Pass sanitaire : au secours, Macron veut organiser nos libertés !

La nouvelle contrainte sociale soft : un pass sanitaire en échange de la promesse de pouvoir « tout rouvrir ». Afin d'organiser nos libertés.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pass sanitaire : au secours, Macron veut organiser nos libertés !

Publié le 28 février 2021
- A +

Par Nathalie MP Meyer.

On ne sait pas tout sur le Covid-19, mais après un an de tâtonnements, de recherches, et d’expériences abondantes et variées aussi bien dans le champ médical que dans le domaine de l’adaptation de la société à la pandémie via les mesures de distanciation sociale, de confinement et de couvre-feu, on en sait néanmoins beaucoup.

Selon les données de l’INSEE et de Santé publique France, la maladie n’induit aucune mortalité significative chez les moins de 65 ans. L’âge moyen des victimes du Covid est de 82 ans et 80 % des décès concernent les plus de 75 ans.

Outre le caractère extrêmement discriminant de l’âge, il existe des facteurs de risque (trisomie 21, mucoviscidose, transplantation rénale ou pulmonaire, obésité, etc.) qui sont maintenant bien identifiés et qu’il est possible de prendre en charge spécifiquement.

La campagne de vaccination commence à monter en charge et concerne précisément les personnes âgées et les personnes à risque avec extension imminente en direction des 50 à 64 ans (médecins, pharmacies, médecine du travail) et les 65 à 74 ans (en avril). D’après le Premier ministre, deux tiers des plus de 75 ans pourraient être vaccinés d’ici fin mars et les 50 ans et plus auront accès à une première injection d’ici mi-mai.

Les Français se montrent de moins en moins hostiles aux vaccins anti-Covid malgré l’évidente nouveauté technologique des produits développés par Pfizer-BioNTech ou Moderna. De 40 % en décembre 2020, la part des personnes souhaitant se faire vacciner est montée à 61 % dans un récent sondage Odoxa pour Le Figaro. Chez les plus de 65 ans, le taux s’élève même à 77 %.

En dehors de l’âge et des situations à risque, le fait d’être contaminé n’implique nullement que l’on soit gravement malade. Tout dépend de la charge virale et de la réponse immunitaire de chaque personne. De ce fait, le nombre global des contaminations servant d’indicateur principal pour évaluer la pression épidémique tend à exagérer la gravité réelle de la situation sanitaire et à créer un climat anxiogène dans la population. C’est pourtant le chiffre privilégié par le gouvernement dans ses communications.

Sachant que les restrictions de déplacements et de réunions furent également dictées par les contraintes hospitalières, il y a lieu de se mettre à réfléchir à la meilleure façon de rendre les capacités d’accueil à l’hôpital plus adaptables aux circonstances qu’elles ne le sont actuellement.

On commence aussi à prendre conscience que les confinements, les couvre-feux et les politiques de précaution dites « Zéro Covid » (confinement pur et dur pendant trois ou quatre semaines pour pouvoir tout ouvrir après) échouent à faire barrage à la circulation du virus. La Nouvelle-Zélande, pays loué pour son intransigeance première, en est au troisième confinement strict d’Auckland (soit un tiers du pays) et constitue une excellente démonstration de la parfaite inutilité de mesures ultra-handicapantes prises à titre préventif.

En revanche, on sait maintenant que ces mêmes confinements, couvre-feux et autres opérations musclées de restriction des réunions et déplacements sont d’une efficacité redoutable pour casser une économie, casser des vies et jeter les gens de tous âges dans la dépression et l’angoisse. Au point d’avoir provoqué neuf mois après le premier confinement un recul des naissances de 13 % en janvier 2021 par rapport à janvier 2020 (53 900 bébés contre 62 180), du jamais vu depuis 1975, fin du baby-boom.

Ainsi que j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, la conjonction de tous ces éléments positifs et négatifs pointe chaque jour un peu plus dans une seule direction démocratiquement soutenable, celle de la fin de l’état d’urgence sanitaire, lequel, vivante image d’un régime autoritaire obsédé d’hygiénisme, autorise le gouvernement à prendre pratiquement toutes les mesures de restriction qu’il souhaite en matière de déplacement et réunion des personnes, d’activités des entreprises, de réquisitions des biens et services et de fixation des prix.

Ce n’est absolument pas le moment de songer à des reconfinements aussi partiels qu’inutiles et destructeurs, lancés parfois par pure affichage politique comme on a vu madame Hidalgo le faire pour se rétracter hypocritement le lendemain, mais celui de redonner aux individus leur capacité de prendre leurs décisions eux-mêmes pour se protéger, se faire soigner et retrouver enfin le cours de leur vie.

Et ce n’est certainement pas le moment de chercher à aggraver la contrainte sociale dure des restrictions de mouvements par la nouvelle contrainte sociale soft des passeports sanitaires en échange de la promesse de pouvoir « tout rouvrir ».

Macron s’occupe de nos libertés

Or c’est pourtant ce que M. Macron (mais il n’est pas le seul) se propose tout tranquillement de faire, comme si c’était parfaitement naturel, intelligent, pragmatique – la marque admirable de l’homme d’État authentique et courageux qui a déclaré la guerre au Covid et qui ne reculera pas.

En marge du Conseil européen de jeudi et vendredi dernier, il a en effet annoncé une possible généralisation obligatoire de l’appli TousAntiCovid par laquelle les citoyens seraient non seulement tracés pour identifier les cas contacts mais soumis à la production d’une attestation vaccinale ou d’un test négatif datant de moins de 48 ou 72 heures pour avoir le droit d’entrer dans tel ou tel établissement accueillant du public – tout cela pour notre protection naturellement (vidéo du Tweet, 01′ 50″) :

Il existe deux catégories d’objections au pass sanitaire : les conjoncturelles et les fondamentales.

Pass sanitaire : l’impossibilité conjoncturelle

En ce qui concerne les premières, voici ce que j’aimerais dire à mes amis qui pensent que c’est une faible contrainte à supporter face à la possibilité de retrouver sa vie d’avant : dans la mesure où la vaccination avance et prend d’abord en charge les personnes les plus à risque, et dans la mesure où le gouvernement lui-même se flatte de chiffres de couverture vaccinale appréciables dès ce printemps, chaque jour qui passe rend ces passeports sanitaires plus inutiles.

Sauf, oui, sauf à inscrire une nouvelle conquête au panthéon déjà chargé de la dérive liberticide d’Emmanuel Macron dont on sait hélas qu’il méprise les libertés civiles tout en se gargarisant de discours sur la France des Lumières qui ne renoncera jamais aux caricatures.

Non à l’organisation de nos libertés !

Car plus fondamentalement, vous l’avez entendu : après avoir totalement désorganisé nos libertés via la grosse artillerie des confinements, il envisage maintenant, très grand prince, de les « organiser ». Rien n’est plus inquiétant.

Les libertés individuelles ne s’organisent ni ne se désorganisent. Elles sont, point. Toute autre configuration nous fait entrer dans un système illibéral où les notions de bien et de mal sont entièrement soumises à l’appréciation arbitraire et discrétionnaire des dirigeants.

Ne croyez pas que j’exagère : depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, le gouvernement use de tous les subterfuges possibles pour le prolonger le plus possible et il a même essayé (sans succès pour l’instant) de le rendre pérenne.

Avec la pandémie de Covid, tout se passe comme si la Chine de Xi Jinping, dont l’Occident dénonce parfois, quand elle y pense, les petits travers à Hong Kong où dans le Xinjiang, était devenue le modèle idéal de gouvernance. Comme si le féroce contrôle social à base de carotte, de bâton et de beaucoup de numérique (Macron adore ce mot) que la Chine déploie pour s’assurer la docilité politique de ses habitants se voyait soudain reconnu comme parfaitement recevable dans notre immense patrie diplômée, gargarisée et tatouée des droits de l’Homme.

Comme si une fois de plus nos libertés civiles devaient céder le pas devant une espérance de protection. Comme si nous étions des enfants, des êtres en état de minorité (comme disait Kant) incapables d’oser penser par nous-mêmes et d’exercer notre responsabilité pleine et entière. Des êtres privés de Lumières, condamnés à nous en remettre à plus clairvoyant que nous en la personne d’Emmanuel Macron, nouveau despote éclairé. Ça promet.

Sur le web

Voir les commentaires (137)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (137)
  • « La Nouvelle-Zélande … constitue une excellente démonstration de la parfaite inutilité de mesures ultra-handicapantes prises à titre préventif. » : La France, 67.0 Mio d’habitants, 86.300 morts – la N-Z devrait avec 4.84 Mio en avoir 14 x moins, soit 6.200 morts. Elle en compte … 26.

    Vous avez dit inutilité ?

    • alors inutilité à ralentir non…
      mais arrêter l’epidémie..

      on tire les bilans à la fin..

      alors là encore je vais répéter ce que beaucoup disaient, ralentir quand on espère une forme de thérapie peut faire sens.. mais rappelons aussi que au départ pas grand monde ne donnait la possibilité de vaccins dans l’année..

      mais juste…le confinement n’a jamais été une solution à l’epidémie..

      • Les termes « parfaite inutilité » m’avaient choqué.

        La N-Z a commencé ses vaccinations.

        Sauf mutations, elle aura donc échappé a beaucoup de morts inutiles.

        • certes…mais ce sur quoi je veux insister est que toutes les approches politiques reposaient sur des paris et des speculations sur les thérapies…

          le nouvelle Zélande s’autofelicitait …avant l’heure..
          et je répète ce n’estpas forcement fini..

          la vaccination ne « termine rien ». la vaccination contre la grippe est saisonnière…

          et encore désolé, on évite pas les morts…on les retarde..

          quant à inutiles…le mot est mal choisi..ou doit être expliqué.

    • La NZ a peu de morts parce qu’elle est isolée, lointaine, touchée en mars par le variant moins virulent (comme l’Asie et l’Allemagne). et surtout étant en hémisphère sud elle a une évolution contra cyclique du réservoir de virus.
      Je pense que la politique liberticide de la NZ a plus à voir avec la premier ministre qui est une travailliste que des arguments médicaux.

      • La NZ a surtout fait la chasse au moindre cas dès le début et a su contrôler sinon fermer ses frontières efficacement sur un plan sanitaire,sans pudeur de chaisière.
        Quant à l’évolution contra cyclique du virus du fait de sa situation dans l’hémisphère sud ,que dire du Brésil?

        • Le Brésil est dans la zone intertropicale, donc a des saisons moins marquée. On pourrait prendre comme contre exemple l’Afrique du sud qui elle a été durement touché.
          Comme toujours, il n’y a pas d’explication monofactorielle, le Portugal a été épargné à la première vague et a été rattrapé en automne.
          Je n’ai pas changé mon opinion du début. L’évolution est bien inéluctable, et sauf situation favorable, tout se joue au début, une fois que le virus est installé c’est perdu.
          Mais la NZ va bien se réouvrir un jour..

          • et avec une incertitude sur le variant…

          • Le Portugal a laissé venir les anglais massivement en fin d’année…
            Curieusement l’Afrique du Sud est le pays le plus occidentalisé d’Afrique avec les mêmes effets.
            Ce ne sont pas les contre exemples qui manquent dans un sens comme dans l’autre,Nigéria 213 M d’habitants,1 600 morts du Covid,à Lagos il y a 14 M d’habitants,une densité de 14 000hab /km2 …

            • J’émets une hypothèse: les pays les plus touchés (UK, US, Brésil, et AfSud dans une moindre mesure) sont ceux qui ont une population nombreuse en situation de surpoids prononcé (novlangue inside), belle cible pour le covid.

    • On ne peut pas comparer les deux pays : une ile perdue au milieu du pacifique sud et le pays carrefour de l’Europe et qui accueille tous les miséreux du monde tout en empêchant ses citoyens à aller skier chez ses voisins.

    • La Nouvelle-Zélande est une île et a pu rapidement instaurer les mesures de contrôle aux frontières, facilement du fait de son isolement. Votre constatation s’applique ce premier problème.
      L’auteur parle en fait des mesures de confinement prises pour la région d’Auckland à trois reprises pour un autre type de problème, à la suite de la survenue de quelques cas plusieurs mois après le début de la pandémie. Au niveau local, ces confinements se sont révélés inutiles.

  • Personnellement j’ai accueilli cette annonce très favorablement, pour 2 raisons :
    – d’abord parce qu’elle constitue un enterrement définitif de l’effrayant « passeport vaccinal » si largement envisagé jusqu’à présent comme « incontournable » dans les sphères médiatiques et politiques,
    – ensuite parce qu’elle constitue aussi un enterrement très probable du « pass sanitaire » lui-même, avec la liste des contraintes à sa mise en place …
    Ça promet encore, mais on a peut-être échappé au pire.

    • ah bon? en France plus c’est contraignant et plus c’est facile à mettre en place, vous devriez le savoir ..c’est juste un coup de com et c’est la même chose que le passeport vaccinal juste les mots qui changent..et tout ça pour quoi? pour rien, ça ne modifiera pas le rythme d’escargot des vaccinations et la réouverture de tout…j’en reviens pas qu’on puisse être aussi crédule depuis que ça a commencé, le gouvernement a tout foiré mais vous y croyez encore.

  • Pour paraphraser De Gaulle qui disait de Pétain : « Travail, famille, patrie: drôle de devise pour quelqu’un qui n’a jamais travaillé, n’a pas eu d’enfants et a vendu son pays », on pourrait rajouter pour Macron « Liberté, égalité, fraternité: drôle de devise pour quelqu’un qui a mis son peuple sous cloche, pense qu’une bonne partie de ce peuple n’est rien, et méprise tout ce qui n’est pas lui… »
    La seule analyse un tant soit peu intelligente de l’ancien Luc Ferry est également lorsqu’il a dit « Nous avons mis un gamin à l’Elysée et nous allons le payer très cher ». Je n’ai pas voté pour ce gamin mais je ne pensais que l’addition serait aussi salée…

    • J’espère qu’aujourd’hui plus personne ne doute que ce président est de gauche et qu’il n’a, ni de près, ni de loin, un quelconque rapport avec le libéralisme…

      • Ici certes mais globalement en France non car déjà très peu savent ce qu’est être libéral

      • gauche droite c’est la même tambouille …

      • Vous rigolez ? Toute la gauche pense que Macron est de droite, catégorie ultra-libérale (sic). La preuve ? Il a été banquier, c’est dire si c’est vrai. Enfin la moitié de la droite songe à se rallier à lui.

        • et la droite pense que Macron est socialo…celles et ceux qui se rallient à lui sont des opportunistes de tous bords.

  • Le directeur de la santé, le doc Salomon, dit Pinocchio, vient d’affirmer que le couvre feux à 18h est formidable et toute l’Europe est ébahie par son résultat….. Ouais, a quoi bon s’embêter avec un passeport ou un vaccin, il a trouvé le remède miraculeux, métro boulot dodo jusqu’à 67 ans pour relever la France. A 68 vous succombez du covid ou d’ennui bien avant.

  • ce qui m’inquiète n’est pas que macron ne se pose pas de questions pour rogner les libertés.. c’est l’opinion de la majorité ..

    et ça promet pour les prochaines elections au niveau des médias qui ont aussi soutenu en majorité les mesures liberticides et qui ne vont pas se désavouer en analysant objectivement les effets e ces mesures.

    • Les médias, pas se désavouer? Vous rigolez j’espère, ils sont les champions du retournement de veste ou d’orientation des voiles dans le sens où souffle le vent! Aucun honneur et encore moins de mémoire! Tous alzheimer les journaleux!

    • le peuple non plus s’en pose pas trop on dit amen à tout ce qui se passe.

  • Je ne comprends absolument pas ce genre d’article et de commentaires qui se multiplient partout. Un carnet de vaccination (ou toute formule équivalente) est parfaitement logique, puis à chaque interlocuteur (restaurant par exemple) d’en tenir compte ou pas. Je suis surpris de voir des libéraux Invoquer l’égalitarisme pour s’y opposer

    • Vous montrez votre carnet de vaccination quand vous allez au cinéma, restaurant, concert, théatre ou musée ? Remarque c’est votre choix en tant que libéral hein 😉
      Là, ce n’est pas ça, car ça implique de télécharger une application de traçage avant de pouvoir faire tout ce que j’ai cité plus haut…
      D’ailleurs, j’imagine que la suite sera qu’en tant que restaurateur, si vous n’acceptez pas de mettre en place ce système de traçage, vous ne pourrez pas rouvrir… Et là, c’est anti-libéral 😉

      • L’entrepreneur est responsable de la sécurité des gens qu’il reçoit : employés et clients.
        S’il est responsable d’un cluster, il doit en assumer la responsabilité financière.
        Quel entrepreneur/restaurateur a l’envergure financière pour le faire ?

        • Et est-ce qu’il est responsable de la crise de foie éventuelle d’un de ses clients un peu gourmand? De leurs embonpoints? De leur cholestérol? Et les plagistes sont-ils responsables d’une canicule? Vous voyez que ça n’a aucun sens.

        • Oui il est responsable s’il y a le feu dans l’établissement et qu’il est avéré que c’est de sa faute, ou des choses de ce genre. Mais la transmission d’un virus comme ça non. Un restaurant n’est pas un bloc opératoire aseptisé

        • Celui qui est bien assuré. Et s’il est bien assuré, son assurance étudiera les facteurs qui réduisent ou augmentent son risque, et lui fera des ristournes ou des surprimes en fonction de la manière dont il joue sur ces facteurs. Pourquoi l’état devrait-il s’en mêler au delà d’exiger que l’entrepreneur soit assuré (ou ait les cautions nécessaires) ? A moins, évidemment, que les assureurs se contentent de faire du lobbying pour obtenir une clientèle captive, plutôt que de fournir la couverture des risques, afin de compenser les charges fiscales indues qu’ils subissent…

        • « L’entrepreneur est responsable de la sécurité des gens qu’il reçoit : employés et clients. »
          Encore faudrait-il que l’insécurité existe preuves à l’appui! Et dans le contexte actuel bon courage pour prouver quoi que ce soit vu que personne n’en a les moyens.

      • Oui, on a un pays de 67 millions de procureurs et demain de 67 millions de flics qui renifleront le derrière des autres pour voir s’ils sont de bon citoyens…

    • Chacun est libre de se vacciner ou pas, cela ne concerne que lui meme puisque le vaccin n’empêche pas la diffusion du virus.. Dans le cas où toute la population pourra être vaccinée, on peut envisager le carnet mais vous excluez de la vie pas mal’de personnes ne pouvant être vaccinés , société à deux vitesses, les gens libres et les lépreux.

      • « puisque le vaccin n’empêche pas la diffusion du virus »
        Une affirmation un peu exagérée, qui permet, comme le principe de précaution, bien des réactions injustifiées.

        • Entendu encore ce matin à la télé, que l’on peut être vacciné, ou pas malade mais toutefois porteur du virus et contagieux. La vraie question est: Est-ce que les vaccinés échappent à coup sûr à la maladie ( ou au moins aux formes graves)?
          Ensuite que propose-t-on comme protection individuelle à ceux qui ne peuvent être vaccinés à cause de pathologies ou d’immunodépression? On ne peut quand même pas confiner 66 millions de français pour en protéger quelques centaines?
          Le vaccin est une protection individuelle et non pas un certificat de non agression!

          • La question n’est pas « échappent-ils à coup sûr », comme le prétendent les médias, mais « voient-ils leur probabilité d’être touchés et contaminants significativement réduite ». Si on se la posait un peu plus, on aurait déjà conclu à l’intérêt que les personnels soignants, par exemple, soient très majoritairement vaccinés, comme le montrent plusieurs papiers scientifiques. Le vaccin est une protection individuelle, mais être soi-même protégé implique qu’on est bien moins susceptible de contaminer autrui, et en particulier de contaminer ceux qui pour une raison ou une autre, pathologie ou manque de vaccins, ne sont pas vaccinés.

          • Est-ce que les vaccinés échappent à coup sûr à la maladie

            Il suffit de voir les cas nombreux dans les EPHADs…

        • Un élément de réponse pour comprendre le non sens actuel de la vaccination : c’est la première fois que l’on vaccine en pleine épidémie. Un vaccin est normalement prévu pour être proposer avant une épidémie. Ceci expliquant peut être que dans beaucoup d’EHPAD il y a eu des décès de patients vaccinés. Croisement virus et éléments génétiques ?…

      • Même si le vaccin évite la contagion, ça ne change rien. Tous ceux qui craignent cette maladie ont la possibilité (d’ici 1 an) de se faire vacciner. Les autres risqueront des pépins de santé pour eux et pour ceux qui auront fait le même choix qu’eux, mais seulement eux. Les vaccinés seront protégés.

    • Avis à la population en âge de procréer: ne vous faites pas « vacciner », que ce soit le Pfizer, Moderna ou Astra-Zeneca (ou même Spoutnik) qui ont le potentiel de mener à des mutations génétiques. Or, les laboratoires avouent eux-même ne pas avoir fait d’études sur la génétique ( normal, cela prend des années) et la microbiologie indique que des mutations dans l’ADN de la cellule de la personne « vaccinée » sont possible. On n’a actuellement aucun idée sur l’étendue de ce risque. Peut-être quasi nul, peut-être important dans certains cas pour la première génération, voire la seconde.
      Pour les personnes de plus de 75 ans, il est clair que la question se pose moins.

      • Tandis que vous, vous savez parfaitement que le risque de mutation génétique est accru et de combien… Alors, si vous avez ces chiffres, donnez-les, sinon expliquez un peu mieux votre soutien au principe de précaution, dont certains ici ont par dessus la tête.

        • Ne confondez pas principe de précaution, règle institutionnalisée, constitutionnalisée, et s’imposant à tous en fonction des modes politiques du moment et… prudence à titre individuel !
          Laquelle prudence est devenue nécessaire après tous les mensonges des autorités publiques que nous avons connus jusqu’alors. Les masques ne servent à rien… Les vaccins ARNm sont sans danger… Savez vous aujourd’hui distinguer le vrai du faux ?
          Les effets secondaires graves des vaccins (sclerose en plaque, narcolepsie…) surviennent en général environ un an après la vaccination. Rien ne presse de se faire vacciner quand on n’est pas population à risque vis a vis du Covid.

          • Les vaccins sont innocentés pour ce qui est de la sclérose en plaques.
            Pour la narcolepsie, il s’agit du vaccin contre H1N1 (PANDEMRIX a priori) puisque chez les jeunes sujets (peu < 30 ans, très peu < 40 ans, jamais au-dessus), il semblait exister une ressemblance entre les antigènes utilisés et certains récepteurs cellulaires spécifiques aux cellules impliquées dans la narcolepsie.

          • Je ne sais pas forcément distinguer le vrai du faux, mais je sais parfaitement reconnaître un certain nombre d’assertions contraires à l’ensemble des connaissances scientifiques que j’ai acquises.
            Les masques ne servent à rien est manifestement dans cette catégorie. Les vaccins ARNm présentent des risques de favoriser les mutations génétiques aussi. Ca ne veut pas dire que je ne remettrai pas en doute mes connaissances scientifiques, mais que ce ne sera pas un tribun monté sur son tonneau de coin de rue à la veille des élections ou à la recherche d’une autre publicité personnelle qui m’y incitera, alors qu’il ne maîtrise en rien ce qu’il avance.

        • Ce n’est pas ce qu’il dit.

          • En effet, mais quand il dit qu’on n’a aucune idée de l’étendue du risque, il sous-entend qu’il y a bien un risque non négligeable, via un potentiel dont le mécanisme reste encore à imaginer. Je ne vois pas de différence de raisonnement avec le « risque » d’une antenne 5G, par exemple.

            • Cela n’a rien à voir: on sait mesurer les champs électromagnétiques des antennes et donc calculer les risques éventuels (à mon avis minimes). En revanche, dans le cas de modifications génétiques, on a encore besoin de temps pour étudier les risque potentiels. Tout ce que l’on sait, c’est que des modifications de notre ADN sont possible, via certaines enzymes, mais pas encore le taux de probabilité de ces modifications qui peuvent varier de 0,000001% à 20% au stade d’ignorance où nous sommes. Il est possible que d’ici un an (ou trois), ce point sera éclairci.
              Dans la mesure où une modification génétique incontrôlée n’est pas anodine, il ne s’agit pas de « principe-de-précaution-piège-à-cons, mais de prudence intelligente.

      • Vos connaissances en génétique ne vous permettent absolument pas d’affirmer ce que vous dites. Je ne comprend pas que des gens ignorant tout d’un sujet se mêlent de donner un avis qu’ils ne peuvent avoir. C’est de l’escroquerie, vous ne faites que répéter les rumeurs qui circulent!

        • Aucune connaissance actuelle de permet d’affirmer quoique ce soit : les connaissances actuelles permettent seulement de se poser la question. Le problème est le manque de recul. Déterminer l’imputabilité d’un risque de mutagenèse d’un vaccin va prendre des années (notamment pour qu’une mutagenèse « parle »), et encore si on le cherche/ Nous avons une pharmacovigilance avec très peu de moyens et sous utilisée !

      • 13% en moins de bébés le vaccin, ou le virus ou macron ? Je penche sur macron en premier et le virus en second le vaccin, on ne sait pas encore.

    • Les seules vaccinations obligatoires conditionnant l’entrée d’un territoire que je connaisse sont internationales et concernent des maladies autrement plus létales que le Covid.
      Il y a une véritable hystérie collective autour de cette maladie pour s’illusionner sur l’intérêt d’un tel pass(eport) vaccinal quand tout le monde aura été vacciné. Ou alors nos gouvernants ne croient pas à l’utilité des vaccins.
      Je vois mal ce pass entrer en vigueur avant la fin du programme de vaccination car comment justifier que les jeunes adultes soient privés de liberté alors que l’Etat n’a pas encore reçu les doses pour les vacciner ? Et une fois que 60 ou 70 % de la population sera vacciné, l’épidémie sera sous contrôle et le pass sera de fait inutile.
      Il pourrait cependant devenir nécessaire/obligatoire pour franchir les frontières avec des pays encore largement covidés.
      Mais un pass pour aller au resto ou au musée, c’est très clairement une idée stupide et dangereuse. Pour un gain nul dans une France vaccinée. Et un risque de pente fatale… aujourd’hui le Covid, demain la grippe ?
      Et tout ça, à un an de la présidentielle !? J’ai du mal à imaginer Macron aussi bête que ça. Mais après tout, il a déjà prouvé qu’il pouvait faire pire…

    • un carnet de vaccination n’est logique que dans le but du pouvoir suivre les vaccinations…

      appelez le comme vous voulez..

      le problème éventuel et bien entendu la question à débattre.. est la liberté d’aller et venir et dans quels lieux qui lui est associée.

    • Il ne s’agit pas d’égalitarisme, mais un tel outil est liberticide, rien d’autre. Je ne suis pas du bétail que l’élite autoproclamée peut vacciner avec le produit qu’elle souhaite.
      Tout le test obligatoire pour tout et rien. Avec le coût, cela équivaut à vous interdire certaines activités, donc liberticide.

  • Je rajoute qu’un carnet de vaccination ne fait que décrire une réalité. Or pourquoi interdire d’informer de la réalité ?

    • Cela ne vous gêne pas de devoir donner vos données de santé à chaque fois que « vous vivez » ? Moi si et très fort !

    • Personne ne vous interdit de montrer votre carnet de vaccination dans tous les commerces où vous entrez, on vous demandera seulement pourquoi vous le montrez, puisque ça n’a d’intérêt que pour vous …

      Les autres choisissent leurs risques, en étant vaccinés, ou seulement protégés, ou en entrant sans autre forme de procès, ou en passant leur chemin. En fait, demander le certificat de vaccination aux autres n’a d’intérêt que si vous-même n’êtes pas vacciné …

    • Même pas !
      Vacciné ou muni d’un résultat de test PCR, le feu est vert. Vous aurez le bon tampon sur l’ausweis vaccinal.
      Mais si vous êtes immunisé naturellement pour avoir croisé la route du virus, et donc à « égalité » avec un vacciné, ce sera marqué où ?
      Et si le vaccin ne protège pas du dernier variant virulent, la réalité sera fort différente de ce qui est marqué sur votre bout de papier…

  • tant que les gens obéirons docilement il n’y a aucune raisons que cela s’arrête.

    • Tout à fait d’accord.
      Quand je vois le nombre de personnes qui se promène en plein air avec des masques (ou en voiture), c’est pas demain que les français n’obéirons plus.

      • Ce n’est que du réalisme. Le masque évite les contraventions et on a beau râler et dire « c’est pas normal #révolution », tant que suffisamment de gens ont un toi et de la nourriture, je pense que rien ne changera.
        Et une grande partie des révoltes a commencé par une poignet de gens influents se révoltant.

  • la guerre contre le covid….c’est bien la seule guerre ou il met tout son acharnement le poudré mignon ; en revanche , la guerre contre le chômage , contre l’explosion de l’insécurité , contre la fermeture de nos entreprise , contre les dégâts liés à ces décisions débiles , les armes sont vite rentrées ; pauvre cloche va ;

    • Travailler ou pas est une liberté. Respecter la loi ou pas est une liberté.
      Se vacciner ou pas est une liberté.
      Chacun assume alors pleinement ses choix.

      • De même que, le fait de contaminer ou pas, doit être laissé à l’appréciation de chacun selon qu’il estime être lui même contaminé ou pas…

        • On ne s’estime pas contaminé, c’est du baratin! on est ou pas contaminé quand on a vu son médecin, qu’il vous a testé avec une méthode fiable. On ne saura jamais si on est contaminé simplement en écoutant les clowns à roulettes qui nous gouvernent.

          • Rassurez vous, mon commentaire est à prendre au deuxième degré.
            Après le footing du dimanche matin, j’ai pensé qu’il était possible d’expérimenter un variant de la connerie en poussant jusqu’au bout la logique de certains commentateurs…

  • ce petit , tout petit dictateur en herbe, ne se contentera pas de diriger nos vies, il rève de devenir le nouvel empereur d’Europe, oui la france ne lui suffit pas; Il achète l’adhesion a sa cause de toute la classe « bobos »; Le seul et unique moyen de l’arrèter sera la reprise du mouvement des gilets jaunes, ou autre révolte populaire, peu importe , mais il est urgent de le stopper, « quoi qu’il en coute « si l’on veut espèrer rester un peuple libre

  • Très bonne idée ce pass/passeport vaccinal. Cela oblige les gens à réfléchir sur leurs responsabilités.

    Les libertés sont toujours contraintes : Vous êtes libre de ne pas aller travailler, vous serez viré. Vous êtes libre de tuer votre voisin, vous irez en prison pour longtemps. Vous êtes libre de ne pas vous vacciner, vous vivrez en ermite.

    Nous sommes bien des animaux grégaires, nous devons faire attention aux personnes qui composent notre groupe. La vie en groupe a toujours limité nos libertés individuelles.

    • Vous oubliez pas mal de situations dans le « Vous êtes libre de ne pas vous vacciner, vous vivrez en ermite », comme par exemple :
      – vous ne pourrez pas aller au travail,
      – vous ne pourrez pas toucher vos aides
      – vous serez (très certainement) imposé en plus
      – vous ne pourrez pas aller acheter à manger
      – …
      😉

      • C’est bien la vie d’ermite que vous décrivez. Ce sera votre choix.

      • A partir du moment où votre choix est éclairé, vous êtes libre.

        • Je propose de responsabiliser les elus. Tu confines : pas d’argent public. Ils devront se lever le matin pour gagner leur croute. T’es pas elu à la majorité absolue, t’es pas élu…etc

          • Vous avez perdu de vue pourquoi l’on confine…
            Dans ce monde, toute ressource est limitée. Nous ne vivons pas dans une utopie.
            Ce qui limite dans notre épidémie : Lits équipés en réanimation, vaccins efficaces…
            Je dis notre épidémie car c’est avec nos choix constitutionnels de lutte contre cette épidémie. La méthode musclée chinoise, australienne, n-zélandaise étant en France anticonstitutionnelle !
            La constitution est un choix collectif, nous en assumons les conséquences.

            • Mais allez donc vivre directement en Chine si ça vous chante et je vous conseille un de ces fameux camps de bien-être dont on n’entend du bien en ce moment.

            • je vous suivrais quand les médecins seront libres de prescrire les molécules qu’ils pensent efficaces sans subir la moindre pression des poulets sans tête de la pensée médicale.

              • Les médecins libres de prescrire, ça m’évoque les élus libres de légiférer. Je l’ai déjà dit et répété ici, si les médecins veulent être libres de prescrire, qu’ils organisent un système hors état qui leur donne une certification, prouvant qu’ils suivent des pratiques scientifiques et logiques dignes de récolter la confiance de ceux auxquels ils veulent prescrire et montrant qu’ils n’abuseront pas de l’ignorance de ces derniers.

                • qu’ils organisent un système hors état

                  Alors que la pour.riture qu’est l’OdM les laisse faire au lieu de les attaquer, qu’ils puissent s’organiser selon les meilleures pratiques. Ces personnes sont plus aptes à gérer une situation de ce genre que vous ou moi. C’est pourquoi je leur ferais confiance.

                  • En ne mettant pas en place et en ne réclamant pas un système comme celui de certification indépendante que je décris, ces personnes montrent, justement, qu’elles ne sont pas plus aptes à gérer une situation de ce genre que vous ou moi !

        • J’essayais le troll comme vous
          Les faits chronologiques :
          L’incompetence voire la communication morbide lors de la premiere vague
          L’absence d’investissement en outils diagnostics alors que l’allemagne avait des pcr à haut debit des fevrier
          L’histoire de la base militaire contaminée
          Le coup de l’hydroxychloroquine
          Les pleurs de me buzin
          L’episode des masques
          La gestion des lits hors sol par les ars
          La mise au ban des medecins de première ligne avec une vision hospitalo centrée
          L’absence de communication sur la prevention
          La communication sur un traitement « innovant » l’interferon qui a déjà été essayé sans succès par les chinois en janvier 2020 puis par d’autre
          La pression de selection virale exercée par les anticorps monoclonaux
          Etc…

      • Ya un bonus , si vous tuer votre voisin vous n’irez pas en prison pour éviter une épidémie pénitentiaire !

    • Mais le vaccin protège ou pas à la fin ? Quand toi t’es vacciné, qu’est ce que t’en à faire que les autres le soit ou pas ? Depuis quand on se vaccine pour les autres ?

      • La vaccination est un moyen pour arriver à l’immunité collective.
        Protéger ceux qui ne peuvent être vaccinés, car vous les oubliez !
        Ceux qui ne peuvent être vaccinés sont a peu près 15% d’entre nous…

        • Cette histoire d’immunité collective est un vœu pieux.
          La grippe revient tout les ans depuis 100 ans, et malgré la vaccination, il n’y a jamais eu d’immunité collective.
          Les virus à RNA mutent constamment et les virus mutants résistants aux défenses immunitaires sont sélectionnés.
          On a de la chance, c’est un virus bénin pour 90% de la population.
          Ce n’est pas un MERS ou un Ebola.

          • La variabilité du virus grippal ne permet pas actuellement de vacciner à plus d’une année.
            Le vaccin annuel est efficace sous réserve que c’est bien le type de grippe repéré qui devient épidémique.
            Il y a au moins un vaccin en phase 2 qui devrait être résistant à ces variations fortes. Il est efficaces sur de nombreux types de grippes.
            Il s’agit d’un candidat vaccin à ARNm.
            Vous auriez parlé des 4 autres coronavirus qui reviennent tous les ans, ils ne posent pas de soucis sanitaire important. Ils sont responsables de 30% des rhumes.
            Des ARNm contre ces coronavirus pourraient être intégrés/ajoutés dans le vaccin Covid-19 à l’avenir.
            On imagine même un vaccin saisonnier corona+grippe.

            • C’est clair que l’on peut faire mumuse avec les legos des bases nucléiques … quand aux résultats ???

          • Il y a bien un vaccin contre Ebola. Il me semble que Sanofi en a développé un…

        • @vVDB
          Bonjour,
          Le Covid a une létalité de 2,2% au niveau mondial.
          En France, elle est de 2,3% ; 92,3% des personnes testées sont négatives (données du jour de Santé publique France).
          Le taux de mortalité par rapport à la population française est de 0,13%. Les 87 246 morts représentent 0,13% de la population française. Toutes les mesures em..r.ent 100% de la population pour faire croire qu’on s’en préoccupe.
          Avec une létalité de 2,3% et une mortalité à 0,13%, je pense qu’on y est dans l’immunité collective. (Tout ça, avec des services et du personnel hospitaliers usés jusqu’à la corde, et qui tirent le signal d’alarme depuis au moins 30 ans !)
          Au lieu de se focaliser sur le Covid, on ferait mieux de se focaliser sur son propre état de santé, en particulier les facteurs dépendants directement de notre hygiène de vie.
          Je pense à la pub « Manger bouger » chère à nos gouvernements successifs.
          – Manger… des cantines sont fermées, les restaurants aussi ;
          – bouger… le sport en salle est interdit (les élèves ne peuvent utiliser les gymnases), faire du sport collectif en extérieur est interdit (sauf pour les mineurs), faire du tennis aussi, etc…

      • Il y a en plus la charge collective de la maladie. Le système assurantiel ne vous dédouane pas de faire attention à ne pas tomber malade, à ne pas avoir d’accident.
        La prévention permet de réduire les coûts, la prime que vous payez.
        Cette prime pour la sécu, vous n’êtes pas libre de la payer.
        Ce qui ne va pas, c’est l’opacité totale des coûts des soins, savez vous combien coûte 1 mois en réanimation ? Le prix d’un appartement aux US… En France, cela est-il différent et pourquoi ?

        •  » Le système assurantiel ne vous dédouane pas de faire attention à ne pas tomber malade »
          Eh bien avec la SECU, si! Vous pouvez vous bourrer à l’alcool, fumer comme une cheminée, vous augmentez fortement votre risque de maladie ou d’accident, mais la Sécu ne vous colle pas un malus pour autant comme elle ne baisse pas les cotisation des assurés vertueux. Donc la charge « collective » de la maladie? Rien que le mot « collectif » rend suspect vos arguments.

          • Avec la sécu, « assurantiel » est devenu incompréhensible et dévoyé, mais à l’origine, c’est un bon principe.

            • Oui, la SECU, c’est une « assurance canada dry ». Elle en a la couleur, l’odeur, mais au final très mauvais goût pour ceux qui la paient.

          • La sécu mutualise les problèmes, pour l’alcool, au dessus de 18% vous payé une cotisation spéciale pour la sécu.

          • Avec la sécu, que tout le monde nous envie (ou pas…), il peut buffer ses chocolats fourrés au Doliprane, et se faire offrir une greffe de foie payée par les autres… Le pied… ❗

        • @vVDB
          Bonjour,
          « Ce qui ne va pas, c’est l’opacité totale des coûts des soins, savez vous combien coûte 1 mois en réanimation ? Le prix d’un appartement aux US… »
          Un appart( dans les Hamtons, ou dans les quartiers chauds de Chicago/Detroit ?
          Cela ne vous a peut-être pas effleuré l’esprit qu’il s’agissait-là du vrai coût des soins de réanimation.
          Au Soudan, 10 points de sutures coûtent plus de 300 euros (en particulier si le patient vit en Occident).

      • On se vaccine pour soi ET pour les autres. Les principaux bénéficiaires de votre vaccin contre la grippe sont vos proches qui ont bien moins de chances de l’attraper, votre entreprise à laquelle vous avez bien moins de chances de faire défaut, et le système de santé pour lequel c’est bien moins cher…

        • « Les principaux bénéficiaires de votre vaccin contre la grippe sont vos proches »
          Ben non parce que si vous êtes vacciné, vos proches devraient l’être aussi, non? Pourquoi certains seraient « moralement » obligés de se vacciner et pas « les autres »? Et vvdb dit bien que le vaccin de la grippe saisonnière mute en permanence d’où l’inefficacité relative du vaccin! Et donc pour le vaccin covid qui mute aussi, même problème?

          • Si vous n’avez pas 65 ans, c’est la croix et la bannière pour vous faire vacciner. Donc par exemple, moi j’ai été vacciné, mais pas mes proches qui n’ont pas les 65 ans… Hors de toute question morale, regardons les simples effets observés de la vaccination, et quelles personnes voient leur risque et leur coût pour le système de santé réduits.
            Quant aux mutations, les nouveaux types de vaccins semblent plus faciles à adapter et pourraient dans les années à venir présenter moins de problèmes.

            • Pas si simple la virologie. Ce que nous montre la grippe :
              1- le système des plus âgés est moins efficace et répond moins à la sollicitation d’un vaccin
              2- En dehors la problématique de la fabrication du vaccin, on a toujours un temps de retard sur les mutations : par définition elles sont imprévisibles. La couverture vaccinale dépend à la fois du nombre à vacciner et de la disponibilité des vaccineurs !
              3 – les virus ont leur vie propre et visiblement, cette vie virale est peu impactée par les mesures de protections prises (Cf l’étude récente de Iannidis, l’épidémiologiste de Standford).

            • @MichelO
              Bonjour,
              Les doses de vaccin Covid tournent autour de 2000 euros. Il en faut 2 par personne.
              Mon neveu de 20 ans doit suivre un traitement à base d’injections qui coûte 800 euro par mois pris en charge par la mutuelle de son père, la Sécu n’en couvrant pas grand-chose.
              Pensez-vous que le français moyen pourrait se payer 4000 euro de vaccin par an, vu les mutations des coronavirus qui ne sont près de s’arrêter ? Du coup, le « passeport sanitaire » devient non valide.

        • Pas sûr que le vaccin contre la grippe évite la contagion. D’ailleurs, le message des autorités est clair : vacciner les personnes âgées en priorité. Si le vaccin contre la grippe était si altruiste que ça, on vaccinerait tout le monde sauf les personnes âgées (chez qui le vaccin est efficace à seulement 30 % et qui peuvent déboucher sur des complications).
          De plus, symptomes et contagion vont de pair (pas comme le covid). Vous avez des symptômes c’est simple, vous évitez d’aller voir papy et mamie…

    • « Vous êtes libre de ne pas vous vacciner, vous vivrez en ermite. »

      Donc les jeunes vivront en ermite
      Donc les étrangers vivront en ermite
      Donc ceux qui ont déjà eu le covid vivront en ermite
      Donc ceux qui ne peuvent pas être vaccinés pour raisons médicales ou autres vivront en ermite
      Donc moi qui ne sera vacciné qu’en mars 2023, je vais devoir vivre en ermite

      On parie que plus de la moitié de la population devra vivre en ermite pendant des années ?

    • « Nous sommes bien des animaux grégaires, nous devons faire attention aux personnes qui composent notre groupe. La vie en groupe a toujours limité nos libertés individuelles. »
      Moi je vous organise une super société avec ce genre d’idées :
      – nous sommes trop sur terre, donc je ne vous donne le droit qu’à un enfant
      – il faut absolument décentraliser, donc vous irez vivre dans la banlieue de Limoges
      – pour « protéger » le climat, vos droits au chauffage, au déplacement, au choix de votre nourriture, et de votre activité seront limités
      Tout ceci et plus pour le bien du groupe…

    • Vous êtes libre de critiquer le souverain, mais si vous refusez, vous êtes privé de liberté.
      C’est très bien aussi, ce genre de logique, ça oblige les gens à réfléchir sur leurs responsabilités.

      Je vous invite à aller voir dans un pays qui oblige les gens à réfléchir sur leurs responsabilités, comme la Corée du Nord.

    • On ne sait toujours pas si le vaccin protège de la contagion ! C’est le cas pour environ 1 vaccin sur 2… Le vaccin contre la polyo ne protège pas de la contagion. Celui contre la diphtérie non plus. Celui contre la coqueluche, pas mieux… Etc.
      Le vaccin est dans ces cas une mesure purement individuelle.
      Et même quand il protège de la contagion… J’ai peur, je suis à risque, eh bien je me fais vacciner. Point final. Et si je croise la route d’un vacciné, je ne risque rien. Les non vaccinés par choix ne peuvent alors que se contaminer entre eux. Mais c’est leur choix.
      Pas plus compliqué que ça.

    • juste des questions: qui paie le vaccin? qui paiera toutes les pertes engrangées par ce gouvernement pour « endiguer » le virus? seulement ceux qui seront vaccinés? vous voyez ou je veux en venir?

    • @vVDB
      Ok pour le principe de responsabilité : vous assumez les conséquences de vos actes. C’est l’un des principes de base du libéralisme. Mais il n’y a pas de responsabilité sans liberté et la liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres. Donc si le gouvernement décide d’interdire aux gens de travailler (ce qui est déjà une atteinte à la liberté d’autrui), ce qui réduit ses recettes fiscales d’autant, le principe de responsabilité voudrait qu’il réduise son train de vie dans les mêmes proportions. Vous êtes libre d’avoir peur de vous faire contaminer, je suis libre de ne pas vouloir me faire vacciner. Vous êtes libre de ne pas vouloir travailler si vous craignez pour votre santé, mais je suis aussi libre de ne pas subvenir à vos besoins si vous faites ce choix. Le libéralisme résout parfaitement ces questions en permettant à chacun de faire ses propres choix tout en assumant ses responsabilités. Exemple : vous pouvez décider de ne vous rendre que chez les commerçants qui exigent un passeport vaccinal, je peux décider de n’aller que chez ceux qui n’en exigent pas. La conséquence, pour vous et pour moi, c’est que nos choix, si nous nous y tenons, ne nous permettront pas de nous rendre ensemble au même endroit. Mais nous sommes libres de changer d’avis. Je peux accepter de me faire vacciner parce que j’estime qu’il est plus important pour moi de vous rencontrer que de ne pas me faire vacciner. De même, vous pouvez accepter de vous rendre dans un endroit où on n’exige pas de passeport vaccinal parce qu’il est plus important pour vous de me rencontrer que d’exiger que je sois vacciner. C’est ce qu’on appelle un compromis. Nous en faisons des dizaines tous les jours de notre vie. Mais ce n’est pas aux hommes de l’État de décider de nos choix ni de nos compromis (qui font partie de nos choix). Le pouvoir d’imposer leur volonté aux autres par la force enlève par ailleurs toute responsabilité sur les conséquences de leur choix aux hommes de l’Etat.

      • @Guy
        Bonjour,
        vVDB, avec son passeport vaccinal peut aussi aller dans les endroits qui ne le demandent pas, et le garder dans sa poche/sac. Vous par contre, sans passeport vaccinal, ne pourrez pas entrer dans les endroits où il serait exigé.

    • et vous êtes libre de prescrire, c’est marquer où ?

  • Je vais jouer à l’iconoclaste mais personnellement, je ne suis absolument pas inquiet.

    J’estime possible la mise en place de certaines conditions pour accéder à d’autres pays, typiquement un passeport mentionnant que vous avez bien été vaccinés. C’est déjà le cas, comme vous le savez, pour certaines maladies tropicales, et cela reste facile, surtout si vous conditionnez tout cela à l’obtention d’un visa, voir même d’un billet d’avion.

    En revanche, je ne crois pas du tout à la mise en place d’un laissez-passer social, et ce pour plusieurs raisons:
    – d’abord la France a cette détestable habitude de toujours vouloir mettre tout le monde au même niveau, quitte à niveler par le bas s’il le faut pour ne pas être « en rupture d’égalité ». Je suis persuadé que pour n’importe quel type de mesure, tout le monde ne pourra pas être traité de la même manière: entre les gens qui n’ont pas de smartphones, les mineurs, les étrangers, les ruraux, etc. Bref, on trouvera toujours une bonne raison pour créer des passe-droits, des dispenses, etc.
    – ne sous-estimez pas l’opposition massive et la broncha qui va en découler. On a encore des armes législatives, politiques et constitutionnelles pour s’y opposer.
    – si l’état peut contraindre le privé à prendre des mesures pour éviter les contaminations, il n’a absolument pas les moyens de conditionner l’accès à un lieu privé à certaines personnes. Cela s’appelle de la discrimination, et à mon avis légalement, cela ne tient pas la route. Reste l’accès au lieu public, mais on risque vite de tomber dans les « ruptures d’égalité ».

    Je crois beaucoup plus à des mesures softs et plus insidieuses, du style « recommandations » à base de flash QRCode et de Tousse Anti Covid. D’ailleurs, c’est le chemin qui est pris:
    https://www.journaldunet.com/media/publishers/1490935-tousanticovid-la-cnil-valide-l-introduction-de-qr-codes/

    De toutes les manières, la détestation du pouvoir politique est tellement grande qu’il faudra sans doute un très long chemin pour tenter de faire passer ce genre de chose.

    Et finalement, il faut être confiant dans la plus belle qualité de l’état français: son incapacité flagrante.

    • « il faut être confiant dans la plus belle qualité de l’état français: son incapacité flagrante. »
      Je suis d’accord, mais ne pas oublier que l’état est armé du gros marteau et qu’il n’a pas hésité à l’utiliser et continue de l’utiliser pour brutaliser la population. Sans résultat tangible, sauf une économie détruite et une population désespérée, voir baisse de la natalité.

    • Le chemin est en effet si long qu’il est probable que l’épidémie de Covid aura été jugulée d’ici là.
      Dans ce domaine, il est donc urgent de se hâter lentement…

    • @Warren
      Ça fait du bien de lire un truc optimiste et je ne crois pas non plus à la toute puissance des hommes de l’État. Malheureusement, malgré leur incapacité flagrante, ils conservent une capacité de nuisance considérable comme le confirme, si besoin était l’année écoulée. C’est d’ailleurs le seul pouvoir dont ils disposent, celui de nuire.

  • Les médias adoubent toutes ces mesures en France car c’est le « camp du bien » qui l’organise. Si MLP avait été élue en 2017 et avait songé à mettre en place ces mesures de confinement pendant l’année 2020 (et du coup 2021) ça aurait été un scandale, il aurait fallu faire barrage au fascisme, les heures sombres de l’histoire blabla vous connaissez la rengaine des castors qui doivent faire des barrages. On ne peut dire si elle les auraient mises en place, mais par contre les réactions auraient très probablement été celles-là. Et Macron fait encore et toujours du « en même temps »: de grands discours (creus) sur la liberté de caricaturer mais veut priver de la liberté d’expression sur internet, veut priver de quasi toutes les autres formes de liberté avec les confinements et l’état d’urgence, etc.

    • Personne ne peut dire ce qu’aurait fait MLP ou un autre mais je doute fort qu’elle ait choisi d’empêcher les médecins de faire leur travail en interdisant l’usage de médicaments connus depuis longtemps et qui ont prouvés leur efficacité partout où ils ont été utilisés pour imposer un vaccin qui ne respecte aucune des règles de sécurité obligatoires habituellement . Toute cette histoire pue autant la corruption que l’idéologie et le pass covid en est la prolongation . Comme par hasard cela arrive au moment ou l’épidémie baisse globalement de 20% au niveau mondial et où il va devenir évident que ceux qui ont traité la maladie s’en sont mieux sorti que ceux qui ont tué leur économie et les libertés publiques . Ce n’est pas étonnant qu’il soit pressé, nous ne devrions pas avoir à attendre longtemps pour que le roitelet apparaisse aussi nu qu’un ver . Il sera temps après de s’occuper de l’avenir de toute la clique aujourd’hui responsable d’une grande partie des dégâts faits à ce pays, Buzyn, Salomon, Véran, les larbins du « conseil scientifique », le conseil de l’ordre et tous ceux qui ont permis que ces forfaitures soient possibles .

  • Si au lieu de proposer un pass aux vaccinés, on imposait un bracelet électronique aux non-vaccinés, ça ne passerait pas.
    Pourtant, ça fait la même chose.

  • Bizarre que personnes ne propose un écusson à coudre sur les vêtements pour les non-vaccinés…
    Et on pourrait ensuite mettre les porteurs de cet écusson dans un quartier de la ville ou organisé des endroits à la campagne où on pourrait les réunir…
    J’avoue que j’ai moi-même parfois des idées similaires à propos des cons, mais peut-être sont-ils trop nombreux, ou bien que je me retrouverais parmi eux à ma grande surprise.

  • L’Etat français est contre le passeport vaccinal, mais pour le pass vaccinal.
    La différence ? 5 lettres !
    Espérons que l’épidémie arrive à son terme avant que cet ausweis ne nous soit imposé par la Kommandantur et devienne de fait inutile…

    • Pour le pass sanitaire.
      La différence, c’est la possibilité d’avoir un test récent négatif.
      Etant donnée l’incertitude du test négatif, il est évident que ça ne verra jamais le jour, ou que ça ne sera pas appliqué.

  • Terrifiant. Il n’y a pas d’autres mots. Mes données médicales ne regardent que moi. Ce que je choisis d’injecter dans mon corps ne regardent que moi. D’où des inconnus pourraient savoir si je suis à jour dans mes vaccins ? Pourquoi devrais-je mettre ma santé en jeu pour les autres ? Je suis responsable de ma santé, pas de celle de mon voisin de palier!

    Tout ça pour un virus qui tue 0.5% de la population et surtout les personnes âgées ! Rappelons que la pollution ou encore le VIH tue plus que le Virus mais là bizarrement tout le monde s’en fout. Hypocrisie quand tu nous tiens…

    On marche sur la tête, c’est gravissime ce qu’il se passe et les gens ne disent rien ! A quand les manifs ? Quand est-ce que les gens vont comprendre que vivre c’est risqué et qu’on mourra tous un jour ? Et quel intérêt de la vie lorsque l’on reste enfermé chez soi comme des zombies ? Depuis quand la vie se résume à manger, boire et regarder Netflix ?

  • Attali avait donné son avis lors d’une interview télé, il l’avait qualifié d’exécutant, il a quand même réussi a obtenir une aide de l’UE de cent cinquante milliard

  • Le but de ce jeu vaccinal pour les citoyens moutonisé c’est de les rendre prêts à se faire tondre encore plus, les réfractaires devant être éliminés d’une façon ou d’une autre

  • Que ce petit dictateur élu grâce au PNF qui continue à faire le ménage autour de lui, se fasse le plus rapidement oublier!
    Gauche et droite en « même temps » n’ont aucune envie de le soutenir pour un nouveau mandat.
    Espérons qu’il ne se déclare pas Président à vie ou l’héritier incarné de l’Empereur!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre Robert.

Dans Bagatelles pour un massacre, un de ses pamphlets maudits, Céline relate sa visite dans un hôpital complètement délabré de la banlieue de Leningrad, guidé par le camarade Touvabienovitch ne cessant de vociférer d’une voix de stentor : « Ici confrère, tout va très bien ! … Tous les malades vont très bien ! Nous sommes tous ici, très bien ! ».

Cette manie de la dissimulation illustrée par les simulacres de Potemkine voulant cacher à Catherine II l’état sinistré des villages de son empire n’est pas propre à l... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Yannick Harrel.

Le terme fait florès depuis quelques mois mais s’inscrit dans une réalité bien plus profonde et ancienne : il s’agit de la démobilité. Cette vision sociétale a déjà envahi notre espace public de diverses façons et fait distinctement opposition à la mobilité telle que nous la connaissons dans toutes ses variantes. Pis, elle entend régenter notre liberté de circuler encore davantage à l’avenir. À moins que…

Mobilité et démobilité

Par mobilité, nous entendons la capacité de se mouvoir en tout point d’un territoi... Poursuivre la lecture

Par Raphael Roger.

Parmi tout ce qui a été dit auparavant – principe de légalité et hiérarchie des normes –, l’État de droit n’a été vu que sous l’angle formel et matériel. Mais plus que ça, et c’est ce qui distingue des démocraties libérales des démocraties illibérales ou des régimes illibéraux en général, c’est la consécration, au plus haut sommet de la hiérarchie des normes, de droits et libertés fondamentaux garantis aux citoyens et qu’ils peuvent opposer à l’État. Ce sont notamment les droits subjectifs.

La Constitution de la ... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles