Nouvelles mesures anti-Covid, nouveau pied de nez aux libertés individuelles

Le renforcement des mesures n'a pour seul résultat le marasme économique, l’inflation législative, et la restriction des libertés.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nouvelles mesures anti-Covid, nouveau pied de nez aux libertés individuelles

Publié le 30 septembre 2020
- A +

Par Sabine Lula.

Alors que les mesures de confinement imposées de mars à mai ont achevé un pays déjà à genoux, nos chers élus redoublent actuellement d’ingéniosité pour prendre les pires décisions possibles afin de faire face à une hypothétique seconde vague de l’épidémie, générée artificiellement par le fait qu’enfin, des tests sont effectués en masse.

Alors qu’à l’arrivée des premiers cas en France, il suffisait de coller des affiches dans les aéroports pour faire face à la maladie selon le ministère de la santé, la tendance est aujourd’hui au catastrophisme : une simple découverte de quelques cas positifs suffit à légitimer une attitude non seulement des plus alarmistes, mais surtout très liberticide.

Nouvelles mesures de l’État : entre arbitraire et absurde

On dit souvent que le ridicule ne tue pas, mais cela n’empêche pas que les personnes ridicules peuvent tuer si jamais elles ont l’opportunité de se trouver au pouvoir. Elles pouvaient déjà, et ce bien avant l’épidémie, dicter à leurs concitoyens quoi faire, quoi dire, et quoi penser. Et ce n’est certainement pas une pandémie qui allait les pousser à renoncer à une partie de leurs pouvoirs.

On observe d’ailleurs un certain autoritarisme des pouvoirs publics : n’oublions pas la volonté d’Emmanuel Macron de déployer l’armée sous l’opération Résilience dans les zones les plus touchées au mois de mars, ce alors que ladite armée ne savait même pas quelles seraient ses missions.

N’ayant visiblement pas appris de leurs erreurs printanières, les pouvoirs publics mettent en place des nouvelles classifications départementales plus contraignantes sous diverses nuances de rouge, l’ultime assaut contre des entreprises qui ne méritent pas cela.

C’est le cas à Marseille, dans un département classé aujourd’hui en « zone écarlate », et donc sujette aux mesures les plus restrictives : fermeture obligatoire des restaurants et des bars, verbalisation systématique en cas de port incorrect du masque, interdiction des rassemblements et des soirées étudiantes… Mais le tout sans renforts policiers pour contrôler la mise en place de ces mesures.

La mesure de renforcement policier étant déjà fortement antilibérale, on peut déjà réaliser à quel point ces mesures que l’État cherche à faire appliquer risquent de bafouer une nouvelle fois les droits naturels des citoyens, alors qu’il est supposé les défendre. C’est par cet argument qu’il s’est octroyé sa légitimité et a pu se développer.

Mais on peut également souligner l’absurdité de tenter de mettre en place des mesures sans en avoir aucun moyen : on ne peut pas en prévoir les résultats, les conséquences ou encore les coûts. Mais comme l’important n’est plus de régler les problèmes mais tout simplement d’agir, les pouvoirs publics sont persuadés d’avoir rempli leur mission, sans aucune considération pour ceux qui pâtissent de ces mesures toujours plus désastreuses.

L’espoir d’un rejet de ces mesures abusives par la population ?

Le gouvernement ne cache même plus sa volonté de faire plier les honnêtes citoyens par la coercition. Olivier Véran a notamment déclaré : « On peut forcer les gens à prendre soin des autres malgré eux. » Déclaration lourde de sens de la part d’un État toujours plus invasif et contraignant.

On remarque cependant que depuis une semaine, certains appellent à la désobéissance civique : dans les grandes métropoles, certains entrepreneurs affirment vouloir ouvrir leurs établissements quelles que soient les directives que le gouvernement chercherait à leur imposer.

De nombreux citoyens commencent à réaliser en effet que les pouvoirs publics ne sont ni légitimes, ni efficaces dans la lutte contre le coronavirus, et que s’ils continuent à se plier aveuglément à ses directives, ils risquent de devoir mettre la clé sous la porte.

On ne peut qu’encourager cette démarche de rejeter les directives arbitraires d’un État incompétent, et pousser un maximum de monde à dire Non à cette mascarade qui nous coûte tant depuis mars. Car les seules solutions proposées – les taxes, l’inflation législative, et le renforcement des répressions par la force – rendent chaque jour le pays un peu plus malade.

Il faut cesser d’attendre quoi que ce soit de l’État, car il est en lui-même un virus. Il ne peut donc pas en ressortir quoi que ce soit de positif s’il fusionne avec un autre virus : faisons donc en sorte de n’être contaminé ni par l’un, ni par l’autre.

Voir les commentaires (45)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (45)
  • Hier je passe devant la plus belle terrasse de mon village, elle était pleine de monde non masqués évidement, et à côté un parking, et sur ce parking deux pauvres gendarmes masques dans leur auto en faction sans doute à la recherche du moindre écart de conduite des serveurs ou prétexte pour fermer le café.
    Ridicule, on n’a pas besoin d’être masqué en extérieur dans mon village, village touristique avec de nombreux passages, plus de palombes que de cov…

  • Il est une chose à retenir de tous ces imbéciles c’est que le COVID c’est eux.
    Inutile de parler du calife qui veut régenter le monde et qui se ridiculiser de partout parce que les gens sont capables de lui répondre,inutile de parler du premier ministre au nom d’huile de vidange et totalement incompétent et il est nécessaire de museler le petit dictateur « roquet » qui aboie aux ordres de son maître.
    Il est temps de se débarrasser de tous ces gens.C’est urgent.

    • Fallait pas voter pour Ça.

      • « l est gentil le garçon »THEO 31 …..
        Jamais je n’aurai voté pour le calife dictateur ridicule et incompétent et sa clique …
        ne prenez pas vos rêves pour des réalités !

      • J’ai pas voté pour cette daube qui polluerait même une poubelle.

        • Tous les opposants devaient voter pour lui barrer la route. Après, il est trop tard. Et le (la) suivant(e) va devoir supprimer ce qui a été fait et va s’attirer les foudres d’une partie de la population qui va le qualifier de réac. Et à grands renforts de climat mondial à sauver, coronavirus, nombre de morts par ci par là, … Quand les décisions sont prises, il est difficile de les suspendre et de revenir en arrière.

  • concernant la fermeture des salles de sport et des gymnases , certains ont décidé de braver la loi ; c’est ça ou la clé sous la porte ont-ils expliqué ; bravo à tout ceux dont la réaction saine est de désobéir pour ne pas sombrer face à ce gouvernement de bon à rien ;

  • Ils ont attrapé la masse pour écraser la guêpe au lieu de la tapette à mouche et comme des fous démolissent la maison et ses occupants. Les C..S !

  • la liberté de circuler et commercé est plus important. ce n’est pas le virus qui est responsable, mais le comportement des gouvernement et l’OMS qui est responsable.La peur engendré par un virus qui a 98% ne tu pas, sauf des gens déjà malade, et problème immunitaire et génétique.

  • Et pendant ce temps là, les hommes de l’Etat commencent le renflouement de leurs caisses en faisant main basse sur le 1 % logement en attendant de s’attaquer à d’autres comptes.

    • et pendant ce temps ils nous préparent en douce une taxe sur le poids des voitures au delà de 1,4 tonne….ce n’est pas d’actualité qu’ils disent , mais ils y pensent fortement ….

      • oui, mais gros problème: les véhicules électriques sont plus lourds que les thermiques (une Zoé est plus lourde -1468 kgs-qu’une 3008- 1250à 1465 gros). Ne parlons pas des Tesla.
        Les hybrides, c’est à peine mieux.
        Le truc bête quoi

      • Attention: quand ils y pensent fortement,ils attendent le moment favorable pour nous le mettre bien profond. C’est terminé, c’est comme si c’était fait.

    • Vous rigolez ?
      J’ai acheté une Camaro en 2012, et j’ai payé 3800 euros de malus, plus 160 euros par an depuis (ce que beaucoup ne savent pas).

      Le gars qui voudrait acheter une voiture équivalente en 2021 payerais 40’000 euros , le double du prix d’achat à l’époque, 41’000 balles…

      Ils veulent tous nous transformer en cafards roulants en Twizy…

      Pour rappel, ‘La métamorphose’ de Kafka, raconte l’histoire d’un homme qui se transforme lentement en cancrelat !

  • Dans votre espace privé, il ne me semble pas que votre liberté soit mise en cause. Dans l’espace public, le respect des autres, vous fait perdre une partie de cette liberté.

    • C’est une excellente réflexion, mais notre monde surpeuplé et avide fait perdre souvent le sens de a frontière entre le public, l’intime et le public. Autrefois, on encerclait les villes pestiférées ET on contrôlait la pensée, mais les conditions d’émergence de la pensée n’étaient pas identiques. Alors, on a condamné le relativisme: la pensée a des constantes, surtout pénales, qui doivent être jugées sans tenir compte de l’époque où elles ont fleuri et à l »aune de notre pensée actuelle. En conséquence, la protection du bien public passe nécessairement par l’écornage de la vie intime.

      • @genau
        Bonjour,
        « mais notre monde surpeuplé »
        monde surpeuplé ? De combien ? Quel est le nombre acceptable d’êtres humains vivants sur Terre ? Comment atteint-on ce nombre « acceptable » voire optimal ?

        « En conséquence, la protection du bien public passe nécessairement par l’écornage de la vie intime. »
        Toujours la même rengaine pour justifier le viol des libertés individuelles/droits naturels, fondamentaux et imprescriptibles.
        Si vous devez « écorner » la vie intime de certains individus pour protéger le « bien public », vous excluez ces individus du public. Du coup, il vous faudra en exclure de pus en plus.
        Les libertés individuelles/droits fondamentaux sont le seul bien public/intérêt général.

    • Un bar, un restaurant, une salle de gym, une entreprise, toutes ces structures gérées par des personnes privées, constituent des espaces privés, et les hommes de l’État n’ont donc pas à fourrer leurs sales doigts dans leurs affaires.
      Et même dans l’espace purement public, les hommes de l’État n’ont pas à prendre des mesures liberticides sans aucun rapport avec la menace réelle – un virus guère plus dangereux que celui d’une grippe saisonnière, et qui en plus ne circule presque plus.
      C’est sur la base de grandes envolées comme la vôtre, générales, d’apparence généreuse, qui ne mangent pas de pain, mais sont sans rapport avec la réalité du terrain, que l’on justifie l’instauration de ce qui ressemble de plus en plus à une dictature, présentement pour motifs sanitaires ; dictature qui comme toutes les dictatures, est en train de tuer l’économie du pays en plus des libertés fondamentales.

      • Pas mieux. Mais à chaque intervention de Tany, il en rajoute une couche de violation des droits de l’homme.
        O. Veran est socialiste et anti-liberal. Cette épidémie est l’occasion rêvée de piétiner les individus et les boutiquiers que tous les énarques méprisent.

  • Ces atteintes permanentes à la Consititution et aux libertés les plus élémentaires enfaisant une peur panique aux citoyens sont en train d’installer une nouvelle démocrature en France. Nous sommes en train de basculer insensiblement, pas à pas, vers une période qui, comme dirait le Président ressemble de plus en plus « aux heures les plus sombres de notre histoire »

  • Des mesures Anti-nazislamistes Isolés me paraissent plus Urgente.

  • Bon moi je suis d’accord avec tout ce qui est dit dans les commentaires (sauf Tany naturellement).
    Mais si tous les chiffres disent que l’Etat nous enfume, il y en a quand même un que je ne comprend pas : pourquoi les entrées en réa sont-elles « exponentielles » ? Ce chiffre-là ne peut pas mentir il me semble… je veux bien vos avis (sauf Tany naturellement), merci !

    • je comprendS pas, pffft je tape au kilomètre pffft (sur personne hein)

    • Les entrées en rea doublent tous 15j-3 semaines, mais rien ne dit cela doublera dans 15 jours. En mars cela doublait tous les 3 jours, mais c’est toujours comme cela dans un épidémie, mais naturellement il y a un plateau, car le nombre de clients pour le virus diminue. Bien entendu le gouvernement dit que c’est le confinement qui a stoppé le virus, mais tous les pays ont une courbe similaire avec ou sans confinement. Il y a même l’argentine qui est confiné depuis 6 mois et le nombre de cas augmente malgré tout.
      D’autre part le nombre de réa dépend de la politique d’admission en rea, si le gouvernement décide de ne réfuter personne, il y a un gros réservoir de malades âgés qui d’habitude sont réfuté de l’ordre de 70% (mauvais pronostic, etc..) . Enfin si on crée de nouveaux lits covid en réa, il se remplissent.

    • À Marseille, ça a augmenté mais ça baisse à nouveau depuis qq jours, cf le Pr Parola. Cela semble très cohérent avec ce que disait Raoult ces derniers temps sur les mutations du virus : on a affaire à de mini-épidémies de chaque souche mutante, qui s’éteignent rapidement, après avoir fait qq centaines de malades. Phénomène classique en virologie, semble-t-il.
      De plus, la létalité de ces mutants (en tout cas, du coronavirus « actuel ») est 3 à 4 fois moindre qu’au printemps ; en d’autres termes, ce virus ne tue presque plus, moins qu’une grippe saisonnière.
      Tous ces éléments montrent qu’il n’y a pas lieu d’être alarmiste, ce que se tuent à dire des gens comme Parola, Toussaint et d’autres. Et que les mesures prises par les politiciens ont bien plus à voir avec le fait de se couvrir eux-mêmes, de donner l’impression d’agir pour le mieux (alors qu’ils ne font que s’agiter pour le pire) et de faire croire aux Français – à tort – que le coronavirus est tellement monstrueux que leur mauvais bilan du printemps ne serait pas si mauvais, face à un tel monstre. Il est évident aussi (il me semble que c’est Parola qui le disait) que certains praticiens hospitaliers ont tellement peur de se retrouver dans la situation du printemps dernier – débordés – qu’ils font pression pour que toute mesure soit prise pour limiter les flux de malades (tant pis si ces mesures sont stupides, liberticides, délétères pour l’économie) ; alors qu’ils feraient mieux de pointer le vrai problème : à cause de la très mauvaise gestion du système de santé depuis des décennies, collectiviste, nous manquons cruellement de places de réa et de personnel.

      • Exactement. J’entendais ce matin un médecin dire que dans son hôpital, c’est toujours au moins occupé à 80% en réa. En cas d’épidémie, ça déborde…

        • C’est pire que cela, les lits de réa sont occupés à 100%. Si c’est le mois d’août, que les infirmières sont en vacances on ferme des lits de réa. Si on a besoin de lit on sort les malades, si on a pas de demande on garde les malades plus longtemps que nécessaire.
          J’ai vu des services qui déclaraient ses morts avec retard, c’était 24 heures de gagner.
          Imaginons un hôtel qui fait 100% de remplissage, pendant 12 mois. Facile c’est le directeur qui décide quand vous rentrez, quand vous sortez.
          On est dans un système socialiste, où la demande est infinie, puisque gratuite et ce n’est que l’admistration qui décide qui rentre qui sort .

    • Factuellement, ils mentent. Ils ne semblent pas d’ailleurs savoir ce qu’est une exponentielle.
      Ce type de vocabulaire est fait pour affoler les gens afin qu’ils acceptent des mesures décidées à l’avance, à appliquer quelle que soit la réalité.

      • @La petite bête
        Bonjour
        « mesures décidées à l’avance »
        Il paraît que nous serons confinés 3 semaines… à Noël. Ils prévoient loin nos Nostraminus.

  • Les dépenses des collectivités territoriales représentent +/- 250 milliards d’euros et représente un potentiel humain de +/- 1,9 millions d’agents, il suffirait d’ajouter les gens du spectacles, le personnel des restaurants, bars, cafés, snacks, friteries, sandwicheries, coiffeurs, bouchers etc aux agents des territoriales, uber, plus de dépenses pour l’instant et cela permettra à tous ces gens d’avoir un revenu fixe pendant la fermeture de leurs lieux de travail

  • Les erreurs printanières n’étaient pas des erreurs, mais l’application de ce qui était préconisé par les mentors de M. Macron. Là où d’autres chefs d’Etat ont cherché à « sauver les meubles ».
    https://lesakerfrancophone.fr/decryptage-de-la-pandemie-de-covid-19
    Un couvercle d’acier empêche la population française de prendre conscience, et de l’imposture qui consiste à se servir du prétexte Covid alors qu’il n’y a plus de danger objectif, et de ce qui l’attend si elle ne se rebelle pas.
    Comme l’a dit le Pr Perronne lors d’un entretien à un média étranger: « c’est comme au début du régime nazi…»
    Et le Pr Toussaint dénonce cette phrase d’une illustre inconnue du gouvernelent: « Les décisions ne sont plus fondées sur la réalité de la circulation du virus. »
    Ça n’a d’ailleurs jamais été le cas.

  • Sabine Lula : vous confondez tout liberté d’action et liberté d’être. Agir raisonnablement (limiter ses déplacements, sa présence dans les bars etc…)pour apporter sa (modeste) contribution à la modération de cette pandémie est un acte de liberté. Il faut accepter que tant la communauté scientifique que les gouvernants ne sachent pas tout et tâtonnent sur la façon de se comporter pour éviter la diffusion de ce coronavirus. Vous êtes jeunes et il vous reste à apprendre l’humilité

    • Vous dites n’importe quoi. L’argument ignoble  » vous êtes jeune » ne vous grandit pas.
      Vous êtes dans la novlang, l’esclavage c’est la liberté.
      Agir raisonnablement, c’est agir sur des faits, pas sur la peur.

    • Et vous, il vous reste à apprendre à appuyer votre opinion et vos propos sur les FAITS : un résumé 100% scientifique (en anglais) https://www.youtube.com/watch?v=8UvFhIFzaac&feature=youtu.be qui montre aux ignorants qu’à la fois le confinement et les masques ne servent à RIEN face à ce virus, et pire, que les mesures prises par notre gouvernement aggravent le mal. Et vous parliez d’humilité ? Vous ne confondriez pas avec ignorance (volontaire chez certains) ?

    • @Vieille Tour
      Bonjour,
      – Il y a des professeurs-médecins qui expliquent ce qu’ils savent, ce qu’ils ne savent pas et ce qu’ils découvrent. Le Pr Raoult a été entendu au Sénat.
      – Nous avons en France, l’expert mondial N°1 des coronavirus qui, lui, traitent ses patients.
      – Il y a un collectif de médecins qui attaquent l’Etat en Justice pour sa mauvaise gestion sur la période du printemps, qui lui demande des comptes et qui doit passer par la procédure pour les avoir.
      – Cette « pandémie » n’est en pas une. L’OMS a changé la définition de pandémie à la fin de 2019. Comme l’a demandé le Pr Raoult : « Où sont les morts ? » On nous sort le nombre des « cas », alors qu’on nous sortait le nombre de morts quotidiennement au jour le jour pendant le confinement.

      Auriez-vous oublié que nous sommes supposés avoir le « meilleur système de santé et que le monde nous l’envie » et que ce système n’a pas été efficace pour gérer une épidémie que des pays moins « riches » ? Avec ce système qui nous coûte très cher, nous avons eu parmi les pires résultats. Système qui coûte très cher et qui pourtant s’est permis de soigner certains et d’autres pas, en particulier quand ces derniers étaient ceux qui avaient participé le plus au financement du dit système.

    • Chère Vieille Tour,
      Je vous remercie pour ce retour certes quelque peu incisif, mais néanmoins enrichissant.
      On ne peut en effet pas être compris par tout le monde: mon propos n’était pas d’interdire aux gens de prendre certaines précautions personnelles (notamment si leur entourage comporte des personnes âgées ou fragiles auxquelles le virus pourrait causer de graves séquelles). Il visait plutôt à dénoncer les propos et actions arbitraires d’un Etat qui, comme vous le dites, ne sait pas tout et tâtonne. Or ce tâtonnement a des conséquences dramatiques sur les entreprises, et donc sur l’économie. Si vous considérez que l’Etat se doit d’intervenir pour réguler les déplacements des gens ainsi que leurs actions individuelles, je me demande ce que vous faites sur un site qui a tendance à dénoncer ce phénomène par un bon nombre d’articles (de la plume de bien d’autres contributeurs que moi).

      Quant à votre attaque ad personam sur mon âge, je me permets de vous rappeler que comme le dit Brassens, le temps ne fait rien à l’affaire. Il vous serait donc mal avisé de juger l’intelligence par rapport à un nombre d’années. 😉

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre Robert.

Dans Bagatelles pour un massacre, un de ses pamphlets maudits, Céline relate sa visite dans un hôpital complètement délabré de la banlieue de Leningrad, guidé par le camarade Touvabienovitch ne cessant de vociférer d’une voix de stentor : « Ici confrère, tout va très bien ! … Tous les malades vont très bien ! Nous sommes tous ici, très bien ! ».

Cette manie de la dissimulation illustrée par les simulacres de Potemkine voulant cacher à Catherine II l’état sinistré des villages de son empire n’est pas propre à l... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Finn Andreen.

Comment la cote de popularité de Macron peut-elle être aussi élevée malgré la gestion calamiteuse et autoritaire de la crise sanitaire ?

En effet, le quotidien Le Figaro annonce que « Le chef de l'État progresse dans toutes les catégories de la population » et que près de la moitié des Français (46 %) a maintenant une bonne opinion de lui, ce qui est bien plus que ses récents prédécesseurs à la même date précédant l’élection.

Cependant, cote de popularité ne signifie pas intention de vote, laquelle se tr... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par François Jolain.

Bien que les dernières recherches montrent la perte d’efficacité du vaccin sur le variant delta, la vaccination quasi obligatoire risque de se maintenir dans le plus pur style lyssenkisme où la science doit se conformer à l’idéologie gouvernementale. Ainsi le QRCode européen se généralise.

Il est temps de l’analyser plus en détails.

D'où vient le QR code ?

L’histoire a sa part d’ironie. L’invention du QRCode date de 1994. Il servait à Toyota pour traquer ses pièces dans son usine. Avec l’aide du smart... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles