Contrepoints investigation

Contrepoints investigation : aidez votre journal à enquêter et faire campagne sur les sujets cruciaux pour l'avenir du pays.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Contrepoints investigation

Publié le 30 décembre 2020
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Contrepoints est un journal d’opinion. Mais nous allons être plus que cela.

Nous allons devenir un journal d’investigation.

Il s’agira de dévoiler chaque aspect des attaques contre nos libertés civiles et économiques, d’offrir une vision libérale alternative et de présenter des solutions concrètes.

LE CONTENU

Nous aborderons les sujets que VOUS trouvez les plus importants :

  • État de droit et abus de pouvoir administratif ;
  • liberté de la presse, de conscience et d’expression ;
  • monopoles publics et connivence entre l’État et le privé ;
  • environnement et énergie ;
  • vie privée, fichage et liberté sur Internet ;
  • transparence et corruption ;
  • sécurité, délinquance et terrorisme,

ainsi que ceux qui touchent la vie quotidienne des Français : logement, pouvoir d’achat, emploi, instruction, transports, santé, retraites, etc.

LA MÉTHODE

Nos enquêtes originales ne donneront pas simplement lieu à quelques articles.

Elles se traduiront par de véritables campagnes sur les défis cruciaux auxquels le pays est confronté.

Chaque dossier sera structuré avec de multiples articles, combinant recherche, exemples concrets, interviews et analyse, et présenté sous forme de campagne avec des visuels et des messages uniques.

La diffusion des campagnes trimestrielles se fera via les médias sociaux de Contrepoints, mais nous travaillerons aussi à pousser ‘nos’ sujets vers les autres médias non-concurrents de radio, de télévision et de presse écrite afin de démultiplier l’impact de notre travail.

Nous veillerons enfin à faire la liaison avec des alliés potentiels au sein de la société civile pour que notre travail d’investigation aboutisse à un réel changement.

VOTRE SOUTIEN

Indépendant, non-partisan, sans mécène milliardaire ni subvention publique, Contrepoints n’existe que grâce aux donations fiscalement déductibles de ses lecteurs.

Or, parmi nos lecteurs mensuels, seuls 0,2 % soutiennent financièrement le journal.

Il ne reste que deux jours avant 2021 et chaque euro versé permettra de faire de ce projet une réalité. Allez-vous permettre à Contrepoints de réaliser et promouvoir ses enquêtes ?
Cliquez ici pour nous soutenir : https://www.contrepoints.org/aider-contrepoints

Merci d’être à nos côtés !– L’équipe de Contrepoints

N.B. 1 : Si vous le souhaitez, votre don à l’association Libéraux.org qui édite Contrepoints est défiscalisable à hauteur de 66 %. Pour 100 euros de don, vous pouvez réduire votre impôt sur le revenu de 66 euros et votre libéralité ne vous coûte réellement que 34 euros. Un reçu fiscal vous est rapidement envoyé si vous nous le demandez à admin@liberaux.org.

N.B. 2 : Vous voulez en savoir plus sur la façon dont votre don est employé, sur le journal et son équipe ou sur l’association qui l’édite et ses projets ? Lisez notre rapport annuel disponible ici. L’équipe de Contrepoints et notre auteur h16 ont aussi eu le plaisir de répondre à beaucoup de vos questions en vidéo.

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Nos démocraties sont des leurres ! A partir du moment où les élections sont terminées les élus « s’en donnent à cœur joie », reniant leurs promesses électorales et plus encore . Il va être nécessaire et même impérieux de leur adjoindre après une purge de leurs effectifs (cacophonique et pléthoriques) de 6 pour 1, une aide de la part de 8 ou 9 retraités chacun (tirés au sort), issus des circonscriptions contigües à celle du-dit élu et comme par hasard représentants la variété de la société civile : du cantonnier à l’ingénieur, du charcutier au PDG de multinationale et autres brassages (ceci par soucis d’économie recevant les mêmes indemnités qu’un juré de tribunal correctionnel) pour des raisons d’âge et de santé ces « questeurs » seraient formés en 3 ou 4 groupes pour assurer une alternance disons de 6 mois (à parfaire)

  • Il est quasi-évident que les députés en particulier ne vont pas accepter de voir leur effectifs être divisés par 6 et plus encore ressentir les « questeurs » comme une surveillance de leurs faits et gestes, sauf à croire qu’un député est un saint cette approche nous semble être plus collaborative que punitive, quelques départements (5 ou 6) pourraient constituer une base-test pour apprécier le bien fondé de cette nouvelle approche de la démocratie au profit de tous.
    On peut observer en passant que les mouvements politiques et partis n’ont aucune raison raison de se plaindre de leur représentativité puisque pour l’instant la règle des élections reste inchangée.

  • Il est bien entendu important de connaitre le maximum de choses sur le système étatique et son fonctionnement, et votre nouvelle formule ne peut que fournir matière à réflexion.

    Ce que je regrette de plus en plus depuis que je vous lis, c’est qu’au delà des interminables descriptions des symptômes et des causes de notre agonie démocratique, c’est l’absence de perspectives d’avenir autres que ‘il faudrait que’…

    Peut être ne vous en vous rendez pas compte, mais les textes ces mois ci de vos intervenants ont avant tout le malheur de tourner le couteau dans la plaie, en assénant des vérités, exposant des constats, mais je n’y vois aucune espérance de jours meilleurs…

    J’aimerai beaucoup que vous nous présentiez des gens qui pourraient être les coins à enfoncer dans la muraille étatique, des hommes et femmes que nous ayons envie de soutenir, qui enfin nous donnent espoir d’assurer un avenir à nos familles et amis; bref, au lieu de nous décrire nos ennemis (ce que vous faites très bien), trouvez nous des combattants que nous pouvons soutenir et admirer !

    • « La critique est facile mais l’art est difficile » résume un peu notre déception de ne voir nul ombre d’espoir de sortie de ce tunnel sans fin et sans lumière dans lequel nous sommes plongés. Tous ceux qui ont tenté de former un parti se sont cassé les dents car nous sommes en face d’une formidable machine de propagande aux moyens quasi illimités. Pire, parmi ceux qui se disent libéraux, de nombreux courants existent qui sont source de dissentions.
      Un moyen d’enfoncer un coin? J’en cherche depuis 30 ans….

    • Je ne suis pas d’accord.
      Les solutions libérales, on les connait sur CP. Elles sont régulièrement évoquées même s’il n’y a très peu d’articles type « programme libéral » pur et dur.
      Mais ces solutions libérales ne peuvent absolument pas passer dans le reste de la population française parce que l’origine des problèmes n’est absolument pas identifiée et quasi-tjrs attribuée aux épouvantails bien-pensants habituels. Les problèmes eux-mêmes sont souvent mal cernés dans la population .

      L’avantage des articles de CP, c’est qu’ils exposent des analyses complètement différentes de problèmes ou de sujets présents dans la presse. Ces sujets sont connus de bcp de français sans qu’ils n’en connaissent autre chose que la vision mainstream tjrs orientée dans le même sens.
      La lecture régulière des articles de CP permet d’interpeler, de faire réfléchir, de donner une autre vision. Certes, vous ne convaincrez jamais le socialiste ou écolo pur jus. Mais il est étonnant de voir que, finalement, bcp de personnes peu politisées et absolument pas « libérales » peuvent être accessibles à certains arguments bien présentés. Et de fil en aiguille…

      Une fois ces éléments d’analyse « libérale » intégrés, l’esprit est plus ouvert aux solutions libérales. Il les trouve en partie de lui-même d’ailleurs.
      Mais vous ne pourrez jamais convaincre qqu’un de la justesse d’une solution libérale à un problème s’il n’a pas au préalable intégré une analyse un tant soit peu libérale de ce même problème. C’est le rôle d’un site comme CP à mon avis.

  • je soutiens selon mes moyens car j’apprécie la majorité des analyses qui nous obligent à réfléchir au lieu de subir en râlant
    .

  • L’immigration serait-elle tabou pour l’équipe de Contrepoints ? ^^

    • L’immigration en général et l’islamisme en particulier constituent l’une des composantes des problèmes à résoudre dans ce pays.
      Dans les faits, force est de constater que cette immigration est principalement la source de l’ambiance conflictuelle qui règne dans nos agglomérations urbaines; elle est également la source de dépenses exponentielles pour le maintien de l’ordre ainsi que de débordements de notre système pénitentiaire occupé, à plus de 50 pour cent, par des ressortissants étrangers ou d’origine étrangère.

      • Il serait par ailleurs souhaitable que les auteurs mouillent (un peu) leur chemise pour répondre à quelque interrogations ou suggestions, ce serait plutôt sympathique .

    • Plus de 200 articles sur le sujet après une simple recherche Google : https://www.contrepoints.org/tag/immigration

  • Très bien, j’en ai un peu marre de voir des infographies et enquêtes défendant à chaque fois, d’une façon ou d’une autre, une nouvelle restriction des libertés dans les réseaux sociaux.

  • 10 millions de lecteurs de Contrepoints… soit 25% du corps électoral à la louche ! Et si peu de présence et de reconnaissance dans le fonctionnement du pays….
    Y a un loup……? Un vrai.
    10 millions de lecteurs = 10 millions de couards?
    « Il ne faut pas craindre la force des ennemis de la liberté que la faiblesse de ses défenseurs » écrit Olivier Babeau.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yannick Chatelain et Charis Li. Un article de The Conversation

Le 25 janvier 2021, le président de la République Emmanuel Macron annonçait que, pendant la durée de la crise sanitaire, tous les étudiants pourraient bénéficier de deux repas par jour au tarif de un euro, exclusivement en vente à emporter dans leur restaurant universitaire.

Cette initiative répondait aux résultats alarmants d’une enquête conduite par l’Observatoire national de la vie étudiante qui mettait en exergue la précarisation dramatique de millions d’étud... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Chers lecteurs, Chers amis,

J'ai le plaisir de vous adresser mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et de liberté pour cette nouvelle année 2021, de la part de toute l'équipe du journal Contrepoints.

https://youtu.be/DEom4mghekA

L'année 2020 a été rude pour nos libertés, tant économiques que civiles. Mais Contrepoints est là pour les défendre en 2021, à vos côtés.

Ceci est mon dernier appel à votre générosité.

Nous entrons en effet dans la dernière ligne droite pour assurer la survie et le développement de ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par l'équipe de Contrepoints.

« Une lueur quotidienne d'espoir. » - Yann, de Nantes

« Une bouffée d'air frais dans l'ambiance sectaire actuelle. » - Nadia de la région parisienne

« Une source rafraîchissante d'opinions, d'analyses qui change ma vision du monde. » - Julien, d'Auvergne-Rhône-Alpes

Chers donateurs,

Cette année aura été semée d'embûches, mais vous n'imaginez pas la force que vous nous donnez pour continuer. Vos témoignages d'amitié et vos suggestions vont droit au cœur de notre équipe l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles