Transition énergétique : l’Allemagne s’inquiète (enfin !)

La politique de transition énergétique met en danger l’économie de l’Allemagne. Les coûts sont hors de contrôle,t la menace d'une pénurie plane.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Transition énergétique : l’Allemagne s’inquiète (enfin !)

Publié le 16 mai 2021
- A +

Par Michel Gay.

Selon le journal Welt, la Cour des comptes fédérale allemande lance un avertissement au gouvernement allemand : sa politique actuelle de transition énergétique (Energiewende) met en danger l’économie de l’Allemagne. Les coûts sont hors de contrôle et la menace d’une pénurie d’électricité plane.

Les questions soulevées sont exactement les mêmes qu’en France. Quelle est la demande future ? Quelle est le besoin de flexibilité pour faire face à l’intermittence des énergies renouvelables intermittentes (EnRI) ?

Quelle est l’acceptabilité des prix élevés de l’électricité et des carburants à cause des taxes de plus en plus élevées pour subventionner ces EnRI ?

La transition énergétique devient un danger pour l’Allemagne

La Cour des comptes fédérale allemande avait rendu il y a trois ans un rapport très critique sur l’Energiewende dont elle jugeait déjà les coûts hors de contrôle.

Elle réitère sa critique en l’assortissant d’une alerte sur la sécurité d’approvisionnement en électricité et elle accuse le ministère fédéral de l’Économie de contrôle insuffisant et de mauvaise gestion de la transition énergétique.

Lors de la présentation du deuxième rapport spécial, la présidente du Contrôle fédéral des finances, Kay Scheller a déclaré :

Cette critique de la politique énergétique a été renouvelée dans un autre rapport incluant une analyse explosive sur la sécurité d’approvisionnement.

Lors de la présentation du deuxième rapport spécial, la présidente du Contrôle fédéral des finances, Kay Scheller a déclaré :

« Depuis notre dernier examen en 2018, trop peu de choses ont été faites pour façonner avec succès la transition énergétique […]Cela donne à réfléchir. »

La menace d’une hausse constante des prix de l’électricité à cause de la politique de transition énergétique

S’il s’agissait auparavant de maîtriser les coûts de la transition énergétique, il s’agit maintenant également de la sécurité de l’approvisionnement en électricité de l’Allemagne.

Et le résultat est alarmant.

L’étude indique que le gouvernement fédéral « n’a pas une vision suffisante des dangers réels et émergents pour la sécurité de l’approvisionnement » et que le suivi de la transition énergétique est « incomplet« .

De même, « des prix toujours plus élevés de l’électricité » sont à craindre dans le système actuel. Le rapport cite une étude selon laquelle il faudrait dépenser 525 milliards d’euros supplémentaires pour l’approvisionnement en électricité, y compris l’extension du réseau, entre 2020 et 2025.

Les prix de l’électricité pour les ménages privés sont déjà supérieurs de 43 % à la moyenne européenne.

Lors de la présentation du rapportKay Scheller a averti :

« Cette forme de transition énergétique met en danger l’économie de l’Allemagne et sollicite de manière excessive la viabilité financière des entreprises consommatrices d’électricité et des ménages privés […]Cela peut alors mettre en danger, à terme, l’acceptation sociale de la transition énergétique. »

Un rapport explosif

Les auteurs de ce rapport explosif accusent également le gouvernement allemand d’avoir sous-estimé les conséquences de l’abandon progressif du charbon sur la sécurité de l’approvisionnement.

Le rapport relève des incohérences dans la feuille de route officielle qui compte étrangement sur une capacité garantie plus importante à partir de 2022 après l’abandon du charbon.

Il en résulte un « déficit de planification ».

Malgré la suppression du charbon, le ministère de l’Économie prévoit une « probabilité d’équilibrage du réseau » de près de 100 % (99,94 %), ce dont doute le rapport :

« Le calcul de la probabilité d’équilibrage des charges par le gouvernement est fondé sur des hypothèses en partie irréalistes, ou qui sont dépassées par les développements politiques et économiques actuels ».

Par exemple :

« Il n’est pas réaliste de penser que les objectifs de développement des énergies renouvelables seront atteints dans les difficiles conditions d’acceptations actuelles, en particulier pour les projets d’énergie éolienne ».

Des réserves insuffisantes ?

La Cour des comptes allemande « doute que le ministère fédéral de l’économie ait rempli son obligation légale de vérifier l’étendue de la réserve de capacité ».

En cas de pénurie d’électricité, il est déjà prévu que les entreprises industrielles puissent volontairement arrêter temporairement leur production moyennant une compensation financière. Le ministère de l’économie table sur un potentiel de 16 gigawatts « d’effacement » d’ici 2030.

Mais la Cour des comptes demande pourquoi une étude de l’Agence fédérale pour l’environnement n’aboutit de son côté qu’à un potentiel de 6 gigawatts ?

Apparemment, il n’y a pas de consensus au sein du gouvernement allemand sur le chiffre du « délestage » (effacement) possible pour contribuer à stabiliser le réseau électrique rendu instable par les EnRI.

Des hypothèses farfelues ?

D’autres hypothèses du gouvernement allemand pourraient également ne plus correspondre à la réalité, avertit le rapport.

Par exemple, les prévisions de la demande d’énergie reposent sur une hypothèse de population inférieure à 75 millions d’Allemands en 2050.

Au contraire, l’Office fédéral de la statistique estime « avec un degré de probabilité élevé, qu’il y aura entre 77,6 et 83,6 millions de personnes en 2050 dans les trois principales variantes examinées ».

Concernant la sécurité d’approvisionnement en électricité, le rapport souligne que les hypothèses du ministère de l’économie sont « en partie trop optimistes et en partie peu plausibles », et que ce dernier a omis d’examiner un scénario conjuguant plusieurs facteurs prévisibles qui la mettrait en péril.

Désaccord sur l’évolution de la demande d’électricité

Le rapport indique que l’expansion du réseau pourrait être retardée et que, dans le même temps, la capacité de transmission transfrontalière soit limitée.

Le ministère fédéral de l’économie répond : « un empilement de différents scénarios défavorables n’a pas de sens en l’état de la discussion technique ».

Les auteurs ont estimé que cette réponse n’était « pas convaincante ». Ils ne partagent pas non plus l’hypothèse du gouvernement fédéral qui estime que la demande d’électricité restera stable jusqu’en 2030 (électrification des transports, hydrogène…).

Et le rapport conclut sévèrement : « que des hypothèses essentielles sur lesquelles repose l’évaluation actuelle de la sécurité d’approvisionnement du marché de l’électricité sont irréalistes ou dépassées ».

En France, les travaux « ambitieux » de l’ADEME prévoyant 100% d’énergies renouvelables en 2050 en France sont également totalement irréalistes et les Français devraient aussi s’inquiéter !

Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  • jacques lemiere
    16 mai 2021 at 7 h 07 min

    je vais rappeler que les gouvernements ont planifié une diminution de consommation d’energie …

    Pour ce faire le seul moyen est d’en augmenter le prix…et j’ai beau regarder cela selon tous les angles à moins d’unmiracle tech déconnectant, la richesse matérielle de la consommation d’energie..

    A la rigueur , on peut juste déplorer que les gens ont gobé la possibilité d’un miracle vert… surtout en subventionnant les actes d’imitation d’appauvrissement..comme donner des sous à celui qui roule en vélo… donnant l’illusion que ce que racontait les verts « marchait »…

    mais…. sinon… le marasme économique a été programmé… la cour des compte allemande s’etonne de quoi?

    le réveil que j’attends c’est celui des gens.. comment ça que je diminue ma consommation d’energie???

    • Moindre consommation, moindre déplacements, moindre patrimoine : « Vous ne posséderez rien et vous en serez heureux »…
      Pas gênant pour les « élites » organisatrices de cette folie qui utilisent à plein les richesses du pays, comme Brejnev qui n’étaient propriétaire de rien, mais avait l’usufruit de ce qu’il voulait, alors que le peuple se partageait les miettes.
      Il faudra bien un jour rendre illégal le socialisme…

    • vive la décroissance volontaire obligatoire à l’insu de nous même, de notre plein gré. . . Mme Merkel prenez exemple directement sur la France, un véritable modèle, vous ne serez pas déçue !

      • Marius Sonpeneu
        17 mai 2021 at 8 h 06 min

        Finalement, ça va leur couter plus cher qu’ici, mais les grünen vont réussir à bousiller l’Allemagne aussi bien que les verts sont en passe de le réussir en France…
        C’est le jeu ma pauvre Lucette, faut décroitre, épicétou. 🙂
        Le monde vert d’après, c’est chacun dans sa grotte, avec ses panneaux solaires et sa grosse batterie pour résister aux black-out tiers-mondistes, parce que ça va être rock&roll partout…
        Et ceux qui n’en auront pas les moyens se feront livrer des sacs de riz chinois par drone …c’est plus moderne

        • Vous savez, même sans l’aide des verts, les autres y parviennent aussi, à détruire la France… Dans ce domaine depuis 40ans chaque président est meilleur que son prédécesseur… Je pensais qu’on avait touché le fond avec hollande mais bon, on va voir!

    • On a pas essayé assez fort, c’est pour cela que cela n’a pas marché…

    • « le réveil que j’attends c’est celui des gens.. comment ça que je diminue ma consommation d’energie??? »

      En attendant, c’est pourquoi LES AUTRES ne diminuent leur consommation d’énergie. On est pas rendus…

  • « Enfait cas de pénurie d’électricité, on arrête certaine industries moyennant une compensation financière »…, c’est pas bête. Reprenons l’idée pour lutter contre le chômage: en cas de pénurie de travail, arrêtons ceux qui travaillent moyennant une compensation financière, et hop! Nous avons résolu le problème…

  •  » les Français devraient aussi s’inquiéter « ….ce sera le cas lorsqu’ils auront le choix entre payer leur facture d’électricité ou bouffer ;

  • Ça m’énerve d’entendre parler d’énergie renouvelable, ce qui est renouvelable sont surtout les éoliennes et les panneaux solaires, à jeter et à remplacer constamment.
    Le nucléaire, plus de 80 ans, un barrage, plus d’un siècle, une éolienne, 5 ans 10 ans, le solaire… Plus ça dure moins ça produit… Ce ne sont pas des énergies renouvellables mais des investissements renouvelés jusqu’à la ruine de l’economie

    • @Avorton, très juste, approbation à 99,99%

    • Marius Sonpeneu
      17 mai 2021 at 8 h 10 min

      Il n’empêche que si tu ne prévois pas ta propre installation perso , avec une durée de vie qui reste raisonnable (plus que tes chiffres tout de même), tu subiras les conséquences de la politique verdâtre… Et ceux qui n’en auront pas les moyens contribueront à la réduction de la population; il parait qu’on est trop nombreux sur terre…

  • Esprit critique
    16 mai 2021 at 9 h 52 min

    Soyons réaliste : Faudrait construire des asiles d’aliénés d’urgence pour les penseurs de l’ADEME. pour espérer renouveler notre parc nucléaire.
    Le tout Ventilo solaire et les bagnoles toutes électriques en 2050 on voit bien les aires d’autoroutes sur L’A 7 les W End de transhumances estivales.
    ça nous ramène aux millions d’allemands qui vont passer leurs vacances en Espagne !
    Holé !

    • Bah, ils prendront l’avion (au kérozène). Ils seront plus vite rendus, pas de panne de recharge…

  • Les allemands étaient les précurseurs de ce mouvement avec leurs « verts »…
    Et les français suivent…
    Le discours du « En même temps » totalement incohérent ne choque même pas : il faut consommer moins d’énergie mais on vante la voiture électrique (celle au bilan carbone catastrophique), il faut consommer moins de ressources de la planète mais on mise tout sur le numérique (télétravail, etc…) entraînant une pénurie de métaux rares.
    Encore une fois, CPEF

  • Depuis quelques années, je m’oblige à lire toutes les âneries des écolos européens : allemands, français, danois, espagnols, etc. Il y a une constance dans leurs affirmations : Elles ne sont jamais validées par une étude d’impact. Par exemple, on ferme Fessenheim mais on ouvre des centrales au charbon à St Avold, on promeut la voiture électrique mais on ne fait pas le bilan carbone de cette voiture, on pousse Autolib à Paris mais on ne sait pas comment recycler ces dernières (voir le cimetière de Romorantin, un véritable scandale !), on pousse les éoliennes mais on a pas prévu leur recyclage qui sera un véritable scandale écologique, on oblige les citadins à rouler en vélo ou en trottinette mais on a pas calculé le coût des accidents supportés par la Sécurité Sociale, on promeut le travail en distanciel mais on n’a pas identifié les dégâts psychologiques engendrés, ni les autres dégâts collatéraux comme la maltraitance des enfants et des épouses, etc. Les ayatollahs de l’écologie ne jouent que sur les peurs pour se faire élire et pousser leurs idées dont une très grande partie est totalement absurde. Si les peuples ne sont pas capables de décrypter la malfaisance de ces individus alors qu’ils ne viennent pas se plaindre comme celles et ceux qui ont mis ces écolos au pouvoir à Strasbourg, Lyon, Grenoble, Poitiers, Bordeaux, etc. Dans le Bade-Wurtemberg, les écolos ont fait un 180° car ils se sont rendus compte que la mise en place de leurs propositions allaient avoir des conséquences catastrophiques pour les citoyens. Ce qui me fait dire que écolo ou pas quand on est dogmatique et incompétent les conséquences des décisions politiques sont toujours supportées par l’électeur. A lui de savoir ce qu’il veut et de voter en conséquence.

    • Des bilans carbone de la voiture électrique très sérieux existent. Il suffit de se donner la peine de chercher un peu . Il est très bon si elle est alimentée par du nucléaire, mauvais si c’est du charbon. Dans les deux cas, ça sort la pollution des villes (qui sont les principaux repaires des escrolos…)

    • jacques lemiere
      17 mai 2021 at 20 h 43 min

      ben oui…

      le programme vert c’est on va faire ça car c’est bien, et pas ça car c’est pas bien..

  • Mort de Rire la photo de l’article « system change not climate change », tenue par une étudiante (lycéenne ?) qui n’a pas dû écouter en cours sur l’évolution du climat depuis les précédentes millions d’années 😀

    • Marius Sonpeneu
      17 mai 2021 at 8 h 11 min

      Règle de base du monde actuel…
      On ne tend le micro qu’à ceux qui ne connaissent pas un sujet…

  • Effectivement, il y a de quoi s’inquiéter ! Qui osera mettre un stop ou au moins un frein au délire des énergies renouvelables?

  • on va vers une nationalisation de l’énergie. Les gouvernements qui entreprennent autant de renouvelable vont devoir subventionner les énergies pilotables et donc à termes ces dernières seront payées par l’impôt.

    • C’est déjà le cas sur les factures EDF et les différents prélèvements qui financent cette folie

  • « Le ministère fédéral de l’économie répond : « un empilement de différents scénarios défavorables n’a pas de sens en l’état de la discussion technique ». »

    Le meilleur commentaire que j’ai lu sur le mega délestage des foyers au texas est :

    « C’est étrange comme tous les problèmes qui ne doivent survenir qu’une fois dans la vie d’un homme se produisent tous en même temps actuellement ».

    • C’est effectivement étrange mais nous n’avons pas de contradicteurs audibles et n’attendons rien des politiciens.e.s plus à l’écoute de l’innovation inclusive sociétale

      • Marius Sonpeneu
        17 mai 2021 at 8 h 13 min

        Il sera peut-être temps, un jour, de comprendre que si les politiciens ne font pas le boulot, il n’y a qu’a prendre leur place… Mais personne ne veut se fatiguer… On commente la politique comme on commente un match de foot, dans le canapé avec le pack de kro…

        • L’ennui c’est qu’il est difficile « de prendre leur place » en restant honnête et sans prendre l’électeur moyen pour ce qu’il est (un cxx).

  • Avec la transition énergétique, on diminue capacité électrique. Donc on délocalise notre industrie en chine faute d’énergie disponible.
    Au final on obtient du chomage et une facture électrique grandissante.
    Pour au total un bilan carbone négatif si l’on considère la production électrique chinoise encore très carbonée et le transport vers l’Europe.

  • Malheureusement, nos voisins d’outre Rhin s’appètent à porter les écologistes au pouvoir en septembre….C’est sans doute , comme en France sous l’effet du matraquage médiatique acquis à la secte verte. Leur arrivée au pouvoir se traduira immanquablement par le totalitarisme , la misère et des troubles sociaux lorsque les populations ne supporteront plus le sort qui leur sera fait.

  • Ça déjà été souligné plus bas mais dans énergie renouvelable, y a juste que le financement et le matos qui sont renouvelables.
    C’est comme l’économie circulaire… celle qui fait généralement circuler le pognon de votre compte vers la poche des escrocs qui vous vendent 1 installation solaire 22 000 €, alors qu’ils ont acheté leur matos en chine pour 3 500€ ; grand max!
    On appelle ça « la nouvelle économie verte »… Au moins, ça a bien le goût de l’odeur qui se dégage des toilettes !

    Et c’est avec ça que les pays occidentaux en fin de parcours espèrent redresser leurs économies exsangues!

    • ce n’est pas limité à l’économie verte. Un Iphone coûte 100$ à fabriquer et il est vendu plus de 1000€ et ça ne semble gêné pas grand monde côté libéral.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Claude Sicard.

Avec la crise du Covid-19, la France et ses gouvernants ont découvert que notre pays était très fortement désindustrialisé, et ils ont pu en mesurer concrètement les graves inconvénients. Il a fallu importer pour plus de 6 milliards d'euros de masques de protection et les services de réanimation ont manqué de respirateurs artificiels car les fabricants étrangers complètement débordés ne pouvaient pas les approvisionner : l’Allemagne en compte deux et la Suisse un qui est très réputé, mais la France, aucun. La populat... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Les prix de vente aux particuliers du gaz et de l’électricité vont s’envoler dans les pays de l’Union européenne (UE). En France, la hausse de 12,6 % des tarifs réglementés de vente de gaz naturel (TRVG) au 1er octobre 2021 concerne environ trois millions de « consommateurs résidentiels ».

Le gaz avait déjà augmenté en 2021 de 8,7 % au 1er septembre, de plus de 5 % en août, et près de 10 % en juillet. Ces hausses successives sont une des conséquences néfastes de la folle politique énergétique verte de l’UE. Elles... Poursuivre la lecture

Par Samuel Furfari.

Lorsque les armées de Napoléon passaient devant le Clos de Vougeot afin d’honorer ce grand vin de Bourgogne, Napoléon voulait que ses soldats marchassent au pas. Le Parlement européen semble ne pas avoir le même intérêt que Bonaparte pour des choses de valeur puisqu’il confond piquette avec grand vin. Mais ce n’est pas d’œnologie qu’il s’agit ici, mais d’hydrogène.

Le Parlement européen vient de décider qu'en UE certains gazoducs pourront, jusqu’en 2027, encore bénéficier d’une étiquette « projet d’intérêt co... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles