Emmanuel Macron, la perfection au masculin

Emmanuel Macron peut tout faire, et c’est d’ailleurs pour ça qu’il peut gouverner tout seul. En filigrane des critiques c’est la concentration de pouvoirs au sommet qui est visée.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Emmanuel Macron, la perfection au masculin

Publié le 31 mars 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

Depuis quelques jours Twitter enchaîne les blagues sur le président de la République sous le hashtag #EmmanuelMacronFacts. Dans le viseur des rieurs, l’ego jugé surdimensionné du chef de l’État. Derrière les plaisanteries, des piques contre une communication gouvernementale accusée de minimiser ses erreurs et de célébrer sa compétence, parfois contre les faits eux-mêmes.

À en croire la cour qui entoure l’exécutif, Emmanuel Macron est devenu tellement compétent qu’il fait la leçon aux scientifiques sur la crise sanitaire. Un article paru mardi dans Le Monde explique ainsi que s’il y a un an, le Président suivait à la lettre les recommandations des experts du conseil scientifique qu’il avait lui-même nommé, aujourd’hui, il se serait émancipé de leur « tutelle » et serait suffisamment compétent pour challenger les scientifiques. Sa connaissance du sujet fait l’admiration de son entourage : « Le Président est devenu épidémiologiste. »  

Si la campagne vaccinale européenne est un échec retentissant, c’est finalement à cause de nos qualités, expliquait Emmanuel Macron à la télévision grecque mercredi dernier.

« Nous, on n’a pas été assez vite, assez fort là-dessus [sur le démarrage de la campagne vaccinale]. C’est tout à fait vrai et on a pensé que le vaccin mettrait du temps à décoller […] Et donc, on a sans doute moins rêvé aux étoiles que certains autres. Et je pense que ça doit être une leçon pour nous-mêmes. On a eu tort de manquer d’ambition, j’allais dire de folie, de dire : c’est possible et on y va. On est trop rationnel peut-être. »

Si nous échouons, c’est que nous sommes trop rationnels et que nous manquons de la « folie » qui caractérise les Anglo-saxons et plus largement ceux qui ont mis le paquet sur la campagne vaccinale.

Emmanuel Macron peut tout faire, et c’est d’ailleurs pour ça qu’il peut gouverner tout seul. En filigrane des critiques adressées au chef de l’État, c’est la concentration de pouvoirs au sommet qui est visée. Tout se décide à l’Élysée : les décisions politiques, économiques et sociales qui engagent le pays entier dépendent d’une poignée d’hommes émancipés des contre-pouvoirs démocratiques traditionnels de la démocratie représentative. La vitrine légale de cet exécutif omnipotent, c’est Emmanuel Macron, dont on reconstruit l’image de roi omnicompétent pour faire accepter l’indiscutable autorité sur tout.

Mais si c’est l’homme « le meilleur » qui gouverne et non plus les meilleures lois, c’est que nous avons quitté l’esprit libéral des institutions pour celui de la monarchie[1. Aristote, Politique, III, 15, 1286a.]. Et le monarque ne doit rien à personne, surtout pas à des sujets qui n’ont pas ses excellentes qualités.

Seulement, si les titres du monarque sont usurpés, la monarchie peut vite se changer en tyrannie. Nous n’en sommes pas encore là, bien heureusement, mais il serait temps que les contre-pouvoirs se réveillent, et bousculent la solitude d’un exécutif qui ne touche plus le sol.

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • Le pauvre garçon est un mauvais acteur qui a cru pouvoir jouer un grand rôle. Un précieux ridicule, rien de plus… Tant pis pour nous.

  • Notre roi soleil a perdu beaucoup de son éclat au cours de cette crise juvénile menant à une dictature mondiale.. Enfin, occidentale, les autres vont bien et vous remercient de notre suicide collectif….. Jupiter, bah, son culte n’a pas été eternel, espérons qu’il connaissent. son histoire, nos vies sont en jeu.

  • Nous avons pourtant tous remarqué son ignorance crasse en gestion financière, en économie et en matières scientifiques. Cela fait beaucoup de lacunes qui transparaissent dans le bilan de ses résultats. Sans parler de son empathie pour le peuple!

  • Emmanuel Macron peut tout faire, c’est d’ailleurs à ça qu’on le reconnaît ^^

  • jacques lemiere
    31 mars 2021 at 14 h 10 min

    pour être franc, épidémiologiste n’est pas un métier..

    pour le reste..

  • Qu’un Président soit normal ou intelligent, modeste ou prétentieux, plus le peuple est médiocre, moins cela fait de différence.
    Certains rêvent d’étêter le monarque, d’autres rêvent d’instruire la population.

  • Il faut raisonner sur le long terme historique. La monarchie républicaine de la 5e République est préférable à l’instabilité pathologique qui régnait sous les 3e et 4e Républiques.
    La dictature des assemblées conduit à la démagogie. Elle est loin d’être absente aujourd’hui, comme dans toutes les démocraties. Mais pour un pays de « gaulois réfractaires » comme la France, la 5e République est un moindre mal.

  • Macron avait pensé marcher sur l’eau, mais c’est franchement démodé. Surfer sur le vent ne lui semble plus suffisamment ambitieux.

    Il va donc annuler le printemps.

  • Macron est d’une fourberie stupéfiante

  • Macron c’est peu le nouveau Chuck Norris :

    – Quand Emmanuel Macron se baigne il ne se mouille pas, c’est l’eau qui s’Emmannuel Macronise
    – Emmanuel Macron a déjà compté jusqu’à l’infini, deux fois
    – etc..

  • Macron : la perfection dans la nullité,c’est clair.

  • La gestion des risques nécessite de l’expertise, du sang-froid, un minimum de biais cognitifs, et avant toute chose une grande humilité, l’égo étant à l’origine de très nombreux accidents, voire de la plupart dans certains milieux.

  • Dictateur : Personne qui, après s’être emparée du pouvoir, l’exerce sans contrôle (définition du Petit Robert).

    Rien à ajouter votre honneur.

    • jacques lemiere
      1 avril 2021 at 7 h 27 min

      s’emparer
      verbe pronominal
      1.
      Prendre par la violence ou indûment possession (de).
      Les terroristes se sont emparés de plusieurs otages.
      Synonymes :
      conquérir
      enlever
      se saisir de
      2.
      Se rendre maître (d’un esprit, d’une personne) au point de dominer.

      • jacques lemiere
        1 avril 2021 at 7 h 32 min

        macron n’est pas plus dictateur que tous les présidents de la 5 eme..

        ce n’est pas macron mon ennemi… c’est plus les tares de la 5 eme en matière de contre pouvoirs et de limites à l’action politique ..il est pour moi insignifiant. les attaques que j’entends à son endroit ne me laisse pas de doute que beaucoup de ses critiques feraient pire ou équivalent en terme de libertés ..

        rappelez vous de mitterant avant d’etre président qui n’eut pas de mots assez durs pour décrire ses prédécesseurs comme des petits dictateurs et la 5 eme comme une dictature..

      • Techniquement, il s’est effectivement emparé du pouvoir avec la complicité de certains milliardaires propriétaires de grands groupes de presse. Les journalistes (si on peut encore les appeller ainsi) ont plus agit comme des agences de propagande pro-macron et anti-fillon qu’autre chose. Il n’y a qu’à voir les résultats des municipales pour se rendre compte de l’encrage ridicule de ce sinistre personnage…pour rire, je propose de l’appeller non plus monsieur 17% mais monsieur 2.22%.

        Pour le deuxième point, « Media Control » et « Manufacturing Consent » d’un certain Noam Chomsky peuvent éclairer sur la manière dont certains s’y sont pris.

        Enfin, si l’on reprends les propos de Max Weber dans « Le Savant et le Politique », nous pouvons constater que notre actuel minarque ne possède aucune des qualités qui font un bon homme politique. Il n’a aucune passion pour son pays, il n’a aucun sens des responsabilités et aucun sens de l’observation. Il est tout juste bon à régurgiter, comme tout élève brillant de médiocrité ce que d’autres lui ont dit de dire.

        • lapsus sympathique sur ancrage et encrage. Ce personnage n’ayant été élu que grace à l’encre et au papier monnaie que certains propagandistes ont bien voulu lui accorder.

  • Son prénom lui est monté à la tête!

  • Pourvu qu’il ne soit pas réélu, trop mauvais, trop insolent, trop prétentieux, brasse beaucoup de vent, inefficace dans ses décisions. Aucune réaction rapide, laisse pourrir les situations (gilet jaunes) trois mois de retard par rapport au Covid (décembre 19 connaissance du covid) décision de confinement 25 Mars 2020. Pas de masque, quelle incompétence. Dehors en 2022.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre Robert.

Dans Bagatelles pour un massacre, un de ses pamphlets maudits, Céline relate sa visite dans un hôpital complètement délabré de la banlieue de Leningrad, guidé par le camarade Touvabienovitch ne cessant de vociférer d’une voix de stentor : « Ici confrère, tout va très bien ! … Tous les malades vont très bien ! Nous sommes tous ici, très bien ! ».

Cette manie de la dissimulation illustrée par les simulacres de Potemkine voulant cacher à Catherine II l’état sinistré des villages de son empire n’est pas propre à l... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Finn Andreen.

Comment la cote de popularité de Macron peut-elle être aussi élevée malgré la gestion calamiteuse et autoritaire de la crise sanitaire ?

En effet, le quotidien Le Figaro annonce que « Le chef de l'État progresse dans toutes les catégories de la population » et que près de la moitié des Français (46 %) a maintenant une bonne opinion de lui, ce qui est bien plus que ses récents prédécesseurs à la même date précédant l’élection.

Cependant, cote de popularité ne signifie pas intention de vote, laquelle se tr... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Denis Dupuy.

Quand en février 2020 je proposais à mes patients un test PCR premier jet, ils ouvraient largement les mires… Une Pécé quoi, docteur ? Aujourd’hui, ils maitrisent et font, à l’occasion, quelques remarques plutôt futées : à mon tour d’écarquiller et d’apprendre.

Soyons clairs : avant cette épidémie covid, l’expérience, à mon sens, n’avait jamais été menée. Même à l’époque sinistre du SIDA, qui nous terrorisait alors qu’on voyait partir, désemparés, de jeunes patients faméliques, seule la population à risque était... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles