GIEC, liberté et raison contre peur et bonnes intentions : VIDÉO

Cette vidéo se concentre sur les recommandations économiques et politiques formulées par le GIEC. La liberté est meilleure conseillère que la peur
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

GIEC, liberté et raison contre peur et bonnes intentions : VIDÉO

Cet article en est un d’opinion. Il ne représente que le point de vue de son auteur
Publié le 12 août 2021
- A +

Par Jeunes Libéraux.

Alors qu’il n’est même pas encore rendu public, le prochain rapport du GIEC fait déjà parler de lui, notamment dans des médias avides de publier des annonces catastrophistes et de prêcher la bonne conscience.

Nul doute que la publication de ce rapport donnera lieu à des débats particulièrement passionnés mais peu constructifs. Pour cette raison, nous essayons dans cette vidéo de nous détacher de la question du climat pour nous concentrer sur les recommandations à destination des pouvoirs publics.

Nous espérons éclairer le lecteur sur le fonctionnement du GIEC et en particulier le troisième groupe de travail qui formule les recommandations. Il nous a semblé intéressant de noter qu’il existe un certain nombre d’éléments interpellant dans la manière dont le GIEC est organisé, mais aussi dans les raisonnements et les postulats sur lesquels reposent ses recommandations.

Nous montrons également que l’approche du GIEC est biaisée et qu’elle l’empêche par conséquent d’adresser des recommandations pertinentes aux décideurs politiques.

Cette vidéo se concentre ainsi sur les recommandations en matière économique et de politiques publiques formulées par le GIEC. Nous y constatons que les adeptes de mesures écologiques très contraignantes proposées par le GIEC reprochent régulièrement à leurs opposants de tenir un discours peu scientifique voire obscurantiste, alors même que les solutions formulées par le GIEC ne disposent d’aucune assise scientifique sérieuse.

Pourtant, s’il faut imposer à des populations entières des méthodes douloureuses, le minimum est d’être certain que l’objectif visé est bénéfique à tous et que le résultat sera au rendez-vous.

Notre vidéo constitue le premier volet d’une série de plusieurs vidéos qui traiteront de l’environnement, avec pour objectif de combattre les idées reçues et de présenter la force des idées libérales en matière environnementale. En un mot, il s’agit de montrer que la liberté et la raison sont généralement de meilleures conseillères que la peur ou les bonnes intentions.

 

https://www.youtube.com/watch?v=QcTknrP5WAE

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • A lire et méditer : le CO2 n’a rien à voir avec le réchauffement actuel.
    Tous le mythes du GIEC (Groupement International des Experts en Conneries) démolis ici : confusion entre chaleur et rayonnement, absorption du rayonnement IR au pic de 15 µ par le CO2, transfert de l’énergie de vibration du CO2 au molécules d’air en énergie cinétique dans la stratosphère (=température cf. 1/2 mv^2 = 3/2 kT), ce qu’est vraiment l’effet de serre (c’est le blocage de la convection)
    https://www.science-climat-energie.be/2020/12/11/leffet-de-serre-et-le-bilan-energetique-de-la-terre/#more-14552

    Le GIEC reconnaît que ses modèles sont faux et ses prédictions alarmistes : https://www.climato-realistes.fr/le-nouveau-rapport-du-giec-ne-fournit-pas-delements-objectifs-utiles-aux-decideurs-politiques/

  • On avait l’inquisition au moyen âge on a le GIEC aujourd’hui

  • Vidéo intéressante,mais quelle diction pénible

    • Bonjour, qu’est-ce qui vous déplait dans ma diction ? Est-ce le rythme, la manque d’articulation ou autre chose ?
      Cela me permettra d’améliorer la qualité de la prochaine vidéo 😉

      • J’ai trouvé votre travail clair et agréable, y compris la diction.

      • Merci pour cette vidéo bienvenue.

        Votre diction est claire, mais le ton uni de bout en bout peut lasser certains, même s’il a l’avantage de paraître très posé sur un sujet devenu passionnel. Peut-être serait-il bon de dire les choses de façon un rien plus dynamique.

        Plusieurs images, que les lecteurs de H16 auront reconnues, conviennent à l’illustration des propos sarcastiques et parfois satyriques de cet auteur, mais elles peuvent donner l’impression que vous caricaturez les membres et soutiens du GIEC.

        Ceci n’est qu’un ressenti, perçu quand j’ai imaginé ce montage vu par un catastrophiste convaincu.

        À bientôt pour la suite !

  • L’Homme n’est pas le seul responsable des modifications climatiques. Elles existaient avant lui et avant l’industrialisation.
    Le nier est une ineptie et un crime contre justement l’humanité.
    Cela laisse place à des dogmes empêchant toute évolution technique réaliste. Par ex le tout électrique en omettant de prendre en compte ses dégâts collatéraux (batteries, métaux précieux,….) ou en interdisant l’amélioration de l’existant (adapter les moteurs diesel à l’hydrogène comme il serait envisageable).
    Sans parler des politiques ou des sommités morales (François?) qui ont reçu toute honte bue la jeune Greta!

  • les rapports du giec, c’est de faire passer des convictions d’ailleurs défendables sinon argumentés pour des vérités … les rapports du giec sont rarement clairs la dessus..

    croire les scientifiques… pourquoi pas.. mais en ce qui me conscerne ça implique encore de me poser la question…

    est ce que ce que propose les giec peut bénéficier aux « scientifiques »..la réponse est oui… donc biais.. l’intitilé d’un rapport pour les décideurs est a proprement parler surréaliste en ce qui me concerne..

    quand le principe de precaution a été mis dans la constitution… je le suis dit comment se fait il que les scientifiques ne protestent pas… sauf qu’on peut aussi déduire du principe de précaution…que ça va donner du boulot à des scientifiques;..et que en règle générale ça donne du pouvoir aux scientifiques…

    certains scientifiques n’ont juste pas compris que ça va pervertir la science dans le sens de produire des rapports alarmants ce qui est facile pour des assoc environnementales..

    on va prendre des décisions non pas sur ce qu’on sait mais essentiellement ce qu’on PEUT imaginer… allez Prouver par la suite qu’on a a pris TROP de précaution..

    les rapport du club de Rome, c’etait la même chose….

    le scientisme avant tout pour gérer mieux le monde ..

    de toutes façons …quand on a vu des scientifiques pleurer s’indigner s’alamrner admettre les petits mensonges…pour convaincre..

    • Le GIEC est une construction politique avec des scientifiques sur l’idée d’un réchauffement anthropique qu’il faut contrôler. Il n’y a pas de secret, on fini juste par l’oublier. Il semblerait que le giec soit le résultat d’une guerre de l’énergie dans les bureaucraties occidentales après le 1er choc pétrolier, c’est à dire charbon/pétrole vs nucléaire. Le fossile c’est du CO2, les humains consomment beaucoup de charbon (il déclinait avec de grandes conséquence sociales) et surtout de pétrole avec augmentation de la dépendance géopolitique, une science du climat encore balbutiante qui suspectait fébrilement le CO2 d’entraîner un réchauffement, et l’avantage pour l’énergie nucléaire du monopole étatique. Pour faire accepter A il suffit de dénigrer B.

      Ensuite la machine s’emballe avec les EnR et les militants sauveurs de la Terre. Et dans cette gueguerre de l’énergie l’europe bureaucratique fait le pari des EnR pour l’avenir, espérant l’imposer au monde.

      Ceci dit le giec ne fournit que des recommandations. Libre à chaque gouvernement de les suivre ou non. Dans la pratique les décideurs politiques nous font le « en même temps » si cher à Macrouuute.

      • Au delà du « en même temps » c’est aussi que la culture exclusivement littéraire et a-scientifique des élus-politiques-ENArques s’appuyant sur les médias-journalistes ayant les même carences ne leur permet pas de comprendre rationnellement un problème concret.

  • Chaque fois que le GIEC s’exprime, je pense au docteur Philippulus dans Tintin l’étoile mystérieuse qui cogne sur sa poêle en gueulant « LA FIN DU MONDE ! ».

  • Le GIEC « a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation[1]. Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents ».
    Dès le début, la mission du GIEC est clair, étudier les effets négatifs et seulement eux.

  • Graphique abominable sur le site de la RTBFoutaises :
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_rapport-alarmant-du-giec-sur-le-climat-nos-petits-gestes-indispensables-mais-pas-suffisants-pour-sauver-la-planete?id=10821019
    En route vers la totalitarisme, vous aurez bientôt à choisir entre renoncer à votre véhicule (c’est bien) ou renoncer à faire des enfants (c’est mieux) pour obtenir les bons points requis pour votre futur pass écolo-conscient (le pass sanitaire n’était qu’un tour de chauffe). Et avec l’apocalypse annoncée qui se rapproche de plus en plus dangereusement, vous êtes aussi priés d’avoir les chocottes, cela passera mieux.

  • Une version en Anglais..? Ca serait mieux d’être international puisqu’on est dans la mondialisation…
    La diction est effectivement un peu monotone, mais c’est clair…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Armand Paquereau.

Le 2 octobre 2021 sur France 2, Sandrine Rousseau, challenger de la primaire EELV prône un choc de productivité négatif :

Dans l’agriculture, il nous faut plus de main-d’œuvre et moins de technique.

Elle met en avant sa qualité d’économiste pour justifier sa position.

La productivité est-elle négative ?

Si on considère que la productivité n’engendre que des efforts pour améliorer les quantités produites et leur qualité, on peut en effet considérer qu’elle entre en conflit avec le confort du tr... Poursuivre la lecture

Par Pierre Chasseray.

Les Verts sont-ils vraiment sérieux ? Je me souviendrai longtemps de ce matin du 24 septembre et de la proposition de Sandrine Rousseau d’augmenter entre 30 et 50 centimes la TICPE (Taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques) sur les carburants, c’est-à-dire de 36 à 60 centimes le prix du litre de carburant après application de la TVA…

Est-il nécessaire de revenir davantage sur la stupidité de cette proposition alors que la France fait déjà partie des champions du monde de la fiscalité su... Poursuivre la lecture

Par Sébastien Richet.

Après l’arrêt politique de la centrale de Fessenheim, le gouvernement a ordonné à EDF d’entamer immédiatement le démantèlement de l’installation pour éviter une tentation de retour en arrière…

Surprise ! Pour la centrale la plus vieille de France, décriée par ceux qu’on appelle écologistes (ce qu’ils ne sont pas au vu des implications de leurs dogmes sur le climat) comme étant vétuste, les composants sont comme neufs !

Pour le réacteur Superphénix, également sacrifié sur l’autel des dogmes écologiste... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles