhab).

        • En même temps en France, on a choisi de laisser les gens sans le moindre traitement et sans le moindre espoir…sachant que le facteur psychologique joue énormément dans la réussite de très nombreux traitements, ne rien proposer était criminel…et donner du Rivotril à des personnes qui auraient pu être sauvées l’est tout autant.

  • Bon sens mauvais sens…. Justement je met le masque un fois dans un sens une fois dans l’autre, ce qui fait que depuis le début de cette opération foutaise je n’ai utilisé… Qu’un masque, stérilisé evidement au soleil.. Tant que l’élastique tient…. Grave, pas vraiment, je ne tousse pas, je ne postillonne pas je ne crache pas en fait je ne cause pas en grandes surfaces, je grogne.

  • jacques lemiere
    31 août 2020 at 7 h 40 min

    le paysage se radicalise ..sur tous les sujets..

    on regardait naguère une poignée de gauchistes se foutre sur la gueule avec un poignée de néonazi.. maintenant…

  • Tant que nous n’avons pas de vaccin, nous n’avons qu’une solution préventive, aussi pragmatique et contraignante qu’elle soit, le masque. Ceux qui le contestent sont paradoxalement les plus craintifs, qui se réfugient dans le déni, ou encore les enfants de la génération gâtée, qui n’a jamais connu de véritable difficulté et ne supporte aucune contrainte.
    Néanmoins, plus généralement, les français montrent depuis longtemps, par leur soif de sécurité dans un monde qui les dépassent, qu’ils sont prêts à tout sacrifier pour bénéficier de la protection illusoire d’un état bouffi et défaillant.

    • Un vaccin n’est utile que pour des maladies mortelles, des virus comme celui la ne nécessite pas de vaccins, idem pour la grippe, cela se soigne très bien avec des antiviraux classiques… Quant aux personnes en mauvais état, un vaccin ne sert strictement à rien… M’enfin une patte de lapin ou un grigri africain à 2 balles, peut sans doute faire l’affaire, ou un vaccin, ça rassure.

    • Liberté du Peuple
      31 août 2020 at 8 h 07 min

      Votre assertion est archi fausse. La première mesure préventive est de se laver les mains et / ou d’utiliser une solution hydro-alcoolique. La deuxième mesure préventive est de se tenir à distance de ses interlocuteurs, autant que faire se peut. Ce n’est que lorsque la distance ne peut être respectée (personnel soignant, métro) que le port du masque a une utilité. Ne racontons pas n’importe quoi, please. Beaucoup de gens ont cessé de se passer les mains au gel hydro-alcoolique depuis que le masque est obligatoire.

      • Il est impossible de se protéger contre un virus. Il faudrait suivre un protocole strict, possible uniquement en salle d’operation et c’est quelques fois insuffisant. Le lavage des mains, poudre aux yeux, le masque, mascarade.

        • en pratique assez vrai sur le plan individuel strict …MAIS la modification des comportements DURABLE entraîne moins de morts en généraL donc on peut dire on peut s’en protéger un peu mieux collectivement.

          • La distanciation sociale est notre quotidien, on ne s’approche pas d’un type qui tousse crasseux ou bizarre. Perso, je n’ai pas changé mon comportement, je met le masque pour ne pas être regardé de travers, je ne me lave pas plus les mains aujourd’hui qu’hier.. Je ne touche rien en milieu inconnu, pissotieres publiques, en cas d’extrême urgence et avec mille précautions. Je dois dire que cela fait des années que je n’ai pas eu besoin d’un médecin.. 1969 pour une grippe carabinée, j’étais jeune, je ne savais pas.

            • Liberté du Peuple
              1 septembre 2020 at 9 h 46 min

              Eh bien, c’est parfait, vous ne touchez rien, c’est la meilleure mesure à adopter. Mais si vous êtes quelqu’un qui doit toucher des objets: rampe d’escalier, siège de métro, fauteuil de salle d’attente, je vous encourage à vous laver les mains systématiquement !

              • Oui. Baladez vous les mains dans les poches. Quand vous vous grattez le nez, faites le avec le dos du poignet.
                Et puis se lavez les mains avec de l’eau et du savon. Le gel demande 30 secondes pour agir. Peu de gens se frotte les mains 30 secondes, tandis que l’eau savon c’est plus rapide.

    • Le masque à l extérieur ne sert à rien, c’est affirmé par la plupart des médecins et spécialistes. Même le professeur Caume, qui a réclamé avec insistance le port du masque à l’intérieur, a dit qu’il était inutile à l’extérieur ( interview avec M.Bourdin).
      Un vaccin sûr n’est pas pour bientôt , on ne va pas continuer à bloquer le fonctionnement du pays jusqu’à cette échéance, j espère.

    • @Roven
      N’importe quoi ! Vous dites « nous n’avons qu’une solution préventive, le masque ». Vous faites donc partie, vous, des peureux, des craintifs, prêts à tout sacrifier pour une illusoire protection.
      Les anti-masques-partout ne sont donc pas les craintifs, ni ceux qui ne supportent « aucune contrainte », ils sont au contraire pragmatiques, car ils ne disent pas « pas de masque » mais « pas de masque 24h/24 » ; vous faites comme les journaleux un amalgame stupide.

    • Vous pensez que le masque est la seule solution préventive. Admettons. Pour quelle raison était-il donc inutile au plus fort de l’épidémie ?

    • On peut discuter du nombre de solutions préventives, mais de la à mettre -10 ?

      Surtout que la suite et surtout le dernier § sont un constat réaliste des tares de notre société ‘de progrès’…

      • @Leipreachan
        Je pense que c’est parce que Roven n’a pas « discuté du nombre de solutions préventives », mais affirmé qu’il n’y en a qu’une : le masque.
        Et osé dire que « ceux qui le contestent sont les plus craintifs, car se réfugiant dans le déni ». Alors que ceux qui le contestent, ne contestent pas son port, c’est une contre-vérité de Roven. Ils en contestent le port y compris dehors, dont l’utilité n’est absolument pas démontrée. Cela n’a rien à voir avec le fait de ne « supporter aucune contrainte ».
        Quand au dernier paragraphe, il est tout à fait vrai, mais au lieu de dire « les français », Roven aurait du dire « nous », car il en fait partie, de ces français prêts à sacrifier leur libre arbitre pour bénéficier de la protection illusoire du masque que l’état bouffi et défaillant leur ordonne de porter tout le temps.
        D’où la succession de – (on en est à -16 quand j’écris) de chaque personne lisant ce commentaire et ressentant peu ou prou ce que je viens d’écrire.

    • Laissons les gens décider de porter un masque ou pas. Les craintifs, je les vois plutôt chez les porteurs de masques, à tort ou à raison, cela les regarde. Pour ma part, je porte un masque quand je fais les courses (20′ par semaines), et le reste du temps je ne porte rien, en tout cas pas en plein air (sauf obligation et j’évite).
      Le maire de mon coin a mis une zone masquée, pour rassurer. Je pense que c’est plutôt l’effet inverse, cela inquiète encore plus les hypochondriaques et énerve les lucides.

      • Tout à fait. Le plus efficace serait sans doute de pouvoir publier des petites annonces dans la presse locale « Mme. Untelle déclare qu’elle est atteinte et que c’est M. Machin qui lui a refilé le virus en l’approchant de trop près sans précautions. »

  • Le petit prince
    31 août 2020 at 8 h 00 min

    Tous ces incapables feraient bien de se rappeler 1789 lorsque la guillotine s’est retournée contre ceux censés l’utiliser.

  • Estrosi , Blanquer , le prince Albert de Monaco , sans masque , sans distanciation sociale , dans la tribune VIP du tour de France qui démarrait à Nice ( sputnik ) ….faite ce que je dis , pas ce que je fais …si le virus était si dangereux que l’on veut nous le faire croire , ces hautes personnalités prendraient-elle le risque d’être contaminées ?

    • De même que le virus ne s’attaque pas aux personnes assises en train de manger, il se méfie des VIP surtout lorqu’ils sont en représentation. 🙂

    • Bah, ils sont immunisés, l’un à eu le corona, les autres aiment bien Mr raoult.

  • C’est très ennuyeux. « Auriez-vous l’amabilité de vous préoccuper de ne pas me contaminer » est devenu « Faites ce que décrète le gouvernement ». Cependant, la solution est dans le respect de son prochain, la dénonciation, toute justifiée qu’elle soit, de l’autorité irrationnelle du gouvernement, ne peut avoir d’effet qu’ensuite.

    • On ne devrait jamais être dans le « Auriez-vous l’amabilité de vous préoccuper de ne pas me contaminer », mais dans le « Je vais me préoccuper à ne pas me faire contaminer ».
      C’est à dire éviter les foules, les endroits très fréquentés, mettre un, deux ou trois masques, et faire un écart quand on croise une personne qui n’a pas de masque.
      Ce n’est pas aux autres de se préoccuper de votre santé : ils n’ont pas que ça à faire et ce n’est pas leur problème.

      • Ca n’est pas aux autres de se préoccuper de ma santé, mais c’est à chacun de demander poliment à son voisin de lui faciliter la vie en société, à charge de revanche. Celui qui veut vivre en misanthrope, libre à lui, mais ça doit rester un choix délibéré et non le comportement par défaut.
        Vous répondez « Ce n’est pas mon problème » à ma demande polie, c’est votre droit le plus absolu, vous ajoutez « Vous devriez plutôt vous débrouiller tout seul que vous enquérir de mon éventuelle collaboration », c’est un comportement de mal embouché, et vous feriez bien de réfléchir à ce que serait la société si ça avait été la réponse standard à toute demande polie.

        • # c’est à chacun de demander poliment à son voisin de lui faciliter la vie en société, à charge de revanche#

          On dirait que c’est mal barré.. déjà entre libéraux.. alors entre tous !
          Vous n’avez plus qu’à vous exportez en Asie de l’Est, c’est un peu mieux dit-on. 😉

          J’imagine que cette demande polie est implicite et se pratique par une coutume de respect de l’autre.

          • Exactement, le respect de l’autre est le carburant de toute action dont l’ampleur exige la collectivité quand on déteste justement les excès du collectif.

        • « demander poliment à son voisin de lui faciliter la vie en société » c’est à dire lui demander du fric, un toit pour la nuit, sa femme ?
          Vous êtes un socialiste qui s’ignore (ou pas) et attendez que votre prochain vous prenne en charge !
          Moi, je vous demande seulement de ne pas vous occupez de moi. Je respecte votre envie de porter le masque et je me fiche de savoir si j’ai votre respect pour mon DROIT à ne pas le porter.
          Mais bon, j’ai bien l’impression que vous êtes en panne de carburant…

          • Je pense comme MichelO qu’il y a un minimum de savoir-vivre à respecter. Un peu comme un fumeur qui ne va pas s’asseoir, s’il en a le choix, à côté d’un couple avec bébé, même en terrasse. Normalement, on n’a pas besoin de demander au fumeur de choisir une autre place… mais j’avoue que ça se perd, le je-m’en-foutisme ou l’individualisme fait hélas des ravages.
            Pas la peine de tomber dans les excès du fric, du toit, de sa femme… mais j’avoue que la mesure dans les réactions se perd aussi, comme les nuances dans les propos etc. La violence sévit de plus en plus, pas seulement la violence physique.

            • Ce n’est pas une question de savoir vivre. Le fait de ne pas porter le masque n’incommode pas autrui.
              La première des violences (first blood) ce n’est pas le virus, c’est bien la décision de l’exécutif de confiner le pays et de le ruiner, et le fait de continuer à mettre des batons dans les roues des Français.

  • Pourquoi entrer dans le débat pour / contre le port du masque ici / et (ou) là ?
    C’est justement faire beaucoup d’honneur et légitimer ainsi les incompétents au pouvoir qui souhaitent précisément cet affrontement digne de l’Affaire Dreyfus.
    Allons à l’essentiel ; pourquoi ?
    La réponse est, me semble-t-il, simple. En agitant ainsi l’opinion publique, en « manichéant » le débat (entre les « bons », eux; et les « fachos », les autres) , ils assurent leurs réélections.
    Y a-t-il (pour eux) quelque chose de plus important ?

  • J’ai remarqué que les anti masques virulents s’exprimaient avec leurs tripes, avaient souvent des comparaisons malheureuses, même délirantes.
    Ce qui, de facto, les décrédibilise.
    Pourtant, ce n’est pas parce qu’ils s’expriment mal qu’ils ont tord sur ce point et ils ne méritent pas le mépris des médias.
    On y retrouve la même composante que pour les GJ première mouture, avec la même arrogance de la part des médias.
    Le fossé avec la France périphérique continue à se creuser et ce n’est pas bon du tout.

    • Vous avez mis le doigt sur la seule raison d’exister des journaleux TV : faire le buzz. Pour eux, le bon candidat est justement celui qui ne serait jamais retenu par de « vrais » journalistes.

    • J’ai remarqué que:
      – les pro-masque étaient souvent les même que les pro-LREM, à savoir des gens sans sens de l’honneur et sans colonne vertébrale…un peu comme ce que dans l’armée de Terre on appelle des -mot de Cambronne-
      – les pro-masque sont pour la plupart totalement débilisés par une télé infantilisante
      – les pro-masque comme les pro-Macron n’ont aucun sens de l’Histoire
      – les pro-masque n’ont jamais été fichus de penser par eux même

      Pour rire, et en parlant de faits relativement récents, Emmanuel a annoncé en grande pompes le lancement d’un programme de chars nouvelle génération avec l’Allemagne…en ignorant totalement l’Histoire de l’Allemagne sur ce genre de collaboration…demandez aux Anglais, aux Américains ou même aux Français ce qu’ils pensent de leur collaboration avec les Allemands dans les années 60-70-80…les Allemands n’ont fait que repiquer les meilleures technos à droite à gauche alors que ces dernières n’étaient pas totalement finalisées pour prendre le marché du tank d’exportation…résultat des courses, le Leopard II est le tank qui s’est le mieux exporté (en dehors de tanks soviétiques)…mais qui révèle aujourd’hui les limites de sa conception baclée…il n’est pas difficile de trouver des photos de Leopard II au blindage percé…alors qu’il est impossible de trouver des photos d’un Challenger II dans la même situation alors que ce tank est intervenu sur bien plus de théatres d’opération…

      • Pro-masques contre anti-masques, c’est bon pour les journalistes, mais c’est une manière détestable de ranger les gens dans des camps.

  • « Un peuple auquel on supprime la liberté sous le prétexte fallacieux d’assurer sa sécurité finira par demander des comptes à ceux qui lui ont demandé un tel sacrifice. »
    J’aimerais bien être aussi optimiste.

    • Pareil. Car encore faudrait-il que le peuple ait conscience du côté « fallacieux »… Vu l’efficacité du matraquage des BFM, c’est mission impossible.

      • Il suffit d’éteindre sa télé pour ne plus souffrir de l’intoxication de BFMWC

        • Ah ben c’est clair que je ne la regarde plus (c’était déjà pas BFMWC – j’adore).
          D’un autre côté, ça permet de comprendre pourquoi tant de personnes obéissent sans broncher.

  • Je suis curieuse de savoir comment ils ont fait leurs statistiques. Je suis également très étonnée de voir si peu de représentants politiques, de droite comme de gauche, prendre clairement position sur ce sujet, ou tout au moins en débattre. Et je suis clairement contrariée de voir si peu de médias présenter ne serait-ce que des arguments pour et contre. Tout ce petit monde semble bien muselé depuis plus longtemps que le petit peuple.

  • Il faudrait peut-être inventer le terme « a-sens » pour les décisions qui ne résultent pas d’une stratégie intelligente ou d’une erreur mais simplement d’une « communication » poussée au delà du ridicule.

  • J’aimerais voir les questions et les conditions des sondages, mais si c’est vrai, c’est vraiment très inquiétant. Ça voudrait dire que les gens sont majoritairement convaincus par la propagande et que les médias peuvent vraiment leur faire gober n’importe quoi. CPEF mais dans la joie.
    .
    Je me rappelle très bien (entre autres) la fin du monde annoncée pour le trou dans la couche d’ozone; le bullshit médiatique, les gens affolés. En 2020 il se porte magnifiquement bien, autant qu’à l’époque, et tout le monde s’en fout.
    .
    J’ai pris le pari avec ma famille que d’ici 10 ans on verra une surmortalité d’hiver aussi aiguë mais qui passera totalement inaperçue parce que l’actualité ne sera pas dessus.
    .
    Tout ça est complètement absurde.

  • Je vois dans ces commentaires qu’il y a beaucoup de docteurs en médecine spécialisés en épidémie (y compris l’auteur de l’article).
    A mon avis cet article tarde un peu, car les plus touchés aujourd’hui sont les jeunes.
    Bref, un virus se repend, on ne connait rien et on attend les bras croisés pour voir ce qui se passe avec son logiciel excel et tout va bien, des places se libèrent en EHPAD, des retraites ne sont plus à payer, bref c’est parfait.
    L’été arrive, on ne va pas tour bloquer, donc, grand défoulement et le virus participe à la fête avec joie et bonheur et touche plus les jeunes qui ne meurent pas tout de suite et même pas du tout, donc aucun intérêt pour le chômage, mais il faut penser à retourner bosser.
    Bon, dans cette organisation, les vieux crèvent, les jeunes s’en foutent, youpie. Mais un problème apparaît, les effets secondaires, fatigue, cardiaque et neurologique. Encore raté.
    Il faut tout recommencer, c’est moins spectaculaire que de voir des hôpitaux en panique à la télé, mais la protection devient nécessaire et les pré-fascistes du gouvernement impose le masque, qui n’est peut être pas une protection à 100%, mais une protection quand même. Donc hurlement des je sais tout et je m’en fous des autres.
    Une simple remarque pour finir, l’épidémie a été stoppée dans les pays où les citoyens respectaient les conseils des spécialistes, pas ceux des coupeurs d’oreilles de chevaux.
    Amusez vous bien à critiquer sans proposer, ce qui est l’apanage des faibles d’esprits.

    • Tous les avis sont permis et les idioties probablement aussi !!!

      • Étayez vos dire ou votre cerveau est réduit à la potion congrue qui vous permet que de répéter des slogans.

        • Vous avez étayé pour ne rien dire au final, bravo, digne d’un homme politique.
          Une de vos jolies phrases :  » l’épidémie a été stoppée dans les pays où les citoyens respectaient les conseils des spécialistes ». Quels spécialistes ? Les épidémiologistes ou les politiques ? Dans ces pays, ces spécialistes sont-ils justement des médecins ou des politiques ? Enfin, dans ces pays, les spécialistes prônent-ils le masque en extérieur… ? Qui sont les champions de la mortalité en Europe ?
          Le masque en extérieur n’est pas une protection, libre à vous d’appliquer des consignes stupides, mais ne venez pas faire la leçon à ceux qui s’y opposent.
          Et cessez les généralités : les jeunes en présence de leurs grands-parents mettent un masque, ce n’est qu’à ce moment-là qu’il est utile, et se lavent les mains, vous oubliez cette vraie protection-là ! Que les jeunes se contaminent entre eux, grand bien leur fasse, on atteindra l’immunité collective.
          La seule règle à respecter a été édictée par un médecin-ministre Olivier Véran avec son ABCD, curieusement passé sous silence.
          Il y aurait tellement à dire encore sur votre commentaire lamentable ! L’apanage des faibles d’esprits est d’obéir aux consignes sans se poser de questions, nuance. Je vous vois bien aller loin dans l’expérience de Milgram, celle qui permet d’évaluer le degré d’obéissance d’un individu à un ordre supérieur. Le Chef a dit, des avis scientifiques contraires existent, mais oh, le Chef a dit, alors hein.

    • Les docteurs en médecine semblent n’avoir qu’un diplôme prisunic, c’est un probleme. Et les autres doctorants….. Pas mieux. Reste les spécialistes en logue, des millions, on se demande des fois d’où ils sortent,….

      • Donc pou être apte à juger, vous devez être super diplômé en médecine et vos recherches font de vous une sommité, malheureusement inconnue.

        • C’est vrai que le mec de l’Imperial College of London qui a codé un algo avec le c*l pour nous dire que le confinement c’est trop génial avait une réputation en béton…en apparence et surtout en apparat…dans le détail de ses recherches, le mec s’est planté dans 100% des épidémies qu’il a étudié et modélisé et c’est le seul spécialiste qui a été écouté…alors même que son modèle n’est même pas digne d’un étudiant attardé en première année d’informatique…et que ses confrères d’Oxford plus rationels et plus réalistes avaient une meilleure modélisation, indiquant que le confinement général ne servait à rien…

          Donc bon…chacun ses spécialistes…manifestement, vous n’êtes probablement pas au courant que nous avons un gaulois qui a un traitement qui a fait la preuve de son efficacité un peu partout dans le monde, que le gaulois en question est une sommité mondiale dans ce domaine précis…et que ses confrères américains, suédois, marocains, tunisiens, coréen et chinois en sont arrivés aux même conclusion que lui concernant le traitement et le protocole de traitement de cette maladie…dommage que l’administration, les médias et les politiques aient cherché à politiser un débat qui n’avait pas lieu d’être, provoquant ainsi des dixaines de milliers de morts un peu partout dans le monde en refusant aux patients un traitement efficace…

          • Vous me semblez très apte à la politique, mais en science c’est zéro.
            Il faut examiner les faits, pas les délires des « antitout ».
            En ce qui concerne le confinement, les courbes montrent une cassure très nette du nombre de malades. Ceci est un fait, pas un délire gouvernemental.
            Que les pays où la population a suivi les instructions ont moins développé de malades, c’est un fait avéré.
            Que cette maladie était inconnue et entraîne des décès dus à une réaction de l’organisme est aussi un fait reconnu.
            Que les personnes, soit disant asymptomatiques, risquent de développer des effets secondaires type cardiaques ou neurologique est aussi avéré.
            Concernant les modèles, si vous n’étiez pas borné, vous sauriez que tous les modèles sont faux dans les prévisions en dehors de leur domaine de construction (les valeurs des variables qui ont servi à la calculer et à le vérifier). Même la théorie de la relativité générale d’Einstein ne répond pas à toutes les observations. Il devait être vraiment nul ce mec.
            Bref, face à l’inconnu, on fonce bêtement sans comprendre et surtout en prenant ceux qui cherchent pour des imbéciles faisant partie d’une espèce se secte voulant asservir le brave peuple dont, c’est sûr, vous êtes supérieur et par vos réflexions vous vous comportez comme ceux que vous voulez soit disant combattre.
            Par contre, il existe un fait, le masque protège, peut être pas parfaitement mais il protège et tant que la certitude scientifique (pas les racontars de salon des bobos) ne démontre l’innocuité du virus, les protections doivent être prises à moins que vous fassiez partie des malades mentaux qui se croient invincibles et qui pensent que seul les vieux en crèvent (très jolie mentalité d’imbécile).
            Au fait, ceux qui mettaient en place des protocole de traitement hyper compliqués voulaient simplement protéger leur économie, le reste il s’en foutait. C’est là qu’il faut chercher les vrais coupables.

            • En ce qui concerne le confinement, les courbes montrent une cassure très nette du nombre de malades. Ceci est un fait, pas un délire gouvernemental.

              Vos sources ?
              Moi je vois que tant en termes de nombre d’hospitalisations, de nombre d’entrées en réa, que de nombre de décès, les courbes ne montrent aucune inflexion notable au moment ou après le confinement.

              Quant aux « instructions » auxquelles auraient obéi les habitants des pays (lesquels ?) en ayant définitivement fini avec le virus, vous ne précisez pas, comme vous le demande pourtant RaphSud plus haut, de quelles instructions il s’agit, c’est ballot – d’autant plus quand d’un pays à l’autre, les « instructions » pouvaient se contredire totalement.
              « Le masque protège » : la belle généralité que voilà ! Je ne m’étends pas tellement c’est nul comme argumentation.

              Pour le reste, sur le fond, à savoir le respect des libertés individuelles et ce qui va avec, la responsabilisation des gens (c’est le contraire de la coercition, je précise pour les esprits étriqués dont le vôtre semble faire partie), vous ne relevez pas l’énormité de la situation. Votre trouillomètre à zéro, gardez-le pour vous. Quant à l’attention à porter à autrui, je n’ai pas besoin de vos conseils, encore moins de votre coercition à deux balles : cela fait plus d’un demi-siècle que j’ai appris le savoir-vivre.
              Graine de totalitaire, allez voir ailleurs si j’y suis.

              • Votre réponse est tellement idiote qu’elle me laisse baba.
                Vous êtes contre la coercition vous l’appliquer tous les jours
                Pour répondre à votre organisme.
                Pour répondre à votre libido (j’espére encore active !).
                Pour conduire en espérant survivre. Pourquoi rouler à droite.
                En faisant confiance à la nourriture que l’on vous vend sans aller chercher des plantes venimeuses dans la nature.
                Etc, etc…
                Vous pouvez aussi contester les faits scientifiques (à condition que vous sachiez ce qu’est un fait scientifique, ce dont je doute).
                Vous voulez être libre et contester tout, c’est votre droit, mais mon droit est de me protéger contre des imbéciles comme vous.
                Bon, si vous êtes incapable de lire des courbes, retourner en primaire, c’est niveau cm2, le votre je suppose.
                Quand à l’écriture pourquoi ne pas s’élever contre la coercition de ceux qui vous l’ont apprise, c’est une honte de ne pas pouvoir parler la langue que l’on veut sans être compris des autres, pour cela je vous conseil le Manuscrit de Voynich, vous devez le comprendre parfaitement.
                Maintenant avant d’accuser les autres de totalitaire lisez Hayek;, Arendt, Ayn Rand, René Girard, Kant…,et vous pourrez en déduire le personnage que vous êtes, un égoïste et surement pas un libéral.

                • Où on assiste au suicide d’un troll en direct. Moosieur ne supporte pas la contradiction, alors Moosieur insulte à tout va. A défaut d’arguments que l’on attend toujours.

                  • Le Troll vous salue bien bas, conscient de son infériorité.
                    Quand on a un peu d’intelligence on cherche les source pour contredire, elles existent, alors un peu de courage ça changera des données de caniveaux.
                    Avant tout, apprenez ce qu’est un « fait » scientifique, ça vous aidera à sortir des miasmes qui vous entourent.
                    Aux auteurs cités ci dessus, j’ajouterai bien celui de Mein Kampf, il y est fait une très bonne description des méthodes de propagande (que certains disent inspirée par Staline !). Bon ce mec n’est pas ma tasse de thé mais démontre que l’imbécillité n’est l’apanage de personne.
                    D’autre part, une épidémie est un système à rétroaction non linéaire, donc avec un comportement erratique et imprévisible. Il n’y a pas besoin de connaitre le modèle pour voir que la seule solution est de protéger tout le monde sans exception, même ceux qui se croient supérieurs.

                    • Un peu de lecture:
                      « Et, fin avril 2020, selon une évaluation de faible niveau de preuves, les masques en tissu semblent peu ou pas efficaces pour réduire la transmission des infections par un coronavirus dans la population générale. »
                      ©Prescrire 29 avril 2020

                    • Protéger tout le monde sans exception, autrement dit protéger les gens malgré eux, voire contre eux-mêmes…
                      Bravo, comme graine de totalitaire vous vous posez, vous.
                      Que de verbiage prétentieux, mensonger et menaçant… Allez voir ailleurs si j’y suis, voulez-vous ?

                    • « une épidémie est un système à rétroaction non linéaire, donc avec un comportement erratique et imprévisible. »

                      N’importe quoi.
                      Vous avez séché tous les cours de science depuis le CM2 visiblement.
                      .
                      « Il n’y a pas besoin de connaitre le modèle pour voir »

                      C’est ce qu’ils disent au bistrot. Aucun besoin de connaissance pour avoir un avis. Vous êtes un ignorant prétentieux.

                • @ Tany :

                  Vous mentez comme vous respirez – et je ne parle pas de vos insultes et de votre condescendance, à moi mais aussi à beaucoup d’autres ici.

                  Vous mentez, car la coercition dans le langage courant, en tout cas dans mes propos, c’est la contrainte imposée à autrui, non celle qu’on s’impose à soi-même. Que vous fassiez semblant de de ne pas le comprendre, c’est votre affaire et cela n’en reste pas moins de la malhonnêteté intellectuelle.

                  Contestation de faits scientifiques ? Mais de quoi parlez-vous ? Hormis ce genre d’incantations vides, quels faits scientifiques justifient le port du masque généralisé aujourd’hui en France ?
                  M’insulter quant à mes compétences scientifiques n’y change rien ; si vous-même avez une formation scientifique, ce qui est possible, je doute pour ma part de votre sens éthique, ce qui au passage peut annihiler complètement les compétences les plus évidentes.

                  Vous avez le droit de vous protéger contre moi, si vous me rencontrez et que, soudain pris de folie, je veuille absolument vous transmettre un virus que sans doute je n’ai pas ; le problème, c’est que cela n’arrivera pas. Dès lors, la « protection » que vous appelez de vos vœux n’est jamais qu’un désir liberticide, une soif de pouvoir sur autrui – très libéral, n’est-ce pas (ironie)…

                  Sinon, apprenez donc à écrire français, vos fautes d’orthographe piquent les yeux : niveau cours préparatoire, pour vous servir. (on écrit : « retournez » quand on parle à l’impératif ; on écrit « quant à » ; on écrit « conseille » au temps présent 1ère personne du singulier, etc.)
                  Sur mon égoïsme, je souris : vous ne me connaissez ni d’Eve ne d’Adam et ne savez pas ce que je fais avec et pour les autres. En revanche, vous savez (tenter de) culpabiliser les autres, vous. Raté. Vous êtes un imposteur, un pseudo-libéral, un troll.

            • Quelles sont vos sources ? Ah oui, il n’y a aucune cassure, et la France a longtemps été dans le peloton de tête des pays ayant le plus de morts.

              Ensuite pour ce qui est du « délire gouvernemental » excusez moi, mais s’en est un ! Jamais des pays entiers n’ont été confinés…et les pays ayant choisi la stratégie dite de l’immunité collective (ou autrement dit réfléchissez à vos risques) s’en sont plutôt très bien sortis au final cf la Suède ou le Dakota du Sud…

              Que cette maladie entraine des decès…certes, mais quelle maladie n’en fait pas ?

              Que les personnes asymptomatiques risquent de développer des complications n’est absolument pas un fait avéré…ces personnes avaient-elle passé des examens pour ces maladies avant de contracter le COVID ? Probablement pas…il est donc impossible d’exclure une condition pré-existante…raison pour laquelle certains pensent que l’internet des objet et en particulier les toilettes intelligentes vont aider à faire progresser grandement le dépistage de certaines maladies (et accessoirement raison pour laquelle Google et Microsoft commencent à se lancer dans ce domaine fort peu glamour).

              Concernant les modèles, j’ai étudié comme pas mal de mes confrères le code du modèle de l’Impérial College of London…si vous me présentez une copie aussi baclée en entretien d’embauche, c’est dommage vous n’êtes pas pris…et si jamais je vois une copie aussi baclée m’être rendue par un subordonné, je ferais en sorte que cette personne soit se forme sérieusement pour rendre son code et ses hypothèses testables, soit je m’arrange pour le faire virer, le code produit par cette personne étant potentiellement dangereux pour la survie de l’entreprise…

              Pour ce qui est d’être supérieur, sans doute le fait d’avoir le pouvoir ultime de lire et de comprendre les matériaux de référence dans pas mal de domaine apporte-t-il un avantage compétitif non négligeable…dans ma profession, qui a lu Carl Hewitt et Gul Agha ? Personne ! Qui a lu et compris Maurice Herlihy ? Personne ! Qui a lu Donald Knuth ? Personne ou presque ! Qui a lu Norvig, Goodfellow & co ? Personne ! Si l’équipe qui a modélisé la propagation du COVID pour l’Imperial College of London avait eu une quelconque compétence en informatique, ils n’auraient pas fait les erreurs qu’ils ont faites…et accessoirement, quand on se trompe d’un facteur supérieur à 1000 à chaque coup, j’ai tendance à dire qu’on évite de recycler ses modèles…

              Concernant le fait que le masque protège…les masques chirurgicaux ne sont pas efficaces pour autre chose que des grosse goutelettes…raison pour laquelle les soignants se sont très rapidement tournés vers des respirateurs 3M avec des cartouches FFP2 / FFP3 / P100…et ce type de respirateur ne protège que son porteur, l’air expiré n’étant pas filtré.

              • Le masque sert d’abord et avant tout à protéger les autres si on est contagieux et qu’on ne le sait pas. C’est une affaire de responsabilité bien plus que de technique, tout comme The Art of Computer Programming ne servirait à ceux qui ne savent pas poser un problème qu’à briller superficiellement. Si un décideur ne sait pas reconnaître la vraisemblance et le domaine de validité d’un résultat de modèle, il importe peu que ceux qu’on lui donne soient sensés ou non, même avec un bon modèle il prendra de mauvaises décisions.

                • Oui on a compris l’idée.
                  Mais on n’a aucune preuve que cela est utile dans les lieux ouverts. En fait les virus sont plus manuportés. La solution est de se laver les mains quand on sort dehors et que l’on touche quelque chose, une poignet de porte, etc.. Se laver les mains est bcp plus efficace et permet de SE protéger sans e..erder les autres.
                  Je sais, les politiques adorent les symboles, c’est « faire quelchose » à bas coût pour les politiques.
                  En plus le virus est maintenant installé, et on ne va pas porter ce &$#tain de masque éternellement.

                • A titre personnel, je pense qu’il est plus intéressant pour chacun d’évaluer ses risques que d’imposer des mesures coercitives à tout le monde. Toutes les statistiques tendent à prouver que vous avez plus de chances de gagner à euromillions que de mourrir du seul COVID si vous avez moins de 50 ans.

                  Ensuite et pour en revenir au modèle de l’Impérial College of London, ce dernier a été utilisé dans plusieurs épidémies et il s’est avéré faux par des facteurs qui auraient dû remettre en question son utilisation ultérieure et donc son utilisation pour la modélisation de la propagation de l’épidémie de SRAS-CoV-2.

                  Enfin d’un point de vue purement technique, le code publié par l’Impérial College of London n’est pas utilisable en dehors de l’ordinateur de Monsieur Fergusson (il ne mérite pas le titre de Professeur). Ce monsieurs a a lui même admis à plusieurs reprises:
                  – être totalement incapable de reproduire ses résultats car les valeurs utilisées en entrée du modèle n’ont pas été tracées
                  – être totalement incapable de faire fonctionner son modèle à plusieurs reprises sans erreur tout en arrivant au même résultat (où à des résultats similaires)…ce qui laisse à penser que le modèle de Monsieur Fergusson souffre d’un heisenbug (comprendre un bug de concurrence difficile à reproduire)…heisenbug qu’il aurait probablement pu éviter en utilisant les travaux des auteurs mentionnés ci-avant.

                  => le modèle de Monsieur Fergusson n’en est donc pas un, puisqu’il ne produit pas des résultats reproductibles et n’est pas facilement exploitable par ses confrères qui doivent lui faire une confiance absolue quant aux résultats obtenus quand son programme est exécuté sur son ordinateur

    • En Suisse dernièrement environ 300 personnes sont testées positives chaque jour (3,7% des tests) ce qui fait 0.004% de la population. 1,5% des 300 sont hospitalisées pour 0.2% de mortalité (0,005% du total des testés)
      En dessous de 50 ans vous avez 0,00013% de chance de mourir du Covid en Suisse (11 cas), vous avez deux fois plus de chance de devenir millionnaire au Loto (24) sur un an.
      .
      « le masque, qui n’est peut être pas une protection à 100%, mais une protection quand même. »

      En extérieur le chapeau en papier d’alu et le nez rouge ne sont pas non plus des protections à 100% mais ils peuvent éviter des gouttelettes d’éternuement.
      Il existe d’autres dispositifs protecteurs, mais c’est un bon début et ça aurait le mérite de distinguer les bons citoyens comme vous.

    • Si l’on se réfère au recommandation de l’OMS, c’est de l’obscurantisme?
      Même l’OMS précise que le port généralisé du masque peut donner un faux sentiment de sécurité et faire oublier les autres mesures de protection.
      Cette communication tout sur le masque des autorités et des médias est délirante.
      Personnellement je suis choqué quand j’entre dans un supermarché où il n’y a pas de gel hydroalcolique à l’entrée. Le mien est très bien équipé et j’en suis content.
      Quelles sont vos sources pour dire que les jeunes sont les plus touchés (à part les médias). https://www.youtube.com/watch?time_continue=602&v=jBoB55sA5UQ&feature=emb_logo à 16:30 démontre qu’il n’y a pas beaucoup de changements dans l’age de la population infectée.

  • L’OMS a aussi recommandé en mars, d’éduquer les populations aux gestes prophylaxiques …
    Savoirs faire et savoirs être…
    Rien en France.

    Résultats des gens se baladent gantés (erreur absolue), portent le masque n’importe comment (y compris M. Raoult lors de sa dernière conférence de presse) et le gère à qui mieux mieux (pas de gel, réutilisation forcenée, et je m’en fout de le toucher sans me frictionner les mains)
    Masque= solution hydroalcoolique, qui en a avec lui en permanence ? on touche son masque inconsciemment.
    Quand on demande a une personne de relever son masque, on se fait rosser…
    J’ajoute qu’il n’y a pas que le covid, d’autres pathogènes trainent…
    Si le mésusage est généralisé, nous devrions passer un automne et un hiver maladif, j’espère que la grippe ne sera pas virulente.

    • Sincèrement, vous pensez vraiment que tout le monde peut appliquer à la lettre le vade-mecum de l’utilisation d’un masque dans la rue, comme dans une salle d’op ???? le virus n’a rien à faire de nos gesticulations risibles ! Il est nanométrique, à moins de généraliser l’obligation du port de la combinaison P4 en permanence, il va continuer sa diffusion, d’ailleurs aux conséquences quasi nulles. Bon courage. https://www.honeywellsafety.com/Products/Protective_Clothing/BSL%C2%A04.aspx?site=/fr

      • Ce n’est pas du virus en direct que protège le masque mais des postillons qui se baladent et contiennent le dit virus.
        Il serait bon de réfléchir avant de sortir des infos idiotes.

    • Oui, il est urgent de produire un NF DTU sur le port du masque. En effet l’alarmisme actuel implique qu’il faut faire d’urgence des provisions de PQ.

  • l’OMS ne se base que sur des études scientifiques rubustes.
    Les stocks de masques des différents pays ne rentrent pas dans l’élaboration de ses recommandations.
    Faire moins bien que les recommandations de l’OMS c’est l’apanage des pays en voie de développement car ils n’ont pas les finances ou la structure pour les suivre.
    La France fait donc partie de ces pays.
    J’ai écrit plusieurs fois à mon député qui m’a répondu sèchement que les services gouvernementaux étaient sur le sujet et qu’il fallait attendre.
    Drôle de guerre qui n’a pas mis en place de propagande…

  • Il me semble que le mot-clé, le mot de bascule, le mot du débat, c’est obligatoire et non masque. Le masque est un moyen avec ses avantages et ses limites. Les anti-masques en France et ailleurs ne sont pas très clair sur ce point et le mouvement finira comme les gilets jaunes, dans un fourre-tout anti-système avec une faune assez hétéroclite donc inaudible et pas crédible.
    Je ne vois pas trop ce que les libéraux ont à y gagner en soufflant sur les braises.

    • oui….

    • Ce n’est de très loin pas la première fois que les opposants sont décrits comme d’horribles complotistes des heures les plus sombre, ça n’en fait pas une réalité, même contrepoints a été classé par certains dans la « fachosphère » ce qui ne manque pas de sel.
      Ce qu’on a gagner les libéraux, c’est l’examen rationnel des faits et le rappel de nos convictions tout simplement. Le masque dans la rue est une imbécilité pseudo-scientifique et l’état s’avance bien vers un totalitarisme sanitaire si ce n’est écologique.

      • Faites un examen rationnel des faits en ayant toutes les connaissances, pas uniquement celles du bistrot, et dans ce cas vous pourrez parler d’absurdité pseudo scientifique

        • Tany
          On attend toujours VOS sources, mais on va attendre longtemps je pense. Juste bon pour les petites phrases mesquines, en bon français, c’est déjà ça, au moins vous lire ne pique pas les yeux (mais le cerveau si, mais c’est votre unique but n’est-ce pas).

          • En tout cas avec tany on en tient un bon. Bille en tête, il insulte, éructe, postillonne ;).
            Et on ne sait pas ce qu’il pense.

        • « Faites un examen rationnel des faits »

          Fait depuis longtemps. Vous trouverez zéro étude qui prouvent une quelconque utilité du masque dans la rue dans les conditions actuelles.
          A part éructer et étaler vos peurs irrationnelles vous êtes totalement vide.

      • Vous traitez vos opposants de sympathiques et brillants cerveaux ? Entre opposants farouches c’est de bonne guerre même si c’est pas mon truc. Le problème n’est pas là mais à quoi s’oppose t-on ?

        Il n’en sortira rien de bon pour les libéraux si ce n’est des contraintes supplémentaires comme d’habitude.

        • Je crois que vous ne m’avez pas bien lu.
          Les « opposants » au n’importe quoi étatique et donc au masque dans la rue sont aussi les libéraux.
          Les conducators du système aiment bien nous traiter tous de fascistes et de complotistes, il y a certes des gens pas très malins chez les gilets jaunes, la droite, les conservateurs, sans même parler des opposants de gauche qui sont ce qu’ils prétendent combattre, mais il y a aussi beaucoup de gens censés, dont nous faisons partie.
          .
          Le sectarisme c’est un truc d’imbécile, on ne va pas défendre les mesures stupides du gouvernement sous prétexte que des neuneus font pareil pour éventuellement de mauvaises raisons.

          • Oui enfin de là à supporter des opposants parce qu’ils (quelques uns à vrai dire) les traitent de fachos complotistes, c’est succomber au sentiment voire à l’émotion. Combien de vrais libéraux dans le lot ? Combien ici ont manifesté ? Soyez lucide, la manif c’est pas le truc du libéral et c’est sans doute dommage par ailleurs.

  • La tyrannie et ses injections verbales ne sont pas liées qu’au virus. Elles se profèrent lors d’une quelconque divergence politique contrariant nos minus gouvernementaux, dont les répliques stéréotypées sont déversées à tous moments : complotistes, homophobes, intégristes, extrémistes, racistes, fascistes, xénophobes, stigmatisants, anti-social, inégalitaire…etc…, parades « moralisatrices » qu’ils imaginent traumatisantes alors que ce n’est qu’un chapelet de mots débités à l’emporte pièces, en toutes circonstances et dénués de sens face aux réalités.
    Le socialo-marxiste à la tête du Ministère de la Justice n’a-t-il pas employé les mêmes vocables en traitant les Défenseurs des Animaux « d’illuministes, d’intégristes et d’extrémistes » ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Denis Dupuy.

Quand en février 2020 je proposais à mes patients un test PCR premier jet, ils ouvraient largement les mires… Une Pécé quoi, docteur ? Aujourd’hui, ils maitrisent et font, à l’occasion, quelques remarques plutôt futées : à mon tour d’écarquiller et d’apprendre.

Soyons clairs : avant cette épidémie covid, l’expérience, à mon sens, n’avait jamais été menée. Même à l’époque sinistre du SIDA, qui nous terrorisait alors qu’on voyait partir, désemparés, de jeunes patients faméliques, seule la population à risque était... Poursuivre la lecture

Par François Jolain.

Bien que les dernières recherches montrent la perte d’efficacité du vaccin sur le variant delta, la vaccination quasi obligatoire risque de se maintenir dans le plus pur style lyssenkisme où la science doit se conformer à l’idéologie gouvernementale. Ainsi le QRCode européen se généralise.

Il est temps de l’analyser plus en détails.

D'où vient le QR code ?

L’histoire a sa part d’ironie. L’invention du QRCode date de 1994. Il servait à Toyota pour traquer ses pièces dans son usine. Avec l’aide du smart... Poursuivre la lecture

Par Julien Plouchart.

En France, l’idéologie sanitaire a pris le dessus sur la conception libérale et du régime politique et du corps social : le primat de la santé sur la liberté a été mis en œuvre par le pouvoir avec constance depuis mars 2020.

Le fait de sauver des vies a été jugé supérieur au respect des libertés, d’où la propension à user et abuser des innovations de gestion politique de l’épidémie telles que confinements, couvre-feux, pass sanitaire au point de vider en grande partie de leur sens les libertés de circulatio... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles