Les “woke”, idiots utiles de l’extrême droite

Marine Le Pen a toutes ses chances pour les élections de 2022, et ses meilleurs alliés sont actuellement le gouvernement et les woke.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les “woke”, idiots utiles de l’extrême droite

Publié le 9 avril 2021
- A +

Par Elie Blanc.

Le printemps arrive, et déjà fleurissent les coquelicots et les idées sottes. Pour une obscure raison, les militants wokes continuent de chercher à nous éclairer sur l’injustice qui frappe chaque jour un peu plus fort notre société.

Diviser…

On nous apprend ainsi au travers un montage vidéo grossier que le jeu télévisé Pyramide était raciste. Pas de chance, l’ancienne animatrice qui aurait été victime de cet odieux racisme dément formellement, expliquant qu’elle était même à l’origine de certaines boutades. Cela montre une nouvelle fois que l’objectif des militants woke n’est absolument pas de défendre les victimes du racisme systémique, mais bien d’afficher publiquement l’étendue de leur supériorité morale.

On nous explique aussi sur une chaîne publique que la virilité coûterait 95,2 milliards d’euros par an. Le raisonnement est simple : 95 % des détenus sont des hommes, chaque détenu coûte une fortune à l’État, les hommes sont donc un poids insoutenable pour les finances publiques.

La chercheuse à l’origine de cette théorie est Lucile Peytavin, historienne et écrivain sortie sans surprise de ce qui se fait de meilleur et de plus sérieux en sciences sociales : l’université Lyon 2.

La chercheuse ne s’arrête évidemment pas à ces calculs d’apothicaire, et préconise de changer l’éducation des hommes, qui serait à l’origine de cette surreprésentation de comportements criminels. On préfère ne pas imaginer à quoi ressembleraient ces camps de rééducation.

Ce qui est cocasse, c’est que quand les hommes sont surreprésentés dans des fonctions jugées enviables comme chefs d’entreprise, c’est le fruit d’une diabolique société patriarcale et d’incontestables discriminations, mais s’ils le sont parmi les détenus, c’est encore la faute du patriarcat et des stéréotypes de genre.

Encore une fois, le Français moyen doit être ravi que ses impôts financent de telles âneries. Ce qui est davantage problématique, c’est que ces théories ne font que dresser les gens les uns contre les autres (hommes contre femmes, Blancs contre racisés).

La vidéo YouTube contenait ainsi un certain nombre de commentaires que l’on pourrait qualifier de taquins : le critère le plus pertinent ne serait-il pas l’origine ethnique plutôt que le sexe, et ne serait-il pas plus judicieux de calculer le coût de l’immigration ? C’est évidemment mesquin, mais à force de s’habituer à l’idée de juger les individus selon leur sexe et leur couleur de peau, c’est finalement assez prévisible. Il y aura de toute façon un moment où les hommes et les Blancs en auront assez d’être accusés de tous les maux. Ce jour-là, vers qui se tourneront-ils ?

… Pour mieux régner ?

On observe en parallèle de ces mouvements indigénistes et féministes un succès croissant de personnes comme Éric Zemmour, dont la participation à une émission  bat régulièrement des records d’audience. Ces polémiques stériles à répétition sont une occasion en or de prendre la parole sur la question identitaire. Plus inquiétant encore, ces participants font presque figure de modérés, car ils sont quasiment les seuls à défendre sans concession l’universalisme.

Nous vivons actuellement dans un société où c’est l’extrême droite de Marine Le Pen qui s’oppose le plus fermement au racisme. Était-il imaginable il y a 10 ans que ce serait elle qui dénoncerait le racisme de l’UNEF et de ses réunions en non mixité ? Non seulement le processus de dédiabolisation est achevé, mais elle paraît de cette manière plus républicaine que beaucoup de candidats de gauche.

L’extrême gauche woke et l’extrême droite vivent aujourd’hui en symbiose. Les wokes ont besoin du racisme pour exister, quitte à le chercher là où il n’est pas pour avoir des choses à dénoncer. L’extrême droite profite de ce phénomène pour récupérer électoralement les boucs émissaires de ces absurdes chasses aux sorcières.

Comme si cela ne suffisait pas, le gouvernement actuel joue sur la carte de la peur avec le coronavirus pour imposer sa politique liberticide. C’est un jeu très dangereux car lorsque les gens ont peur, ils sont davantage incités à voter à droite, voire très à droite. La probable crise économique qui suivra la crise sanitaire ne fera qu’accentuer ce phénomène, les crises ayant tendance à polariser la vie politique.

 

Face au vide politique actuel, Marine Le Pen a toutes ses chances pour les élections de 2022, et ses meilleurs alliés sont actuellement le gouvernement et les wokes.

Voir les commentaires (62)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (62)
  • le laxisme et la lâcheté de nos dirigeants sont le terreau de l’extrème droite ;

  • Il faut bien avoir conscience que le parti de Madame Le Pen n’est pas libéral, on appelle ça l’extrême droite. Mais en pratique c’est un parti socialiste, national socialiste… Son programme, si il existe… Est socialiste. Mais c’est sûr que le dogmatisme et la stupidité des dirigeants actuels peuvent pousser les électeurs vers ce genre de parti.

    • je ne suis pas sûr que les idées et le programme de madame Le Pen ne soient pas aussi vides que le reste de la classe politique.

    • Effectivement Mme Le Pen n’envisage pas une politique libérale, loin s’en faut. Elle se révèle même particulièrement étatiste et collectiviste. Finalement, le nationalisme a l’air d’être la seule différence entre les deux extrêmes qui se ressemblent de plus en plus

    • Personne n’a écrit quelque part que le RN était libéral. Mais il n’est pas pire que la gauche, ni la « fausse droite » (tout aussi socialiste que la gauche)…
      Par contre, son sujet de prédilection correspond à l’un des piliers fondamental du libéralisme, et ça c’est déjà mieux que tous les autres partis 😉

  • jacques lemiere
    9 avril 2021 at 7 h 34 min

    la question est qui partage ou même vaguement prend au sérieux les wokes? ils ont un pouvoir de nuisance certain dès que l’image est concernée.. ils viennent en groupe pour éviter que vous puissiez répondre à leurs inepties , un cri étouffant les réponses…

    la question est pourquoi tant d’écho est donné à ces gens.. à la pensée incohérente.. ils ont « manipulés  » comme on dit..surmédiatisés.

    • Je pense que la majorité des wokes sont des blancs qui s’autoflagellent en permanence, cela leur donne un sentiment de supériorité morale face aux autres.

      Ils sont surmediatisés ? Tant mieux, cela « convertira » peut-être des consciences à droite pour s’unir et mettre le socialisme/communisme dans les égouts de l’Histoire.

      Cette étape est selon moi obligatoire pour accéder au retour d’un minimum de libéralisme en société. La pensée libérale ne peut émaner que si la droite revient réellement en masse dans les esprits, alors, cet autre courant de pensée pourra émerger.

      Car il ne faut pas se leurrer, le gauchisme est encore trop ancré en France pour qu’un libéral soit audible.

      • La droite française serait libérale ?

        • Certes non dans sa grande majorité.
          Cependant, c’est à droite que vous avez le plus de chance de retrouver des libéraux ou, tout du moins, de convertir sans trop d’effort des personnes au libéralisme.

          Je ne dis pas qu’il soit impossible de convertir des gens de gauche ou centre gauche au libéralisme surtout si vous arrivez à leur démontrer les effets positifs sur la pauvreté et le développement d’une société. Cependant, ils seront tjrs moins nombreux à gauche qu’à droite. Et les efforts nécessaires pour convaincre sont presque rédhibitoires.

          • Exactement l’idée que je voulais évoquer dans mon 1er commentaire ! Merci

          • Pour la petite histoire, Benjamin Constant et Frédéric Bastiat siégeaient à gauche quand ils étaient députés.

            • Ca ne veut rien dire droite et gauche. La droite a bien servi la soupe au PCF et à la CGT pendant des décennies et a même signé en 2009 un pacte avec le PC chinois.

              On est pour la liberté ou pour l’esclavage. Ceux qui se disent de gauche sont systématiquement pour l’esclavage.

            • Exactement. Ils étaient pour le libre marché, contrairement aux monarchistes.

    • Ils servent à détourner l’attention d’autres sujets. Il n’y a qu’a regarder ce qui se passe aux USA pour se rendre compte qu’ils sont surtout les idiots utiles d’une certaine idéologie marxisto-mondialiste niant totalement toute forme d’humanité à l’Homme…et il se trouve que c’est cette idéologie (étroitement dérivée de la pensée de l’école de Francfort) que les démocrates californiens essaient d’imposer au monde entier. Accessoirement, au vu du nombre d’ordre exécutifs de Biden et de la censure sur les réseaux sociaux, on pourrait croire que ces derniers essaient d’imposer cette idéologie par la force, en profitant d’une crise qui aurait pu être mineure pour tenter de détruire le tissu même de ce qui fait une société ou une civilisation pour imposer leur idéologie.

    • Pour répondre à la question de qui, je me dois d’apporter un éclairage supplémentaire sur l’ampleur de la manipulation organisée par ces gens.

      J’ai deux enfants au collège et au lycée, et je suis atterré par le matraquage organisé par l’état sur ces sujets.

      L’actuel féminisme extreme et irréfléchi fait l’objet de plus d’un trimestre de lobotomie, la suppression des genres, la sexualité toujours plus multiple, le racisme avec ses dérives historiques (cf le code noir) sont rentrés de force et sans reel débat dans la tête de nos enfants.

      Je passes des soirées entières à debunker, apprendre à trouver et interpréter les chiffres qu’on nous vends, et mes enfants souffrent de ne pouvoir remettre en cause ces théories (profs ou eleves)

      Sous couvert d’ouverture d’esprit, ce monde devient une dictature…

      • Mêmes choses pour ma part.
        Vous pouvez y ajouter les débilités sur le réchauffement « catastrophique », le développement « durable » et autres billevesées malthusiennes. Et mes enfants ont encore une chance ils sont dans le privé! Mais malgré cela…

        • Vos enfants (et ceux de M Ducruix) ont encore une chance parce qu’ils vous ont, vous. Aujourd’hui, c’est le lot de tous les parents réellement responsables de leur progéniture que de débunker tout ce fatras de fadaises (pour rester poli). Nous en avons passé des soirées à discuter, argumenter, chercher… Au final, ça crée des liens bien plus solides que si je m’étais contenté de checker les devoirs du soir.

        • vous pouvez pas imaginer… mon gosse de 17 ans s’est retrouvé avec une plainte pour harcèlement sexuel à la gendarmerie parce qu’il avait effleuré la poitrine d’une camarade en cour de récré. Voila ou ça mène ce genre de connerie… et je vous dis pas le désespoir des gendarmes à enregistrer ce genre de plainte, au risque de se faire taxer de sexisme en cas de refus

      • Que vous enfants n’hésitent pas à l’ouvrir en cours. J’ai eu la surprise de découvrir une autre facettes de certains profs (certes, pas tous…). Sous le vernis de la conformité du programme de l’ednat se cachaient des gens tout aussi conscient de ce qui se passe. Il y a eu des frictions, mais il y a eu aussi des encouragements à développer cet esprit critique qui se traduisaient par d’excellentes notes

    • Coca Cola, Facedebouc, Gillette, Decathlon, tout le showbiz, toutes les agences de pub, tout le corps médiatique… Bref tous les capitalistes de connivence, qui ont bien compris l’intérêt de contrôler les foules dans une « démocrature » déliquescente, et qui a minima redorent leur blason avec de la « justice sociale » à l’abri de la critique?

  • 95%des détenus sont des hommes, mais si l’on pousse le raisonnement de Lucile Peytavin, quel est le pourcentage de blancs dans ces 95%? à moins qu’il ne soit pas permis de le dire?

    • Dans ce cas, faut regarder combien d’hommes ont été incarcéré à « cause » de femmes (celles qui ont refusé le viol, la petite tape sur la tête, etc.)… Et du coup, on pourrait en conclure que c’est à cause du comportement… des femmes ! 😀

      • Mauvaise réponse.
        Le comportement de ces femmes n’est qu’un réflexe de survie face à l’oppression de cette société patriarcale blanche, voyons!
        Il va falloir « rééduquer » vos analyses mon cher. 🙂

      • « Les Juifs se caractérisent par des formes déterminées de délits : l’escroquerie, la duperie, la calomnie et, surtout, l’usure. (…) Ces faits font soupçonner que la race influe sur la délinquance. »

        Concernant les Arabes, « il y a quelques tribus honnêtes et laborieuses mais les plus nombreuses sont aventurières, imprévoyantes, oisives et portées au larcins. »

        « Les Italiens du Sud, en particulier ceux de Sicile, (…) et également les Espagnols, sont portés aux crimes passionnels, de type barbare et primitif, et sont émotionnellement irresponsables parce que la mer et la chaleur stimule l’activité thyroïdienne. »

        Salvador Allende dans sa thèse de médecine.

    • Je peux vous répondre : plus de 80%. Vérifié personnellement lors d’un procès de Cour d’assises à Paris la cité. Dans la pièce du greffier figurait la liste des procès des 3 prochains mois avec les noms des prévenus. Aucun doute sur leur origine, leurs noms ne laissaient aucune ambiguïté. Et la présidente de la Cour d’assises à laquelle j’ai fait part de mon étonnement m’a confirmé que c’était pareil dans toutes les cours d’assises…

    • Encore une atteinte terrible à l’égalité homme-femme! désolant!

  • Il me semble que tous ces extrêmes sont le idiots utiles de l’ extrême centre….

    • Et l’extrême centre vouant un culte sans faille à celui de l’extrême médiocrité…cela explique sans doute l’incomparable compétence de notre leader suprême…devenir épidémiologiste en moins d’un an en ayant fait aucune étude en science…il fallait quand même le faire…bientôt il va nous inventer le wrap-drive fonctionnel 🙂

      Accessoirement, cet extrême centre ne peut rien produire de nouveau…Never Underestimate Radical Vision disait le slogan de la firme dirigée Bill Gates (pardon Gary Winston) dans le film AntiTrust (film totalement dispensable cela soit dit en passant) 🙂

  • La fin.. Encore faut il qu’elle puisse se présenter à une election, si elle a des chances, on fera en sorte qu’elle soit aussi victime de malchance…. Et puis même, cela déclencherait une belle révolution de gauche, la gauche n’accepte jamais la défaite.

    • Même si elle était élue, elle devrait cohabiter avec ceux d’en face. Le RN n’a aucun réseau de notables étoffé pour obtenir la majorité au parlement.

  • Je ne suis pas partisan du RN ni de Marine LE Pen, mais l’auteur, malgré sa detestation de la gauche débile que je partage, n’est pas sorti complètement du moule de gauche. Il lui faut s’attaquer à « l’extrême droite ». Participe-t-il de la grande peur du danger de l’extrême droite ?; Croit-il vraiment que le RN est l’extrême droite ? Pense-t-il que quand on n’est pas de gauche on est de l’extrême droite. Pourquoi utiliser le langage des gauchistes?.

    • C’est toujours énervant de voir que lorsqu’il est question de l’extrême gauche, on parle systématiquement de l’extrême droite, comme pour les mettre dans le même moule…
      Sans compter que l’auteur ne semble pas avoir compris l’ironie et le raisonnement par l’absurde volontaires des commentaires de la vidéo il me semble… En fait, ce genre de commentaire est là simplement pour décrédibiliser ces mouvements woke, qui sont clairement un danger pour notre société ! (et clairement pas des gars qui posent un banderole en haut d’une montagne…)

  • Par ailleurs, il y a une convergence objective entre :
    – l’ultralibéralisme qui nie les identités, les cultures et les frontières au nom de la priorité donnée à la libre-circulation sans limite des hommes et des marchandises ;
    – l’extrême-gauche qui nie les identités, les cultures et les frontières, cette fois au nom de conceptions « universalistes » fumeuses.

    À part une minorité privilégiée volontairement apatride (mais s’exprimant systématiquement en étasunien) qui a « pour résidence secondaire tous les Hilton de la Terre » [cf. Starmania, Le blues du businessman], la majorité des gens ont besoin d’une identité et d’un enracinement, lesquels n’excluent pas une (grande) ouverture sur les autres peuples et civilisations : c’est parce que l’on se sent Français pour mille raisons conscientes et inconscientes, qu’on est capable de comprendre l’attachement du Coréen ou du Polonais à sa langue et à sa civilisation.

    Or, ultralibéraux et gauchistes tournent en dérision de tels attachements qualifiés de ringards par les premiers et de « fachos » par les seconds. Humiliés, exaspérés, un nombre croissant de personnes qui ne se sentent plus respectés en tant que Français finissent par devenir enragés et voter pour le Rassemblement National ou soutenir certains courants d’idées souvent creux et parfois détestables.

    Mais va-t-on comprendre l’indécence des donneurs de leçons ?
    Les uns ne comprennent pas que l’ultralibéralisme effréné qu’ils prônent fracasse des dizaines de départements et des centaines de milliers d’existences alors que leur haut niveau de formation et leur richesse (fortune et/ou revenus) les met à l’abri des conséquences négatives (perte d’emploi, paupérisation, etc.).
    Les autres, tels les bobos gauchards parisiens, douillettement installés dans des quartiers tranquilles, traitent de « fachos » les infortunés habitants des quartiers en déliquescence (Barbès, 9-3, etc.) qui sont confrontés quotidiennement à l’insécurité.

    Voilà les beaux effets de ces travaux de sape contre les nations et les identités nationales. Refuser un patriotisme raisonnable, c’est-à-dire qui comprend des réflexes de curiosité et d’ouverture vis-à-vis des autres civilisations provoque chez des millions de personnes inquiétude, désarroi, angoisse, désespoir et, finalement, colère aveugle.

    • L’ultralibéralisme effréné et apatride … Mazette, ça fait peur ça, surtout quand ça signifie la « libre-circulation sans limite des hommes et des marchandises ». Car tout le monde sait bien que le libre échange provoque la misère, quand bien même des générations d’économistes auraient constaté le contraire.

      • @ Synge : il y a une différence entre le libre-échange et la libre-circulation SANS LIMITE des hommes et des marchandises.
        Le problème de maints libéraux participant aux discussions sur Contrepoints, c’est l’esprit de système (défaut très français) qui fait d’une bonne – et même très utile – idée, ici le libre-échange, un dogme absolu alors qu’il y a aussi des conséquences négatives, par exemple pour les personnes dont l’emploi disparaît suite à une délocalisation en Chine et qui n’ont pas l’âge, les capacités, les moyens ni les relations pour retrouver du travail. Eh oui, tout le monde ne peut être analyste financier ou spécialiste des « fusac » (fusions-acquisitions) et pour certains, les seuls emplois de remplacement possibles sont des boulots dégradants, mal payés et sans possibilité de se former ou d’évoluer.

        D’autre part, vous ne pouvez nier qu’un certain nombre de thuriféraires de la libre-circulation SANS LIMITE des hommes et des marchandises souhaitent la disparition des nations, des frontières, de la diversité linguistique et culturelle parce que ce sont des freins au libre-échange considéré comme une religion absolue ne devant souffrir aucune contestation.

        Déformer et caricaturer des propos qui vous dérangent ne fait pas avancer le débat. Il est fatigant de devoir se répéter en devant insister lourdement face à cette mauvaise foi.

        • « vous ne pouvez nier qu’un certain nombre de thuriféraires de la libre-circulation SANS LIMITE des hommes et des marchandises souhaitent la disparition des nations, des frontières, de la diversité linguistique et culturelle parce que ce sont des freins au libre-échange considéré comme une religion absolue ne devant souffrir aucune contestation. »

          ce n’est pas parce que certains souhaitent la disparition des Nations pour leur business et pensent y arriver par le libre-échange sans limite des hommes et de marchandises que ce libre-échange est en lui-même mauvais.

          le problème est la non application des règles dans certains pays.

          • @breizh : c’est exactement ce que j’ai écrit ; il y a une différence entre le principe du libre-échange dont je suis partisan, affaire de bon sens économique élémentaire, et la libre-circulation SANS LIMITE des hommes et des marchandises qui a des conséquences parfois désastreuses.

        • D’abord être libéral ce n’est pas être que pro-business.
          Ensuite la liberté avec limite n’est pas du libéralisme. Limite décidée par l’état bien entendu.
          Les libéraux ne souhaitent pas la disparition des états (à part les anarcap), ils veulent juste des états qui se limitent aux régaliens, dont le contrôle des frontières, et des états qui respectent les droits fondamentaux de sa population (pas des étrangers).
          Ils y a des pressions sur la diversité linguistique parce que l’état (en France en tout cas) a imposer le français et contraint les bretons les corses les basques de parler français.

          • Le Pen propose un referendum sur l’immigration si elle est élue. Les Français ne sont donc pas une priorité.

        • Oh mais moi je ne suis pas dogmatique. En fait c’est vous, cher Liger, qui voulez imposer des limites artificielles à quelque chose qui me parait somme toute bien naturel : que 2 personnes souhaitent échanger entre elles.

      • Les mêmes économistes qui denoncent le libre échange exigent la levée de l’embargo sur Cuba.

    • Ultra libéralisme. Ou comment décrédibiliser un commentaire.

  • Esprit critique
    9 avril 2021 at 11 h 27 min

    Pourquoi M le Pen est d’extrême droite. l’extrême c’est ou par rapport a l’ultra ou la lâcheté complice ?
    Vous avez Quatre heures.

  • « On nous explique aussi sur une chaîne publique que la virilité coûterait 95,2 milliards d’euros par an »
    Ok,mais elle rapporte un peu aussi non?

    • Esprit critique
      9 avril 2021 at 13 h 16 min

      Rassurez-vous le coût de la Virilité, pour autant qu’il en existe une définition permettant de fonder des calculs savants, n’est qu’ Epsilon en comparaison de la connerie humaine, seule matière première des pays développés depuis la fin du colonialisme.

      • Esprit critique
        9 avril 2021 at 13 h 36 min

        ….en comparaison du coût ….

      • C’est vrai qu’en ces temps formidables, on parle à tout propos de l’intelligence artificielle mais beaucoup moins de la connerie naturelle qui est en train de s’installer un peu partout.

    • 200 balles de l’heure pour une prostituée, soit le salaire horaire de vingt caissières.

  • Il serait grand temps que quelqu’un siffle la fin de la récréation avant que tout ça ne dégénère.

  • Et on s’étonne que certaines personnes virent au suprémacisme blanc à force d’être insultées! Ce sont les blancs qui ont inventé et façonné le monde moderne. De Copernic, Gallilée et Kepler en passant par, Newton, Jenner, Lavoisier et Watt, Pasteur, Fleming, Planck et Einstein, pour aboutir aux inventions de l’ordinateur, d’internet et du Web. Tout est l’oeuvre de l’homme blanc, ainsi que la suppression de l’esclavage et l’invention des droits de l’homme, si peu chers à cette gauche liberticide. Alors les woke ne sont qu’un troupeau bêlant de crétins ignorants masochistes. Quand ce sont ceux qui protestent contre l’amalgame qui le pratiquent, ils perdent toute légitimité.

  • Je voudrais beaucoup tempérer ce phénomène qui, a mon avis, est avant tout du bruit, et qui dans les faits ne représentent pas grand chose. Si vous demandez à l’ensemble de la population ce qu’est un woke ou un SJW, je vous parie à coup sûr que 80% des gens de savent pas ce que cela signifie.

    Tous ces caprices sont généralement le fruit d’urbains, et plutôt cantonnés dans les universités de gauche, et bien entendu sur les réseaux sociaux. Mais si vous sortez des grandes villes, ce phénomène n’existe pas.

    Je partage aussi l’avis des commentateurs sur l’Ednat. Mais quand on aborde les choses avec les lycéens et les étudiants, en réalité, même s’ils en ont déjà entendu parlé, je vous garantie qu’une immense partie n’en a strictement rien à foutre, et préfère mille fois plus baver sur la Kpop, que d’aller faire une dissertation en écriture intrusive.

    Ces gens ont des idées dangereuses qu’il faut bien entendu combattre, mais être bruyants n’implique pas nécessairement l’adhésion. Vous n’avez qu’à vous référer aux sempiternelles actions de la CGT ou de Sud pour y voir une ressemblance. Vous pensez franchement que la plupart des gens sont en accord avec leurs idées ?

    Ces personnes sont avant tout des capricieux, grotesques, ridicules et qui sont franchement bien insignifiantes.

    • Là où je ne suis pas d’accord avec vous, c’est que :
      1) ces personnes n’ont pas besoin d’être nombreuses pour avoir un pouvoir de nuisance énorme. Ils arrivent à provoquer des démissions, des licenciements, à briser des vies, à faire en sorte que des programmes culturels soient déprogrammés, que des conférences soient annulées, que des campagnes de préventions soient arrêtés car jugées offensantes, …
      2) les gens n’ont pas besoin de savoir ce qu’est la culture woke pour en intégrer certaines des idées, qui se propagent par l’action des activistes, influenceurs, journalistes, enseignants… Je connais de nombreuses personnes qui n’ont jamais entendu parler de postmodernisme, d’intersectionnalité, etc., et qui pourtant en intègrent des pans entiers dans leur façon de raisonner.

  • Chère Lucile, votre théorie lumineuse a oublié de préciser que dans les 95 % de détenus mâles, 99 % ne sont pas des blancs….pourquoi vous être arrêtée en si bon chemin de propagande islamo gauchiste, le tout payé par mes impôts ???

  • Je suis entièrement d’accord avec le contenu de l’article, sauf la fin. Que les wokes et les populistes vivent en symbiose est quelque chose que j’ai compris il y a longtemps. Je ne vois en revanche pas ce que le gouvernement vient faire là-dedans. Qu’on soit d’accord ou non avec leur gestion de la crise, cette mention arrive ici comme un cheveux sur la soupe.
    En l’occurrence, on peut trouver plein de défauts à la République en marche et à Macron, mais ce qui me frappe, c’est que, par rapport à l’offre politique actuel, c’est le seul camp qui n’est pas compromis ni par la culture woke (Mélenchon s’en distançait il n’y a pas si longtemps, mais il se vautre, sans doute par calcul électoral, complètement dedans désormais, les verts sont rongés de l’intérieur par cette culture, et le PS reste très ambigu là-dessus , malgré la prise de distance de ses dirigeants contre les pratiques de l’UNEF) ni par le populisme (marque de fabrique du RN, mais qui est aussi présent chez les républicains)

    • Et la loi climat ? Et pourquoi c’est une assos de gens qui mettent des banderoles qui est dissoute au lieu d’une assos beaucoup plus influente et « woke » qu’est l’UNEF ?
      D’ailleurs, je pense pas que le RN soit compromis par les « woke »… De plus, je ne vois pas le rapport entre « populisme » et « woke », car les « woke » sont généralement des « progressistes ».

  • « woke » signifie « aware » en AAVE. (Anglais des n.o.i.r.s)

    Comprendre que cela veut dire conscient dans l’argot d’une des 5 déformations les plus courantes de l’anglais aux US (par rapport à celui que nous apprenons à l’école en Europe – ce qui rend l’américain incompréhensible et impossible à assimiler).

    Je reconnais volontiers qu’il y a des problèmes d’égalité dans la société. BUT,

    – je ne vais pas me mettre à parler comme Van Damme.
    – drôle de façon de militer contre la discrimination en utilisant son propre argot …
    – combien d’anglais faut-il enseigner à l’école pour s’entendre avec les autres ?
    – dois-je me préoccuper en premier du « droit à l’eau » comme on vient de me le demander dans la rue ou seulement après l’écologie, le RCA, le nuc, le woke, l’ultralibéralisme ?

    Bref, tous ces braves gens me fatiguent par leurs obsessions, leur intransigence et leurs corporatismes. Attitude contraire à l’idée qu’ils défendent.

  • Super article !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Joe Lancaster. Un article de Reason Magazine

Le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, a signé la semaine dernière une loi visant à restituer une propriété en bord de mer aux héritiers d’un couple afro-américain qui en était propriétaire au début des années 1900. Si cette mesure est saluée à juste titre comme un pas en avant dans la réparation d’une injustice raciale, il convient également de reconnaître qu’elle met fin à un exemple frappant d’abus du domaine éminent.

Quand l’État utilise son pouvoir à des fins racistes

... Poursuivre la lecture

par h16

Il était temps : une circulaire parue le 30 septembre dernier vient enfin (EN-FIN !) de fixer les droits des jeunes transgenres en milieu scolaire. Les enseignants, jusqu'à présent complètement désemparés et démunis de tout outil pour aborder la question et surpasser les innombrables problèmes qui se posaient inensément jusqu'alors vont maintenant pouvoir surmonter l'écueil. Un grand soupir de soulagement vient de parcourir toute l'Édulcoration nationale.

Il est vrai que la question agitait follement tant le milieu éduca... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Vilfredo Burgess.

"La sécurité est la première des libertés". On s’est formalisé de ce que Emmanuel Macron ait employé cette formule sous prétexte qu’elle s’est jadis trouvée dans la bouche de Jean-Marie Le Pen. Là n’est pas le problème. On peut passer un temps inutile à s’attacher à ne pas employer les mêmes « éléments de langage » de tel ou tel adversaire politique, mais ce ne sont que des mots.

Ce qu’il me paraît d’abord plus important de souligner est que la hiérarchie des libertés implicite dans l’expression est arbitr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles