Reconnaissances
À propos Articles
Reconnaissances
Après des années de bonheur passées à créer des entreprises, et parvenu au crépuscule de sa misérable existence, l'auteur a décidé de continuer à créer des entreprises avec bonheur. Toutefois, il ne souhaite pas partager ce bonheur avec les organismes parasites dont chacun connait le nom et l'inutilité...
0 followers

Articles

Par Jacques Clouteau.

Ma très chère petite fille,

Le jour où tu liras cette lettre, je ne serai plus de ce monde. Je ne sais pas quel est ton prénom, et peu importe, il est certainement le plus beau prénom du monde. J'aimerais te dire tant de choses mais je n'aurai que le temps de ces quelques mots.

Le jour où tu liras cette lettre, c'est que ta maman te l'aura remise, car sur l'enveloppe, je lui ai demandé de te la donner le jour de tes dix printemps.

Je veux que tu saches que mon vœu le plus cher aurait été de te... Poursuivre la lecture

Par Jacques Clouteau.

Monsieur le Président,

Vous avez récemment, en une seule phrase, perdu le soutien ou la sympathie de l’ensemble des entrepreneurs français.

Comment l’URSSAF peut-elle être notre amie ?

Avez-vous déjà subi un contrôle de ces gens-là ? Avez-vous déjà eu connaissance de ce qu’ils ont fait subir à de pauvres Français qui avaient organisé une kermesse, ou demandé l’aide de leur père pour couvrir le garage ? Avez-vous déjà subi devant un TASS (tribunal des affaires de sécurité sociale) la morgue et ... Poursuivre la lecture

Par Jacques Clouteau. 

Voici une photo prise devant le four de la boulangerie où je me rends chaque jour en painlerinage, près de mon village. À gauche Catherine, la boulangère. À droite Caroline, la jeune apprentie (les prénoms ont été changés). Je leur ai demandé l’autorisation de prendre et diffuser cette photo, avec quelques précautions de discrétion, car leur travail m’a inspiré cet article. Ces deux-là, tout le monde les aime au village. Le pain de Catherine est le meilleur de tout le canton. Pétri avec une farine écrasée... Poursuivre la lecture

Par Jacques Clouteau.

-- Bonjour monsieur le député.

-- Bonjour jeune homme, que souhaitez-vous me demander ?

-- Eh bien voilà : j'aimerais vous entretenir du système français de retraite.

-- Très bien je vous écoute.

-- C'est très simple : je ne souhaite pas y participer, je ne souhaite pas cotiser à ce machin, je veux que mon employeur me verse mon salaire intégral sans faire de déduction.

-- Mais vous n'y pensez pas, si vous ne cotisez pas, vous n'aurez pas de revenu quand vous serez vieux.

... Poursuivre la lecture

Par Jacques Clouteau.

Certains ne connaissent pas le système français de retraite par répartition mis en place, faut-il le rappeler, en 1941 sous le gouvernement de Vichy.

Beaucoup imaginent que c'est un merveilleux système de solidarité inter-générationnelle, dans lequel les actifs en pleine force paient pour les plus âgés. Et les plus mielleux ajoutent, la bouche en cul de poule, que c'est un système que le monde entier nous envie, si, si !

La plupart pensent que leurs cotisations vont s'entasser dans un grand coffre-fo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles