La tyrannie de l’écologie face au mur de la réalité

Une écologie politique dogmatique abuse les Français en voulant leur faire croire qu’ils pourront vivre de vent et de soleil.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La tyrannie de l’écologie face au mur de la réalité

Publié le 16 septembre 2021
- A +

Par Michel Gay.

Une écologie politique dogmatique abuse les Français en voulant leur faire croire qu’ils pourront vivre de vent et de soleil. Mais sa volonté impérieuse d’imposer rapidement des règles contraignantes et de formater la pensée pour atteindre le nirvana écologique se heurte aux réalités physiques, économiques et humaines.

Un nouvel obscurantisme vert

Une nouvelle forme pernicieuse d’obscurantisme vert s’insinue dans les esprits au nom d’une valeur supérieure qui serait la Nature ou Gaïa.

Dans ce monde idéalisé, les mensonges et la propagande submergent et étouffent méthodiquement les arguments techniques et économiques. Ces méthodes s’inspirent d’idéologies despotiques aux couleurs variées (brune, noire, rouge…) recyclées aujourd’hui dans la couleur verte.

Cette écologie coercitive masque ses intentions à la fois sous des concepts séduisants et lénifiants (le monde vivra d’amour et d’eau fraîche), et en brandissant des épouvantails diabolisant le nucléaire, l’industrie, les insecticides… Le mot pesticide (contre la peste) a été diffusé pour faire peur car le terme exact produit phytosanitaire (pour protéger les plantes), ou même simplement insecticide, était trop doux et rassurant.

En s’appuyant sur des dogmes partisans, des apprentis sorciers dénués de toute compétence légifèrent dans des domaines techniques, industriels et économiques complexes sans seulement entrevoir les graves conséquences sur le niveau de vie, le confort et la sécurité des Français.

Via les grands médias, ces nouveaux « maîtres à penser » bourrent quotidiennement les cerveaux des Français, y compris des enfants, d’arguments séduisants mais faux comme : « la croissance et l’emploi en France vont revenir en développant les énergies renouvelables ».

Mais c’est le contraire qui se produit.

Cette caste d’experts, parfois autoproclamés, justifie doctement cet assassinat de la pensée rationnelle au nom de l’écologie en érigeant leurs certitudes en dogme « irréfutable » et en s’arrogeant le droit de définir le Bien et le Mal.

Le Bien et le Mal

S’il existe une possibilité de détruire le Mal, alors seuls les détenteurs du Bien doivent détenir le pouvoir afin de sauver la planète et de libérer l’humanité.

Il faudrait être fou ou pervers pour s’y opposer. Il faut donc forcer les gens à être libres, ce qui implique la suppression de… la liberté, une fois le pouvoir conquis.

La violence, les procès, les prophètes, et le messianisme sont inhérents à ce type de raisonnement commun entre l’écologie et les religions. Le discours écologiste s’est approprié Le Bien et Le Mal de telle sorte qu’après le marxisme… une nouvelle idéologie apparaît : l’écologisme, détentrice du Bien.

L’émergence de la figure de Greta Thunberg jetant l’anathème sur les adultes qui lui ont « volé son enfance » n’est pas due au hasard, tout comme les dérives sectaires et violentes (véganisme, antispécisme, attaque de centrales nucléaires…).

Quasiment tous les partis politiques tiennent un discours écologiste qui va de pair avec la culpabilisation des citoyens et leur taxation.

Dorénavant, des juges condamnent même des États au nom « du Climat », comme hier au nom de Dieu, du prolétariat ou de la race.

Écologie et religion

Les écologistes et les religieux extrémistes empruntent pour le moment des chemins parallèles avec les mêmes discours, en utilisant de plus en plus des méthodes violentes pour faire triompher leurs causes.

L’écologie et la spiritualité, porteuses du meilleur et du pire s’occupent respectivement de la protection de la nature et de l’âme.

Les deux sont en charge d’une certaine forme d’immortalité et sont respectables, mais elles s’opposent au choix fait principalement par l’Occident de privilégier la liberté individuelle.

Ces deux forces remettent en cause le marché et la démocratie qui laissent le dernier mot aux Hommes au lieu de privilégier des valeurs naturelles et spirituelles considérées comme supérieures aux lois humaines.

Elles s’uniront en s’appuyant l’une sur l’autre pour faire avancer leurs causes et donner les pleins pouvoirs à ceux qui parlent en leur nom.

Lorsque les écologistes et les religieux se coaliseront, leur idéologie sera d’une force considérable. Cela se fera d’abord par une alliance cynique et utilitaire entre des écologistes radicaux et des extrémistes gauchistes, anarchistes et fascistes, comme il en existe déjà entre des mouvements fondamentalistes et criminels.

Si les démocraties n’y prennent pas garde, elles pourraient être balayées par ces nouvelles forces qui conduiront à de nouveaux totalitarismes après bien des désastres.

Ces rapprochements idéologiques aux relents nauséabonds peuvent se targuer de beaux succès catastrophiques dans l’Histoire du monde.

Les chemises brunes, noires, les foulards rouges, verts, et autres cols Mao sont autant de signes extérieurs de tyrannies ayant réussi brillamment, avant d’imploser devant les réalités économiques et physiques.

Une dictature verte en gestation ?

Les assassins de la liberté ont besoin de formulations creuses, grandiloquentes et effrayantes (« il faut sauver la Planète ») qui émeuvent et rassemblent.

Le pouvoir dictatorial s’impose ensuite par le mensonge, la propagande et l’abêtissement de la population dont les réfractaires « pollueurs » sont désignés à la vindicte médiatique et populaire.

Quelques siècles de pratique de ces méthodes détestables ne permettent pas toujours de discerner ces agissements pernicieux qui contrôlent la pensée. Ils ont l’apparence d’un déroulement logique et rationnel, alors qu’ils ne sont constitués que de syllogismes et de juxtapositions d’idées fausses martelées systématiquement.

Généralement, le peuple berné par la duplicité de ces manœuvres s’en aperçoit trop tard.

Les Européens goberont-ils encore longtemps les mensonges de ces « maîtres en écologie » qui sévissent maintenant au plus haut niveau pour établir les lois ?

L’Europe s’éteindra-t-elle sous les vents mauvais de ces nouveaux gourous verts nostalgiques d’un passé naturel idyllique qui n’a jamais existé ?

Pour le moment, l’écologie politique s’appuie sur des médias serviles pour faire croire à sa légitimité. Mais son inconsistance fondée sur « du vent » et des fadaises dévoilera sa vacuité dans le monde réel.

Sa volonté tyrannique se consumera alors sur le bûcher des réalités. Et ce sera une bonne nouvelle ! Mais quand ?

Lorsque les supercheries se révèleront, il sera bien tard et le mal sera fait, et probablement pour longtemps.

Alors, assis sur un monde en ruine, une jeunesse soucieuse regardera à terre les folles illusions d’un monde merveilleux reposant sur du vent et du soleil en se demandant benoîtement : « comment avons-nous pu en arriver là ? »

 

Un article publié initialement le 29 novembre 2019

Voir les commentaires (75)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (75)
  • claude henry de chasne
    29 novembre 2019 at 6 h 34 min

    L’écologie est le faux nez du marxisme

    • Ne faut-il pas simplement, plutôt que d’être anti-tout c’est de s’orienter vers une règle de réduire les consommations énergétiques en priorité quelle qu’elle soient et dans le entreprises !
      De continuer à développer un nucléaire toujours plus sûr qui assure la fourniture permanente mais de continuer en parallèle les recherche et de développement du renouvelable (production intermittente) «Il n’y a pas de raison de se passer d’une énergie « gratuite » et propre» mais judicieusement. Des éoliennes, oui mais là ou il y a du vent à 80% du temps… Parcs solaires là ou l’ensoleillement est très favorable…
      D’autre part, augmenter le prix du kW et réduire le coût des abonnement serait aussi une bonne solution car actuellement les particuliers économes paient plus d’abonnement que de consommation, c’est à dire que les économies sont faites au profit des gros consommateurs !
      Et arrêter le subventionnement de l’énergie verte ! Une énergie insérée dans le réseau doit être payer à un prix identique par le distributeur simplement avec la notion heures pleines/creuses et 1kW fourni = 1kW rendu !
      Pour éviter les «Nous ne voulons pas de centrale chez nous !» Moduler les prix du kW en fonction car il y a dans ce cas plus de transport.

      • « Des éoliennes, oui mais là ou il y a du vent à 80% du temps… »

        Soit nulle part…

        Le plus simple serait peut être de laisser au client choisir le mix qu’il souhaite et payer au prix marché correspondant.

  • il va falloir souffrir pour se réveiller..

  •  » le parlement européen décrète l’urgence climatique et environnementale « ….. » st Nazaire : début des travaux du 1er parc éolien français en mer « ….ce qui revient à dire qu’il y en aura d’autres , beaucoup d’autres….vous remarquerai que tout se décide et se fait très vite….peut être justement pour que tout soit terminé avant que les gens ne découvrent à quel point ils se sont fait avoir ….

    • Le parlement européen décrète l’urgence climatique: pas tout à fait: le tiers des parlementaires a voté contre.
      Le tiers, ce n’est pas négligeable.

      • Et moi, je trouve que 2/3 de parlementaires à voter pour, ça fait beaucoup pour une telle escroquerie, et en tout cas ça suffit pour la faire passer. On est mal, très mal.

        • consolation, en Allemagne et en Californie, ils commencent à les arracher. Ceci dit, ainsi que je l’avais déjà écris les pales en fibres de verre sont broyés et enfouis car personne ne sait les recycler

          • Nodraig, aux Etats-Unis, ce sont des cimetières de pales d’éoliennes entières qui sont créés.
            Deux problèmes qui apparaissent maintenant et dont les médias parlent peu: les grandes pales d’éoliennes, pour les alléger, sont faites avec des sandwichs de résines quasi indestructibles et de balsa, bois très léger et très résistant, que les industriels vont chercher en Equateur, détruisant ainsi les forêts . L’usure de ces pales produit des microplastiques et du bisphénol A, perturbateur endocrinien, qui empoisonnent les riverains et leurs animaux à terre et les poissons en mer. Tout cela au nom du climat et de la planète! Chapeau l’écologie !

    • Wind Energy Europe a annoncé son programme pour les côtes françaises allant de la Mer du Nord au Golfe de Gascogne: il s’agit de 57 GW, soit à 500 MW pièce 114 Parcs éoliens en mer de 60 à 80 éoliennes. L’administration française fera bien entendu tout son possible pour que ces projets se réalisent. Que ferons-nous pour empêcher cette monstruosité?

      • J’ai hâte de voir les accidents avec les bâteaux, et l’impact sur la faune et la flore des environs ! 🙂

        • @maniaco , lisez, si cela vous intéresse, la face noire de la transition écologique. Ed du Rocher de Fabien Bouglé; Tout y est .

        • Moi j’ai moins hâte de payer l’ardoise tout en se retrouvant sans jus quand le vent sera en berne…

  • Vu de France l’ecologie est toute puissante mais qu’en est il a l’échelle mondiale ? Zero.
    Et a l’echelle europeene ? D’un cote les verts industrieux ,de l’autre les verts consommateurs de rêves et d’emprunts d’état.
    L’ecologie …une religion tres terre a terre où l’argent est omniprésent .
    La reine des neiges eternelles , la Ségo ,quelle est son empreinte carbone en miles ou en comptes banquaires ?…et les autres prêtres et prêtresses ?
    Notre nico , le president du grenelle ,celui par qui tout a commencé…une parole en or et une ecriture en platine ..pas entendu que celui ci ait fait d’enormes dons pour l’ecologie ni l’autre tartuffe le vrp en pedalo , l’assassin du nucleaire avec son parti d’intellectuels sans bagages …

    • Ce genre de branleurs parasites ne peut exister que dans une économie riche, qui permet justement à tant d’improductifs ignares de survivre sur le dos de ceux qui produisent et n’ont pas le temps de raconter autant de conneries

  • Il serait judicieux de retracer l’idéologie écologique à travers le romantisme allemand, puis le movement du Wandervögel pour aboutir aux programmes du NSDAP de Richard Darré et plus tard Rudolf Hess et co.. La lecture de Mensch und Erde par Ludwig Klages, traduit en français par Christophe Lucchese, ed Rn, 2016 révèle l’étonnant parallélisme avec l’idéologie verte d’aujourd’hui.

  • Depuis deux à trois semaines mes panneaux photovoltaïque de 100 W potentiels chacun produisent au plus fort de la journée 4 à 5 watts…
    Les installations ne sont « rentables » que parce qu’EDF paye à prix très très fort cette énergie.
    Débat sur une chaine (vu au hasard): pour ou contre les « terrasses chauffées » (à Paris bien sûr). Débat de Parisiens écolos…jusqu’à ce qu’ils n’acceptent plus de se passer de fumer grâce à ces terrasses l’hiver.
    On a le sens du sacrifice mais pas à ce point !
    Chauffer la rue au gaz !!! Du délire d’urbain…

    Le combat va se situer au niveau de notre Education Nationale qui est en pointe pour « calibrer » le cerveau de nos petites têtes « blondes » . Il faut rapidement faire un contrefeu car dans quinze ans il y aura les « chemises vertes » pour imposer de force la volonté » d’un « leader Maximo ».

    • On en tient un , un acheteur de panneaux solaires…quand ils ne produisent plus rien ,profite en pour les astiquer , il faut que ca brille ….ou pas ..j’ai le même probleme avec ma tablette , elle brille alors qu’elle devrait etre mat
      Sinon ,il y a le bon coin…
      j’achete si livraison pour eclairer mon numero de maison et charger le portail automatique ,juste bon a ça !

      • J’ai quelques panneaux solaires à titre expérimental simplement. Pas de réduction d’impôt. Pas de revente à EDF. Et puis ayant connu l’obtention des avantages acquis d’EDF grâce à des coupures de courants dans les années 1960 je me garanti, au moins pour m’éclairer de telles pratiques pour les conserver ces fameux avantages acquis. L’expérience n’est pas inutile : je peux en parler en connaissance de cause.

    • oui…ed-nat ,media, ong…

    • @Balthazard, ainsi vous comprenez le sens de « la maternelle obligatoire dès 3 ans « . Lorsque l’on sait que pour ce qui est du domaine de la construction de l’enfant après7 ans c’est pineuts rien !
      Cela veut dire que tout doit être imposé, même par la force avant !
      Pardonnez moi d’insister mais lisez ou relisez le meilleurs des mondes, ou Dolto entre-autre.

    • En thermique, ca aurait produit 5x plus, directement utilisable en réduction de chauffage 😉

  • Une vache qui pète, elle fait un doigt d’honneur à Greta ! et puis on ne pourra pas dire qu’elle ne fait pas « un geste pour la planète » !

    • Justement, certains de ces totalitaristes voudraient éradiquer les vaches qui pètent et font de la -horreur!- viande.

  • Michel vous dites : « Lorsque les écologistes et les religieux se coaliseront, leur idéologie sera d’une force considérable »
    Mais cela est fait ; dernier acte : Le pape François appuie la demande des évêques japonais d’arrêter le nucléaire civil
    «Nous avons une grande responsabilité envers les générations futures», a déclaré le souverain pontife, en déplacement au Japon.
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/le-pape-francois-appuie-la-demande-des-eveques-japonais-d-arreter-le-nucleaire-civil-20191125
    N’y aurait-il pas possibilité de demander aux évêques de France d’arrêter l’implantation d’éoliennes devant nos maisons et nos églises
    https://www.capital.fr/economie-politique/ces-eoliennes-que-certains-ne-veulent-plus-voir-autour-des-monuments-historiques-1105603

  • L’écologisme n’est qu’une des branches d’un pouvoir tentaculaire qui ne dit pas son nom. C’est ce pouvoir qui a engendré le marxisme, mais aussi le nazisme.
    La dictature mondiale a tenté de s’imposer au soècle dernier à travers des dictatures locales appelées à d’étendre.
    Dorénavant, elle s’étend à travers des grandes causes mondiales imposées par des organismes internationaux, relayées vers les populations par la quasi-totalité des médias et des ONG lourdement financées, le tout imposant aux Etats les politiques qu’ils doivent suivre…
    Et en effet, la dialectique religieuse est indispensable pour « convertir » des populations devenues incroyablement sensibles aux peurs fantasmées. Les gouvernements n’ont plus qu’à suivre.

    • « Lorsque, par des procédés divers, une idée a fini par pénétrer dans l’âme des foules, elle possède une puissance irrésistible et déroule toute une série d’effets qu’il faut subir.
      Il leur faut bien longtemps, aux idées, pour s’établir dans l’âme des foules, mais il ne leur faut pas moins de temps pour en sortir. Aussi les foules sont-elles toujours, du point de vue des idées, en retard sur les savants et les philosophes. Tous les hommes d’Etat savent bien ce que contiennent d’erroné les idées fondamentales des foules, mais comme leur influence est très puissante encore, ils sont obligés de gouverner suivant des principes à la vérité desquels ils ne croient plus.» (Gustave Le Bon, Psychologie des foules, 1895)

  • Jean-François Dupont
    29 novembre 2019 at 9 h 30 min

    Pour ceux qui ont un peu de temps pour approfondir et comprendre pourquoi Michel Gay a raison, lire aussi l’article de Gilbert Ruelle (Académie des technologies intitulé « Transition énergétique et climat – Comprendre pour agir ».
    C’est sur: https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/transition-energetique-climat-comprendre-agir
    ou sur:
    https://uarga.org/downloads/Courriers_lecteurs/TEH_Totaledition_130919.pdf

  • Bonjour mr GAY
    Je suis en accord total avec votre article, et cela depuis très longtemps, puisque je m’intéresse plus particulièrement aux problèmes climatiques depuis 20 ans. Effectivement, une mécanique implacable s’est mise en marche : particulièrement dans le domaine du réchauffement climatique :
    L’origine anthropique du réchauffement acceptée comme une vérité scientifique, comme dogme, les décideurs politiques sommés de prendre dans l’urgence des mesures drastiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, une opinion résignée à la catastrophe inéluctable.
    Le matraquage permanent des médias autour de ce « global warming » anthropique sert à tout justifier : les épisodes de canicule, une, inondation inédite, une tornade comme jamais auparavant, des sécheresses dévastatrices de plus en sévères, des ouragans plus puissants que jamais, et même des truffes en baisse et des chenilles processionnaires en plus ! Diantre, vivrions-nous les débuts de l’apocalypse ! Tout est pain béni pour servir ce dogme.
    Même un programme de décroissance forcée n’entamerait qu’à peine le réchauffement climatique, qui va se poursuivre avec ses conséquences, quoi qu’il arrive. http://apc-climat.fr/wp-content/uploads/2018/11/WconfAPCC-27-Support.pdf, p. 10).
    Bref, on peut constater que l’argument écologique développé par les politiques, une fois de plus, ne sert qu’à justifier des taxes, et favoriser les phénomènes spéculatifs sur la nature, en jouant sur la culpabilité des citoyens.
    Et puis sincèrement, prétendre pouvoir maîtriser le climat, en jouant sur le CO2 d’origine anthropique, c’est être très prétentieux.
    Quel sera le climat dans 10, 50, 100 ans, bien malin celui qui peut le dire ; les extrapolations sont issues de projections assises sur des données incertaines très sujettes à caution.
    Je pense que quelle que soit l’évolution climatique, le monde du vivant s’adaptera comme il l’a toujours fait depuis la nuit des temps. C’est la « sélection naturelle ».
    La nature prendra toujours le dessus, elle a plus d’un tour dans son sac quand il s’agit de déjouer les pronostics les plus pessimistes …
    A nous de nous adapter aux changements en cours, ce qui signifie préserver nos écosystèmes de vie. Où l’on retrouve les questions de la pollution et de la diversité biologique, qui ont été largement éclipsées par la lutte contre le réchauffement climatique, alors que ce sont des objectifs environnementaux majeurs pour lesquels des plans d’actions efficaces sont possibles.

  • Réchauffement♪♫, ou t’es♬♩, ou t’es♬♩ ♪♫…
    Empapaouté… ♬♩

    Rien de tel qu’un bon black-out pour remettre les esprits en place :rien ne fonctionne sans électricité.
    Une douche glacée puisque c’était mieux avant, plus de fakes news étatistes sur TF0 et A0.

  • Maintenant que le diagnostic est posé clairement: un nouveau totalitarisme vert est né, relayé par médias et politocards, la seule question qui vaille: que faire?
    Continuer à s’égosiller sur Contrepoints?
    Ou lancer manifestos et manifestations de rue, ne serait-ce que pour montrer que les climato-réalistes ou -sceptiques existent bien. Nous ne sommes pas une si petite minorité que cela. Quand on parle aux gens entre 4 zyeux, ils disent souvent qu’ils sont dubitatifs devant cette déferlante verte.

  • Plus tôt ce black out indispensable interviendra, et si possible lorsqu’il fera moins 10, mieux cela sera.
    Les niais constateront alors que plus rien ne fonctionne.
    Je plains néanmoins les locataires des 11 ème etc qui devront grimper dans leur niche glacée à pied !
    Pour les autres : ils iront casser la glace au pic pour récupérer un peu d’eau. (car même les châteaux sont pilotés à l’électricité !)
    Rien de tel que la réalité pour remettre les idées en place !
    Ils se demanderont peut être alors pour quelles raisons les éoliennes et les PV ne peuvent satisfaire leurs besoins… à moins que n’ayant pas compris le message ils veuillent multiplier à l’infini cette utopique gabegie !
    Avec l’être humain sectaire et endoctriné il faut s’attendre à tout !
    Cependant il existe un pays, qui ayant bien installé éoliennes + barrages, est tombé sous la coupe de la Chine (fournisseur de ces beaux matériels) voit ses petits retraités mourir de froid chez eux hiver après hiver… alors que son climat n’est pas polaire ! Il s’agit du Portugal !
    Et c’est bien ce qui nous attend aussi (concernant le prix de ces EnR, puisque, selon l’excellent Fabien Bouglé – le fonds d’investissements qui se cache derrière les projets éoliens maritimes est la Chine (Les trois gorges)
    Par ailleurs, on tentepar tous les moyens de faire exploser la structure EDF en 2 parties, une rentable (le nucléaire) et une faillitaire : les EnR ! cette dernière condamnée à creuser sa

  • … fausse manip !
    creuser sa tombe par l’obligation de rachat d’une énergie qu’elle est contrainte de revendre à perte !
    Intéressant comme gestion, non ?

  • nouvel essai
    Michel vous dites : « Lorsque les écologistes et les religieux se coaliseront, leur idéologie sera d’une force considérable »
    Mais cela est fait ; dernier acte : Le pape François appuie la demande des évêques japonais d’arrêter le nucléaire civil
    «Nous avons une grande responsabilité envers les générations futures», a déclaré le souverain pontife, en déplacement au Japon.
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/le-pape-francois-appuie-la-demande-des-eveques-japonais-d-arreter-le-nucleaire-civil-20191125
    N’y aurait-il pas possibilité de demander aux évêques de France d’arrêter l’implantation d’éoliennes devant nos maisons et nos églises
    https://www.capital.fr/economie-politique/ces-eoliennes-que-certains-ne-veulent-plus-voir-autour-des-monuments-historiques-1105603

  • « comment avons-nous pu en arriver là ? »

    On peut imaginer que ceux qui se sont appuyé sur la peur du rechauffement climatique / CO2 pour essayer vendre le nucléaire ont participé à la mauvaise mayonnaise dans laquelle nous sommes maintenant englués.

    Je ne sais pas si c’est une prise de conscience de la part de Gay mais après cet article il serait piquant qu’il utilise à nouveau l’argument CO2 dans un futur article.

  • « Un dictature verte en gestation ? » J’enlèverais juste le point d’interrogation. La dictature est là et elle nous ruine (Cf. les subventions colossales aux énergies aléatoires, l’écopastille sur les voitures neuves, les milliards pour la recherche climatique, etc.).
    Quand on voit les incendies de fermes dans la Drôme qui ont tué 23 vaches brûlées vives et en Bretagne, quand on voit que la presse et la télé restent quasiment muettes à ce sujet et quand on voit les crétins verts bloquer Amazon, on ne peut s’empêcher de constater l’écofascisme à l’œuvre. Un fascisme au sens propre. Comme du temps de Mussolini au début des années 20 avec les chemises noires armées du « manganello » et de l’huile de ricin, allant terroriser les villes et les campagnes.
    Il ne faut pas hésiter. Partout, il faut lutter contre le fascisme vert. Et de front ! C’est ce que je fais dans mon bled.

    • dictature des minorités et des faibles!!

      dictature de la victime déclarée…

      il y a quelques années il y a eu la dévastation par des bobos du champs d’un agriculteur…. devant les forces de gendarmerie…

      leur violence réelle est supposée symbolique…

      mais votre simple opinion est une violence…

      du moins tant que le gouvernement l’accepte..

      on peut citer aussi le fatalisme et la résignation soumise des commerçants à l’approche d’une manif qui va dévaster leurs magasins…

  • En accord avec cet article, de Mr Gay mais je concentre mon travail depuis très longtemps, sur l’origine du réchauffement. Je m’intéresse plus particulièrement aux problèmes climatiques depuis 20 ans. Effectivement, on ne peut que constater qu’une mécanique implacable s’est mise en marche : particulièrement dans le domaine du réchauffement climatique :
    L’origine anthropique du réchauffement acceptée comme une vérité scientifique, comme dogme, les décideurs politiques sommés de prendre dans l’urgence des mesures drastiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, une opinion résignée à la catastrophe inéluctable.
    Le matraquage permanent des médias autour de ce « global warming » anthropique sert à tout justifier : les épisodes de canicule, une, inondation inédite, une tornade comme jamais auparavant, des sécheresses dévastatrices de plus en sévères, des ouragans plus puissants que jamais, et même des truffes en baisse et des chenilles processionnaires en plus ! Diantre, vivrions-nous les débuts de l’apocalypse ! Tout est pain béni pour servir ce dogme.
    Bref, on peut constater que l’argument écologique développé par les politiques, une fois de plus, ne sert qu’à justifier des taxes, et favoriser les phénomènes spéculatifs sur la nature, en jouant sur la culpabilité des citoyens.
    Même un programme de décroissance forcée n’entamerait qu’à peine le réchauffement climatique, qui va se poursuivre avec ses conséquences, quoi qu’il arrive. http://apc-climat.fr/wp-content/uploads/2018/11/WconfAPCC-27-Support.pdf, p. 10).
    Et puis sincèrement, prétendre pouvoir maitriser le climat, en jouant sur le CO2 d’origine anthropique, c’est être très prétentieux.
    Quel sera le climat dans 10, 50, 100 ans, bien malin celui qui peut le dire ; les extrapolations sont issues de projections assises sur des données incertaines très sujettes à caution.
    Je pense que quelle que soit l’évolution climatique, le monde du vivant s’adaptera comme il l’a toujours fait depuis la nuit des temps. C’est la « sélection naturelle ».
    La nature prendra toujours le dessus, elle a plus d’un tour dans son sac quand il s’agit de déjouer les pronostics les plus pessimistes …
    A nous de nous adapter aux changements en cours, ce qui signifie préserver nos écosystèmes de vie ; Où l’on retrouve les questions de la pollution et de la diversité biologique, qui ont été largement éclipsées par la lutte contre le réchauffement climatique, alors que ce sont des objectifs environnementaux majeurs pour lesquels des plans d’actions efficaces sont possibles.

  • Les Ecologistes nous emmerdent

  • claude henry de chasne
    29 novembre 2019 at 12 h 46 min

    d’apres le cathechisme de gauche le fascisme etait d’etreme droite… avec les verts on a bien compris ou se trouvent les vrais fascistes .. et aux Jeunesses hitlériennes, des octogénaires disaient ne pas s’être rendu compte du processus d’endoctrinement dont ils avaient été l’objet et les victimes

  • « Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas » aurait dit Malraux.
    Ce qu’il ignorait, c’est la couleur de la religion : « verte ».

  • Excellente analyse que je partage hélas entièrement depuis un moment. L’écologisme est un nouveau totalitarisme effectivement porté par les mêmes qui, il y a peu, nous enjoignaient d’adorer hauts fourneaux, aciéries et centrales à charbon et à louer les exploits productivistes de Stakhanov! Après avoir échoué lamentablement avec la dictature du prolétariat (qui a causé des millions de morts, déportations, famines et malheurs), les mêmes et leurs héritiers se recyclent dans la dictature du réchauffariat…

  • Il ne faut pas s’inquiéter de ces jeunes, lorsqu’ils s’assoiront sur les ruines qu’ils ont créées, ils continueront à dire que c’était la faute des vieux…

  • Ce qui est particulièrement inquiétant c’est que l’état Français , et en premier lieu son chef, a enfourché cette opportunité de consolider son pouvoir et de maintenir son train de vie. Les systèmes totalitaires , le communisme et le nazisme notamment, n’ont pu s’imposer qu’avec les complicités plus ou moins passives des états Russes et Allemands qui ont ensuite parfaitement supportés ces deux idéologies monstrueuses.
    Macron pourrait bien etre « l’idiot utile » des écologistes totalitaires et lui faire un jour la courte échelle pour qu’elle arrive au pouvoir !!!

  • Il serait judicieux de retracer l’idéologie écologique depuis le romantisme allemand, le mouvement Wandervögel de Munich et puis les programmes d’un Richard Darré ou d’un Rudolf Hess du NSDAP. L’étonnant parallélisme devient clair à la lecture de Mensch und Erde de Ludwig Klages, 1913, traduit en français par Christophe Lucchese, ed.Rn,2016 sous le titre L’homme et la Terre.

  • Des fois je me dis que Guiléad n’est pas forcément très loin…

  • Fascisme Ecologiste… La pub pour la COP25 n’hésite pas aujourd’hui même sur Europe 1 vers 10 heures du matin, à se recommander du Commandant Cousteau dont l’humanisme désespéré lui imposait de prêcher L’EXTERMINATION DE « 350000 HUMAINS PAR JOUR ». Comme il n’était pas compétent pour préciser le meilleur moyen d’y procéder, il avait remplacé le mot exterminer par le mot « perdre » beaucoup plus soft. Dés lors je me demande pourquoi on a blâmé la secte du Temple Solaire d’avoir commencé un tout petit essai de ce travail gigantesque, alors qu’elle s’était assurée au préalable de l’accord de ces cobayes, dûment avertis avec les moyens de l’époque moins persuasifs que maintenant, faute de fiscalité conjuguée… Il faudra aujourd’hui beaucoup de courage aux Verts pour reprendre au vol ce sauvetage indispensable à la Planète ? En plein accord avec Greta et Jupiter. Ce serait bien triste qu’ils échouent encore à débarrasser tant millions de gens de leur désespoir continuer à vivre contre Nature…Car ne faudrait-il plus respecter ceux qui sont encore capables de donner leur vie et le reste pour leur idéal… En fin de compte il aussi compter que le bio, les éoliennes, les panneaux solaires vont manger des surfaces tellement grandes qu’il n’y en aura pas pour tout le monde

  • Ce commentaire sur un article paru il y a 2 ans juste pour dire qu’ il faut arrêter d’employer le mot écologie quand il s’agit d’ecologisme de même que l’écologie politique, ca ce nomme simplement écologisme.

  • Ce genre d’article, vide de chiffres et de faits, est totalement contre productif.

  • L’écologie est une façade prise par des idéologues d’extrême gauche, voir des stalinistes. Ils ne s’en cachent même pas car ils affirment leur appartenance à cette extrême gauche et appliquent cette idéologie des qu’ils accèdent au pouvoir e’ tant que maire. Leur méthode pour prendre le pouvoir est identique à celle de Lenine en URSS. Ce qui manque pour basculer dans la Mao-stalinisme est uniquement une personnalité nationale suffisamment forte comme le furent en leurs temp Mao et Lenine.

  • « Lorsque les écologistes et les religieux se coaliseront, leur idéologie sera d’une force considérable. Cela se fera d’abord par une alliance cynique et utilitaire entre des écologistes radicaux et des extrémistes gauchistes, anarchistes et fascistes, comme il en existe déjà entre des mouvements fondamentalistes et criminels »
    Mon dieu, mais quel gloubiboulga !
    Et pour le dire vite, je ne vois aucun religieux dans cette énumération. Par contre je vois quelques oxymores, comme par exemple anarchiste et fasciste…
    Par ailleurs faire de l’écologisme une religion est assez insultant pour les religions. Et peu pertinent, pour être gentil. On croirait assister à la naissance d’un genre de point Godwin… Dont le nom, du coup, n’aurait jamais été aussi approprié !
    Ah, on peut dire qu’avec des ennemis pareils, les écologistes peuvent dormir sur leurs deux oreilles…

  • On vivra d’amour et d’eau fraiche en regardant les moulins à vent tel Don Quichotte guettant sa dulcinée.
    Que du bonheur !

  • Je suis d’accord avec vous sans réserve aucune. Mais comment arriver à leur faire entendre raison et à ceux qui les suivent aveuglément? C’est angoissant !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Armand Paquereau.

Le 2 octobre 2021 sur France 2, Sandrine Rousseau, challenger de la primaire EELV prône un choc de productivité négatif :

Dans l’agriculture, il nous faut plus de main-d’œuvre et moins de technique.

Elle met en avant sa qualité d’économiste pour justifier sa position.

La productivité est-elle négative ?

Si on considère que la productivité n’engendre que des efforts pour améliorer les quantités produites et leur qualité, on peut en effet considérer qu’elle entre en conflit avec le confort du tr... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Yves Montenay.

Le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour vient de relancer celui sur l’immigration, notamment musulmane.

L’un prône le métissage physique et culturel généralisé, la créolisation, l’autre en appelle à la vieille France. Ces positions opposées donnent une idée fausse de l’évolution générale des populations musulmanes tant en Occident que dans leurs propres pays.

Un terme qui est mal vu par ces deux camps, celui de musulmans modérés. Les musulmans non modérés ironisent : « On est musulman ou on ne... Poursuivre la lecture

Par Pierre Chasseray.

Les Verts sont-ils vraiment sérieux ? Je me souviendrai longtemps de ce matin du 24 septembre et de la proposition de Sandrine Rousseau d’augmenter entre 30 et 50 centimes la TICPE (Taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques) sur les carburants, c’est-à-dire de 36 à 60 centimes le prix du litre de carburant après application de la TVA…

Est-il nécessaire de revenir davantage sur la stupidité de cette proposition alors que la France fait déjà partie des champions du monde de la fiscalité su... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles