Emmanuel Macron : l’État, c’est moi

Pas un seul homme politique avisé ne se risquerait à un retour à l’absolutisme. A part peut-être le président Macron. L'Etat, c'est lui.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Emmanuel Macron : l’État, c’est moi

Publié le 31 janvier 2021
- A +

Par Claude Robert.

Tout homme politique respectueux de la démocratie sait combien il lui est impératif de séparer l’exercice du pouvoir de ses intérêts personnels. Il sait également combien il doit s’attacher à ce que son indépendance ne soit jamais prise en défaut. Le temps des monarchies de droit divin est en effet révolu. Pas un seul homme politique avisé ne se risquerait à un retour à l’absolutisme. Surtout dans une démocratie, système par définition fragile exigeant une exemplarité de tous les instants.

Il semble cependant que ces considérations éthiques n’étouffent pas spécialement le président Macron. La récente immixtion de son épouse dans les affaires gouvernementales, en matière de crise pandémique qui plus est, nous rappelle une nouvelle fois combien l’hôte actuel de l’Élysée paraît avoir fait sienne cette fameuse formule « L’État, c’est moi ».

L’étrange affaire Benalla et consorts

Recruté par l’Élysée sans que le ministre de l’Intérieur en soit informé (dixit Gérard Colomb lui-même), Alexandre Benalla est un proche du couple présidentiel qu’il accompagne « sur des déplacements publics, mais aussi lors d’escapades privées, comme une balade à vélo lors d’un week-end au Touquet ou juste après Noël pour des vacances au ski à La Mongie » (France Info – 20 juillet 2018).

Bien après avoir été pris en flagrant délit de bastonnade et d’usurpation du statut de policier, bien après avoir été finalement licencié, Benalla continuera de servir l’Élysée pour des missions diplomatiques. Et c’est l’un de ses amis personnels, Christian Guédon, qui sera recruté de façon dérogatoire pour le remplacer, sur ses propres recommandations (Médiapart/L’Express – 22 mars 2019).

Cette succession d’agissements administrativement impossibles et moralement douteux confirme s’il en est besoin la prééminence des considérations relationnelles et privées sur le respect des procédures officielles. Ce qui, de la part du président lui-même, et donc au plus haut niveau de l’État constitue un sacré pied-de-nez à la démocratie et aux exigences minimales d’un État de droit.

Après le cercle des proches, la belle-fille du président

Qui n’a pas été choqué par la façon dont le Grand débat instauré suite à la révolte sociale des Gilets jaunes, et présenté comme une grande consultation publique, a été détourné de sa fonction et préempté par le gouvernement ? Entravé sur le fond, du fait de la limitation des sujets abordés, il s’est même vu dénaturé sur la forme par la participation contre nature du président lui-même ! Que Macron ait osé intervenir intuitu personae dans l’animation des réunions censées donner la parole au peuple est tout simplement grotesque.

Ce mépris des mécanismes d’expression populaire s’est épanché à l’identique lorsque le président s’est permis d’impliquer sa belle-fille dans le dispositif d’animation d’un débat, celui de Saint-Josse-sur-Mer. Peu importe que Tiphaine Auzière ait été payée ou pas pour cette prestation, elle dément d’ailleurs l’avoir été, son intervention était parfaitement illégitime.

Ni le président, ni sa belle-fille ne sont bien évidemment indépendants et donc d’une quelconque légitimité pour représenter le peuple, encore moins pour l’aider à s’exprimer dans un processus qui se révèle cadenassé de toutes parts. Que ce Grand débat ait accouché d’une Convention pour le climat qui n’a rien à voir, et dont les recommandations sont en opposition diamétrale avec les récriminations des Gilets jaunes, signe la complète réussite de la manœuvre. Tel un monarque absolu, le président Macron s’est adjugé, à lui-même et à un membre de sa famille, le droit de parler à la place du peuple.

Et maintenant son épouse

Nouveau coup dur pour le respect du mécanisme démocratique, ne serait-ce que dans son apparence, Brigitte Macron déballe le 25 janvier sur les ondes tout le bien qu’elle pense de son mari et son efficacité en tant que président : « Il ne baisse jamais les bras, il travaille, il trouve des solutions » (RTL 25 janvier 2021). Quelques minutes plus tard, elle laisse supposer un « troisième confinement » et s’affiche particulièrement inquiète pour les prochains mois de la pandémie.

Impossible de ne pas voir la main du président utilisant son épouse, non élue, pour préparer les mentalités à une troisième déception. On imagine sans forcer l’hôte de l’Élysée profiter de la personnalité plutôt sympathique de la première dame pour l’aider à faire passer des décisions de plus en plus controversées.

La France, des libertés qui s’amenuisent peu à peu

Les atteintes à la liberté sont légion depuis le gouvernement Macron. Que ces atteintes soient dirigées contre l’indépendance des médias, contre la vitesse des voitures, qu’elles soient justifiées par l’insécurité, par la tentation de régenter Internet ou par la situation sanitaire pandémique, force est de constater que le mandat du président actuel arbore une coloration toute particulière.

Mais ce qui est frappant dans les cas ici traités, c’est cette touche de népotisme derrière l’absence de scrupule d’un président qui semble s’être approprié le pouvoir à la façon d’un souverain ou d’un gouverneur de République bananière. Oser en effet interférer dans ce que le processus démocratique a de plus sacré, que ce soit directement ou par le biais de proches et de membres de sa famille constitue une véritable atteinte au symbole même de la démocratie.

Est-ce par absence de culture humaniste, par absence de compassion pour le peuple, ou par un pur autoritarisme assumé ? Nous ne le saurons probablement jamais. Le fait est que l’individu ne s’en cache même pas, et c’est peut-être là l’espoir que d’ici les prochaines élections présidentielles, la majorité des électeurs en soit enfin devenue consciente.

Sur le web

Voir les commentaires (58)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (58)
  • Pour être franc bénalla est un problème qui mérite investigation , mais le grand débat animé par sa belle fille ou sa femme qui cause..c’est totalement insignifiant.

    le grand débat est à la démocratie ce que tweeter est à l’opinion publique.

    que macron nous fasse croire que ces débats,, réunions , ou autres soient ce qui le décide à faire ceci ou cela, ne change en rien le fait qu’il est responsable de ses décisions..

    si il fait cela c’est parce qu’il sait qu’il se mêle de sujet dont il ne devrait pas se mêler, et en plus il a la trouille qu’on le lui reproche..

    C’est bien simple qu’est ce que c’est que ces conneries..

    Dans le registre simagrées et foutage de gueule, on a on ne va pas rendre publique les débats du conseil scientifique..

    • Ca n’est pas totalement insignifiant, parce qu’on appelle ça un grand débat alors que tout indique qu’hormis la présence affichée de telle ou telle, c’est un minuscule débat qui resterait sans spectateurs.

      • problème des médias..

        en terme de légitimité démocratique, zéro, institutionnelle zéro, mais bon…ça dit des choses sur la france…

  • Bonjour à tous! Après quelques mois d’insomnies et de facéties sanitaires, je reprends peu à peu mes lectures favorites….Il est vrai que cet article de Claude Robert a REVEILLE en moi cette fibre « démocrato-révolutionnaire »:
    En effet depuis sa campagne électorale en 2017, je n’arrête pas de dire autour de moi de faire attention à ce Monsieur….Macron! Attention, disais-je, nous avons en face de nous, non pas un candidat, mais un homme qui se prend pour un roi!!!! Evidemment, vu mon âge canonique (70 ans sous peu…) personne ne m’écouta! Vinrent ensuite, en réalité, peu de temps après, la période des mots « sortis » non pas par hasard mais planifiés, tel que « décrets », « changer la société », et autres dont les livres d’histoires se plaisent à cacher (et pour cause…) et puis là, soudainement le pays partagé en deux parties INEGALES: les pros Macron et les contres, laissant au passage quelques miettes d’antenne à l’ancienne opposition, du moins ce qu’il en restait…..Et aujourd’hui, grâce à M. Claude Robert, revoilà les arguments d’un gouvernant ABSOLU qui n’est autre que celui que j’avais désigné comme « Roi » il y a 4 ans….(Et dont je n’ai pas varié mon opinion…)! Le support su lequel j’écris, CONTREPOINTS, à beau être le meilleur depuis (trop peu) quelques années, j’insiste sur le fait que tout le monde devrait le lire et le soutenir, car leurs intervenants ont souvent des opinions justes, analysées avec justesse (sinon elles ne paraîtraient pas, soyez en surs)
    Mais ou va la France avec des gouvernants comme ceux que nous avons? Que font les français, dans leur généralité, pour chercher et TROUVER les bonnes informations? Pourquoi s’entêter à « s’abrutir » en suivant les chaines de TV et radios traditionnelles (et nouvelles aussi)? Nos gouvernants font tout pour cela d’ailleurs! AHHHHH! ORWELL, HUXLEY, HARRISSON, (entre autres…)ou êtes-vous? J’ai bien peur que , A FAUTE DE NE PAS VOUS AVOIR LUS, LE PIRE SERAIT DONC ARRIVE: L’OUBLI? Souvenez vous, jeunes et moins jeunes, IL N’Y A RIEN DE PIRE QUE L’IGNORANCE ENVERS AUTRUI,ET DONC L’INDIFFERENCE AUSSI! A bon entendeur…..

    • Je pense que vous pouvez rajouter le Discours de la servitude volontaire d’Etienne de la Boétie. Très parlant. Et globalement les œuvres des lumières. Et je suis jeune, et tout à fait d’accord avec vous. Et comme vous l’avez dit, parmi mes amis il y en a bien qui sont contre, et pas mal d’autres pour Macron et son règne, ses mesures toutes plus liberticides les unes que les autres. Affligeant pour des « jeunes » de renoncer à leurs libertés comme ça…

    • Vous avez raison. Je ne regarde pas les chaînes d’info en continu, je n’ecoute la radio qu’avec parcimonie mais je lis.

  • Lorsque l’on égrène les tristes étapes de son quinquennat, l’affaire Benalla citée ici, les Dra Queens au sexe indéterminé qui se frottait lascivement aux colonnes de l’Elysée lors d’un 14 juillet, la réforme des retraites tellement bien préparée par un margoulin pendant 2 ans que la feuille était blanche, les embrassades au doigt d’honneur avec un voyou trafiquant de drogue, la crise des gilets jaunes et ses insupportables péroraisons dans les salles des fêtes, ses discours aussi pompeux et creux que ceux d’Achille Talon mais sans le talent, ses envolées guerrières à la Tom Cruise, ses brillants collaborateurs qui pensent leur anatomie suffisamment flatteuse pour la rendre publique, la pitoyable et lâche gestion du Covid 19 qui aura fait tomber un voile de peur, de catastrophes et de ruines sur le pays digne du régime de Vichy, etc, etc, …
    On se perd en conjectures quant aux aptitudes intellectuelles et morales de ce garçon qui, pour notre plus grand malheur, a manifestement décidé de faire don, coute que coute, de sa personne à la France.

    • si vous voulez mais il ne faut pas mélanger…

      il y a ce qui est déplorable et il y a ce qui mérite jugement…

      un président en France doit être une façon du juge suprême; mais aussi un chef d’armée, mais aussi un quasi chef de l’executif…

      et il a décidé d’ajouter un nutritionniste, un chauffagiste, un épidémiologiste, un spécialiste de la gestion des hôpitaux..de l’énergie..

      tout en s’efforçant de rester « populaire »..

    • De la même manière que 12 millions d’électeurs ont fait don de leur bulletin à ce freluquet au second tour des élections.

  • « Il ne baisse jamais les bras, il travaille, il trouve des solutions »
    C’est presque mignon, cet aveuglement de femme amoureuse

    • N’importe quel crétin peut travailler, ne pas baisser les bras , (chapeau qui a l’habitude de bosse les bras en l’air sait que ça peut être très pénible sinon intenable), quant au terme solution… ça dépend un peu du problème..

      Le problème est que des journalistes trouvent à propos de rapporte les propos de la feme du président sur le président..

      C’est là qu’est le problème..surtout si on se présente comme les plus fins limiers pour dénicher les « conflits d’interets »..

      bon les Français ont élu un homme qui n’a pas fait d’enfant et est marié avec une femme plus âgée .. ce n’ est pas rien..surtout en regard de la signification du mariage.. de la famille…

    • C’est surtout sidérant que ça fasse l’objet d’une interview « politique » à la radio aux heures de grande écoute plutôt que dans les émissions de confidences téléphoniques aux heures creuses.

      • voila..

        donc on est inquiet car on pense que les autres français, hors médias, vont être influencés par les propos de la dame..

        si on écoute les médias le sort des transgenre, l’criture inclusive sont au coeur des préoccupations des français..

        il y a une raison pour que le discours antimedia de trump a fonctionné, il y a du vrai…ils ne rapportent plus ils « éduquent »..

  • J’adore ce genre d’article un peu vintage, où l’auteur part du postulat qu’on est encore en démocratie et que Macron est président de la république. 🙂

    Cela fait déjà un bout de temps qu’on a basculé dans une monarchie républicaine, et que la démocratie n’existe plus que dans les discours creux du roitelet lorsqu’il part en croisade pour la paix dans des pays reculés.
    Il est le monarque qui décide de tout. Ce qui est bien pratique pour la suite : tous ses ministres pourront échapper aux responsabilités en disant qu’ils n’ont fait que suivre les décisions du roitelet, et le roitelet n’aura qu’à rappeler l’irresponsabilité pénale du président. En clair, quoi que la cour se décide à faire, les gueux n’auront aucun moyen de leur faire payer.

    Allez, maintenant, retournons travailler avant le couvre-feu, il faut bien gagner de quoi verser la gabelle.

  • Vous avez raison, tout cela est choquant mais malheureusement pas nouveau.
    On se souvient de Cécilia Sarkozy qui avait libéré les otages bulgares toute seule, du fils Mitterrand nommé Monsieur Afrique que les chefs d’état africains avaient surnommé « Papa m’a dit ».
    Quant au rôle de la première dame, c’était encore pire avec Danielle Mitterrand, qui sabotait le travail de notre diplomatie au Maroc par exemple.
    Ce n’est pas une raison pour que ça continue et ça n’enlève rien au comportement très choquant de Macron.
    On a bien compris que le fameux « nouveau monde » n’était qu’un concept ou un slogan électoral.

    • Soyez honnête, Cecilia Sarkozy n’a pas libéré les infirmières bulgares toute seule! elle les a accompagnées une fois libérées. Ceci étant, il ne fait aucun doute que Danielle Mitterrand avait un faible pour Castro comme d’autres figures de gauche de l’époque. Quant aux interventions de Madame Macron, je ne les ai pas vues car je ne regarde pas les chaînes de télévision en question. Mais le compte-rendu est sinon choquant au moins ridicule car il donne l’impression d’un enseignant commentant les progrès de leur enfant à leurs parents.

  • Macron méprise le peuple et na que faire de la démocratie, les gilets jaune n’ont rien obtenus. Et les doléances rien. Il faut le destitué.

    • les gilets jaunes ne sont pas le « peuple » et Marcon n’a pas à « respecter » le peuple..mais les institutions et la constitution.

      • Dans une démocratie, on est aussi censé faire attention à tout moment aux courants dominants, pas seulement une fois tous les 5 ans. C’est pour l’avoir oublié que le 80 km/h a été institué en depit de tous les signaux d’alerte qui existaient et sur lesquels le PM de l’époque s’est assis avec toute la suffisance de son mépris.
        On ne gouverne pas impunément contre son peuple !

    • Vous aurez tout le loisir de le faire en 2022…

  • On ne peut nier que macron soit brillant mais cela ne l’exempte pas de toute critique.
    J’avais été agréablement impressionné au début, même si cela va en faire bondir quelques uns, par le fait qu’il s’attaque à des sujets que TOUS les présidents avant lui auraient dû traiter avant lui (la SNCF, les retraites entre autres…)
    Mais depuis la crise des gilets jaunes plus rien ne va, absurdité sur absurdité, i.e. la gestion de la crise des gilets jaunes, la CCC (ce ramassis d’idées incohérentes par des illuminés et inconscients), la fermeture des centrales nucléaires, la promotion des éoliennes et des panneaux, l’arrêt des moteurs thermiques, et j’en passe…
    Cependant il a tué tous les prétendants au trône et je ne vois pas qui pourrait reprendre le flambeau.
    Hidalgo est un danger mais ses alliances avec les verts, les socialos, les écolos et autres pourraient la rendre dangereuse.
    Mélanchon est un illuminé qui n’a aucune idée acceptable.
    La droite n’a personne qui ressorte vraiment.
    Le Pen est toujours en course.
    Et bien sûr macron sera toujours en lice….

    • Je partage totalement votre analyse, et vous exprimez parfaitement ce que je pense. Il s’est aussi attaqué au fléau des élus innombrables en entreprise en regroupant diverses instances, ce qui a réduit le nombre des nuisibles.
      En effet, nid de bêtises depuis fin 2018 à part le retour de l’exonération fiscale des heures supp. Suppression de la TH : stupide. En revanche quelques mesures pour réduire les taxes sur les entreprises.
      Bref… mais hélas personne en face

    • Hidalgo n’a aucun avenir en dehors de Paris: seuls les bobos ecolos suffisamment riches pour habiter Paris centre et acheter des légumes valant 3x leur prix votent pour elle

    • Quand bien même Le Pen s’était élue, les élections seraient annulées ou le pays serait mis à feu et à sang des la proclamation des résultats. Sans parler de l’impossibilité d’avoir une majorité au parlement. Et de son inculture économique crasse.

    • La SNCF et les retraites? Mais il n’a pas réformé vraiment, il n’a fait qu’effleurer les problèmes! Le statu supprimé seulement pout les nouveaux embauchés, quant au retraites pas grand chose n’a changé, pas de rallongement de l’âge de départ ni de plafonnement. Ce sont des réformes bidons!
      Donc non, Macron n’est pas brillant, seulement pour pérorer dans le vide en bon énarque!

    • En réalité, ça avait commencé avant, avec les 5 euros des APL. Premier signe où l’on voit que le président se fait imposer des mesures par son entourage et où il ne voit pas le danger. Mais le pire est bien venu du 80 km/h, imposé là aussi.
      Il est brillant mais hélas a du mal à s’émanciper d’un entourage qui lui fait faire bêtise sur bêtise.
      On dirait que ca commence à venir avec la crise sanitaire, car il sait qu’il joue sa réélection. Il était temps !
      Face à lui, il n’y aura personne d’autre que Le Pen. Gauche et droite sont dans les choux car ils n’ont que des seconds couteaux à proposer.

  • Je suis assez pessimiste sur mes contemporains. Macron fait s’effondrer l’économie sous prétexte de protéger les anciens, l’opposition est absente et ne propose rien, les médias entretiennent la peur et les français attendent tout de l’Etat, chaque soir pendant la messes de 20 heures il reçoit la bénédiction des journalistes et des scientifiques corrompus. Dans ces conditions, il n’y a aucun réveil de l’opinion à attendre et Macron repassera la fois prochaine pour continuer à faire son oeuvre.

  • La France, une longue suite de rois roturiers et de mégéres en roue libre. Notre Marie Antoinette a même détourné la fonction des pièces jaunes sans doute pour nourrir sa fondation ou association. Bientot du peron de l’elysee notre reine dira, vous n’avez plus de boulot, manger nos aides d’état.

  • d’après une source gouvernementale qui date de juillet 2020 ,  » macron veut doter l’élysée d’une équipe commando , chargé de fournir des résultats , améliorer la visibilité de l’action publique et préparer 2022 « ….autant dire que ‘l’on n’a pas fini de voir sa bobine et de l’entendre vanter son quinquennat ;

  • Si on en est à reprocher l’affaire Benalla à Macron, c’est qu’on n’a vraiment rien compris à notre démocratie. Non, nous ne sommes pas en Italie, et notre démocratie ressemble plutôt à la démocratie américaine, en nettement mieux en ce qui concerne l’élection du président. Il est tout à fait normal qu’un dirigeant choisisse lui-même ses collaborateurs. Ce n’est pas pour autant un dictateur : allez voir Poutine, Erdogan, Xi Jinping, Orbán, Mohammed VI, Kim Jong-un et bien d’autres, et vous aurez une véritable idée de ce qu’est une dictature.

    • Vous n’avez aucune idée de ce qu’est une démocratie. Séparation des 3 pouvoirs, liberté de la presse et d’expression. Or en France il n’y a aucune séparation. Le parlement est une caisse d’enregistrement et la justice dépend du ministre de la justice, donc de l’exécutif. La presse est subventionnée, donc dépendante et les libertés sont de plus en plus restreintes par des lois liberticides!

  • Apres verification, aucun media français n’a repris l’entretien accorde aux medias etrangers
    Voir https://www.theguardian.com/world/2021/jan/29/emmanuel-macron-coronavirus-vaccine-exports-eu-controlled
    Ou on apprend que le vaccin AZ, qui a fait l’objet de declarations guerrières et d’actes illégales de la CE (également passées sous silence, y compris par CP), ne marche pas. Il n’a quasiment aucun effet.
    Contredit 1h plus tard par l’EMA.
    Le roi a parle.
    Ce serait Trump, et ca relève du Trumpisme, il se serait fait éviscéré.
    Voila. Le Roi soleil qui parle de sujets internationaux en pleine pandémie, aussi irresponsable que décontracté, et personne n’est au courant.
    De fait, le Royaume de France a son despote, et il est bien aidé.

  • Démonstration supplémentaire s’il en n’était besoin que cette fonction et ses pouvoirs n’ont été conçus que pour un seul homme,de Gaulle!

  • Liberté, Équité, Probité, 3 termes qu’un dictateur en herbe se doit d’ignorer.
    Encore un effort, Monsieur le Président et bientôt vous pourrez parler « d’égal à égal » avec Xi, le fossoyeur de l’économie mondiale pour son unique profit.

  • Pierre Henri DREVON
    31 janvier 2021 at 11 h 08 min

    Je lis depuis longtemps Contrepoint, et je suis de plus en plus déçu par l’erreur fondamentale d’analyse qui est la vôtre…

    Je ne connais pas M. Macron, et à vrai dire il m’intéresse assez peu puisqu’il n’est selon moi que M. Hollande repeint légèrement en bleu, et que LREM n’est que le PS même pas repeint ! (« frondeurs » compris).

    Ce qui me dérange chez Contrepoint, c’est que vous avez l’air de croire que ces gens gouvernent…

    En réalité, tout démontre qu’il n’y a plus de gouvernement ni d’État en France !

    Tout est « géré » par l’État Profond, empilement de fonctionnaires et de « machins » plus ou moins indépendants, qui ne rendent plus de comptes à personne !

    M. Macron applique le vieux principe : « puisque ces événements nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur ».

    Et vous marchez dans la combine !

    • C’est pas faux :).

    • je ne crois pas, fermer Fessenheim est typiquement un truc politique, si il ya un phénomène c’est plutôt la curieuse attitude des politiques de se « fonctionnariser ».. c’est à dire de produire des textes qui les contraignent à agir sans avoir à décider.. écologie, précaution..

      mais par ailleurs il ya une réalité de monstre bureaucratique.. mais c’ets une consequence juste parce que l’etatismeest l’idéologie majoritaire en France..

      c’est séduisant car c’est simple, c’est séduisant car la culpabilité n’incomberait pas au peuple..
      c’ets une hypothèse qui présente les mêmes interets pour la jeunesse que d’accuser les boomers..
      en outre vous entrez en collision frontale avec ceux qui traitent macron de de coupable..

      ça reste une forme de victimisation de groupe..

      il ya une réalité…vous l’arrangez en une théorie non démontrable..

      je ne vois rien qui montre qu’il n’y ni gouvernement en France ni état..mais je devine que vous pense quelque chose comme fort ou digne de ce nom..

      Je vois des attaques à l’esprit libéral de la constitution… avec les applaudissement de la foule..

      • quand on a eu des machine à produire des conneries telle ségolène..et à commencer à les mettre en oeuvre..je doute…

        un blob bureaucratique ne produirait rien de pareil..

      • Vous êtes sûr que Fessenheim n’a pas été en réalité proposé par les technos de l’énergie ? Après Fukushima…
        Plus vieille centrale, près du Rhin, à portée d’onde du grand tremblement de terre de Bâle…

    • L’état profond n’est qu’un marais insalubre ou s’entasse des milliers de copains coquins remerciés par l’elu, je doute qu’ils aient la moindre influence, ils se contentent de se faire oublier.. Il n’en va pas de même pour les financiers qui exigent un résultat.

  • Je continue à estimer que la liberté d’expression est pour tout le monde, même les proches du Président qui ont envie de bavarder. Et la liberté de ne pas écouter ou de ne pas croire est encore plus importante à mon sens. Je reproche aux Français de ne pas user de cette liberté essentielle et de faire preuve de crédulité.
    Si le pouvoir s’insinue dans cette faille, à qui la faute?

  • En même temps, quand on est entouré comme lui de cancres, entre l’un qui tenait à son 80 km/h et qui a déclenché la pire crise sociale depuis 1789, l’autre, incompétent qui a peur de son ombre, qui passe son temps à mentir et à promouvoir les mesures sanitaires les plus absurdes, et tous les autres qui ne cessent de parler à tort et à travers sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas… j’avoue qu’à sa place, je serais tenté de faire pareil !
    En réalité, toutes les décisions qui ont précipité le pays dans la mouise ne venaient pas de lui mais lui ont été imposées par des incompétents et des idéologues. On peut lui reprocher de ne pas avoir été clairvoyant ou de s’être laissé berner par son entourage et sa technocratie. Il aurait du faire ce qu’il avait promis : virer dès son arrivée tous les directeurs d’administration centrale qui ne lui revenaient pas. Qu’il commence enfin à taper du poing sur la table afin de montrer qui est le chef n’est pas pour me déplaire.
    Dernier exemple en date : s’il avait écouté les diafoirus de la dictature sanitaire qui gravitent dans son orbite, on aurait été tous confiné dès ce WE ! On sent bien que la situation actuelle, une prolongation du seul couvre-feu, c’est à lui et à lui seul qu’on la doit !

  • Je n’ aurais aucun problème avec une autorité forte chez lui si elle était au service de quelque chose d’ éclairée et fédérateur. Des amis complètement amoureux transis du bonhomme ne cessent de me répéter que nous avons de la chance de l’ avoir comme président. Mais de la chance par rapport à quoi, à qui?
    Un des premiers commentaires que j’ ai pu lire de lui en 2017 le traitait de petite gouape. Et franchement aujourd’ hui j’ approuve totalement. Emmanuel Macron est juste une brillante petite gouape.

  • Manu le couard, fat preuve d’autoritarisme non assumé depuis mai 2017. Benalla en a été un des premiers révélateurs. Le premier est son « apparition » crépusculaire du Louvre. Il y a eu les gilets jaunes ( les premiers), puis ses remarques concernant les français : les premiers de cordée, les quais des gares, etc…, la dernière en date : nous serions 66 millions de procureurs. Ce qui me choque, ce n’est pas tant qu’il instrumentalise sa femme mais qu’il nous prenne pour des cons. La prchaine présidenitlle permettra de vérifier combien il y en a réellement.
    Au fait, que Brigitte assume qu’elle n’a plus 40 ans: j’espère que son opération de juillet dernier nait pas été sur le dos des contribuables, même si la diffusion de photo ait couté une amende de 8000€ à un journaliste jugé trop indiscret au goût du couple présidentiel.
    Je leur adresse une suggestion : qu’ils soit plus discret.

  • L’état c’est peut-être très lui mais il n’est certainement pas fait du même métal qu’un François 1e ou un Louis XIV…et ça se voit.

  • Tous vos ecrits sont passionnants…Je n’ai pas et ne voterais pas Macron…s’il se représente..Néanmoins qui ce jour à la stature d’un présidentiable..??? J’ai beau cherché..Je ne vois personne et c’est très inquiétant..Vraiment..!!!

  • Louis le quatorzième a commencé et fini son règne par un défaut de paiement de l’Etat et fait fuir les forces productives du pays en signant la révocation de l’édit de Nantes. la seule différence avec Freluquet est que ce dernier n’a pas encore laissé une trace architecturale se son passage aux frais de la princesse.

  • J’avais fait publier dans le Point :: le 28/01/2021:La France au bord du gouffre…
    …L’écologie républicaine n’est plus qu’un leurre dissimulé derrière les «etenmêmetemps» très autoritaires qui ont fini par ramener à 0, 0%…les satisfaits du Président aux dernières élections générales en France, pour la première fois de son histoire.
    La dictature en gestation est confirmée officiellement par le refus présidentiel obstiné de publier les derniers résultats électoraux nationaux au Journal Officiel qui seul fait foi. Ainsi personne ne pourra prouver que ces élections ont réellement eu lieu. Il en résulte qu’aucun maire et conseil municipal n’a été légalement élu ! Toutes leurs décisions peuvent et devraient être annulées par le Conseil d’Etat. Il s’agit donc bien d’un coup d’Etat, dont aucun citoyen ne semble inquiet
    Depuis Il est indéniable que pas une seule voix ne dénonce la pratique inconcevable de notre Etat d’utiliser pour se maintenir sans ni confiance ni légitimité. En se contentant uniquement de surfer sur la peur du chaos, grâce à la pagaille gigantesque qu’il ravive avec soin chaque jour. Dont le seul but utile est d’ apeurer la population de toutes tendances politiques qui se voit gouvernée uniquement par l’absurde…
    Sans comprendre qu’il y a largement assez de personnalités de diverses tendances conscientes de la cata en cours pour être capables de s’entendre sur l’essentiel, pour présenter dès aujourd’hui des listes communes des droites et du centre non compromis avec Absurdum.
    Le 31/01/2021 ; Depuis que j’ai publié le texte précédent, j’ai découvert par hasard que le résultat de ces élections municipales a été publié discrètement au JO ! sans que j’arrive à préciser à quelle date !. Mais en tout cas plus d’un an et demi après la date de ces élections du 20 juin 2020 .
    Admettons que l‘imprimerie du JO ait été en panne en panne .
    Mais je reste très sûr que ce n’est quand même pas elle qui peut avoir supprimé toute la page ,habituelle jusqu’aux dernières élections municipales de 2014 incluses ,où la Présidence de la République laissait le ministère de l’intérieur publier comme d’habitude les résultats nationaux pour chacune des formations politiques présentant des candidats.
    C’est dans ces conditions que je répète et reprouve que notre président n’est plus légitime, pour avoir fait l’objet d’une défiance historique et par surcroit dissimulée grossièrement .
    Le Conseil Constitutionnel peut et doit le confirmer
    Et que cet usurpateur ne peut en aucun cas devenir le prochain président par alternance de l’Europe.
    A mon sens, le Conseil Constitutionnel doit en informer d’urgence l’Europe pour qu’elle avise …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre Robert.

Dans Bagatelles pour un massacre, un de ses pamphlets maudits, Céline relate sa visite dans un hôpital complètement délabré de la banlieue de Leningrad, guidé par le camarade Touvabienovitch ne cessant de vociférer d’une voix de stentor : « Ici confrère, tout va très bien ! … Tous les malades vont très bien ! Nous sommes tous ici, très bien ! ».

Cette manie de la dissimulation illustrée par les simulacres de Potemkine voulant cacher à Catherine II l’état sinistré des villages de son empire n’est pas propre à l... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Finn Andreen.

Comment la cote de popularité de Macron peut-elle être aussi élevée malgré la gestion calamiteuse et autoritaire de la crise sanitaire ?

En effet, le quotidien Le Figaro annonce que « Le chef de l'État progresse dans toutes les catégories de la population » et que près de la moitié des Français (46 %) a maintenant une bonne opinion de lui, ce qui est bien plus que ses récents prédécesseurs à la même date précédant l’élection.

Cependant, cote de popularité ne signifie pas intention de vote, laquelle se tr... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Denis Dupuy.

Quand en février 2020 je proposais à mes patients un test PCR premier jet, ils ouvraient largement les mires… Une Pécé quoi, docteur ? Aujourd’hui, ils maitrisent et font, à l’occasion, quelques remarques plutôt futées : à mon tour d’écarquiller et d’apprendre.

Soyons clairs : avant cette épidémie covid, l’expérience, à mon sens, n’avait jamais été menée. Même à l’époque sinistre du SIDA, qui nous terrorisait alors qu’on voyait partir, désemparés, de jeunes patients faméliques, seule la population à risque était... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles