Le passeport vaccinal, prétexte à l’extension de l’État

Accuser les libéraux de retarder la levée du confinement parce qu'ils s'opposent au passeport vaccinal est un argument qui ne tient pas.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le passeport vaccinal, prétexte à l’extension de l’État

Publié le 8 mai 2021
- A +

Par Ryan McMaken.
Un article du Mises Institute

Au début du mois, le magazine conservateur The Spectator a publié un article au titre absurde : « Les arguments libéraux en faveur du vaccin ». La version en ligne porte désormais le titre « Passeport vaccinal, un billet pour la liberté » mais la version imprimée est peut-être plus représentative de ce que l’auteur essaie de dire.

L’auteur, Matthew Parris, un ancien politicien conservateur croit apparemment que les confinements permanents font partie intégrante de la réalité et que la seule façon de les contourner est que le gouvernement organise un système de passeport vaccinal. Pour lui, le confinement lié au covid est juste une loi de la nature, comme la gravité. Si seulement maintenant nous pouvions trouver un moyen de contourner ces confinements imposés par la nature !

À ce stade, la faille dans la logique de Parris devrait être évidente. Il n’y a rien de naturel ou d’inéluctable dans les confinements. Ils sont une invention de l’État. En fait, ils sont tellement contre nature qu’ils nécessitent l’utilisation des forces de police pour être appliqués. Ils nécessitent des policiers, des menottes, des tribunaux, des prisons et des amendes pour s’assurer qu’ils soient respectés. Ces hors-la-loi nombreux qui ignorent cette supposée force de la nature doivent être punis.

Tout cela échappe pourtant à Parris.

Par exemple, son article commence ainsi :

Sur le principe, je suis favorable aux passeports de vaccination, et je ne comprends pas comment – encore une fois sur le principe – quelqu’un pourrait être contre la théorie…

En d’autres termes, dans l’esprit de Parris, sa position est si juste et sensée qu’il ne peut même pas comprendre comment quelqu’un pourrait ne pas être d’accord avec lui.

Évidemment, c’est toujours une façon très suspecte de commencer un article. S’il s’en donne la peine, tout commentateur politique intellectuellement sérieux peut au moins imaginer pourquoi certains pourraient ne pas être d’accord avec lui.

Mais après avoir passé des décennies au gouvernement, Parris est tellement entiché de l’idée que celui-ci doit contrôler le moindre de vos mouvements que toute autre option est apparemment hors de portée de la pensée rationnelle.

Et il continue :

Il me semble non seulement raisonnable et juste mais aussi évident de limiter l’accès aux emplois ou aux espaces où existe un risque accru de transmission virale, aux gens pouvant prouver leur haut degré d’immunité […] Il n’y a absolument rien de libéral à retarder pour tout le monde la levée du confinement, simplement parce que ce ne serait pas sûr pour quelqu’un.

Encore une fois, notez le postulat de base : le gouvernement doit vous dire où vous êtes autorisé à aller et ce que vous êtes autorisé à faire. Ce sont ces ignobles libéraux qui retardent la levée des confinements. Pour Parris, les politiciens ont travaillé dur pour trouver un moyen de libérer notre société. Ces nobles décideurs ont découvert le passeport vaccinal. Enfin, les gens peuvent être autorisés à sortir de chez eux. Mais maintenant ce sont les libéraux qui s’y opposent !

Au contraire de ces libéraux, Parris nous assure qu’il est favorable à ce que les gens puissent quitter leur domicile et se rendre mutuellement visite dans des lieux où ils peuvent se rassembler. C’est juste qu’avant, il avait les mains liées. Il n’avait pas d’autre choix que de vous maintenir enfermés.

Maintenant, chers contribuables, n’allez-vous pas laisser Parris et ses amis vous libérer ? Ils veulent que vous soyez libres. C’est juste qu’ils ne peuvent rien faire tant que vous n’avez pas adopté le passeport vaccinal !

Si vous trouvez que Parris ressemble un peu à un mari violent, vous n’êtes pas loin du compte. Tout comme cet homme dit à sa femme : « Tu vois ce que tu m’as fait faire ! » après l’avoir frappée car elle a laissé brûler les tartines, les partisans du passeport vaccinal adoptent une attitude similaire : « Tu vois ce que tu me fais faire ? Je veux te laisser sortir de chez toi, mais tu refuses de te soumettre à notre système de passeport ô combien libéral ! »

Et pourtant, Parris n’est pas le seul à adopter ce genre de raisonnement. Beaucoup d’autres continuent à plaider pour ce passeport, comme s’il représentait un régime de retour à la liberté, un assouplissement des restrictions.

Mais, comme l’ont souligné ce mois-ci dans le Wall Street Journal l’épidémiologiste Martin Kulldorff et le médecin de Stanford Jay Bhattacharya, rien dans le système de passeport ne vise à réduire le contrôle du gouvernement sur notre vie quotidienne. Au contraire, il s’agit d’étendre et d’accroître le pouvoir du gouvernement. Kulldorff et Bhattacharya écrivent :

L’idée est simple : une fois que vous avez reçu vos injections, vous obtenez un document ou une application téléphonique que vous utilisez pour entrer dans des lieux auparavant inaccessibles, comme des restaurants, des théâtres, des stades, des bureaux ou des écoles.

Cela ressemble à un moyen d’assouplir les restrictions coercitives du confinement, mais c’est le contraire. Pour comprendre pourquoi, il suffit de penser aux restaurants. Dans la plupart des régions des États-Unis, ils ont déjà rouvert, parfois à capacité limitée. Un passeport vaccinal interdirait l’entrée aux clients potentiels n’ayant pas été vaccinés…

Les avions et les trains qui ont continué à fonctionner tout au long de la pandémie seraient soudainement interdits aux personnes non vaccinées…

Le passeport vaccinal doit donc être compris non pas comme un assouplissement des restrictions mais comme un dispositif coercitif destiné à encourager la vaccination…

Naturellement, le gouvernement prétend que tout cela est requis par la science, mais…

Dire que tout le monde doit être vacciné est aussi infondé scientifiquement que de dire que personne ne doit l’être. Les vaccins sont essentiels pour les personnes âgées à haut risque et leurs soignants, et recommandés pour beaucoup d’autres.

Mais ceux qui ont été infectés sont déjà immunisés. Les jeunes courent peu de risques, et les enfants – pour lesquels aucun vaccin n’a été approuvé de toute façon – ont un risque de mortalité bien moindre que celui de la grippe. Si les autorités imposent la vaccination à ceux qui n’en ont pas besoin, le public commencera à remettre en question les vaccins en général.

La science n’impose rien en termes de politique publique. Ce sont plutôt les décideurs politiques soutenus par le pouvoir puissant de l’État qui imposent des contraintes. Il s’agit de choix politiques, pas de forces de la nature.

De plus, comme le notent Kulldorff et Bhattacharya, il ne s’agit même pas de choix politiques prudents. Ils sont basés sur des conclusions douteuses tirées de données scientifiques. Les auteurs poursuivent :

La plupart de ceux qui soutiennent cette idée appartiennent à la classe de ceux qui ont des ordinateurs portables – des cadres privilégiés ayant travaillé en toute sécurité et confortablement à la maison pendant l’épidémie. Des millions d’Américains ont effectué des activités essentielles sur leur lieu de travail habituel et se sont immunisés à la dure.

Maintenant, on les obligerait à risquer de subir les effets indésirables d’un vaccin dont ils n’ont pas besoin. Les passeports inciteraient les travailleurs jeunes, à faible risque, en Occident et dans les pays en développement, à se faire vacciner avant les membres plus âgés, plus à risque mais moins fortunés. De nombreux décès inutiles en résulteraient.

Mais nous savons comment le gouvernement se justifiera de sa politique de vaccination obligatoire au cas où certains seraient victimes d’effets indésirables. « Nous n’avions pas le choix ! » insisteront les politiciens. « La science nous a forcé la main ! »

C’est une façon commode pour eux de se défausser de la responsabilité d’avoir contraint une grande partie de la population – surtout celle à faible risque – à se soumettre à certaines procédures médicales imposées par l’État.

Mais essayons de ne pas tomber dans une vision trop cynique. Il est tout à fait possible que ces personnes soient réellement convaincues. Comme Parris, les décideurs politiques qui imposent ces politiques aux citoyens et aux contribuables ne sont peut-être pas capables de concevoir un autre mode d’action. Ce niveau de certitude morale est le privilège de la classe dirigeante, et il n’a assurément rien à voir avec la science.

Sur le web-Traduction Margot Arold.

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Oui, le passeport vaccinal est libéral :
    – comme toute forme de discrimination il doit être autorisé, mais surtout pas imposé,
    – les seuls dont l’avis compte sur ce sujet sont ceux qui ont des frontières à garder, que ce soit celles d’un pays ou celles d’une propriété privée,
    – et enfin on peut une fois de plus faire confiance au marché pour en réguler l’usage.

    • Pourquoi les états veulent conditionner des passages à leurs frontières à la preuve d’ une vaccination contre un variant de la grippe qui a laissé en vie plus de 99% de la population mondiale? Si c’ est un problème de santé publique, pourquoi limiter la vaccination au seul Covid? Et de quoi les états se mêlent au juste? Manifestement pas de choix contractuels privés.

      • Mon texte ne me plaît pas, je vais le refaire :

        Le passeport vaccinal, comme toute forme de discrimination, est libéral sous condition qu’il soit autorisé mais surtout pas imposé, et que l’on laisse réguler son utilisation par le marché.

        Pour ceux qui ont des frontières à garder, que ce soit celles d’un pays ou celles d’une propriété privée, son adoption n’est utile que s’il existe encore à l’intérieur de ces frontières des personnes susceptibles d’être infectées. C’est effectivement le cas pour un pays, mais pour une propriété privée recevant ou non du public ce droit de discrimination est injustifiable.

      • Ce qui a gardé en vie plus de 99% de la population mondiale, ce sont d’abord les efforts des soignants qui sont parvenus à ne pas être débordés. Pour le reste, d’accord avec vous que les états ne devraient pas trop s’en mêler et que c’est d’abord aux individus de se montrer responsables. Mais tant qu’à faire, au lieu de spécifier ce que les états ont le droit moral de faire ou ne pas faire à leurs frontières, on pourrait peut-être discuter le principe même des frontières ?

        • Ce qui a gardé en vie 99% des gens c’est que le COVID est bénin pour 99% des gens Les faits son têtus. Cela n’a rien à voir avec l’état. Je pense même que les états ont aggravé la situation.

  •  » s’il vous faut un passeport vaccinal pour prouver que vous êtes libre , c’est que vous ne l’êtes pas « ;

  • Et l’autopasseport vaccinal pourrait être une suite logique à l’auto autorisation de sortie…. Restons français et cartésien et libre , un ex conservateur, non, inacceptable comme source de réflexion.
    Et puis on s’en fout le vaccin n’est pas une preuve suffisante de non contamination d’autrui. D’ailleurs ce n’est pas son but. Quand on vaccine un epahd ce n’est surment pas pour protéger le monde extérieur, ils ne sortent que les pieds devant.

  • Il n y a que 2 façons de lutter contre ce passeport
    Ne pas se faire vacciner et attendre que le monde pense à autre chose ce qui arrivera
    Prendre les armes et couper la tête d une vingtaine de guignols
    Ce n est sûrement pas l attitude des soignants qui a permis de faire reculer cette pandémie mais une des lois d une epidemie( si on peut appeler ça une epidemie ) c edg que ça s arrete. Ceux qui ensencent es soignants n ont jamais mis les pieds dans un service d urgence ou hospitalier ou inhumain rime avec négligence et dont le mot d ordre est au suivant et au suivant

    • Une autre possibilité est que les propriétaires de salles de concerts, théâtres, avioneurs etc ne contrôlent pas le passeport vaccinal. Et que d’autres pays ne le contrôlent pas non plus à l’entrée de leur territoire.
      L’avantage que l’on a, c’est que nos ennemis, les états, ne sont pas unis. Si le passeport vaccinal devient un limitateur du tourisme, il suffit qu’un état européen change d’avis pour que ça se répende.
      Pensez au taux d’IS, il ne cesse de baisser dans le monde, même la France est obligée de le faire à contre cœur.

    • Encore s’agirait-t-il de couper les bonnes têtes, c’est pas facile. C’est ce qui me fait préférer la première solution.

      • « de couper les bonnes têtes, c’est pas facile »
        Ce n’est pas très difficile: préfets zélés, ministres incompétents/liberticides et leurs cabinets ainsi que députaillerie complice, maires (et adjoints) liberticides et délateurs…etc
        Malheureusement, il n’y a que l’embarras du choix.

        L’avantage est qu’il n’y aurait pas besoin d’en couper bcp. 🙂
        Seules qq unes seraient suffisantes pour instiller la peur et un rétropédalage violent car toutes cette clique ne brille pas vraiment par son courage.
        L’épisode des Gilets Jaunes montre bien que nos gouvernants ont peur du peuple.

  • L’avantage est qu’un tel passeport n’aura pas le niveau de sécurité des autres CI et passeports classiques. Il ne devrait pas être trop difficile d’en faire un faux.
    Le marché étant là, on peut compter sur la débrouillardise humaine pour détourner la loi.
    Par ailleurs, comme tout le monde ne pourra pas être vacciné, ils devront accepter le résultat de tests. Résultats très facilement falsifiables. Ce qui a déjà été fait:
    https://www.rtbf.be/info/dossier/le-scan/detail_le-scan-des-faux-tests-negatifs-pour-le-coronavirus-disponibles-en-belgique?id=10701291

    Cet article est d’ailleurs risible quant aux sanctions encourues car les autorités n’ont pas les moyens de véritablement vérifier ces données qui touchent au secret médical.
    D’ailleurs, le plus simple pour une personne est d’utiliser des résultats déjà obtenus auprès d’un labo pour en modifier la date sans toucher aux résultats (si négatif)…etc
    Bref, les moyens de fraude sont énormes et très difficilement contrables même pour les autorités. Alors pour un restaurant, une salle de spectacle ou autre… :-))

  • Quelle énergie déployée pour nous instaurer ce passeport. Et quelle absence d’énergie pour s’y opposer.

    Bah oui, faut être clair : le français se soumet terriblement facilement.

    Aujourd’hui, on apprend deux nouveaux décès par thromboses suite à vaccination avec AstraZeneca. Et à côté de ça, Castex déclare ceci : « Je vous exhorte à vous faire vacciner avec tous les vaccins, en particulier avec AstraZeneca ». Je ne suis pas juriste, mais est-ce que ça ne serait pas de la mise en danger volontaire de la vie d’autrui et/ou de l’incitation à mise en danger ?
    Et pourtant, personne ne réagit, les gens continuent à faire la queue au vaccinodrome du coin, le regard vide et la bave aux lèvres, à juste attendre le premier verre en terrasse. La plupart des gens subissent sans même froncer un poil de sourcil.

    Le passeport sanitaire, une atteinte aux libertés ? Vu la population en face et la valeur qu’on attache à nos libertés, on devrait s’estimer heureux qu’ils nous l’imposent diplomatiquement sur smartphone plutôt qu’en suppositoire au petit déjeuner.

  • Je te taxe de dix euros, je te rends 1 Euro.
    Mazette, qu’est-ce que je suis généreux 😉

  • Vous verrez que le passeport vaccinal et son contrôle sera plus efficace que le titre de séjour et son contrôle… 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexander Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le dix-neuvième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique présente une courte description des héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Notre héros du jour est Louis Pasteur, scientifique français du XIXe siècle que l’on a surnommé « le père de la microbiologie ». Il est célèbre pour avoir développé la théorie de l’origine microbienne des maladies, créé le procédé de pasteurisation (qui évite l... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

Jamais aucun lancement de médicament n'aura été aussi suivi que celui des vaccins anti-Covid-19. Malgré une immunité semblant plus courte qu'espérée, ils ont permis d'éviter des millions de décès qui auraient été causés par le covid.

La relative nouveauté de la technologie à ARN messager utilisée (étudiée en fait depuis les années 1980) a créé pour certains une méfiance initiale ; le sujet le plus polémique, nourrissant inquiétudes et fantasmes, reste celui des effets indésirables des vaccins covid, mineurs o... Poursuivre la lecture

Par Josh Bloom[1. Josh Bloom est le directeur de l'American Council on Science and Health en charge de la recherche pharmaceutique et chimique. Il a obtenu son Ph.D en chimie organique à l'université de Virginie et un post-doc à l'université de Pennsylvanie.].

Je comprends : les gens en ont assez du Covid-19 et n'en peuvent plus de devoir composer avec des faits et des règles en constante évolution. Une partie de ce mécontentement s'exprime par une insatisfaction à l'égard des vaccins. Si cette frustration est compréhensible, elle est... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles