Pass culture : pour s’abonner à Salto, mais pas à Netflix

Oui à Salto, mais non à Netflix. Oui aux jeux vidéos mais pas Fortnite. Le pass culture encadre « strictement » les achats culture des jeunes.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Fortnite scrrenshot BY Whelsko (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pass culture : pour s’abonner à Salto, mais pas à Netflix

Publié le 24 mai 2021
- A +

Par Margot Arold.

Et Macron s’envole auprès des jeunes dans les sondages. Il faut dire qu’avec son chèque de 300 euros à destination de « tous les jeunes », pour qu’ils puissent accéder à la culture, quel que soit leur niveau social, ça fait vendre.

Enfin vendre… Seulement auprès des entreprises agréées Macron, gens de bonne compagnie, entre initiés, quoi…

Pass culture pour (se) racheter une bonne conscience ?

Car ce pass culture permettra aux jeunes d’acheter des livres, mais pas sur Amazon. Faudrait pas prendre les membres du gouvernement pour des canards sauvages. Ni l’argent public pour du gaspillage auprès d’entreprises qui offrent un service quasi irréprochable qui sont de méchantes entreprises capitalistes.

Le jeune, muni de cet argent public, devra dépenser dans le secteur de la culture : vous savez, celui qui a été mis à mort par les décisions gouvernementales. Celui qui est déjà outrageusement subventionné, du reste… Mais cela ferait-il peut-être un peu désordre qu’on balance du pognon de dingue à destination de la culture, après avoir volontairement tué le secteur.

Donc on passera – finement joué – par les jeunes, à qui on donne de l’argent pour qu’ils aillent faire revivre le secteur sinistré. Malin !

Petit problème cependant, la kultur subventionnée s’entend comme une nouvelle forme de politique : il faut que les jeunes dépensent « bien » et « politiquement correct ». On ne va quand même pas balancer du pognon de dingue sans être sûr qu’il servira politiquement à quelque chose : donc les jeunes sont priés d’acheter français, mônsieur, ou à la rigueur, européen.

Pass culture et « french tech »

Ils peuvent s’abonner à Canal (tiens ?), OCS (re-tiens ?) et à… (attention si ces noms vous disent quelque chose vous êtes dans le camp du Bien) FilmoTV, la Cinétek, Univecine (ces trois-là étant financés par le CNC et par Europe Creative Media), BrutX, ADN, Madelen (le streaming de l’INA), et Queerscreen (streaming LGBT). Ainsi, « on » n’a pas « oublié » de bichonner les minorités votantes.

Mais les jeunes ne pourront pas s’abonner à Netflix. Ni Amazon Prime, ni Disney.

Bien entendu, comme c’est de l’argent public, il doit servir les intérêts des Français de l’État. Dit autrement cela s’appelle soigner les acteurs de la fameuse « french tech » si chère au Président.

Culture et jeux vidéo

La culture c’est la lecture, le théâtre, les musées, et c’est aussi, de façon un peu inattendue, les jeux vidéo. Mais attention, uniquement s’ils sont français ou européens, sinon ils ne cultivent pas, c’est évident.

Bref, rien de nouveau sous le soleil : l’argent public sert à brosser certains secteurs économiques dans le sens du poil (je vous ai tués mais je vais vous mitonner une solution aux petit oignons), acteurs économiques si possible franco-français (on met l’argent dans les tuyaux qui vont bien), et accessoirement, flatter les jeunes pour les prochaines élections.

Et ça marche ! Macron remonte dans les sondages auprès des jeunes. Peut-être est-ce là une ultime tentative de leur faire oublier les privations sociales de ces derniers mois : après le pass sanitaire, un pass culture qui porte la même douce appellation sordide de laisser-passer vers la liberté

Au plus haut niveau de la politique, on sait exploiter finement le mode multi-joueurs, et on connaît la stratégie pour gagner la partie avec les bonus de l’argent public. Mais il est possible que la manœuvre pour obtenir des vies (politiques) supplémentaires ne passe pas totalement inaperçue. Et là, ça pourrait bien être « Game Over ».

 

(Visited 228 times, 1 visits today)
Voir les commentaires (37)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (37)
  • Quand le socialisme devient national, antiamericain et antijuif (Amazon)….

  • Intérêt de l’article ?

    • Intérêt du commentaire?

      • Très gauchiste comme réponse, ce qui n’est guère surprenant chez les médiocres dissonants qui se voudraient libéraux. Ainsi voilà un commentaire terriblement twitteresque. Mal-pensant, c’est un euphémisme quand impensant vous siérait à la perfection. Cet article est le degré 0 de la rédaction, purement descriptif, sans aucune idée exploitée, on dirait un article du Code civil soumis à la libre interprétation des lecteurs. On ne sait pas si le semblant de critique (à la manière d’un « je dis ça, je dis rien ») s’adresse à la subvention ou aux limites culturelles jugées exigues. La seule raison qui pourrait être invoquée pour justifier la rédaction de cet article serait une volonté d’existence médiatique, mais nous sommes sur Contrepoints, pas sur Le Figaro ou Le Point. D’où ma question, intérêt de l’article ? C’est comme ça que l’on formule la réponse à une question, les dégénérés. Mais l’esprit critique, ça demande une réflexion et pas une émotion, alors forcément, il n’y a que peu de volontaires (ou de capables).

        • intérêt de l’article ? Nous apprendre que nos impôts vont encore servir à la poche de quelques uns, sans que nous ayons notre mot à dire.
          merci donc contrepoints et l’auteur !

  • Et pour les vieux un abonnement au chasseur français, égalité, zéro partout. Il ferait bien aussi de penser aux sportifs les Nike sont très chers.

    • Du temps de mon grand père, il y avait aussi le catalogue Manufrance (aussi très franco français) où l’on pouvait acheter toutes sortes d’armes, mais je crois bien qu’il a disparu, ( sans doute à cause du turbo néo libéralisme et de la mondialisation galopante!). Dommage, car voilà une entreprise française qui gagnerait de l’or en prévision des prochaines légères secousses sociales!

    • Vous avez jamais du aller chasser car les jeunes sont bien plus nombreux qu’on ne le pense ou qu’on se l’imagine et tant mieux !!!

  • il fait un investissement le sieur macron : l’achat de voix électorale ….avec le pognon des autres bien sur ….

  • Il y a aussi la musique (disques et concerts). C’est pareil, autorisation de voir ou d’écouter uniquement les artistes labellisés « pur produit étatique ».
    Une seule solution pour les jeunes qui voudraient garder une peu de libre arbitre : revendre ce ticket de rationnement cérébral contre du cash. Y’a un marché noir qui va se développer ?

    • Un marché noir? A enchères négatives sans doute?

    • jacques lemiere
      24 mai 2021 at 8 h 38 min

      une forme ou une autre de marché « noir » est inévitable…

      durant mes études j’ai reçu une prime pour acheter des livres scientifiques, bien entendu je n’ai pas lus les bouquins achetés avec l’argent des autres…

      • Même les bébés d’ un mois on droit à ce passe…. A moins que cela soit uniquement le jour anniversaire de ses 18 ans, sont tellement tordus ces gens.

  • jacques lemiere
    24 mai 2021 at 8 h 34 min

    la culture c’est donc ça…

    ce sont des gens qui prétendent haïr l’argent qui font en sorte que la definition de la culture ne recouvre que des trucs qui se vendent..

    la langue, l’industrie , les moeurs, les styles artistiques..

    on voit un attachement à LA culture similaire à la liberté d’expression…

    • Ce qu’ils n’aiment pas est de gagner de l’argent mais si vous leur donnez, ça va avec leur morale de gauche, puisque l’argent vient des riches.

  • Je croyais que le racolage sur « la voie publique » était interdit…

  • Suis je bête c’est du racolage avec de l’argent publique. Alors tout est permis…

  • « Quand ça bouge taxez et quand ça ne bouge plus subventionnez! »
    ça doit être du H16 dans le texte…
    Bon en tout cas que la jeunesse ne s’ emballe pas trop vite, si elle choisit de rester bosser en France elle le sentira passer bien profond le prix final du Pass Culture.

  • Ils devraient le faire aussi avec les véhicules en achetant que des véhicules made in france ou de marques françaises !!!

  • Nihil obstat.
    Imprimatur.

  • Pour moi, la culture, c’est lire Sénèque, Montaigne, Molière, Montesquieu, Voltaire, Chateaubriand, Balzac, Hugo, Maupassant, Giono, Gary, j’en passe, et des…, ainsi que d’écouter Mozart, Beethoven, Schubert, Chopin, Liszt, Franck, Ravel, Chostakovitch ou de passer une heure devant la Tentation de St Antoine au musée de Lisbonne, flâner au Prado, passer des journées à Florence, admirer nos merveilleuses cathédrales, nos vieux châteaux, bref, ce qui fait l’âme d’un peuple.
    Intersection avec le pass culture: nulle.

    • jacques lemiere
      24 mai 2021 at 12 h 08 min

      pour moi ce n’ets pas culture , mais la littérature la musique l’art..

      une part modeste de ce qu’est une culture.. qui n’en est d’ailleurs qu’une illustration.

      • D’après Herriot, je crois, « la culture c’est ce qui reste quand on a tout oublié », phrase que je comprends à présent que j’avance en âge et que j’oublie les détails, mais il me reste l’essentiel (l’essence?) et surtout le fait de pouvoir retrouver rapidement une idée, une citation en fouillant dans ma vaste bibliothèque. Je résiste aux moteurs de recherche autant que faire se peut.

    • Et si la culture n’existait pas vraiment, ce n’est qu’un mot entraînant bien des maux.

  • Si ce pass culture fait remonter Macron dans les sondages auprès des jeunes, cela confirme que ces jeunes sont dangereusement influençable… Ca promet avec la prochaine génération… CPEF…

  • Ayant 2 ado dans la cible, je suis allé voir les détails et j’ai eu la même réaction que l’auteur : hallucinant de voir quelles entreprises sont évincées ! Comme par hasard, pour cette 1ere année, ce passKulture est destiné aux jeunes de 18 ans…. ben ceux qui vont voter l’année prochaine, pardi ! Comme le passKulture est valable 3 ans, ils n’oublieront pas leur bienfaiteur l’an prochain (bon, pas les miens déjà).

  • Ce genre de pratique devrait être totalement illégal voir anti-constitutionel. D’un côté on achète des électeurs avec l’argent des contribuables, et de l’autre on fait du dumping national ce qui est AFAIK interdit par les innombrables traités qu’on a signé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Eddie Willers.

Depuis son arrivée au gouvernement sous François Hollande, la presse n’a eu de cesse de présenter Emmanuel Macron comme un libéral. Forte de son inculture en la matière, elle pensait qu’il suffisait d’être passé par une banque d’affaires et d’avoir fait voter une loi de libéralisation de l’exploitation des autocars pour en être.

Néanmoins, les dernières semaines nous montrent que notre président fait tout pour se départir de cette étiquette. Une déclaration m’a notamment marqué ces dernières semaines, celle cr... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Dans l’espoir d’améliorer les relations avec l’Algérie, le gouvernement français multiplie depuis quelque temps les petites concessions, tout en étant conscient que l’Algérie ne sera jamais satisfaite, car, pour le pouvoir algérien, le problème est ailleurs.

Un de ces « petits pas » a été l’annonce le 10 décembre 2021 par Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, de l’ouverture des archives sur les enquêtes judiciaires de la guerre d’Algérie.

Mon propos sera plus général, l’ouverture de certaines archives étant pour moi un élém... Poursuivre la lecture

La volonté du gouvernement d'imposer d'une façon ou d'une autre un passe sanitaire en entreprise peut-elle être vue comme un retour au livret ouvrier du XIXe siècle ?

La tentation est grande d'y retrouver le bonapartisme caractéristique de la présidence d'Emmanuel Macron. En réalité, livret ouvrier et passe sanitaire s'inscrivent dans deux sociétés totalement différentes. Le livret, instrument autoritaire, s'inscrivait dans une société et une économie profondément libérales qui en rendaient l'application difficile pour l'État gendarme.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles