Une époque de confusion

Alors qu'égalité et fraternité ont été oubliés, "liberté" est lentement en train de se faire remplacer par "confusion".
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une époque de confusion

Publié le 30 juillet 2021
- A +

par h16

Les performances du passé sont, en France et en matière gouvernementale, un assez bon indicateur des performances futures. Et c’est d’autant plus vrai lorsque celles-ci sont médiocres à nulles : comme on pouvait assez logiquement le prévoir il y a quelques jours, la mise en place des différentes règles entourant le pass sanitaire, petit passeport intérieur au pays des Droits de l’Homme Vacciné, ne se passe pas trop bien.

Et si, parmi les mots qui occupent les esprits actuellement, celui de Liberté revient régulièrement (alors que ceux d’égalité – au moins en droit – et de fraternité ont depuis longtemps été abandonnés), nul doute que les prochains jours verront apparaître celui de confusion qui s’applique à merveille sur l’instable marigot de lois, décrets, déclarations et méandres intellectuels gluants dans lesquels s’enfonce toute la classe politique et médiatique.

Grâce à une confusion de plus en plus grande entre cas positifs, personnes porteuses, malades, hospitalisées et décédées, on constate à la fois une hystérie sur certains plateaux télé au cri effaré de « la quatrième arrive ! » et un calme pondéré dans nombre d’hôpitaux, tandis que le secteur privé n’est toujours pas sollicité, car en France, on a des débordements correctement organisés, mon bon monsieur.

La confusion permet d’expliquer sobrement et sans rire que pour la première fois dans l’histoire des individus en bonne santé peuvent officiellement transmettre une maladie qu’ils n’ont pas à d’autres individus pourtant vaccinés contre elle, et dont certains vont, peut-être, mourir.

La cacophonie confusionnelle continue de plus belle lorsqu’est évoqué le cas douloureux de Jean-Michel B., apparemment ministre de l’Édulcoration nationale, qui explique vouloir séparer le bon grain (les élèves vaccinés) de l’ivraie (les petits pouilleux sans vaccin), en évinçant les covi-positifs.

En effet, pour lui, c’est absolument évident :

Quand vous êtes vacciné, vous ne risquez pas de contaminer les autres, alors que si vous n’êtes pas vacciné, vous faites courir ce risque.

Apparemment, ce qui est une vérité en Bisournoursie Ségrégationniste ne semble pas en être une outre-Atlantique, là où Fauci, le docteur en charge d’apeurer les foules américaines, a récemment déclaré que vacciné ou non, la charge virale était la même ce qui, au passage, justifiait de devoir réimposer le masque.

https://twitter.com/DarrenPlymouth/status/1420386203015208968

En somme, le vaccin n’empêche pas vraiment la propagation du virus, les lieux réservés aux détenteurs du pass vont malgré tout continuer à propager la maladie. Au pire, le pass pourrait donc même accroître la propagation de la maladie en donnant un faux sentiment de sécurité à son détenteur.

Cette confusion sera fort pratique lorsqu’il s’agira de refermer certains établissements, d’imposer certaines limitations (comme des couvre-feux) et le retour du port du masque obligatoire car, même sans utilité, il rassure les hystériques.

On aura une pensée émue pour tous les cocus qui ont naïvement poussé à l’extension du pass sanitaire et à l’écrabouillement méthodique de nos libertés : avec le pass, ils pensaient retrouver leur liberté (celle d’être scannée pour prendre un café, youpi) en échange d’une sécurité sanitaire, et les faits montrent qu’ils n’auront ni leur sécurité sanitaire, ni même leur liberté. Bien joué.

La distribution de ces pass, ainsi que l’imposition larvée d’une troisième (puis d’une quatrième) dose vaccinale dans les prochains mois devraient logiquement s’accompagner d’un petit tube de vaseline, ça aidera.

Pendant ce temps, on appréciera là encore la confusion qu’engendrent les paroles du ministre puisqu’une fois séparés, les élèves infectés ne pourront plus bénéficier de cette instruction pourtant obligatoire. En effet, l’école à la maison qui pourrait être une option, semble de plus en plus difficile à mettre en place : nonobstant les évidents problèmes logistiques des parents qui n’ont bien souvent ni le temps ni les moyens d’instruire leurs enfants, il faut en effet se rappeler que le gouvernement actuel a récemment poussé toute une batterie de lois et décrets visant à supprimer cette possibilité donnée aux familles.

En somme, les enfants covi-positifs (mais pas malades) ne pourront justifier d’une quelconque maladie pour obtenir une instruction à la maison, la maladie étant la seule excuse possible pour ne plus scolariser son enfant à l’École Républicaine et Égalitaire-ou-presque. On sent intuitivement que ça va fort bien se passer, sans la moindre confusion ni le moindre rétropédalage de l’exécutif.

Mais la confusion qui règne ne s’arrêtera pas en si bon chemin : alors que les précédentes confusions documentaient essentiellement l’impéritie de nos administrations ainsi que l’improvisation et l’incompétence complète de nos élites, il faut mentionner la confusion volontaire, sciemment entreprise par le pouvoir, ses affidés et des médias devenus propagandistes, qui consiste à feindre de croire que tous les opposants au pass sanitaire sont aussi des opposants au vaccin, puis des opposants à tous les vaccins, puis des antivax puis des complotistes (et pourquoi pas des platistes).

Avec cet amalgame pratique, on jette facilement l’opprobre sur ceux qui refusent de voir se fragmenter la société avec l’instauration d’un pass, ceux qui comprennent où mène inévitablement cette expérience politique et sociétale immonde, ceux qui ont bien vu le but politique (et uniquement, bassement politique) de Macron et ses thuriféraires dans l’instauration d’une société d’apartheid médical.

Le pass est le symbole d’un fichage volontaire des citoyens, d’une mise à disposition de leurs données intimes, de l’usage de la pression sociale pour intimer à une partie d’entre eux des comportements et des attitudes d’obéissance. La société du pass, c’est une société où à n’importe quel moment et pour n’importe quelle raison arbitraire, un citoyen peut se voir refuser un service, un produit, l’accès à un lieu. Et dans cette optique, la confusion de l’antipass avec l’antivax permet de taxer l’opposant de rétrograde, d’égoïste et d’irresponsable. Grâce à cette confusion, de celui qui réclame une société libre et ouverte, dans laquelle l’État ne peut pas confiner ou ostraciser arbitrairement quelqu’un, ou de celui qui accepte voire réclame l’exact inverse, ce sera le premier qui sera qualifié de dangereux…

Cependant, rassurons-nous : grâce à toute cette confusion, on a réussi à mettre en place une nouvelle forme de République encore plus libre, égalitaire et fraternelle dans laquelle on trouve des chiens dressés à renifler les malades, des détentions administratives pour les malades sous supervision de l’assurance maladie, un passeport intérieur pour que les établissements et les employeurs puissent vérifier l’état de santé des citoyens quitte à les licencier s’ils ne sont pas hygiéniquement sains, et une ségrégation des uns et des autres sur une base sérologique.

Heureusement qu’Emmanuel Macron a été élu : imaginez ce qu’on dirait si cela avait été Marine Le Pen !


—-
Sur le web

Voir les commentaires (56)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (56)
  • Macron veut à tout prix éviter un 4eme confinement, pour se faire élire en 2022.
    Mais les méthodes de quasi-mafieux (je vais vous faire une proposition que vous ne pourrez pas refuser) qu’il utilise vont difficilement jouer en sa faveur.
    Ces Français dont les bras ont été tordus avant d’être piqués sauront s’en souvenir.
    Eh oui, en démocratie, la fin ne justifie pas tous les moyens…

    • Le confinement n’est pas une situation qui s’impose à Macron et son gouvernement, mais bien une décision très contestable qu’ils peuvent choisir de mettre en place ou non.

    • A plus de 5000 personnes en rea, le confinement devient hélas automatique.

      • D’autant plus, que les structures privées n’ont pratiquement pas été sollicitées.

        • Est ce toujours vrai? Au début elles n’ont pas été très sollicitées mais est ce toujours le cas?

          • Elles n’ont jamais été très sollicitées à de très rares exceptions près (pour l’IDF en toute cas).
            Comme elles ne sont plus réquisitionnées et sont retournées à leur activité habituelles.

    • Désolé, réponse à François

    • Je le verrais plutôt comme ça! C’est peut-être un Machiavel « au petit pied » mais il n’en est que plus vicieux et dangereux!

    • @Jérémy Lapurée
      Bonjour,
      « Le but de toute association politique est de conserver les droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont : la liberté , la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. » article 2 DDHC.
      Vu que les politiciens, peu importe le nom de leur association, ne remplissent pas la SEULE mission qu’ils sont, se conférer à l’article 16 de la même DDHC.

    • Pourquoi « quasi »?

  • Ce texte n’est-il confus ? Oh, excusez-moi H16, je l’ai parcouru trop vite: vous êtes parfait. En fait ce ne sont vos propos les confus mais ceux que vous rapportez du gouvernement, tout et son contraire en même temps. Je vous ai compris, tous des Charlot.

  • Ça devient compliqué pour s’y retrouver dans ce fatras de news, alors faucy indique que la charge virale d’un vacciné est la même qu’un non vacciné… Je ne suis pas trop intelligent mais si l’américain moyen avale ca comme il avale un hamburger avec une pinte de coca, ça craint.
    Et notre ministre de l’éducation nationale, vendu comme le meilleur des meilleurs, vire les non vaccinés.. En fait aussi contagieux que les vaccinés tout en n’ayant aucun risque de mourir dans d’atroces souffrances dans un couloir d’hôpital bondé (dixit la tribune de Genève, 0,8% de lits d’hôpitaux occupés par les covidés en suiss)….
    J’attend avec impatience la prochaine étape, il semblerait que plus il y a de vaccinés moins on s’éloigne de la phase épidémique pour regagner notre liberté. Et pourquoi pas une nouvelle piqouze précédant sans doute une autre piqouze, allez une dose tous les matins en se levant, directement dans le tube de dentifrice comme le fluor…. Avec un peu de zinc et de vitamines… Ne pas recracher merci.

  • La dernière phrase est importante car on pourrait la développer: je pense que si MLP avait été élue, elle n’aurait pu faire le quart des mesures liberticides que Macron a faites car elle aurait été traité de fascistes et tout le tam-tam habituel journalistique. Ils s’en seraient donné à cœur joie comme avec Trump. Et finalement, probablement voire certainement, nous n’aurions pas perdu autant de libertés qu’avec Macron.

  • On va rigoler quand ils arriveront à 90 % de vaccinés ! Sur qui vont-ils bien pouvoir rejeter la responsabilité d’une Xième vague ?

  • La confusion commence avec la manipulation des foules par la publication du nombre de contaminations ; il est plus pertinent de publier le nombre de contaminations divisé par le nombre de tests et aussi le nombre de morts par le nombre d’hospitalisations. A se demander si le « conseil scientifique » ne conseille pas le pouvoir sur comment enfumer et manipuler la population.

  • Y a-t’il un médecin dans la salle ?

    Ou est-ce que le corps médical a pété les plombs en premier ?

    On est en train d’envoyer 90% de la population chez le psy à force de générer des peurs, des brimades, des frustrations, afin de manipuler la population en tirant dans tous les sens (santé, écologie, RCA, cancel culture, lutte des classes, racisme, mondialisation, collapsologie…)

    Et sous prétexte de santé, on va créer des troubles physiques d’origine anxiogène qui vont ruiner la santé et le système de soins de l’ensemble du pays.

  • Monsieur, pire encore, vous êtes un platiste.

    • La CNIL a juste « signalé »… La seule organisation après le conseil constitutionnel (qui n’a pas encore été saisi il me semble) qui aurait pu mettre un gros warning sur le sujet « signale » juste un « risque »… On en attend pas plus malheureusement sur le conseil constitutionnel…

      • Les institutions d’état, quand on y pense, c’est assez illusoire d’espérer qu’elles soient plutôt du côté des citoyens que de celui de leurs semblables.
        Le Conseil d’Etat est présidé soit par Castex soit par Dupont-Moretti, et une bonne partie de ses membres sont énarques et/ou nommés par le Conseil des Ministres et/ou nommé par le Président.
        Le Conseil Constitutionnel, présidé par Fabius, compte dans ses 9 membres Alain Juppé, un ancien ministre du gouvernement d’Edouard Philippe nommé par Macron, et trois autres personnes nommées par Gérard Larcher (qui se faisait des gueuletons avec Macron pendant qu’on était confinés et déjà interdits de restaurant).
        Le CSA, je n’en parle même pas, 7 membres, 3 désignés par Larcher, 3 désignés par Ferrand, et le dernier par Macron. Ce qui explique pourquoi le non-officiellement candidat Macron et ses ministres monopolisent le temps d’antenne nationale tandis que Marine, Mélenchon, Bertrand et les autres doivent se contenter d’interviews sur Télé Poitou ou d’apparitions furtives.
        La CNIL de son côté a passé l’année à dire « Ouh là là ça pourrait être dangereux, on le signale… mais on laisse faire » quelle que soit la situation, donc aucun espoir de ce côté.
        Autant dire que le système a été bien bouclé.

  • Comme toujours, la plume h16 vient nous apporter un peu de réconfort en ces temps troublés, toujours un plaisir à lire.
    Quand à la nouvelle sortie de JM Blanquette, elle démontre surtout l’ampleur de l’omerta médiatique en France. Il n’y a pas si longtemps, il aurait sûrement été débarqué avant la rentrée pour avoir proposé une organisation sentant fort la ségrégation. Au lieu de ça, on a déjà tourné la page, et La Dépêche titre « Vaccination : école, sport… tout ce que le vaccin permettra aux enfants à la rentrée ».
    Lol.
    Quelle belle inversion des rôles.
    On les prive de droits fondamentaux (l’éducation et le sport, c’est quand même autre chose qu’un resto ou un verre en terrasse), on leur impose d’obéir aux consignes s’ils veulent les revoir un jour, et à la fin quand ils obéissent, on leur fait croire qu’ils recoivent une récompense alors qu’ils ne font que retrouver en partie ce qu’on leur a volé.
    A ce rythme, on aura bientôt le pass sanitaire sous forme de carte de fidélité, offrant des avantages quand on achète des produits de la marque Repère, et pouvant servir de ticket restaurant. Avec de beaux spots de pub « Le pass sanitaire, des promos à tomber par terre! ».

  • Vu qu’ils sont infoutus de tracer l’épidémie, ils peuvent raconter ce qu’ils veulent !
    Et si en plus, les vaccinés ne sont, par choix politique, même plus cas contact…

  • La 3ème injection a déjà commencé : dans mon hosto, les patients « à risques » l’ont en systématique. Témoignage d’une patiente : « ils m’ont fait 3 injections sans me demander ni m’expliquer pourquoi. Ils m’ont juste dit que c’était mieux comme ça ». Bien sûr, aucun consentement ni écrit ni oral. Une imposition pure et simple en droite ligne de l’ex URSS

  • Pour une fois, gouvernants et gouvernés ont les mêmes informations en même temps. De plus nous sommes tous ensemble en territoire inconnu. Il est donc bien présomptueux d’accuser les gouvernants de ne pas être des prophètes extralucides.

    • « gouvernants et gouvernés ont les mêmes informations en même temps »
      Affirmation gratuite assez peu étayée par les faits.

      « nous sommes tous ensemble en territoire inconnu »
      Justement non, l’Histoire montre exactement où tout ceci va, sans le moindre doute.

    • Rapport Raoult 2003; a priori à la lecture, tout y est. Malheureusement en 2009, on était trop prêts et H1N1 a fait long feu. Mais beaucoup de jeunes gens ont passé de longs mois en réanimation. Les technocrates se sont crus ensuite trop malins.

  • je vais le répéter ce n’est pas l’arbitraire qui me choque le plus tant il est banal ..mais cette tendance à présenter la critique et le scepticisme comme criminel.

    d’abord et avant tout ne pas mettre en doute que le chef fait au mieux et pas comme il peut..

    il ya aura peut être une exercice d’humlilité.. mais qui sera sans doute « nous avons commis des erreurs de communication », ..

    la question est là même depuis le départ quand le gouvernement a décidé « d’agir »……comment tira t on un bilan franco français de l’action du gouvernement???

    « sans nous ça aurait été pire »…

    je me demande pour les vaccins si la trouille d’un « effet bachelot » ne joue pas…

    • Effet bachelot dans quel sens ? pour le stock qui nous reste sur les bras ? parce que quand j’ai chopé la grippe A, j’ai passé ma semaine au lit, on a forcé personne à se vacciner pour moi, et on se foutait de la gueule des gens qui paniquaient, mais bon c’était ya 11 ans …

      • oui pour la mauvaise gestion du stock et le « gaspillage »…

        EN général, si on sait quelles precautions sont adéquates…ce ne sont pas des precautions , ce sont des mesures qui s’imposent d’elles même..

        humilité , honnêteté, clarté..
        au lieu de ça on commence par un mensonge.. sans moi ça serait pire..

  • Excellent cet article bravo

  • j.carbou@hotmail.com
    31 juillet 2021 at 10 h 04 min

    Excellent texte, comme toujours H16, Il est démontré depuis plus d’un an déjà que les petits cerveaux pensent que la pandémie permet d’accroitre le contrôle de l’état. Il est ironique de penser que h16 puisse nous faire rire des bêtises de la classe politico-médiatique, alors que nous devrions être atterres et pleurer devant tant d’incompétence.

  • C’est tellement vrai qu’il y a de quoi pleurer de rage.

  • « pour la première fois dans l’histoire des individus en bonne santé peuvent officiellement transmettre une maladie qu’ils n’ont pas à d’autres individus pourtant vaccinés contre elle, et dont certains vont, peut-être, mourir ».
    Bravo H16, en une phrase tout est dit.

  • Yves Montenay31 juil. 7h30

    Pour une fois, gouvernants et gouvernés ont les mêmes informations en même temps. De plus nous sommes tous ensemble en territoire inconnu. Il est donc bien présomptueux d’accuser les gouvernants de ne pas être des prophètes extralucides.
    « gouvernants et gouvernés ont les mêmes informations en même temps »
    Affirmation GRATUITE assez peu étayée par les faits.

    « nous sommes tous ensemble en territoire inconnu »
    Justement non, l’HISTOIRE montre exactement où tout ceci va, SANS LE MOINDRE DOUTE.

    Réponses CONFUSIONNANTES

  • h16 : L’hystérique que je suis vous transmet ses amitiés et s’excuse platement de son comportement.

    Concernant « le retour du port du masque obligatoire car, même sans utilité, il rassure les hystériques » : pourriez-vous s’il vous plait m’orienter vers une étude sérieuse démontrant l’inutilité du port du masque, dans les lieux clos dans l’idéal.
    Je vous remercie par avance, je vais pouvoir calmer mon hystérie pathologique et pouvoir enfin respirer sans penser que mes sécrétions pulmonaires puissent transmettre une maladie pulmonaire.

    • On parle de l’inutilité du port du masque dans les lieux ouverts et non les lieux clos. Donc faux débat.

      De plus, l’attitude de nos gouvernants fait penser que la vaccination résout tous les problèmes alors qu’il y a de plus en plus de vaccinés qui attrapent le Covid: 50% des Réa en UK et 53% en Israël.
      Le Covid, c’est 0.3% de mortalité avec une moyenne d’âge de 83-84 ans des décédés (càd au-dessus de l’espérance de vie moyenne).

      Par contre, la Vie, c’est 100% de mortalité de manière inéluctable pour tous. 🙂 Même si vous empêchez les autres de vivre.

      • L’aspect « lieu ouvert » n’était pas précisé, ni même suggéré. Confusion (manipulation) quand tu nous tient…

        • « …une étude sérieuse démontrant l’inutilité du port du masque, dans les lieux clos dans l’idéal. »
          Ce sont vos paroles que je sache, non? C’est à votre demande que je réponds.

    • @Tom le Rouge
      Bonjour,
      La létalité du Sida tout seul, sans aucun mutant à ma connaissance, est actuellement de 44% dans le monde.
      Celle du Covid et de tous ses mutants est à 2,13% dans le monde.
      La mortalité du Sida est de 0,05, celle du Covid et ses mutants de 0,005. Le Sida est 10 fois plus mortel que le Covid et ses mutants.
      Vous pouvez calmer votre « hystérie », je suppose que vous avez pratiqué le coït sans préservatif entre 1981 et de nos jours.

      • Ca ne démontre pas l’inutilité du préservatif !

      • Étant né en 86, je n’ai malheureusement pas pratiqué le coït sans protection sans test préalable.
        Votre parallèle avec le Sida n’est pas inintéressant, par le fait qu’il est legalement puni de transmettre cette maladie en connaissance de son statut positif. Mais le parallèle demeure cependant abusif.

  • Comme toujours, excellent article. Pourtant, j’aimerais connaître la raison pour laquelle le E muet du mot passe est systématiquement omis. Serait-ce par dérision, oubli, soumission à langue anglaise ?

    • @Cid
      Bonjour,
      En fait, on devrait supprimer les « ss » et les remplacer par un eszett
      On devrait écrire « Paẞ Zanitaire ».

      • « Sanitär Ausweiss »
        Ce n’est pas mal non plus. Et cela parle plus dans les souvenirs de certains…

  • Cette crise met en évidence un paradoxe qui n’a semble-t-il sauté aux yeux de personne: avant le coronacircus, une grosse majorité de français était prête à se sauter à la gorge les uns, les autres, qui pour une place de parking, qui pour un article en soldes, qui pour n’importe quoi possédé par le voisin, et brusquement il a suffi d’un vaccin et d’un pass sanitaire pour qu’une grosse majorité également se découvre un altruisme forcené et se donne bonne conscience à bon compte en prétendant protéger « LES AUTRES » par des actions dont ils ne sont même pas responsables, mais dictées sous la contrainte par les autorités! Et on espère que ce pays aura une chance de basculer du côté du libéralisme? Franchement, je n’ai guère d’espoir! CPEF

  • je suis tout aussi opposé au pass, pas convaincu pour un sou de l’utilité et de l’effet positif de la vaccination « pour tous »… mais vacciné.
    Alors je suis un affreux réac anti-science mais pas pour lui ou quoi ?

  • Concernant Blanquer c’est pire encore que décrit dans l’article : il veut renvoyer à la maison non pas les positifs non vaccinés (ou vaccinés) ce qui pourrait vaguement, de loin, se comprendre, mais les « cas contact » non vaccinés, testés positifs ou négatifs, qu’importe, en laissant en classe les cas contacts vaccinés, sans même les tester… Et là on marche vraiment sur la tête.

    Cela dit, l’avantage c’est que ça préservera les non-vaccinés des virus des vaccinés (même si ni les uns ni les autres n’ont pas grand chose à craindre du dit virus) et surtout des âneries de leurs profs ! Mais juste quinze jours, hélas !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yoann Nabat.

Cet été, le journaliste Taha Bouhafs révéla qu’un site d’extrême droite avait établi un fichier listant des personnalités désignées comme étant islamogauchistes. Dans le même temps, certaines critiques s’élevant contre le passe sanitaire pointaient du doigt le risque d’un fichage des déplacements.

Fichiers de police ou fichiers clandestins, le fichage des opinions politiques semble de plus en plus mis en lumière. Pourtant, est-il véritablement autorisé en France, et sous quelles conditions ?

Par principe,... Poursuivre la lecture

Par François Jolain.

Bien que les dernières recherches montrent la perte d’efficacité du vaccin sur le variant delta, la vaccination quasi obligatoire risque de se maintenir dans le plus pur style lyssenkisme où la science doit se conformer à l’idéologie gouvernementale. Ainsi le QRCode européen se généralise.

Il est temps de l’analyser plus en détails.

D'où vient le QR code ?

L’histoire a sa part d’ironie. L’invention du QRCode date de 1994. Il servait à Toyota pour traquer ses pièces dans son usine. Avec l’aide du smart... Poursuivre la lecture

Par Julien Plouchart.

En France, l’idéologie sanitaire a pris le dessus sur la conception libérale et du régime politique et du corps social : le primat de la santé sur la liberté a été mis en œuvre par le pouvoir avec constance depuis mars 2020.

Le fait de sauver des vies a été jugé supérieur au respect des libertés, d’où la propension à user et abuser des innovations de gestion politique de l’épidémie telles que confinements, couvre-feux, pass sanitaire au point de vider en grande partie de leur sens les libertés de circulatio... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles