Inaction climatique : une opportunité à saisir pour le nucléaire

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Inaction climatique : une opportunité à saisir pour le nucléaire

Cet article en est un d’opinion. Il ne représente que le point de vue de son auteur
Publié le 23 juin 2021
- A +

Par Michel Gay.

« In cauda venenum »

Hors hydraulique, les énergies dites renouvelables intermittentes (EnRI), surtout celles fatales du vent et du soleil, vont ruiner l’économie de la France sans réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En effet, elles émettent davantage de CO2 que le nucléaire et elles renchérissent le coût de l’électricité, affaiblissant ainsi l’industrie française avec l’appui de l’Allemagne. Cette dernière, malgré l’échec de son energiewende, veut développer sa suprématie industrielle et commerciale en Europe afin de masquer ses choix énergétiques catastrophiques.

Une chance à saisir ?

Un Eurodéputé (Pierre Larrouturou) et des militants écologistes ont déposé plainte le 16 juin 2021 devant la Cour de justice de la République (seule habilitée à juger les actes des membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions) contre le Premier ministre Jean Castex et quatre membres de son gouvernement (Barbara Pompili et Bruno Le Maire, ainsi que les ministres délégués aux Transports Jean-Baptiste Djebbari et au Logement Emmanuelle Wargon) pour inaction sur le climat.

Les extrémistes écologistes sont friands de ce type d’action en forme de coup d’éclat médiatique sans lendemain. Selon eux, les mesures prises sont toujours insuffisantes. Le « toujours plus » rythme leur ligne de conduite au risque de décrédibiliser l’écologie.

Mais cette fois, il se pourrait bien que cette plainte soit une chance à saisir pour les Français !

Les pronucléaires devraient examiner les termes de cette plainte. Il y a peut-être matière à se réjouir et à s’y associer pour souligner les aberrations de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTEC) votée en août 2015.

En effet, les orientations de cette dernière visent à diminuer la part du nucléaire et à augmenter celle des éoliennes et des panneaux photovoltaïques (PV) soutenus par du gaz, et même du charbon en Allemagne. Cette loi est donc contraire à l’objectif visé de diminution des émissions de CO2 de la France.

Les gouvernements successifs agissent sans ligne de conduite à long terme et contre les intérêts de la France dans le domaine de la production d’énergie depuis plus de 10 ans. Ils ferment deux réacteurs nucléaires en parfait état (Fessenheim) et repoussent aux calendes grecques (après les élections ?) la mise en chantier de nouveaux réacteurs en France.

Cette attaque en justice pourrait révéler aux Français cette trahison des élites qui laissent fermer une centrale nucléaire pour tenir une promesse de campagne électorale du candidat à la présidentielle François Hollande cherchant alors à s’attacher le soutien des Verts.

Ce marchandage électoral d’un bien public dénoncé en février 2020 par une plainte de l’Association des écologistes pour le nucléaire (AEPN) ne serait-il pas un achat de suffrages en nature ou de la concussion qui tombe sous le coup de la loi pour les personnes exerçant une fonction publique ?

Climat et nucléaire

La plainte insiste sur « l’insuffisance » du projet de Loi Climat et résilience adoptée en première lecture à l’Assemblée et ses « renoncements » par rapport aux propositions de la Convention citoyenne sur le climat.

Elle estime que « les ministres chargés d’organiser et de financer la lutte contre le dérèglement climatique sont complices de ce crime de l’humanité contre la vie ».

Pourquoi ces plaignants qui veulent « pousser les ministres à l’action » (comme par exemple construire davantage de réacteurs nucléaires ?) avant l’adoption définitive de la loi Climat, ne se sont-ils pas manifestés contre la fermeture des deux réacteurs nucléaires de Fessenheim ?

Il serait aussi bienvenu d’inscrire le nucléaire, qui émet moins de CO2 que les éoliennes et les PV, comme « énergie verte » dans la taxonomie européenne

Ces militants écologistes soulignent :

« Avec cette menace, les politiciens réfléchiront peut-être à deux fois avant de prendre des décisions qui impactent la vie de millions de personnes. »

Comme par exemple celle d’imposer la destruction de réacteurs nucléaires en parfait état de fonctionnement ?

Ces plaignants professionnels savent qu’intenter une action en justice « est parmi les stratégies non violentes les plus efficaces, même si les démarches sont plutôt longues ».

Responsable mais pas coupable…

Le tribunal administratif de Paris avait reconnu le 3 février 2021 l’État « responsable » de manquements en matière de lutte contre le réchauffement. La fermeture des deux réacteurs de Fessenheim en 2020 et sa volonté de réduire la part future du nucléaire faisaient-elles partie de ces « manquements » ?

Bientôt, des milliers d’éoliennes atteindront 20 ans de fonctionnement, l’âge de leur remplacement.

Que vont-elles devenir ?

Où sont les filières de recyclage de toutes ces pales en composite et fibre de verre qui sont aujourd’hui enfouies sous terre ?

Que faire des composants des millions de PV ?

Qui va payer cette gabegie ?

Quelle facture ces écologistes irresponsables laisseront-ils à nos enfants dont ils s’inquiètent parfois, surtout quand il s’agit de centrales nucléaires ?

Nos dirigeants politiques ne semblent pas avoir compris l’enjeu de la production d’énergie qui leur apparait comme un sujet secondaire.

Or, c’est le nerf de la guerre et de notre survie économique et industrielle, c’est là que tout se joue.

Tant que la France ne se sera pas écrasée sur le mur des coûts et des lois physiques, ces politiciens continueront à accélérer pour construire des éoliennes et autres PV !

Cette immense et ruineuse mascarade de la « diversification » cessera peut-être bientôt par l’effondrement de ce château de cartes pipées. La réalité crue se chargera de révéler l’inanité de cette folle orientation énergétique fondée sur des EnRI qui ne peuvent pas satisfaire les besoins en électricité des Français, ni réduire les émissions de CO2.

Alors, quand l’échec de cette politique énergétique du vent et du soleil sera patent, j’irai cracher sur vos renouvelables, sur ces ruines d’éoliennes et autres panneaux photovoltaïques devenus inutiles et disséminés comme autant de reliques décrépies de la trahison des « élites politiques » qui avaient la charge de défendre l’intérêt général des Français.

 

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • L’inaction climatique, l’homme a t il eu au cours des siècles une seule action ayant modifié le climat… Localement, sans doute, mondialement jamais. La température de la terre vu de l’espace, combien et combien de plus en 50 ans?
    Le futur sera nucléaire la seule chose que l’on ignore encore, qui construira les centrales… Pas l’Europe en tout cas, éliminée.

  • Jerémy Lapurée
    23 juin 2021 at 7 h 35 min

    Entre militants écologistes, donc extrémistes, et fanatiques du nucléaire causant « concussion » et « trahison », donc extrémistes, on doit effectivement pouvoir se comprendre…

  • Rien que l’intitulé de la plainte, gros gros lol.

    • sauf que ce sont les contribuables qui paient !

      • Je le sais bien mais vouloir maîtriser plusieurs milliers de milliards de km cubes d’air quand on mesure moins de deux mètres, faut oser. Avec du bon sens, la plainte finira à la poubelle.

  • Michel , vous cherchez qu’on vous fasse un article dans REPORTERRE comme celui-ci
    Tribune — Nucléaire
    « Jancovici… une imposture écologique ? »
    https://reporterre.net/Jancovici-une-imposture-ecologique

    • Amusante, la tribune. Elle est pleine d’affirmations péremptoires, de sous-entendus, d’attaques personnelles… Elle transpire l’anti-capitalisme décroissantiste écolo-bobo. Janco dérange visiblement. Ce serait un honneur pour Michel Gay d’être traité de même!

    • C’est un portrait réaliste de Jancovici.

      Je ne suis pas écolo (au sens des Khmers verts), ni contre le nucléaire.
      Mais franchement, jancovici travaille pour le nucléaire c’est certain.
      Il est lui aussi un Khmer vert dans le sens où il veut imposer sa vision de la société aux autre.
      Mettez des -1 si vous voulez, mais je n’apprécie pas jancovici ni son youtubeur préféré alias  » le réveilleur »?

      Bon article de Michel sinon ?

      • Non, Jancovici est écologiste tendance gauche réaliste. (la seule variété de gauchistes que j’apprécie)

        Mais, nuance rare vis a vis des autres écolos, il est intelligent instruit et honnête!

        Jancovici est convaincu du réchauffement climatique et par conséquent le reste de sa démarche s’inscrit dans le sens d’aller vers une politique efficace en matière de réduction de CO2 sans compter sur le Père Noël pour régler les problèmes…

        • En épluchant l’évolution de sa prose j’ai cru remarquer qu’il devenait un peu moins affirmatif sur la contribution du surplus de CO2 au réchauffement.
          Comme c’est quelqu’un de sérieux, compétent et honnête, je suppute qu’il a pris connaissance des travaux convaincants qui relativisent prudemment l’hypothèse anthropique dominante.

          • Je n’ai pas remarqué mais ça fait un moment que ne l’écoute plus beaucoup. J’y serais attentif, merci pour votre remarque.

        • « Jancovici est convaincu du réchauffement climatique » : c’est bien là le problème !

          • Ne pas être convaincu du réchauffement climatique me poserai un problème, parce qu’ il se passe très clairement quelque chose. Réchauffement ou dérèglement, appelez ça comme vous voulez. Ce sont les causes et toutes les conséquences que l’ on veut en tirer qui restent discutables.

          • Comment un homme qu’on dit intelligent peut-il croire à cette fable du RCA? Sans rentrer dans la physique, les arguments de bon sens de Christian Gerondeau suffisent à torpiller cette notion.
            Je résume:
            1. le flux des émissions de CO2 vont continuer à augmenter pendant au moins 10 ans (sans doute plus) du fait des pays émergeants, notamment l’Inde.
            2. le stock de CO2 dans l’atmosphère étant 200 fois supérieur au flux annuel, une forte diminution (au demeurant du domaine du rêve) des émisisons de CO2 des pays développés n’aura aucun effet
            3. en étant réaliste on ne peut guère baisser les émissions de CO2 que de 1% par an; les annonces de baisse de 50% d’ici 2035 relèvent donc de la pure fiction
            Les milliards fichus en l’air et les contraintes majeures qui vont torpiller la meilleure industrie européenne (automobile) n’auront AUCUN effet sur le climat.

            • Je crois que ce que vous écrivez n’est pas en désaccord avec ce que dit jancovici.

              Contrairement à une large majorité des écolos ont une approche 100% dogmatique, souvent sectaire et complétement déconnecté des réalités du monde, qui font depenser des milliards pour faire des choses qui
              – si on a de la chance ne servent absolument a rien,
              – sinon son contre productives vis a du but recherché

              Jancovici a une approche differente, plus réaliste et constructive.
              Il reste certes un écolo de gauche: se serrer la ceinture et réduire son train de vie… mais a les yeux en face des trous et est conscient des enjeux. pour la mobilité il reste partisant des voitures thermiques, il prone le retour a la 2Cv modernisée…

              Je vous invite a écouter les 10 premières minute de son intervention à l’ademe. ça vous permets de cerner le personnage

              https://www.youtube.com/watch?v=jC0IiJnuB2U

        • Gauche réaliste c’est un oxymore
          Sinon je suis plutôt d’accord.

      • PS: Le reveilleur sur Youtube est certainement un adepte de JMJ, par contre je ne ressent pas le coté Kmer Vert.

        Comme JMJ il a les yeux en face des trous et fait de la vulgarisation scientifique. Je le trouve par ailleurs trés neutre dans son approche.

        Si ces vidéos ne collent pas avec les conneries que vous servent les escrolos et autres « sortir du nucléaire » ou encore criirad… , c’est juste parceque les conneries des ecolos sont de la connerie, faut pas chercher plus loin…

    • jacques lemiere
      23 juin 2021 at 12 h 48 min

      reporterre, il faut lire ça… le problème on ne sait même pas par quoi commencer pour critiquer leurs articles..

    • @ Fritz
      Ils nous font un « mur de incompétence » (façon mur des cons) avec le fait exquis que c’est les incompétents eux mêmes qui inscrivent leur nom dessus!
      MDR

  • Le réchauffement climatique a commencé il y a 10.000 avec la fin de l’âge glaciaire. les écolos devraient apprendre l’histoire du climat.

    • @papet
      Le réchauffement climatique a commencé il y a 20 000 ans et depuis 10 000 la Terre se rafraichit de nouveau avec quelques sursaut de chaleur tous les mille ans

  • Avec le Giec qui vient de pondre tout en finesse 4000 pages d’ apocalypse, je ne vois pas comment insérer dans les débats un soupçon de bon sens humble, dépassionné, et être entendu.

  • jacques lemiere
    23 juin 2021 at 12 h 47 min

    la france n’a aucun moyen d’agir « pour » ( ou contre???) le climat.

    elle peut certes se fixer des objectifs de consommation de fossiles..

  • jacques lemiere
    23 juin 2021 at 12 h 56 min

    imaginez être un investisseur privé..
    il peut parier sur un renchérissement des fossiles probable..

    il peut parier sur des limitations politiques de consommation de CO2.. quoi que je doute sur la durée correspondant à une centrale nuc..

    et curieusement les promoteurs du nuc veulent s’adosser à l’état..

    quand on pense avoir une bonne solution …en terme de marché, la seule chose à essayer d’éviter c’est le controle de l’état..

    notez , c’estparce que l »état a mis la main dans l’énergie et imposé des solutions techniques que les antinuc français ont y pu prospérer hypocritement et de profiter du jus en critiquant..

    • La particularité du nucléaire c’est qu’en cas d’accident, ce n’est pas le privé mais l’état qui va devoir gérer le truc au vu du cout monstrueux.

      Par conséquent, c’est un peu normal que l’état y fourre son nez, sans aller trop loin toutefois, pour éviter de faire un autre Tchernobyl (Tchernobyl est un pur produit du communisme)

      • jacques lemiere
        23 juin 2021 at 17 h 29 min

        si c’est inassurable il ne faut simplement pas le faire..

        • jacques lemiere
          23 juin 2021 at 17 h 31 min

          en fait le prix de revient du nuc doit intégrer l’assurance..

          • Il me semble que les benefs sont largement au dessus des risques, qui jusqu’ à présent ont plutôt démontré être très bien maitrisés.

            • jacques lemiere
              24 juin 2021 at 7 h 15 min

              si les benef sont EVIDEMENT au dessus du risque..alors on peut assurer… c’est juste un surcout… FACILEMENT assumable si le bénéfice risque est largement favorable!!!

              chiffrer la probabilité d' »accident, chiffrer les années de vie perdues.. les surfaces qui doivent être achetées en cas d’accident…

  • Le CO2 étant un effet du réchauffement climatique il ne peut donc en être la cause

    • Non, du moins pas que:
      Le CO2 que dégueule l’industrie… est un fait quantifiable et réel

      Le réchauffement aussi

      La seule question est: y a t il un lien entre les deux, ce point est en débat…

      • Le carotage glaciaire de Vostok sur les 400.000 années écoulées nous a appris que la production de CO2 était en moyenne de 800 ans postérieure aux réchauffements climatiques observés. La période étudiée ne fait pas sujet à caution mais est acquise par la communauté scientifique CQFD

        • jacques lemiere
          24 juin 2021 at 7 h 17 min

          sauf qu’alors on devrait pouvoir déduire le taux de CO2 atmosphérique actuel de la temperature actuelle ..cette relation est brisée par la combustion de fossile….

          • jacques lemiere
            24 juin 2021 at 7 h 22 min

            on en sait BIEN MOINS que ça sur le taux de CO2…et tien si comme certains disent il est fixé par de simples lois de la physique on pourrait « simplement  » le calculer..

            non…le climat on l’observe…on ne l’explique pas théoriquement bien sinon parfois pas du tout de façon quantitative.

            • jacques lemiere
              24 juin 2021 at 7 h 30 min

              en somme si vous regardez « vostok » la conclusion est que nous vivons une anomalie en terme de taux de CO2.. l’explication simple est « impact de l’activité humaine ».. la quantification aisée est les émissions de CO2 aller plus loin, océan , biosphere…on spécule un peu beaucoup…

              c’est SI vous n’admettez pas que vostok est un prédicteur que vous pourriez dire que le taux de CO2 n’est pas déterminé par l’homme mais des processus naturel inconnus..

              on sait pas…pour d’ailleurs prédire un taux futur… passé quelques années d’approxiamtion linéaire sur mana laua…

          • jacques lemiere
            24 juin 2021 at 12 h 57 min

            moi je ne sais pas ..il ya des tas de constantes de temps dans ce bordel…

    • L’un n’empêche pas l’autre. La hausse de température peut engendrer la hausse de la concentration de co2 qui, à son tour, va augmenter la température. C’est une boucle de rétroaction positive.

  • Attention de ne pas jeter le bébé et l’eau du bain.
    Le nucléaire est toujours réduit à la production avec l’Uranium. Qui si vous ne le savez pas était l’option temporaire pour à la fois produire de l’électricité pour les civil et du plutonium pour les militaires.
    La filière Thorium pour le civil, non proliférant devait prendre le relais. Sauf que ceux qui on pris la décision n’étaient plus au pouvoir 20 ans après. Les militaires sont toujours en contact avec les politiques tandis que les scientifiques non.
    La filière Thorium était organisée pour être essentiellement à sécurité passive, les produit fissiles sont intégrés dans des sels fluorés inertes à l’air et l’eau. Il suffit d’épancher le sel au moindre problème pour arrêter la réaction, le refroidissement est totalement à l’air pas besoin d’eau qui arrive toujours à manquer ou à déborder. Les solutions date des années 60 avec des moyens technologiques éprouvés en 2020.
    Ne jouons pas les rendements à tout prix, la sécurité est ce qu’il faut privilégier…
    Les réacteurs à Thorium sels fondus fluorés permettent de brûler les déchets hautement radioactifs de la filière Uranium pour laisser des déchets finaux de 300 ans, une période historique sans avoir à enfuir. Le combustible entre et ne sort jamais. Les éléments sont trier aussi sur place. La belle usine de la Hague se viderai aussi.
    Sauf que ce n’est pas le sens de l’histoire pour les écologistes et Nicolas Hulot qui a avoué lors d’une question au gouvernement ne pas connaître le Thorium !
    Bonne journée.
    Consultez wikipédia…

    • D’après le CEO, en pratique, il n’y a pas beaucoup d’avantage pratique au thorium.
      https://www.cea.fr/comprendre/Pages/energies/nucleaire/essentiel-sur-une-filiere-nucleaire-au-thorium.aspx

      • La filiere Torium ou surgeneration a partir de l’uranium 238 sont a peu prés pareil.
        On était en avance dans cette voie avec superphénix, cette technologie nous aurait permis d’assurer nos besoins énergétiques a faible cout pour le millénaire à venir juste avec le stock d’U238 que nous avons…
        Abandonné pour des basses transactions electoralistes entre écolos et aux socialistes…

        Concernant les réacteurs a sel fondus, ce concept est à la mode, mais à ce jour, à ma connaissance, cette techno n’est pas encore au point et sa faisabilité à grande échelle doit encore être démontrée.

  • On se croirait en Ukraine sous l’URSS où celle-ci masquait la famine. Autres temps, autres sujets, même schéma.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Sebastien Richet.

Pour installer 1000 MW de cellules photovoltaïques, les professionnels de la subvention à tout-va n’hésitent pas à sacrifier 1000 hectares de forêts (oui, vous avez bien lu, soit 10 km2 de forêts) pour la modique somme d’un milliard d’euros par Engie et Neoen.

On compare ce champ de cellules à un réacteur nucléaire de puissance équivalente qui tourne à plein régime 90 % du temps. Sachant que l’efficacité de fonctionnement du solaire dans cette région est en moyenne de 25 %, la production est donc du quart. ... Poursuivre la lecture

Par Jean-Luc Salanave et Michel Gay.

Une information peu connue qui mérite attention : depuis juin 2021, une jeune entreprise, Isotope Energy, propose enfin clairement et ouvertement aux consommateurs une électricité garantie d'origine nucléaire.

Une électricité honteuse ?

Une pétition regroupant un collectif de plus de 3000 signataires demande la commercialisation d’une offre garantie 100 % nucléaire.

EDF, qui détient pourtant le monopole de la production des « électrons nucléaires », a refusé de commercialiser cette off... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Le Premier ministre a annoncé mardi 6 juillet dernier que le gouvernement renonçait à organiser un référendum visant à inscrire la protection du climat et de l’environnement dans l’article Ier de la Constitution. Comme on pouvait s’y attendre, et comme Emmanuel Macron s’y attendait certainement, l’Assemblée nationale à majorité LREM et le Sénat à majorité de droite ont échoué à s’entendre sur une formulation commune, ce qui met un terme au projet de référendum constitutionnel promis par le Président de la Républi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles