Anti-éolien : et maintenant, c’est la faute de l’extrême droite !

Dans un tweet, Barbara Pompili affirme que les "anti-éolien" sont infiltrés par l'extrême droite et décrédibilise elle-même son propos.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Anti-éolien : et maintenant, c’est la faute de l’extrême droite !

Cet article en est un d’opinion. Il ne représente que le point de vue de son auteur
Publié le 28 mai 2021
- A +

Par Michel Negynas.

Lors de mon article du 25 mai, je citai Mme Pompili, qui, en défense du projet d’éolien offshore de Dunkerque, soutenait qu’il était indispensable à la décarbonation de l’énergie… alors que ces éoliennes produisent de l’électricité et que l’électricité en France est déjà décarbonée.

Un argument en béton : l’extrême droite infiltre l’opposition à l’éolien

Il se peut qu’elle ait eu beaucoup de réactions négatives, ou même que certains de ses collaborateurs aient lu Contrepoints. Mme Pompili s’est donc sentie obligée d’avancer un argument en béton. Témoin ce tweet  du 26 mai :

« Ouvrons les yeux sur les dérives d’une partie de l’opposition à l’éolien. L’extrême droite l’infiltre. Pas pour proposer, mais parce qu’elle y voit une opportunité pour attiser le ressentiment. L’immense majorité des Français soutient l’éolien. Ne nous laissons pas manipuler. »

L’extrême droite infiltre l’opposition à l’éolien. Fichtre ! Le complot vous dis-je ! Dans mon précédent billet, je soulignais les oppositions aux projets off shore. La ligue de protection des oiseaux, à l’extrême droite ?

Non, les anti-éolien ne sont pas infiltrés

Au crédit de mon texte, on peut lire les centaines de réponses au tweet de Mme Pompili : à vue de nez, 90 % protestent énergiquement, certains avec humour, et beaucoup de ces vigoureux opposants s’affirment de gauche.

On réalise aussi que beaucoup de citoyens ont parfaitement compris l’inutilité de l’éolien sur un réseau majoritairement nucléaire. Les autres n’ont probablement pas d’opinion et croient ce qu’on leur dit. Le problème c’est qu’on leur dit n’importe quoi.

Par exemple, la réponse officielle du gouvernement sur la question de l’utilité des ENR, c’est qu’il est nécessaire de construire des éoliennes pour avoir une filière disponible en cas de « risque systémique » du nucléaire… qui n’a jamais failli en 40 ans, alors que l’éolien s’arrête par manque de vent tous les 15 jours !

Mme Pompili voudrait se caricaturer elle-même qu’elle ne réagirait pas autrement. Et sa méthode, qui consiste à essayer de dévaloriser (selon elle) ses contradicteurs est tout à fait conforme aux 36 stratagèmes de Schopenhauer pour avoir toujours raison : utiliser une attaque ad hominem en prêtant à son adversaire des objectifs  inavouables (stratagème 32 et 35).

Et dire que les anti-éoliens sont des manipulateurs, c’est un magnifique retournement des rôles ! Il fallait oser. De même qu’affirmer que l’immense majorité des Français soutient l’éolien, c’est même assez différent de ce que pense le Président.

En visite à Pau, au mois de janvier 2020, il a déclaré : « Soyons lucides : la capacité à développer massivement l’éolien terrestre est réduite. » Il a ajouté que « le consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir dans notre pays » et estimé que « on ne peut pas imposer l’éolien d’en haut. »

Anti-éolien, extrême droite : le camp du mal ?

Mais ce n’est pas tout : on comprend bien que dans son tweet, et dans l’esprit, l’assimilation des anti-éoliens à l’extrême droite est une accusation d’infamie. Mon propos n’est pas de défendre les thèses de l’extrême droite (encore que ce terme soit de plus en plus difficile à définir). Ce n’est pas du tout ma famille politique.

Mais force est de constater que 25 % des Français, et en majorité des électeurs de la dite « France périphérique », votent pour ce parti. Qu’une représentante des CSP+ urbains les relègue avec mépris dans le camp du mal, dans le camp de ceux qui ne comprennent pas la merveilleuse transition écologique, des ploucs, quoi, pour le dire crûment, ne peut que les conforter dans leur choix.

D’autant que si les bobos veulent des éoliennes, ce sont les ruraux qui les subissent : on n’a pas encore vu de projet au centre des grandes agglomérations.

Ce tweet résume à lui tout seul combien la problématique de l’éolien, et plus généralement celle de la transition écologique, est un sujet de clivage non pas entre  droite et gauche, comme semble le croire Mme Pompili, mais entre urbains aisés et France des territoires.

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • Jerémy Lapurée
    28 mai 2021 at 6 h 43 min

    Bof !
    3 remarques.
    Les Français soutiennent majoritairement l’éolien. C’est vrai. Quoiqu’en pense le président. 75 %. Je laisse chacun décider si cette majorité est immense ou pas.
    Les anti-eoliens se recrutent majoritairement à droite, pas nécessairement extrême. Si quelqu’un a une explication, je suis preneur.
    Ce sont les ruraux qui cohabitent avec les éoliennes. Certes. Mais a-t-on déjà vu une centrale nucléaire sur le champ de Mars ? Le chiffre de 75 % de Français favorables à l’éolien se retrouve aussi parmi les riverains des parcs. Il n’y a pas de clivage entre urbains et ruraux sur ce sujet. Quoiqu’on pense de Pompili et de son tweet.
    Bref arrêtons d’élaborer de pompeuses et fumeuses théories sur la seule base de 2 phrases, dussent-elles être de personnages politiques de premier plan. Le débat sur l’énergie éolienne mérite mieux que ces mauvais raisonnements.

    • Oui l’avenir énergétique de notre pays mérite mieux que des réponses méprisantes étayées par des sondages aux questions orientés posées à un panel trié, oui l’écologie mérite mieux que les dogmes d’idéalistes aveuglés préférant le discrédit des opposants aux analyses et aux chiffres.

    • Je ne me prononcerai pas sur les « 75% de Français favorables », je ne sais pas d’où sort ce chiffre et d’autre part s’il est exact, il est basé sur la doxa comme quoi « le renouvelable c’est bien » sans creuser plus loin.

      Que les opposants se recrutent majoritairement à droite est me semble-t-il tout-à-fait normal : l’éolien est une des marottes de l’écologie politique. Rien que cela me ferait rejeter l’éolien même si je n’y connaissais rien, ce qui est d’ailleurs à peu près le cas. L’écologie politique est ce mouvement qui prône ces valeurs liberticides qui ont mené aux régimes les plus sanglants que notre planète ait portés. Il ne faut pas être d’extrême droite pour y être allergique, on les trouve révoltants aussi quand on a une once d’humanité.

    • Bonjour,
      En effet, on retrouve ces 76% sur Wikipédia. Mais les sondages ne parlent pas de soutien mais d’image. Ce qui n’est pas pareil. Surtout quand nous pouvons lire que 70% des projets finissent devant le tribunal (rapport de la commission de l’assemblée nationale, https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion-dvp/l15b3594_rapport-fond).
      On ne peut pas mettre de centrale sur le champ de Mars mais pourquoi pas des éoliennes ?
      Il n’y a pas de clivages entre les urbains et les ruraux. Je ne sais pas d’où vous sortez cette idée. Vous connaissez beaucoup d’éoliennes implantées en ville ?

      • « Les urbains ne sont pas concernés par les désavantages ». C’est malheureusement ce qu’ils pensent. Quand ils verront leur factures exploser plus la pénurie et les blackout, ils changeront d’avis. Ca sera trop tard.

      • Jerémy Lapurée
        28 mai 2021 at 13 h 32 min

        « Il n’y a pas de clivages entre les urbains et les ruraux. Je ne sais pas d’où vous sortez cette idée »
        Du texte que nous commentons. Ce n’est justement pas mon impression, pas sur l’éolien en tout cas.

        • Que Pompili change d’avis comme de chemise n’est non seulement pas étonnant mais qui plus est elle se comporte comme une girouette et de là les éoliennes, vu ?

      • Sur le champ de mars, il y a déjà un mat de 300m de hauteur, il suffit de rajouter 3 pales et hop, une méga éolienne urbaine:
        https://www.opinion-internationale.com/wp-content/uploads/2011/03/EiffelEolienne-e1303141969953.jpg

      • Bonsoir,
        Oui il y a un clivage dans ce cas. C’est sûr qu’avec la réglementation actuelle, on ne mettra jamais d’éolienne en ville. En effet l’éolienne doit être à plus de 500 m d’une habitation (Problème de bruit et d’effet stroboscopique avec le soleil, notamment).
        Mais de plus il y a le phénomène NIMBY (Pas chez moi). Toute ce que vous voulez, des routes, autoroutes, lignes aériennes, photovoltaïque, éolien, décharge… mais pas chez moi !!!

      • @Vik, Oui, au détail que les urbains vont aussi payer la facture!

        Vu le tapage médiatique, c’est même surprenant qu’il n’y ait que 75%.

        Quand la vérité éclatera, qu’il sera connu que ça ne sert à rien, et qu’on devra passer à la caisse, ce chiffre descendra probablement en dessous de 5%.

        Fin des années 70 on a eu les avions renifleurs, ce coup ci ils ont fait les choses en grand…

    • C’est vrai.

      Pour les politiciens, oui, car ils brassent du vent 😉

    • De plus en plus d’écolos, du moins les vrais, pas les gauchistes, y sont opposés. Le chiffre de 75% est celui des gens favorables. Mais si on projette d’en installer une à côté de leur domicile ils seront TOUS contre!
      Quoi que vous disiez, quand il n’y a pas de vent ou trop, elles ne fournissent pas d’électricité. Donc ce n’est pas une ressource fiable. Il n’y a donc pas de débat, c’est une perte de temps et d’argent.

    • « arrêtons d’élaborer de pompeuses et fumeuses théories sur la seule base de 2 phrases »

      Non !

      Etre écolo ou bobo ou socialo est un droit tout aussi respectable que toute autre opinion. Défendre son point de vue est naturel.

      Mais mentir et instrumenter n’est pas tolérable. Cela s’applique à tout point de vue et toute opinion. Dénoncer le mensonge et la manipulation est la seule façon de faire respecter la démocratie et promouvoir le libéralisme.

      Si on accepte que les menteurs et les manipulateurs agissent en toute impunité, alors on fait le jeu de tous les extrémistes, qu’ils soient écolo, fascistes, racistes, religieux ou tous les groupes déterminés à prendre le pouvoir pour leur propre intérêt.

      • Jerémy Lapurée
        28 mai 2021 at 13 h 34 min

        « Mais mentir et instrumenter n’est pas tolérable »
        Nous sommes d’accord.

      • Bien d’accord avec vous. Mentir et manipuler pour voler les ressources des consommateurs et contribuables au profit de « solutions » inefficaces, dispendieuses et dont les résultats sont à l’inverse de ce qu’on prétend rechercher, c’est tout simplement ignoble.
        Une petite remarque : instrumenter, c’est équiper d’instruments. Votre intention était sans doute d’écrire « instrumentaliser ».

    • « Le débat sur l’énergie éolienne mérite mieux que ces mauvais raisonnements. »
      Où avez-vous décelé un débat?

    • il n’y a pas de débat sur l’éolien !!! nos ancêtres l’ont utilisé autant que cela a été possible et rentable et s’ils l’ont abandonné ce n’est ni par stupidité , ni pour nuire à la planète ( ils avaient les infrastructures et pouvaient continuer sans se poser de question ) mais bien en raison des inconvénients majeurs que l’énergie motrice par carburant ou électricité faisaient disparaitre !!! Nos écolos seraient bien maris si demain ils ne trouvaient pas de pain au motif que faute de vent le meunier n’a pas pu produire de farine !!!!

    • @ Vavavroum
      L’ennui c’est que les ruraux ne sont pas nombreux au regard des citadins.

      Je sais pas chez vous mais quand on voit la zizanie que l’éolien mets dans les villages, il faudrait se poser des questions.

    • Deux explications au fait que 75 % des français seraient favorables à l’éolien :
      – 75 % au moins ne connaissent rien à cette filière, notamment au fait que l’intermittence de son fonctionnement la rend impropre à l’alimentation du pays (sauf si le nucléaire est condamné à lui servir de roue de secours). J’exagère ? Savez-vous de 70 % des français pensent que le panache de vapeur d’eau des centrales est constitué de CO2 ?
      – dans ces 75 % on peut légitimement penser qu’une infime partie est composé de ceux qui bénéficient des subventions juteuses à l’implantation des éoliennes sur leurs terrains (agriculteurs…). Le reste, très majoritaire, est composé de ceux qui n’ont jamais vu une éolienne que de loin et qui croient que ses kWh sont gratuits puisque c’est le vent qui les fait tourner.
      L’ennui, c’est que si on se base sur ce chiffre de 75 % pour décider de développer l’éolien, on va se heurter aux 25 % qui restent, c’est à dire à ceux qui connaissent les inconvénients majeurs de cette technologie ET surtout à ceux auxquels on va imposer une éolienne à proximité de leur habitation. Je vous conseille de vous rendre compte par vous mêmes des nuisances à 500 m d’une éolienne de 200 m de haut, et de constater la baisse drastique de la valeur patrimoniale des maisons une fois que ces machines sont là.

  • jacques lemiere
    28 mai 2021 at 7 h 13 min

    Ne pas faire de la politique énergétique un sujet politique..

    Si on le fait, certainement pas avec l’etat aux manettes mais en énonçant clairement la mission que l’état considère qu’il doit remplir et en produisant un cadre législatif ou une fiscalité qui est supposée y parvenir.

    Je vais le répéter mille fois..à mon niveau la discussion s’arrete à penser que l’etat peut faire le bonheur des gens visiblement dans le futur, contre l’avis des gens maintenant.
    L’argument de l’adossement de la « pertinence » de la politique  » sur la science est bidon.

    Pour la politique climatique, les français sont supposés avoir accepté des transfert de richesses avant même quoique ce soit.
    ils ont le droit de penser qu’un changement climatique est BON..pour eux..

    le climat n’est à personne..

    ils ont le droit de ne pas penser que c’est un objectif réalisable, ils ont le droit de penser que l’appauvrissement du pays est pire que le changement du climat…

    parfois des sondages ont lieu qui demandent, êtes vous prêt à « payer » pour la lutte contre le changent climatique, les réponses sont souvent oui..

    Combien et là on rigole.

    j’ai regardé l’emergence de l’agriculture bio avec un sourire..entendu des fadaises à son sujet..

    et le parallèle est saisissant.. meilleur pour ‘environnement? pas certain…moins cher? ah non..moins dangereux pour la population…tout repose sur le danger des pesticides à très faibles doses… comparé aux autre risques…

    mais le marché du bio a grossi car il a réussi à créer une bonne image..

    les gens sont cons ??? pas graves , ils payent plus cher pour se donner une bon image de soi..je m’en fous.. et je postule que des français seraient prêts à payer plus cher pour avoir une électricité beaucoup plus chère et qui coupe.. des petites villes ou communautés essaieraient de produire leur propre électricité.. ça devrait être leur droit le plus strict… si ils s’accordent le droit de brûler de la biomasse ( on vous dit que c’est ecolocohérent ) ou si ils vivaient dans certaines zones…ça peut même marcher…

    l’argument de chercher le tarif le plus bas pour l’electricté…NE VAUT RIEN…en urss la conception des bidules était faite aussi en pensant qu’il fallait produire les trucs « les moins chers possibles » et en fixant arbitrairement ce qui était nécessaire aux gens..

    et des tas de compétents ingénieurs travaillaient à ça..

    Un rationnel » aux manette de l’electricté , c’est comme l’etat ax manette de l’alimentation…c’est l’idée qu’il PEUT exister une rationalité..une grille de lecture découlant sur UN choix meilleur le même pour tous……si vous l’acceptez ne venez pas vous plaindre, vous en avez perdu le droit… un état écoutant les ingénieurs ne sera pas mieux!!! qu’une état écolo sur ce point.

    je ne veux pas me battre contre l’agriculture bio autrement qu’en rappelant qu’elle raconte pas mal de conneries.. mais si on essaie pas de me l’imposer, après tout, je m’en fous..

    l’idée que je doive admettre qu’on impose des trucs aux autres car ils sont cons ou hypocrite….me pose problème et constitue un problème..

    vous considérez que le réseau électrique que nous disposons et la fiabilité du réseau est un progrès indiscutable, je veux bien agréer, il suffit de lier le progrès à des trucs arbitraires..reste qu’un progrès acquis aux prix du sacrifice des libertés de certains , je ne l’accepte pas…et oui ça ne facilite pas la construction d’un autoroute ou d’une ligne électrique je SAIS…ça serait plus cher, je SAIS…
    tout comme d’ailleurs je suis opposé à la vaccination obligatoire…

    au final en plus ça permet tout, le même qui a refusé je ne sais quoi de « public » près de chez lui peut ensuite se plaindre de ne pas être servi comme les autres …

    le mythe de l’etat en action…se plaindre encore et toujours et faire payer les autres..

    i

    • jacques lemiere
      28 mai 2021 at 7 h 16 min

      que pompili pense et dise ce qu’elle veut… si les ministres disaient toujours des choses vraies ça se saurait..

      manger des saucisses c’est le troisième reich? vous m’en mettrez deux belles..

    • Entièrement d’accord.
      La génération actuelle de politiques considère qu’elle doit régler les problèmes des générations futures, et se faisant, impacter la vie des gens aujourd’hui. C’est la première fois dans l’Histoire de l’humanité que cela se produit.
      Les mêmes généralement traitent également du passé à l’aune de leur jugement (la colonisation, Napoléon, etc.) ce qui démontre leur complexe de supériorité et leur capacité à prendre tous ceux qui ne pensent pas pareil (hier, aujourd’hui et demain) pour des cons.

  • « on n’a pas encore vu de projet au centre des grandes agglomération », sauf des politiciens brassant le vent sans produire d’électricité.

  • en revanche , des gens comme la pompili , c’est loin d’être une chance pour la France ; c’est plutôt une calamité ;

    • « il doit être doux de vivre dans le camp du bien »

      Pas sur !

      Aujourd’hui on voit apparaître des luttes entre le « camp du bien » et le « camp du très bien ». Celui qui ne se contente plus du beurre de l’argent du beurre et la crémière mais veut aussi l’argent de la crémière.

  • Qu’il doit être doux de vivre dans le camp du bien !
    Il faut être un peu maso, comme moi, pour choisir le camp du mal.
    Si on fait des recherches dans les archives de Météo France pour évaluer l’évolution du climat, on est complotiste.
    Si on doute des énergies intermittentes, on est au RN.
    Si on ne veut pas se faire vacciner contre la Covid, on est un pote de Bigard…
    Il faut absolument que je me fasse désenvouter pour enfin goûter la béatitude des bienheureux.

  • Mme Pompili écrit : « l’immense majorité des français soutient l’éolien » d’où tient-elle cette affirmation ? Quelle enquête nationale aurais-je manqué ?
    Où est-ce comme d’habitude la prise d’otage des gens que l’on ne consulte jamais pour leur faire dire ce que l’on veut. Je donne pour la première fois mon opinion : je suis totalement opposé aux éoliennes madame le.la ministre.

    • Sans doute qu’elle a des problèmes de lecture . Lors de la consultation publique sur l’écologie, les 75% y étaient bien, mais pas pour l’éolien, totalement contre au contraire

    • jacques lemiere
      28 mai 2021 at 13 h 09 min

      « soutenez « vous l’eolien… voila le genre de questin auquel ona le droit..

      est ce que je « soutiens » carrefour quand j’y achète ma chicorée leroux?

  • Technique vieille comme le monde: lorsque vous n’avez pas d’arguments vous disqualifiez votre interlocuteur en le qualifiant « d’extrême droite », et là, plus de discussion…

    • On peut aussi le traiter de « démago » ou de « populiste ». Et si ça ne suffit toujours pas, alors on passe à « facho ».

      • Dans ce cas, je réponds régulièrement que je ne peux pas être facho (au sens historique de l’allégation) car je ne suis pas socialiste De même que je ne vois rien d’extrême dans le fait d’avoir une pensée qui se situe un peu plus à droite que celle de la « droite centriste ».

  • Esprit critique
    28 mai 2021 at 8 h 45 min

    Elle a raison, mais il faut préciser. L’extrême droite, ce sont ces salauds d’ouvriers de chômeurs d’ex communiste, d’ex socialos ,d’ex défenseurs de la laïcité, (Elle a disparu) qui votent pour un parti fourre tout sans programme.
    Ces salauds souffle a contre sens du vent, la nuit, pour arrêter les éoliennes !

  • Il me semblait que les plus farouches adversaires des éoliennes étaient des ecolos..(et les comptables) pour des raisons écologique.. Cette ministre serait elle anti écologie quand ça l’arrange ?

  • « L’immense majorité des Français soutient l’éolien »
    Euh!!! je ne sais pas quelles sont ses sources à Mame Pompili, mais tous les français à qui l’on promet l’installation d’un moulin à vent près de chez eux sont beaucoup moins enthousiastes! Et quand en plus, ça nuit à leur commerce ( tourisme), leur activité professionnelle ( éolien offshore), ou à la valeur de leur immobilier, ils sont plutôt enclins à sortir les fourches!

  • le socialisme reste le socialisme, même pratiqué par des écologistes !
    Toujours les mêmes recettes pour toujours les mêmes résultats !

    • A breizh.
      Les écolo sont pires que des socialistes. Ils se drapent de vert parlant d’amour de la nature (des oiseaux, des ours blanc… etc… à sauver), de la planète en perdition alors qu’il la saccage (cf. la fabrication des batteries des « voitures vertes »), et imposent sournoisement le marxisme… soutenu par le slogan douceureux « sauver -pour notre bien- notre pauvre Terre »… asphyxiée par des égoïstes irresponsables !

      • les socialistes se drapent de sauver les pauvres… pour justifier la spoliation des citoyens.

  • Comme le dit mon tonton raciste à chaque soirée de Noël : « J’suis pas raciste, j’veux juste que les éoliennes retournent dans leur pays ! »

  • Normal. La bêtise et les écolos vont toujours ensembles puisqu’il faut l’être pour devenir écolo!

  • « Il fallait oser »

    Comme tous les ….. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

  • De toute façon Madame Pompili saute depuis longtemps sur sa chaise comme un cabri en hurlant: l’eolien, l’eolien, l’eolien … comme une forme de rumination.
    Il n’y a pas besoin d’être de quelques extrêmes que se soient pour se rendre compte que c’est une bêtise technique et un appel de pied électorale.

  • Manipulations et mensonges quotidiens sont les règles d’or élyséennes.
    Persuadée de détenir la science infuse, la pompili débite, comme tous ses acolytes du gouvernement, des idioties à longueur de jour.
    Etant inapte à l’analyse et à la réflexion, englué dans leur idéologie mortifère, crevant de trouille devant les manifestations croissantes dues à leur incapacité et leur incohérence, cette équipe de bras cassés n’a plus qu’une seule « ligne de défense » : viser leur redoutable adversaire, le RN, le désignant source de tous les maux. (Un peu d’humour : quand sera-t-il la cause du « réchauffement climatique » ?)
    Le pire de cette lamentable « communication »… ? C’est prendre les Français pour des imbéciles…
    Pompili serait dans le vrai en tweetant « plus c…* que moi tu crèves ! »

    • Le pire n’est pas de prendre les Français pour des imbéciles, il est que ça leur permette de garder le pouvoir.

  • J’entends maintenant sur France Inter des pubs pour l’éolien de Enercoop ! à faire frémir ! Continuons ainsi et bientôt nous vivrons dans des grottes ! Et ces éoliennes qui feraient : « voui-oui-oui ! » = niveau i ntellectuel dun gosse de 2 ans ! Voilà à quoi ils sont réduits, de la pub débile pour promouvoir leurs saletés d’éoliennes ! Car que dire d’intelligent ? On ne peut décarboner une énergie décarbonée, aucun chauve ne prend RV d’urgence chez le coiffeur pour couper sa toison !
    Ras-le-bol des ces Voui-oui-oui sur une radio qui se prétend plus pertinente. NON – NON – NON ça ne fait pas voui-oui-oui ! mais cela ferait plutôt wron-vron-vron sans compter le reste, infrasons + Wimax.
    Un enfer pour les ploucs riverains !
    Pompili n’est pas écolo c’est seulement une opportuniste !

    • « Pompili n’est pas écolo c’est seulement une opportuniste »
      Dans ce pays, c’est un pléonasme.
      Les écolos en politique française, c’est comme la grosse mouche face à un tas de fumier : elle ne sert à rien mais elle continue de tourner autour.

    • Vous avez du courage de « passer » sur « Francepravda » de temps en temps…Pour moi j’exclus l’écoute de ces adeptes de la propagande écolo-bobo-gaucho depuis déjà de nombreuses années.

  • faudra plutot qu’elle regarde du coté des verts qui militent pour la sauvevegarde les zoizos …

  • Dans le genre délire climato-écolo-vert : Selon Audrey Pulvar, la montée du RN est directement liée au réchauffement climatique…

    • A Berliner.
      C’est exacte ! Merci pour ce rappel. J’avais oublié cette imbécillité. Mais toutes ces crétineries fusent à un tel rythme qu’on finit par en omettre certaines.

  • Cette ministre passée par EELV raisonne de manière binaire, comme tous ceux qui raisonnent à partir de dogmes : ce qui est bien c’est ce qu’on affirme (et qu’on impose quand on en a les moyens), ce qui est mal c’est tout le reste.
    Passe qu’elle fustige le FN (pardon RN), c’est « normal » de la part de quelqu’un d’extrême gauche (les EELV sont pour la plupart d’anciens soixante huitards qui n’ont pas su évoluer).
    Mais qu’elle ait fait de l’Ecologie, cette science noble de la Terre, un prétexte pour éradiquer le nucléaire qui est le principal élément fédérateur d’EELV lesquels ont contaminé le PS et une partie de LREM, jamais je ne le lui pardonnerai.
    Quand l’esprit partisan poussé à l’extrême se double d’incompétence, on peut craindre des catastrophes majeures.
    A moins que Macron, qu’on ne peut accuser d’incompétence mais qui est un fin politique, n’ait accueilli Pompili dans son gouvernement pour mieux la neutraliser, comme jadis Mitterrand avec les communistes. Restons optimistes.

  • Les parigots aiment les éoliennes qui marchent 80% de l’année au gaz fossile produisant du CO2 quand il n’y a pas de vent. Les provinciaux préfèrent préfèrent le nucléaire qui détruit beaucoup moins l’environnement terrestre ou ,pire, maritime. Le problème est simple: accrocher les éoliennes à la tour Effel qui a 4 faces et couper toute autre alimentation de Paris , qui souffre de pollutions lumineuses et gazeuses que détestent nos gentils rats nocturnes. Et réserver les centrales nucléaires à la seule province qui détestent les taxes carbones, comme les gilets jaunes se sont décarcassés pour l’apprendre à à Absurdum…

  • La France a fait sa transition énergétique il y a cinquante ans en se convertissant intelligemment à l’électricité nucléaire. Seule source d’énergie à la fois très condensée et décarbonée, parfaitement propre, et sans CO2 . Et surtout universelle : énergie, chaleur, chimie, éclairage, électronique, travail à distance, transportable par fil et même sans fil etc.etc

    Les mesures climatiques les plus extrêmes que l’on pourrait prendre en France – en oubliant que les Français dissipent beaucoup moins de gaz à effet de serre que leurs voisins grâce au nucléaire – n’auraient strictement aucune influence sur les températures moyennes futures de la planète. En effet, les émissions de CO2 de la France représentent moins de 1 % des émissions mondiales, et même en cessant totalement celles-ci, la France ne pourrait prétendre abaisser cette température que d’un montant qui se mesurerait en centièmes de degrés Celsius.

    La France doit donc être dispensée de taxe carbone, tant qu’elle restera en avance sur l’ensemble de pays civilisés du monde en matière de CO2. Le fait qu’elle a été la première vertueuse, ne doit pas être une raison de la faire payer une deuxième fois ce qu’elle a déjà fait la première au monde, pour disposer enfin d’énergie sur son sol, avec le premier surgénérateur ; détruit par Jospin, qui en a été justement puni électoralement. Mais Macron n’est pas apte à défendre cette vérité, quand il a viré du pouvoir tous les vrais scientifiques qui contestent ses décisions irréfléchies ! Notamment celles de sous-cultivés désireux de recarboner notre électricité…, quand nous n’avons ni charbon, ni pétrole.

    Cette situation est pourtant devenue réalité, par un commun accord (?) entre Merkel et Macron dont personne
    n’a jamais entendu parler en cette période électorale ! En effet après l’arrêt programmé au bout de 10 ans de versements des subventions à l’énergie solaire sans avoir pu tenir la promesse de la rendre acceptable techniquement et financièrement, pendant ce délai. L’opposition allemande a obligé Merkel à tenir sa promesse de cesser cette expérience dont l’échec est amplement prouvé. Causant la faillite immédiate des margoulins du solaire dépités, et leurs 22000 chômeurs. Pour les mêmes raison le tour de l’énergie éolienne est arrivé et le black-out inévitable. D’où le recours précipité au moyen le plus rapide d’éviter le black-out qui est de nous soumettre en urgence et sans discussion, à l’ignoble gazoduc russe très polluant, pas seulement en CO2 … Qui devra aussi fournir la France à chaque fermeture d’un de nos réacteurs nucléaires en bon état de marche pour quarante ans encore, …uniquement parce que nous sommes très riches. Et aussi parce ce que la commande toujours en cours de nos 6 nouveaux EPR n’est pas encore signée ! Alors que selon toutes probabilité, l’échec très scabreux de la transition énergétique allemande aura nécessairement fait interdire le solaire et l’éolien bien avant en 2030 !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre Chasseray.

Les Verts sont-ils vraiment sérieux ? Je me souviendrai longtemps de ce matin du 24 septembre et de la proposition de Sandrine Rousseau d’augmenter entre 30 et 50 centimes la TICPE (Taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques) sur les carburants, c’est-à-dire de 36 à 60 centimes le prix du litre de carburant après application de la TVA…

Est-il nécessaire de revenir davantage sur la stupidité de cette proposition alors que la France fait déjà partie des champions du monde de la fiscalité su... Poursuivre la lecture

Par Sebastien Richet.

Pour installer 1000 MW de cellules photovoltaïques, les professionnels de la subvention à tout-va n’hésitent pas à sacrifier 1000 hectares de forêts (oui, vous avez bien lu, soit 10 km2 de forêts) pour la modique somme d’un milliard d’euros par Engie et Neoen.

On compare ce champ de cellules à un réacteur nucléaire de puissance équivalente qui tourne à plein régime 90 % du temps. Sachant que l’efficacité de fonctionnement du solaire dans cette région est en moyenne de 25 %, la production est donc du quart. ... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Une écologie politique dogmatique abuse les Français en voulant leur faire croire qu’ils pourront vivre de vent et de soleil. Mais sa volonté impérieuse d’imposer rapidement des règles contraignantes et de formater la pensée pour atteindre le nirvana écologique se heurte aux réalités physiques, économiques et humaines.

Un nouvel obscurantisme vert

Une nouvelle forme pernicieuse d'obscurantisme vert s’insinue dans les esprits au nom d'une valeur supérieure qui serait la Nature ou Gaïa.

Dans ce monde idéalis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles