Reconnaissances
50 articles déposés
À propos Articles
Reconnaissances
50 articles déposés
Julien Plouchart, professeur d'histoire-géographie dans l'enseignement secondaire, diplômé en études européennes et nord-américaines, il s'intéresse aux relations internationales.
0 followers

Articles

Par Julien Plouchart.

On peut se demander si les initiatives et réactions des autorités françaises face à la crise du covid en apparence erratiques et contradictoires ne s’inscrivent pas en fait dans un processus de déconstruction progressive de l’essence démocratique de nos institutions et de notre société. Nous assistons de fait à la mise en place d’un autoritarisme étatique et à la fragmentation de la société.

L’atomisation de la société installée par le pouvoir permet de briser l’individu. L’identité est niée avec la déshuma... Poursuivre la lecture

Par Julien Plouchart.

Nous avons assisté à une saturation de l’espace médiatique par l’actualité sanitaire dès mars 2020. Cette stratégie politique de la saturation médiatique entraîne une diffusion omniprésente et permanente de l’information littéralement covidifiée. Le paradoxe de la diffusion d’une information concentrée illustre le règne du spectaculaire intégré prédit par Guy Debord dans ses Commentaires sur la société du spectacle.  Cette spectacularisation de l’actualité sanitaire est marquée par l’importance de la visibilité de... Poursuivre la lecture

Par Julien Plouchart.

En France, l’idéologie sanitaire a pris le dessus sur la conception libérale et du régime politique et du corps social : le primat de la santé sur la liberté a été mis en œuvre par le pouvoir avec constance depuis mars 2020.

Le fait de sauver des vies a été jugé supérieur au respect des libertés, d’où la propension à user et abuser des innovations de gestion politique de l’épidémie telles que confinements, couvre-feux, pass sanitaire au point de vider en grande partie de leur sens les libertés de circulatio... Poursuivre la lecture

Par Julien Plouchart.

L'Algérie a vu la remise en cause inédite depuis les années d'ouverture 1989-1991 du régime autoritaire mis en place peu après l'indépendance en 1962. L'année 2019 a en effet été le témoin du rejet par une grande partie de la population algérienne du pouvoir des militaires en Algérie. Le dégagisme des manifestations d'abord dirigé contre le président algérien s'est ainsi vite orienté contre le chef d'état-major algérien perçu comme le vrai détenteur du pouvoir.

La population algérienne veut en fait prendre ... Poursuivre la lecture