Clubhouse, la nouvelle application qui séduit les amis de la liberté

Amis de la liberté, soyez prêts et marquez votre territoire sur Clubhouse, les politiciens ne vont pas tarder à venir vous embêter !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Clubhouse, la nouvelle application qui séduit les amis de la liberté

Publié le 2 mars 2021
- A +

Par Ali Benchekroun.

L’application vocale Clubhouse a été lancée en Californie en mars 2020. Jusqu’à aujourd’hui uniquement proposée sur IOS, elle permet à ses utilisateurs de rejoindre des rooms (des salles de discussion), au sein desquelles sont débattus, en temps réel, des sujets allant du développement personnel à l’entrepreneuriat digital en passant par des sujets de société.

Pas de discussion en texte sur Clubhouse, uniquement de la voix. Chaque utilisateur a droit à une seule photo de profil et à une brève description.

Clubhouse

L’intérieur des rooms ressemble à une table ronde à la sauce podcast, avec comme modérateur le créateur de la room, qui peut nommer d’autres membres modérateurs.

Clubhouse

Clubhouse

L’application, pour l’instant en bêta, est passée de deux millions d’utilisateurs en janvier 2021 à plus de 10 millions fin février 2021, selon une réunion publique organisée par le PDG Paul Davidson.

En France, ils sont toutefois à peine 50 000 à avoir téléchargé l’application dépourvue de modèle économique, elle n’a encore aucune entrée d’argent.

Le bref succès du Clubhouse en Chine

Bien que de nombreux réseaux sociaux occidentaux se font bloquer en Chine dès leur apparition, Clubhouse a fonctionné durant plusieurs mois, tenant des débats libres sur des questions interdites par la censure de Pékin, comme la situation des Ouïghours ou la démocratie.

Il est rapidement devenu très populaire, offrant pour la première fois la possibilité d’une communication directe entre les utilisateurs de la Chine continentale et les citoyens de Hong Kong ou de Taïwan.

L’application a été supprimée de l’App Store en Chine le 8 décembre 2020.

À ce jour, les utilisateurs chinois n’ont plus accès à Clubhouse. Cette brève histoire a été relayée par de grands journaux mainstream, ici le New York Times.

Comment fonctionne l’application ?

Malgré le fait qu’elle soit disponible sur iOS, l’application a tout de même choisi de se développer via un système de parrainage. Chaque nouvel utilisateur reçoit deux invitations qu’il peut distribuer à sa guise. Ces dernières sont tellement rares qu’il y eu un jaillissement des mises aux enchères au marché noir valorisant une invitation sur Clubhouse jusqu’à 150 dollars.

Amis de la liberté, soyez prêts et marquez votre territoire, les politiciens ne vont pas tarder à venir vous embêter !

La liberté ne se donne pas, elle se prend. Les premiers arrivants sur ce réseau social auront un privilège historique. De plus, l’application met en valeur le discours et le débat plus que tout autre réseau social, c’est une occasion à ne pas rater pour faire connaître les principes de liberté et en parler à voix haute à toute la sphère francophone ! Si vous avez un iPhone, connectez-vous et vous verrez qui de vos amis y est déjà présent et demandez-leur des invitations.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • C’est le retour en force de l’audio, à contre courant de la domination massive du texte et de la vidéo… Amusant!

  • De plus en plus de gens, y compris de bon niveau intellectuel, ne lisent plus. Par lire, j’entends lire un livre avec des phrases, des argumentaires de parfois plusieurs pages et non des bullet points ou des tweets.
    L’un de mes amis, lorsque je lui vante un livre que je viens de lire me répond « tu peux me le résumer oralement en 5 minutes? » alors qu’il a un poste important dans une grande société. Je l’ai testé une fois et je me suis rendu compte qu’il ne sait plus lire: une phrase un peu longue de Bastiat et il était largué!
    Combien de gens en sont là de nos jours? Surtout parmi les jeunes?
    Alors l’audio…..

  • Merci pour ce publi-reportage.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frédéric Mas.

Pendant près de 7 heures, à partir de lundi soir, Facebook, Instagram, Whatsapp et Messenger étaient en panne, occasionnant la migration d’une partie des utilisateurs vers d’autres réseaux d’habitude moins fréquentés.

Le monumental -et momentané- plantage du célèbre réseau ne fut pas seulement technologique et financier : il a été l’occasion de tester en direct notre grande dépendance politique vis-à-vis d’un média social peut-être plus fragile qu’il en a l’air.

Facebook down

Un "changement de configurat... Poursuivre la lecture

Par Pierrik Halaven.

Les médias sociaux constituent des études de marché à ciel ouvert.

Sans payer des sondages ou d’enquêtes avec des questionnaires ouverts ou fermés, il est possible gratuitement d’une part d’établir des mesures chiffrées de tendances et d’autre part d’analyser les verbatims innombrables livrés au regard de tous les internautes.

Il est étonnant d’observer que les journalistes - reconvertis pour certains en intendants du fact-checking - ne font pas souvent l’effort d’analyser toutes les données accessibl... Poursuivre la lecture

Par Jerry Barnett. Un article de Quillette

La récente décision d’OnlyFans, l’une des plus grandes marques de l’industrie adulte, d’arrêter de vendre des contenus sexuellement explicites a pris tout le monde par surprise. Les médias sociaux ont réagi avec amusement, de nombreuses personnes suggérant (à juste titre) que cela revenait à ce que KFC abandonne le poulet. OnlyFans a invoqué la pression exercée par Visa et Mastercard, le duopole effectif qui contrôle l’essentiel des paiements en ligne (American Express avait déjà interdit les ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles