Youpi, le passeport sanitaire puis sociétal se met en place

Du simple carnet vaccinal au passeport sanitaire, devenu un moyen de contrôle social totalitaire. Les foules, manipulées, ont applaudi.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Youpi, le passeport sanitaire puis sociétal se met en place

Publié le 3 mai 2021
- A +

par h16

Saupoudrez un peu d’urgence sur de la peur, et vous pourrez tout justifier : utilisant l’épidémie de coronavirus comme prétexte en or massif, l’Europe accélère à présent la mise en place d’un passeport sanitaire largement poussé par les autorités de certains pays, France en tête, trop heureuses d’enfin trouver un moyen de pister finement, contrôler et contraindre des populations vraiment trop turbulentes.

passeport sanitaireReconnaissons aux autorités d’avoir su jouer leur partition avec efficacité, maniant tour à tour bâton et carotte sur les populations : le bâton fut généreusement distribué en multipliant les confinements et ce alors que, le temps passant, il a été largement démontré depuis qu’ils ne servent à rien pour contrecarrer l’épidémie. Les restrictions administratives débiles se sont multipliées (à tel point que même un galimatias gluant de moraline comme le New-York Times est obligé de reconnaître que la bureaucratie française est allée bien trop loin), les vexations scientifiquement idiotes aussi (combien d’énarques faut-il pour vous visser un masque au pif ?) et l’ambiance du pays, déjà assez moyennement folichonne, s’est encore dégradée à chaque bordée d’amendes et chaque nouvelle conférence de presse des tamponneurs de cerfa glorifiés qui forment le gouvernement français.

Quant à la carotte, elle a été d’autant plus facile à brandir qu’un nombre consternant d’individus est tombé dans le panneau : moyennant une limitation calibrée des libertés de tous, on va vous redonner un droit qu’on n’aurait jamais dû vous prendre. Magie des détournements sémantiques : l’autorisation de réouverture des magasins n’est plus un dû d’un gouvernement de vicelards aux abois, mais une grâce que ce dernier accorde en échange d’une petite formalité consistant essentiellement à traquer tout le monde et à ostraciser des bien-portants en jouant sur une habile inversion de la charge de la preuve, tout asymptomatique étant malade à moins de pouvoir garantir sa bonne santé, cerfa (électronique de surcroît) en pogne.

Et même si les Français se sont largement montrés hostiles à l’idée d’un passeport sanitaire, « l’élite » déroule son plan, imperturbable : chacun devra avoir la preuve tangible qu’il est en bonne santé pour ne pas être ostracisé légalement, appliquant ainsi une méthode qui vole à la face d’un principe de base dans une société d’individus libres, et ce alors que s’y oppose pourtant une majorité, consciente des dérives dramatiques que la pratique entraînera inévitablement.

passeport sanitaire

Mais voilà : la classe caquetante et la classe au pouvoir s’agitent si bruyamment qu’on les croit nombreux. Ils sont alors rapidement rejoints par l’inévitable fraction d’hystériques manipulés et d’idiots utiles acquiesçant avec force pour éviter de développer une opinion antagoniste qui risquerait de les faire mal voir auprès des premiers, qu’ils rêvent, amoureux transis, de rejoindre un jour.

Le passeport sanitaire sera donc mis en place.

Bien sûr, on peut s’attendre à un merdouillage intense de tout le procédé, tant les services de l’État ont amplement prouvé jusqu’ici leur maîtrise très relative de tout ce qui a trait à la pandémie.

On devrait donc avoir une période plus ou moins longue pendant laquelle il faudra absolument avoir ce bidule alors que son fonctionnement sera aléatoire et entaché d’erreurs, litron supplémentaire de vexations dans l’océan de bêtise bureaucratique qui caractérise maintenant la France.

On aura par exemple droit à des loufoqueries comme cette idée d’un passeport sanitaire obligatoire pour les mariages : Tonton Léon, qui a oublié son smartphone, sera-t-il refoulé de la fête ? Dans certaines villes, certains quartiers, gageons que l’application du principe promet quelques joyeux débordements.

Mais ne nous leurrons pas. Vous ne couperez pas au petit livret ouvrier du XXIe siècle : au début, on s’assurera que vous pouvez prouver être en bonne santé pour aller acheter votre pain ou voir un film ou un concert… Beaucoup se réjouiront niaisement de pouvoir retrouver des activités « normales ».

Puis, poussé par les autorités médicales et une pression sociale de plus en plus forte entretenue par des médias et un pouvoir totalement en roue libre, votre employeur vous imposera ce même passeport pour simplement travailler. Ce n’était pas dans votre contrat de travail ? C’est contraire aux droits les plus élémentaires ? C’est de la discrimination et de la ségrégation basées sur un profil de santé ? Qu’à cela ne tienne : la foule et le gouvernement auront voté pour, d’une façon ou d’une autre, et ce sera donc mis en place. Il vaudra alors mieux être handicapé avec ce passeport qu’en bonne santé sans le sésame : qui penserait à discriminer à l’embauche un handicapé, enfin, voyons !

Tout ceci, d’année en année, reviendra à vous imposer de vous injecter – probablement régulièrement – une dose de l’un ou l’autre produit qui vous sera désigné comme idoine pour vivre en société. Habilement couplé avec votre géo-positionnement et des statistiques en temps réel de vos consommations et de tout paramètre qu’on pourra récupérer lors de vos activités numériques ou autres, ce « passeport » permettra de déterminer si vous rentrez comme il faut dans les bonnes cases prévues par la caste dirigeante ou si vous méritez la mise à l’écart.

Comme le procédé sera accompagné de nombreuses récompenses pour ceux qui s’y fondront avidement, et la mise au silence total de ceux qui le refuseront, l’ensemble sera accepté avec plaisir par une foule nombreuse, anesthésiée par son ventre plein et sa tête vide.

Petit à petit, chaque action des individus libres sera, par défaut, soupçonnée de nuire à autrui. Nul doute que la société résultante sera idyllique : parfaite synthèse d’un monde orwellien où la surveillance citoyenne est constante et totale, et du meilleur des mondes d’Huxley où chaque individu reçoit ce qu’il lui faut pour être artificiellement heureux à condition d’être un bon esclave, ce qui se met en place ne peut réjouir que ceux qui croient parvenir en haut de la nouvelle pyramide du pouvoir qui se met en place. Beaucoup vont se rendre compte que la tête de cette pyramide est fort étroite et vont avoir de désagréables surprises.

Bien sûr, ce tableau catastrophique n’est – heureusement – pas certain. Mais le chemin décrit ici n’est ni loufoque, ni impossible. Il est technologiquement possible. Il est légalement envisageable. Il est surtout ardemment désiré par une partie de la population : l’une, transie de peur irrationnelle, l’autre, alléchée par les bénéfices qu’elle pourra en tirer aux dépens de tous les autres.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (49)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (49)
  • Vu ce qu’on sait de la gauche, fanatiquement opposée à la liberté des citoyens, on va y avoir droit.

  • Dans moins d’un siècle on y sera. Aujourd’hui complotiste, demain lanceur d’alerte, après-demain visionnaire.

    • Ben voilà, pour être visionnaire, pas besoin de qualités spéciales ni d’effort, il suffit de se convertir au complotisme. La réussite est devenue bien bon marché !

    • Ils ont réussi à faire porter le masque à tout le monde même dehors (ou dans la voiture tout seul pour les plus influençables), fait trois confinements et trois couvre-feux, verbalisé des gens qui avaient le malheur de faire un footing à plus d’un kilomètre de chez eux, interdit de travailler des millions de gens, voté des lois permettant de surveiller les réseaux sociaux et utiliser des drones partout (en attendant la loi « antiterroriste » qui permettra de surveiller toute la navigation internet des individus)…

      Ils ont réussi à convaincre une majorité de gens que se faire vacciner avec un truc encore en phase de test pour se protéger d’une maladie tuant essentiellement des personnes en bout de course était une idée tellement géniale que certains font la queue pour avoir leur dose.

      Et ils viennent de nous annoncer tranquillement que le pass sanitaire arrive le mois prochain, et qu’il sera très probablement obligatoire dès cet été pour tout événement musical, culturel, sportif… bref obligatoire si vous souhaitez côtoyer plus de 5 personnes d’un coup et/ou avoir une vie sociale.

      Vous pensez franchement qu’il leur faudra 50 années de plus pour finir de mettre la population totalement sous cloche ? La technologie pour le faire existe, les données pour le faire commencent à être nombreuses, et les rares obstacles empêchant de le faire (à savoir le bon sens des citoyens, et la vigilance de la CNIL) se sont complètement évaporés ces derniers mois.

      Si on a encore trois ans devant nous avant d’être complètement sous perfusion numérique avec l’état comme infirmière, ce sera déjà une chance. Le rouleau compresseur est déjà lancé à pleine vitesse et il n’a pas prévu de freiner…

      • Il faut mettre dehors ceux qui nous ont enfermés !

      • Qu’ont-ils prévus pour contrer les résistants qui vont distribuer les infos directement dans les boites aux lettres?

        • J’imagine que vous ne parlez pas de boîte aux lettres électronique, celles-ci sont déjà sont étroite surveillance, pas de risque. Et à l’heure du tout-numérique, je doute que les boîtes aux lettres représentent un danger à leurs yeux.

          Les résistants dont vous parlez seront filmés par des drones pendant qu’ils posteront leurs informations, et vu toutes les informations qu’on aura à disposition sur eux, il sera facile de rapidement les écarter.
          Et puis c’est tellement pas écolo tout ce papier, tous ces trajets pour transporter du courrier : si besoin, il n’y aura qu’à faire passer une nouvelle « Loi Climat » pour interdire le courrier papier, et l’affaire est réglée.

          Question suivante ? Quelqu’un d’autre a encore l’espoir de renverser la vapeur, histoire que je déverse un peu plus de défaitisme réaliste ? 😀

    • @Fthd – S’il reste âme qui vive ! Probable que l’IA aura peuplé la planète pour le bénéfice d’un petit groupe ! (ceux qui mènent le monde) Il y a les indispensables et les non indispensables dixit le Dr Laurent Alexandre, qu’il faut croire sur parole.

  • Donc, c’est fait, la Chine a gagné la guerre de l’ombre, son idéologie est dominante.. Comme quoi, le virus chinois.. Et bien ce n’était pas une lubie de l’agent orange, maintenant que l’obstacle a saute, notre grand Bill va pourvoir implanter son vaccin contre la démocratie.

  • Ma santé ne regarde que moi. Cette porte ouverte à toutes les dérives, applaudie par les médias complices et les lavés du cerveau m’effraie. Cette demande de transparence constante est insupportable. J’ai le droit de mentir. J’ai le droit d’avoir une vie privée. J’ai le droit de n’avoir de compte à rendre à personne. Je n’ai pas à donner mes données privées pour une raison de « santé ». Je suis responsable de moi-même. Et ceux qui ne comprennent pas que la liberté n’est pas négociable sont bien bêtes. c’est à cause de gens comme eux que des régimes totalitaires se mettent en place.

    • Vos assumer totalement votre Liberté et les coûts que cela va comporter ?
      Pas certain que vous y soyez prêt.
      Vous n’êtes pas très responsable dans ce cas.

      • Et vous, assumez-vous de renoncer à des droits fondamentaux acquis parfois après des dizaines d’années de lutte acharnée, d’abandonner toute forme de vie privée, d’accorder un accès à l’intégralité de votre vie à l’état ?
        Je suis certain que vous n’y êtes pas prêt. Si vous pensez le contraire, c’est que vous ne réalisez pas réellement quel enfer nous sommes en train de laisser s’installer. Tout ça pour combattre un virus qui a fait à peine 3 millions de morts dans le monde entier en plus d’un an alors que le cancer en fait trois fois plus chaque année.

        3 millions de mort, ce n’est même pas le nombre de morts par an de la faim, et on n’est pas foutus d’y remédier. Mais par contre pour le Covid il faut un pass sanitaire, des masques, des confinements, des vaccins expérimentaux, des attestations de sortie, des fermetures de commerce, des chasses aux fêtards… et en plus, on doit aussi affronter des gens qui traitent d’irresponsables chaque personne n’obéissant pas aveuglément à toutes ces mesures invraisemblables.

    • L’épicier du coin ou l’employée d’une compagnie aérienne n’ont pas à savoir si je suis vacciné ou non.

      • Et vous n’avez pas le sentiment de leur compliquer inutilement la vie quand ils ne peuvent pas se faire vacciner, eux, et veulent se protéger néanmoins ?

        • Alors qu’il serait si facile de le leur certifier sur l’honneur sans passer par un passeport étatique…

          • -1 pour préférer la déclaration sur l’honneur à la certification étatique ? J’ai de plus en plus de mal à comprendre les commentateurs de CP…

            • @MichelO
              Ni -1 ni +1. La solution libérale est bien plus simple : chaque commerçant est libre d’imposer ou non les restrictions de son choix et il en assume les conséquences, comme ses clients. Et chacun est libre de créer le commerce dans lequel il impose ses propres règles.

  • Donc, un passeport pour les sidéen ? On pourrait aussi leur tatouer le mot SIDA sur le corps un coup parti. Et que fait-on des fumeurs? Ce sont des tueurs potentiels.

    • Merci pour l’exemple des personnes atteintes de sida. Génial argument à utiliser contre les personnes qui se croient dans le camp du bien en défendant l’idée de ce passeport. Et qui auraient hurlé (à juste titre) à l’instauration d’un passeport « anti sida ».

      • Vous ne pouvez être contaminé passivement avec le SIDA. L’exemple est mauvais.
        Vous êtes bien informé des dangers du tabac, et une personne ne peut fumer à votre insu.
        L’exemple est aussi mauvais.

        • Deux mille personnes sont mortes en France du sida sans avoir été en contact avec des gens qui en étaient porteurs. Le scandale du sang contaminé, ça ne vous dit rien ?

        • On peut très facilement être contaminé par le sida à notre insu. La solution : l’abstinence sexuelle et l’absence de tout risque de contamination sanguine (pas si simple). Pour la covid, la solution : rester chez soi et ne fréquenter personne. Ca n’est pas plus compliqué.
          Quant aux fumeurs, nous sommes encore très nombreux à avoir été des fumeurs passifs. IL y avait là aussi une solution : ne prendre ni le train ni l’avion, travailler seul chez soi, ne jamais aller au restau.
          On peut toujours se protéger et je ne vois pas pourquoi, soudain, on serait obligés de se protéger contre un virus qui par ailleurs ne tue que des cibles bien identifiées.

          • « Ca n’est pas plus compliqué »…
            Vous avez essayé, s’approvisionner ou se soigner sans contact n’a rien de simple dans mon expérience…

  • Gardons courage: ils n’ ont pas vu venir les bonnets rouges, ni les gilets jaunes. Et quand ils verront l’eau arriver, ce sera trop tard: la chasse aura été tirée…

  • Je n’ai pas lu d’alternative, vous répendez votre bile.
    L’alternative à la vaccination c’est la quarantaine stricte à vos frais d’au moins 10 jours.
    Ce qui ne va pas dans ce pass sanitaire, c’est l’amalgame entre vacciné et testé PCR, ce test n’offre aucune garantie.
    Regardez les chiffres en Thaïlande, le nombre de personnes qui se révèlent positives lors de la quarantaine alors qu’elles sont arrivées avec un test PCR négatif.
    .
    J’attends votre alternative crédible.
    .
    Vous êtes libre de ne pas vous vacciner, mais en responsabilité vous faite une quarantaine stricte à vos frais. Sans oublier l’assurance médicale qui va avec car la collectivité n’a pas à payer pour vos soins et pour les soins de ceux que vous contaminerez car vous êtes responsable.

    • « La collectivité » c’est nous. Si on y va comme ça, je ne vois pas pourquoi je paye pour les accidents de ski, pour les chauffards qui causent des accidents ou pour les trop gros qui ruinent la sécu à coup d’anti choléstérol. C’est bien pour ça que je suis pour que chacun paye pour sa santé. Que chacun prenne les risques qu’il veut prendre et en paye les conséquences. Sauf que là, je paye déjà puisque je suis obligée.

      • Tout à fait d’accord mais ne perdez pas de temps avec un mono-neuroné qui de plus affiche une grande aversion pour le Bescherelle.

    • Une alternative crédible ? Très bien.

      1. On arrête la folie vaccinale de 0 à 99 ans.
      On vaccine tous les plus de 65 ans et les malades chroniques -> réduction des décès et des malades en réa d’au moins 90%.

      2. On met fin immédiatement au couvre-feu / confinement.
      Après trois couvre-feux et trois confinements, au bout de plus d’un an, et en regardant les autres pays, on sait que ça n’a aucune efficacité (sauf sur la capacité de la population à garder le moral)

      3. On arrête aussi immédiatement les auto-attestations de sortie.
      Les français ont été déjà assez insultés, pris pour des débiles et verbalisés pour des broutilles, il est temps que ça s’arrête. Surtout qu’avec l’état de pas mal de villes en France, les forces de l’ordre ont mieux à faire.

      4. On fout la paix à nos enfants.
      C’est déjà pas facile d’être un ado, encore moins d’aller à l’école quelques mois après l’affaire Samuel Paty, alors avec un masque, un test salivaire à l’entrée, 4h de queue à la cantine, bientôt un auto-test à la sortie, on est en train de détruire nos jeunes.

      5. Pour repartir sur des bases saines, on oublie Véran, Salomon, Castex et tous ceux dans ce gouvernement qui ont participé à un moment de leur carrière au démantèlement de l’hôpital qui a amené cette folie. Sans eux, on aurait eu 10 ou 20 000 lits de réa et il n’y aurait jamais eu de confinement; donc ça peut arriver de se tromper, mais on ne combat pas l’incendie en faisant appel aux pyromanes.

      6. On oublie le passeport sanitaire.

      Voilà, un programme en 6 points, facile à appliquer, qui n’apporterait au gouvernement aucun contrôle supplémentaire de sa population, qui rendrait vraiment leurs libertés aux citoyens. Et en plus, il devrait résoudre le Covid (même si ça fait des mois que ce n’est plus vraiment l’objectif de tout ça).

      • @WebCharcutier
        D’accord sur tous les points sauf la 2e phrase du premier :
        On vaccine les plus de 65 ans et les malades chroniques qui le demandent !

  • Tiens, une discrimination sur des critères biologiques. Avec les socialistes, l’eugénisme n’est jamais loin. Les trisomiques en savent quelque choses : ils sont fichés depuis 2016.

  • Israel a « débattu » de l’instauration d’un passport medical il y quelque mois deja, ayant fait le constat que les jeunes ne se vaccinaient pas. Devant la menace de ne pouvoir profiter de loisirs, ces derniers se sont soumis en grand nombre. Depuis, ce n’est plus un sujet. Je suspecte que le RU va adopter la même ruse, le push back contre le pass est fort. En Europe, en France? H16 a peut être raison, mais j’espère vraiment que non.

  • Très franchement, les billets d’H16 avaient coutume de me faire marrer. Là je ne ris plus! Le virus n’est ni libéral, ni marcheur, ni marxiste… il est darwinien. Il profite des opportunités qu’on lui laisse pour croître et multiplier, en « cassant de l’humain » au passage. Il se fiche de nos grands principes, il est statistique et probabiliste. Si on ne fait rien pour le contenir, et compte tenu de sa contagiosité, toute la population finira par le subir assez rapidement, plus encore que pour la grippe. Avec une léthalité par personne contaminée de 0.5%, cela fait plus de 300 000 morts en France. Et je parle pas des séquelles à long terme pour beaucoup de survivants, ni même du temps perdu en arrêts de travail. Si on considère que c’est acceptable, alors allons y, et vite, pour éviter de laisser traîner le drame et limiter la casse économique. Si on veut lutter, alors il faut faire bloc et donner un avantage à ceux qui contribuent à la bataille en acceptant de ce faire vacciner, ce qui diminue énormément la léthalité chez les personnes âgées et fragiles et la transmissibilité du virus chez tout le monde. Cela permet aux hôpitaux et à la recherche de gagner du temps, et à beaucoup d’autres de gagner un espace de liberté et de vie pendant ce temps. Halte aux doctrinaires. Faisons des choix pragmatiques, de guerre finalement, et acceptons-en les conséquences. Le temps viendra de hurler au loup et d’agit si les gouvernements ne nous redonnent pas notre liberté d’avant, voire plus, le moment venu. Pour l’instant, et dans ce scenario, c’est la discipline individuelle et collective qui compte, et la contrainte pour la frange grandissante de notre population sans éducation, sans discipline et sans civisme. Encore une fois, il faut choisir, et s’y tenir !

    •  » en acceptant de ce faire vacciner, ce qui diminue énormément la léthalité chez les personnes âgées et fragiles et la transmissibilité du virus chez tout le monde. »
      Quelles sont vos sources (scientifiques, non politiques bien sûr)?

    • Il est très difficile d’acquérir un nouveau droit (regardez le temps qu’il a fallu pour mettre fin à la ségrégation raciale ou autoriser le vote des femmes), mais lorsqu’on y renonce, il est tout aussi difficile de le reconquérir. Quand on réalisera que les gouvernements ne nous redonnent pas nos libertés d’avant, il ne sera plus temps d’hurler au loup, car il ne sera probablement même plus possible d’hurler, tout court.
      Déjà aujourd’hui, on nous parle de « retour à la vie normale » qui consiste en réalité à la vie normale PLUS un masque PLUS un passeport sanitaire, donc pas vraiment à la vie normale, mais peu de gens s’en offusquent. Aujourd’hui, on prépare les gens à l’idée de retrouver partiellement des droits qu’on n’aurait jamais dû leur enlever… et la plupart sont contents !!

      En plus, on va faire ça progressivement : le cinéma va rouvrir mais sans pop-corn, le mois prochain ça sera retour du popcorn, cet été retour du cinéma sans masque pour les vaccinés, bref d’ici la rentrée, beaucoup vont avoir l’impression que leur vie s’améliore de semaine en semaine et se sentiront redevables à nos dirigeants, alors qu’ils auront moins de libertés qu’avant.

    • « 300 mille morts »
      Avec un an d’espérance de vie on perds 5 mois de vie. Maintenant demander à un jeune s’il choisi de vivre dans une dictature sanitaire jusqu’à 82 ans, ou dans un monde libre jusqu’à 81ans 7mois.

    • @Hank.R
      Vous ne faites que répéter la propagande officielle en ignorant les contre preuves de ce que vous avancez, sans parler de ce que nous pouvons savoir par le raisonnement.
      1) Comment expliquez-vous que la Suède, sans restrictions ni obligations, la Floride (où les interdictions et obligations ont été levées depuis le 25 septembre 2020), le Texas (où elles ont été levées depuis 8 semaines) ne soient pas devenus les cimetières annoncés par les gens qui pensent comme vous ?
      2) Selon cette même propagande officielle, les vaccins ne vous protège même pas d’attraper la maladie ni de la transmettre, pas plus contre les innombrables variants,mutants… Il faut bien justifier le maintient des restrictions et obligations y compris pour les personnes vaccinées n’est-ce pas ?
      3) Comment expliquez-vous que la pause de l’été 2020 n’ait pas été mise à profit par nos dirigeants pour réformer l’hôpital, supprimer les contraintes administratives, libérer les médecins, autoriser chacun à expérimenter les traitements de son choix ? Vos espérances sont démenties par ce qu’a fait ce gouvernement jusqu’ici.
      4) Le rapport aux risques inhérents à la vie, qui est mortelle, est propre à chacun. Aucune prétendue « autorité centrale » ne peut en décider à sa place. Libre à vous et à ceux qui vous suivent de vous enfermer, de vous faire vacciner, de porter des masques en plein air à longueur de journée, de limiter vos fréquentations à ceux qui font de même. Mais assumez vos choix et n’exigez pas de ceux qui veulent continuer à vivre subviennent à vos besoins à votre place. Laissez-nous vivre entre nous comme nous le souhaitons, nous soigner comme nous l’entendons si nous tombons malades, et cessez de nous obliger à payer pour votre « sécurité sociale » qui ne nous sert à rien.
      5) Halte aux doctrinaires, oui, les doctrinaires comme vous qui prétendent imposer leur volonté à tout le monde parce qu’ils sont persuadés qu’ils ont raison. Nous n’avons aucune prétention de vous interdire de porter le masque, de vous faire vacciner, de rester de chez vous, de ne pas fréquenter les gens que vous ne souhaitez pas rencontrer.
      6) Il est comique de vous lire vous inquiéter du temps perdu en arrêt de travail ainsi que des conséquences économiques quand le gouvernement que vous soutenez les a imposés par millions.
      7) L’absence de liberté engendre la misère, en sus de l’oppression. Et la misère engendre la mort prématurée.
      8) Quant à « la frange grandissante de notre population sans éducation, sans discipline et sans civisme », ce n’est certainement pas ce gouvernement dont la doctrine peut se résumer à « faible avec les forts, fort avec les faibles » qui la mettra au pas. La frange de la population qui continuera à être mise au pas, c’est celle qui est disciplinée, civique, solvable, travailleuse, inorganisée et désarmée.

      • Tout ce que vous avancez serait tout à fait exact si nous vivions en Suède ou à Taiwan. Mais vous savez très bien nous vivons en socialie, avec un gouvernement nul, une grande partie de la population archi-nulle (dont nous payons les frais de santé, comme vous le rappelez, dont la réa covid et la réadaptation post covid, soit environ 100 k€ par tête), et sans traitement vraiment efficace disponible. Nous n’avons d’autre choix que de nous protéger individuellement contre cette engeance. Le vaccin fait partie de l’arsenal, et je veux bien porter le masque si cela peut éviter à d’autres de me postillonner dessus. Le virus est un révélateur de l’état de nos sociétés en 2020. Moi qui suis un individualiste forcené, au sens randien, amoureux de la liberté au point d’avoir pris des risques considérables pour vivre en conformité avec cet idéal, je pense que les contraintes qui nous sont imposées, si elles sont souvent absurdes au plan individuel, ont parfois du sens au plan du groupe humain qui nous entoure, qui est ce qu’il est, er dont nous ne pouvons nous extraire. En somme la liberté des uns commence là où celle des autres termine

        • @Hank.R
          Étrange raisonnement. Vous semblez détester le socialisme, ce dont je ne peux que me réjouir, mais vous pensez que puisque qu’il est déjà très avancé dans notre pays, il faut en rajouter une couche !
          Personne ne conteste les mesures individuelles ce que nous contestons, c’est qu’elles soient obligatoires. D’autre part, l’immense majorité des gens, que vous méprisez, est loin d’être aussi dénuée de morale, de sens de la vraie solidarité (volontaire), de discernement et de bonne volonté. Par exemple, à l’époque de la pénurie de masques due à l’incurie du gouvernement, il s’est trouvé des millions de gens débordant d’imagination, de créativité et de générosité pour en fabriquer eux-mêmes et les distribuer aux autres, là où on pouvait encore raisonnablement penser qu’ils étaient utiles.
          Oui, la liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres, ce qui implique que toute règle, toute norme, soit universelle, qu’elle s’applique sans distinction à chacun. Vous êtes libre de vous faire vacciner, je suis libre de ne pas de le faire, si non, vous affirmez que vous avez un droit sur mon corps et que je n’en ai pas sur le votre. Personne n’a de droit sur le corps d’autrui où tout le monde en a sur celui de tout le monde (ce qui n’a aucun sens). Ne comprenez-vous pas que les socialistes sont friands de prétextes justifiant leurs interventions ? C’est même l’essence du socialisme : justifier l’usage de la violence agressive de certains sur d’autres pour le « bien » de la société.

  • Et donc, quand on ne possède pas de téléphone portatif ? Au camp ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexander Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le dix-neuvième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique présente une courte description des héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Notre héros du jour est Louis Pasteur, scientifique français du XIXe siècle que l’on a surnommé « le père de la microbiologie ». Il est célèbre pour avoir développé la théorie de l’origine microbienne des maladies, créé le procédé de pasteurisation (qui évite l... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

Jamais aucun lancement de médicament n'aura été aussi suivi que celui des vaccins anti-Covid-19. Malgré une immunité semblant plus courte qu'espérée, ils ont permis d'éviter des millions de décès qui auraient été causés par le covid.

La relative nouveauté de la technologie à ARN messager utilisée (étudiée en fait depuis les années 1980) a créé pour certains une méfiance initiale ; le sujet le plus polémique, nourrissant inquiétudes et fantasmes, reste celui des effets indésirables des vaccins covid, mineurs o... Poursuivre la lecture

Par Damien Theillier

Vos enfants apprennent-ils des principes éthiques et politiques appropriés en classe ? Comment expliquer la liberté et l’oppression à un enfant de 7 ans ? Les parents sont souvent démunis pour assumer la charge d’éduquer leurs enfants et leur transmettre l’amour de la liberté.

Je voudrais vous parler d’un livre écrit par un Américain, en vente sur amazon.fr, et traduit par mes soins. Ce livre est dédié aux parents ou aux enseignants disposant de peu ou pas de matériel pédagogique pour parler aux enfa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles