Sandrine Rousseau, l’horrible droite et les gentils woke

Quand Sandrine Rousseau parle d’écologie de gauche, elle signifie décroissance, planisme, impôts, punition des mauvais comportements.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sandrine Rousseau, l’horrible droite et les gentils woke

Publié le 22 septembre 2021
- A +

Par Nathalie MP Meyer.

Comme vous le savez, le premier tour de la primaire des écologistes a propulsé l’écoféministe radicale Sandrine Rousseau au second tour avec 25,14 % des voix, juste derrière Yannick Jadot qui, avec un score de 27,7 %, souhaite incarner l’écologie dite « de gouvernement ». Les candidats malheureux Batho et Piolle n’ont pas donné de consigne de vote, mais le clan Rousseau, au comble de la joie intersectionnelle grâce à des additions prometteuses, ne s’est pas privé de souligner leur proximité idéologique avec sa championne :

Piolle, Rousseau, Batho, c’est la ligne de rupture qui fait 75 %.

Disons 70 % si l’on tient à l’exactitude des calculs. Mais il existe effectivemet une probabilité non négligeable de voir Rousseau l’emporter au second tour. Et dans la foulée de cette radicalisation victorieuse, une bonne chance de voir EELV subir ce que la candidature de Benoît Hamon avait infligé au PS en 2017.

De là à penser qu’une possible victoire de Rousseau pourrait faire fuir une belle partie de l’électorat écologiste vers Anne Hidalgo (PS) – qui se frotte déjà les mains – comme Hamon avait poussé maints socialistes à se rallier à Emmanuel Macron, il n’y a qu’un tout petit pas. Début de réponse le 28 septembre.

J’aurais bien vu qu’Éric Piolle se prononçât en faveur de Yannick Jadot. Non pas par solidarité masculine – première raison à laquelle pensent les ultra-féministes quand on ne leur déroule pas le tapis rouge – mais par « désolidarité » envers une candidate qui, à travers la dénonciation d’une altercation sexiste purement imaginaire, a tenté de se victimiser en tant que femme en le faisant passer, lui Piolle, pour l’un des représentants de cet immonde patriarcat qui « empêche » les femmes de vivre. (Se rappeler que selon l’actrice Adèle Haenel, qui compte bien évidemment au nombre des soutiens de Rousseau, « être féministe » signifie « avoir conscience que les femmes sont empêchées de vivre et en tirer des conséquences »).

Mais ce serait sans doute beaucoup demander. Après tout, Éric Piolle n’a jamais ménagé sa peine pour s’attribuer les vertus de l’écoféminisme le plus extrême, à tel point qu’il a fait la démarche de « se déconstruire et se reconstruire » pour expérimenter au plus près les violences systémiques que subissent les femmes au quotidien. Un effort qui ne lui a pas rapporté l’estime de sa concurrente, bien au contraire, puisque celle-ci s’est empressée de monter contre lui un obscur scénario vaguement complotiste visant autant à l’évincer du créneau écoféministe qu’elle entend occuper seule qu’à l’écarter de son cheminement irrésistible vers la présidence de la République.

Où l’on mesure l’ambition dévorante et sans scrupules de madame Rousseau. Et où l’on voit que l’alignement stupido-servile sur toutes les thèses en vogue de la bien-pensance de gauche, autrement dit le wokisme (d’après le terme anglais woke qui signifie éveillé), est fort mal récompensé. Un homme reste un homme, donc un coupable en puissance sinon de fait – Éric Piolle l’a appris à ses dépens. En a-t-il tiré quelques conclusions désabusées, c’est une autre histoire.

Et ne croyez surtout pas que le fait d’être une femme vous attirera plus d’aménité de la part des gardiennes du temple de l’intersectionnalité des luttes écologistes, féministes, antiracistes, décoloniales et anti-discriminations. Encore faut-il partager l’intégralité de leurs opinions. Tout wokisme qui se respecte ne saurait exister sans l’appui décisif de la cancel culture qui veille partout, tout le temps, à dénigrer, effacer voire pénaliser les expressions qui sortent du champ admis par la doxa suprême.

Prenez Alice Coffin. Cette élue écologiste à la mairie de Paris qui milite aussi pour les « droits » des lesbiennes et l’effacement des hommes dans la société a rejoint avec enthousiasme la campagne de Sandrine Rousseau qu’elle pousse à se radicaliser encore plus pour le second tour.

En bien, figurez-vous que pour elle, la censure est bien évidemment l’odieux procédé auquel l’Institut catholique de Paris s’est abaissé l’an dernier en la déchargeant de ses fonctions de professeur pour incompatibilité de valeurs.

En revanche, rien de tel pour Sylviane Agacinski, empêchée en 2019 de donner une conférence intitulée « L’être humain à l’époque de sa reproductibilité technique » à l’Université de Bordeaux en raison de ses positions anti-PMA jugées « homophobes » par les syndicats étudiants dits progressistes. Selon la très tolérante Coffin, madame Agacinski n’aurait récolté que la juste rétribution de ses opinions réactionnaires (vidéo du tweet, 02′ 08″ – véritable petit bijou de wokisme décomplexé) :

Après Piolle, jugé trop mollement écoféministe par Sandrine Rousseau, la plus belle preuve de cette mollesse étant selon elle que s’il avait de vraies convictions en ce sens, il se serait désisté en sa faveur depuis longtemps, c’est au tour de Jadot, son concurrent du second tour, d’être soupçonné de trahir la cause :

Yannick Jadot porte une écologie qui n’est pas la mienne, que je respecte. Moi, je porte une écologie de gauche.

Autrement dit, respect ou pas respect, Yannick Jadot porte une écologie de droite. C’est horrible. À se demander s’il est véritablement légitime pour participer à cette primaire. À se demander s’il ne devrait pas se désister dès aujourd’hui en faveur de madame Rousseau pour prouver qu’il est bien écologiste comme il le prétend. À se demander même s’il ne serait pas plus simple de nommer cette dernière directement Présidente compte tenu de toutes les immenses qualités intersectionnelles dont elle se pare et dont elle estime qu’elles doivent impérativement transformer la société française.

Sans compter qu’il est assez amusant de voir que la technique électorale éculée qui consiste à « faire barrage à la droite » semble très bien se porter au sein même de cercles qu’on imaginait complètement immunisés contre pareil penchant infamant.

Oh, bien sûr, il n’est pas totalement impossible d’imaginer qu’un candidat écologiste qui prône une écologie de gouvernement tout en nourrissant quelques ambitions personnelles ne devienne un jour Macron-compatible comme ce fut le cas de Nicolas Hulot (pour quitter ensuite le gouvernement avec fracas au motif qu’il n’a rien pu faire, histoire de reconstituer sa crédibilité écolo écornée). Un ralliement qui serait de substance purement social-démocrate. Mais pour l’instant, le virage à droite le plus aigu qu’ait jamais pris M. Jadot a consisté à se désister en faveur du candidat du PS Benoît Hamon en 2017, avec le succès qu’on sait.

En réalité, quand Sandrine Rousseau parle d’écologie de gauche, elle signifie décroissance, planisme, impôts, punition des mauvais comportements et discriminations tous azimuts pour redresser les torts de la société patriarcale, tandis que « droite » signifie pour elle croissance et prédation du capitalisme sur « le corps des femmes, des plus précaires et des racisés ». À cette aune déformée par ses obsessions, pas de doute, Jadot qui se dit tout au plus « ni libéral ni décroissant » est bien « de droite » tandis qu’elle-même nous confirme son ancrage à l’extrême gauche.

Un ancrage qui donne quelques espoirs aux équipes Mélenchon quant à son éventuel ralliement à la France insoumise avant le premier tour de l’élection présidentielle si elle devait gagner la primaire des écologistes. De ce côté-là, on n’a pas encore tout vu, mais on sait d’ores et déjà que ça promet.

Sur le web

 

Voir les commentaires (49)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (49)
  • Que ce soit elle ou Zemmour, leurs discours radicaux portent toute l’ attention sur eux, ce qui non seulement laisse inaudibles des personnes plus modérées mais fait un écran de fumée à la radicalité illibérale de Macron qui elle, en attendant, s’ illustre tranquillement aux affaires.

    • Le problème est que l’on peine à distinguer de qu’elles personnes modérées vous parlez. Je ne vois qu’un seul parti modéré (en plus de lrem), ce sont les républicains. Et leurs renoncements, leur modération peut-être, nous ont menés là où nous en sommes. Du reste, les écolos et autres insoumis nous ont toujours habitué à des positions improbables, la seule différence étant que le wokisme est une nouveauté qui change un peu du bon communisme de papa.
      Pour finir, Jadot c’est l’homme qui s’est effacé pour un candidat qui a fait 6%. Il a raté son moment.
      C’est un loser, et s’il se représente, c’est qu’il a bien compris qu’il est le seul visage qui peut intéresser la grande majorité des Français à l’écologie, l’écoféminisme les fera fuir…
      Mais oui, à la fin c’est Macron qui gagne.

      • hollande est un winner vu comme ça..

        • Quel bel homme.
          Et vous savez comment il s’y prenait pour draguer les starlettes
          de cinéma ?
          Et bien, il leur disait qu’il n’aimait pas les riches qui gagnent 4000 Euros.

        • Hollande n’a pas raté son moment, lui.
          En y réfléchissant un peu plus, j’en veux beaucoup à Jadot. Parce que les votes qu’il n’a pas pris sont probablement allés à Macron. Peut être que Fillon aurait gagné les élections et peut être qu’il aurait moins renoncé que ses amis.

    • Mme Rousseau a un discours effectivement très radical. Je ne pense pas que ce soit le cas de E Zemmour, car il repète depuis 30 ans la même chose… Ce n’est pas radical, c’est juste qu’il est le seul à ne pas anôner bêtement la DOXA officielle, et comme par hasard, cela correspond à ce que beaucoup de Français pensent !

  • et pi …éolienne biodiversité toussa..

    et pi …. elle enseigne l’économie…

  • Pour l’égalitarisme homme-femme aux élections chez les écolos, il faut rappeler que chez les Grünen ( écolos allemands ), en cas d’égalité de voix, c’est le candidat-femme qui l’emporte

  • Il y a des jours ou je m’interroge : les Talibans n’auraient-ils pas raison ?
    Je plaisante, n’est-ce pas ?

  • Heureusement que cet (excellent) article est rédigé par une femme, sinon on imagine non seulement la récup politique mais probablement la menace physique – car les ecolo féministes ne supportent déjà pas l’existence physique du mâle – auquel il s’exposerait.

  • La France, dernier pays pollueur mondial des pays développés et de l’OCDE par habitant en gaz à effet de serre, statistique 2019 Carbon Global Project. Après, si nous n’abandonnons pas le nucléaire, l’effort doit être fait au niveau individuel pour le tri, les déplacements, la consommation d’eau, etc. Le problème N1 est la surpopulation en fonction de notre développement technologique… mais la France reste un bon élève en terme de pollution !

    • Sur ce point (réduction du nucléaire pour réduire les émissions de CO2) les écologistes sont totalement incohérents.
      J’avais aimé, dans une conférence sur le climat, un climatologue disant que pour les écologistes et le nucléaire, il fallait reprendre le premisse de base. Si ce dernier est une volonté de réduire les émissions de CO2, pour lutter contre le changement climatique, alors il faut garder le nucléaire et dans ce cas la position écologiste est incohérente.
      Par contre, si le prémisse est que les écologistes veulent sortir du nucléaire car ils le considèrent trop dangereux, alors leur position est logique.

      • Leur cohérence vient du fait qu’ils sont fondamentalement décroissants. Il ne faut surtout pas d’alternative au pétrole qu’on va supprimer ; si une autre énergie prend la relève, c’en est fini de leur rêve de société débarrassée du capitalisme, de la consommation, de la croissance…

      • La voiture est éminemment dangereuse avec des millions de morts et pourtant les écologistes roulent en voiture. Ou est le problème?

        • C’est l’hypocrisie de ces gens: ils veulent imposer aux autres des règles de vie qu’ils ne sont même pas capables de s’appliquer à eux mêmes.
          Voter pour eux conduira obligatoirement à un désastre à tout point de vue, y compris écologique!

    • sauver le climat..à tout prix..signifie que des gens mourront..cause que lutte contre le climat..

      sauver les gens..

  • Ne faudrait il pas que Sandrine Rousseau soit présidente en France pour que les Français, une fois pour toutes, comprennent qu’ils faut arrêter de croire à toutes ces inepties ?
    J’en viens à me dire que tant qu’en France on n’aura pas vécu une expérience Stalinienne, il y aura toujours des adeptes pour adhérer à cette secte : la secte des personnes qui veulent rester pauvres et assistés.

    • Je me déplace souvent en Russie, et j’observe que la mentalité stalinienne, l’acceptation et même l’envie d’un parti unique, l’envie d’être dirigé est encore très présente. Tout comme la peur d’être surveillé et dénoncé en permanence, via les caméras.
      Donc méfiez vous, le français aussi s’adapte, la liberté n’est pas sa priorité…

    • Les Français vont comprendre bien avant que Rousseau soit élue ! Il n’y a que les militants écolos qui soient durs à la comprenette en votant à 70 % pour de tels hurluberlus. Seul Jadot pouvait faire un score honorable…

    • Vous savez, j’y crois pas trop. 5 ans de nullité Hollandesque n’ont pas faut disparaitre la gauchaille. Plus vous mettez du socialisme plus ça va mal, et plus on vous fait croire que c’est la faute des libéraux …

      • @JR « J’en viens à me dire que tant qu’en France on n’aura pas vécu une expérience Stalinienne, il y aura toujours des adeptes pour adhérer à cette secte ».
        La France a vécu une expérience stalinienne pur jus au PCF et dans les collectivités qu’il a dirigées (CD93, CD94, St Denis, etc.).
        Mais comme il n’y a pas eu de Nüremberg du communisme, beaucoup croient encore qu’il s’agissait d’un humanisme mal compris.

    • Oui avec un bémol ; votre hypothèse serait intéressante pour un quinquennat mais nous savons qu’une fois au pouvoir ces gens là modifient la constitution et les lois et tentent de garder la place plusieurs décennies !!! Alors un essai de 70 ans ne m’inspire pas mais alors pas du tout !!!!

  • Je me demande vraiment comment la société française et le système de l’éducation nationale peut générer en son sein des « créatures «  telles que Rousseau….!!! Nos impôts paient les salaires de ces fonctionnaires…, que doit elle raconter dans ses cours d’économie ? Nos enfants doivent écouter quoi en amphi – si elle donne toujours des cours? A vérifier !!- et c’est vice président d’une université ça ? . Y a d’autres moyens de faire progresser la société qu’avec des arguments de frustrés , de dépressifs, de gens qui croient sauver le monde alors qu’ils n’ont jamais gagné le moindre rond par eux mêmes, vivant de l’argent de nos impôts, se croyant fiers d’être ce qu’ils sont parce que la presse leur accorde de l’espace davantage que ce qu’ils représentent…. et méritent. D’ailleurs trouvez moi un écolo qui ne soit pas issu de la sphère publique ? Je n’en n’ai jamais rencontré…..! . Oui il nous faut des idées pour avancer , … pas pour reculer. Beurk!!!

  • Décidément, cette élection qui me faisait craindre l’ennui devient chaque jour plus passionnante : Zemmour, Rousseau, seconds couteaux à droite, Macronie en panique, Le Pen itou…

  • Je pense que Sandrine Rousseau devrait réfléchir sur ma définition des sexes: UN homme est une femme au sexe visible, pénétrant et actif alors qu’une femme est un homme au sexe caché, pénétré et passif

  • Elle sera élue par ses « pair.e.s », tellement elle les représente bien.
    Jadot devrait trouver un autre parti moins irréaliste!

  • Citations :

    « Le monde crève de trop de rationalité, je préfère des femmes qui jettent des sorts que des hommes qui construisent des EPR »

    « S’il y a vraiment des personnes qui sont dangereuses, de potentiels terroristes, ce n’est pas parce qu’ils restent en Afghanistan qu’ils sont moins dangereux […]. Quelque part, les avoir en France ça permet aussi de les surveiller »

    «notre système économique, social et sociétal est fondé sur le triptyque: nous prenons, nous utilisons et nous jetons. Le corps des femmes, le corps des plus précaires dans la société, le corps des racisés. Nous ne voulons plus de ce système-là »

  • J’en arrive a me demander si je ne vais pas voter écolo aux élections, histoire que l’on sombre au plus vite…

    • Je me le demande aussi: plonger tout de suite dans le trou noir, il parait que de l’autre côté, il y a une fontaine blanche! Je sais, il faut avoir la foi dans la vraie science, mais au point où nous en sommes, votons écolo et basta!!!!

    • elle fera pas 5 % si sa candidature arrive a son terme
      mais comme le dit l article, Hidalgo doit etre aux anges

    • Pourquoi voulez-vous sombrer? Certains pays ne s’en sont jamais relevés, il vaut mieux limiter l’agonie en attendant un homme providentiel. Zemmour n’est pas libéral, mais il pourrait avoir une chance de battre Le Pen, puis Macron, de remettre du régalien et de permettre à la droite de se reconstruire autour du régalien.

      • Je plaisantais, naturellement… Mais force est de constater que les Français vont gober tout et n’importe quoi pendant la période électorale qui s’annonce.

        J’ai surtout peur du vote des français et de leur aversion pour la politique. Si abstention massive il y a, les votes militants auront gains de causes, et dieu sait que les gauchistes et communistes se mobilisent.

        • Alors tant mieux, mais je sais que certains font ce raisonnement de manière sérieuse.

          Un deuxième mandat de Macron reviendrait à valider sa politique liberticide, ce serait donner un très mauvais signal aux politiciens français, Le Pen est à la tête du RN par droit successoral au trône et non par compétence, les candidats LR aimeraient faire du Macron bis, et les gauchistes veulent précipiter le pays dans la ruine…

          Je ne suis pas un adepte de Zemmour, mais au moins il est un candidat hors système et il est le seul à vouloir s’attaquer à un des gros problèmes de la France.

          • Oui Zemmour pourrait etre un tournant dans la politique française, mais il reste un peu trop « étatiste » selon moi.

            Mais on va pas se plaindre, une personnalité qui est fier du nucléaire, contre le wokisme et ses dérivés totalitaire, qui a compris que l’éducation (instruction) est capitale et doit être revue de fond en comble… on va pas trop en demander quand même, c’est deja énorme

  • Elle dira que Melenchon doit se désister en sa faveur !

  • Sa déclaration récente sur le prix du carburant qu’il faudrait augmenter de 10 cts par an m’amène à penser que cette femme est folle en ce sens qu’elle :
    – voit des choses qui n’existent pas (cf ses délires éco-féministes)
    -ne voit pas ce qui existe (cf la crise des Gilets jaunes déclenchée entre autres par une hausse des taxes sur les carburants).

    • Les écolos sont au dessus des réalités parce qu’ils ont la conviction d’avoir raison. C’est :
      – 0% de pragmatisme,
      – 100% d’idéologie

  • Rousseau pense qu’elle mérite la place parce que c’est une femme. Je lui répondrai, que selon sa propre idéologie, elle est bien trop blanche, hétérosexuelle et cis-genre pour l’obtenir.

    EELV doit être dirigé par une lesbienne transgenre noire sinon rien !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Elie Blanc.

Lors des prochaines élections, l’instauration d’un revenu universel (ou revenu de base) pourrait refaire l’objet de débats.

À première vue, l’idée peut paraître séduisante. Notre système d’aides sociales est complexe, injuste et désincite au travail. Pourquoi ne pas le remplacer par un revenu assuré à tous sans conditions ? Ce fonctionnement serait à la fois plus simple, plus transparent et inciterait davantage à la recherche d'emploi.

Avant de s’engager dans un débat sur l’utilité d’un tel changement, il ... Poursuivre la lecture

Par Serge Schweitzer.

Toujours plus.

La campagne électorale pour les présidentielles de 2022 est lancée. À dire vrai elle n’a jamais cessé depuis le soir du second tour de 2017, mais le signe concret de l’accélération est évidemment l’ouverture des boîtes de Pandore qui accompagnent chaque candidat. La corne d’abondance est pleine.

Les pochettes surprises sont prêtes. C’est que pour gagner des électeurs il faut être le meilleur prestidigitateur au concours de la campagne : qui veut gagner des millions ? À cela près qu’il ... Poursuivre la lecture

Par Armand Paquereau.

Le 2 octobre 2021 sur France 2, Sandrine Rousseau, challenger de la primaire EELV prône un choc de productivité négatif :

Dans l’agriculture, il nous faut plus de main-d’œuvre et moins de technique.

Elle met en avant sa qualité d’économiste pour justifier sa position.

La productivité est-elle négative ?

Si on considère que la productivité n’engendre que des efforts pour améliorer les quantités produites et leur qualité, on peut en effet considérer qu’elle entre en conflit avec le confort du tr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles