Éolien : des nuisances qui cachent la forêt

Si ces sources d'énergie comme l'éolien étaient rentables, alors pourquoi les subventionner et en imposer l'achat à EDF ?
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Éolien : des nuisances qui cachent la forêt

Publié le 5 juin 2021
- A +

Par Greg Elis.

Les nuisances reprochées à l’éolien sont essentiellement de deux ordres : pollution visuelle des paysages et pollution sonore de l’environnement proche. On y ajoute de temps à autre le massacre d’oiseaux ou des troubles psychologiques dus à d’immatérielles ondes.

En fait, l’insistance sur ces nuisances en cache d’autres majeures : l’éolien n’apporte rien aux réductions d’émission des gaz à effet de serre, utilise des composants polluants et coûte très cher aux contribuables.

Les arguments de madame Pompili

Dans la chronique matinale de RMC et BM-TV du jeudi 3 juin, Mme Barbara Pompili a subi les assauts de Jean-Jacques Bourdin reprenant les critiques sévères énoncées par Stéphane Bern (Le Figaro du 31 mai) contre l’implantation des éoliennes. Elle est bien sûr restée droit dans ses bottes avec quelques arguments plus ou moins curieux :

  • on a besoin d’énergie verte. Pourquoi faire ?
  • les éoliennes marchent 75 % du temps. M. Bourdin citait le bon chiffre, soit 25 %.
  • ce sont des fake-news, on n’utilise pas le charbon en secours. Non, mais du gaz.
  • les éoliennes sont recyclables à 90 %, […] les socles en béton seront concassés pour les routes, les pales ne seront pas enfouies. Un monde idéal !
  • on crée des emplois sur l’éolien en mer. Lesquels ?
  • d’accord, tout vient de Chine parce qu’on n’a pas chez nous. Madame de La Palice.
  • l’éolien sera dans quelques années 3 à 4 fois moins cher. Madame Soleil.
  • Les études ont montré que les coquilles Saint Jacques ne sont pas sensibles au bruit des éoliennes. Bonne nouvelle !

Au-delà du bruit et des paysages

Il y a plus grave.

Les nuisances communément citées, notamment dans les enquêtes publiques concernant l’implantation de parcs éoliens, n’évoquent jamais l’inutilité voire les autres inconvénients de cette source d’énergie. Du moins tant qu’on ne saura pas la stocker.

Autrement dit, on ne parle jamais de l’intérêt général. Or cette notion est capitale dans les procédures d’autorisation des implantations. Le Code de l’environnement (Art. L 123-1) et le Code de d’éthique et de déontologie, (CNCE 16.04.2015), imposent, avec les même termes, au Commissaire-enquêteur d’« assurer l’information et la participation du public ainsi que la prise en compte de l’intérêt des tiers. »

En la matière, l’intérêt des tiers serait-il dans la nécessité ou dans les avantages par rapport à d’autres sources et notamment le nucléaire.

La nécessité ? Avons-nous besoin d’énergie supplémentaire ? Avant la fermeture techniquement injustifiée de Fessenheim, la France était plutôt exportatrice d’électricité. Et ce ne sont pas les productions lilliputiennes et épisodiques d’éolien ou solaire qui permettront, le cas échéant, de couvrir nos besoins. Sur nos factures EDF on lit : électricité 2019 « vendue par EDF » : … renouvelables hors hydraulique : 1,5 %  !

Quelques avantages ? Réponse ferme : aucun.

Rappelons déjà que la France est l’un des pays les moins émetteur de CO2, et donc l’un des plus verts du monde dans ce domaine et ne représente en tout état de cause que moins de 1 % des émissions mondiales. Notre valeur d’exemple est prouvée depuis longtemps et n’a pas besoin d’être renforcée.

De plus et déjà par leur construction et implantation, éolien ou solaire avant même de produire, ont dégagé plus de CO2 par kilowattheure (kWh) produit qu’une centrale nucléaire. Il faut en effet près de 2000 éoliennes de 3 MW pour remplacer la production de Fessenheim (Libération du 7 juin 2018). Le récent ouvrage de Marc Fontecave (Académie des Sciences) parle même de 4000.

Quant aux composants nécessaires à leur fabrication, ils sont responsables de lourdes pollutions que l’on veut ignorer, se situant dans de lointains pays. Enfin, le caractère intermittent et fatal imposera le recours aux équipements fossiles à flamme et notamment au gaz importé d’Algérie ou Russie. Le gaz dégage de 400 à 600 g de CO2 par kWh produit, le nucléaire environ 5 grammes.

Le coût de production est-il attractif ? Absolument pas.

Les EnR sont un gouffre financier. Jean-Marc Jancovici, membre du Haut Conseil scientifique, affirme :

Une analyse rationnelle de la situation commanderait d’arrêter demain matin de mettre le moindre euro supplémentaire dans l’éolien et le solaire.

Remarque simple : si ces sources d’énergie étaient rentables, pourquoi les subventionner et en imposer l’achat à EDF ? Il serait bien trop long et répétitif de détailler les calculs faits. Une autre dépense est très mal connue et difficilement chiffrable, il s’agit de la nécessité de création ou de renforcement des réseaux. Aucune évaluation ne figure dans les dossiers d’enquête. Les coûts en seront supportés par les consommateurs.

La collectivité reçoit quelques subsides au titre de diverses taxes et mise à disposition de terrains. En échange de leur accord. On est à la limite de la complaisance.

Les éoliennes ne sont pas créatrices d’emplois en France. Tout comme les panneaux solaires, elles sont fabriquées à l’étranger. Hors les socles en béton (et encore, le ferraillage vient d’Italie !) qui vraisemblablement resteront enfouis ad vitam aeternam…. Restent quelques jours de pose avec les techniciens des fournisseurs étrangers.

Où est donc passé l’intérêt des tiers dont je fais partie ?

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • Est ce que c’est liberal d’empecher les gens de mettre des eoliennes sur LEUR terrain ?
    C’est pas parceque vos yeux vont plus loin que la limite de votre terrain que vous avez des droits sur terrain du voisin qui veux mettre des eoliennes.
    Le bruit des voitures dans la rue est gênant aussi.

    • Justement l’article ne parle pas que de pollutions visuelles, mais du coût et de l’intérêt pour le réseau.
      Je ne suis pas contre l’éolien mais avouez que si il n’y avait pas de subventions il n’y aurait pas d’éolienne de cette taille. Que votre voisin installe une éolienne de taille raisonnable ( une dizaine de mètres) vous n’aurez rien à dire.

      • Mais ci, les petites éoliennes « individuelles » font un bruit d’enfer et sont une nuisance illégale pour les voisins.

        • Un bruit d’enfer.. Si le vent souffle fort elles peuvent être bruyantes mais le vent fait du bruit aussi. Je vois dans les ports de plaisance, bcp de voilier ont des éoliennes, certaines sifflent, d’autres non.
          J’avais un voisin qui se plaignait de la pompe à chaleur. Faut pas avoir de voisins 😉

          • Je recommande deux petits voyages pour ceux qui disent que les éoliennes ne font pas de bruit. En Espagne, entre Burgos et Bilbao, il y a un immense champ d’éoliennes. Si vous vous arrêtez sur l’autoroute vous ne résisterez pas plus de 5 minutes. Au sud de l’Espagne, juste après Tarifa, vous avez des éoliennes qui, pour celles qui ne sont pas en panne, tournent à la vitesse grand V. Je me suis arrêté car je pensais que le moteur de ma voiture était en train de rendre l’âme. D’ailleurs, j’ai pu constater que les anciens habitants avaient tous déménagés !!!

    • Liberté du Peuple
      5 juin 2021 at 8 h 10 min

      Bien sûr que si que j’ai des droits sur le terrain de mon voisin. Si j’habite en ville au quatrième étage d’un immeuble qui en compte cinq, il y a des règles qui empêchent mon voisin de construire un gratte-ciel en face de ma fenêtre.

    • C’est comme lorsque EDF installe une ligne ht, ça dévalorise les propriétés avoisinantes. Donc, soit on indemnise les riverains soit on s’abstient.

    • Donc sur mon terrain, je peux mettre ce que je veux’ sans rien demander à personne? Une éolienne de 200m, une tour de 50 étages, autoriser le maçon du coin à y décharger ses gravats, ou un élevage industriel de porcs

      • jacques lemiere
        5 juin 2021 at 9 h 55 min

        un éolienne de 200 m peut tomber chez votre voisin si votre terrain est petit , dans ce cas là votre voisin est légitime il est aussi légitime car il ya bel et bien un bruit… il ya nuisance…

        la pollution visuelle est d’une toute autre nature..la vue ne vous appartient pas..pourtant c’ets une des raisons majeures invoquée car ça déprécie bel et bien la valeur des maisons…mais parfois un voisin peut le faire aussi.. cette raison doit être écartée..

        pour le massacre d’animaux sauvages..ils ne vous appartiennent pas, les bagnoles en tuent aussi , sinon les baies vitrées ou les chats domestiques..une simple tondeuse à gazon est une machine à broyer les bestioles..argument spécieux, il y des lois à ce sujet d’ailleurs arbiraires , si elles sont respectées pas de raisons pour s’opposer.. ( et les éoliennes justement je crois dérogent cause que interet général fumeux)

        mais en effet du point de vue de la liberté, si les éoliennes ne causent aucun danger pour autrui..on devrait avoi le droit..

        l’interet général? mon cul…

        on ne peut pas utiliser cet argument l’interet général est TOUJOURS en regard d’une grille de lecture arbitraire..mais ce fut pareil pour le nucleaire, les barrages ou je ne sais quoi..

        il faut d’une part combattre la grille de lecture…qui conduit à cet absurde » il faut de l’énergie verte » vert ce qui signifie ,si on tarduit vert la novlangue » , il faut des eoliennes, des PV et bruler de la biomasse..faut pas chercher à comprendre..IMPARABLE…

        d’autre part il faut récuser les fables économiques… mais c’est aussi vrai chez gay..quia une grille de lecture propre.

        il n e faut pas un bas prix de l’electricité il faut que les gens puissent choisir..il faut des prix vrais ce qui implique un marché libre.

        un prix se met en regard de qualités…diverse et variées dont l’IMAGE fait partie…

        le fait est que les verts dont réussi jusque lors à ternir l’image des autres energies ; seule façon de rendre les intermittents économiquement acceptable avec des mots vidés de sens, « vert » , »propre » ou « gratuit »..

        mais bon moi je suis d’accord avec Franck , si on respecte la liberté, la propriété, sans nuisance démontrables on devrait avoi l e droit de construire une éoliennes fut elle de 200 m sur son terrain ou une centrale nuc.. surtout en ce qui concerne la « vue »..

        si vous exigez la vue vous DEVEZ payer une forme ou une autre pour l' »emprise » sur les terrains alentours… ou abandonner l’idée qu’elle vous appartienne.

    • C’est tout ce que vous avez trouvé comme argument? A chaque fois qu’un article démonte les bobards écolos il y a une bonne âme qui se sent obligé d’écrire des inepties pour défendre la doxa de l’écologie politique!
      Si ces sources d’énergie étaient rentables, pourquoi les subventionner et en imposer l’achat à EDF ?

    • Bien sûr que c’est libéral de défendre quelqu’un qui se fait agresser par une action de son voisin.

      Si vous achetez une villa avec une belle vue sur la mer, et qu’un promoteur vient planter entre la mer et vous un énorme immeuble, il va causer un énorme préjudice à votre maison, qui peut-être même vous empêchera de la revendre, car la baisse de prix ne vous permettra pas de rembourser le crédit actuel.

      C’est pareil avec les éoliennes et n’importe quelle autre forte nuisance.

    • Sauf que jusqu’à preuve du contraire, c’est vous qui payez votre voiture, et pas votre voisin…

  • Extraordinaire, étudier l’impact des éoliennes sur les coquilles St Jacques mais à t on étudié l’impact des éoliennes sur les hommes et l’impact sur l’économie… Non

  • Dommage de retrouver dans cette article les traditionnelles ambiguïtés concernant le fonctionnement les énergies renouvelables et plus particulièrement l’éolien. L’énergie électrique annuelle fournie par une éolienne représente à peu près 21% en France (plutôt que 25% comme dit dans l’article ) de ce qu’elle fournirait si elle fonctionnait à sa puissance maximale. Beaucoup de gens résument cela en disant qu’une éolienne ne fonctionne donc qu’un quart ou qu’un cinquième du temps, ce qui est faux. L’éolienne fonctionne plus souvent (sans doute entre 50 et 80% suivant les sites) mais la plupart du temps est très loin de fournir sa puissance maximale; elle peut d’ailleurs tourner lentement sans fournir d’électricité si la vitesse du vent est trop faible typiquement en dessous de 4m/s (environ 15km/heure).
    Le pourcentage de temps où l’on voit tourner une éolienne ne donne pas d’indication sur la quantité d’énergie électrique fournie mais cela permet de cacher un peu les rendements très faibles de la filière. Seul le facteur de charge (de l’ordre donc de 21% en moyenne en France) donne une information objective tout en masquant le fait le plus pénalisant qui est l’intermittence.
    Cette petite mise au point ne modifie en rien le fait que l’éolien est une idiotie de grande ampleur!

    • « Cette petite mise au point ne modifie en rien le fait que l’éolien est une idiotie de grande ampleur! »

      Ben oui ! On peut aussi calculer le prix du sable au Sahara ou de l’eau au Groenland en se basant sur un prix moyen mondial.

      L’énergie électrique n’a de valeur que là où on en a besoin et QUAND on en a besoin. C’est même vrai pour le gaz qui se stocke moins facilement que le pétrole. (Le Texas en a fait les frais).

      Quand les écolos appliqueront leurs calculs pipés aux denrées alimentaires, on sera très mal.

    • @Jardinier Oui, la problématique n’est pas tant le taux de charge que le moment ou l’énergie est dispo:
      L’hydraulique de lac a un faible taux de charge aussi, mais par ce qu’elle est pilotable, ce faible taux de charge n’est absolument pas un handicap. Idem pour les moyens de pointe.

  • La critique principale pour les habitants des campagnes c’est qu’il s’agit d’installer des machines industrielles géantes dans des territoires classés naturels ou agricoles et légalement interdit de toutes constructions.
    Les sites éoliens ou solaires sont d’abord condamnable car ils industrialisent d’immenses espaces aujourd’hui protégés. C’est la raison du rejet aujourd’hui majoritaire chez les habitants des campagnes.
    Bien sur, en plus, c’est pour produire des quantités insuffisantes d’une électricité de mauvaise qualité (intermittente à toute les échelles de temps).

    • jacques lemiere
      5 juin 2021 at 10 h 04 min

      bof…

      et pour les agriculteurs utiliser cet argument c’est un boomerang…

    • Les agriculteurs, ce sont pas ceux qui font de l’epandage de pesticide et polluent les nappes phréatiques ?
      S’il faut tout arrêter, parce que ca pollue, ca fait du bruit … on peux revenir a l’Age de pierre.
      Le nucléaire, c’est bien, mais personne veux les déchets a cote de chez lui, personne ne veux qu’un train de déchet passer a cote de chez lui …
      Toutes industries, commerces ou autre génèrent des nuisances.
      Si vous voulez aucunes nuisances, vous allez sur une ile déserte.

      • Jerémy Lapurée
        5 juin 2021 at 15 h 32 min

        Revenir à l’âge de pierre… Le rêve de tout écolo décroissant. Vive les Mormons ! Etrange en effet d’utiliser leurs arguments pour dénigrer une énergie nouvelle.
        Haha !

  • Laurent Lenormand
    5 juin 2021 at 8 h 10 min

    L’éolien est un exemple caricatural de complicité entre des politiciens idéologues et des affairistes cupides, qui se mettent d’accord pour mettre en place une machine à siphonner les deniers publics – sans aucun impact bénéfique réel pour l’environnement, et au détriment des populations locales.

    • jacques lemiere
      5 juin 2021 at 10 h 19 min

      ça sonne bien…

      mais donc..dénonçons l’intervention économique de l’etat et la connivence .. euh… et dans le domaine de l’énergie, on ne peut pas se contenter des éoliennes..

      moi je suis désolé, je ne peux pas me ne pas me rappeler qu’on a pu dire la meme chose pour le parc électronuc…
      exactement….

      donc retour au libre marché..
      ou on commence par donner sa vision de l’interet général.. ce qui conduit en général à affirmer que les gens qui ne la partagent pas sont des crétins des idiots des pourris voire des salauds… ben voyons..

      la loi de transition énergétique c’est : on va construire des éoliennes car la mission c’est ..de construire des éoliennes… en entourant ça de baratin ..

      • On n’a pas pu dire la même chose pour le parc électronuc, tout simplement parce que ce dernier, lui, n’a pas été subventionné

        • jacques lemiere
          10 juin 2021 at 13 h 00 min

          il a été assuré financièrement pas l’état, pour les intermittent l’obligation d ‘achat est pire que les subventions..

    • jacques lemiere
      5 juin 2021 at 10 h 21 min

      le vrai sujet, c’est d’ailleurs LE réseau à mon opinion… qui est le vrai argument de « rationalité « collective »..

  • L’éolien n’a qu’un but: générer du pognon pour leurs promoteurs.
    Tout le reste n’est que com pour masquer cet unique objectif.
    Je sais de quoi je parle: j’y ai travaillé un moment.

    • Moi aussi : au cours de la partie bancaire de ma carrière, j’ai contribué activement au montage du financement d’un projet éolien en Belgique. J’étais naïf avant cela… Aujourd’hui, nanti d’une expérience et d’un savoir réels sur le sujet, il me paraît impossible de ne pas être un opposant résolu aux méthodes des promoteurs et politiciens mouillés dans ce scandale,

      Au passage : quatre éoliennes ont poussé sur les coteaux viticoles du plus beau village de mon coin d’Anjou. Le maire de l’époque a été jugé et condamné pour prise illégale d’intérêt. Les monstres restent en place, bien sûr.

      En dix ans, depuis que j’ai acheté ma maison en France, une quarantaine de ces installations industrielles ont envahi l’horizon visible du haut des collines.

      Mais on m’interdit les panneaux solaires, car j’habite près de deux monuments historiques….

  • jacques lemiere
    5 juin 2021 at 10 h 02 min

    ben curieux parallèle…
    puisque les coquilles n’appartienntent à personne, sauf licence d’exploitation en cours pour des pécheurs..
    normalement on devrait « s’en foutre. ».. s’en foutre signifie pa être indifferent, mais s’en foutre comme laisser les indonésiens flinguer des orangs outangs… car ils ne m’appartiennent pas.. s’en foutre car mon voisin fait ce qu’il fait chez lui…et la nature n’appartient à personne ( les verts veulent introduire l’idée que ça appartient à tous…mais que eux doivent décider )

    et on devrait se foutre de l’impact sur l’économie des éoliennes, en laissant le risque à ceux qui les construisent..
    à on étudier l’impact sur l’economie que vous mangiez du poulet???? seuls les collectivistes ou verts font ça..avec l’impact sur l’environnement qu’il lient à loisir avec l’economie..

    on sait que en l’état actuel on doit payer comme toute dépense publique hors régalien…

    • Il n’y a aucune raison que les français financent ces moulins à vent inutiles! Argent qui passe dans la poche d’affairistes copains des politiciens.

  • « Où est donc passé l’intérêt des tiers dont je fais partie ? »
    Mais ce n’est pas notre intérêt que veulent les écolos, c’est purement et simplement la destruction du capitalisme…

    • et spolier vos biens !

    • Jerémy Lapurée
      5 juin 2021 at 15 h 34 min

      Les éoliennes… Facteur de destruction du capitalisme ? Décidément, j’aurai tout lu ici.

      • le but revendiqué par les écologistes est bien la destruction du capitalisme

      • Je ne vois pas ce que vous ne comprenez pas quand un écolo vous parle de « rééduquer » les gens pour changer leur mode de mobilité, manger, se chauffer, se loger… C’est bien pour détruire le capitalisme… Et aucune ligne du programme n’indique de réduire vraiment le CO2 de l’atmosphère (ils ont très bien compris qu’au final, c’est clairement pas possible) ^^

      • Vous ne comprenez pas grand chose! il parle du but ultime des écologistes radicaux qui sont en fait des communistes reconvertis après la chute de leur patrie l’URSS! Et il a raison car j’en connais et c’est bien ce qu’ils cherchent. Ils n’ont toujours pas compris que c’est le capitalisme qui permet de créer des richesses et donc d’améliorer le sort des pauvres!

  • On peut ajouter la pompili aux nuisances des éoliennes. Elle aussi brasse beaucoup d’air mais ne génère pas beaucoup d’énergie !!!

  • Jerémy Lapurée
    5 juin 2021 at 15 h 27 min

    « Les nuisances reprochées à l’éolien sont essentiellement de deux ordres : pollution visuelle des paysages et pollution sonore de l’environnement proche. On y ajoute de temps à autre le massacre d’oiseaux ou des troubles psychologiques dus à d’immatérielles ondes.
    En fait, l’insistance sur ces nuisances en cache d’autres majeures : l’éolien n’apporte rien aux réductions d’émission des gaz à effet de serre »

    Tous, arguments de peu d’intérêt…
    Pollution visuelle : les goûts et les couleurs… Moi, ça me plait et je ne pense pas être une exception.
    Pollution sonore : c’est vrai sous l’éolienne. A 500 m, c’est une blague !
    Les oiseaux : il faudra dire combien de fois que les chats et les parois vitrées tuent des milliers de fois plus que les éoliennes ? ! Cet argument est soit preuve d’incompétence soit de mauvaise foi.
    Troubles psychologiques : psychologique… tout est dit !
    Réduction des GES : peu d’impact, il est vrai, partant du nucleaire ou de l’hydro, mais énorme à partir du charbon ou du gaz…

    Tous ces arguments sont de pures âneries. La seule question qui importe est celle du coût économique. Mais ça, c’est le temps qui jugera, comme pour le nucléaire ou les barrages…

    • Ne vouloir constater le coût réel qu’à posteriori, ça peut aussi se formuler par l’expression à la mode Quoi qu’il en coûte

      • Jerémy Lapurée
        5 juin 2021 at 19 h 48 min

        Si lorsque la France s’est lancée dans le nucléaire civil, on avait écouté tous les charlots qui débitaient ânerie sur ânerie sur cette nouvelle énergie (coûts, dangers, déchets…) on se chaufferait encore au charbon.
        Alors, aujourd’hui, les fils « spirituels » de ces charlots qui pronostiquent les mêmes errements sur les ENR, je prends leurs propos avec des pincettes.
        Wait and see.

      • Jerémy Lapurée
        5 juin 2021 at 19 h 49 min

        Et les opposants aux barrages… Tout un poème aussi !

        • Les charlots ne sont pas ceux que vous fustigez. Quand il n’y a pas de vent ou trop, les cons n’ont pas de courant. La nuit les panneaux solaires n’en produisent pas non plus et peu les jours couverts. Vos pincettes frappent dans le vide!

    • Il y a les chats et les vitres, mais les oiseaux sauvages n’ont pas besoin d’un péril supplémentaire.
      Charbon et gaz ont au moins le mérite d’alimenter des sources d’électricité pilotables. Avec l’éolien vous remplacez des énergies fiables par de l’intermittent. Avec le nucléaire, vous avez le même avantage (à peu près) qu’avec l’éolien pour ce qui est de la production de CO2, mais sans l’intermittence.

      • Jerémy Lapurée
        5 juin 2021 at 19 h 40 min

        Le chat et l’éolienne…
        Nième resucée de la paille et de la poutre !
        Aux States, par exemple, les chats tuent chaque année entre 2 et 3 milliards d’oiseaux ! Les parois vitrées pas loin du milliard. Les éoliennes moins d’un demi-million, et en partie indirectement…

  • Très bon article, encore que trop court su ce sujet à multiples implications. Mais pour une analyse très étendue d’experts, revoyons les lettres de M. Gay dont l’introduction de sa plus récente dans Contrepoints.
    « Éoliennes : du rêve aux réalités » : à voir absolument Michel Gay
    Un film qui vous plonge dans l’univers des éoliennes, décortiqué par d’éminents experts de l’énergie. À voir absolument. Le film gratuit de Charles Thimon diffusé sur internet Éoliennes : du rêve aux réalités est plus que remarquable : il est exceptionnel ! Il représente une bouffée d’air frais pour tous ceux qui ne veulent plus entendre la bouillie de faux arguments sur les énergies, voire de mensonges, servis généralement par les grands médias, et même par certaines agences officielles.
    Enfin, un talentueux réalisateur met les pieds dans le plat !
    De cette plongée dans le mercantilisme le plus vil et l’idéologie la plus obtuse, il ressort au final une sensation d’écœurement devant cette montagne d’hypocrisie politicienne et de lâcheté.
    Merci aux présents commentaires très pertinents et non verbieux de Virgile, Avorton, Jardinier, Lenormand, Gérald555.etc etc…
    Pour ajouter aux remarques de l’auteur Greg Elis, puisque seul le socle de béton serait de production nationale, il n’en reste pas moins qu’une tonne de béton c’est environ 800 kg de CO2… local. En 2018 (avant la vague de l’off-shore) une ministre a cité 32 milliards de coût de lignes et accessoires nouveaux nécessaires aux raccordements éoliens… et actuellement.. 64 milliards?
    Puisque certains aiment bien voir pousser ces machins chez le voisin.. alors implantons toutes les éoliennes en ville, les raccordements n’en seront que plus courts, là il y a déjà beaucoup de béton, ça ne changer pas le paysage et même l’art street pourra en profiter, il y reste peu d’oiseaux (à part les pigeons à fiente), peu d’aigles ni de cigognes.. quelques chauves-souris hélas..; , en haut des plus grands immeubles le vent souffle plus fort, au milieu de la circulation automobile, leur bruit parmi d’autres passera inaperçu, et pour inaugurer ces machins, les ministres n’auront plus en s’en-crotter dans les champs… et si on en plante sur les ministères, quand les hélices tourneront, c’est que le ministre travaille dur…

    « Ne crains pas d’avancer lentement crains seulement de t’arrêter » proverbe chinois adressé aux Eoliens..

  • Très bon article qui résume bien la situation.
    Est-ce que quelqu’un aurait un site où il est étudié le coût co2 de fabrication d’une centrale nucléaire versus l’équivalent puissance en éolienne ?

  • L’objectif est de faire un maximum d’énergie renouvelable. Pour les éoliennes il faut de la concertation pour minimiser les nuisances. Le problème des anti il ne veulent pas diminuer leur consommation pas d’éolienne et pas de solaire. Alors on fait quoi ? On fait le démago comme les candidat à la présidentielle vous inquiétez pas on va faire du nucléaire comme avant et tout ira bien. Et bien non on a pas les moyen on a pas les compétences. Et en cas de crise on connaît la chanson on a vue la gestion du covid. On a vue avec la cathédrale notre dame. Envoyer vos gars pour sauver un bâtiment. Gestion dur les retomber de plomb…on verra. Donc le jour où il y aura un gros pépin dans le nucléaire. On dira envoyé les pompier et militaire au casse pipe et après on verra si la population résiste. Donc la question des énergies renouvelables est cruciale.

    • L’objectif est de produire au meilleur coût l’énergie dont on a l’utilisation, sans compromettre pour autant notre environnement. C’est très différent de « faire un maximum d’énergie renouvelable ».

    • Je signale à monsieur qu’avant l’idée idiote des ENR, la France exportait de l’électricité et que son prix était modeste, grâce au nucléaire. Depuis le prix a augmenté de 50%, on est obligé d’en importer et 4 centrales au charbon ont été réactivées! Donc la question des énergies renouvelables a foutu le bordel dans notre approvisionnement d’électricité! Vous devriez atterrir sur Terre au lieu de planer suivant vos fantasmes.

  • L’eolien n’a qu’un intérêt, réduire la consommation de gaz ou de charbon quand il s’agit des seules sources d’énergie d’un pays. En France, c’est sans intérêt, en Allemagne, sans le nucléaire OK…
    Imposer l’eolien en France c’est obliger la France à consommer d’avantage de gaz….. Nordstream….

  • Dany le retour
    8 juin 2021 at 9 h 32 min

    les politiques surtout Madame Pompili c’est que du vent !!!! Elle me gonfle cette girouette incompétente

  • et un gros black out peut signifier des jours dans électricité. Imaginez en hiver : plus de chauffage des habitations, plus de véhicules électriques, arrêt d’hôpitaux, etc = des dizaines de milliers de victimes on ira chercher les responsables pour les jeter en prison ou pire les lyncher

  • Nous faisons parti du tiers monde ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Sebastien Richet.

Pour installer 1000 MW de cellules photovoltaïques, les professionnels de la subvention à tout-va n’hésitent pas à sacrifier 1000 hectares de forêts (oui, vous avez bien lu, soit 10 km2 de forêts) pour la modique somme d’un milliard d’euros par Engie et Neoen.

On compare ce champ de cellules à un réacteur nucléaire de puissance équivalente qui tourne à plein régime 90 % du temps. Sachant que l’efficacité de fonctionnement du solaire dans cette région est en moyenne de 25 %, la production est donc du quart. ... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

« In cauda venenum »

Hors hydraulique, les énergies dites renouvelables intermittentes (EnRI), surtout celles fatales du vent et du soleil, vont ruiner l’économie de la France sans réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En effet, elles émettent davantage de CO2 que le nucléaire et elles renchérissent le coût de l’électricité, affaiblissant ainsi l’industrie française avec l’appui de l’Allemagne. Cette dernière, malgré l’échec de son energiewende, veut développer sa suprématie industrielle et commer... Poursuivre la lecture

Par Pierre Chasseray.

Mais où est passé notre bon sens ? notre mémoire ?…

Le confinement aurait-il eu pour effet de déclencher une forme d’amnésie gouvernementale au point d’oublier la France de la colère ? Pour quelques centimes de plus d’une taxe carbone poussée médiatiquement par une frange de bobos-écolos nourris au caviar bio à la louche, la France s’embrasait. On touchait à la voiture, à la mobilité…

Nous ne sommes que quelques semaines plus tard si nous mettons entre parenthèses cette période de crise sanitaire, et... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles