Reconnaissances
50 articles déposés
À propos Articles
Reconnaissances
50 articles déposés
@jabial est un anarcho-capitaliste qui sévit sur twitter pour défendre la liberté, la propriété et la responsabilité qui ne peuvent exister l'une sans l'autre.
0 followers

Articles

Par Jabial.

Le premier journal imprimé au monde, à diffusion purement locale, a été lancé en 1605 à Strasbourg. Pour être honnête, la France ne peut pas pour autant en revendiquer la paternité. En effet, ce journal était en langue allemande, et pour cause : cette ville appartenait à l’époque au Saint-Empire Romain Germanique. Strasbourg était encore Germanique quand la célèbre Gazette, le premier journal français, débuta sa parution par privilège royal en 1631. Auréolé d’un statut quasi-officiel sous l’Ancien Régime, il allait survivre... Poursuivre la lecture

Par Jabial

Lire les deux premiers articles de la série :  (1) Le féminisme de genre a abandonné le combat pour la liberté des femmes (2) pour fonder son action sur des peurs irrationnelles qui attisent la haine.

Les prostituées : oubliées, bannies, infantilisées, exclues

Les féministes de genre, comme tous ces gens qui portent sur leur cœur leur passeport de membre du Parti du Bien qui les autorise à prendre les autres de haut, à les haïr et à prendre comme une évidence qu’ils sont idiots ou mal intentionnés, n’hé... Poursuivre la lecture

Par Jabial

Lire le premier article : du combat héroïque des proto-féministes à l’idéologie haineuse des "gender feminists", comment la juste cause du féminisme a été pervertie.

Une tentative de désexualiser les êtres humains

L’être humain est doté d’une capacité d’apprentissage et d’adaptation tout à fait remarquable, et on peut parfaitement éduquer des enfants en contradiction avec leur nature. C’est même souhaitable lorsque cet effort produit un bénéfice individuel pour l’enfant. Ainsi, apprendre à être propre est une d... Poursuivre la lecture

Par Jabial

Il était une fois un monde terrifiant où les femmes étaient traitées au mieux comme des enfants à protéger et au pire comme du patrimoine, c’est-à-dire comme des choses dont l’existence n’avait d’autre but que d’agrémenter celle de leur propriétaire. Dans cette société ignoble où une tolérance polie, qui trop souvent dissimulait mal le regret d’être associé à une telle anomalie, était la meilleure chose qu’une femme exceptionnelle pouvait attendre des hommes qui auraient dû se battre pour elle, Dieu seul sait combien de tale... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Jabial

Les loups sont entrés dans Paris

Ces hommes larges et forts étaient venus de loin, à pied, avec femmes et enfants, leurs maigres bagages sur eux ou, pour les plus chanceux, sur une charrette à bras qu’ils poussaient sur la route sous la pluie torrentielle ou le soleil de plomb. Avec leurs noms barbares et leur accent ridicule, ils inspiraient le mépris à midi et la peur à minuit. N’ayant jamais connu que les cultures vivrières, chassés par la famine et la sécheresse, leurs hordes sans fin s’abattaient sur le m... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles