Macron est responsable de ses erreurs de gestion de crise

Si la gestion de l'épidémie de Covid 19 par Macron n'est qu'une suite d'erreurs, les Français ont-ils tort de le remarquer ?
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron est responsable de ses erreurs de gestion de crise

Publié le 23 janvier 2021
- A +

Par Sébastien Leblet.

Alors que le FMI vient manifestement de siffler pour la France la fin de la récréation et des chèques Covid sans provisions, les Français peuvent légitimement se demander comment leur pays se trouve désormais proche de la faillite, comme la Grèce en 2008, alors qu’en même temps, la France est l’un des pays qui connait le plus grand nombre de morts de la covid-19 par million d’habitants.

D’ailleurs, dans une démocratie quasi-monarchique où tous les pouvoirs sont concentrés en une seule main, qui est responsable si ce n’est son président ?

Mais non, Emmanuel Macron ne l’entend pas comme ça ! Dans son discours de présentation d’un plan d’investissement national de 1,8 milliard d’euros dans les technologies quantiques, par une incroyable inversion des rôles, il n’a pu s’empêcher de se plaindre une nouvelle fois des Français qui ne seraient pas assez bien pour lui, et non l’inverse.

Il commence par « Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs », oubliant que c’est à la seule faveur de son irresponsabilité pénale qu’il n’est pas actuellement poursuivi, par exemple pour la gestion de la crise sanitaire, à l’instar des ministres et anciens ministres perquisitionnés.

Ensuite, il fustige la « traque incessante de l’erreur » de la part des Français qui sont simplement confrontés chaque jour à la stupidité ou à l’incohérence des mesures du gouvernement qu’il a choisi pour la France, Édouard Philippe puis Jean Castex ensuite : les fameux masques qui ne servent à rien, puis trop compliqués à mettre et commandés tardivement ; les fameux tests de dépistage longtemps introuvables ; ces confinements à répétition alors que l’OMS annonce qu’ils ne sont pas la bonne solution ; ces stations de ski ouvertes mais pas les remontées mécaniques, ces supermarchés bondés tandis que les petits commerces fermés n’accueillaient plus que quelques personnes en même temps ; ces restaurants fermés alors que les cantines d’école, les restaurants d’entreprise ou le restaurant de l’Assemblée nationale sont ouverts ; ces vaccins dont on parle sans cesse depuis le début de l’épidémie mais qui arrivent au compte-gouttes, etc.

Si la gestion de l’épidémie de Covid 19 par Emmanuel Macron et ses gouvernements n’est qu’une suite d’erreurs, les Français ont-ils tort de le remarquer ?

« C’est pas comme ça que l’on fait face aux crises et que l’on avance » dit ensuite le chef courageux à ses troupes qu’il a lui-même mises dans le pétrin.

« Celui qui ne fait pas d’erreur, c’est celui qui ne cherche pas ou qui ne fait rien » ajoute encore ce président qui n’a justement rien fait – ou fait faire – et c’est bien cela que les Français lui reprochent : pas de commandes de masques ; pas de fabrication de masques ; pas de tests aux frontières, pas de tests massifs ; pas d’études sérieuses sur l’hydrochloroquine ou sur l’ivermectine ; pas d’ouverture de lits d’hôpitaux ; pas d’approvisionnement en vaccins…

« Nous avons besoin d’avoir des femmes et des hommes qui cherchent, qui ont la capacité à inventer ce qui n’est pas encore perceptible et à se tromper » ajoute enfin celui qui, s’il est d’ores et déjà entouré de celles et ceux qui se trompent, n’a par contre rien inventé.

En quoi a-t-il été innovant dans sa gestion de la crise sanitaire ? Les Français n’ont vu qu’un ancien inspecteur général des finances empêtré avec son administration dans de nouvelles lignes Maginot inopérantes pour contrer la propagation d’un virus. De quel toupet fait-il preuve pour tenter d’endosser à nouveau le costume trop grand de l’entrepreneur de la start-up Nation, lui qui n’a jamais créé de sa vie une entreprise qui fonctionne, une recette de cuisine qui plait, une équation de Schrödinger qui permette d’expliquer des phénomènes physiques jugés antinomiques ?

Et il conclut que « l’un des problèmes de la France, c’est la défiance. »

Alors, déni ou mépris ? Comment celui qui n’a cessé d’échouer et qui est toujours incapable de le reconnaitre voudrait-il qu’on lui fasse encore confiance ? Par quelle magie ? Il faudrait croire en son intelligence supérieure même quand la réalité la dénie ?

La confiance ne se décrète pas, elle se mérite. Emmanuel Macron n’a aucune excuse car, enfin, il dispose de tous les pouvoirs : ceux que lui donne la Constitution et ceux qu’il s’octroie allègrement à la faveur de la crise sanitaire. Pouvons-nous imaginer le dictateur Kim Jong-un reprocher aux Nord-Coréens la pauvreté de leur pays ?

Alors, quand il nous fait la morale après avoir géré de manière calamiteuse la crise sanitaire, Emmanuel Macron est-il simplement suffisant ou bien se moque-t-il ouvertement de nous ?

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • Très bon article.

  • macron, on est procureur avocat et juge…!!!! « Nous avons besoin d’avoir des femmes et des hommes qui cherchent, qui ont la capacité à inventer ce qui n’est pas encore perceptible et à se tromper » vous comprenez ça vous? A quelque niveau de lecture que ce soit , ça ne fait aucun sens..

    SI tu te mêles d’agriculture tu seras jugés sur le prix des denrées, si tu te mêles d’alimentation tu seras jugé sur les conséquences, si tu te mêles de production électrique tu seras jugés sur le black out ..évidemment!!!si tu te mêles d’education évidemment que la baisse de niveau te sera mise sur le dos..etc …etc…

    le « problème » est peut être la défiance.. si ça t’amuse mais la défiance a des causes…er comme tu ne dis pas de quel problème tu parles… le débordement des hôpitaux?
    et encore..combien faudra a t il répéter que les scientifiques ne doivent pas s’acoquiner avec les politiques!!! Ils jouent avec avec la perception de la science et font le jeu de l’obscurantisme ..

    vous avez voulu de la déclaration d’interet dans les articles scientifiques..fort bien..
    si un chercheur est payé par l’etat est il « légitime » à se prononcer sur « la politique »?

  • Merci pour ce rappel des faits, salutaire et pourtant incomplet, c’est dire où on en est !

  • son aveuglement face à ses propres erreurs est à la hauteur de son incompétence ;

    • Exactement. Soyons cependant optimistes, son aveuglement et son incompétence deviennent évidents pour une grande part de la population, qui jusqu’ici lui trouvait des excuses mais qui est en train de changer d’opinion.

      • On en reparle en 2022… Car je ne pense malheureusement pas que les 30% qui ont voté pour lui seront moins à ce moment…

    • certes mais précisons bien les erreurs.. car pour un politique la situation normale EST de ne pas admettre ses erreurs. qui est souvent considéré comme une erreur politique..
      parce ce qu’on entend c’est macron dehors.. macron coupable.. ce qui sous entend un projet criminel.

  • Macron rejette pratiquement toutes ses fautes sur les français. Il est l’acteur principal de notre pays, il gère tout depuis Paris, depuis l’Elysée. Pourquoi n’assume t-il pas ses décisions ? Pourquoi n’a t-il pas commander des masques et du matériel en Janvier 2020 alors qu’il connaissait la présence de ce virus « chinois » en décembre 2019 ? Pourquoi a t-il seulement réagit en Mars 2020 (19/20 Mars) ? Il n’a jamais cru en ce virus…Masque non nécessaire d’après son ancienne porte parole.. Une gestion catastrophique par Macron.

    • Pour les masques il aurait suffit de laisser la grande distribution s’en occuper et les masques auraient été rapidement disponibles.
      Mais cela est impossible pour des gens qui estiment comme supérieures à tout les compétences de l’État.
      En cela, le camouflage de leurs échecs répétés a bien été aidé par notre presse subventionnée qui n’a jamais fait son travail d’investigation, ne serait-ce qu’en comparent à ce qui s’est fait à l’étranger sauf pour révéler les qq dysfonctionnements à l’étranger en faveur de l’État français.

  •  » Nous avons besoin d’avoir des femmes et des hommes qui cherchent, qui ont la capacité à inventer ce qui n’est pas encore perceptible et à se tromper  »

    Macron découvre ici que la recherche se nourrit d’essais ET d’ERREURS, que se tromper doit être productif en réorientant les recherches sur la bonne voie et que persévérer dans l’erreur……. on connait la suite! Il devrait méditer cette citation de CH. De Gaulle: »Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche. »

    • Et le RCA en est la preuve! Il est certain car il est scientifiquement démontré! Ce qui est faux, et de toute façon la science est par essence sceptique!

  • Macron déteste la France et les français : ce n’est que son ambition qui l’a porté là où il est ! ce président par défaut (dans tous les sens du terme) , entouré de nigauds dénichés au « club des amateurs » , dans une brocante sans lumière afin qu’ils ne lui fassent pas d’ombre, n’a que pour seul ligne de défense de s’en prendre à tous les français qui le subissent « en attendant » . . . c’est pathétique ! Il est en train de faire de notre pays une « startdown Nation » !

  • « Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs ». Il voulait dire : »Nous sommes devenus une nation de 66 millions de personnes et Un Procureur », moi Macron. Je vous ordonne et je vous impose de stupides attestations pour vous extorquer 135 € par ma police. C’est une torture psy que de les remplir au plus juste, à tel point que chaque jour à la TV nous avons droit à des explications sur ces farfelues cases à cocher. Arrêtez d’être procureur, soyez le Président.

  • Bon, macaron est incompétent et dangereux, c’est pas une nouvelle. Reste à voir si les Français continuent de respecter les institutions suffisamment pour crever tranquillement jusqu’à 2022 ou choisissent une option plus musclée pou forcer le petit consul à cesser ses brimades.
    Mais le problème, c’est à mon sens que les institutions ne sont pas sécures – les contre-pouvoirs sont insuffisants- pour empêcher l’émergence qu’un quasi-dictateur.
    Une monarchie ouverte aux arrivistes les plus immoraux, n’est pas favorable à la liberté, n’en déplaise aux mânes de De Gaulle.

    • Il n’y a AUCUN contre pouvoir en France et c’est justement le problème que vous découvrez. La France n’est pas une démocratie, mais une République oligarchique style de la Rome antique! Et Macron se prend pour Néron.

      • Il y a un contre pouvoir en France , le sénat…Et l’opposition qui se manifeste à l’Assemblée Nationale

  • Se tromper est légitime mais répéter les mêmes erreurs inlassablement est inexcusable et digne des shadocks.
    Et ces erreurs qu’on est obligé de subir ont d’énormes répercussions sur les français et aucune sur ce président arrogant, méprisant et imbu de lui-même.
    Il oublie également que c’est lui qui est au services des Français et non l’inverse.

  • En réponse à votre dernière question, je dirais: les deux, M. Leblet. Merci pour votre article.

  • c’est toujours impressionnant cette incapacité à assumer ses responsabilités…
    syndrome du chouchou de la maîtresse, de l’énarque, du fonctionnaire, du politique ?

    « c’est l’honneur d’un chef que de payer pour ses subordonnés » (Charles de Gaulle).

  • « La confiance ne se décrète pas, elle se mérite. »
    Même cette évidence, Macron ne peut l’admettre.
    Ce n’est pas sa faute s’il dirige un pays de 66 millions d’abrutis qui n’entendent rien à sa pensée complexe.
    La vérité, c’est qu’il n’aura fait illusion que quelques mois.
    Au premier coup de tabac provoqué par les gilets jaunes, on pouvait déjà pressentir qu’il avait, comme le dit Sébastien Leblet, endossé un costume trop grand pour lui.
    Le « nervous breakdown » le guette et il n’est même pas certain qu’il puisse tenir jusqu’en 2022.
    Pour l’instant, seules la passivité de l’opposition et la servilité des médias le maintiennent debout.
    Mais ça ne durera pas éternellement…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre Robert.

Dans Bagatelles pour un massacre, un de ses pamphlets maudits, Céline relate sa visite dans un hôpital complètement délabré de la banlieue de Leningrad, guidé par le camarade Touvabienovitch ne cessant de vociférer d’une voix de stentor : « Ici confrère, tout va très bien ! … Tous les malades vont très bien ! Nous sommes tous ici, très bien ! ».

Cette manie de la dissimulation illustrée par les simulacres de Potemkine voulant cacher à Catherine II l’état sinistré des villages de son empire n’est pas propre à l... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Finn Andreen.

Comment la cote de popularité de Macron peut-elle être aussi élevée malgré la gestion calamiteuse et autoritaire de la crise sanitaire ?

En effet, le quotidien Le Figaro annonce que « Le chef de l'État progresse dans toutes les catégories de la population » et que près de la moitié des Français (46 %) a maintenant une bonne opinion de lui, ce qui est bien plus que ses récents prédécesseurs à la même date précédant l’élection.

Cependant, cote de popularité ne signifie pas intention de vote, laquelle se tr... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Denis Dupuy.

Quand en février 2020 je proposais à mes patients un test PCR premier jet, ils ouvraient largement les mires… Une Pécé quoi, docteur ? Aujourd’hui, ils maitrisent et font, à l’occasion, quelques remarques plutôt futées : à mon tour d’écarquiller et d’apprendre.

Soyons clairs : avant cette épidémie covid, l’expérience, à mon sens, n’avait jamais été menée. Même à l’époque sinistre du SIDA, qui nous terrorisait alors qu’on voyait partir, désemparés, de jeunes patients faméliques, seule la population à risque était... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles